Dépistage de la cystite chez les femmes

Prévention

Les symptômes de la cystite qui perturbent votre vie normale amènent une femme à consulter immédiatement son médecin, et à juste titre. Vous ne pouvez en aucun cas tenter de guérir vous-même une telle maladie. Mais avant le bureau du médecin, la question qui se pose est de savoir quels tests de dépistage de la cystite chez les femmes doivent réussir, de sorte que le résultat soit aussi fiable que possible.

Contenu de l'article

Symptômes de la cystite

Certaines filles qui ont connu cette maladie pour la première fois peuvent penser que ce sont des symptômes temporaires et qu’il faut simplement les endurer, après quoi les symptômes de la maladie disparaîtront d'eux-mêmes. C'est une erreur: en outre, le processus inflammatoire ne fera que s'aggraver et l'état de santé s'aggravera.

Comprenez que vous avez besoin de courir de toute urgence chez le médecin, vous pouvez pour les symptômes suivants:

  • en urinant, il y a une sensation de verre brisé qui passe dans l'urètre;
  • très souvent, je veux aller aux toilettes toutes les 10-15 minutes;
  • une quantité très modeste d'urine est excrétée;
  • il y a une douleur dans la région au-dessus du pubis;
  • élévation possible de la température.

Si plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus ont été observés, il est impossible d'attendre. Vous devez immédiatement contacter votre urologue ou votre thérapeute.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Dans le cabinet du médecin, décrivez en détail vos sentiments et vos plaintes, sur la base desquels les antécédents seront rassemblés. Ensuite, le médecin examinera la patiente de manière visuelle et procédera à une palpation, après quoi elle l'enverra aux procédures de diagnostic suivantes.

  1. Analyse générale de l'urine, qui permet de diagnostiquer la cystite par son apparence, son odeur, sa texture, etc.
  2. L'analyse d'urine selon Nechiporenko, qui doit être passé afin de déterminer le nombre de globules blancs et rouges dans l'urine, ce qui indiquera une inflammation dans les organes du système excréteur.
  3. Un ensemencement bactérien est nécessaire pour une détermination fiable du type d'agent pathogène. Sans bacposev, il est impossible de choisir le bon antibiotique, ce qui est particulièrement important dans la cystite chronique, car avec cette forme de maladie, la bactérie pathogène pourrait déjà développer une résistance à certains médicaments. Vous devez donc en sélectionner un nouveau.
  4. Prendre un frottis vaginal pour la présence de dysbiose ou d'autres violations de la microflore.
  5. Examen échographique des organes des systèmes excréteur et reproducteur, généralement utilisé dans les cas où les analyses d'urine n'ont pas permis de déterminer de manière fiable la présence d'une cystite ou l'ampleur du processus inflammatoire, ainsi que de complications et la nécessité d'examiner soigneusement la vessie, les reins et les voies urinaires.
  6. Cystoscopie, prescrite uniquement dans les cas les plus extrêmes en raison du processus douloureux. Cette méthode vous permet de bien inspecter la vessie de l'intérieur et d'identifier les tumeurs naissantes, mais elle ne peut pas être utilisée dans les cas de cystite aiguë en raison de la probabilité d'aggravation du processus inflammatoire.

Analyse d'urine

Si la question se pose, quel type de tests sont effectués chez les femmes atteintes de cystite, vous devez vous rappeler que l'analyse d'urine est la principale méthode de diagnostic de la cystite.

Par conséquent, le patient est d'abord envoyé pour uriner dans un bocal.

Lors de l'inspection visuelle et de l'analyse directe de la composition de l'urine, accordez une attention particulière à:

  • la couleur;
  • cohérence et transparence;
  • teneur en nitrites;
  • teneur en protéines;
  • teneur en glucose;
  • l'acidité;
  • teneur en hémoglobine

À titre de comparaison, les caractéristiques de l'urine d'une personne en bonne santé et d'un patient atteint de cystite peuvent être présentées sous la forme du tableau suivant:

Comment faire un test d'urine pour la cystite, et quels devraient être les indicateurs?

La cystite est la maladie du système urogénital, dans laquelle l'infection pénètre de l'uretère (le long du chemin ascendant) ou des reins (vers le bas) dans la vessie et provoque un processus inflammatoire. L'analyse d'urine pour la cystite est obligatoire dans l'ensemble des mesures et procédures de diagnostic. Le milieu liquide change de composition en fonction des substances entrées dans l'organisme et des processus physiologiques s'y déroulant. La maladie touche principalement les femmes en raison de leurs caractéristiques anatomiques.

Quels indicateurs sont pris en compte?

L'urine avec la cystite a un certain nombre de caractéristiques qui indiquent une pathologie en développement. Le processus inflammatoire provoque une microflore opportuniste (E. coli, champignons Candida, etc.). La nécessité d'un diagnostic différentiel se pose lorsque le patient se plaint de douleurs dans le bas de l'abdomen, d'une sensation de brûlure et de difficultés à uriner. Si les analyses d'urine de cystite ont des performances normales, elles excluent le diagnostic de cystite - avec cette variante des événements, les experts recommandent des études supplémentaires pour déterminer la cause d'une mauvaise santé.

Lors du déchiffrement de l'analyse, prend en compte les indicateurs suivants:

  • couleur (claire ou sombre);
  • transparence (avec ou sans impuretés);
  • odeur (à peine perceptible, acide ou putride);
  • moussé (formé avec un niveau accru de composés protéiques);
  • la présence de globules rouges;
  • nombre de leucocytes;
  • la présence de protéines;
  • l'acidité;
  • densité et densité;
  • la quantité de corps cétoniques;
  • la présence de bilirubine;
  • la présence de microorganismes étrangers;
  • niveau de cellules épithéliales;
  • la présence d'urobilinogène.

La présence de composés de bilirubine, d'urobilinogène et de corps cétoniques (acétone) indique des processus inflammatoires dans le corps. La présence de glucose peut indiquer un développement de diabète. Les cellules épithéliales, les leucocytes, les composés protéiques, les globules rouges en petites quantités sont la norme, mais si leur niveau augmente, cela indique le début des maladies des organes internes.

Dans la cystite, des indicateurs d’analyse de l’urine tels que la densité et la densité montrent à quel point les reins s’acquittent bien de leurs fonctions - chez les personnes malades, le niveau de substances qui y sont concentrées est beaucoup plus élevé. La différenciation des symptômes permet de distinguer entre une éventuelle maladie des organes internes et une inflammation de la muqueuse de la vessie et d’établir quelle cause a provoqué la maladie.

Quels sont les signes indiquant une cystite?

Si les valeurs des indicateurs principaux diffèrent de la norme, le médecin conclut alors que le patient développe une cystite en prenant en compte les données de diagnostic de ce test de laboratoire et d'autres.

Normalement, l'urine a une couleur jaune ou jaune riche en raison des pigments qu'elle contient: urochrome A, urochrome B, urorésine, uroétrine, etc. Sa teinte dépend également de la quantité de liquide libérée et de son poids spécifique. Les nuances sombres indiquent un processus pathologique.

La transparence

Chez une personne en bonne santé, l'urine est claire. Si le nombre de cellules épithéliales de la membrane muqueuse, de bactéries pathogènes, de formations de graisse, de leucocytes et de cellules sanguines - les globules rouges qui y sont concentrés est augmenté, un processus inflammatoire dans le corps est alors signalé. Lorsque les sédiments se forment dans l'urine, il est important de déterminer s'ils sont apparus immédiatement après la miction ou s'ils ont été vus quelques minutes plus tard.

Poids spécifique

Cet indicateur varie chez les personnes au cours de la journée, en raison de la quantité et de la qualité du liquide absorbé, ainsi que du développement possible de la maladie. Normalement, la valeur chez la femme devrait être - 1010-1025 g / l. Une hyperstenurie (augmentation du poids spécifique) s'observe dans les maladies systémiques, l'intoxication alimentaire, la toxémie, la cystite, etc.

Acidité (pH)

Normalement, l'urine a une réaction acide faible. Mais ce symptôme dépend de quel type de nourriture avant d'entrer dans le corps. Les plats de viande, dans lesquels beaucoup de protéines, donnent une réaction acide prononcée, les légumes - alcalins. Pour cette raison, des résultats objectifs ne peuvent être obtenus qu'en urinant à jeun. La norme de pH est de -5,3 à 6,5. La cystite est caractérisée par une réaction alcaline prononcée.

Analyse chimique de l'urine

Cette étude inclut la détermination du niveau de corps cétoniques, de glucose et de protéines. L'indicateur normal des composés protéiques est de 0,002 g / l. La protéinurie (une augmentation du niveau de composés protéiques) est divisée en rénal et extrarénal. Si une personne souffre d'une maladie rénale, une grande quantité de protéines est associée au fait que le corps ne gère pas bien ses fonctions. La cystite est caractérisée par une protéinurie extrarénale, dans laquelle une protéine formée à la suite d'une inflammation des parois de la vessie (le pus et les érythrocytes contiennent des protéines) pénètre dans l'urine. L'indicateur dépasse rarement 1 g / l.

La quantité de glucose dans un liquide dépend de l’utilisation de médicaments contenant du glucose, d’aliments sucrés et de boissons. L'apparition de sucre peut être causée par des chocs émotionnels, un effort mental excessif. Normalement, la teneur en cette substance est de 0, -1,6 g / l. Avec la glucosurie pathologique (souvent causée par le diabète sucré), cette valeur augmente. Dans l'urine de la cystite chez les femmes est un signe manquant.

Les corps cétoniques (acétone) dans l'urine de personnes en bonne santé sont absents. Ils peuvent apparaître avec une consommation excessive d'aliments gras et protéinés. Dans la cystite aiguë, ces substances apparaissent dans l'urine, indiquant que le corps est en train de subir un processus inflammatoire sévère.

Examen microscopique

Cette méthode détecte la présence de sédiments organisés (cellules épithéliales, cylindres, leucocytes, globules rouges) et non organisés (mucus, sels d'acide urique). Normalement, le nombre de globules rouges dans l'urine est égal à -0-2 dans le champ de vision; leucocytes - 0-5, épithélium - 0-1, les cylindres sont manquants. Avec la cystite, ces chiffres sont largement dépassés et des bactéries peuvent être détectées dans les urines.

Règles de collecte d'urine

La cystite urinaire chez les femmes se produit le matin. La remise d'OAM se produit lorsque les conditions suivantes sont remplies:

  • À la veille, vous ne pouvez pas prendre de drogue.
  • La procédure est effectuée sur un estomac vide.
  • Les diurétiques et les boissons sont interdits.
  • Un conteneur d'échantillon biologique stérile, que l'on peut acheter en pharmacie, est utilisé comme conteneur. Sinon, un récipient en verre soigneusement lavé fera l'affaire.
  • L'étude est menée si l'urine recueillie au moins 100-150 ml.
  • Veillez à suivre les règles d'hygiène personnelle.
  • Au moment du réveil matinal, la vessie sera pleine, mais pour l'analyse générale, seule sa portion moyenne sera nécessaire.

L'analyse doit être effectuée dans l'heure et demie qui suit sa soumission. L'urine ne peut pas être déplacée à une température négative - elle forme un précipité, ce qui peut être interprété comme un signe de maladie rénale. Dans ce cas, l'urine devra reprendre.

Étude Nechiporenko

Pour clarifier les résultats obtenus, une analyse d'urine selon Nechyporenko peut être prescrite pour la cystite. Pour les recherches en laboratoire, il est nécessaire de préparer l’urine «propre» du matin, c’est-à-dire sa partie centrale, qui ne contient pas de particules étrangères. Les indicateurs d'érythrocytes, de leucocytes, de cylindres, de protéines et d'autres éléments par 1 ml de fluide sont affichés. Normal est le nombre d'éléments:

  • globules rouges - leur volume par portion d’urine ne doit pas dépasser 1000 cellules;
  • les leucocytes - le nombre de ces "défenseurs" du corps humain ne dépasse pas 2000 cellules;
  • cylindres - la concentration des tubules rénaux est limitée à 20 cellules.

Une augmentation multiple de ce niveau peut indiquer une forme aiguë de cystite, ainsi que la présence de sang dans les urines. Si l'analyse est effectuée pendant la menstruation, après les procédures d'hygiène du matin, un tampon doit être inséré dans le vagin avant la miction.

L’analyse du patient prend 1-2 jours. Mais faute de temps libre, vous pouvez utiliser les tests de dépistage, qui sont vendus dans les pharmacies. Les indicateurs situés sur les bandelettes réactives indiquent la quantité de protéines, de glucose, de bilirubine, de corps cétoniques, etc. Cependant, pour pouvoir poser un diagnostic précis, vous devez contacter l’hôpital.

Analyse d'urine pour la cystite: indicateurs

La cystite est essentiellement une maladie du système urinaire dont le principal symptôme est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Cette pathologie est courante partout. La plupart du temps, les femmes y sont exposées, en raison de la spécificité anatomique des voies urinaires.

Qu'est-ce qui provoque la maladie?

Selon des études statistiques, l'inflammation dans la cystite est déclenchée par une microflore opportuniste, dans la plupart des cas - Escherichia coli. Le diagnostic de la cystite est basé sur la présence de plaintes de patients présentant une miction difficile et douloureuse. Cela est dû à l'implication de l'urètre, ou de l'urètre, dans le processus inflammatoire. L'analyse d'urine est nécessaire pour confirmer la maladie et établir un diagnostic différentiel. En raison des performances normales de cette analyse, il est possible d’exclure un diagnostic tel que la cystite. Avec son décodage, il est possible d'établir l'intensité de l'inflammation, ainsi que la désignation d'un traitement compétent.

Analyse d'urine pour la cystite

Lors de l'analyse visuelle de l'analyse, vous pouvez voir des changements de couleur, l'urine devient terne, perd sa transparence, devient trouble, il y a un mélange de flocons et de sang. Cette couleur est due à la présence de bactéries, ainsi qu'à des produits de leur activité vitale, sang, cellules épithéliales, mucosités. L'apparition de sang est provoquée par la desquamation de l'épithélium de la vessie due à une inflammation et la microscopie du sédiment dans l'analyse établit les globules rouges. Leur nombre peut aller de dix à quinze en vue. Les globules rouges dans l'urine peuvent être à la fois frais et lessivés. Une situation typique de la cystite est la présence de globules rouges lessivés. Dans le même temps, les particules fraîches sont un signe de traumatisme des voies urinaires, par exemple à la sortie d’une pierre. L'analyse de la cystite chez les femmes est très souvent effectuée dans les urines.

Si l'urine devient trouble, cela indique la présence de bactéries et de mucus. Si du pus est présent, on l’appelle pyurie, l’un des nombreux signes pathognomoniques de la cystite. La réaction de l'urine change, il devient acide en raison de la multiplication bactérienne étendue. Normalement, l'urine se caractérise par une faible réaction alcaline, mais elle est susceptible de modifications du côté acide, non seulement en présence de cystite, mais également par l'utilisation de produits protéiques en grande quantité.

Les leucocytes peuvent atteindre cinquante à soixante cellules en vue. Normalement, leur contenu chez une personne en parfaite santé ne devrait pas dépasser six cellules. Cette augmentation est due à l'activation de moyens locaux pour protéger la muqueuse de la vessie. Quoi d'autre un test d'urine détecte-t-il la cystite?

Les cellules épithéliales peuvent être trouvées en assez grand nombre dans l'analyse. Normalement, leur contenu ne dépasse pas cinq à six cellules. Si elle est augmentée, la cause en est la mort des cellules épithéliales de la coque de la vessie en raison de la propagation de la microflore pathogène. Si les globules rouges ne sont pas déterminés dans l'analyse et que le nombre de leucocytes est élevé, un diagnostic différentiel avec une maladie telle que la pyélonéphrite est nécessaire.

Si un patient est atteint de cystite, une légère augmentation de la quantité de protéines peut être observée en raison du fonctionnement de bactéries pathogènes qui provoquent une inflammation de la membrane muqueuse. Normalement, la quantité de protéines devrait aller jusqu'à 0,033 grammes par litre. Un tel contenu est défini comme des traces de protéines, et l'analyse dans ce cas est souhaitable de reprendre. En présence d'une protéinurie massive, une glomérulonéphrite aiguë peut être suspectée.

Qu'est-ce qu'un test d'urine pour la cystite?

Analyse de Nechiporenko

Pour effectuer un test similaire, vous devez collecter une partie moyenne de l'urine. Le but de cette étude est de calculer le nombre de cellules dans un millilitre de liquide, le nombre de globules blancs devant être inférieur à deux mille. Cependant, avec la cystite, il est tout à fait augmenté et atteint plusieurs milliers. Cette condition s'appelle la leucocyturie. Chez une personne en bonne santé, le nombre de globules rouges peut normalement atteindre 1 000 cellules par millilitre d'urine. Avec la cystite, il augmente, en particulier dans un processus inflammatoire prononcé de la muqueuse de la vessie.

L'analyse d'urine pour la cystite n'est pas limitée à cela.

Semer de l'urine pour la stérilité

Cette procédure consiste à semer le matériau analysé sur certains milieux nutritifs afin de détecter les micro-organismes qui s'y trouvent. Le manque de croissance de la flore pathogène sur le milieu nutritif est la norme. Si le test d'urine révèle une cystite et qu'il est de nature chronique, il est très important de choisir judicieusement le traitement antibactérien, ce qui permet de prescrire une culture d'urine avec une détection supplémentaire de la sensibilité des colonies bactériennes aux agents antibactériens. De ce fait, il est possible de choisir un tel médicament, qui se distinguera par une efficacité maximale en relation avec l'agent pathogène de la pathologie. Il est également important de suivre les règles lors de la collecte de l’analyse: pour une hygiène scrupuleuse des organes génitaux, la partie centrale doit être collectée dans un récipient stérile. Cette analyse est effectuée pendant cinq jours, le traitement commence même avant que les résultats ne soient obtenus, après quoi il est ajusté en fonction de la sensibilité établie de la flore nuisible à l'antibiotique.

Après une cure d'antibiotiques

L'urine avec la cystite devient normale après un traitement antibactérien au cours de la semaine. Le plus important est de ne pas arrêter de prendre les médicaments dès les premiers symptômes d'amélioration, afin que l'inflammation ne devienne pas chronique. Pour avoir confiance en votre rétablissement, vous devez montrer au médecin les résultats de l'analyse obtenue deux semaines après la fin du traitement. Le mucus, les bactéries et les globules rouges devraient être absents. Pour éviter que le processus inflammatoire ne se répande dans la forme chronique, il faut respecter les règles d'hygiène sexuelle, cesser la communication et dès les premiers symptômes de cystite aiguë, contacter immédiatement un spécialiste et commencer un traitement.

Analyse d'urine pour la cystite prescrite, mais pas seulement lui.

Cette méthode est assez souvent utilisée pour déterminer une maladie ou détecter le déroulement latent du processus inflammatoire. Il représente la réaction en chaîne de la polymérase. Pourquoi une analyse aussi complexe est-elle nécessaire pour une maladie relativement simple? La PCR est réalisée en l'absence de l'effet approprié du traitement standard, lorsque des tests simples ne donnent pas une réponse exacte à la question sur la cause de cette maladie. Pour mener à bien une telle étude, vous devez prélever des débris dans l'urètre. Grâce à cette méthode, il est possible de déterminer avec précision la présence ou l'absence de divers microorganismes pathogènes dans les voies urinaires. Considérez les principaux indicateurs de l'analyse de l'urine pour la cystite.

Principaux indicateurs

Lors de la livraison de l'urine dans la cystite, les indicateurs suivants sont importants pour l'analyse:

- la couleur de l'urine, qui est normale, est jaune avec un soupçon de paille; avec la cystite, elle est trouble et avec des flocons;

- transparence de l'urine (trouble avec cystite);

- manque d'hémoglobine dans l'urine d'une personne en bonne santé;

- manque de nitrite dans l'analyse;

- environnement légèrement acide (avec une cystite, une diminution de l'acidité est observée);

- l'absence de protéine ou sa présence dans la quantité résiduelle (avec la cystite, elle est toujours là);

- détection du glucose dans l'analyse de l'urine en présence de la maladie. Ce sont tous des indicateurs de l'analyse de l'urine pour la cystite.

Signes de maladie

Les principaux signes de cystite chez l'homme sont:

- une augmentation de la miction;

- dans certains cas, malaise et fièvre;

- il y a aussi l'incontinence urinaire.

Le bassin, ainsi que la zone située derrière le pubis, devient très douloureux. La douleur est sourde et douloureuse. Il arrive aussi que l’urétrite s’ajoute à la cystite. Dans un tel cas, il est impossible d'éviter les démangeaisons, les brûlures et les coupures. Il y a des changements dramatiques dans l'urine, dans sa composition: sang visible et mucus. Il se trouve que tous les symptômes disparaissent brusquement, mais il peut y avoir une récurrence de la maladie lorsque la muqueuse ne peut pas se normaliser complètement et des microbes sont à nouveau entrés.

Après deux mois, la cystite est capable de passer à un stade chronique, dans lequel tous les signes ne reçoivent plus une expression vivante et nuisent au bien-être du patient. Dans ce cas, la paroi de la vessie est transformée en tissu conjonctif, après quoi elle s'épaissit et l'organe lui-même est fortement réduit. Le pire résultat est l'incapacité de la vessie à accumuler de l'urine, et dans cette situation, seule la méthode chirurgicale vous aidera.

Une bonne analyse de l'urine pour la cystite est importante.

Conditions de préparation à l'analyse

Pour obtenir le bon résultat, vous devez suivre un certain nombre de recommandations. Les règles pour les clôtures d'urine sont:

- l'urine moyenne du matin est nécessaire pour l'analyse générale;

- la veille, il est nécessaire d'abandonner les produits susceptibles de tacher l'urine (fruits brillants, betteraves, baies), ainsi que les boissons et plats acides;

- les laxatifs et les diurétiques avant l'analyse est discuté avec votre médecin;

- il n'est pas souhaitable de réussir l'analyse pendant la menstruation;

- avant que le matériel soit collecté, il est nécessaire de saper.

Se conformer à ces conseils est très important, car dans ce cas, l’analyse sera véritablement informative et vous permettra de déterminer la gravité de la pathologie et de choisir le bon traitement.

Nous avons examiné comment passer un test d'urine pour la cystite.

Tests de laboratoire d'urine pour suspicion de cystite

La cystite est une maladie qui peut tourmenter une personne pendant des années. Par conséquent, il est important de diagnostiquer sa présence à temps et de commencer le traitement approprié. L'analyse principale de la suspicion d'inflammation de la vessie est l'analyse de l'urine.

Pourquoi faire un test d'urine, les principaux types de recherche

E. coli, streptocoques, staphylocoques, champignons tels que Candida - divers microbes pathogènes peuvent provoquer le développement de cette maladie. Le plus souvent, ils sont activés avec une diminution de l'immunité, mais il existe d'autres raisons qui provoquent la pathologie de la membrane muqueuse de la vessie. La tâche du diagnostic est de déterminer ces causes. De plus, grâce à une étude détaillée, les médecins constateront qu’ils sont confrontés à une cystite et non à une maladie symptomatique telle que la pyélonéphrite ou l’urétrite.

Il est nécessaire de passer une analyse d'urine chez un urologue pour suspicion de cystite, mais il s'agira principalement de telles recherches:

  • analyse générale;
  • ensemencement bactériologique;
  • selon Nechiporenko;
  • biochimique.

C'est bakposev, après confirmation de l'inflammation, qui révélera quel microbe a provoqué le développement d'une pathologie. L’analyse générale implique l’étude des paramètres physiques et chimiques de la substance et la microscopie des sédiments, qui détermineront les changements survenus dans la vessie.

La recherche biochimique sur la forme aiguë de la maladie établit un moyen de lutter contre l'agent pathogène, que les bactéries résistent au traitement aux antibiotiques.

Quels tests ont la cystite?

Pour reconnaître l'inflammation de la membrane muqueuse, en déterminer les causes et les conséquences, il est possible de donner aux femmes des méthodes d'examen supplémentaires:

  • Échographie des organes pelviens;
  • Échographie des reins;
  • examen gynécologique complet + frottis sur diagnostic de MST + PCR;
  • cystoscopie + biopsie urinaire.

L'examen gynécologique est important, car la pathologie est considérée comme étant directement liée au système reproducteur, à des violations de l'hygiène personnelle et sexuelle.

Bien que les hommes souffrent beaucoup moins souvent de pathologies, ils courent un risque d'infection. Ils doivent en outre subir de telles procédures:

  • Échographie de la prostate, système urinaire;
  • la cystoscopie;
  • la cystographie.

Les représentants des deux sexes, quel que soit leur âge, reçoivent également une numération sanguine complète.

L'augmentation du nombre de leucocytes et de globules rouges permet de reconnaître la présence d'inflammation. Leur contenu dans l'urine est déterminé séparément.

Signes caractéristiques de la cystite dans l'urine

Les examens de la cystite révèlent les modifications physiques et chimiques de la substance à tester. Une bonne analyse d'urine pour la cystite peut même être déterminée visuellement. Les allocations devraient normalement être:

  • transparent;
  • couleur jaune clair;
  • presque pas d'odeur;
  • pas de sédiments et autres impuretés.

Si des processus pathologiques ont lieu dans l'urée ou les reins, les indicateurs physiques changeront:

  • la turbidité apparaîtra;
  • la couleur jaune aura une teinte sale;
  • la couleur rose signifie le sang;
  • peut être observé "flocons", mucus;
  • odeur piquante désagréable.

La recherche chimique permettra de détecter le contenu en protéines, ce qui ne devrait pas être le cas dans l'état normal du système urinaire. Son taux élevé indique le développement d'un processus purulent.

Le glucose et les pigments biliaires ne seront pas détectés si le patient n’a pas d’autres maladies responsables de leur contenu.

L'odeur des matières fécales provenant des sécrétions urinaires montre dans la plupart des cas que E. coli est devenu l'agent responsable de la maladie. C'est l'une des causes d'inflammation les plus courantes dans le système urinaire, en particulier chez les femmes et les enfants.

Les indicateurs de Nechiporenko sont la détermination du niveau de leucocytes, érythrocytes et cylindres. Le résultat vous dira si l'inflammation s'est propagée aux reins (complication sous forme de pyélonéphrite).

Le taux de leucocytes (selon Nechiporenko) dans l'urine ne devrait pas dépasser deux mille, alors qu'en cas d'inflammation, ce nombre peut doubler. Dans 1 ml d'échantillon d'une personne en bonne santé, il n'y a pas plus de 1000 globules rouges et 20 cylindres.

Comment se préparer à l'étude

Il est préférable d’effectuer des analyses de la cystite chez les femmes en l’absence de menstruation. Mais en cas de besoin urgent de diagnostic, l'urologue affectera un échantillon de l'échantillon directement à partir de la vessie, à l'aide d'un cathéter. Il est important d'éviter de tomber dans le flux menstruel de l'urine, à cause de ce qui fausserait les résultats de l'enquête.

Sur le site Web du laboratoire Invitro, il est également conseillé d'éviter les actions suivantes 12 heures avant de se rendre à la clinique:

  • rapports sexuels;
  • boire de l'alcool;
  • prendre des médicaments diurétiques;
  • utilisation de médicaments et de produits susceptibles de tacher la substance.

Avant de passer un test de dépistage de la cystite, vous devez laver les organes génitaux externes avec du savon et de l’eau. Pour les femmes et les filles, il est important de bien les laver - en effectuant des mouvements du vagin vers l'anus et non l'inverse, afin de ne pas favoriser la pénétration de bactéries intestinales dans les lèvres. Les représentants masculins doivent avoir la tête et le prépuce du pénis bien lavés.

Si vous devez prendre l’urine de l’enfant, les parents doivent effectuer un suivi avec sa préparation hygiénique, sinon les résultats ne seront pas très bons.

Comment collecter l'urine

Pour la définition exacte de la pathologie, la toute première sortie matinale est nécessaire. Recueillez-les dans un récipient stérile sec d'un volume de 15 à 20 ml. Ceux-ci sont vendus en pharmacie et sont délivrés gratuitement dans certains laboratoires privés. Ou vous pouvez utiliser votre propre récipient, mais alors il devrait être en verre et vous devez bien le faire bouillir.

Le plus approprié pour l'inspection est considéré comme l'urine dans laquelle les bactéries des organes génitaux externes ne sont pas entrées. Pour ce faire, vous devez remplacer le verre par un verre, non pas immédiatement, mais quelques secondes après le début de la miction. Et nettoyez avant la fin, c’est-à-dire récupérez la quantité moyenne d’urine. Il est nécessaire de le livrer au laboratoire dans les 1-2 heures suivant le prélèvement.

Recherche complémentaire

Si la maladie de la vessie est devenue chronique, les examens standard sont inefficaces. Le problème pourrait provoquer;

  • Pathologies de l'urée - polypes, tumeurs;
  • inflammation des reins, de l'urètre;
  • la grossesse
  • diabète sucré.

Votre médecin vous proposera un plan d’enquête qui aidera à éliminer ou à identifier ces causes ou d’autres causes d’inflammation chronique.

Il est important de diagnostiquer la maladie dès que possible, sinon sa forme avancée conduira à une insuffisance rénale ou à un dysfonctionnement de la vessie.

Analyse générale et bactériologique de l'urine pour la cystite - caractéristiques et signification

L'analyse d'urine dans la cystite joue un rôle crucial dans le diagnostic de la maladie, en déterminant le degré de lésion de la vessie et la forme de la maladie, en choisissant les meilleures méthodes de traitement et en surveillant son efficacité.

Pour poser un diagnostic avec précision, vous aurez besoin non seulement d'une analyse d'urine générale, mais également d'un certain nombre d'études supplémentaires.

Pour obtenir un résultat fiable et établir un diagnostic correct, il est important de comprendre pourquoi chaque analyse est effectuée, ce qu’elle montre et comment l’effectuer.

Quelles recherches seront nécessaires

Si, sur la base de symptômes externes et de plaintes du patient, le médecin soupçonne une cystite, il vous indiquera comment effectuer une formule sanguine complète. Une échographie des organes pelviens peut nécessiter le recours à d'autres spécialistes restreints.

Mais d’abord, les résultats des tests d’urine pour la cystite seront évalués. En voici quelques-uns nécessaires:

  1. Clinique générale. Selon les résultats de l'analyse générale de l'urine, il est possible de déterminer s'il existe ou non une inflammation dans le corps du patient. Avec la cystite, en règle générale, des indicateurs tels que les leucocytes, les érythrocytes et les protéines sont élevés, on trouve des cellules épithéliales.
  2. Selon Nechyporenko. Si l'analyse générale de l'urine (OAM) a montré une teneur très élevée en leucocytes, vous devrez alors collecter toute l'urine du jour dans des portions séparées et l'examiner afin d'examiner ensuite la portion centrale.
  3. Bactériologique ou bakposev. Cette analyse d’urine est nécessaire pour déterminer quel type de microflore pathogène est devenu l’agent responsable de la cystite. En outre, l'analyse montre la sensibilité des bactéries à certains groupes de médicaments antibactériens, ce qui vous permet d'établir correctement un schéma thérapeutique en sélectionnant l'antibiotique approprié.

Parfois, des tests rapides sous forme de bandelettes sont utilisés pour identifier les niveaux élevés de leucocytes et de nitrites, mais leur utilisation n'est pas nécessaire si une analyse générale a été effectuée.

Comment se préparer à l'étude

Pour l'analyse de la cystite, l'analyse d'urine doit être testée selon certaines règles, sinon les indicateurs principaux seront déformés. La chose la plus importante est que pour une recherche correcte, il ne faut que de l'urine fraîche le matin. Ce que vous ne pouvez pas faire avant de collecter l’urine pour analyse:

  • consommez des aliments et des boissons contenant des pigments et pouvant tacher l'urine;
  • La nuit, mangez ou buvez des aliments acides et des boissons, y compris du kéfir et du fromage cottage, qui peuvent influer sur le niveau d'acidité de l'urine.
  • arrêtez pendant 1-2 jours en prenant des laxatifs et des médicaments diurétiques - dans ce cas, la concentration de divers éléments dans l'urine peut être sous-estimée et peu fiable;
  • boire de l'alcool.

Recueillez l'urine uniquement dans un récipient stérile muni d'un couvercle. Vous pouvez acheter un contenant spécial dans une pharmacie ou préparer vous-même un pot.

Pour ce faire, il est lavé avec de la soude, puis bien rincé à l'eau chaude et froide, rincé à l'eau bouillante. Avant de collecter un test d'urine pour diagnostiquer la cystite, le pot est maintenu hermétiquement fermé.

Le matin, avant de collecter l'urine, assurez-vous de laver à l'eau tiède avec du savon intime, pendant qu'il est important d'éliminer soigneusement tous les résidus de savon et de l'essuyer.

Les femmes doivent fermer l'entrée du vagin avec un coton-tige pour empêcher les bactéries et le mucus des organes génitaux de pénétrer dans l'urine.

Très important: les filles et les femmes ne passent pas l'analyse de l'urine pendant la menstruation! D'abord, vous devez attendre la fin de la menstruation.

Les premiers flots d'urine descendent dans les toilettes, puis vous devez uriner strictement dans un bocal - vous ne pouvez pas y verser l'urine d'un autre récipient. Pour une étude à part entière, 50 ml de matière première biologique suffiront.

Il est nécessaire de transporter l'urine collectée au laboratoire au plus tard deux à trois heures après le prélèvement. Si cela n’était pas possible, la procédure est répétée le lendemain matin.

Caractéristiques de décodage

Chaque type de test d'urine pour la cystite est interprété différemment. Par exemple, avec une analyse générale, le médecin évaluera:

  1. La couleur de l'urine - elle devrait être jaune, pas brunâtre et pas rougeâtre.
  2. Transparence - les opacités indiquent que la vessie est enflammée.
  3. Le niveau d'acidité - avec la cystite, il a élevé.
  4. Le nombre de globules blancs et de globules rouges - dans tout processus inflammatoire dans l'urine est très grand.
  5. Protéine - une personne en bonne santé l’a dans l’urine ou pas, ou plutôt, mais pas mal. Si la protéine est trouvée en grande quantité, cela indique un dysfonctionnement grave des reins.

En outre, le médecin portera une attention particulière au niveau de sucre, d'hémoglobine, de densité et à d'autres indicateurs. L'analyse urinaire générale permet de déterminer si l'inflammation se produit ou non.

Mais il est impossible d'établir exactement quel organe est affecté et quelle est la cause du processus inflammatoire. C'est pourquoi les autres tests d'urine sont importants.

Comme dans la plupart des cas, la cystite est causée par une microflore pathogène, le traitement de la maladie est effectué à l'aide d'antibiotiques. Différents types de bactéries présentent une sensibilité différente à un médicament antibactérien particulier.

Pour déterminer quel médicament sera le plus efficace dans ce cas, vous devrez uriner pour la bacposa.

L'urine pour cette étude doit être collectée avec le plus grand soin. Si le contenant n'est pas stérile ou si le patient néglige les procédures d'hygiène, les résultats montreront la présence de la bactérie qu'il n'a pas réellement dans le corps.

Cela compliquera considérablement le diagnostic et le traitement ultérieur. Par conséquent, il est nécessaire d’adopter une approche très responsable dans la collecte des matières premières pour les tests en cas de suspicion de cystite.

Les résultats de Bakposev seront prêts dans 4 à 5 jours. Certains laboratoires - principalement dans les cliniques de district de l’état - le feront jusqu’à 10 jours.

Jusque-là, le traitement de la cystite avec des antibiotiques n'est pas effectué, ou le médecin prescrit un antibiotique ayant un large spectre d'action. Par conséquent, si le patient est dans un état grave et souffre beaucoup, vous ne devriez pas épargner pour les services de laboratoires privés.

Si une cystite se développe, le plus souvent les résultats de l'examen bactériologique montrent la présence d'Escherichia coli, de staphylocoque ou de trichomonas. Moins fréquemment, la cystite est causée par des infections virales et fongiques.

Le médecin sélectionnera le médicament antimicrobien ou antiviral le plus efficace pour le traitement de la maladie et, deux semaines plus tard, il enverra une nouvelle analyse. Cela est nécessaire pour s'assurer que l'infection est complètement supprimée et que le patient est en bonne santé.

L'urine humaine répond presque immédiatement à tout changement dans le corps. Il peut changer de couleur et d’odeur, diverses impuretés y sont détectées.

Le niveau d'acidité de l'urine change également, le rapport des éléments chimiques, la quantité totale change. Tout cela peut indiquer le développement de la cystite, aidera à diagnostiquer correctement la maladie et à choisir le traitement optimal.

Types de tests d'urine pour la cystite chez les femmes

Un test d'urine est effectué pour identifier la plupart des maladies et obtenir des informations sur la santé générale du patient. La présence de difficultés urinaires typiques et de tests urinaires anormaux de la cystite chez la femme suffit pour diagnostiquer une inflammation de la muqueuse de la vessie et commencer le traitement.

Dois-je prendre

L'analyse d'urine est le type d'étude le plus informatif. Son don est nécessaire pour la différenciation et le diagnostic ultérieur de la cystite, de l'urétrite, de la pathologie des reins, du foie, du système endocrinien et d'autres processus inflammatoires.

Les dernières méthodes de recherche leur permettent de mener avec une erreur minimale.

Il est recommandé aux femmes en prévention de passer des tests d’urine au moins une fois par an. Le beau sexe est plus susceptible aux infections en raison des caractéristiques anatomiques des organes urinaires.

Décoloration de l'urine, odeur désagréable, douleur ou sensation de brûlure pendant la miction, difficulté à s'échapper de l'urine, douleur dans le côté - raison pour laquelle il est nécessaire d'effectuer une analyse générale des sécrétions urinaires.

  • à chaque examen médical;
  • pour la précision de la détermination du type d'infection des voies urinaires;
  • surveiller le traitement du diabète, des organes urinaires, de certaines pathologies des reins et du foie.

Toutes les anomalies dans la composition chimique et microbiologique du tractus urinaire indiquent une pathologie des processus métaboliques dans le corps.

Culture bactérienne

Dans les cas difficiles, une culture bactérienne est réalisée pour identifier l'agent responsable de la maladie - une détermination quantitative du degré de bactériurie. Il vous permet de différencier le processus infectieux dans les voies urinaires de la contamination (pollution) des urines par une microflore normale.

Le résultat de l'ensemencement est disponible après 48 heures et montre s'il y a des bactéries dans l'urine, combien, leur espèce.

Si la quantité d'un type de bactérie dépasse 1000 pour 1 ml d'urine, cela indique la présence d'une infection. Dans le même temps, la sensibilité des bactéries aux antibiotiques (antibiogramme) est déterminée.

Selon Nechyporenko

Le test d’urine de Nechiporenko est nécessaire pour le diagnostic de pathologie rénale après des résultats anormaux d’OAM. Pour le test, on prend la portion moyenne d'urine, administrée le matin à jeun.

La présence et le contenu de leucocytes, érythrocytes et cylindres dans 1 ml d'urine sont testés. La norme est le contenu de cette quantité de miction:

  • leucocytes - jusqu'à 2000;
  • globules rouges - jusqu'à 1000;
  • cylindres hyalins (protéines et cellules rénales) - jusqu’à 20 unités.

Si ces valeurs sont dépassées, elles sont diagnostiquées: cystite, lithiase urinaire, pyélonéphrite, glomérulonéphrite aiguë, infarctus du rein, etc.

Microscopie des sédiments urinaires

Des éléments de sédiments organisés (globules rouges, leucocytes, épithélium et cylindres) et non organisés (sels cristallins et amorphes) sont testés.

Les cellules épithéliales subissent une exfoliation naturelle. Pour les femmes enceintes, leur présence dans les urines est typique. Un nombre accru de ces cellules est trouvé avant la menstruation.

Le test montre la quantité d'épithélium détectée dans l'échantillon étudié. La norme permet la présence de 3 à 5 épithéliums dans le champ de vision. De nombreux épithéliums plats dans l'urine - indicateurs d'une inflammation en développement.

Il ne devrait pas y avoir de sang dans les urines. Seuls 3 à 4 cellules sanguines par champ de vision sont autorisées.

Pénétration de globules rouges "simples" - résultant d’une activité physique excessive ou de blessures mineures. Taux excessifs - signes de pyélite, pyélocystite, insuffisance rénale chronique, lésions aux reins, à la vessie, etc.

La présence de leucocytes dans l'urine n'est pas souhaitable. Une concentration de 5 leucocytes par champ de vision est autorisée. Son excès signifie le développement d'une inflammation bactérienne d'étiologie infectieuse et aseptique.

Dans les sédiments urinaires, l’absence de cylindres hyalins est la norme. Leur présence est le premier signe d'une infection courante, d'une intoxication ou de modifications des reins.

Les acides contenus dans les sécrétions urinaires sont détectés pendant la fièvre, la leucémie, la pneumonie, un effort physique intense, la diathèse.

Comment se préparer

Pour rendre les résultats d'analyse aussi précis que possible, vous avez besoin des éléments suivants:

  • Avant de prélever un échantillon d'urine, n'incluez pas dans le régime les légumes, les fruits à la couleur intense (betteraves, myrtilles, carottes), les aliments salés et l'eau minérale.
  • Ne prenez pas de fortes doses de vitamine C avec des antibiotiques (tétracycline, érythromycine ou trimétroprim). Cette combinaison peut augmenter la teneur en sucre, corps cétoniques, protéines, provoquer la formation de cristaux.
  • Avant l'accouchement, évitez tout effort physique afin de ne pas augmenter la teneur en protéines de l'urine.
  • Lavez-vous soigneusement les mains et les organes génitaux avec de l'eau chaude et du savon. Ne pas utiliser de produits industriels pour l'hygiène intime. Les femmes doivent porter une attention particulière aux zones vaginale et urétrale.

Le sang menstruel affecte les résultats de l'analyse de l'urine totale. Si possible, les études devraient être effectuées après la fin du cycle.

Comment collecter

Lors du prélèvement d'un échantillon d'urine, les règles suivantes s'appliquent:

  • Un échantillon d'urine est prélevé le matin à jeun.
  • Le récipient à urine doit être stérile. S'il y a un couvercle, retirez-le sans toucher le bord supérieur du récipient.
  • Retournez délicatement le couvercle, sans toucher la surface intérieure, et posez-le du côté extérieur.
  • Une certaine quantité d'urine va dans les toilettes. Les femmes avec une main doivent pousser les lèvres et les tenir en urinant.
  • Après quelques secondes, placez le récipient sous un jet d’urine et remplissez-le avec environ 50 ml d’urine (du courant moyen) sans interrompre la miction.
  • Ne touchez pas le contenant aux bords du contenant afin d’empêcher la pénétration de poils pubiens et de sang menstruel.
  • La miction continue dans les toilettes.
  • Le récipient doit être soigneusement fermé avec un couvercle et amené dans un laboratoire.

L'urine doit être livrée au laboratoire pour analyse le plus rapidement possible. Un stockage prolongé de l'urine à la température ambiante entraîne une modification de ses propriétés chimiques et physiques.

Caractéristiques pendant la grossesse

Les femmes enceintes se préparent à collecter l’urine et à la collecter selon les mêmes règles que les autres patientes. Mais cette analyse, à partir du moment de l’enregistrement, est remise avant chaque visite chez le gynécologue au moins une fois par mois pendant toute la période de procréation.

La fréquence de l'étude est directement liée à la charge accrue sur le corps d'une femme enceinte. Possibilité de pincement des voies urinaires, stagnation de l'urine, exacerbation de cystite chronique, pyélonéphrite et maladies infectieuses.

Résultats de décodage

La présence ou l'absence de diverses substances dans l'urine dans le certificat final est enregistrée par abréviation. Ensuite, le contenu normal de la substance dans l'urine et les résultats obtenus.

Indicateurs réglementaires - une référence pour le diagnostic:

  • BIL - bilirubine. Dans l'urine devrait être absent.
  • BLD globules rouges. Pas plus de 1 à 3 dans le champ de vision, à moins que l'analyse n'abandonne pas pendant la menstruation.
  • LEU - leucocytes. Pas plus de 3-6 en vue. Dans tout processus inflammatoire, leur nombre augmente.
  • URO - urobilinogène (pigment). Pas plus de 5-10 mg / l.
  • PRO - protéine. Ne devrait pas être. 0,03 g / l est autorisé. Fièvre, exercice intense, grossesse peut provoquer son apparition.
  • pH - acidité. Valeur installée: 5-6.
  • S.G - la proportion d'urine: 1.012 - 1.025
  • KET-corps cétoniques. Chez une personne en bonne santé n'est pas détecté.
  • Nit - nitrites. Doit être absent. Manifeste en bactériurie.
  • GLU - glucose. Doit être absent. Apparaît dans l'urine avec des lésions rénales ou une maladie.
  • COULEUR - couleur de l'urine: du transparent au jaune foncé.

Tests d'urine pour la cystite

Peu de gens connaissent la cystite. Cette maladie désagréable se produit dans la vie de presque toutes les femmes. L'inflammation des parois de la vessie est accompagnée de douleurs aiguës, de fréquentes visites aux toilettes avec une urine médiocre, de la fièvre, du mucus, du sang pendant la miction et d'autres signes. Diagnostiquer la maladie aide la cystite urinaire. La recherche en laboratoire permet de déterminer les écarts par rapport aux paramètres biochimiques normaux chez la femme et de prescrire un traitement compétent pour prévenir les complications.

Règles de collecte d'urine

Pour obtenir le résultat correct du test, il est important de suivre les directives de collecte de matériel pour l'évaluation en laboratoire. Les règles pour collecter l'urine sont les suivantes:

  • Pour l'analyse générale de l'urine moyenne du matin, le matériel du soir n'est pas approprié car il peut donner des informations inexactes.
  • Un jour avant l'accouchement, vous devez abandonner les produits susceptibles de tacher l'urine (betteraves, fruits brillants, baies).
  • Il est également nécessaire d'exclure les plats et les boissons acides. Cela aidera à déterminer le niveau d'acidité de l'urine avec une précision maximale.
  • Avant l'analyse, les diurétiques et les laxatifs doivent être négociés avec votre médecin.
  • Il n'est pas recommandé de faire le test pendant la menstruation.
  • Avant de prendre le matériel doit être lavé.

Comment les indices d'urine changent avec la maladie

Si vous trouvez des signes de maladie, une femme doit consulter un médecin. Les analyses de la cystite chez les femmes sont évaluées par plusieurs indicateurs. Ceux-ci incluent la couleur, l'odeur, la quantité de protéines, l'acidité et plus encore.

  • D'une grande importance dans l'étude du matériau a sa nuance. Dans le cas d'une maladie, la couleur de l'urine devient trouble et terne, et un mélange de mucus et de sang est parfois diagnostiqué. Cela est dû à l'activité vitale des agents pathogènes qui détruisent les cellules épithéliales de la vessie. Le sang apparaît en raison de dommages à la membrane muqueuse de l'organe. Avec le développement de formes particulièrement sévères de la maladie, la teinte de l'urine devient rouge, avec un mélange de flocons. C'est l'occasion d'un examen médical immédiat. Flou parle souvent non seulement d'inflammation, mais aussi de l'apparition de pus. Des analyses répétées permettent d’évaluer le tableau de la cystite, l’évolution de la maladie.
  • Dans la plupart des cas, l'odeur de l'urine s'aggrave. Cela devient tranchant et désagréable. Un patient souffrant d'une inflammation de la vessie remarque indépendamment ces changements. Plus tard, ces chiffres changent en raison de la consommation d'antibiotiques et d'autres médicaments.
  • La protéine avec la cystite est plus souvent excrétée en petites quantités. Les indicateurs changent en raison de l'activité des agents pathogènes. Un indicateur normal de protéines peut atteindre 0,033 g / l. Avec une augmentation significative de ces données, le médecin peut suspecter le développement d'un processus inflammatoire des reins.
  • Les tests de cystite déterminent la réponse alcaline de l'urine. Le nombre de bactéries influe sur l'augmentation de l'acidité.
  • Normalement, les leucocytes chez les femmes ont 5 à 6 cellules en vue. L'augmentation de leur niveau indique le développement du processus inflammatoire. Parfois, il y a tellement de leucocytes que vous pouvez voir un mélange de pus. Cela suggère un processus inflammatoire puissant, qui s'accompagne souvent d'une maladie grave du patient.
  • Les indicateurs dans l'analyse de l'urine avec la cystite des érythrocytes augmentent également. L'augmentation correspond au niveau de globules rouges dans le champ de vision du microscope plus de deux.
  • Le nombre de cellules épithéliales plates. Les indices urinaires chez une femme en bonne santé sont entre 5 et 6 cellules épithéliales dans le champ de vision, chez l’homme pas plus de trois.
  • Une analyse générale révèle le niveau de bactéries dans la cystite. Au cours de la maladie, ils sont détectés modérément ou massivement.
  • La présence de mucus indique des dommages aux tissus de l'organe. Dans une femme en bonne santé n'est pas détecté.
  • La présence d'hémoglobine indique la présence de sang dans les urines.

Pour déterminer l'agent pathogène et sa sensibilité aux médicaments antibactériens doivent passer le remous. Il est utile de choisir un médicament pour un traitement efficace. Ceci est particulièrement important chez les patients souffrant de cystite chronique.

La proportion d'urine, la quantité de bilirubine, de glucose et de sels restent inchangées en cas de maladie. Les déviations de ces indicateurs indiquent d'autres pathologies associées à d'autres maladies du système urogénital.

Test rapide pour détecter la maladie

Le marché moderne de la pharmacologie propose une large gamme de tests rapides différents. Ils aident à obtenir des résultats rapides sur les principaux indicateurs.

  • la présence de protéines, de leucocytes et de globules rouges dans l'urine;
  • mélange de pus, de sang dans les urines;
  • les niveaux de nitrates sont détectés à l'aide de bandelettes réactives.

Cette méthode de recherche, désignée par un spécialiste, vous permet d’obtenir un diagnostic préliminaire dans un court laps de temps. Avec l'inefficacité des tests rapides sont assignés des tests de laboratoire plus détaillés.

Recherche complémentaire

Quels tests de cystite fournissent des informations supplémentaires? Donner du sang pour des tests de laboratoire n'est pas toujours recommandé car cette analyse n'est pas très informative.

Une analyse de sang aide à déterminer le niveau du processus inflammatoire dans le corps, ce qui n’indique pas toujours la cystite.

Les méthodes de diagnostic de la maladie comprennent un examen gynécologique, qui permet de faire un frottis lors de l’étude de la microflore du vagin, de la présence de pathogènes dans celle-ci.

L’urine de Nichiporenko est une méthode de recherche courante dans le traitement de la cystite. Au cours de l'étude, le nombre de leucocytes et d'érythrocytes dans les sédiments urinaires est déterminé. L'analyse identifie les complications possibles, y compris les maladies rénales.

Si les paramètres biochimiques des analyses d'urine sont normaux, mais que les symptômes de la maladie sont présents, il est nécessaire de subir un examen plus détaillé, car la cause des manifestations désagréables peut être une autre maladie. Pour ce faire, une femme doit subir un examen gynécologique, une cystoscopie et une échographie des organes pelviens.

Cystite - quels tests faire

L'inflammation de la vessie est causée par une infection qui passe par le canal urinaire. Pour identifier la maladie chez les femmes aidera l'analyse de l'urine pour la cystite.

Le processus pathologique qui se produit dans la cavité de la vessie s'appelle la cystite. La bactérie, les virus, les protozoaires ou les champignons sont à l’origine de la maladie. Le mécanisme d'entrée des microorganismes est ascendant (à travers l'urètre) et rarement - descendant (l'infection tombe du rein malade le long de l'uretère).

La maladie est aiguë ou chronique. Dans un processus aigu, les symptômes apparaissent soudainement. Il y a des douleurs dans l'abdomen, aggravées par une tentative d'uriner. L'augmentation de la température corporelle peut ne pas l'être. Caractérisé par des appels fréquents aux toilettes avec une petite quantité de liquide.

La suspicion devrait survenir avec la formation d'urine trouble ou l'apparition d'un mélange de sang. Le dernier symptôme est nécessaire pour prévenir une pathologie plus grave. L'inflammation chronique de la vessie survient pendant une longue période avec des signes moins prononcés. Les femmes sont plus souvent exposées à la cystite en raison des particularités de la structure du système excréteur. Les raisons de l'apparition de l'inflammation sont les suivantes: immunité réduite, hypothermie, troubles hormonaux, changement de partenaire sexuel.

Tests de cystite

Bien que les symptômes de la maladie soient assez spécifiques, un diagnostic de laboratoire est nécessaire pour détecter une inflammation de la vessie.

Le diagnostic de cystite permettra une analyse générale de l'urine. La méthode est la plus facile et la plus accessible. Le contenu en informations de l’étude est très élevé, cependant, afin de garantir un traitement efficace, des informations plus complètes sont nécessaires sur la forme et le stade de l’inflammation, la présence ou non de complications.

Quels tests vous devez passer pour le diagnostic:

  • Analyse générale des urines (révèle la décoloration, la turbidité, l’adjonction de mucus et de sels, l’augmentation du nombre de globules blancs, la présence de globules rouges et de protéines);
  • OAK (augmentation des leucocytes due aux formes jeunes - neutrophiles, ESR accélérée);
  • Selon la méthode de Nechyporenko (nommée après la découverte d’une augmentation du nombre de globules blancs et de globules rouges dans l’OAM);
  • L'examen bactériologique permet de déterminer le type de microorganisme responsable de la pathologie. Cette méthode est utile lorsqu'un médecin sélectionne des médicaments pour le traitement de la cystite.
  • Diagnostics express. L'utilisation de bandelettes pour la détection des leucocytes n'est pas informative, car le nombre d'éléments n'est pas déterminé, mais seulement leur présence.
  • Les bandelettes réactives détectant les nitrites réagissent aux substances vitales des microbes, ce qui permet de juger de la présence d'une infection dans le système urinaire.

Les systèmes de diagnostic sont constamment améliorés. Chaque clinique dispose de ses propres tests pour détecter les infections du tractus génito-urinaire.

Comment se faire tester l'urine

Certaines circonstances peuvent affecter les résultats de laboratoire.

A la veille il faut adhérer à un régime:

  • Ne mangez pas de légumes brillants qui pourraient changer la couleur de l'urine (betterave rouge);
  • Ne buvez pas de jus de fruit ou de kéfir la nuit, limitez les aliments riches en protéines, ils peuvent modifier l’acidité;

Avant de collecter l’urine pour analyse, vous devez prendre une douche hygiénique afin d’empêcher les bactéries et le mucus de pénétrer à la surface des organes génitaux.

Le récipient doit être nettoyé et stérilisé à la vapeur (un récipient spécial est acheté en pharmacie).

Les analyses peuvent donner une fausse image pendant la menstruation. En raison des érythrocytes qui sont tombés, il est impossible de diagnostiquer qualitativement. Pendant les jours critiques, il vaut mieux ne pas prendre l'analyse. Si vous ne pouvez pas différer l'événement, vous devez utiliser un écouvillon avec des procédures d'hygiène ultérieures.

Si le traitement échoue, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires:

    • La PCR est une méthode d'identification du pathogène avec une très grande précision. Vous permet de détecter les formes intracellulaires (ureaplasma, chlamydia, Trichomonas, virus de l’herpès) qui ne sont pas visibles de la manière habituelle.
    • Semer sur un milieu nutritif révèle la croissance de souches pathogènes conditionnellement présentes, mais avec une bonne immunité, sans danger;
    • Chez la femme, un frottis vaginal est prescrit si, après un traitement adéquat, la cystite se reproduit. La cause en est une dysbiose dans le tractus génital, où l’infection pénètre dans d’autres organes;
    • Échographie des organes urinaires et reproducteurs afin d'exclure la pathologie des organes adjacents.
  • Cystoscopie - inspection de la surface interne de la vessie. Vous permet de détecter des tumeurs, des calculs, des polypes, des corps étrangers. Recueil possible de zones suspectes de la muqueuse pour la microscopie (biopsie). Ils ont rarement recours à cette procédure à cause de son traumatisme et de sa douleur. La cystoscopie est réalisée en dehors de la période aiguë d'inflammation. Depuis l’introduction d’un cystoscope dans l’urètre, l’infection peut se propager.

Dans la cystite, les changements suivants sont observés:

  1. Apparence - opacification, mélange de mucus, de sang ou de pus;
  2. L'apparition d'une odeur désagréable;
  3. En OAM - un grand nombre de leucocytes (parfois difficiles à compter), érythrocytes, bactéries, cellules mortes de l'épithélium, le pH passe à une réaction alcaline;
  4. Les numérations sanguines sont généralement normales. Une augmentation de la RSE et des neutrophiles indiquent un processus prononcé ou des complications (pyélonéphrite);

Pendant le traitement, des analyses d'urine devront être effectuées à plusieurs reprises pour évaluer l'efficacité du traitement. 10-14 jours après la récupération, prescrire une étude de contrôle.

Avec un traitement approprié, les résultats de laboratoire reviennent à la normale après une semaine. Mais le traitement médicamenteux doit être complètement pris. Depuis le processus inflammatoire peut reprendre.