Cystite - quels tests faire

Urétrite

L'inflammation de la vessie est causée par une infection qui passe par le canal urinaire. Pour identifier la maladie chez les femmes aidera l'analyse de l'urine pour la cystite.

Le processus pathologique qui se produit dans la cavité de la vessie s'appelle la cystite. La bactérie, les virus, les protozoaires ou les champignons sont à l’origine de la maladie. Le mécanisme d'entrée des microorganismes est ascendant (à travers l'urètre) et rarement - descendant (l'infection tombe du rein malade le long de l'uretère).

La maladie est aiguë ou chronique. Dans un processus aigu, les symptômes apparaissent soudainement. Il y a des douleurs dans l'abdomen, aggravées par une tentative d'uriner. L'augmentation de la température corporelle peut ne pas l'être. Caractérisé par des appels fréquents aux toilettes avec une petite quantité de liquide.

La suspicion devrait survenir avec la formation d'urine trouble ou l'apparition d'un mélange de sang. Le dernier symptôme est nécessaire pour prévenir une pathologie plus grave. L'inflammation chronique de la vessie survient pendant une longue période avec des signes moins prononcés. Les femmes sont plus souvent exposées à la cystite en raison des particularités de la structure du système excréteur. Les raisons de l'apparition de l'inflammation sont les suivantes: immunité réduite, hypothermie, troubles hormonaux, changement de partenaire sexuel.

Tests de cystite

Bien que les symptômes de la maladie soient assez spécifiques, un diagnostic de laboratoire est nécessaire pour détecter une inflammation de la vessie.

Le diagnostic de cystite permettra une analyse générale de l'urine. La méthode est la plus facile et la plus accessible. Le contenu en informations de l’étude est très élevé, cependant, afin de garantir un traitement efficace, des informations plus complètes sont nécessaires sur la forme et le stade de l’inflammation, la présence ou non de complications.

Quels tests vous devez passer pour le diagnostic:

  • Analyse générale des urines (révèle la décoloration, la turbidité, l’adjonction de mucus et de sels, l’augmentation du nombre de globules blancs, la présence de globules rouges et de protéines);
  • OAK (augmentation des leucocytes due aux formes jeunes - neutrophiles, ESR accélérée);
  • Selon la méthode de Nechyporenko (nommée après la découverte d’une augmentation du nombre de globules blancs et de globules rouges dans l’OAM);
  • L'examen bactériologique permet de déterminer le type de microorganisme responsable de la pathologie. Cette méthode est utile lorsqu'un médecin sélectionne des médicaments pour le traitement de la cystite.
  • Diagnostics express. L'utilisation de bandelettes pour la détection des leucocytes n'est pas informative, car le nombre d'éléments n'est pas déterminé, mais seulement leur présence.
  • Les bandelettes réactives détectant les nitrites réagissent aux substances vitales des microbes, ce qui permet de juger de la présence d'une infection dans le système urinaire.

Les systèmes de diagnostic sont constamment améliorés. Chaque clinique dispose de ses propres tests pour détecter les infections du tractus génito-urinaire.

Comment se faire tester l'urine

Certaines circonstances peuvent affecter les résultats de laboratoire.

A la veille il faut adhérer à un régime:

  • Ne mangez pas de légumes brillants qui pourraient changer la couleur de l'urine (betterave rouge);
  • Ne buvez pas de jus de fruit ou de kéfir la nuit, limitez les aliments riches en protéines, ils peuvent modifier l’acidité;

Avant de collecter l’urine pour analyse, vous devez prendre une douche hygiénique afin d’empêcher les bactéries et le mucus de pénétrer à la surface des organes génitaux.

Le récipient doit être nettoyé et stérilisé à la vapeur (un récipient spécial est acheté en pharmacie).

Les analyses peuvent donner une fausse image pendant la menstruation. En raison des érythrocytes qui sont tombés, il est impossible de diagnostiquer qualitativement. Pendant les jours critiques, il vaut mieux ne pas prendre l'analyse. Si vous ne pouvez pas différer l'événement, vous devez utiliser un écouvillon avec des procédures d'hygiène ultérieures.

Si le traitement échoue, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires:

    • La PCR est une méthode d'identification du pathogène avec une très grande précision. Vous permet de détecter les formes intracellulaires (ureaplasma, chlamydia, Trichomonas, virus de l’herpès) qui ne sont pas visibles de la manière habituelle.
    • Semer sur un milieu nutritif révèle la croissance de souches pathogènes conditionnellement présentes, mais avec une bonne immunité, sans danger;
    • Chez la femme, un frottis vaginal est prescrit si, après un traitement adéquat, la cystite se reproduit. La cause en est une dysbiose dans le tractus génital, où l’infection pénètre dans d’autres organes;
    • Échographie des organes urinaires et reproducteurs afin d'exclure la pathologie des organes adjacents.
  • Cystoscopie - inspection de la surface interne de la vessie. Vous permet de détecter des tumeurs, des calculs, des polypes, des corps étrangers. Recueil possible de zones suspectes de la muqueuse pour la microscopie (biopsie). Ils ont rarement recours à cette procédure à cause de son traumatisme et de sa douleur. La cystoscopie est réalisée en dehors de la période aiguë d'inflammation. Depuis l’introduction d’un cystoscope dans l’urètre, l’infection peut se propager.

Dans la cystite, les changements suivants sont observés:

  1. Apparence - opacification, mélange de mucus, de sang ou de pus;
  2. L'apparition d'une odeur désagréable;
  3. En OAM - un grand nombre de leucocytes (parfois difficiles à compter), érythrocytes, bactéries, cellules mortes de l'épithélium, le pH passe à une réaction alcaline;
  4. Les numérations sanguines sont généralement normales. Une augmentation de la RSE et des neutrophiles indiquent un processus prononcé ou des complications (pyélonéphrite);

Pendant le traitement, des analyses d'urine devront être effectuées à plusieurs reprises pour évaluer l'efficacité du traitement. 10-14 jours après la récupération, prescrire une étude de contrôle.

Avec un traitement approprié, les résultats de laboratoire reviennent à la normale après une semaine. Mais le traitement médicamenteux doit être complètement pris. Depuis le processus inflammatoire peut reprendre.

Dépistage de la cystite chez les femmes

Les symptômes de la cystite qui perturbent votre vie normale amènent une femme à consulter immédiatement son médecin, et à juste titre. Vous ne pouvez en aucun cas tenter de guérir vous-même une telle maladie. Mais avant le bureau du médecin, la question qui se pose est de savoir quels tests de dépistage de la cystite chez les femmes doivent réussir, de sorte que le résultat soit aussi fiable que possible.

Contenu de l'article

Symptômes de la cystite

Certaines filles qui ont connu cette maladie pour la première fois peuvent penser que ce sont des symptômes temporaires et qu’il faut simplement les endurer, après quoi les symptômes de la maladie disparaîtront d'eux-mêmes. C'est une erreur: en outre, le processus inflammatoire ne fera que s'aggraver et l'état de santé s'aggravera.

Comprenez que vous avez besoin de courir de toute urgence chez le médecin, vous pouvez pour les symptômes suivants:

  • en urinant, il y a une sensation de verre brisé qui passe dans l'urètre;
  • très souvent, je veux aller aux toilettes toutes les 10-15 minutes;
  • une quantité très modeste d'urine est excrétée;
  • il y a une douleur dans la région au-dessus du pubis;
  • élévation possible de la température.

Si plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus ont été observés, il est impossible d'attendre. Vous devez immédiatement contacter votre urologue ou votre thérapeute.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Dans le cabinet du médecin, décrivez en détail vos sentiments et vos plaintes, sur la base desquels les antécédents seront rassemblés. Ensuite, le médecin examinera la patiente de manière visuelle et procédera à une palpation, après quoi elle l'enverra aux procédures de diagnostic suivantes.

  1. Analyse générale de l'urine, qui permet de diagnostiquer la cystite par son apparence, son odeur, sa texture, etc.
  2. L'analyse d'urine selon Nechiporenko, qui doit être passé afin de déterminer le nombre de globules blancs et rouges dans l'urine, ce qui indiquera une inflammation dans les organes du système excréteur.
  3. Un ensemencement bactérien est nécessaire pour une détermination fiable du type d'agent pathogène. Sans bacposev, il est impossible de choisir le bon antibiotique, ce qui est particulièrement important dans la cystite chronique, car avec cette forme de maladie, la bactérie pathogène pourrait déjà développer une résistance à certains médicaments. Vous devez donc en sélectionner un nouveau.
  4. Prendre un frottis vaginal pour la présence de dysbiose ou d'autres violations de la microflore.
  5. Examen échographique des organes des systèmes excréteur et reproducteur, généralement utilisé dans les cas où les analyses d'urine n'ont pas permis de déterminer de manière fiable la présence d'une cystite ou l'ampleur du processus inflammatoire, ainsi que de complications et la nécessité d'examiner soigneusement la vessie, les reins et les voies urinaires.
  6. Cystoscopie, prescrite uniquement dans les cas les plus extrêmes en raison du processus douloureux. Cette méthode vous permet de bien inspecter la vessie de l'intérieur et d'identifier les tumeurs naissantes, mais elle ne peut pas être utilisée dans les cas de cystite aiguë en raison de la probabilité d'aggravation du processus inflammatoire.

Analyse d'urine

Si la question se pose, quel type de tests sont effectués chez les femmes atteintes de cystite, vous devez vous rappeler que l'analyse d'urine est la principale méthode de diagnostic de la cystite.

Par conséquent, le patient est d'abord envoyé pour uriner dans un bocal.

Lors de l'inspection visuelle et de l'analyse directe de la composition de l'urine, accordez une attention particulière à:

  • la couleur;
  • cohérence et transparence;
  • teneur en nitrites;
  • teneur en protéines;
  • teneur en glucose;
  • l'acidité;
  • teneur en hémoglobine

À titre de comparaison, les caractéristiques de l'urine d'une personne en bonne santé et d'un patient atteint de cystite peuvent être présentées sous la forme du tableau suivant:

Quels tests pour la cystite?

Parmi toutes les maladies urologiques féminines, la cystite est la plus courante. La cystite est une inflammation de la vessie pouvant être causée par diverses maladies gynécologiques (infections, candidose, colpite). Bien que la cystite soit une maladie urologique, le gynécologue établit souvent le diagnostic et le traitement de la cystite. Il prescrit également des tests de cystite, qui aideront à déterminer la présence de la maladie et à identifier le stade de son développement.

Quels tests ont la cystite?

Pour diagnostiquer la cystite est assez simple. Des complications ne peuvent survenir que dans le cas d'une forme chronique de la maladie ou au stade initial de la cystite. Au premier stade du diagnostic, le médecin recueille l’anamnèse, c’est-à-dire vérifie l’historique de la maladie et identifie également les symptômes spécifiques de la maladie. Après cela, des tests de laboratoire sont programmés (tests de cystite chez les femmes). À l'avenir, en plus des tests de dépistage de la cystite, le médecin peut également prescrire des méthodes de recherche instrumentales qui aideront au diagnostic.

Quels tests font la cystite chez les femmes? En règle générale, pour identifier la maladie, il suffit de réussir les types de tests de laboratoire suivants:

1. Compléter la numération sanguine.

2. Analyse générale des urines.

3. Analyse d'urine selon Nechyporenko.

En plus de ces tests, la cystite chez la femme peut également être prescrite aux études supplémentaires suivantes:

1. Diagnostic PCR pour la détection de maladies infectieuses.

2. Culture bactériologique d'urine pour la détection de la microflore opportuniste.

3. Échographie des organes urinaires, nécessaire pour exclure les maladies associées.

4. Analyse de la microflore vaginale pour la dysbactériose.

5. Biopsie, cystoscopie.

En règle générale, les résultats d'une analyse sanguine générale de la cystite ne sont pas modifiés, à l'exception d'une réaction inflammatoire modérée. Par conséquent, l'analyse de l'urine revêt une plus grande importance ici - en cas de cystite, comme dans d'autres maladies urogénitales, c'est lui qui permet d'obtenir les résultats les plus fiables et de diagnostiquer la maladie.

Les tests d'urine pour la cystite commencent par un test d'urine général. Lorsque détecté dans les résultats de l'analyse de pathologies telles que l'hématurie (la présence de globules rouges dans l'urine), la leucocyturie (l'augmentation du nombre de leucocytes dans l'urine), la présence de protéines dans l'urine, les cellules épithéliales, une couleur trouble de l'urine, la bactériurie (la présence d'un grand nombre de bactéries dans l'urine) Le diagnostic est attribué à l'analyse de la portion moyenne d'urine (analyse d'urine selon Nechyporenko).

Ce test urinaire de la cystite est prescrit pour déterminer le nombre de leucocytes, érythrocytes, cylindres et autres éléments dans 1 millilitre de la portion moyenne de l’urine. Normalement, 1 ml d’urine ne doit pas contenir plus de 2000 globules blancs, 1000 globules rouges et 20 cylindres. En cas de cystite aiguë, les valeurs de ces indicateurs augmentent plusieurs fois.

Afin d'obtenir des résultats précis et fiables de l'analyse de l'urine dans la cystite, il est très important de collecter correctement le matériel pour la recherche. Le non-respect des règles d'hygiène lors du prélèvement d'urine et les erreurs typiques du patient peuvent fausser considérablement les résultats des tests. Par conséquent, immédiatement avant la procédure de collecte d'urine, il est nécessaire de procéder à une hygiène minutieuse des organes génitaux.

Une petite quantité d'urine est d'abord descendue dans les toilettes, puis le réservoir de collecte d'urine est rempli. L'analyse de la cystite chez les femmes nécessite également la fixation obligatoire des lèvres (elles doivent être diluées au cours du processus de lavage et immédiatement lors du prélèvement d'urine). La présence de sang dans les urines est un signe de cystite aiguë, il est donc déconseillé de procéder à une analyse pendant la menstruation. Cependant, en cas d'urgence d'un test d'urine, vous pouvez utiliser un coton-tige.

La culture bactériologique d'urine et le diagnostic PCR sont utilisés dans les cas où il est nécessaire d'identifier l'agent responsable de la maladie ayant conduit à la cystite.

Méthodes rapides d'analyse de la cystite chez la femme

Les méthodes modernes de diagnostic rapide peuvent simplifier le diagnostic et obtenir les résultats des tests pour confirmer ou exclure la cystite plusieurs fois plus rapidement. Ceux-ci incluent les types de tests suivants:

- Test rapide pour déterminer la quantité de protéines dans l'urine, les globules rouges et les globules blancs.

- Réaction leucocyte estérase, permettant de détecter dans l'urine l'estérase, qui apparaît dans le cas de la pyurie (présence de pus dans l'urine).

- Test rapide avec une bande indicatrice sensible aux nitrites qui apparaissent dans l'urine à la suite d'une exposition à des microorganismes pathogènes.

Méthodes de recherche instrumentales

La cystoscopie est la méthode instrumentale la plus courante pour le diagnostic de la cystite. Cette procédure est réalisée par inspection visuelle de l'urètre, y compris l'urètre et la vessie, à l'aide d'un dispositif optique spécial - un cystoscope.

La cystoscopie est une méthode de recherche assez traumatique et douloureuse. Vous ne pouvez avoir recours à cette procédure que si vous suspectez un cours prolongé de la maladie (plus de 10 à 12 jours), une cystite chronique ou s'il y a un corps étranger dans la vessie.

La cystoscopie est contre-indiquée en cas d'apparition de symptômes d'inflammation aiguë, car l'insertion d'instruments dans la vessie peut contribuer à la propagation de l'infection dans le système génito-urinaire.

Quels tests sont nécessaires pour confirmer la cystite?

Cystite - pathologie féminine. C'est la présence d'un processus inflammatoire dans la vessie. La maladie survient dans un contexte d'infection ou d'hypothermie. La maladie appartient au domaine de l'urologie, mais elle est traitée par les gynécologues. Ils diagnostiquent également le stade de l'inflammation.

Chaque femme doit savoir quels tests sont effectués pour la cystite. La maladie étant insidieuse, sa détection rapide aidera le patient à ne pas entamer la pathologie à un stade grave.

Le diagnostic

Le spécialiste diagnostique sur la base des plaintes de la femme. Pour confirmer la cystite, le médecin demande au patient de subir les examens nécessaires et de passer des tests de dépistage de la cystite. L'analyse principale est l'urine. Selon son médecin traite le type de processus inflammatoire. La culture d'urine bactérienne est également prescrite, ce qui déterminera l'infection qui a provoqué la cystite.

Le traitement de toute maladie doit commencer par le diagnostic correct et adéquat. Pour un médecin expérimenté, il est facile de détecter une inflammation de la vessie causée par des signes cliniques - symptômes caractéristiques, paramètres urinaires anormaux, grand nombre d'organismes étrangers, signes visibles d'inflammation aux ultrasons, biopsie, cystoscopie.

L'examen d'une femme chez qui on soupçonne une cystite devrait inclure les types de tests et d'études suivants:

  • examen gynécologique;
  • analyse de l'urine par la méthode de Nechiporenko et générale;
  • l'urine de semis en réservoir pour déterminer l'élément nuisible;
  • Étude PCR;
  • des hormones;
  • frottis sur la flore;
  • Échographie de l'ovaire féminin, de la vessie.

La biopsie et la cystoscopie ne sont prescrites que sur le témoignage d'un médecin.

La cystoscopie est une étude courante des organes internes. La procédure est effectuée à l'aide d'un cystoscope. Inspecter visuellement les voies urinaires, y compris la vessie.

La procédure est assez douloureuse et ne s'applique que lorsque la maladie est négligée ou s'il y a un corps étranger dans la région de la vessie. Si la cystite est sous forme aiguë, cette étude est interdite, car l'introduction du dispositif à l'intérieur peut provoquer la propagation de microbes dans le système urinaire.

Analyses et enquêtes

  • Examen gynécologique. Il est effectué pour faire un frottis pour les infections cachées, la flore vaginale est évaluée, la femme reçoit les recommandations nécessaires.
  • Test sanguin Ne montre pas de pathologie prononcée. Habituellement, selon les résultats de la cystite, le sang ne montre rien, sauf une petite réaction inflammatoire. Plus joue le rôle de l'urine, c'est plus informatif.
  • Urine sur Nechiporenko. Une étude de laboratoire spécifique qui évalue les sédiments urinaires avec les leucocytes, les globules rouges. Nommé après une analyse générale de l'urine pour exclure ou identifier une maladie rénale.
  • Analyse d'urine. Est-ce une étude de dépistage pour surveiller l'état des organes internes. Dans la cystite, la microscopie de sédiment est évaluée. Si plus de trois globules rouges sont détectés, le médecin soupçonne une pathologie rénale ou une vessie. S'il y en a beaucoup, l'urine sera rouge. S'il y a des protéines dans l'urine, l'infection se propage aux reins. La présence de champignons et de bactéries indique une défaillance du système urinaire.
  • Buck semis Conduit pour déterminer la flore pathogène, si une infection est présente. Semer en présence de bactéries exotiques. Vous indique également quel type d'antibiotique aidera. L'analyse est effectuée pendant environ dix jours, au cours du processus de sélection des «microbes» sur lesquels les médicaments sont testés. Le choix des traitements est le principal critère de sélection des bouches car les infections ont tendance à muter.
  • PCR. Détecte les processus infectieux. Cause des agents pathogènes (chlamydia, ureplazma, trichomonas, herpès).
  • Études hormonales. Nommé aux femmes atteintes de troubles de la glande thyroïde. L'échec hormonal dans le système endocrinien affecte l'apparition de la cystite et interfère avec le traitement.
  • Échographie. Nommé en présence de difficultés dans le processus de test. Une échographie montre une image précise de l'état de la vessie. Procédure sécurisée.

Analyses rapides

Maintenant, dans les cliniques payées, vous pouvez passer un test rapide qui permet de diagnostiquer rapidement une femme atteinte de cystite. L'analyse simplifie la formulation de ce diagnostic et permet à une femme de s'informer de sa présence le même jour.

  1. Test rapide 1 - détermine la quantité de protéines, de globules blancs et de globules rouges dans l'urine.
  2. Réaction leucocytaire - se manifeste dans l’estérase de l’urine, ce qui est dû au pus.
  3. L'essai 2 avec l'indicateur montre des nitrites qui sont apparus dans l'urine en raison d'organismes pathogènes.

Si les tests ne donnent pas de résultats, le médecin vous prescrit un examen plus approfondi. Cela est dû au fait qu'il existe une maladie présentant des symptômes similaires, souvent confondus avec la cystite.

Cystalgia est une pathologie neurohormonale. Plus souvent diagnostiqué chez les femmes après le début de la ménopause. Pour traiter cette maladie ne devrait pas seulement un urologue, mais aussi un neurologue, un immunologiste. Ceci est dû à une immunosuppression possible.

Pour d'autres analyses, voir la vidéo ci-dessous:

Quels tests faut-il prendre pour un diagnostic précis de la cystite?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. La maladie est plus fréquente chez les femmes en raison des caractéristiques anatomiques du tractus urogénital et chez les enfants en raison d'imperfections du système immunitaire.

Le diagnostic opportun de la maladie empêche la propagation de l’infection, les dommages aux reins et le développement de complications. Les tests de cystite sont prescrits dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie et pour en prévenir la récurrence. Des méthodes d'examen instrumentales sont réalisées pour confirmer le diagnostic.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Le minimum de laboratoire pour la cystite comprend un test sanguin clinique, une analyse d’urine et une analyse d’urine selon Nechyporenko. Dans les cas cliniques graves, une PCR urinaire est effectuée.

Afin de déterminer le type de microflore pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques, une méthode de recherche en culture est utilisée. Pour déterminer la cause du processus inflammatoire de la vessie chez la femme, des frottis vaginaux sont utilisés pour déterminer la microflore et les infections génitales.

Un test sanguin pour la cystite

Dans l'analyse clinique du sang avec une cystite bénigne ne révèlent généralement pas de changements pathologiques. Dans les cas cliniques graves avec un processus purulent, il y a des signes d'inflammation - leucocytose (plus de 7-9 × 10 * 9), neutrophilie (plus de 6%), décalage leucocytaire à gauche, augmentation de la VS (plus de 15 mm / h).

La réaction du sang périphérique sera plus prononcée chez l'enfant que chez l'adulte.

Analyse d'urine

Pour identifier les modifications pathologiques dans l'urine, prescrire une analyse générale - une méthode systématique de diagnostic en laboratoire des maladies du système urinaire. L'enquête vous permet de déterminer les changements dans les propriétés de l'urine:

  • Couleur;
  • La transparence;
  • Odeur;
  • Poids spécifique;
  • La teneur en corps cétoniques, protéines, acides biliaires;
  • Les leucocytes;
  • Les globules rouges;
  • Cylindres;
  • Cellules épithéliales;
  • Le sel;
  • Bactéries, champignons.

Le diagnostic de la cystite à l’aide d’un test général d’urine révèle une augmentation du nombre de leucocytes (plus de 5 en vue), de globules rouges (plus de 3 en vue), de l’épithélium (plus de 8 en vue), de l’apparition de protéines et une diminution de la transparence due au mélange entre mucus et pus. L'examen permet de détecter la présence de bactéries et de champignons pathogènes.

Analyse de Nechiporenko

Le diagnostic de la cystite selon la méthode de Nechiporenko permet de déterminer avec précision le nombre de globules blancs, de cylindres et de globules rouges dans 1 ml d’urine. Pour l'analyse, prenez la portion moyenne d'urine. L'augmentation du contenu des leucocytes de plus de 2000 / ml, des cylindres de plus de 20 / ml, des érythrocytes de plus de 1000 / ml est en faveur de la cystite.

Pour identifier l'agent responsable des maladies inflammatoires de la vessie et la gravité de la cystite, il faut recourir au diagnostic par PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

L’enquête permet de détecter le matériel génétique de la microflore pathogène (ADN / ARN), d’effectuer des analyses qualitatives et quantitatives très spécifiques.

La PCR urinaire est réalisée en conjonction avec les raclures PCR du vagin et du col utérin chez les femmes. Cystite se développe souvent sur le fond d'une violation de la biocénose vaginale au cours de la reproduction de la microflore conditionnellement pathogène et l'infection des maladies vénériennes.

Méthode de culture (Bakpos)

Le diagnostic de la cystite par la méthode de culture est assigné pour identifier la cause de la réaction inflammatoire de la vessie. L'urine est semée sur un support nutritif. Au bout de 7 à 10 jours, on obtient des colonies de bactéries ou de champignons qui donnent une croissance. Les colonies résultantes sont testées pour leur sensibilité aux antibiotiques dans le but d'un traitement efficace.

Préparation pour l'analyse d'urine

Les analyses visant à déterminer la cystite chez les femmes nécessitent une collecte appropriée des urines.

  • Hygiène des organes génitaux externes - la zone de l’entrejambe est lavée à l’eau chaude savonneuse, puis séchée à l’aide d’une serviette propre;
  • L'urine est recueillie dans un récipient stérile le matin après le sommeil;
  • Lors de la collecte du biomatériau, il est nécessaire d'écarter les lèvres des lèvres;
  • Vous ne devriez pas être examiné pendant les règles;
  • L'urine est livrée au laboratoire dans les 1-2 heures;

L'efficacité de l'enquête dépend du respect des règles de collecte de biomatériaux.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Pour confirmer le diagnostic de la cystite, une échographie (échographie) des organes urinaires. À l’aide de l’enquête, déterminez la forme, la taille, les contours de la vessie, la présence de corps étrangers, de cailloux, de tumeurs.

Dans les cas de diagnostic graves, la cystoscopie est prescrite - une méthode endoscopique pour examiner la vessie à l'aide d'un cystoscope. L'échographie et la cystoscopie complètent les diagnostics de laboratoire et aident à effectuer un traitement adéquat.

Quel genre de médecin contacter avec la cystite?

Si vous présentez les premiers symptômes de la cystite, demandez conseil à un spécialiste pour un diagnostic et une prescription de thérapie en temps voulu. La liste des tests nécessaires peut être déterminée par un thérapeute, un gynécologue, un urologue ou un néphrologue.

En règle générale, les patients consultent un thérapeute qui prescrit un diagnostic principal et, si nécessaire, orientent les patients vers un médecin spécialisé.

Un pédiatre et un néphrologue pour enfants participent à l'examen d'un enfant. Une demande précoce de soins médicaux empêche la forme aiguë de la cystite de se transformer en une maladie chronique.

Diagnostic de la cystite, comment reconnaître la maladie

Dans la plupart des cas, il est assez simple de diagnostiquer la cystite, qui est associée à un tableau clinique typique et prononcé en cas de maladie aiguë. Les difficultés surviennent le plus souvent dans la cystite chronique, ainsi qu'au stade initial du processus.

  • Prise d'histoire (antécédents médicaux);
  • Identification des symptômes de la maladie;
  • Recherche en laboratoire;
  • Méthodes de diagnostic instrumentales.

Anamnèse et tableau clinique

La manifestation principale de la cystite aiguë est son apparition soudaine et une augmentation rapide des symptômes dès les premiers jours de la maladie. Le patient s'inquiète des mictions très fréquentes et douloureuses, de la douleur, des crampes, des brûlures au cours du processus de passage de l'urine dans les voies urinaires, en particulier à la fin de l'acte, de la douleur au bas de l'abdomen. Il existe des désirs impératifs, qui se révèlent incapables de retenir l'urine et de "courir" vers les toilettes. Peut changer la couleur de l'urine et la disparition de la transparence, qui est associée à un mélange de sang et de pus.

L'état général et le bien-être de la cystite aiguë sont rarement affectés, ce qui est associé à une vidange fréquente de la vessie et, par conséquent, à une élimination des toxines du corps humain. La température corporelle augmente rarement, mais si cela se produit et que des frissons apparaissent, vous devez penser à l'implication du rein dans le processus pathologique et au développement de la pyélonéphrite.

Tests de laboratoire

  • Test sanguin général. Habituellement, la numération globulaire totale ne change pas. Il ne peut y avoir qu'une réponse inflammatoire modérée.
  • Analyse d'urine. Cette étude est un aspect important dans le diagnostic des maladies de tous les organes du système génito-urinaire, y compris la cystite. L'urine des patients souffrant d'inflammation de la vessie perd souvent sa transparence et devient trouble à cause de la présence de globules blancs, pus, bactéries, cellules épithéliales de la vessie ou de l'urètre, érythrocytes. En outre, les sels d'acide urique et les protéines peuvent modifier son apparence. Dans certains cas, l'urine acquiert une odeur fétide, indiquant un cas très avancé de la maladie.
    Lorsque la cystite dans l'urine est détectée:
  • Leucocyturie (augmentation du nombre de leucocytes);
  • Hématurie (présence de globules rouges dans l'urine ou de globules rouges).
  • Analyse d'urine selon Nechyporenko.
  • À la détection de la pathologie dans l'analyse générale de l'urine, le médecin doit prescrire une étude de la portion moyenne de l'urine. Ce type de diagnostic permettra de déterminer plus précisément l'état des organes du système génito-urinaire.

    L'étude consiste à déterminer la teneur en éléments contenus dans un millilitre d'urine de la partie médiane. Le calcul est effectué au laboratoire dans une chambre de comptage spéciale. Normalement, dans 1 ml d'urine, il ne devrait pas y avoir plus de 1000 globules rouges, 2000 globules blancs et 20 cylindres. En cas de cystite aiguë, le nombre des indicateurs ci-dessus augmente plusieurs fois.

    Cependant, très souvent, un échantillonnage incorrect des matériaux et le non-respect des règles d'hygiène personnelle par le patient affectent la précision des résultats. Par conséquent, afin que les tests de cystite aident le médecin responsable à confirmer ou à exclure le diagnostic de cette maladie, vous devez suivre certaines règles.

    Urine instillée pour les femmes:

    • Immédiatement avant la procédure de collecte d'urine, il est nécessaire de préparer et de placer devant vous environ 6 à 10 tampons d'ouate ou de coton, un récipient contenant une solution tiède savonneuse, un récipient d'eau bouillie et un récipient (pot préchauffé) que vous pouvez retirer du couvercle collecter du matériel;
    • Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et de l'eau.
    • Restez confortablement sur les toilettes avec les genoux écartés le plus possible;
    • Dissolvez les lèvres avec les doigts d'une main et maintenez-les dans cette position pendant toute la procédure de nettoyage;
    • Lavez les parties génitales de l’extérieur, en utilisant successivement 4 boules de coton trempées dans de l’eau chaude savonneuse. Les mouvements doivent être dirigés du pubis à l'anus et, après le contact de la boule de coton avec l'anus, ils doivent être jetés. Pendant le lavage, il faut essayer de pénétrer dans tous les plis de la peau;
    • Rincer la zone savonneuse avec de l’eau bouillie tiède en utilisant les 2 cuillères restantes. Les directions de mouvement sont similaires;
    • D'une main, retirez le couvercle du conteneur, prenez-le dans votre main libre, en essayant de ne pas toucher les bords;
    • Libérez une petite quantité d'urine dans les toilettes tout en maintenant les lèvres bien diluées, puis placez le récipient sous le jet et remplissez-le (environ 50 ml);
    • Fermez bien le récipient avec le liquide et transférez-le immédiatement au laboratoire pour examen. S'il n'est pas possible de livrer le matériel dans un délai d'une demi-heure, le récipient doit être placé dans un réfrigérateur et conservé à une température de 4 degrés pendant au plus 24 heures à partir du moment de la collecte.

    Règles de collecte d'urine pour les hommes:

    • Lavez-vous les mains avec du savon de toilette;
    • D'une main, vous devez retirer le prépuce (au cas où il ne serait pas coupé), après quoi vous devriez libérer une petite quantité d'urine et suspendre le processus de miction;
    • Continuez à maintenir le prépuce dans cet état, amenez le récipient à l'ouverture externe de l'urètre et remplissez-le jusqu'au niveau spécifié, en prenant soin de ne pas toucher la tête avec le récipient;
    • Fermez bien le récipient avec le couvercle et transférez-le immédiatement au laboratoire de diagnostic. S'il est impossible d'accoucher rapidement, l'urine peut être stockée à une température de 4 degrés (au réfrigérateur), mais pas plus d'une journée.

    Dans le cas de l'analyse de la collecte sous la douche, les règles restent les mêmes. Les femmes doivent rincer les organes génitaux dans la direction indiquée (du pubis à l'anus) et veiller à bien réparer les lèvres. Il est souhaitable, en particulier pendant la période des saignements menstruels, de recouvrir l'entrée du vagin avec un coton-tige pour éviter les globules rouges et les protéines des organes génitaux dans l'urine.

    En outre, le diagnostic de la cystite est possible en utilisant des méthodes express modernes, telles que:

    • Test rapide utilisant une bande indicatrice qui détermine la présence de nitrites dans l'urine, qui se forment dans l'urine sous l'influence de la flore pathogène;
    • Test rapide (bandelettes) pour détecter les protéines urinaires, les leucocytes et les protéines;
    • Réaction de leucocytes estérase. Cette méthode repose sur la détermination dans l'urine d'une enzyme spéciale estérase, qui s'y accumule en cas de pyurie (présence de pus dans l'urine);

    Après avoir effectué de simples tests de laboratoire sur la cystite, il est nécessaire de procéder à une culture d'urine, c'est-à-dire de mener une étude de culture. Elle consiste à étudier la microflore pathogène à l'origine de la maladie et à déterminer la sensibilité des microbes aux médicaments antibactériens.

    Méthodes de recherche instrumentales

    La méthode instrumentale la plus courante pour le diagnostic de la cystite est la cystoscopie, qui consiste à visualiser toutes les parties de l'urètre (urètre et vessie) à l'aide d'un cystoscope. Cependant, dans le cas d'un processus aigu, l'introduction d'instruments (optiques) dans la vessie est contre-indiquée, car l'étude est extrêmement douloureuse, traumatique et contribue à la propagation du processus infectieux dans les organes du système urogénital.

    Cette procédure n'est autorisée que dans le cas d'une cystite chronique, de la présence d'un corps étranger dans la vessie, ainsi que lors d'une évolution prolongée de la maladie (plus de 10 à 12 bits).

    En plus des procédures et des tests de cystite ci-dessus, les femmes devraient consulter le gynécologue si nécessaire pour diagnostiquer les IST (infections sexuellement transmissibles), les ultrasons, la débitmétrie, la biopsie et d'autres méthodes de diagnostic pour les indications.

    Types de tests pour la cystite et indicateurs importants

    L'analyse d'urine pour la cystite est le plus commun des tests qui vous aideront à déterminer rapidement et facilement l'étendue du développement de la maladie, sa cause et le type d'agent pathogène. Par conséquent, dès les premiers signes de cystite, tels que la douleur et la turbidité de l’urine, cette analyse est prescrite en premier lieu.

    Quels tests devez-vous passer avec la cystite?

    Alors, quels tests font la cystite? Il n'y a que quatre analyses principales:

    • Bakposev est une expérience dans la croissance des bactéries piégées dans l'urine. Pour cela, placez une petite quantité d’urine sur un milieu nutritif et attendez que les cultures bactériennes se forment. Le type et le nombre d'agents pathogènes seront déterminés.
    • Analyse d'urine selon Nechyporenko. Ceci est une analyse, qui est un examen microscopique de l'urine. Les bactéries, les cellules épithéliales, les érythrocytes et les accumulations de diverses substances sont détectés;
    • Normal, analyse d'urine (OAM). Vérifie la couleur de l'urine, l'odeur, la présence de diverses impuretés, etc.
    • Test sanguin Le sang peut contenir divers produits chimiques ou bactéries responsables de la cystite. Cela rend un test sanguin nécessaire.

    La couleur et l'odeur de l'urine dans la cystite

    La couleur de l'urine est généralement trouble, avec une teinte blanche ou brune. Ceci est causé par un grand nombre de bactéries et de restes du tissu épithélial en décomposition de la vessie elle-même. Souvent dans l’urine apparaissent des impuretés sanguines qui font que l’urine ressemble à une chair de viande (eau peinte en rose). La saturation des couleurs dépend de la distance parcourue par la maladie. Plus la cystite est grave, plus il y aura d'impuretés.

    L'odeur est généralement putride, en raison de l'activité des mêmes microorganismes.

    L'odeur de l'urine chez les femmes diffère peu de celle des hommes, mais elle peut être plus forte si les organes génitaux sont également affectés par une infection bactérienne, et pas seulement le système urinaire.

    Analyse d'urine pour la cystite

    Pour la cystite, l'analyse d'urine doit être bien préparée. Tout d’abord, apprenez les règles d’une analyse appropriée. Les règles sont les suivantes:

    • Pendant l'analyse, les organes génitaux doivent être propres;
    • L'urine est généralement collectée le matin et immédiatement transportée au laboratoire. Après quelques heures, certaines des cellules de l'urine vont commencer à se décomposer et ne seront pas détectées pendant l'étude.
    • Ne prenez pas de drogue, ne buvez pas d’alcool et ne fumez pas pendant trois jours avant le test;
    • Les filles et les femmes n'ont pas besoin d'être testées pendant leurs règles pour empêcher le flux sanguin menstruel;
    • Les hommes après l’éjaculation n’ont pas non plus besoin de passer immédiatement l’analyse pour ne pas toucher le sperme. Recueillir l'urine par la miction;
    • Toutes les personnes, quel que soit leur sexe, il est conseillé de ne pas commencer à collecter l'urine immédiatement, il est préférable de ne pas collecter les premiers millilitres, car les impuretés de l'urètre doivent y tomber.

    Comment se faire tester pour la cystite chez les femmes

    La cystite est une maladie courante caractérisée par la localisation du processus inflammatoire dans la vessie.

    Une telle propagation de cette pathologie urogénitale reçue en raison des particularités de la structure du corps de la femme, ce qui suggère la présence de conditions favorables à l’infection et à sa migration dans la vessie.

    Étant donné que plus de 40% des femmes souffrent de cette maladie, ses représentants souhaitent avoir des informations complètes sur les tests à effectuer pour les femmes atteintes de cystite.

    Caractéristique

    La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans les formes avancées, l'inflammation peut se transformer en couches plus profondes de la sous-muqueuse.

    Les raisons du développement d'une maladie désagréable incluent principalement des représentants de la microflore opportuniste de l'intestin (Proteus, Klebsiella, E. coli).

    L'infection se produit en raison d'une hygiène insuffisante ou inappropriée des organes génitaux externes, de contacts sexuels non traditionnels et s'explique souvent par les caractéristiques morphologiques de la structure du système génito-urinaire.

    L'urètre des femmes est large et l'infection pénètre assez rapidement dans la vessie.

    Les principaux symptômes de la cystite comprennent:

    • miction douloureuse et rare;
    • mictions fréquentes;
    • brûlure et douleur dans le processus de vidage de la bulle;
    • fausse envie d'aller aux toilettes.

    En cours d'exécution des formes peuvent développer une incontinence urinaire. La maladie se manifeste sous forme aiguë ou chronique. La primo-infection aiguë est appelée aiguë et la cystite chronique suggère une récidive avec une récidive des crises au moins 2 fois par an.

    En outre, la forme chronique de la maladie se caractérise par la survenue de convulsions chez une femme lorsqu'elle est exposée à des facteurs externes, même mineurs:

    • changement climatique;
    • rester dans le froid;
    • longue baignade en eau libre;
    • vie sexuelle active;
    • rétention urinaire prolongée.

    Ces facteurs sont les raisons du développement et de la forme aiguë, mais dans ce cas, leur influence plus longue et plus intense est requise.

    Une consultation sur ce qu'il faut faire en premier lieu, quels tests passer en cas de cystite chez la femme, comment traiter la maladie, donne à l'urologue une visite à laquelle il est obligatoire de se manifester dès l'apparition des premiers signes de la maladie.

    Diagnostics

    Afin d'établir le diagnostic correct et de déterminer le schéma de traitement correct, il est important de diagnostiquer correctement la maladie.

    Dans la liste des tests de dépistage de la cystite chez la femme, une variété de tests d’urine est une priorité, car c’est elle qui est le principal indicateur de la présence d’une inflammation dans les organes du système génito-urinaire.

    En plus des tests de laboratoire sur l'urine, des méthodes instrumentales de détection de l'inflammation sont utilisées pour déterminer la cause de la cystite.

    Des méthodes instrumentales sont utilisées dans le cas d’un tableau clinique flou de la maladie, de son apparition dans le contexte d’autres maladies de la région urogénitale, ainsi que si des méthodes de diagnostic non invasives ne donnaient pas de résultats fiables.

    Analyse d'urine

    Tout d'abord, le médecin prescrit l'OAM, dont les résultats déterminent l'intensité de l'activité de microorganismes pathogènes, le degré de lésion des muqueuses.

    Le spécialiste attire l'attention sur les indicateurs suivants: couleur, transparence, présence de protéines dans le biomatériau, leucocytes, érythrocytes. L'interprétation approximative de la recherche générale sur l'urine est présentée dans le tableau.

    Tests de cystite - quels tests dois-je passer?

    La cystite est une inflammation de la vessie à évolution aiguë ou chronique. Les premiers signes d'inflammation sont des sensations douloureuses dans la région de la vessie, ainsi que des douleurs lors de la miction. Il y a souvent de la fièvre, du sang dans les urines. Les mesures diagnostiques permettant d'identifier la maladie incluent nécessairement des tests de cystite.

    L’émergence d’une pathologie contribue à l’hypothermie, à une rétention urinaire répétée, à des problèmes de vessie (calculs, tumeurs, etc.). De plus, les maladies gynécologiques et urologiques (colpite, muguet, prostatite, etc.) peuvent également causer des maladies. La maladie est souvent observée chez les femmes enceintes. Ceci est causé par une diminution de l'immunité et de la pression sur la vessie de l'utérus élargi.

    Faire un diagnostic

    Le diagnostic est établi sur la base des plaintes spécifiques du patient. Les méthodes de laboratoire sont utilisées pour confirmer et séparer la cystite des autres pathologies. Tout d'abord, vous devez passer un test d'urine général. La cystite est indiquée par un taux élevé de leucocytes, de protéines et par la présence de bactéries. Assurez-vous de procéder à l'urine bakposev.

    Pour clarifier le diagnostic, le néphrologue peut prescrire les tests d’urine suivants:

    • Selon Zimnitsky. Vous permet de détecter une inflammation et un dysfonctionnement rénal. Les urines nécessaires à cette étude sont collectées pendant la journée toutes les 3 heures, à partir de 9 heures et se terminant le lendemain matin. Une capacité numérotée distincte est utilisée pour chaque portion. Le laboratoire détermine le poids spécifique de chaque portion et la quantité totale de liquide. Chez une personne en bonne santé, la densité relative de toutes les portions correspond à la norme (figures 1018-1025).
    • Selon Nechyporenko. L'étude est utilisée dans les cas douteux, si les résultats de l'analyse générale sont douteux. Par exemple, il n’ya pas de violation évidente, mais le nombre d’érythrocytes et de leucocytes dépasse légèrement la norme. Pour l'étude, aller à la partie moyenne de la sortie du matin. Indicateurs normaux pour l'analyse selon Nechiporenko: leucocytes - jusqu'à 2000, globules rouges - jusqu'à 1000, cylindres - jusqu'à 20.
    • Analyse d'urine. Aide à déterminer la présence de champignons et de bactéries chez un patient, ainsi qu'à prévenir ou à confirmer l'urolithiase
    • Test sanguin général. Utilisé pour déterminer le degré d'inflammation dans le corps. Selon les résultats de l'analyse, un traitement individuel est prescrit. Une fois le cours terminé, une deuxième analyse est effectuée pour confirmer le rétablissement du patient.
    • Méthode Addis Kakowski. Très rarement utilisé en pratique. La raison en est la vidange fréquente de la vessie avec la cystite, et pour la mise en œuvre complète de ce test, il est nécessaire de ne pas vider pendant au moins 8 heures. La méthode est utilisée dans des cas controversés lorsqu'il est nécessaire d'exclure une maladie rénale.

    Les patients atteints de cystite ont souvent une urine trouble qui est associée à un grand nombre de globules blancs, d'épithélium détaché, de globules rouges et de bactéries. La turbidité peut être due à un excès de protéines et de sels d'acide urique. Parfois, le liquide libéré dégage une odeur désagréable du fait de sa décomposition due à une grave inflammation de la vessie. La réaction alcaline de l'urine fraîche parle du processus de fermentation dans la vessie.

    Bakposev

    Au cours de la procédure, du matériel de recherche est semé sur un milieu nutritif. Cela vous permet de détecter la présence de bactéries et de champignons dans l'urine. Les microorganismes, entrant dans le milieu nutritif, commencent à se multiplier fortement, leur nombre augmente en colonies. Le laboratoire vérifie la spécificité des agents pathogènes et leur sensibilité aux antibiotiques.
    Il faut au moins une semaine pour obtenir des résultats. Seulement après ce traitement est prescrit. Si la maladie est causée par des agents pathogènes résistants aux médicaments antibactériens, un traitement alternatif est choisi pour vaincre la résistance de la bactérie aux médicaments. Plusieurs antibiotiques sont prescrits avec différents mécanismes d'action, des solutions antimicrobiennes sont installées dans la cavité de la vessie.

    Cette dernière étude est particulièrement importante, car de plus en plus de bactéries résistent aux formes médicinales.

    Comment collecter l'urine

    L'urine chez les femmes peut être contaminée par des pertes vaginales, chez les hommes et les garçons du prépuce, chez les filles de la vulve. Par conséquent, pour obtenir des résultats concrets, il est nécessaire de procéder à des procédures hygiéniques des organes génitaux avant de collecter un liquide pour la recherche. Vous ne pouvez utiliser que du savon de toilette ordinaire. L'utilisation d'antiseptiques est inacceptable car elle peut entraîner une diminution artificielle du nombre de bactéries pathogènes.

    Le liquide est recueilli dans un récipient stérile et, idéalement, l’analyse doit être effectuée au plus tard une heure après la collecte. Si cela n'est pas possible, le stockage de liquide à 4 ° C pendant la journée est autorisé.

    L'urine stockée sans réfrigérateur ne convient pas aux tests, car les micro-organismes se multiplient rapidement dans un environnement chaud.

    Diagnostic de la cystite, comment reconnaître la maladie

    Dans la plupart des cas, il est assez simple de diagnostiquer la cystite, qui est associée à un tableau clinique typique et prononcé en cas de maladie aiguë. Les difficultés surviennent le plus souvent dans la cystite chronique, ainsi qu'au stade initial du processus.

    • Prise d'histoire (antécédents médicaux);
    • Identification des symptômes de la maladie;
    • Recherche en laboratoire;
    • Méthodes de diagnostic instrumentales.

    Anamnèse et tableau clinique

    La manifestation principale de la cystite aiguë est son apparition soudaine et une augmentation rapide des symptômes dès les premiers jours de la maladie. Le patient s'inquiète des mictions très fréquentes et douloureuses, de la douleur, des crampes, des brûlures au cours du processus de passage de l'urine dans les voies urinaires, en particulier à la fin de l'acte, de la douleur au bas de l'abdomen. Il existe des désirs impératifs, qui se révèlent incapables de retenir l'urine et de "courir" vers les toilettes. Peut changer la couleur de l'urine et la disparition de la transparence, qui est associée à un mélange de sang et de pus.

    L'état général et le bien-être de la cystite aiguë sont rarement affectés, ce qui est associé à une vidange fréquente de la vessie et, par conséquent, à une élimination des toxines du corps humain. La température corporelle augmente rarement, mais si cela se produit et que des frissons apparaissent, vous devez penser à l'implication du rein dans le processus pathologique et au développement de la pyélonéphrite.

    Tests de laboratoire

    • Test sanguin général. Habituellement, la numération globulaire totale ne change pas. Il ne peut y avoir qu'une réponse inflammatoire modérée.
    • Analyse d'urine. Cette étude est un aspect important dans le diagnostic des maladies de tous les organes du système génito-urinaire, y compris la cystite. L'urine des patients souffrant d'inflammation de la vessie perd souvent sa transparence et devient trouble à cause de la présence de globules blancs, pus, bactéries, cellules épithéliales de la vessie ou de l'urètre, érythrocytes. En outre, les sels d'acide urique et les protéines peuvent modifier son apparence. Dans certains cas, l'urine acquiert une odeur fétide, indiquant un cas très avancé de la maladie.
      Lorsque la cystite dans l'urine est détectée:
    • Leucocyturie (augmentation du nombre de leucocytes);
    • Hématurie (présence de globules rouges dans l'urine ou de globules rouges).
  • Analyse d'urine selon Nechyporenko.
  • À la détection de la pathologie dans l'analyse générale de l'urine, le médecin doit prescrire une étude de la portion moyenne de l'urine. Ce type de diagnostic permettra de déterminer plus précisément l'état des organes du système génito-urinaire.

    L'étude consiste à déterminer la teneur en éléments contenus dans un millilitre d'urine de la partie médiane. Le calcul est effectué au laboratoire dans une chambre de comptage spéciale. Normalement, dans 1 ml d'urine, il ne devrait pas y avoir plus de 1000 globules rouges, 2000 globules blancs et 20 cylindres. En cas de cystite aiguë, le nombre des indicateurs ci-dessus augmente plusieurs fois.

    Cependant, très souvent, un échantillonnage incorrect des matériaux et le non-respect des règles d'hygiène personnelle par le patient affectent la précision des résultats. Par conséquent, afin que les tests de cystite aident le médecin responsable à confirmer ou à exclure le diagnostic de cette maladie, vous devez suivre certaines règles.

    Urine instillée pour les femmes:

    • Immédiatement avant la procédure de collecte d'urine, il est nécessaire de préparer et de placer devant vous environ 6 à 10 tampons d'ouate ou de coton, un récipient contenant une solution tiède savonneuse, un récipient d'eau bouillie et un récipient (pot préchauffé) que vous pouvez retirer du couvercle collecter du matériel;
    • Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et de l'eau.
    • Restez confortablement sur les toilettes avec les genoux écartés le plus possible;
    • Dissolvez les lèvres avec les doigts d'une main et maintenez-les dans cette position pendant toute la procédure de nettoyage;
    • Lavez les parties génitales de l’extérieur, en utilisant successivement 4 boules de coton trempées dans de l’eau chaude savonneuse. Les mouvements doivent être dirigés du pubis à l'anus et, après le contact de la boule de coton avec l'anus, ils doivent être jetés. Pendant le lavage, il faut essayer de pénétrer dans tous les plis de la peau;
    • Rincer la zone savonneuse avec de l’eau bouillie tiède en utilisant les 2 cuillères restantes. Les directions de mouvement sont similaires;
    • D'une main, retirez le couvercle du conteneur, prenez-le dans votre main libre, en essayant de ne pas toucher les bords;
    • Libérez une petite quantité d'urine dans les toilettes tout en maintenant les lèvres bien diluées, puis placez le récipient sous le jet et remplissez-le (environ 50 ml);
    • Fermez bien le récipient avec le liquide et transférez-le immédiatement au laboratoire pour examen. S'il n'est pas possible de livrer le matériel dans un délai d'une demi-heure, le récipient doit être placé dans un réfrigérateur et conservé à une température de 4 degrés pendant au plus 24 heures à partir du moment de la collecte.

    Règles de collecte d'urine pour les hommes:

    • Lavez-vous les mains avec du savon de toilette;
    • D'une main, vous devez retirer le prépuce (au cas où il ne serait pas coupé), après quoi vous devriez libérer une petite quantité d'urine et suspendre le processus de miction;
    • Continuez à maintenir le prépuce dans cet état, amenez le récipient à l'ouverture externe de l'urètre et remplissez-le jusqu'au niveau spécifié, en prenant soin de ne pas toucher la tête avec le récipient;
    • Fermez bien le récipient avec le couvercle et transférez-le immédiatement au laboratoire de diagnostic. S'il est impossible d'accoucher rapidement, l'urine peut être stockée à une température de 4 degrés (au réfrigérateur), mais pas plus d'une journée.

    Dans le cas de l'analyse de la collecte sous la douche, les règles restent les mêmes. Les femmes doivent rincer les organes génitaux dans la direction indiquée (du pubis à l'anus) et veiller à bien réparer les lèvres. Il est souhaitable, en particulier pendant la période des saignements menstruels, de recouvrir l'entrée du vagin avec un coton-tige pour éviter les globules rouges et les protéines des organes génitaux dans l'urine.

    En outre, le diagnostic de la cystite est possible en utilisant des méthodes express modernes, telles que:

    • Test rapide utilisant une bande indicatrice qui détermine la présence de nitrites dans l'urine, qui se forment dans l'urine sous l'influence de la flore pathogène;
    • Test rapide (bandelettes) pour détecter les protéines urinaires, les leucocytes et les protéines;
    • Réaction de leucocytes estérase. Cette méthode repose sur la détermination dans l'urine d'une enzyme spéciale estérase, qui s'y accumule en cas de pyurie (présence de pus dans l'urine);

    Après avoir effectué de simples tests de laboratoire sur la cystite, il est nécessaire de procéder à une culture d'urine, c'est-à-dire de mener une étude de culture. Elle consiste à étudier la microflore pathogène à l'origine de la maladie et à déterminer la sensibilité des microbes aux médicaments antibactériens.

    Méthodes de recherche instrumentales

    La méthode instrumentale la plus courante pour le diagnostic de la cystite est la cystoscopie, qui consiste à visualiser toutes les parties de l'urètre (urètre et vessie) à l'aide d'un cystoscope. Cependant, dans le cas d'un processus aigu, l'introduction d'instruments (optiques) dans la vessie est contre-indiquée, car l'étude est extrêmement douloureuse, traumatique et contribue à la propagation du processus infectieux dans les organes du système urogénital.

    Cette procédure n'est autorisée que dans le cas d'une cystite chronique, de la présence d'un corps étranger dans la vessie, ainsi que lors d'une évolution prolongée de la maladie (plus de 10 à 12 bits).

    En plus des procédures et des tests de cystite ci-dessus, les femmes devraient consulter le gynécologue si nécessaire pour diagnostiquer les IST (infections sexuellement transmissibles), les ultrasons, la débitmétrie, la biopsie et d'autres méthodes de diagnostic pour les indications.