Quels tests sont nécessaires pour confirmer la cystite?

Chez les femmes

Cystite - pathologie féminine. C'est la présence d'un processus inflammatoire dans la vessie. La maladie survient dans un contexte d'infection ou d'hypothermie. La maladie appartient au domaine de l'urologie, mais elle est traitée par les gynécologues. Ils diagnostiquent également le stade de l'inflammation.

Chaque femme doit savoir quels tests sont effectués pour la cystite. La maladie étant insidieuse, sa détection rapide aidera le patient à ne pas entamer la pathologie à un stade grave.

Le diagnostic

Le spécialiste diagnostique sur la base des plaintes de la femme. Pour confirmer la cystite, le médecin demande au patient de subir les examens nécessaires et de passer des tests de dépistage de la cystite. L'analyse principale est l'urine. Selon son médecin traite le type de processus inflammatoire. La culture d'urine bactérienne est également prescrite, ce qui déterminera l'infection qui a provoqué la cystite.

Le traitement de toute maladie doit commencer par le diagnostic correct et adéquat. Pour un médecin expérimenté, il est facile de détecter une inflammation de la vessie causée par des signes cliniques - symptômes caractéristiques, paramètres urinaires anormaux, grand nombre d'organismes étrangers, signes visibles d'inflammation aux ultrasons, biopsie, cystoscopie.

L'examen d'une femme chez qui on soupçonne une cystite devrait inclure les types de tests et d'études suivants:

  • examen gynécologique;
  • analyse de l'urine par la méthode de Nechiporenko et générale;
  • l'urine de semis en réservoir pour déterminer l'élément nuisible;
  • Étude PCR;
  • des hormones;
  • frottis sur la flore;
  • Échographie de l'ovaire féminin, de la vessie.

La biopsie et la cystoscopie ne sont prescrites que sur le témoignage d'un médecin.

La cystoscopie est une étude courante des organes internes. La procédure est effectuée à l'aide d'un cystoscope. Inspecter visuellement les voies urinaires, y compris la vessie.

La procédure est assez douloureuse et ne s'applique que lorsque la maladie est négligée ou s'il y a un corps étranger dans la région de la vessie. Si la cystite est sous forme aiguë, cette étude est interdite, car l'introduction du dispositif à l'intérieur peut provoquer la propagation de microbes dans le système urinaire.

Analyses et enquêtes

  • Examen gynécologique. Il est effectué pour faire un frottis pour les infections cachées, la flore vaginale est évaluée, la femme reçoit les recommandations nécessaires.
  • Test sanguin Ne montre pas de pathologie prononcée. Habituellement, selon les résultats de la cystite, le sang ne montre rien, sauf une petite réaction inflammatoire. Plus joue le rôle de l'urine, c'est plus informatif.
  • Urine sur Nechiporenko. Une étude de laboratoire spécifique qui évalue les sédiments urinaires avec les leucocytes, les globules rouges. Nommé après une analyse générale de l'urine pour exclure ou identifier une maladie rénale.
  • Analyse d'urine. Est-ce une étude de dépistage pour surveiller l'état des organes internes. Dans la cystite, la microscopie de sédiment est évaluée. Si plus de trois globules rouges sont détectés, le médecin soupçonne une pathologie rénale ou une vessie. S'il y en a beaucoup, l'urine sera rouge. S'il y a des protéines dans l'urine, l'infection se propage aux reins. La présence de champignons et de bactéries indique une défaillance du système urinaire.
  • Buck semis Conduit pour déterminer la flore pathogène, si une infection est présente. Semer en présence de bactéries exotiques. Vous indique également quel type d'antibiotique aidera. L'analyse est effectuée pendant environ dix jours, au cours du processus de sélection des «microbes» sur lesquels les médicaments sont testés. Le choix des traitements est le principal critère de sélection des bouches car les infections ont tendance à muter.
  • PCR. Détecte les processus infectieux. Cause des agents pathogènes (chlamydia, ureplazma, trichomonas, herpès).
  • Études hormonales. Nommé aux femmes atteintes de troubles de la glande thyroïde. L'échec hormonal dans le système endocrinien affecte l'apparition de la cystite et interfère avec le traitement.
  • Échographie. Nommé en présence de difficultés dans le processus de test. Une échographie montre une image précise de l'état de la vessie. Procédure sécurisée.

Analyses rapides

Maintenant, dans les cliniques payées, vous pouvez passer un test rapide qui permet de diagnostiquer rapidement une femme atteinte de cystite. L'analyse simplifie la formulation de ce diagnostic et permet à une femme de s'informer de sa présence le même jour.

  1. Test rapide 1 - détermine la quantité de protéines, de globules blancs et de globules rouges dans l'urine.
  2. Réaction leucocytaire - se manifeste dans l’estérase de l’urine, ce qui est dû au pus.
  3. L'essai 2 avec l'indicateur montre des nitrites qui sont apparus dans l'urine en raison d'organismes pathogènes.

Si les tests ne donnent pas de résultats, le médecin vous prescrit un examen plus approfondi. Cela est dû au fait qu'il existe une maladie présentant des symptômes similaires, souvent confondus avec la cystite.

Cystalgia est une pathologie neurohormonale. Plus souvent diagnostiqué chez les femmes après le début de la ménopause. Pour traiter cette maladie ne devrait pas seulement un urologue, mais aussi un neurologue, un immunologiste. Ceci est dû à une immunosuppression possible.

Pour d'autres analyses, voir la vidéo ci-dessous:

Dépistage de la cystite chez les femmes

Les symptômes de la cystite qui perturbent votre vie normale amènent une femme à consulter immédiatement son médecin, et à juste titre. Vous ne pouvez en aucun cas tenter de guérir vous-même une telle maladie. Mais avant le bureau du médecin, la question qui se pose est de savoir quels tests de dépistage de la cystite chez les femmes doivent réussir, de sorte que le résultat soit aussi fiable que possible.

Contenu de l'article

Symptômes de la cystite

Certaines filles qui ont connu cette maladie pour la première fois peuvent penser que ce sont des symptômes temporaires et qu’il faut simplement les endurer, après quoi les symptômes de la maladie disparaîtront d'eux-mêmes. C'est une erreur: en outre, le processus inflammatoire ne fera que s'aggraver et l'état de santé s'aggravera.

Comprenez que vous avez besoin de courir de toute urgence chez le médecin, vous pouvez pour les symptômes suivants:

  • en urinant, il y a une sensation de verre brisé qui passe dans l'urètre;
  • très souvent, je veux aller aux toilettes toutes les 10-15 minutes;
  • une quantité très modeste d'urine est excrétée;
  • il y a une douleur dans la région au-dessus du pubis;
  • élévation possible de la température.

Si plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus ont été observés, il est impossible d'attendre. Vous devez immédiatement contacter votre urologue ou votre thérapeute.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Dans le cabinet du médecin, décrivez en détail vos sentiments et vos plaintes, sur la base desquels les antécédents seront rassemblés. Ensuite, le médecin examinera la patiente de manière visuelle et procédera à une palpation, après quoi elle l'enverra aux procédures de diagnostic suivantes.

  1. Analyse générale de l'urine, qui permet de diagnostiquer la cystite par son apparence, son odeur, sa texture, etc.
  2. L'analyse d'urine selon Nechiporenko, qui doit être passé afin de déterminer le nombre de globules blancs et rouges dans l'urine, ce qui indiquera une inflammation dans les organes du système excréteur.
  3. Un ensemencement bactérien est nécessaire pour une détermination fiable du type d'agent pathogène. Sans bacposev, il est impossible de choisir le bon antibiotique, ce qui est particulièrement important dans la cystite chronique, car avec cette forme de maladie, la bactérie pathogène pourrait déjà développer une résistance à certains médicaments. Vous devez donc en sélectionner un nouveau.
  4. Prendre un frottis vaginal pour la présence de dysbiose ou d'autres violations de la microflore.
  5. Examen échographique des organes des systèmes excréteur et reproducteur, généralement utilisé dans les cas où les analyses d'urine n'ont pas permis de déterminer de manière fiable la présence d'une cystite ou l'ampleur du processus inflammatoire, ainsi que de complications et la nécessité d'examiner soigneusement la vessie, les reins et les voies urinaires.
  6. Cystoscopie, prescrite uniquement dans les cas les plus extrêmes en raison du processus douloureux. Cette méthode vous permet de bien inspecter la vessie de l'intérieur et d'identifier les tumeurs naissantes, mais elle ne peut pas être utilisée dans les cas de cystite aiguë en raison de la probabilité d'aggravation du processus inflammatoire.

Analyse d'urine

Si la question se pose, quel type de tests sont effectués chez les femmes atteintes de cystite, vous devez vous rappeler que l'analyse d'urine est la principale méthode de diagnostic de la cystite.

Par conséquent, le patient est d'abord envoyé pour uriner dans un bocal.

Lors de l'inspection visuelle et de l'analyse directe de la composition de l'urine, accordez une attention particulière à:

  • la couleur;
  • cohérence et transparence;
  • teneur en nitrites;
  • teneur en protéines;
  • teneur en glucose;
  • l'acidité;
  • teneur en hémoglobine

À titre de comparaison, les caractéristiques de l'urine d'une personne en bonne santé et d'un patient atteint de cystite peuvent être présentées sous la forme du tableau suivant:

Cystite - quels tests faire

L'inflammation de la vessie est causée par une infection qui passe par le canal urinaire. Pour identifier la maladie chez les femmes aidera l'analyse de l'urine pour la cystite.

Le processus pathologique qui se produit dans la cavité de la vessie s'appelle la cystite. La bactérie, les virus, les protozoaires ou les champignons sont à l’origine de la maladie. Le mécanisme d'entrée des microorganismes est ascendant (à travers l'urètre) et rarement - descendant (l'infection tombe du rein malade le long de l'uretère).

La maladie est aiguë ou chronique. Dans un processus aigu, les symptômes apparaissent soudainement. Il y a des douleurs dans l'abdomen, aggravées par une tentative d'uriner. L'augmentation de la température corporelle peut ne pas l'être. Caractérisé par des appels fréquents aux toilettes avec une petite quantité de liquide.

La suspicion devrait survenir avec la formation d'urine trouble ou l'apparition d'un mélange de sang. Le dernier symptôme est nécessaire pour prévenir une pathologie plus grave. L'inflammation chronique de la vessie survient pendant une longue période avec des signes moins prononcés. Les femmes sont plus souvent exposées à la cystite en raison des particularités de la structure du système excréteur. Les raisons de l'apparition de l'inflammation sont les suivantes: immunité réduite, hypothermie, troubles hormonaux, changement de partenaire sexuel.

Tests de cystite

Bien que les symptômes de la maladie soient assez spécifiques, un diagnostic de laboratoire est nécessaire pour détecter une inflammation de la vessie.

Le diagnostic de cystite permettra une analyse générale de l'urine. La méthode est la plus facile et la plus accessible. Le contenu en informations de l’étude est très élevé, cependant, afin de garantir un traitement efficace, des informations plus complètes sont nécessaires sur la forme et le stade de l’inflammation, la présence ou non de complications.

Quels tests vous devez passer pour le diagnostic:

  • Analyse générale des urines (révèle la décoloration, la turbidité, l’adjonction de mucus et de sels, l’augmentation du nombre de globules blancs, la présence de globules rouges et de protéines);
  • OAK (augmentation des leucocytes due aux formes jeunes - neutrophiles, ESR accélérée);
  • Selon la méthode de Nechyporenko (nommée après la découverte d’une augmentation du nombre de globules blancs et de globules rouges dans l’OAM);
  • L'examen bactériologique permet de déterminer le type de microorganisme responsable de la pathologie. Cette méthode est utile lorsqu'un médecin sélectionne des médicaments pour le traitement de la cystite.
  • Diagnostics express. L'utilisation de bandelettes pour la détection des leucocytes n'est pas informative, car le nombre d'éléments n'est pas déterminé, mais seulement leur présence.
  • Les bandelettes réactives détectant les nitrites réagissent aux substances vitales des microbes, ce qui permet de juger de la présence d'une infection dans le système urinaire.

Les systèmes de diagnostic sont constamment améliorés. Chaque clinique dispose de ses propres tests pour détecter les infections du tractus génito-urinaire.

Comment se faire tester l'urine

Certaines circonstances peuvent affecter les résultats de laboratoire.

A la veille il faut adhérer à un régime:

  • Ne mangez pas de légumes brillants qui pourraient changer la couleur de l'urine (betterave rouge);
  • Ne buvez pas de jus de fruit ou de kéfir la nuit, limitez les aliments riches en protéines, ils peuvent modifier l’acidité;

Avant de collecter l’urine pour analyse, vous devez prendre une douche hygiénique afin d’empêcher les bactéries et le mucus de pénétrer à la surface des organes génitaux.

Le récipient doit être nettoyé et stérilisé à la vapeur (un récipient spécial est acheté en pharmacie).

Les analyses peuvent donner une fausse image pendant la menstruation. En raison des érythrocytes qui sont tombés, il est impossible de diagnostiquer qualitativement. Pendant les jours critiques, il vaut mieux ne pas prendre l'analyse. Si vous ne pouvez pas différer l'événement, vous devez utiliser un écouvillon avec des procédures d'hygiène ultérieures.

Si le traitement échoue, il est nécessaire de passer des examens supplémentaires:

    • La PCR est une méthode d'identification du pathogène avec une très grande précision. Vous permet de détecter les formes intracellulaires (ureaplasma, chlamydia, Trichomonas, virus de l’herpès) qui ne sont pas visibles de la manière habituelle.
    • Semer sur un milieu nutritif révèle la croissance de souches pathogènes conditionnellement présentes, mais avec une bonne immunité, sans danger;
    • Chez la femme, un frottis vaginal est prescrit si, après un traitement adéquat, la cystite se reproduit. La cause en est une dysbiose dans le tractus génital, où l’infection pénètre dans d’autres organes;
    • Échographie des organes urinaires et reproducteurs afin d'exclure la pathologie des organes adjacents.
  • Cystoscopie - inspection de la surface interne de la vessie. Vous permet de détecter des tumeurs, des calculs, des polypes, des corps étrangers. Recueil possible de zones suspectes de la muqueuse pour la microscopie (biopsie). Ils ont rarement recours à cette procédure à cause de son traumatisme et de sa douleur. La cystoscopie est réalisée en dehors de la période aiguë d'inflammation. Depuis l’introduction d’un cystoscope dans l’urètre, l’infection peut se propager.

Dans la cystite, les changements suivants sont observés:

  1. Apparence - opacification, mélange de mucus, de sang ou de pus;
  2. L'apparition d'une odeur désagréable;
  3. En OAM - un grand nombre de leucocytes (parfois difficiles à compter), érythrocytes, bactéries, cellules mortes de l'épithélium, le pH passe à une réaction alcaline;
  4. Les numérations sanguines sont généralement normales. Une augmentation de la RSE et des neutrophiles indiquent un processus prononcé ou des complications (pyélonéphrite);

Pendant le traitement, des analyses d'urine devront être effectuées à plusieurs reprises pour évaluer l'efficacité du traitement. 10-14 jours après la récupération, prescrire une étude de contrôle.

Avec un traitement approprié, les résultats de laboratoire reviennent à la normale après une semaine. Mais le traitement médicamenteux doit être complètement pris. Depuis le processus inflammatoire peut reprendre.

La signification et les caractéristiques des tests de dépistage de la cystite chez les femmes

La cystite chez les femmes a ses propres caractéristiques. Cela est dû à la spécificité de l'anatomie du corps féminin, à savoir l'urètre court et large, sa proximité avec l'anus et le vagin, à partir duquel l'infection est le plus souvent transmise. Chaque personne veut comprendre comment se déroule son traitement et ce qui se passe dans son corps. Cet article vous expliquera quels tests sont effectués pour la cystite et comment évaluer leurs résultats.

Que peuvent affecter les résultats de la recherche

La présence de la maladie doit être confirmée par les résultats d'études en laboratoire.

Étant donné la proximité étroite de l'urètre (urètre) du vagin, il y a une forte probabilité d'écoulement dans l'urine pouvant fausser les résultats et montrer une inflammation là où il n'y en a pas. Pour éviter cela, il est conseillé d’insérer un coton-tige dans le vagin après une toilette minutieuse avant la collecte de l’analyse. La probabilité qu'il y ait un écoulement dans l'urine est alors minime. Tout cela s'applique aux cas où une femme a été diagnostiquée avec une maladie inflammatoire des organes génitaux.

Parlons des analyses

La liste des études de laboratoire et instrumentales qu'il est recommandé de traiter chez les femmes de la cystite est petite et correspond à la liste suivante:

  • analyse d'urine (OAM);
  • numération globulaire complète (KLA);
  • analyse d'urine selon nechyporenko;
  • examen bactériologique de l'urine;
  • frottis vaginal pour la détermination de la flore;
  • Diagnostic PCR pour les infections urinaires;
  • Cystoscopie (pour formes présumées chroniques de la maladie).

Considérez comment chaque analyse peut parler de la cystite.

Après avoir effectué de simples tests de laboratoire sur la cystite, il est nécessaire de procéder à une culture d'urine, c'est-à-dire de mener une étude de culture.

Analyse d'urine

Cette étude clinique est fondamentale dans le diagnostic de la cystite et constitue donc le tableau le plus complet du processus inflammatoire. L'analyse d'urine est une compilation des caractéristiques physiques et chimiques d'un fluide biologique donné, ainsi que la microscopie des sédiments urinaires. Les données de l'examen microscopique constituent la principale source d'informations.

Avec la cystite dans l'urine sera observé:

  1. Augmentation du nombre de globules blancs (plus de 5 dans le champ de vision, généralement plus de 50). Cet indicateur indique le processus inflammatoire.
  2. Le nombre de globules rouges non modifiés (plus de 3 dans le champ de vision, leur nombre dépasse généralement 13).
  3. L'apparition dans l'épithélium de transition vésical de la vessie.
  4. La teneur en protéines est supérieure à 0,033 g / l.
  5. La densité relative peut être augmentée, l'urine devient trouble.

Numération sanguine complète et examen bactériologique

Lorsqu'on observe une inflammation de la vessie dans le sang, une leucocytose (augmentation du nombre de globules blancs, supérieure à 9 g / l), la RSE peut également dépasser la norme (15 mm / heure).

La formule des leucocytes montrera comment le corps réagit au processus infectieux: en déplaçant la formule vers la gauche et en augmentant le nombre de monocytes, nous pourrons conclure sur l'évolution aiguë du processus inflammatoire de nature bactérienne.

Après avoir semé, les femmes doivent laver les organes génitaux externes, les sécher et recueillir l’urine dans un pot stérile. Dans une semaine, des résultats seront obtenus indiquant l’agent causal et sa sensibilité aux antibiotiques.

Analyse d'urine selon Nechyporenko

Cette méthode de recherche est précise et vous permet de déterminer le contenu des éléments formés du sédiment dans 1 ml d’urine. Outre les globules rouges et les globules blancs, le nombre de cylindres est également déterminé, le cas échéant. Les normes d'analyse pour les femmes sont les suivantes:

Comment se faire tester pour la cystite chez les femmes

La cystite est une maladie courante caractérisée par la localisation du processus inflammatoire dans la vessie.

Une telle propagation de cette pathologie urogénitale reçue en raison des particularités de la structure du corps de la femme, ce qui suggère la présence de conditions favorables à l’infection et à sa migration dans la vessie.

Étant donné que plus de 40% des femmes souffrent de cette maladie, ses représentants souhaitent avoir des informations complètes sur les tests à effectuer pour les femmes atteintes de cystite.

Caractéristique

La cystite est une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Dans les formes avancées, l'inflammation peut se transformer en couches plus profondes de la sous-muqueuse.

Les raisons du développement d'une maladie désagréable incluent principalement des représentants de la microflore opportuniste de l'intestin (Proteus, Klebsiella, E. coli).

L'infection se produit en raison d'une hygiène insuffisante ou inappropriée des organes génitaux externes, de contacts sexuels non traditionnels et s'explique souvent par les caractéristiques morphologiques de la structure du système génito-urinaire.

L'urètre des femmes est large et l'infection pénètre assez rapidement dans la vessie.

Les principaux symptômes de la cystite comprennent:

  • miction douloureuse et rare;
  • mictions fréquentes;
  • brûlure et douleur dans le processus de vidage de la bulle;
  • fausse envie d'aller aux toilettes.

En cours d'exécution des formes peuvent développer une incontinence urinaire. La maladie se manifeste sous forme aiguë ou chronique. La primo-infection aiguë est appelée aiguë et la cystite chronique suggère une récidive avec une récidive des crises au moins 2 fois par an.

En outre, la forme chronique de la maladie se caractérise par la survenue de convulsions chez une femme lorsqu'elle est exposée à des facteurs externes, même mineurs:

  • changement climatique;
  • rester dans le froid;
  • longue baignade en eau libre;
  • vie sexuelle active;
  • rétention urinaire prolongée.

Ces facteurs sont les raisons du développement et de la forme aiguë, mais dans ce cas, leur influence plus longue et plus intense est requise.

Une consultation sur ce qu'il faut faire en premier lieu, quels tests passer en cas de cystite chez la femme, comment traiter la maladie, donne à l'urologue une visite à laquelle il est obligatoire de se manifester dès l'apparition des premiers signes de la maladie.

Diagnostics

Afin d'établir le diagnostic correct et de déterminer le schéma de traitement correct, il est important de diagnostiquer correctement la maladie.

Dans la liste des tests de dépistage de la cystite chez la femme, une variété de tests d’urine est une priorité, car c’est elle qui est le principal indicateur de la présence d’une inflammation dans les organes du système génito-urinaire.

En plus des tests de laboratoire sur l'urine, des méthodes instrumentales de détection de l'inflammation sont utilisées pour déterminer la cause de la cystite.

Des méthodes instrumentales sont utilisées dans le cas d’un tableau clinique flou de la maladie, de son apparition dans le contexte d’autres maladies de la région urogénitale, ainsi que si des méthodes de diagnostic non invasives ne donnaient pas de résultats fiables.

Analyse d'urine

Tout d'abord, le médecin prescrit l'OAM, dont les résultats déterminent l'intensité de l'activité de microorganismes pathogènes, le degré de lésion des muqueuses.

Le spécialiste attire l'attention sur les indicateurs suivants: couleur, transparence, présence de protéines dans le biomatériau, leucocytes, érythrocytes. L'interprétation approximative de la recherche générale sur l'urine est présentée dans le tableau.

Quels tests faut-il prendre pour un diagnostic précis de la cystite?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. La maladie est plus fréquente chez les femmes en raison des caractéristiques anatomiques du tractus urogénital et chez les enfants en raison d'imperfections du système immunitaire.

Le diagnostic opportun de la maladie empêche la propagation de l’infection, les dommages aux reins et le développement de complications. Les tests de cystite sont prescrits dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie et pour en prévenir la récurrence. Des méthodes d'examen instrumentales sont réalisées pour confirmer le diagnostic.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Le minimum de laboratoire pour la cystite comprend un test sanguin clinique, une analyse d’urine et une analyse d’urine selon Nechyporenko. Dans les cas cliniques graves, une PCR urinaire est effectuée.

Afin de déterminer le type de microflore pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques, une méthode de recherche en culture est utilisée. Pour déterminer la cause du processus inflammatoire de la vessie chez la femme, des frottis vaginaux sont utilisés pour déterminer la microflore et les infections génitales.

Un test sanguin pour la cystite

Dans l'analyse clinique du sang avec une cystite bénigne ne révèlent généralement pas de changements pathologiques. Dans les cas cliniques graves avec un processus purulent, il y a des signes d'inflammation - leucocytose (plus de 7-9 × 10 * 9), neutrophilie (plus de 6%), décalage leucocytaire à gauche, augmentation de la VS (plus de 15 mm / h).

La réaction du sang périphérique sera plus prononcée chez l'enfant que chez l'adulte.

Analyse d'urine

Pour identifier les modifications pathologiques dans l'urine, prescrire une analyse générale - une méthode systématique de diagnostic en laboratoire des maladies du système urinaire. L'enquête vous permet de déterminer les changements dans les propriétés de l'urine:

  • Couleur;
  • La transparence;
  • Odeur;
  • Poids spécifique;
  • La teneur en corps cétoniques, protéines, acides biliaires;
  • Les leucocytes;
  • Les globules rouges;
  • Cylindres;
  • Cellules épithéliales;
  • Le sel;
  • Bactéries, champignons.

Le diagnostic de la cystite à l’aide d’un test général d’urine révèle une augmentation du nombre de leucocytes (plus de 5 en vue), de globules rouges (plus de 3 en vue), de l’épithélium (plus de 8 en vue), de l’apparition de protéines et une diminution de la transparence due au mélange entre mucus et pus. L'examen permet de détecter la présence de bactéries et de champignons pathogènes.

Analyse de Nechiporenko

Le diagnostic de la cystite selon la méthode de Nechiporenko permet de déterminer avec précision le nombre de globules blancs, de cylindres et de globules rouges dans 1 ml d’urine. Pour l'analyse, prenez la portion moyenne d'urine. L'augmentation du contenu des leucocytes de plus de 2000 / ml, des cylindres de plus de 20 / ml, des érythrocytes de plus de 1000 / ml est en faveur de la cystite.

Pour identifier l'agent responsable des maladies inflammatoires de la vessie et la gravité de la cystite, il faut recourir au diagnostic par PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

L’enquête permet de détecter le matériel génétique de la microflore pathogène (ADN / ARN), d’effectuer des analyses qualitatives et quantitatives très spécifiques.

La PCR urinaire est réalisée en conjonction avec les raclures PCR du vagin et du col utérin chez les femmes. Cystite se développe souvent sur le fond d'une violation de la biocénose vaginale au cours de la reproduction de la microflore conditionnellement pathogène et l'infection des maladies vénériennes.

Méthode de culture (Bakpos)

Le diagnostic de la cystite par la méthode de culture est assigné pour identifier la cause de la réaction inflammatoire de la vessie. L'urine est semée sur un support nutritif. Au bout de 7 à 10 jours, on obtient des colonies de bactéries ou de champignons qui donnent une croissance. Les colonies résultantes sont testées pour leur sensibilité aux antibiotiques dans le but d'un traitement efficace.

Préparation pour l'analyse d'urine

Les analyses visant à déterminer la cystite chez les femmes nécessitent une collecte appropriée des urines.

  • Hygiène des organes génitaux externes - la zone de l’entrejambe est lavée à l’eau chaude savonneuse, puis séchée à l’aide d’une serviette propre;
  • L'urine est recueillie dans un récipient stérile le matin après le sommeil;
  • Lors de la collecte du biomatériau, il est nécessaire d'écarter les lèvres des lèvres;
  • Vous ne devriez pas être examiné pendant les règles;
  • L'urine est livrée au laboratoire dans les 1-2 heures;

L'efficacité de l'enquête dépend du respect des règles de collecte de biomatériaux.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Pour confirmer le diagnostic de la cystite, une échographie (échographie) des organes urinaires. À l’aide de l’enquête, déterminez la forme, la taille, les contours de la vessie, la présence de corps étrangers, de cailloux, de tumeurs.

Dans les cas de diagnostic graves, la cystoscopie est prescrite - une méthode endoscopique pour examiner la vessie à l'aide d'un cystoscope. L'échographie et la cystoscopie complètent les diagnostics de laboratoire et aident à effectuer un traitement adéquat.

Quel genre de médecin contacter avec la cystite?

Si vous présentez les premiers symptômes de la cystite, demandez conseil à un spécialiste pour un diagnostic et une prescription de thérapie en temps voulu. La liste des tests nécessaires peut être déterminée par un thérapeute, un gynécologue, un urologue ou un néphrologue.

En règle générale, les patients consultent un thérapeute qui prescrit un diagnostic principal et, si nécessaire, orientent les patients vers un médecin spécialisé.

Un pédiatre et un néphrologue pour enfants participent à l'examen d'un enfant. Une demande précoce de soins médicaux empêche la forme aiguë de la cystite de se transformer en une maladie chronique.

Analyse d'urine pour la cystite

La cystite est essentiellement une maladie féminine, caractérisée par des symptômes prononcés qui permettent de reconnaître la maladie à un stade précoce.

Beaucoup de femmes connaissent les symptômes, c’est: difficulté à uriner, douleur à l’abdomen, peut-être, température élevée et visites fréquentes aux toilettes. Mais pour poser le bon diagnostic - cystite aiguë, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet de la sphère urogénitale, ainsi que de réaliser un certain nombre de tests de laboratoire. Quels tests faire pour la cystite chez les femmes?

  • faire passer l'urine pour une analyse générale - indicateurs de la présence d'une maladie dans le corps; la cystite dans l'analyse est: la présence de bactéries et une augmentation du nombre de globules blancs;
  • faire passer l'urine sur l'échantillon selon Nechiporenko - cette méthode révèle des maladies des reins et du système urinaire, même sous forme latente. Il est possible de déterminer la maladie en fonction du nombre de globules rouges, du nombre de globules blancs et du nombre de cylindres dans le matériel biologique du patient.
  • uriner sur ensemencement bactériologique - la méthode est utilisée pour déterminer les germes pathogènes qui ont provoqué la cystite. En fonction des résultats de cette méthode, le médecin détermine le traitement médicamenteux le plus sûr avec des médicaments efficaces;

En cas de cystite, les analyses d’urine donnent un résultat précis uniquement si les règles de collecte et d’accouchement sont respectées.

Diagnostic de la cystite chez la femme:

  • Échographie de la vessie - permet de déterminer le degré du processus inflammatoire et de rechercher des maladies du système urinaire et de la région génitale qui doivent être traitées en parallèle;
  • La cystoscopie est une étude qui identifie l'oncologie de la vessie au niveau initial. Cette méthode permet également de diagnostiquer l'état de la vessie et de la membrane muqueuse de l'organe.
  • frottis chez les femmes à des fins d'analyse - il s'agit d'une étude de la microflore vaginale, qui aidera à identifier le processus inflammatoire dans le vagin, la maladie de la vaginose et l'herpès génital;
  • Le diagnostic de la cystite par PCR est l’étude de matériel biologique pour les infections génitales et les pathologies du contexte hormonal.

Analyse d'urine générale

Que montre l'analyse d'urine? L'analyse de l'urine montre tout d'abord la présence de microbes pathogènes, le degré d'activité dans les organes urinaires et l'état de la muqueuse de la vessie. Aussi la présence de leucocytes, le niveau de globules rouges et de protéines.

L'analyse d'urine normale devrait répondre à ces indicateurs:

  • la couleur de l'urine est jaune ou paille, dans le corps la cystite la couleur de l'urine est trouble et brune;
  • taux de transparence - une faible turbidité de l'urine est autorisée et totalement transparente;
  • densité de l'urine - jusqu'à 1,030 g / l;
  • le milieu doit être acide - jusqu'à pH 7;
  • protéine dans l'urine en une petite quantité détectable, avec la cystite peut être détectée;
  • leucocytes dans l'urine - en petite quantité, avec inflammation de la vessie, leur niveau augmente fortement;
  • l'hémoglobine est normale - non détectée, dans la cystite chronique, l'hémoglobine dans l'urine est présente en quantité significative;
  • les nitrates sont absents;
  • corps cétoniques - dans les 20 mg, avec cystite, ce chiffre peut être plus élevé;
  • glucose - non détecté, pendant le processus inflammatoire, le taux de glucose est assez élevé;
  • la bilirubine est absente et une cystite est présente dans les urines;
  • l'indice d'urobiline est 17;
  • les érythrocytes peuvent être en quantité minimale, avec inflammation les érythrocytes augmentent en quantité;
  • L'odeur de l'urine dans la cystite est forte et putride.

Méthode d'examen bactériologique

Analyse d'urine pour la cystite sur l'ensemencement en réservoir de la méthode d'étude. Selon le principe de cette méthode, le matériel de recherche devrait être placé dans un environnement spécial et créer les conditions normales du développement.

Pour la reproduction des bactéries, il existe des conteneurs spéciaux contenant un milieu nutritif pour les infections, les virus, les champignons et les bactéries. L’ensemencement bactériologique vous permet de déterminer:

  • la présence de bactéries pathogènes;
  • le nombre de ces bactéries dans le corps;
  • la sensibilité de ces microbes aux antibiotiques et aux antimicrobiens.

La qualité du diagnostic effectué par la méthode bactériologique dépend de la qualité de la collecte de l’urine aux fins de recherche et de son ensemencement en temps voulu dans un milieu nutritif. L'urine collectée doit être semée au plus tard 2 heures après la collecte.

Pour des résultats maximaux et précis, chez la femme enceinte, à l'exception de l'urine, une analyse est effectuée dans le vagin et le nez.

Le diagnostic opportun en utilisant cette méthode sera en mesure de maintenir la santé du fœtus.

À l'aide d'un réservoir de semis, il est possible de déterminer la présence des bactéries suivantes dans le corps:

  • les streptocoques;
  • Staphylococcus aureus;
  • Infection à E. coli;
  • bactérie entérocoque;
  • les bactéries staphylococciques;
  • Microbes de Klebsiel;
  • des gonocoques;
  • les méningocoques;
  • salmonelle.

Ces microbes pathogènes sont sensibles à différents groupes de médicaments antibactériens. Une fois que vous avez uriné sur le réservoir, il est possible, en fonction des résultats de la recherche, de déterminer quelle bactérie répond à un groupe spécifique d’antibiotiques. Une antibiothérapie est prescrite après ces études.

Méthode de recherche A. Z. Nechiporenko

L'analyse de la cystite chez la femme par la méthode de Nechiporenko diffère de l'analyse générale de l'urine en ce que les indicateurs ne sont pas pris en compte par le champ de vision du microscope, mais par la présence de tous les oligo-éléments et impuretés dans 1 ml de matériel biologique.

Un test utilisant la méthode Nechiporenko ne peut pas être effectué sans préparation préalable - dans les situations d'urgence, cela n'est pas fait.

L'échantillon Nechyporenko vous permet de déterminer plus précisément la présence de globules blancs, de globules rouges et de cylindres dans l'urine.

Urine sur Nechiporenko qui montre? L'existence de leucocytes dans l'urine, la présence de globules rouges et la présence de cylindres.

Les leucocytes - sont responsables dans le corps pour le protéger contre les infections bactériennes, fongiques et virales.

Les globules rouges sont des molécules présentes dans le sang humain. S'il n'y a pas de maladies graves dans le corps, les globules rouges ne pénètrent pas dans les reins.

Les cylindres sont des indicateurs du passage quantitatif de protéines par les reins. Les reins filtrent l'excès de protéines et forment des flocons cylindriques. Les indicateurs de la norme d'une personne en bonne santé par la méthode d'examen de l'urine selon Nechyporenko:

  • le niveau de globules rouges - jusqu'à un maximum de 1000 par 1 ml de liquide;
  • indice de cylindre - un maximum de 20 unités par ml d'urine;
  • la présence de leucocytes - jusqu'à un maximum de 2000 par 1 ml d'urine;
  • l'indice de protéines est absent;
  • bactéries absentes;
  • cellules épithéliales - dans la quantité minimale autorisée par la norme.

Examen kystoscopique dans le corps de la femme

Comment diagnostiquer la cystite méthode de cystoscopie. La cystoscopie est une méthode permettant d'examiner le canal de l'urètre et l'organe principal du système urinaire. Cet examen a lieu à l'aide d'un appareil long (optique), grâce auquel l'image de l'urètre et de la vessie est transmise de l'intérieur au moniteur de l'ordinateur.

Le cystoscope permet d'identifier toutes les pathologies du système urinaire et la forme du processus inflammatoire, ainsi que le degré d'inflammation dans les organes urinaires.
Avant la procédure d'examen de l'urètre et de l'organe principal de la sphère urinaire, il est interdit au patient de manger de la nourriture et doit être effectué sur la vessie vide.

La méthode de la cystoscopie est très douloureuse et elle est prescrite pour une cystite prolongée. Cystite chez les femmes présentant des symptômes de cystite aiguë, dans ce cas, le diagnostic du cystoscope n'est pas effectué.

Test sanguin pour la cystite

Une analyse sanguine générale de la cystite est prescrite afin d'identifier le degré d'inflammation dans le corps, ainsi que des indicateurs dans le sang, afin de déterminer l'état du système génito-urinaire. Chez les femmes en âge de procréer, une numération globulaire complète est un test obligatoire pour détecter une inflammation dans les organes.

Après avoir suivi un traitement médical contre la cystite, un deuxième test sanguin est soumis pour vérifier la guérison complète de la cystite.

Analyse du diagnostic PCR

La méthode de la réaction en chaîne de la polymérase est actuellement la meilleure méthode pour diagnostiquer un certain nombre de maladies. Cette méthode est très précise et a ses propres spécificités. La méthode PCR révèle des maladies qui se présentent sous une forme latente et chronique. Le principe de cette méthode repose sur la détection du code génétique de l'agent infectieux dans le matériel de recherche. Pour cette étude, tout matériel biologique humain est utilisé - sang, sérum, frottis du vagin et du nez, raclures du canal de l'urètre et raclures des sinus nasaux, écoulements vaginaux, du canal urinaire.

Avec la cystite, cette méthode de diagnostic peut révéler des infections génitales, dont les bactéries sont les agents responsables de la cystite aiguë - il s'agit de l'urée, de la chlamydia, du gonocoque, du mycoplasme, du spirochète pâle, des trichomonas.

La méthode de PCR est effectuée en quelques jours, la précision de cette méthode est jusqu’à 95%;

Si, pour le traitement de la cystite, les résultats des tests et des diagnostics obtenus par la méthode de la cystoscopie et de la PCR ne sont pas suffisants, le médecin prescrit une échographie de la vessie. L'échographie est également prescrite pour la cystite aiguë, lorsque la cystoscopie est interdite.

Quels tests devez-vous passer avec la cystite chez les femmes?

La cystite au moins une fois dans chaque vie en souffre une femme sur deux. C'est l'une des maladies urologiques les plus fréquentes et les plus insidieuses. Souvent, les deux sexes sont traités seuls, sans examen médical et sans passer les tests nécessaires. Tout cela peut avoir de graves conséquences avec le temps.

Quelle est la cystite?

La cystite est une maladie inflammatoire de la muqueuse de la vessie. Cliniquement distinguer deux de ses formes principales: aiguë et chronique. La forme aiguë est caractérisée par un seul aspect de la maladie, après quoi la guérison complète de la maladie est survenue. Forme chronique se produit lorsque le mauvais traitement de la maladie. Dans ce cas, l'agent responsable de la cystite reste dans l'organisme et provoque ses exacerbations au moins deux fois par an.

L'inflammation de la vessie est causée par diverses bactéries et champignons. E. coli devient le principal responsable de la maladie. Il est normalement présent dans le corps, mais dans certaines conditions, il peut pénétrer dans les voies urinaires. Une des causes de la cystite peut également être le muguet ou l’infection du tractus génital par des trichomonas, des mycoplasmes ou des ureaplasma.

Pour que l'infection soit activée, le corps doit subir des facteurs provoquants. Ceux-ci comprennent:

  1. L'hypothermie
  2. Contact sexuel orageux.
  3. Retarder la miction.
  4. Aliments épicés et frits.
  5. Changement climatique.

La cystite se manifeste par ces symptômes:

  • Mictions fréquentes et douloureuses.
  • Rezi et sensation de brûlure dans l'urètre.
  • Douleur abdominale basse.
  • Sang en urinant.
  • La température corporelle peut atteindre 37,5 degrés Celsius.

Quel est le danger de maladie

La cystite, tant aiguë que chronique, peut entraîner diverses complications. Ils se développent en cas de maladie non diagnostiquée à temps ou en cas d’automédication.

La forme aiguë provoque de telles pathologies:

  • Pyélonéphrite aiguë et chronique. Si l'inflammation de la vessie n'est pas traitée, l'infection peut remonter dans les voies urinaires et provoquer une inflammation des reins. Au fil du temps, cela peut entraîner une insuffisance rénale et une invalidité.
  • Gangrène de la vessie. Si elle n'est pas traitée, la muqueuse organique peut mourir, entraînant sa perforation et l'apparition d'une péritonite.
  • Paracystite L'inflammation des parois de la vessie se déplace vers les tissus environnants, ce qui engendre le développement d'un abcès et une intervention chirurgicale.
  • Ulcères de la vessie. Peut ensuite causer des saignements dans le corps et la formation de passages fistuleux.
  • Transfert possible de l'inflammation aux organes voisins (rectum, utérus, trompes de Fallope et ovaires).

La forme chronique peut par la suite conduire à de telles maladies:

  1. La défaite de toutes les parois de la vessie avec son rétrécissement ultérieur et son incapacité à remplir ses fonctions d'accumulation. Dans ce cas, il faut du plastique.
  2. Injection d'urine de la vessie aux reins. L'écoulement inverse d'urine provoque d'abord une expansion du pelvis rénal, puis une diminution de la fonction rénale jusqu'au développement d'une insuffisance rénale.
  3. Cystalgia Il y a une douleur constante lorsque vous urinez en l'absence d'inflammation dans la paroi du corps. Ceci est dû aux dommages aux récepteurs de la vessie.
  4. Tumeurs malignes. Les cellules de la vessie n'ont pas le temps de se mettre à jour correctement en raison d'une cystite fréquente, qui conduit au développement d'une tumeur cancéreuse.
  5. Infertilité Il peut se développer si l’infection s’est transmise aux organes génitaux proches.
  6. Douleur pendant les rapports sexuels.

Méthodes de recherche en laboratoire

Pour établir un diagnostic correct et choisir un traitement, il est nécessaire d’envoyer des analyses telles que la numération globulaire, l’analyse d’urine, l’urine de Nechiporenko, la culture d’urine pour la stérilité et la sensibilité aux antibiotiques, le frottis de l’urètre et du vagin.

  • La numération globulaire complète de la cystite peut révéler une augmentation du nombre de leucocytes et de la VS, ce qui indique une inflammation dans le corps. Pour la fiabilité du résultat, le sang doit être administré le matin à jeun.
  • Analyse d'urine. La cystite se caractérise par l'apparition dans l'urine de leucocytes plus de 10 dans le champ de vision, de protéines et de cylindres, de cellules épithéliales apparaissent en grand nombre, avec le développement de la forme hémorragique de la cystite, les globules rouges apparaissent plus de trois dans un champ de vision. Visuellement, l'urine devient trouble, ses sédiments sont visibles au fond, il a souvent un pH alcalin. Les règles pour collecter l'urine sont assez strictes. L'urine ne rend que la partie fraîche du matin. Avant de collecter l'urine, il est nécessaire de faire une toilette des organes génitaux externes avec du savon et de l'eau, de l'essuyer avec une serviette propre et d'insérer un tampon de coton dans l'ouverture vaginale pour empêcher son contenu de pénétrer dans le pot. Et puis juste pipi. Le récipient doit être stérile avec un couvercle hermétique. Pendant la menstruation, l’urine ne peut pas passer.
  • Analyse d'urine selon Nechyporenko. Une reddition est requise, ainsi qu'un test d'urine général. Une augmentation des leucocytes de plus de 2 000 et de plus de 1 000 globules rouges, ainsi que l'apparition de cylindres dans l'urine, indiquent une inflammation de la vessie. Cette analyse est également donnée le matin, après avoir lavé les organes génitaux avec de l'eau. Dans le pot, on recueille la portion moyenne d’urine, c’est-à-dire le début et la fin du jet dans les toilettes, et le milieu dans le pot.
  • Culture d'urine pour la stérilité et la sensibilité aux antibiotiques. Ce type d'analyse est utilisé plus souvent dans la forme chronique de la cystite. Dans ce cas, il est nécessaire de déterminer avec précision l'agent responsable de la maladie et d'identifier un certain nombre de médicaments auxquels il est sensible ou résistant pour la sélection du traitement approprié. En plus de l'analyse générale de l'urine, l'urine pour la stérilité est recueillie dans un récipient propre après une toilette minutieuse des organes génitaux externes. Il est souhaitable que l'urine après la clôture soit immédiatement portée au laboratoire pour la plantation, de sorte que la fiabilité de l'analyse sera plus élevée.
  • Un frottis de l'urètre est effectué en cas de cystite souvent récurrente et si des infections transmissibles sexuellement sont suspectées de diverses infections. Il peut être pris dans le bureau de l'urologue ou du gynécologue. Aucune formation spéciale n'est requise.
  • Frottis vaginal. Il est pris obligatoirement, car très souvent la vaginite ou le muguet cause fréquemment des cystites.

Examen instrumental

Les examens instrumentaux comprennent l’échographie de la vessie et la cystoscopie. Ils ne sont pas toujours effectués.

Aux ultrasons de la vessie, vous pouvez déterminer l'épaisseur de la paroi du corps, si elle est supérieure à 3 mm, cela indique son épaississement. Cette condition se développe dans la cystite chronique. Vous y trouverez également des polypes, de l'érosion et d'autres formations. La procédure devrait venir avec une vessie pleine. Une heure et demie avant l'étude doivent boire au moins un litre d'eau pure.

La cystoscopie est une procédure désagréable au cours de laquelle une sonde spéciale est introduite pour un examen détaillé de la muqueuse de la vessie. Il est produit pour clarifier le diagnostic. Si l'on soupçonne l'oncologie, un tissu est prélevé de la zone touchée pour une biopsie. Avant l'intervention, un antibiotique ou un uroseptique est bu en 3 heures pour empêcher l'infection de se propager de l'extérieur.

Règles pour le traitement de la cystite

  1. Le traitement doit être attribué strictement par un spécialiste. Initialement, les rendez-vous seront généraux selon les normes de soins. Après l'examen, le schéma thérapeutique peut être modifié si nécessaire.
  2. L'antibiotique est choisi strictement par le médecin. Les remèdes à base de plantes ne peuvent à eux seuls guérir la cystite. Cet auto-traitement entraînera diverses complications et processus chroniques.
  3. Il est impossible de réchauffer le bas-ventre avec des appareils de chauffage. Il soulage la douleur, mais aide l'infection à se multiplier rapidement dans le corps.
  4. Il est nécessaire de suivre strictement les règles d'hygiène et au moment du traitement pour abandonner la vie intime.

Si vous respectez toutes les règles ci-dessus, la cystite peut devenir un événement désagréable dans la vie. Un diagnostic correct et un traitement rapide aideront à préserver la santé et la joie de vivre.

Tests requis pour la cystite chez les femmes

La cystite est une maladie inflammatoire touchant les parois de l'urée et des voies urinaires.

L’inflammation peut se développer rapidement et peut disparaître
sous forme chronique.

Causes et symptômes de la maladie

Les causes de la cystite chez les femmes comprennent:

  • l'hypothermie;
  • maladies gynécologiques;
  • maladies urologiques, y compris les maladies de la vessie.

Les symptômes de la cystite sont très prononcés et il est donc très simple de reconnaître la maladie. Cependant, le diagnostic final est établi par un gynécologue ou un urologue sur la base de certains tests, après quoi le traitement est sélectionné.

  • douleur à l'urée;
  • douleur tout au long du processus de miction ou seulement à la fin;
  • sensation de vidange incomplète de l'urée immédiatement après la miction, toujours envie d'aller aux toilettes;
  • saignements lors de la miction avec des formes fortes d'inflammation;
  • augmentation de la température.

Les saignements dans cette pathologie sont dangereux car ils peuvent conduire à une tamponnade à l'urée: le sang peut obstruer l'urètre, ce qui entraînera une stagnation de l'urine et un étirement de l'urée. En outre, lorsque les bactéries pénètrent, la contamination du sang peut commencer. L'infection peut aller aux reins.

Pour un diagnostic correct et pour déterminer la nature de l'inflammation, il est nécessaire de passer certains tests.

Comment collecter l'urine?

La collecte correcte du matériel biologique dépend du résultat de l’étude et, par conséquent, du traitement prescrit. Lors de la collecte de l'urine doit suivre les règles suivantes:

  1. La collecte de l'urine est effectuée après le lavage pour empêcher la saleté de pénétrer dans l'urine.
  2. Le rinçage devrait être d'avant en arrière.
  3. Il est recommandé de collecter la partie matinale de l'urine, mais la première partie doit être libérée, puis collectée dans le conteneur.
  4. Si une femme a des jours critiques, un tampon doit être inséré dans le vagin avant de procéder au test, ce qui est également nécessaire en cas d'infections gynécologiques.

Tests d'inflammation de la vessie

Avec une cystite chez une femme, le médecin vous prescrira des tests. Chacun d'entre eux a certaines règles pour la collecte de matériel, la préparation de l'étude. Quel type de tests avez-vous pour la cystite? Laissez-nous nous attarder sur chacun plus en détail:

  1. Test sanguin général. Permettre au médecin de déterminer la présence d'une inflammation. Les principaux indicateurs qui transmettent des informations au médecin dans ce cas sont le taux de sédimentation des érythrocytes et les leucocytes. Le sang est donné à jeun afin d'éliminer l'apparence d'un sédiment dans le sang. Une analyse de sang donnera au médecin une image générale de l’état du corps, mais il est impossible de poser un diagnostic sans cette analyse, les analyses d’urine étant plus informatives.
  2. Analyse d'urine. Montre la présence de violations dans le travail des organes internes. Ainsi, avec l'augmentation des taux de globules rouges et de globules blancs, on peut suspecter une inflammation des voies urinaires, des voies urinaires et une altération de la fonction rénale, comme en témoigne la présence de protéines dans les urines. Les bactéries dans l'urine ne devraient pas être, leur présence indique une certaine infection des voies urinaires. En cas de cystite, l'urine sera trouble en raison du grand nombre de leucocytes qu'elle contient, de globules rouges, d'épithélium et de bactéries. La réaction de l'urine alcaline en raison du processus de fermentation dans la vessie. La première partie du matin est nécessaire à la recherche générale sur l’urine.
  3. Analyse d'urine selon Nechyporenko. Vous permet de déterminer l'état des reins, il est nommé quand il est détecté dans l'analyse générale de l'urine d'une certaine pathologie. Dans cette étude, la partie moyenne de l’urine du matin est collectée, c’est-à-dire que la première partie est relâchée dans les toilettes, puis que l’analyse est collectée et que la miction est à nouveau terminée dans les toilettes. Selon l'analyse de Nechiporenko, le composant cellulaire ressemble: aux leucocytes, aux érythrocytes et aux cylindres. Une augmentation de tout indicateur indique la présence d'une pathologie des reins ou des voies urinaires. Si les indicateurs de cette étude sont normaux, les résultats des tests urinaires généraux doivent être considérés comme non fiables en raison des imprécisions sur la consommation.
  4. Analyse d'urine selon Zimnitsky. C'est une collecte d'urine quotidienne à certaines heures. La première portion d'urine doit être vidée dans les toilettes. Ensuite, nous collectons toute l’urine dans un conteneur, après trois heures, nous le remplaçons par un autre, etc., en le changeant toutes les trois heures. Il devrait y avoir huit récipients contenant de l'urine. Au même moment de la journée, vous devez enregistrer la quantité de liquide consommée, y compris les soupes et les fruits juteux. Dans cette étude, nous examinons les indicateurs du volume de sécrétion, de la densité et de la densité. Cette étude vous permet d'évaluer le travail des reins.
  5. Diagnostic PCR. Identifier les maladies infectieuses. La PCR peut être utilisée pour analyser le sang, l’urine, les frottis. Les avantages de cette étude incluent la rapidité de la recherche et la grande précision du résultat. En utilisant cette réaction, vous pouvez déterminer l'agent causal de la maladie.
  6. Culture bactériologique d'urine. La détection de la microflore opportuniste est un processus long, mais cette étude donne des résultats précis, ce qui est important pour la sélection du traitement. L’analyse permet d’identifier les micro-organismes, le type de bactéries et de déterminer à quel antibiotique ils réagissent. Dans cette étude, le biomatériau est placé dans différents environnements favorables au développement de micro-organismes. Si la croissance des bactéries dans le milieu n'a pas commencé, le résultat est négatif, s'il y a un changement dans l'un des environnements, l'analyse est positive. Cette étude est prescrite en présence d'infections des voies urinaires.
  7. Analyse de la microflore vaginale pour la dysbiose. Vous permet de déterminer l'état de la microflore et de déterminer si l'introduction de cette microflore dans l'urée. Selon les résultats de cette étude, il est possible de traiter globalement la cystite et l’inflammation des organes génitaux, évitant ainsi une rechute par la suite.
  8. Méthodes rapides d'analyse de la cystite chez la femme. Ces méthodes vous permettent de diagnostiquer rapidement la cystite en fonction de certains indicateurs. Par exemple, la détermination rapide du niveau de leucocytes, d’érythrocytes et de la présence de protéines dans l’urine - ces indicateurs suffisent à un médecin pour déterminer la présence d’une maladie des voies urinaires, une inflammation des voies urinaires. S'il y a des microorganismes pathogènes dans le corps, cela sera indiqué par les nitrates détectés par la méthode express. Ces méthodes vous permettent d’attribuer rapidement un traitement, mais ne vous fiez qu’à ces indicateurs mais ne pouvez pas poursuivre le traitement, car vous devez vérifier l’état des reins.

Méthodes de recherche instrumentales

En plus des analyses, pour la détermination de la cystite, son degré et le choix approprié du traitement, il existe des méthodes d'examen instrumentales, notamment:

Biopsie

Une étude dans laquelle un tissu est prélevé sur la paroi de la vessie, puis examinée au microscope. Une biopsie est nécessaire pour détecter une tumeur.

Lors de l'examen du matériel au microscope, le médecin peut également déterminer la présence d'une inflammation et sa nature. Le matériel est collecté à l'aide d'un cystoscope avec une pince spéciale et le dispositif est inséré dans la vessie par l'urètre.

Cystoscopie

Cet examen est effectué à l'aide d'un appareil spécial à cystoscope, qui est inséré dans l'urée par l'urètre. Lors de cet examen, le médecin sera en mesure d’évaluer l’état des parois de l’urée, le degré d’inflammation. Le plus souvent, la procédure est réalisée avec une anesthésie en raison de sa douleur.

Le plus souvent, l'examen est prescrit pour la cystite chronique, le sang dans les urines, la rétention urinaire, accompagnée de douleur, avec des mictions fréquentes et la détection de cellules anormales dans l'analyse d'urine.

Échographie de la vessie

Avec cette enquête, la cystite peut être déterminée par les facteurs suivants:

  • asymétrie de l'urée provoquée par son inflammation;
  • la paroi de l'urée s'épaissit au site d'inflammation;
  • gonflement de l'urètre.

Il y a plusieurs méthodes d'échographie:

  1. Transabdominal. L'étude est menée à travers la paroi abdominale. Cette méthode ne provoque pas de douleur, est réalisée avec une vessie pleine.
  2. Transvaginal. La méthode est utilisée chez les femmes. Il consiste en l'examen de l'urée à travers le vagin. Effectué lorsque la bulle est vidée.
  3. Transrectale. Examen de l'urètre à travers le passage rectal. Nommé aux femmes et aux hommes. L’étude sur les hommes permet d’évaluer le degré d’inflammation de la vessie et l’état de la prostate.

La cystite est une maladie courante qui nécessite un traitement immédiat. Prescrire le traitement doit médecin après les examens nécessaires. Il est important de ne pas déclencher le processus inflammatoire, car il peut se déplacer vers d'autres organes internes. Et puis le traitement sera plus difficile.