Diverticules de la vessie

Urétrite

Laisser un commentaire

Lorsqu'un petit renflement est détecté dans la vessie, un diverticule de la vessie est diagnostiqué. Cette pathologie est caractérisée par la formation d'un petit sac qui fait saillie vers l'avant. Dans ce cas, il y a violation de la miction, il est difficile pour une personne d'aller aux toilettes, la procédure est accompagnée de douleur. Le report du traitement de la diverticulose de la vessie peut entraîner une cystite chronique, une pyélonéphrite ou une lithiase urinaire.

Informations générales

Le diverticule de la vessie se caractérise par le prolapsus de ses parois, avec la formation d'une cavité sacculaire pathologique. Les diverticules de la vessie sont reliés par le cou. La pathologie conduit à une miction difficile, à la suite de laquelle des processus inflammatoires se développent dans le système urogénital et dans les reins.

Les diverticules sont des protubérances rondes en forme de sac, dont la taille est comprise entre 1 et 2 cm.

Si une infection «s'installe» dans la vessie, les bactéries commencent à se multiplier plus rapidement dans les parois de l'organe interne. Cela compliquera considérablement la situation, le besoin d'une thérapie lourde apparaîtra. Il est possible que la vessie se brise, ce qui entraînera des pathologies chirurgicales douloureuses. Il y aura des endroits purulents, une péritonite et une ostéomyélite, à la suite desquels tout le tissu osseux succombera à l'inflammation.

Classification

Le diverticule de la vessie peut être différent en fonction du moment de l’occurrence, du lieu et du nombre de cavités. Il y a des diverticules primaires et secondaires. Les premiers apparaissent dans le développement prénatal, avec formation incorrecte de l'organe interne ou prédisposition génétique. La pathologie secondaire est due à une lésion de la vessie. Les manifestations du diverticule de la vessie sont multiples et uniques, cela dépend du nombre de cavités supplémentaires. En cas de détection d’une pathologie multiple, le médecin diagnostique une diverticulose de la vessie. Selon la structure, vrais et pseudodivertikules sont distingués (faux).

Vrais diverticules

Un véritable diverticule inné, le renflement survient à l’âge du fœtus. La paroi du diverticule est également la paroi de la vessie. Cette formation anormale en forme de sac est reliée à l'organe interne du cou. Le plus souvent, un vrai diverticule est situé dans la surface postérieure de la vessie.

Un vrai diverticule est également rempli d’urine, mais il est plus difficile de l’enlever de la vessie que de l’outre car il doit traverser l’isthme jusqu’à l’organe interne. Par conséquent, souvent, l'urine ne sort pas complètement et stagne. Le patient se plaint d'inconfort et d'une sensation de vidange incomplète. Mais il arrive aussi qu'une personne ne soupçonne même pas le véritable diverticule du corps, elle ne le dérange pas et ne provoque pas de sensations douloureuses.

Pseudodivers

Faux ou pseudodivertikul acquis, il apparaît avec des lésions de l'organe interne. Dans la plupart des cas, les médecins diagnostiquent un faux diverticule, le vrai se produisant extrêmement rarement. Très souvent, la cause est une pression accrue à l'intérieur de la vessie ou un amincissement de la paroi de l'organe interne. Dans cette forme de pathologie, le tissu principal de la vessie est remplacé par le muscle. Le muscle contribue à l'écoulement de l'urine, en cas de difficulté, une hypertrophie apparaît. Il est difficile pour une personne de se vider complètement. Au fil du temps, le problème conduit à ce que les bulles augmentent et que les muscles diminuent, ce qui provoque un relâchement. En conséquence, des pseudodiverticula de la vessie sont formés.

Causes de la pathologie

Le diverticule de l'urée peut se produire pour des raisons complètement différentes. L'émergence de primaire contribue aux anomalies de la paroi pendant le développement du fœtus, le muscle de la vessie faible. La pathologie résultante est affectée par:

La saillie des tissus de la vessie est due à des effets chimiques, à des radiations, à une infection ou à d'autres effets sur l'organe ou le fœtus.

  • mutations chimiques;
  • exposition à une substance radioactive;
  • infection fœtale;
  • mauvaises habitudes et mode de vie inapproprié d'une femme qui porte un enfant;
  • écologie défavorable dans la région de résidence.

Si la pathologie n'est pas congénitale, mais acquise, elle survient le plus souvent en raison d'une mauvaise élimination de l'urine de la vessie. Le développement de la pathologie contribue à la basse pression dans l'organe interne. Cela se produit souvent à cause d'une tumeur maligne de la prostate, d'un adénome de la prostate ou de la formation de calculs. En raison de l'accumulation d'urine dans l'organe interne, il se produit une hypertrophie de la paroi musculaire, qui devient avec le temps plus mince et plus faible, et une partie de l'organe interne se gonfle à travers elle. Les causes des diverticules acquis incluent des blessures mécaniques de la vessie.

Symptômes de la diverticulose de la vessie

Au début, la maladie ne se fait pas sentir, surtout si elle est congénitale. Très souvent, le patient découvre d'abord la pathologie par hasard lors d'une échographie. La symptomatologie ne se manifeste pas seulement s'il n'y a pas de stagnation de l'urine dans le diverticule. Mais si la pathologie est grande, alors il n'y a pas que la stagnation, mais aussi d'autres signes:

En même temps, la patiente remarque que la miction se déroule en deux étapes: l’urine quitte la vessie, puis une petite quantité s’accumule dans le diverticule. Dans les cas graves, le patient ressent une douleur dans le bas de l'abdomen, souvent associée à des tumeurs. Après avoir trouvé tout ou partie des symptômes ci-dessus, il faut en diagnostiquer un par un médecin qualifié. Sur la base des résultats du test, il vous expliquera comment traiter les diverticules de la vessie.

Des complications

Lorsque les diverticules de la vessie se développent, la pression dans l’organe interne est perturbée. Il en résulte une stagnation et des processus inflammatoires dans le système urogénital et dans les organes adjacents. L'équilibre de l'urine et de ses sédiments est un terreau favorable aux bactéries et à la propagation des infections. Si du sable ou des cailloux se sont formés dans la vessie, un médicament est prescrit, mais uniquement si l'urètre n'est pas obstrué.

C'est arrivé et tel que des complications de la pathologie dans les tumeurs de la vessie sont survenues. Bien que ce soit des cas extrêmement rares, mais ils se produisent. Des complications peuvent survenir dans la période postopératoire. Un traitement antibactérien inadéquat peut y conduire, entraînant l'apparition d'une cystite et la libération de pus de la plaie postopératoire. Servir comme une complication postopératoire peut être une élimination incorrecte de la cavité de l'organe interne, ce qui conduira à une rechute.

Diagnostics

Si vous soupçonnez un diverticule, consultez un urologue. Mais il est extrêmement rare pour un patient de trouver et de venir avec exactement ce problème. Souvent, la présence d'une pathologie n'est constatée que dans le diagnostic de maladies associées telles que la pyélonéphrite ou la cystite. Pour diagnostiquer les diverticules, subir une cystographie, une cystoscopie, une tomodensitométrie et une échographie de l'organe interne.

Cystoscopie

Cette procédure est caractérisée par une inspection de l'organe interne à l'aide d'un cystoscope. À travers l'urètre, le dispositif est introduit dans la vessie. Le processus d'injection doit être contrôlé par un urologue sous l'influence d'un anesthésique. La cystoscopie vous permet de détecter l'isthme entre le diverticule et l'organe interne. Si un cystoscope est utilisé pour inspecter un diverticule de la vessie, il vous permettra de connaître son type et de détecter la tumeur, le cas échéant.

Échographie de la vessie

Faire un diagnostic échographique d'un organe interne, vous pouvez obtenir une image informative de la pathologie. La procédure permet de déterminer l'emplacement, la taille et le nombre de diverticules. L'échogramme montre la localisation par rapport aux structures environnantes et à la forme de la pathologie. S'il y a des tumeurs ou des calculs, ils seront détectés par ultrasons.

Cystographie

Au cours de la cystographie, le patient est rempli d'un organe interne avec une substance mise en évidence lors de l'examen aux rayons X. Avant la procédure devrait vider la vessie. S'il y a des diverticules, la substance radio-opaque restera dans le diverticule. Sur l'appareil, il sera mis en évidence sous la forme d'une nuance dense, tandis que la cavité de l'organe est mise en évidence plus claire.

Traitement: période de chirurgie et de rééducation

Si les symptômes ne sont pas particulièrement manifestes et que la taille de la pathologie est insignifiante, aucune intervention chirurgicale n'est nécessaire. Dans ce cas, il est important de contrôler la situation en collaboration avec l'urologue et de ne pas permettre la stagnation de l'urine. Il est possible d'appliquer un traitement conservateur avec la maladie, mais il est inefficace et n'élimine que les symptômes pendant un certain temps. Il consiste à laver l'organe interne avec des agents antiseptiques. Cette méthode est recommandée lors de la préparation à la chirurgie ou chez les patients contre-indiqués lors d'une intervention chirurgicale. L'intervention chirurgicale est réalisée dans de tels cas:

  • en présence de calculs ou de tumeurs dans le diverticule;
  • en cas de cystite grave;
  • si le diverticule pressait le cou de l'uretère et qu'il devenait impossible d'uriner.

Pendant la chirurgie, le diverticule d'urée est enlevé ou bandé. La complexité et la durée de la thérapie chirurgicale dépendent de la structure de l'organe interne et de l'éducation. Des voies urinaires en plastique sont parfois nécessaires. Il est effectué si l'uretère est connecté au diverticule.

Il est important de rappeler les règles de réadaptation qui favorisent une guérison complète et un retour à une vie normale. Ce devrait être un lavage interne de la vessie avec des antiseptiques. La procédure empêche la réapparition des bactéries et guérit les plaies plus rapidement. Après l'opération, il est recommandé d'effectuer une thérapie UHF, qui utilise un champ électromagnétique. La procédure est de nature générale et locale. Dans ce dernier cas, un capteur urétral est utilisé.

Nutrition et mode de vie

Afin d'éviter l'apparition d'un diverticule ou d'une rechute, il est nécessaire de ne pas augmenter la pression dans la vessie, il est recommandé d'utiliser un cathéter spécial pour la première fois après la chirurgie. Derrière lui nécessite des soins minutieux, vous devez le changer au moins une fois par semaine. Le réservoir d’accumulation d’urine doit être vidé après chaque miction afin que l’urine ne revienne pas. Il est important de respecter cette recommandation afin d'éviter une réinfection. Des préparations antiseptiques sont introduites à travers ce cathéter pour le lavage et la désinfection de l’organe interne.

Le médecin prescrit un régime alimentaire spécial, afin de ne pas augmenter l'acidité de l'urine. L'acidité accrue empêche la couture de guérir plus rapidement. Il faut exclure les boissons alcoolisées, les aliments salés, dans lesquelles le niveau d'acidité dans l'urine augmente. Si vous vous en tenez à toutes les règles postopératoires et à des soins de santé minutieux, votre rétablissement sera rapide.

Prévention

Pour prévenir un diverticule congénital chez un enfant, les futurs parents devraient s'abstenir de boire de l'alcool, soigner les maladies infectieuses et suivre un régime alimentaire sain. La prévention de la pathologie secondaire est le traitement des maladies du système génito-urinaire. Il est nécessaire de vérifier l'organe interne pour la présence de pierres qui bloquent l'ouverture de l'urètre. Pour les maladies de la prostate, il est recommandé de mettre un cathéter urétral, ce qui réduira la pression dans la vessie.

Diverticule vésical: diagnostic et traitement

Les médecins connaissent de nombreuses maladies qui, pratiquement sans aucun symptôme, se retrouvent par hasard dans le diagnostic de pathologies connexes. Ces maladies "invisibles" incluent le diverticule de la vessie. Formé, le diverticule ne pose pour le moment aucune inquiétude à son propriétaire. Mais cela peut alors entraîner des complications, voire des complications graves.

Quels sont les diverticules de la vessie?

Le diverticule est une sorte de saillie à l'extérieur de la paroi du corps, alors qu'il a l'apparence d'un sac ou d'une poche arrondie. La cavité du sac est reliée à la vessie par un petit canal - le cou. Une poche supplémentaire contribue au développement de la stagnation urinaire et de l'inflammation des organes urinaires.

Habituellement, les diverticules se forment dans les endroits les plus faibles - sur les parois latérales ou postérieures de la vessie, ainsi que près de la bouche de l'uretère. Au fond ou au sommet de l'organe, les diverticules sont beaucoup moins fréquents. La taille de la saillie est différente: de très petite à très grande, dépassant le volume de la bulle elle-même. Le renflement peut être un ou plusieurs à la fois, auquel cas on parle de diverticulose.

Les diverticules sont des saillies de la paroi de la vessie et peuvent être très volumineux.

Chez les hommes, la maladie survient 10 fois plus souvent que chez les femmes, en raison des pathologies de la prostate.

Les diverticules sont de différents types - vrais et faux, ou pseudodivertikula:

  • Un vrai diverticule est un phénomène congénital, en fait une malformation de l'organe. Les parois de cette saillie ont une structure, comme dans la vessie, c'est-à-dire la couche muqueuse, sous-muqueuse, musculaire (détrusor) et externe.
  • La fausse éducation est toujours acquise. Ils apparaissent en raison d'une obstruction infravésicale, c'est-à-dire d'un blocage du tractus urinaire sous la vessie au niveau de son cou ou de son urètre. Cette obstruction entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur de la vessie pendant la miction. En conséquence, le détrusor (muscle qui expulse l'urine) doit surmonter une résistance considérable apparaissant sur le trajet du courant urinaire. En raison de ce phénomène, la couche musculaire compensatoire commence par l'hypertrophie (augmente, s'épaissit) et l'atrophie commence avec le temps - les fibres divergent et la couche muqueuse interne sous pression se gonfle à travers ces «trous». C’est ainsi que se forment les cavités en forme de poches, dépourvues de couche musculaire - pseudodiverticulums. Le plus souvent il y en a plusieurs.
Les vrais diverticules ont des parois de structure identique à celle de la vessie - toutes les 4 couches

Causes de la pathologie

Les vrais diverticules, qui sont le plus souvent isolés, peuvent survenir en raison de la faiblesse innée du détrusor. Les causes de ce phénomène peuvent être:

  • maladies infectieuses portées pendant l'accouchement;
  • mauvaises habitudes qui conduisent à une intoxication de la femme enceinte;
  • l'influence de facteurs naturels ou de production défavorables.

Les diverticules acquis ou secondaires se forment sur le fond des pathologies qui contribuent à la stagnation, à l’augmentation de la pression de la vésicule biliaire et à la sur-extension des parois de l’organe. Cela se produit lors d'une croissance bénigne (adénome) de la prostate, d'un rétrécissement (rétrécissement important) de l'urètre, d'une cicatrice du col de la vessie (par exemple, après une intervention chirurgicale).

Manifestations de la maladie

Un seul diverticule, surtout de petite taille, ne se manifeste pas au début. Les symptômes cliniques apparaissent avec une augmentation de l'éducation, quand cela devient un obstacle à la libération complète de la vessie. Les principaux signes d’un grand diverticule ou d’une diverticulose sont les troubles dysuriques (troubles urinaires) et l’urostase (stase urinaire, difficulté à s’écouler ou à cesser complètement).

Un signe caractéristique de la diverticulose est l’incapacité de vider immédiatement et complètement la vessie. L'excrétion d'urine devient un processus en deux étapes: la vessie elle-même est initialement libérée, puis la cavité du diverticule. Dans le même temps, la durée du processus de miction augmente, au second stade, le flux d'urine est lent, des globules rouges peuvent être présents (hématurie) de façon intermittente (hématurie), à ​​la fin du processus, de l'urine contenant du pus (pyurie) peut être libérée. De tels phénomènes sont observés si une infection bactérienne s'est jointe et qu'une cystite ou une diverticulite s'est développée (inflammation de la poche), si des pierres se sont formées ou si une tumeur s'est formée. Dans le même temps, la cystite est persistante et ne se prête pas au traitement standard.

Si une sortie de l'uretère s'ouvre dans la cavité de la poche, on observe alors un reflux vésico-urétéral, c'est-à-dire un écoulement inverse de l'urine de la vessie. Et ceci est déjà lourd avec le développement de la pyélonéphrite (inflammation des cupules, du pelvis et du tissu rénal), l'hydronéphrose (expansion des cavités rénales avec atrophie ultérieure du parenchyme) et éventuellement le développement de l'insuffisance rénale.

Le reflux urétéral kystique se développe dans le cas de la formation d'un diverticule près de la bouche de l'uretère

Étant donné que la diverticulose se développe dans le contexte de pathologies urologiques et provoque en revanche l’ajout de complications, les symptômes de la maladie sont toujours complétés par des signes de la maladie ou de la complication sous-jacente. Par conséquent, très souvent, un patient vient chez le médecin avec des plaintes de divers troubles du système urinaire (le plus souvent une cystite récurrente ou une inflammation des reins) et un examen approfondi révèle un diverticule de la vessie.

Comment diagnostiquer

Le diagnostic de la pathologie impliquait un urologue. Les principales méthodes de recherche sur cette maladie sont déterminantes:

  • Échographie de la vessie - aide à évaluer la taille, la forme, la localisation du diverticule, la perméabilité de son cou, à travers lequel il se connecte à la cavité de la vessie. L'échographie fournit également une occasion de voir les calculs ou les tumeurs présentes. L'échographie de la vessie aide à déterminer la forme, la taille et l'emplacement du diverticule
  • La cystographie est l’introduction d’une préparation spéciale radio-opaque dans la vessie, suivie de plusieurs rayons X. Le contraste reste dans la saillie, de sorte que son ombre dans les images est plus prononcée par rapport à celle de la vessie elle-même. La cystographie est souvent utilisée pour détecter les diverticules de la vessie.
  • Cystoscopie - inspection du corps de l'intérieur à l'aide d'un dispositif spécial - un endoscope, qui est inséré dans l'urètre. La procédure est réalisée sous anesthésie locale. La méthode permet de détecter les protubérances, de déterminer leur type (faux ou vrai), la présence de reflux (si un cystoscope peut être inséré dans la cavité de la poche) ou de tumeurs existantes. La cystoscopie est une méthode intéressante pour examiner la vessie avec un endoscope.
  • Urofluométrie - évaluation de l'urodynamique en enregistrant le débit urinaire pendant la miction. La méthode est appliquée après la détection du diverticule. L'étude est menée pour déterminer la perméabilité de l'urètre et le tonus du détrusor. L'urofluométrie est réalisée pour évaluer la contractilité de la vessie.
  • La cystométrie rétrograde, ou cystométrie de remplissage, est réalisée pour mesurer la pression intravésicale et la capacité du réservoir de la vessie. L'étude est contre-indiquée dans l'urétrite ou la cystite. L’essence de l’étude est l’introduction de deux cathéters dans la vessie vide, dont l’un est relié à un monomètre et rempli d’une solution stérile à travers la seconde cavité. Sur le graphe du cystogramme, les indices de pression sont indiqués au moment de l’envie d’uriner et de son amplification, jusqu’à des envies impérieuses (persistantes).
    La cystométrie est nécessaire pour mesurer la pression intravésicale
  • La tomodensitométrie est une méthode de recherche informationnelle fiable, mais qui n’est pas toujours utilisée. Dans la plupart des cas, il suffit des méthodes ci-dessus pour poser le bon diagnostic.

Vidéo: diverticule vésical - cystoscopie

Le diagnostic différentiel de la maladie est réalisé avec les pathologies suivantes:

  • diverticule de l'uretère;
  • les néoplasmes;
  • le doublement de la vessie;
  • cystolithiase (calculs dans la vessie).

Traitement des diverticules

La formation de petites tailles, ne causant pas de phénomènes dysuriques et inflammatoires, ne nécessite pas de traitement spécial. Un tel diverticule doit être observé en dynamique: il doit être examiné par un urologue tous les six mois.

Il est impossible de guérir la maladie avec des médicaments, car le processus de saillie de la partie de la paroi kystique ne peut pas être inversé. Les médicaments sont utilisés pour éliminer les comorbidités et en période de rééducation postopératoire. Si le diverticule a atteint une taille importante et que vous devez vous en débarrasser, appliquez une intervention chirurgicale.

Traitement médicamenteux

La cystite, une inflammation de la vessie, est un compagnon courant de la diverticulose. Un agent antimicrobien est utilisé pour soulager un processus inflammatoire infectieux: Monural (Fosfomycine), Nolitsin, Nitroxoline (5-NOK), Furagin, Nevigramon.

Monural - un remède efficace moderne pour le traitement de l'inflammation dans la vessie

Des antibiotiques à large spectre sont prescrits pour prévenir les complications bactériennes après une intervention chirurgicale destinée à retirer le diverticule.

En plus des agents antibactériens, des analgésiques sont prescrits pendant la période de récupération (Ketalgin, Baralgin) et ultérieurement, des médicaments à base de plantes médicinales: Cyston, Fitolysin, Fitonefrol, Canéphron, Monurel (extrait de canneberge), Brusniver. Les phytopreparations ont une action diurétique anti-inflammatoire et modérée.

Cystone est utilisé comme traitement d'appoint dans le traitement des infections des voies urinaires.

Traitement chirurgical

L'indication chirurgicale est la présence de grands diverticules véritables, entraînant une inflammation chronique, une stagnation de l'urine et la formation de calculs. La diverticulite peut entraîner une dégénérescence maligne de la membrane muqueuse de la protrusion, de sorte que l'opération ne peut être négligée.

Les faux diverticules ne nécessitant généralement pas d'élimination immédiate, leur réduction chirurgicale est nécessaire pour éliminer les facteurs entravant le flux normal de l'urine (adénome de la prostate, rétrécissement de l'urètre). Pour les grandes pseudodivertikula anciennes et la présence de complications, on a encore recours à la diverticulectomie de la vessie (excision des formations).

L'opération est contre-indiquée dans de telles conditions:

  • inflammation aiguë dans les organes du système urinaire - cystite, pyélonéphrite, urétrite;
  • diverticulite - inflammation du diverticule lui-même;
  • l'état général grave du patient;
  • insuffisance cardiaque;
  • diabète décompensé.

La méthode de traitement chirurgical la moins invasive est la marsupialisation transurétrale endoscopique. La procédure est effectuée à l'aide d'un endoscope spécial - un appareil avec une caméra vidéo et un ensemble d'outils permettant de faire des coupes et de brûler simultanément les tissus. La guérison après une telle opération se fait très rapidement, sans complications. La procédure est réalisée sous anesthésie de la colonne vertébrale, l’opération dure environ 15 à 20 minutes en moyenne. Le chirurgien insère un endoscope à travers l'urètre dans la cavité de la vessie, détermine l'emplacement du col du diverticule et le dissèque à une faible profondeur. Ainsi, l'isthme se dilate et l'urine peut s'écouler librement de la cavité supplémentaire. Le drainage est laissé dans la plaie, qui est enlevée après 1-2 jours. Malgré le faible caractère invasif d’une telle opération, celle-ci présente certains inconvénients: l’éducation dans le mur demeure.

La méthode la plus non traumatique de la chirurgie du diverticule de la vessie - dissection de la formation du cou

La diverticulectomie est un traitement plus radical. L'opération consiste en l'excision complète de la saillie. L'accès à l'organe peut être réalisé par la méthode laparoscopique (par des ponctions) ou laparotomique (par une incision).

Dans le premier cas, le patient installe une sonde avec un cystoscope et fait quatre ports (trous) au-dessus du pubis et juste en dessous du nombril. Au moyen d'un cystoscope, l'emplacement exact de la saillie est déterminé, l'isthme est cousu avec des sangles et le corps du diverticule est coupé. Pour vérifier la qualité de la couture, remplissez une bulle avec une solution stérile. Le tissu excisé est retiré par un trou de 15 mm. La récupération d'une telle opération est plus rapide qu'après une laparotomie.

Les méthodes chirurgicales laparoscopiques (à gauche) et transurétrale (à droite) pour retirer les diverticules sont les moins traumatisantes.

La diverticulectomie en accès libre est réalisée par une incision au-dessus du pubis. La cavité vésicale est disséquée, la membrane muqueuse du diverticule est retirée par l'incision, la plaie est suturée avec du catgut. Le drainage est établi dans la cavité de la bulle. Une autre technique de diverticulectomie consiste à ouvrir la vessie, puis à «inverser» le diverticule dans sa cavité. Ensuite, la saillie du corps est coupée et la suture couche par couche du défaut de la plaie. L'excision intravésicale (avec inversion à l'intérieur de la vessie) de la poche est préférable à l'extraction externe, car elle permet d'éviter des dommages accidentels aux tissus et aux organes entourant la vessie. Ceci est particulièrement important avec les très gros diverticules.

Si la bouche de l'uretère s'ouvre dans la cavité en saillie, une chirurgie plastique est alors effectuée: le greffon urétéral est transféré à un autre endroit de la paroi kystique - ils forment une urétro-cystoanoanostamose.

Période de rééducation

Après le retrait du diverticule, le drainage de l'organe opéré est maintenu pendant 7 jours. Des antibiotiques sont prescrits pour prévenir les complications bactériennes. Le cathétérisme de la vessie dure longtemps - toute la période de séjour à l'hôpital, tandis que la cavité de l'organe est lavée avec des solutions antiseptiques.

Après la chirurgie, il reste un cathéter dans la vessie, qui sert à rincer la cavité avec des solutions antiseptiques.

Après une chirurgie laparoscopique, le patient ne reste à l'hôpital que 10 à 12 jours après une intervention avec accès laparotomique - de 14 à 30 jours. Deux semaines après la chirurgie, une cystoscopie de contrôle ou une urographie est réalisée pour identifier d'éventuelles complications postopératoires. Parmi ces complications, les plus courantes sont:

  • la défaillance des joints internes imposés, entraînant une fuite d'urine dans l'espace à bulles environnant;
  • processus purulents-inflammatoires;
  • dommages aux uretères, par exemple la fistule, qui provoque le développement de l'hydronéphrose.

Pendant la période de récupération, il est très important de suivre un certain régime. Les repas sont cuits à la vapeur, bouillis, cuits au four, cuits. Aliments et boissons interdits pouvant causer une irritation des voies excrétoires et de la vessie:

  • jus naturels acides;
  • le soda;
  • l'alcool;
  • le cacao;
  • café
  • nourriture en conserve;
  • légumes salés et marinés;
  • viande grasse;
  • divers bouillons;
  • les légumineuses;
  • les noix;
  • fruits et légumes frais et acidulés:
    • oignons, ail;
    • aubergines, tomates;
    • raisins, pommes aigres, agrumes.
Après la chirurgie de la vessie, les produits irritants pour les organes urinaires doivent être exclus du régime alimentaire.

  • infusions aux herbes;
  • thé vert;
  • eau minérale sans gaz;
  • compotes;
  • infusion d'églantier;
  • lait fermenté non gras;
  • viande et poisson diététiques;
  • diverses céréales;
  • légumes - pommes de terre, carottes, betteraves, courgettes, citrouilles, concombres;
  • à partir de pommes cuites au four, bananes, poires sucrées.
Après la chirurgie, vous devez suivre un certain régime.

Méthodes traditionnelles de traitement

Éliminer le diverticule avec des herbes ne peut pas. La phytothérapie peut être utilisée comme traitement supplémentaire contre les comorbidités. Plantes plantées avec une action anti-inflammatoire et bactéricide.

Les herbes diurétiques ne sont pas utilisées, car elles peuvent aggraver la situation - sans contribuer à l'élimination de l'urine du corps, de telles plantes améliorent la production d'urine. En cas d'obstruction des voies urinaires par la vessie, qui est presque toujours présente lors de la diverticulose, de puissants diurétiques à base de plantes peuvent compliquer la maladie jusqu'à la survenue d'une urgence.

Tisane à la camomille:

  1. Les fleurs de camomille médicinale, de souci, d’ifliche doivent être mélangées dans les mêmes proportions.
  2. Sélectionnez une grande cuillerée de collection et préparez de l'eau bouillante (250 ml).
  3. Insister sous le couvercle pendant 40 minutes, filtrer à travers une étamine.
  4. Boire une infusion de 100 ml trois fois par jour.

Boisson de bruyère:

  1. Une cuillère à soupe de matières premières sèches doit être placée dans un thermos d’un demi-litre et verser de l’eau bouillante.
  2. Insister 2 heures, forcer.
  3. Buvez chaud 50 ml trois fois par jour avant les repas.

Récolte au thym et au persil:

  1. À parts égales, prenez l'herbe sèche de persil, d'aneth, de thym, de renoncule et de millepertuis.
  2. Une cuillère à soupe du mélange verser de l'eau bouillante (250 ml).
  3. Insister 20 minutes, filtrer.
  4. Buvez 100 ml une demi-heure avant les repas trois fois par jour.
  1. Les cynorrhodons séchés doivent être remplis d’eau (100 grammes de matières premières pour 1 litre d’eau).
  2. Faire bouillir pendant 15 minutes à feu doux.
  3. Insister pour refroidir, égoutter.
  4. Prendre 50 ml avant les repas.
  1. Prenez une cuillère à soupe d'herbes sèches: lovage, violet tricolore, calendula, feuilles d'airelles et graines de lin.
  2. Versez 30 g du mélange dans un thermos, versez de l'eau bouillante (500 ml).
  3. Infuser pendant 3 heures, puis filtrer.
  4. Boire à chaud 2 cuillères à soupe avant les repas.

Récupération, collection antiseptique:

  1. Bourgeons de bouleau, verge d'or, racine de calamus des marais et réglisse, achillée millefeuille à prendre 10 grammes, verser de l'eau (500 ml).
  2. Mettez au bain-marie et laissez bouillir pendant 10 minutes.
  3. Retirer du feu et insister encore 40 minutes.
  4. Essorez les matières premières, ajoutez de l'eau bouillante au volume d'origine.
  5. Boire pendant la journée, divisé en 4 portions.

Galerie de photos: plantes pouvant être utilisées pour les diverticules de la vessie

L'utilisation de toute recette de médecine alternative doit faire l'objet d'un accord préalable avec votre médecin.

Physiothérapie

Les procédures de physiothérapie sont utilisées lors de la rééducation du patient après la chirurgie. Pour accélérer la régénération des tissus et prévenir les complications, il est souvent prescrit:

  • UHF-thérapie;
  • électrophorèse avec des médicaments;
  • thérapie magnétique - traitement avec un champ magnétique;
  • SMT (thérapie d'amplipulse) est une onde synodique de modulation d'onde de courant alternatif.
La thérapie magnétique est utilisée pour le rétablissement précoce après une chirurgie.

Pronostic et complications possibles

Le traitement chirurgical des diverticules, effectué de manière opportune, conduit généralement au rétablissement du patient. Si le diagnostic est posé tardivement et que le traitement n'a pas été commencé depuis longtemps, la pathologie peut alors entraîner l'apparition de nombreuses complications:

  • les protrusions provoquent souvent une inflammation, principalement dans la vessie, ainsi que dans d'autres organes urinaires et dans le diverticule même;
  • en raison de la stagnation urinaire peut se développer:
    • la pistolithiase, c'est-à-dire que des concrétions sont formées;
    • pyélonéphrite - inflammation du parenchyme et du bassinet du rein;
    • hydronéphrose - l'expansion pathologique des cupules rénales et du pelvis;
  • un reflux de retour (reflux urinaire) de la vessie vers les uretères entraîne éventuellement une inflammation des reins et une insuffisance rénale chronique.

Prévention

Afin de prévenir la formation de diverticules, il est nécessaire d'éliminer à temps les causes de la pathologie - traiter l'adénome de la prostate, le rétrécissement de l'urètre, les modifications sclérotiques du col de la vessie. La vidange rapide de la vessie aide également à maintenir une pression intravésicale et un tonus détrusor normaux.

Si la maladie ne se manifeste pas, cela ne signifie pas qu'elle ne doit pas être traitée. Tôt ou tard, toute pathologie peut entraîner des complications pouvant être très graves. Les diverticules vésicaux sont une maladie qui ne peut être ignorée. Soignez à l'heure et soyez en bonne santé!

Traitement endoscopique du diverticule de la vessie

Un diverticule est une saillie d'un organe creux. Dans cette maladie, une augmentation du volume de l'organe se produit en raison de la formation sur sa paroi d'une cavité supplémentaire sous la forme d'un sac avec une ouverture rétrécie. Le diverticule ou la hernie peuvent se trouver dans la vessie, les intestins et d’autres organes creux.

Le diverticule de la vessie est simple ou multiple. Les hommes souffrent de cette maladie plusieurs fois plus souvent que les femmes. La saillie de la paroi résulte de l'affaiblissement du tissu musculaire des parois de l'organe. Le diverticule peut également être causé par d'autres maladies de la région urogénitale: adénome de la prostate, sclérose du col de la vessie et autres maladies. Dans toutes ces maladies, l'excrétion libre de l'urine est altérée. La nécessité d'appuyer en urinant augmente la pression à l'intérieur de la vessie et les muscles affaiblis provoquent une saillie de la paroi de cet organe et la formation d'une cavité en forme de poche. La nécessité d'un traitement survient avec une augmentation de la taille du diverticule, ce qui empêche la vidange complète de la vessie et conduit à la stagnation du fluide dans sa cavité.

Symptômes du diverticule de la vessie

Les symptômes les plus fréquents de cette maladie sont:

  • Inconfort en urinant;
  • Portion d'écoulement d'urine;
  • Présence dans l'urine de flocons, de sang, de turbidité.

Parfois, la maladie passe sans symptôme prononcé et se retrouve par hasard lors de l'examen des organes pelviens. Cependant, à la première détection, il est toujours utile de consulter un urologue pour obtenir des conseils. Cela évitera des conséquences graves pour la santé.

La miction avec saillie se produit en deux étapes: d'abord la vessie est vidée, puis la cavité du diverticule, une rétention urinaire complète peut survenir. La stase de l'urine entraîne l'apparition d'infections secondaires difficiles à traiter. Dans la cavité de la saillie se forment des pierres et même des tumeurs. Si la bouche de l'uretère débouche dans la région du diverticule, une pyélonéphrite peut survenir et une insuffisance rénale se développe par la suite.

Diagnostic de la maladie

Une échographie de la vessie est utilisée pour localiser le diverticule. Cette méthode vous permet de déterminer avec précision la présence d'une saillie et sa taille. S'il est nécessaire de traiter une maladie, une cystographie est réalisée - un examen aux rayons X de la vessie à l'aide d'un liquide de contraste. Après la miction, le contraste laissé dans le diverticule aide à le localiser avec précision. La cystoscopie est utilisée pour identifier avec précision l'orifice de l'isthme reliant le diverticule et la vessie. L'urétrocystoscope est introduit dans l'urètre et inspecte visuellement la vessie à l'aide de la caméra intégrée.

Traitement du diverticule de la vessie

Après la découverte de cette maladie, l'urologue doit décider de la nécessité d'un traitement supplémentaire. Il est également important d'identifier et de traiter une maladie qui provoque l'apparition d'un diverticule de la vessie. Dans les cas où la taille du diverticule est petite et ne cause pas d'inflammation ni de stagnation, elle se limite à l'observation, en effectuant périodiquement une échographie de la vessie.

Le traitement du diverticule est effectué uniquement par des méthodes chirurgicales, cette maladie ne pouvant être traitée par un traitement médicamenteux. Il existe deux méthodes de traitement chirurgical: la chirurgie avec accès ouvert et l'intervention endoscopique (intravésicale). En fonction de l'évolution de la maladie, le médecin prescrit l'une ou l'autre méthode de traitement chirurgical.

Opération d'accès ouvert

La méthode d'accès ouvert consiste à retirer la vessie et à effectuer des manipulations ultérieures avec le diverticule. Dans ce type de chirurgie, le chirurgien fait une incision directe ou arquée dans la région pubienne du patient. Après cela, coupant progressivement le tissu autour de la vessie, il le libère complètement et élimine par le trou l'incision faite pour les manipulations suivantes. En outre, le sac diverticule est excisé et le cou est cousu.

Lorsque l'uretère est dans le sac renflé, l'uretère est en outre attaché à une autre zone de la vessie. À la fin de l'opération, la vessie est réinsérée. L'incision pubienne est suturée avec l'installation obligatoire de tubes de drainage (pour laver la plaie dans la période postopératoire).

En même temps, un cathéter est inséré et suturé dans l'urètre. Le cathéter est installé pour permettre un écoulement régulier de l’urine, en évitant les tensions pendant la miction, jusqu’à ce que les points de suture internes soient complètement guéris. L'urine s'accumule dans l'urinal fixé au cathéter. Après l'opération, le patient est périodiquement lavé avec une suture de surface pendant 10 à 15 jours et des solutions antiseptiques sont introduites dans le tube de drainage. Une telle manipulation ne permet pas la suppuration de suture et élimine les caillots sanguins. À la veille de l'opération et après, des antibiotiques sont nécessaires pendant une semaine.

Le traitement du diverticule par une méthode ouverte d’intervention chirurgicale est assez traumatisant et présente plusieurs inconvénients.

Ceux-ci comprennent:

  • Une vaste zone de chirurgie, une perte de sang et une longue période de récupération pour le patient;
  • La nécessité d'une anesthésie générale rend difficile ou impossible la réalisation d'une telle opération chez les personnes âgées ou chez les patients présentant des contre-indications.
  • Une période de deux semaines de manipulation du traitement de la suture de surface et de l'utilisation d'un urinal augmente l'inconvénient et peut provoquer l'apparition de complications postopératoires.

Marsupialisation endoscopique transurétrale

Le développement de la science médicale au cours des dernières années permet des opérations similaires avec une zone d'intervention chirurgicale beaucoup plus réduite et dans un délai très court. La méthode de marsupialisation endoscopique transurétrale devient de plus en plus courante.

Pour effectuer cette opération, il est nécessaire de connaître l'emplacement exact de l'emplacement du cou de l'isthme et du sac en saillie. L'opération est réalisée à l'aide d'un endoscope - un tube au bout duquel se trouve une caméra vidéo et un ensemble d'outils permettant de couper et de vaporiser (cautériser) simultanément des tissus. Cette méthode vous permet de vous débarrasser de la suture sur le site de l'incision et prévient la survenue de saignements. La guérison des tissus est plus rapide, sans complications.

L'un des avantages de l'intervention endoscopique est qu'il n'est pas nécessaire de recourir à l'anesthésie générale. Appliquer une anesthésie épidurale ou rachidienne.

Pendant l'opération, le patient est placé sur la table d'opération, les genoux pliés et les jambes écartées. Le chirurgien insère un endoscope dans l'urètre et détermine, à l'aide d'une caméra vidéo, la place de l'isthme du sac en saillie. De plus, à l’aide d’un outil spécial, il produit une incision transurétrale, c’est-à-dire une dissection du diverticule à une faible profondeur du col de l’utérus. Cette méthode est obtenue en agrandissant l'orifice de l'isthme entre la vessie et le diverticule, ce qui assure un écoulement complet de l'urine à partir de la cavité supplémentaire.

La vaporisation parallèle évite la tamponnement, la suture au site de l'incision et prévient l'infection de la plaie. Cette méthode de traitement des incisions ne nécessite pas de drainage supplémentaire, les extrémités des vaisseaux sont encapsulées sous l'action de la température, à l'exclusion des saignements. Le drainage est inséré dans la plaie postopératoire. L'opération elle-même a lieu dans les 10-20 minutes.

Contrairement à la chirurgie ouverte, la période postopératoire est considérablement réduite avec une intervention endoscopique - après un à deux jours d'épuration du patient, la rééducation médicale et sociale est également beaucoup plus rapide. Après la chirurgie, le patient subit périodiquement une surveillance externe par un urologue.

Bon à savoir Tous les articles

Traitement de l'urétrite

L'urétrite - une maladie inflammatoire de l'urètre, a une nature infectieuse et non infectieuse. Les symptômes de l'urétrite sont variés, parfois ils sont complètement absents et la maladie est asymptomatique.

Traitement de la prostatite

La prostatite est une maladie urologique chez les hommes de nature infectieuse et non infectieuse, qui se traduit par une inflammation de la prostate. La prostatite est une maladie masculine assez commune. Selon les statistiques, un homme sur deux sait ce que la prostatite est. Cette maladie se manifeste généralement après 30 ans, mais dans certains cas, elle peut aussi se manifester plus tôt.

Traitement de l'infertilité masculine

L'infertilité masculine est le même problème de la société moderne que l'infertilité féminine. Habituellement, les couples qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas avoir un enfant, sont diagnostiqués ensemble et le traitement va également de pair. Les problèmes d'infertilité féminine sont traités par un obstétricien-gynécologue, parfois un urologue; L'infertilité masculine est diagnostiquée et traitée par un urologue, un andrologue.

Dépression bagulaire dans la paroi ou le diverticule de la vessie: causes de développement et méthodes de traitement de pathologies

Le diverticule vésical est une pathologie qui se développe chez des patients de différents âges. Les anomalies congénitales et acquises du développement des parois de l'organe musculaire violent la miction, augmentent le risque de complications et d'inflammation.

Pourquoi le mur de la vessie fait-il saillie? Comment reconnaître les changements pathologiques? Comment traiter la diverticulite? Réponses dans l'article.

C'est quoi

Diverticule - saillie anormale de la paroi de la vessie. Les cavités en forme de poches ont une taille et une étiologie différentes, elles sont vraies et fausses. Si le patient tarde à contacter l'urologue, la probabilité de détecter un diverticule plus grand que la vessie est élevée.

Le gonflement bagulaire interfère avec le fonctionnement normal des voies urinaires. Au fur et à mesure que le diverticule grandit, du liquide s'accumule dans la cavité et le processus de vidange de la vessie est perturbé. La stase de l'urine entraîne une inflammation et la formation de calculs dans la vessie. Dans les cas avancés, les microbes pénètrent dans les reins, une pyélonéphrite, une insuffisance rénale se développe.

Causes de la pathologie

Changements pathologiques - une conséquence de l'action de facteurs négatifs:

  • sclérose du col de la vessie;
  • anomalies de la structure et du développement d'un organe important;
  • les fibres de la couche musculaire s’exfolient dans le contexte du processus inflammatoire;
  • la pression s'accumule à l'intérieur de la vessie;
  • un rétrécissement de l'urètre se développe;
  • l'apparition d'une tumeur bénigne dans les tissus de la prostate;
  • l'affaiblissement du tissu musculaire provoque l'étirement des parois de la vessie.

La diverticulose se développe souvent chez les hommes. Les pathologies de la prostate sont une cause fréquente de lésion tissulaire de la vessie. Les femmes souffrent de l’apparence d’un diverticule plusieurs fois moins.

Découvrez les instructions d'utilisation des comprimés de nitroxoline pour le traitement des infections urogénitales.

Où sont les reins chez l'homme et quelles sont les fonctions de l'organe jumelé? Lisez la réponse à cette adresse.

Signes et symptômes caractéristiques

Bien que la saillie du mur soit petite, il n'y a pas de stagnation de l'urine ni d'inflammation, il est difficile de détecter le diverticule: la maladie évolue sans symptômes évidents. Plus la cavité est large, plus le risque de complications est élevé, plus les premières manifestations du processus pathologique apparaissent.

La plupart des patients chez qui on a diagnostiqué une "diverticulose" se plaignent des symptômes suivants:

  • mictions fréquentes sans changer le régime de consommation habituel;
  • lorsqu'un grand diverticule apparaît, le processus d'élimination de l'urine est divisé en deux étapes: le retrait du liquide de la vessie, une fois que l'urine est extraite de la cavité en forme de sac;
  • lors de la vidange de la vessie, il y a un malaise, avec une grande saillie, il y a douleur
  • dans les cas avancés, un processus inflammatoire actif se développe, après la miction, des masses purulentes sont libérées de l'urètre;
  • On observe une hématurie: dans l'urine, lors de tests, les médecins détectent le sang au-delà des limites autorisées.

Classification

Classification du diverticule par étiologie:

  • vrai. La pathologie congénitale provoque le développement anormal d'un organe important. Les couches du diverticule et de la vessie ont la même composition des tissus, contrairement à la deuxième variété;
  • faux Les causes du diverticule sont une obstruction infravesicale. La formation pathologique se développe chez les patients atteints de tumeurs de la prostate, sténose du col de la vessie, rétrécissement de l'urètre. Le développement du processus pathologique provoque une hypertrophie de la couche musculaire dans le contexte du dépassement constant de la résistance active dans ces maladies. Une augmentation constante de la pression intravésicale au cours de la miction entraîne une divergence des fibres musculaires affaiblies, une saillie progressive de la membrane muqueuse vers l'extérieur. Ainsi, la cavité en forme de sac est formée. Le faux diverticule est une muqueuse amincie et non un tissu musculaire.

Classification des formations par nombre de cavités:

  • diverticules solitaires;
  • diverticules multiples.

Zone de localisation:

  • la bouche des uretères;
  • surface postérolatérale de la bulle.

Diverticule de la vessie

Le diverticule de la vessie est une dépression sacculaire dans la paroi de la vessie, qui communique avec la cavité principale par le canal - le col du diverticule. Le diverticule de la vessie se manifeste par une difficulté à uriner en deux doses; peut être compliqué par le développement de la cystite, la lithiase urinaire, la pyélonéphrite. Le diverticule est reconnu lors des ultrasons de la vessie, de la cystoscopie, de la cystographie, de la tomographie. Le traitement des diverticules de la vessie consiste à effectuer une diverticulectomie.

Diverticule de la vessie

Le diverticule est un prolapsus de la paroi de la vessie avec la formation d'une cavité sacculaire pathologique supplémentaire. La cavité du diverticule communique avec la vessie par le col qui les relie. La présence du diverticule contribue à la stagnation de l'urine et, par voie de conséquence, au développement de maladies urologiques inflammatoires (cystite, pyélonéphrite), à ​​la formation de fragments dans la vessie (urolithiase) et à la formation d'hydronéphrose.

Généralement, un diverticule se forme dans les parois postérieure et latérale de la vessie, près de la bouche de l'uretère; moins souvent - dans la zone du bas ou du haut de la vessie. Le diverticule peut être petit ou dépasser le volume de la vessie. Chez les hommes, les diverticules de la vessie se développent 15 fois plus souvent que chez les femmes, ce qui est associé aux maladies de la prostate.

Classification des diverticules vésicaux

Selon l'étiologie et le moment du développement, les diverticules vésicaux sont divisés en congénitaux (primitifs) et acquis (secondaires). L'urologie clinique est plus souvent confrontée à des diverticules acquis de la vessie. Selon le nombre de cavités supplémentaires, les diverticules peuvent être simples ou multiples. En cas de diverticules multiples, la pathologie est considérée comme un diverticulose de la vessie.

En termes de structure, les diverticules de la vessie sont vrais et faux. Dans le cas d'un vrai diverticule, sa paroi est représentée par les mêmes couches que la paroi de la vessie (muqueuse, sous-muqueuse, membranes de l'adventice externe et musculaire). Dans un faux diverticule, la paroi n'est formée que par la couche muqueuse de la vessie qui, comme une hernie, fait saillie à travers les fibres du détrusor. Les diverticules de la vessie acquis sont généralement faux et vrais vrais.

Causes de la formation de diverticules vésicaux

Un diverticule congénital est formé à la suite d'une anomalie dysembriogénétique du développement de la paroi de la vessie - faiblesse du détrusor.

Le diverticule acquis de la vessie se développe suite à une augmentation prolongée de la pression intravésicale, à un étirement excessif de la paroi et à une divergence des fibres de la couche musculaire. Une telle affection est le plus souvent causée par une obstruction infra-vésicale en cas d'adénome de la prostate, de sténose de l'urètre, de sclérose du col de la vessie et d'autres raisons empêchant la libre circulation de l'urine. La nécessité de forcer pendant la miction conduit à un affaiblissement et à un étirement graduels de la paroi de la vessie, c'est-à-dire à la formation d'un diverticule.

Symptômes du diverticule de la vessie

Un petit diverticule de vessie unique peut ne causer aucun symptôme. Un diverticule cliniquement significatif grossit à mesure qu'il devient un obstacle à la vidange complète de la vessie. Les principales manifestations du diverticule sont les troubles dysuriques et l'urostase.

Dans un diverticule, le patient ne peut pas vider la vessie en une fois: la miction se produit en deux étapes: l'urine s'écoule de la vessie, puis de la cavité du diverticule. La durée de la miction augmente également; une hématurie, une pyurie terminale peut survenir (à la fin de la miction, du pus est sécrété), parfois une rétention urinaire complète se produit.

La stase de l’urine dans le diverticule conduit à l’adhérence d’une infection secondaire et au développement de cystites et de diverticulites persistantes et non traitables, ainsi qu’à la formation de calculs ou de tumeurs. Au cas où la bouche de l'uretère déboucherait dans la cavité du diverticule, un reflux vésico-urétéral se développerait, accompagné d'une pyélonéphrite, d'une hydronéphrose et d'une insuffisance rénale.

Diagnostic du diverticule de la vessie

La détection du diverticule de la vessie se produit souvent lors de l'examen du patient pour rechercher une cystite et une pyélonéphrite récurrentes. Les principales méthodes de diagnostic du diverticule sont les ultrasons de la vessie, la cystoscopie et la cystographie.

Dans le processus de cystographie, la vessie est remplie d'une substance radio-opaque, puis une série d'images est prise. Lorsque vous videz la vessie, le contraste s'attarde dans le diverticule et son ombre apparaît donc plus dense que celle de la cavité vésicale. L'ombre du diverticule est généralement définie dans une projection latérale ou oblique.

La cystoscopie permet d'identifier l'isthme reliant la vessie au diverticule. Si le cystoscope parvient à pénétrer dans la cavité du diverticule, il est possible de déterminer la présence de reflux vésico-urétéral et de tumeurs supplémentaires, le type de diverticule (faux, vrai).

L'échographie (échographie) de la vessie aide à évaluer l'emplacement, la taille, la forme du diverticule, la taille de son cou, permet de juger de la relation spatiale avec les structures environnantes, de la présence de tumeurs, de calculs. Pour identifier le diverticule de la vessie afin de déterminer l’obstruction infractionnelle, il est impératif de mener des études urodynamiques - débitmétrie urinaire, cystométrie, etc.

Traitement du diverticule de la vessie

L'observation dynamique d'un urologue permet de laisser un petit diverticule de la vessie ne provoquant pas d'événements dysuriques ni d'inflammations récurrentes. Pour déterminer la présence d'urine résiduelle, de tartre, de tumeurs, d'une taille importante du diverticule, de cliniques de compression d'organes voisins, un manuel opérationnel est appliqué. La chirurgie du diverticule de la vessie peut être réalisée par voie endoscopique ou en accès libre.

Les opérations endoscopiques (transurétrale) sont utilisées pour effectuer une chirurgie plastique du col utérin du vrai diverticule: une dissection du canal de la cavité pathologique est réalisée et un message adéquat du diverticule avec la vessie est créé. Le plus souvent, en pratique urologique, il est nécessaire de pratiquer une chirurgie ouverte - diverticulectomie - excision complète du diverticule. L'opération est réalisée à travers l'incision sus-pubienne. Après la sortie de la vessie, la paroi antérieure de la vessie est ouverte, la présence du diverticule est déterminée et celle-ci est coupée à l'endroit de l'entrée dans la vessie. La plaie est suturée en couches et drainée. En période postopératoire, un long cathétérisme de la vessie est réalisé.

Si un uretère débouche dans le diverticule, il est transplanté dans la paroi de la vessie - une anastomose urétéro-cysteuse se forme. En cas de faux diverticules (acquis), l'ablation chirurgicale de la cause de l'obstruction de la vessie est nécessaire.

Prévention et pronostic des diverticules vésicaux

La prévention de la formation de diverticules acquis de la vessie nécessite l'élimination rapide des causes contribuant à l'apparition d'une pathologie (hyperplasie de la prostate, sclérose du col de la vessie, rétrécissements de l'urètre, etc.).

Le traitement chirurgical du diverticule de la vessie donne de bons résultats et évite le développement d'urolithiase, de pyélonéphrite récurrente, de cystite, de diverticulite, d'urolithiase, d'hydronéphrose et d'insuffisance rénale.