Kyste ovarien endométrioïde: causes, symptômes, stades, complications, traitement

Puissance

Les kystes ovariens sont dangereux pour leurs complications. Certains types de ces néoplasmes sont capables de se dissoudre dans le temps, indépendamment ou sous l’influence de médicaments. Mais il existe des variétés qui ne peuvent être complètement éliminées qu'avec une intervention chirurgicale. Un exemple est le kyste ovarien endométrioïde, qui est difficile à traiter avec un traitement conservateur. Il ne faut pas oublier que ses symptômes sont douloureux et que cela se produit chez les femmes en âge de procréer. Lors du choix d'une méthode de traitement, le médecin tient toujours compte de l'âge du patient.

Qu'est-ce qu'un kyste de l'endomètre?

Un kyste ovarien endométrioïde est une croissance creuse à sa surface, ayant une gaine de tissu endométrial et remplie de sang menstruel qui en sort. Le sang dans la capsule stagne, du pus apparaît. Le contenu devient brun foncé. Par conséquent, ce kyste est également appelé «chocolat». Il peut atteindre 10-12 cm de diamètre. Un tel néoplasme est souvent observé chez les femmes en âge de procréer, principalement après 30 ans et avant la ménopause.

Il existe 4 stades de développement de la maladie, dans lesquels se forment des kystes ovariens de l'endométrioïde.

Étape 1 De petites particules de tissu endométrioïde apparaissent à la surface de l'organe.

Étape 2 Un kyste d'une taille maximale de 6 cm apparaît sur l'un des ovaires et permet en même temps de détecter des adhérences dans la cavité abdominale et les appendices.

Étape 3 Des néoplasmes supérieurs à 6 cm apparaissent sur les deux organes. Des particules de l'endomètre se trouvent dans les tubes et des adhérences se forment entre le péritoine et les organes internes.

Étape 4. Il y a de grandes formations kystiques (plus de 10 cm) sur les deux ovaires, la totalité de la cavité abdominale est affectée par des adhérences, ce qui entraîne une perturbation des organes pelviens.

En règle générale, un seul kyste de l'endomètre se forme sur l'ovaire. De temps en temps, on peut observer la présence de plusieurs de ces cavités à sa surface. La tumeur kystique apparaît souvent sur l'ovaire droit, car il est plus actif et mieux alimenté en sang en raison des particularités de son emplacement.

Les kystes au chocolat, en règle générale, apparaissent quand une femme a l'endométriose (germination de l'endomètre dans d'autres organes). Ils se retrouvent souvent dans l'hyperplasie de l'endomètre (augmentation anormale de son épaisseur et de son volume), ainsi qu'en présence de fibromes utérins.

Complications possibles

La tumeur peut avoir une jambe mince et allongée. Avec une forte inclinaison ou un tour du corps se tord, la cessation de l'apport sanguin. Cela conduit à une nécrose tissulaire et à la survenue d'une péritonite.

Un débordement de sang entraîne la rupture et la pénétration du contenu dans la cavité abdominale, ce qui entraîne également une péritonite et une septicémie. Des saignements graves peuvent survenir. Une hémorragie peut survenir dans la cavité de l'ovaire, entraînant son apoplexie (rupture). Avec toutes ces complications, il se produit un état «d'abdomen aigu», qui nécessite une opération urgente pour enlever un kyste, souvent avec l'ovaire.

Le néoplasme peut être une source de dommages aux organes bactériens et causer une inflammation. Un kyste ovarien endométrioïde de grande taille serre les organes pelviens, ce qui perturbe leur travail. La formation d'adhérences y contribue également.

En l'absence de traitement et au développement de la maladie jusqu'au stade 4, une dégénérescence du kyste en une tumeur maligne est possible. Le kyste bloque l'entrée des trompes de Fallope. La croissance de l'endomètre et les adhérences rendent impossible une grossesse. Une femme devient stérile.

Vidéo: Qu'est-ce qu'un kyste de l'endomètre, comment se forme-t-il?

Causes de la formation de kystes endométriosiques

On pense qu'un kyste d'endométrioïde résulte des anomalies suivantes.

Implantation de particules de l'endomètre dans l'ovaire. Si des particules de l'endomètre frappent la membrane ovarienne, elles peuvent être épissées et la cavité kystique peut se former. Les particules continuent les processus associés au cycle de la menstruation et à la modification du ratio œstrogène et progestérone. En conséquence, le sang menstruel continue à être libéré périodiquement et la taille du kyste ovarien endométrioïde augmente progressivement.

La coulée de telles particules se produit dans les cas suivants:

  • pendant la menstruation, lorsque l’utérus est rempli de sang en raison de la présence d’adhésions, des plis s’il est dévié de la position normale;
  • dans le développement de maladies (endométriose, fibromes) associées au relâchement, à la destruction et au rejet de l'endomètre;
  • lors de saignements utérins, non liés à la menstruation;
  • lors d'opérations liées au curetage de l'utérus.

Remarque: L'augmentation de la pression dans l'utérus, qui se produit lorsqu'une femme effectue un travail physique ou sexuel intensif pendant les règles, peut contribuer à la libération de sang menstruel.

Perturbation du système immunitaire. Les particules de tissu endométrial frappant accidentellement les ovaires se produisent assez souvent, mais leur implantation ne se produit que dans 10% des cas. La raison en est qu’à la suite d’une défense immunitaire affaiblie, sa membrane est incapable de rejeter les cellules étrangères.

Troubles hormonaux. Des taux élevés d'œstrogènes et d'hormones de l'hypophyse, stimulant leur production et abaissant le contenu en progestérone, entraînent des troubles menstruels. En même temps, la muqueuse interne de l'utérus se développe mal, il y a des saignements utérins abondants. En conséquence, les conditions sont créées pour la formation d’un kyste ovarien endométrioïde.

Métaplasie des tissus. On suppose que certains tissus d'organes peuvent se transformer en d'autres sous l'influence d'hormones. Peut-être l'apparition d'une cavité est-elle due à la transformation de cellules membranaires ovariennes en cellules épithéliales.

Trouble du développement fœtal. Les cellules épithéliales peuvent apparaître dans les ovaires même au moment où les organes génitaux sont implantés dans l'embryon.

Prédisposition génétique. La pathologie est due aux caractéristiques de l'organisme inclus dans les gènes.

Les facteurs suivants provoquent des troubles et la formation d’un kyste de l’ovaire endométrioïde:

  • processus inflammatoires dans l'utérus et les annexes (endométrite, salpingite, annexite);
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux, utilisation inappropriée de pilules contraceptives, installation du dispositif intra-utérin;
  • troubles métaboliques; l'obésité;
  • les maladies du foie et des organes du système endocrinien;
  • stress et mauvaise écologie.

Vidéo: Le mécanisme de formation des kystes de l'endomètre. Ablation par laparoscopie

Kyste endométrioïde et grossesse

Ce n'est même pas le kyste lui-même qui peut interférer avec la fécondation de l'oeuf et le début de la grossesse (surtout si sa taille est petite), mais les adhérences qui l'accompagnent et l'endométriose. Dans certains cas, il est possible d'affaiblir le développement de l'endométriose et de soulager une femme de l'infertilité à l'aide d'un traitement hormonal.

Si la grossesse a néanmoins eu lieu, les modifications hormonales caractéristiques de cet état (diminution du taux d’œstrogènes et augmentation du contenu en progestérone) peuvent contribuer à une diminution, voire à une résorption du kyste. Cependant, dans la plupart des cas, après la naissance, le néoplasme réapparaît.

Retirer un kyste pendant la grossesse est nécessaire dans les cas où la tumeur continue de se développer et que l'utérus croissant exerce une pression sur lui. En même temps, il y a un risque de rupture lorsque la situation devient critique.

Les médecins recommandent de retirer une tumeur dangereuse dans l'ovaire avant de planifier une grossesse.

Symptômes de la formation de kystes endométrioïdes

La nature et la force des symptômes dépendent du stade de la maladie, de la nature et du degré de gravité des maladies concomitantes, des caractéristiques du système nerveux et de l'état psychologique de la femme. Souvent, une femme n'a aucune idée de l'existence d'un kyste ovarien endométrioïde pendant une longue période, ne prêtant pas attention aux violations mineures du cycle. S'adressant à un médecin au sujet de l'infertilité, elle apprend que la cause en est une tumeur kystique.

Cependant, les symptômes sont parfois très douloureux et prononcés. La croissance de kystes et la formation d'adhérences entraînent des douleurs dans les ovaires et les organes adjacents, ainsi que dans le bas du dos. Les sensations douloureuses augmentent pendant la menstruation et lors du contact sexuel. Lorsqu'un kyste se rompt ou se tord une jambe, la douleur est vive et insupportable.

La formation d'une cavité kystique conduit à ce que la menstruation devient abondante, douloureuse et prolongée. Le maculage se produit avant et après la menstruation. La température corporelle peut augmenter périodiquement, des nausées se produisent, une faiblesse se fait sentir.

Ajout: Une femme peut sentir un gros kyste en décubitus dorsal.

Vidéo: symptômes d'un kyste de l'ovaire endométrioïde

Diagnostics

En présence de formations kystiques, le gynécologue découvre que les appendices sont agrandis, denses au toucher. Une femme ressent une douleur à l'estomac, ce qui indique la présence d'adhérences.

Pour le diagnostic du kyste ovarien endométrioïde, un examen par ultrasons est programmé. Cette méthode nous permet d’estimer la taille de la capsule, sa forme et sa localisation.

Pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un kyste dermoïde, on utilise l'IRM. Lors de telles recherches, il est possible de voir que le kyste est rempli, car il se situe par rapport aux corps suivants.

Par une ponction dans le péritoine, on procède à un examen laparoscopique et à un examen de la composition du contenu. Souvent en même temps effectué l'élimination des tumeurs.

En cas de doute sur son caractère, un test sanguin est effectué pour les marqueurs tumoraux, ainsi qu'un examen histologique du kyste après son retrait.

Traitement

Un kyste ovarien endométrioïde ne se résout pas (ceci est parfois possible uniquement pendant la grossesse). Si la tumeur est de petite taille (moins de 5 cm) et ne constitue pas une menace claire pour la santé, un traitement conservateur est alors possible. Les gros kystes sont enlevés chirurgicalement puis traités avec des médicaments pour prévenir les complications.

Traitement de la toxicomanie

Vous permet de limiter la croissance des tumeurs, d'éliminer l'inflammation et d'améliorer les niveaux hormonaux. Il est effectué en utilisant les médicaments suivants:

  • contraceptifs oraux à faible teneur en œstrogène (regulon, novinet);
  • les dérivés d'hormones sexuelles mâles qui neutralisent l'action des œstrogènes (lévonorgestrel et autres);
  • des antibiotiques;
  • anti-inflammatoires et analgésiques (indométhacine, ibuprofène, diclofénac);
  • sédatifs et antidépresseurs;
  • médicaments pour réduire le tonus de l'utérus (baralgin, spazmalgon);
  • vitamines C, E, groupe B.

Traitement chirurgical

Avant l'opération, l'hormonothérapie requise. Selon les résultats d'un test sanguin pour les hormones, le médecin prescrit des médicaments, avec lesquels il est possible d'arrêter le développement de l'endométriose, afin d'éliminer les processus inflammatoires.

Lors du choix de la méthode d'élimination du kyste de l'ovaire, le désir de la patiente de préserver sa capacité à avoir des enfants est pris en compte. Dans ce cas, l'ablation par laparoscopie de la tumeur est réalisée. Le kyste est décortiqué de la paroi de l'ovaire, qui est ensuite suturé.

Une fois le kyste retiré, l’hormonothérapie est à nouveau traitée pour prévenir les récidives et empêcher la croissance des cellules de l’endomètre restantes dans les ovaires. Le succès du traitement après la chirurgie est fixé avec l'aide de la physiothérapie. L'électrophorèse, la thérapie magnétique, la thérapie au laser et d'autres méthodes sont utilisées.

Si les tissus des ovaires et des trompes de Fallope sont endommagés, le contenu purulent de la cavité abdominale est plus probable; une laparotomie est réalisée - retrait de l'ovaire et de la trompe de Fallope (annexectomie) par une incision dans la région sus-pubienne.

Causes, symptômes et traitement du kyste de l'endomètre ovarien

La formation de kystes est particulièrement sensible pour les femmes confrontées à des défaillances du cycle menstruel, ce qui conduit parfois à un phénomène tel que le kyste ovarien endométrioïde. Ce néoplasme est souvent appelé "chocolat". Cela s'explique par le fait qu'il est rempli de pus et de produits sanguins menstruels de couleur brune. Les autres caractéristiques d’un tel kyste comprennent une forme allongée, une épaisseur de paroi inégale, ainsi que des dimensions pouvant atteindre 12 cm de diamètre. Un néoplasme peut apparaître non seulement dans la partie interne de l'organe, mais également sur son mur extérieur.

Un diagnostic ne peut être posé que par un spécialiste qualifié après un examen complet de la femme et une série de tests.

Développement pathologique

Dans la plupart des cas, il existe un kyste endométrioïde de l'ovaire droit. Le principal danger de la maladie est qu’avant la menstruation, la taille du kyste commence à augmenter progressivement et les parois deviennent plus minces et plus fragiles, ce qui peut provoquer une rupture. La pénétration du contenu dans la cavité abdominale est menacée par le développement de la péritonite.

La présence de kystes affecte négativement l'état du corps féminin. Sous la pression d'un néoplasme, le processus de folliculogenèse est perturbé. Le développement anormal des œufs entraîne l’absence de possibilité de fécondation ultérieure. Il existe également la possibilité de la formation d'autres kystes d'une taille plus petite, une violation de l'intestin et de la vessie.

Le principal danger de la maladie est qu’avant la menstruation, la taille du kyste commence à augmenter progressivement.

Pour éviter des conséquences négatives, il est nécessaire de comprendre les causes du développement d'un kyste de l'endométrioïde et de réagir correctement à tout signe indiquant son apparence.

Les principales causes de la maladie

Parmi les facteurs à l'origine de la maladie, les experts distinguent la pénétration de cellules de l'endomètre sur les ovaires et les trompes de Fallope. Cela devient possible pendant le processus de menstruation. Les cellules sont transportées avec du sang et peuvent persister dans des endroits et des environnements qui ne conviennent pas à leur développement normal.

L'endomètre peut être transféré pendant la chirurgie. Par conséquent, un kyste est souvent la conséquence d'un avortement, d'une chirurgie et de la mise en œuvre d'un certain nombre de procédures liées au traitement de maladies gynécologiques.

Les médecins identifient d'autres causes pouvant provoquer des processus pathologiques. Ceux-ci comprennent:

  • perturbations génétiques;
  • maladies vénériennes chroniques;
  • des anomalies des glandes surrénales et d'autres dysfonctionnements des organes endocriniens;
  • affaiblissement du système immunitaire;
  • diminution ou augmentation non naturelle du niveau d'hormones féminines;
  • stress fréquent;
  • processus inflammatoires dans le corps;
  • utilisation illettrée de contraceptifs;
  • régime alimentaire et mode de vie malsains, loin de la norme.

Pour assurer le bon fonctionnement des organes de reproduction, il convient de tenir dûment compte de l'état général et de la création des conditions optimales pour la vie. S'il n'est pas possible d'éviter la maladie, un traitement compétent (médicament ou laparoscopie) doit être fourni dès que possible.

Stress fréquent - une des causes du processus pathologique

Symptômes communs

Le diagnostic de kyste ovarien endométrioïde ne peut être diagnostiqué qu'après un examen complet de la femme et une série de tests. Avant de demander l'aide d'un gynécologue, il est nécessaire de comprendre exactement quels symptômes peuvent indiquer la présence d'une tumeur.

Cette maladie ne se manifeste pratiquement pas dans les premières étapes de son développement. Selon les statistiques, la présence d'un kyste est établie principalement dans les cas où une femme ne peut pas concevoir un enfant et se rend chez un médecin pour déterminer la cause de la situation.

Si nous considérons un kyste qui a mûri, les symptômes suivants seront signalés concernant son existence:

  • douleur sévère dans le bas de l'abdomen pouvant aller jusqu'à la région lombaire et sur les côtés;
  • menstruations anormalement douloureuses, accompagnées de saignements abondants;
  • les échecs dans le cycle menstruel;
  • faiblesse, nausée.

Les femmes qui présentent une formation de kyste peuvent parfois s'évanouir. Il existe également des dysfonctionnements dans le système digestif. Entre les menstruations, il y a parfois un écoulement de couleur brune, ce qui n'est pas particulièrement gênant.

Les femmes qui présentent une formation de kyste peuvent parfois s'évanouir.

Si, après la maturation complète du néoplasme et si sa taille devient suffisamment grande, aucun traitement compétent n'a été fourni, les symptômes énumérés commencent à apparaître beaucoup plus fortement. Et cela affecte non seulement la santé physique, mais aussi l'état psychologique d'une femme.

Un gynécologue expérimenté peut déterminer la présence d'un kyste lors d'un examen simple. Mais avant de vous prescrire un traitement, il est recommandé de procéder à un nouveau passage d'échographie des organes pelviens.

L'imagerie par résonance magnétique est également utilisée comme alternative. Les résultats obtenus vous permettent de déterminer si une laparoscopie ou un traitement médicamenteux est nécessaire.

Stades de la formation du kyste

Comme tout autre néoplasme, un kyste endométrioïde traverse plusieurs étapes de son développement. Chacun d'entre eux a des symptômes différents, donc le traitement sera différent. Cela confirme le fait que l'élimination ne constitue pas la seule mesure permettant de faire face à la maladie.

Les experts n’identifient que 4 stades de développement de ce type de kyste.

  1. Au premier d'entre eux, il a une petite taille et ne se manifeste toujours pas. La femme ne ressent aucune manifestation de la maladie et ne pense même pas aux violations possibles.
  2. La deuxième étape est caractérisée par une augmentation du diamètre de la tumeur. Il peut déjà atteindre 6 cm.En cours de recherche, un spécialiste peut également constater des symptômes tels que de nombreuses adhérences sur les appendices. À ce stade, il y a un kyste de l'ovaire gauche ou droit qui ne se déplace pas vers un organe voisin.
  3. Mais pour le troisième stade est caractérisé non seulement la croissance des tumeurs, mais aussi sa présence immédiate sur les deux ovaires. Entre les orgues, les pointes n'apparaissent plus dans un, mais à plusieurs endroits à la fois. Commencez à manifester plus clairement les principaux symptômes de la maladie. C’est une raison sérieuse de commencer le traitement rapidement et d’éviter de nouvelles complications.
  4. Au quatrième stade, la taille du kyste continue de croître sur les deux ovaires. La présence de processus adhésifs actifs peut être notée sur presque tous les organes. En fonction de l'état du patient et des risques existants pour sa santé, une intervention chirurgicale urgente peut être nécessaire. Il s'agit généralement d'une laparoscopie.

Selon l’état de la patiente et les risques existants pour sa santé, une intervention chirurgicale urgente peut être nécessaire.

Traitement efficace: méthodes communes

En choisissant le traitement approprié, le spécialiste recherche une solution permettant d'éliminer la violation de l'intégrité des organes internes et la nécessité d'une opération complexe. À certains points, pour éviter le retrait ne peut pas. Et cela dépend des facteurs suivants:

  • degré de développement du kyste;
  • sa taille;
  • les symptômes;
  • risques existants.

Parfois, la laparoscopie devient le seul moyen de s'en sortir et parfois, il suffit de choisir le médicament approprié et efficace. Pas le dernier rôle est joué par les causes de l'apparition d'un néoplasme. Après tout, s’il est provoqué par des maladies vénériennes ou des troubles du système endocrinien, il faut commencer par éliminer ces échecs.

S'il est nécessaire de traiter un kyste de l'ovaire gauche ou seulement de l'ovaire droit, des préparations spéciales peuvent suffire:

  • contraceptifs oraux;
  • des injections qui bloquent l'hypophyse;
  • les norstéroïdes;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • sédatifs, etc.

Nécessite également un apport régulier en vitamines et minéraux. Cela contribue à renforcer le système immunitaire et a un effet positif sur la capacité du corps à résister aux maladies.

Un traitement approprié doit inclure un changement de mode de vie habituel. Si les raisons de la formation de kystes étaient liées à la malnutrition et à un stress constant, même la laparoscopie ne permettrait pas d'éviter le développement de la néoplasie. Et dans de telles situations, il est souvent nécessaire de produire non seulement l'enlèvement du kyste, mais également les organes de l'appareil reproducteur féminin.

Nécessite un apport régulier en vitamines et minéraux

Les médicaments appropriés ne doivent être sélectionnés qu’après une évaluation complète de l’état du corps de la femme. Et le rôle est joué non seulement par la taille de la tumeur et les symptômes caractéristiques, mais également par la réaction possible du corps aux effets de certains médicaments.

Vous devez faire attention à la probabilité de réactions allergiques. Certains remèdes sont contre-indiqués chez les personnes souffrant de maladies du foie et des reins. Et sans exception, les médicaments contenant des substances dérivées de la progestérone ne peuvent pas être utilisés par les femmes pendant la grossesse. Ils sont contre-indiqués en présence de problèmes tels que l'asthme, le diabète sucré ou l'épilepsie.

Si nous parlons d'antidépresseurs et de sédatifs, leur utilisation aide à faire face aux situations stressantes et à éviter les tensions nerveuses.

Intervention chirurgicale

Une opération spéciale consistant à retirer un kyste de l'ovaire droit ou gauche peut être effectuée à l'aide de l'une des méthodes suivantes:

  • énucléation laparoscopique;
  • résection en coin de l'ovaire;
  • ovarectomie.

Quelle que soit la méthode choisie par un spécialiste et la taille de la tumeur, avant l'opération, on prescrit à la femme un traitement hormonal. Après avoir obtenu le résultat souhaité, le kyste est retiré des ovaires gauche, droit ou les deux. Ensuite, vous devez à nouveau recourir à des hormones. De plus, le patient doit assister à un certain nombre de procédures de physiothérapie.

Quelle que soit la méthode choisie par un spécialiste et la taille de la tumeur, avant l'opération, on prescrit à la femme un traitement hormonal

Tout cela nous permet non seulement de préparer le corps à la laparoscopie ou à une autre opération aussi correctement que possible, mais aussi d'éviter des complications futures: processus inflammatoires, développement répété d'un néoplasme similaire.

Les spécialistes modernes tentent d'éliminer le besoin d'élimination chirurgicale des kystes. Après tout, toute opération est associée à certains risques. Il est recommandé de faire un choix en faveur de la mise en œuvre d'une énucléation laparoscopique (intervention chirurgicale sur organes) en cas de risque d'infertilité chez une femme.

Dans d'autres cas, il convient de préférer la résection en forme de coin de l'ovaire ou de l'ovarectomie. De telles situations sont associées à des néoplasmes, dont la taille est assez grande. En outre, un tel déplacement concerne également les représentants de la belle moitié de l’humanité qui n’envisage plus d’avoir d’enfants.

Kyste et grossesse

Parmi les questions d'actualité qui se posent constamment chez les femmes, il est possible de souligner la compatibilité de tels kystes avec la grossesse.

La meilleure option est la fécondation de l'œuf dans un corps en parfaite santé, ne subissant aucun changement ni processus pathologique. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé de procéder à un examen complet et de traiter les affections identifiées. Mais que faire si le fœtus a déjà commencé à se développer et seulement après que la future mère a été informée de la lésion de l’ovaire gauche ou droit?

Les cas où une femme dans un tel état portait un enfant en parfaite santé et ne rencontraient même pas de difficultés minimes sont assez fréquents.

Les spécialistes en gynécologie sont nombreux à s’exprimer quant à l’effet des kystes sur le processus de portage d’un enfant. À leur avis, un petit kyste ne devrait pas être un motif de préoccupation grave. Cette déclaration n’est pertinente que sous la condition d’une observation constante par le médecin et de l’application de toutes ses recommandations.

Si l'on considère la laparoscopie pendant la grossesse, il convient de noter qu'une telle intervention est hautement indésirable. Même avec la présence d'un petit néoplasme et la manipulation la plus précise, il est impossible d'éliminer complètement les lésions de l'ovaire. Et une telle condition de ce corps pendant la période de gestation est inacceptable.

Au total, kyste ovarien endométrioïde et grossesse sont des concepts tout à fait compatibles. Les cas où une femme dans un tel état portait un enfant en parfaite santé et n’avaient pas rencontré de complications, même minimes, sont assez courants.

Une approche complètement différente est nécessaire dans les situations impliquant l’incapacité d’une femme de tomber enceinte. Si c'est un kyste qui provoque une pression excessive sur les ovaires, la laparoscopie est inévitable. N'ayez pas peur de cette procédure, car une laparoscopie compétente vous permet de vous libérer de la nécessité d'une rééducation à long terme et d'éliminer les complications minimales.

Il convient de noter en particulier le fait qu'un kyste endométrioïde ne peut ni disparaître ni se résoudre. Par conséquent, lorsque l'apparition de symptômes suspects ne devrait pas être retardée avec une visite chez le médecin. Que le choix ait été fait d’utiliser un médicament ou une laparoscopie, un diagnostic et un traitement rapides vous permettent d’établir pleinement le travail de l’appareil reproducteur.

Kyste ovarien de l'endomètre

Le kyste ovarien endométrioïde est une formation de cavité pathologique à la surface de l'ovaire constituée de sang menstruel accumulé, entouré d'une gaine de cellules de l'endomètre. kystes de l'ovaire endométrioïdes dans certains cas, il peut ne pas apparaître pendant longtemps, dans l'autre - être accompagnée de menstrues anormales, l'infertilité, la douleur, jusqu'à la clinique « abdomen aigu ». Le diagnostic des kystes ovariens endométrioïdes est basé sur des données ultrasonores et laparoscopiques. Le traitement d'un kyste ovarien endométrioïde comprend l'ablation chirurgicale de la formation anormale et un traitement hormonal à long terme.

Kyste ovarien de l'endomètre

Les kystes ovariens endométrioïdes, contrairement aux kystes fonctionnels, ont un mécanisme de développement différent et sont dans la plupart des cas bilatéraux. En gynécologie endometrioid kyste de l'ovaire se réfère à des manifestations fréquentes de l'endométriose génitale, dans lequel les cellules de la muqueuse qui tapissent la surface interne de l'utérus, se trouvent dans les trompes de Fallope, des ovaires, du vagin et de la cavité abdominale. Les foyers endométriosiques résultants sont fonctionnellement actifs et hormonodépendants. Par conséquent, ils subissent cycliquement une réaction de type menstruel. prolifération mensuel du tissu de l'endomètre saignements dans le cortex ovarien conduit à la formation de kystes d'endométriose Ovaire (Les kystes « chocolat ») remplie de sortie ne se trouvent pas d'épaisseur, contenu brun foncé.

kyste de l'ovaire chez les femmes endométrioïdes se développe en âge de procréer (30 -50 s), habituellement en arrière-plan de l'endométriose interne, peut être combiné avec l'utérus fibrome et hyperplasie de l'endomètre. La taille d'un kyste ovarien endométrioïde peut atteindre 10-12 cm La caractéristique histologique d'un kyste ovarien endométrial est l'absence de glandes dans sa paroi.

Causes de kyste ovarien de l'endomètre

Malgré le grand nombre de théories sur l'origine de l'endométriose, les causes exactes de la maladie sont encore inconnues. Selon implant endométriose hypothèse et les kystes ovariens de l'endomètre peut se produire dans le processus de la menstruation rétrograde lorsque les cellules de l'endomètre avec la migration dans le sang et prendre racine dans les tissus des trompes de Fallope, des ovaires, de la cavité abdominale.

Des lambeaux de dérapages de l'endomètre est également possible dans les interventions chirurgicales, la muqueuse utérine traumatique: opérations gynécologiques et obstétriques, dilatation et curetage, medaborte, diathermocoagulation cervicale. Il est également envisagé que les lésions endométriosiques peuvent résulter de la métaplasie du tissu embryonnaire résiduel, des défauts génétiques (formes familiales de l'endométriose) ou affaiblissement de la réponse immunitaire.

Il y a un lien entre le développement de kystes de l'ovaire endométrioïdes et troubles endocriniens dans le corps: une diminution du taux de progestérone, les taux d'œstrogènes augmentation (giperestrogeniey) et la prolactine, le dysfonctionnement de la thyroïde, surrénale. Les moments qui provoquent l’apparition de l’endométriose peuvent être: tout stress émotionnel; utilisation à long terme de la marine; endométrite, oophorite, fonction hépatique anormale, obésité, écologie défavorable.

Symptômes d'un kyste de l'ovaire endométrioïde

Sévérité des manifestations cliniques de kystes de l'ovaire endométrioïdes dépend de plusieurs facteurs.. Étendue de l'endométriose, la présence de maladies concomitantes, l'état psychologique du patient, etc. Dans certains cas, la formation de kystes de l'ovaire endométrioïdes sont asymptomatiques ou manifesté un dysfonctionnement de la reproduction (infertilité). Le kyste ovarien endométrioïde peut être accompagné de douleurs dans le bas de l'abdomen et dans la région lombaire, augmentant pendant la menstruation, pendant les rapports sexuels. Parfois, la douleur peut être très forte, et avec une grande taille et la rupture de la capsule du kyste, se développe la clinique de «l'abdomen aigu».

Les kystes ovariens endométriosiques sont caractérisés par des périodes abondantes, un allongement du cycle menstruel avec un amincissement de l'écoulement avant et après la menstruation. Vous pouvez présenter des symptômes d'intoxication: faiblesse, nausée, fièvre.

kystes de l'ovaire Sprawl de endométrioïdes peuvent entraîner des changements locaux dans le tissu de l'ovaire: la dégénérescence des ovocytes, des kystes folliculaires, des cicatrices, perturbe le fonctionnement normal de l'ovaire. Avec l'existence prolongée de kystes ovariens endométrioïdes peut être détecté dans le processus d'adhésion bassin avec fonction intestinale altérée et de la vessie (constipation, flatulence, la miction altérée). kyste de l'ovaire endometrioid - une pathologie gynécologique grave, qui peut être compliquée par suppuration, la rupture de la paroi du kyste à l'effusion de son contenu dans la cavité abdominale et la péritonite.

Diagnostic du kyste ovarien endométrioïde

L'examen gynécologique ne révèle pas toujours de signes d'endométriose. Un kyste ovarien endométriotique peut détecter la présence d’une lésion sédentaire douloureuse dans l’ovaire et son augmentation avant la menstruation. Le diagnostic d'un kyste ovarien endométrioïde est posé en fonction des résultats d'une échographie des organes pelviens avec Dopplerometry du flux sanguin utéro-placentaire, IRM et laparoscopie.

L'échographie Doppler détecte l'absence de flux sanguin dans les parois des kystes endométrioïdes de l'ovaire. Lors de la détermination du taux de marqueur tumoral CA-125 dans le sang, sa concentration peut être normale ou légèrement élevée. En cas d'infertilité, l'hystérosalpingographie et l'hystéroscopie sont effectuées. La laparoscopie diagnostique est la méthode la plus précise pour diagnostiquer un kyste ovarien endométrioïde. Une biopsie et un examen histologique ultérieur du foyer d'endométriose dans le tissu ovarien sont nécessaires pour déterminer la probabilité de sa malignité.

Traitement de kyste ovarien endométrioïde

Le traitement des kystes ovariens de endométrioïdes peuvent être conservatrices (hormonal, anti-inflammatoire non spécifique et la thérapie analgésique, recevant des immunomodulateurs, des vitamines, des enzymes), la chirurgie (ablation de lésions endométriosiques épargnant laparoscopic ou laparotomie) ou combiné. Le traitement complet de l'endométriose vise à éliminer les symptômes, à prévenir la progression de la maladie et à traiter l'infertilité. Prise en charge clinique des kystes de l'ovaire endométrioïdes dépend du stade et de la durée des symptômes de l'endométriose, l'âge des problèmes du patient et la disponibilité avec la conception, génitale et la pathologie concomitante supplémentaire.

Avec une légère quantité de kystes ovariens endométrioïdes peut procéder à un traitement hormonal prolongé avec des dérivés monophasiques COC à faible doses (de levonorgestrel), les dérivés d'AMP dépôt androgènes, des agonistes de la GnRH synthétiques. Douleur associée à la croissance d'un kyste ovarien endométrioïde, arrêtée par la prise d'AINS, d'antispasmodiques et de sédatifs. Lorsque le traitement conservateur est inefficace lorsque endométrioïdes kystes de l'ovaire plus de 5 cm, la combinaison de l'endométriose et l'infertilité, les complications et le risque de vigilance du cancer montré que le traitement chirurgical.

Chez les femmes en âge de procréer qui souhaitent avoir des enfants, elles tentent d'éviter les opérations radicales (ovariectomie, annexectomie). Les méthodes préférées de chirurgie des kystes endométriosiques sont l'énucléation de formations hétérotopiques ou la résection ovarienne. L'élimination des foyers d'endométriose et des kystes ovariens de l'endométrioïde doit être effectuée avec un traitement hormonal préalable et postopératoire.

L'hormonothérapie préopératoire peut réduire les foyers d'endométriose, leur apport sanguin et leur activité fonctionnelle, ainsi que la réponse inflammatoire des tissus environnants. Après l'ablation chirurgicale d'un kyste ovarien endométrioïde, un traitement hormonal approprié favorise la régression des foyers d'endomètre restants et empêche la récurrence de la pathologie.

Dans la période post-opératoire convenable physiothérapie but de corriger le déséquilibre du système endocrinien, de la prévention et de processus commissure infiltrantes kyste endométriotique rechute Ovaire (électrophorèse, les ultrasons, Phonophorese, endonasale galvanisation CMT-thérapie, la thérapie magnétique, la thérapie au laser, l'acupuncture, des bains de radon et al.).

Pronostic pour kyste ovarien endométrioïde

Après le retrait d'un kyste ovarien endométrioïde dans la plupart des cas, la douleur est significativement réduite, les fonctions menstruelles et fertiles normales sont restaurées. Après le traitement d'un kyste ovarien endométrioïde, l'observation dynamique par un gynécologue avec une échographie - le contrôle et l'examen du niveau de CA-125 est recommandé.

Kyste ovarien endométrioïde: symptômes et traitement

Kyste ovarien endométrioïde - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Nausée
  • Douleur abdominale basse
  • Vomissements
  • Constipation
  • Douleur pendant les rapports sexuels
  • L'extension du flux de menstruation
  • Troubles Urinaires
  • Flux menstruel abondant
  • Menstruation douloureuse

Kyste ovarien endométrioïde - une tumeur à la surface de l'ovaire, il est rempli de liquide "au chocolat", qui consiste en du sang coagulé, isolé pendant la menstruation. Dans certaines circonstances, le kyste ne manifeste pas de symptômes et n'augmente pas en taille, tandis que dans d'autres, il se caractérise par une douleur aiguë, un écoulement intense pendant la menstruation, une incapacité de grossesse et des tailles volumineuses. Le traitement consiste uniquement à effectuer une opération, suivie d'une hormonothérapie longue postopératoire. Une méthode efficace de prévention consiste à utiliser des remèdes populaires.

Le degré d'élargissement du kyste est difficile à prévoir. Dans certains cas, il peut rester dans sa taille originale tout au long de la vie. Fondamentalement, la maladie évolue sans symptômes et n'est détectée que lorsque la femme ne tombe pas enceinte pendant une longue période. Le médecin prend souvent ce trouble pour une autre maladie, à tort diagnostiquée, ce qui peut entraîner l’apparition de complications graves.

Cette maladie est la troisième maladie la plus répandue chez les femmes de vingt à cinquante ans. La maladie a reçu ce nom car elle se développe dans le contexte d’une croissance bénigne de l’utérus, appelée endométriose, mais n’y est pas localisée. Les néoplasmes dépendent du nombre d'hormones dans le corps et sont activés pendant la menstruation ou la grossesse.

Étiologie

À ce jour, les médicaments complètement inconnus causes de la formation d'un kyste de l'ovaire endométrioïde, il n'y a que quelques facteurs favorables à l'occurrence:

  • prédisposition génétique;
  • flux anormal de menstruations, dans lequel les particules de l'endomètre se déplacent avec le sang et s'adaptent à la flore d'organes tels que les ovaires, les trompes de Fallope ou la cavité abdominale;
  • niveaux élevés d'œstrogènes;
  • l'avortement;
  • utilisation prolongée de contraceptifs intra-utérins;
  • immunité affaiblie;
  • fonctionnement anormal de la glande thyroïde ou son enlèvement complet;
  • prise de poids critique;
  • influence prolongée des facteurs de stress;
  • processus inflammatoires dans les organes abdominaux;
  • opérations gynécologiques qui violent la structure de l'utérus;
  • accouchement artificiel.

Espèces

Au lieu de localisation de la maladie est divisé en:

  • kyste endométrioïde de l'ovaire droit - en plus de la manifestation sous la forme d'un cycle menstruel irrégulier, peut survenir avec des troubles du fonctionnement ou une inflammation d'organes tels que l'intestin ou la vessie. La raison peut être considérée comme une tentative infructueuse de tomber enceinte;
  • kyste endométrial de l'ovaire gauche (semblable au type précédent). Mesures de quelques millimètres et peut augmenter à quinze centimètres. La tumeur remplit le liquide brun foncé. Diagnostiqué par ultrasons;
  • kyste endométrioïde des deux ovaires - est très commun, parce que la maladie est bilatérale. Cet état de la maladie suggère qu'une perturbation hormonale s'est produite dans le corps de la femme. Le diagnostic de chaque tumeur est réalisé séparément.

Selon le degré de développement de la maladie, il existe plusieurs stades:

  • initiale - les tumeurs n’atteignent pas un centimètre de volume, affectent l’un des ovaires;
  • gravité modérée - le nombre de néoplasmes augmente, leur taille passe à six centimètres. Localisation, comme précédemment, sur l'un des ovaires;
  • graves - kystes se propagent aux deux ovaires, leur taille est supérieure à six centimètres, des foyers d’endométriose se trouvent sur les organes adjacents;
  • compliqué - les kystes dépassent dix centimètres, affectant non seulement les deux ovaires, mais également les organes voisins.

Les symptômes

La manifestation principale des kystes endométrioïdes ovariens peut être considérée comme une tentative infructueuse de grossesse ou d’infertilité totale - très souvent, c’est la seule manifestation de la maladie. Cependant, les symptômes d’un kyste ovarien endométrioïde sont les suivants:

  • flux anormal de menstruation. La décharge peut être abondante, le processus lui-même peut être trop douloureux et assez long (plus de sept jours);
  • douleur dans l'abdomen d'intensité variable. Le plus manifestement manifesté pendant les rapports sexuels;
  • troubles intestinaux sous forme de constipation, ainsi que de la vessie, se manifestent en violation de l'émission d'urine. Cela est dû à une augmentation du volume du kyste;
  • faiblesse générale du corps;
  • accès de nausée se terminant par des vomissements;
  • légère augmentation de la température corporelle.

Le degré d'expression des symptômes dépend de la taille de la tumeur. Pour réduire l'intensité des symptômes de la maladie, les remèdes traditionnels peuvent augmenter les risques de complications.

Des complications

Les complications de cette maladie ne surviendront qu'en cas de traitement inadéquat ou de demande tardive d'aide à la clinique. Les complications comprennent:

  • percée de kyste;
  • l'écoulement du fluide contenu dans la tumeur, son mélange avec du sang et sa propagation dans tout le corps. Ce processus en médecine s'appelle la péritonite. La péritonite aiguë peut provoquer une septicémie et la mort;
  • saignements dans la cavité abdominale;
  • la réincarnation de l'éducation bénigne dans le malin;
  • rupture de l'ovaire, pouvant être causée par une forte augmentation de la taille du kyste;
  • incapacité de tomber enceinte;
  • menace de fausse couche (uniquement pendant la grossesse).

Après la chirurgie pour enlever un kyste, toute douleur disparaîtra, une femme peut tomber enceinte. Mais n'excluez pas la probabilité de récurrence de cette violation.

Le plus dangereux pour la santé est considéré comme une rupture de kyste, qui peut survenir chez toutes les femmes, à condition que le kyste ait pris de très grandes dimensions. Les signes de rupture sont:

  • une forte augmentation de la température corporelle à des valeurs proches de quarante degrés;
  • douleur aiguë et incessante dans le bas de l'abdomen;
  • pertes vaginales texture inhabituelle et couleur chocolat;
  • constipation, difficulté à libérer du gaz;
  • saignements dans l'utérus;
  • des épisodes de perte de conscience;
  • réduction de pression.

Si les symptômes d’une percée du kyste apparaissent, la femme doit être immédiatement emmenée à l’hôpital, où le médecin fournira le traitement approprié. Après une rupture de kyste, les chances de tomber enceinte sont réduites.

Diagnostics

Pour confirmer le diagnostic exact, le patient reçoit:

  • examen gynécologique;
  • laparoscopie;
  • Échographie des organes pelviens. Le meilleur moyen de réaliser un tel processus peut être considéré comme l’introduction du capteur directement dans le vagin;
  • IRM et CT;
  • une biopsie est réalisée afin de confirmer ou d'infirmer la transformation d'une tumeur en oncologie.

Traitement

Le traitement du kyste ovarien endométrioïde est sélectionné pour chaque femme individuellement et est effectué en tenant compte des causes, du stade de la maladie et du degré d’expression des symptômes. La principale méthode de traitement consiste à administrer au patient des médicaments hormonaux et des médicaments qui introduiront artificiellement une femme pendant la ménopause. Des agents anti-inflammatoires, antibactériens et anesthésiques sont prescrits.

Intervention chirurgicale à laquelle on a recours en cas d’inefficacité de la pharmacothérapie, si la tumeur dépasse 5 cm, avec rupture ou lésion des organes voisins.

La laparoscopie est le moyen le plus courant de retirer un kyste. Les avantages d’une telle intervention sont que la femme n’aura plus de traces après l’opération et que cette méthode préservera également l’intégrité des organes reproducteurs, ce qui augmente le pourcentage de chances de tomber enceinte. L’opération est réalisée de la manière suivante: plusieurs petites incisions sont pratiquées sur l’abdomen de la femme, dans lesquelles un endoscope est inséré avec un laser, des ciseaux y sont fixés et des aiguilles avec du dioxyde de carbone, qui remplissent la cavité dans laquelle l’opération est effectuée. Après son retrait, le patient doit suivre un traitement réduisant le risque de rechute (à l'aide d'hormones et de remèdes traditionnels).

Après la chirurgie, le syndrome de la douleur disparaît chez la femme, le cycle de la menstruation revient à la normale et il devient possible de tomber enceinte.

En médecine, il y a eu plusieurs cas où, pendant la grossesse, la tumeur s'est résorbée par l'action des hormones, mais dans la plupart des cas, le contraire s'est produit: le kyste grossit et se rompait, ce qui menaçait d'interrompre la grossesse. Par conséquent, il est conseillé aux femmes qui décident d'avoir un bébé de subir une intervention chirurgicale pour enlever un kyste avant de planifier une grossesse.

Si le kyste a été découvert pendant la période de gestation, mais n'était pas de taille importante et n'affectait pas les autres organes, le médecin, accompagné de la future mère, décidait de maintenir la grossesse après avoir averti la femme des menaces éventuelles.

Pendant la période de récupération après une opération, vous pouvez utiliser les remèdes populaires vous-même, mais vous devez au préalable consulter votre médecin. Ces techniques comprennent les recettes de décoctions et les teintures à partir de:

  • racine de pissenlit;
  • feuilles de bardane et de chélidoine;
  • fleurs d'acacia;
  • cueillir des pâquerettes, des pieds et des trèfles;
  • jus de viorne et miel.

Les remèdes traditionnels à base de plantes basés sur:

  • genévrier, camomille et lavande;
  • écorce de chêne, de bouleau et de violette;
  • géraniums et cerises d'oiseaux.

Les remèdes populaires pour le traitement de ce type de kyste sont interdits aux femmes pendant la grossesse et pendant l'allaitement.

Prévention

Les méthodes prophylactiques pour les kystes ovariens endométrioïdes comprennent:

  • planification de la grossesse, détection précoce et traitement des maladies gynécologiques;
  • traitement rapide des troubles hormonaux;
  • renforcement de l'immunité et rationalisation de la nutrition;
  • subir des examens préventifs et un gynécologue plusieurs fois par an;
  • visites régulières à l’obstétricien-gynécologue et à la clinique prénatale (pour les femmes enceintes).

Si vous pensez que vous avez un kyste ovarien endométrioïde et que vous présentez les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre gynécologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

L'amibiase est une maladie infectieuse à protozoaire caractérisée par la survenue de lésions ulcéreuses dans le côlon. L'amibiase, dont les symptômes consistent notamment en la formation d'abcès dans divers organes, est sujette à une forme prolongée et chronique de l'évolution. Notez que la maladie est endémique, respectivement, elle est caractérisée par la concentration dans une zone spécifique, la propagation se produit dans des zones caractérisées par un climat chaud.

Le cancer de l'utérus est une tumeur maligne des cellules de l'endomètre, c'est-à-dire des tissus qui tapissent l'organe. Il est considéré comme l'une des formes les plus courantes d'oncologie. Il est plus souvent diagnostiqué chez les femmes de plus de 60 ans, à un jeune âge, il survient dans des cas isolés.

L'apoplexie ovarienne est une rupture soudaine (c'est-à-dire un trouble d'intégrité) qui se forme dans le tissu ovarien. L'apoplexie ovarienne, dont les symptômes consistent en un saignement, qui passe dans la cavité abdominale, s'accompagne en outre d'un syndrome douloureux intense.

La cholécystite est une maladie inflammatoire qui survient dans la vésicule biliaire et s'accompagne de symptômes graves. La cholécystite, dont les symptômes se manifestent dans la mesure où la maladie elle-même concerne environ 20% des adultes, peut se manifester sous forme aiguë ou chronique.

Le kyste ovarien est une tumeur bénigne de type tumoral. Extérieurement, un kyste est un sac formé à la surface de l'ovaire (ou des sacs, si on parle de plusieurs kystes), à l'intérieur duquel se trouve un contenu fluide ou autre. Un kyste ovarien, dont les symptômes dépendent de la forme spécifique de la maladie, est en fait une tumeur bénigne, mais cela n'exclut pas la possibilité d'un scénario inverse pour celui-ci, dans lequel sa rupture se produit, accompagnée de douleurs et de saignements.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Je vais devenir mère - FIV, planification, grossesse, accouchement et après l'accouchement

Rubriques

Qu'est-ce qui menace le diagnostic d'un kyste ovarien endométrioïde? Endométriose de l'ovaire droit et gauche: symptômes et traitement

L'endométriose se classe au troisième rang des maladies non inflammatoires de l'appareil reproducteur chez les femmes. La pathologie se manifeste à l'âge de procréer et conduit à la stérilité féminine.

Les raisons de son apparition ne sont pas entièrement comprises et la zone de la lésion est très étendue. La localisation fréquente de la pathologie devient les ovaires avec la formation d'un kyste endométrial - ECU.

Le contenu

  • Brièvement sur la pathologie: l'endométriose ovarienne - qu'est-ce que c'est?
  • Affection de l'ovaire droit ou gauche: quelle est la différence?
  • Pourquoi un kyste ovarien endométrioïde (droite, gauche) gêne-t-il la grossesse?
  • Une grossesse est-elle possible sans retirer un kyste de l'endomètre?
  • Quels sont les signes et symptômes de l'endométriose ovarienne?
  • Spectre des études nécessaires pour la CEA
  • Dois-je traiter une pathologie, la supprimer ou pas?
  • Possibilités de traitement conservateur de l'endométriome
  • Traitement chirurgical: retrait planifié et urgent d'un kyste de l'ovaire endométrioïde
  • Que faire après l'opération?
  • Grossesse avec kyste endométrioïde et après chirurgie
  • Exercice chez les femmes atteintes d’endométriose ovarienne
  • Pourquoi la rupture kystique est-elle dangereuse?
  • ECA renaissance dans le cancer et ses marqueurs
  • Vidéo

Kyste ovarien endométrioïde - de quoi s'agit-il?

L'endométriose sur l'ovaire est structurellement similaire au tissu normal de la surface interne de l'utérus. Ils sont également sujets aux changements cycliques qui se produisent pendant le cycle menstruel. Avec la défaite des ovaires autour de la formation pathologique de la capsule est formée. Au cours de la menstruation, l'endomètre est rejeté, mais ne sort pas, mais étend progressivement les parois de la coquille, ce qui permet au kyste de se former. Son contenu dû aux particules de sang a une couleur marron foncé, à l'ouverture il s'écoule sous la forme d'une pâte épaisse. Par conséquent, l'endométriome s'appelle un «kyste au chocolat».

L'endométriose ovarienne est le début de la formation d'un kyste de l'endomètre.

La défaite du kyste endométrioïde de l'ovaire droit ou gauche

La défaite des ovaires est rarement unilatérale. Même avec le diagnostic de l'éducation d'un côté, au contraire, la focalisation est minimale et peut ne pas être visible pour le moment.

Le kyste endométrioïde de l'ovaire gauche et droit est une tumeur bénigne. Au début, le néoplasme ne se manifeste pas et n'est pratiquement pas perceptible pour une femme.

La localisation du kyste endométriotique à gauche ou à droite n'est importante que pour ses symptômes. Avec l'existence à long terme et une douleur intense dans l'abdomen, la formation d'adhérences prévaut du côté de la pathologie.

Il existe souvent une lésion combinée de l'utérus, des appendices et des ovaires. La particularité de l'arrière-plan hormonal dans l'endométriose des ovaires affecte le développement d'autres pathologies endocriniennes des organes génitaux. Par conséquent, les fibromes, l'hyperplasie de l'endomètre et ses polypes sont souvent diagnostiqués simultanément.

Le kyste endométrioïde de l'ovaire gauche est moins fréquent que le droit.

Pourquoi un kyste endométrioïde gêne-t-il la grossesse?

L'infertilité est l'une des principales caractéristiques d'un kyste de l'endométrioïde. Le fond hormonal est dans un état de déséquilibre: un taux relativement élevé d'œstrogènes associé à un déficit en progestérone détermine le déroulement de la pathologie. L'endométriose, quel que soit l'endroit, est capable de sécréter des œstrogènes eux-mêmes. Son niveau basal inhibe la libération de l'hormone folliculo-stimulante, ce qui perturbe la maturation du follicule.

Un autre mécanisme est la libération précoce de l'hormone lutéinisante. Par conséquent, un follicule immature contourne la phase d'ovulation et se transforme en corps jaune. Aucune des options pour le cours de l'hyperestrogénie est accompagnée de l'absence d'ovulation, et donc la fécondation est impossible.

Une quantité accrue d'oestrogène conduit à une hyperprolactinémie. La prolactine mène à l'anovulation chronique de plusieurs manières:

  • se lie aux récepteurs de la FSH et de la LH dans les ovaires et inhibe la synthèse des hormones stéroïdiennes;
  • réduit la sensibilité de l'hypophyse à l'œstrogène;
  • inhibe la synthèse des gonadotrophines dans les cellules hypophysaires.

Puis-je tomber enceinte avec un kyste d'endométrioïde?

Le facteur d'infertilité dans les kystes d'endométrioïde est les adhérences dans le pelvis. Son développement est dû à une réaction inflammatoire locale. Dans la capsule d'un kyste, des petits trous apparaissent parfois à travers lesquels son contenu pénètre légèrement dans la cavité abdominale. Mais ils sont progressivement recouverts d'une nouvelle couche de cellules et des arrêts de décharge. La pénétration du contenu hémorragique dans la cavité abdominale entraîne une réaction inflammatoire du péritoine - un exsudat séreux apparaît, des brins de protéine de fibrine se détachent qui deviennent la base de la formation des adhérences.

La déformation des trompes de Fallope, leur tortuosité et la commissure antérieure avec les commissures viole la perméabilité. L'ovule ne peut pas pénétrer dans l'utérus.

Les produits de transformation et de désintégration de l'endomètre pénètrent également dans la cavité abdominale, ce qui entraîne la migration des macrophages. Ils phagocytent de telles substances et cellules, mais en même temps, ils deviennent eux-mêmes des objets de la réponse immunitaire du corps. Les auto-anticorps attaquent d'autres tissus contenant des macrophages similaires. Ils se trouvent également dans l'endomètre, de sorte que la réponse immunitaire endommage l'appareil récepteur de la muqueuse utérine. Cela entraîne une altération de la perception et de l’implantation d’un œuf fécondé.

Il active également les macrophages péritonéaux qui consomment le sperme ou les inactivent avec des cytokines, des protéines spécifiques du système immunitaire inflammatoire.

Si vous pouvez encore tomber enceinte, alors la grossesse peut être difficile. La cause des fausses couches au début est l’échec de la phase lutéale et l’activation de la fonction contractile de l’endomètre par la prostaglandine F2-alpha. Il est synthétisé en grand nombre par foyers.

Quels sont les signes de la reconnaissance d'un kyste ovarien endométrioïde?

Les symptômes d'un kyste de l'endomètre dépendent de sa taille, de sa distribution et des pathologies associées. Les petits foyers sont asymptomatiques. Des kystes endométriosiques plus prononcés peuvent entraîner une altération de la fonction de reproduction.

L'imprégnation rend la dyspareunie impossible. Les douleurs pelviennes chroniques sont aggravées pendant les rapports sexuels, la femme ne trouve pas la possibilité d'avoir des relations sexuelles.

Les adhérences dans le bassin au cours de sa longue existence conduisent à l’implication dans le processus des anses intestinales, de la vessie. Cela se manifeste par la constipation, une défécation réduite, des flatulences. L'état général du corps peut également en souffrir. L'inflammation locale entraîne une augmentation de la température corporelle. L'irritation péritonéale peut être accompagnée de nausée ou de vomissements uniques.

La fonction menstruelle avec l'endométriose des ovaires change également. Au moment des saignements, de nombreuses femmes remarquent des ballonnements. La douleur pelvienne augmente avec l'apparition des règles. En même temps que l’endomètre normal, il rejette la surface interne du kyste, étire sa capsule et provoque une douleur. La menstruation avec kystes ovariens endométrioïdes devient plus longue, tandis que la décharge augmente.

Certaines femmes signalent des règles irrégulières, des retards fréquents. Cela est dû à des changements dans le fond hormonal. Un excès d'œstrogènes stimule la libération de prolactine, qui inhibe l'action de la FSH et de la LH. Avec une pathologie existant de longue date, le cycle menstruel devient irrégulier.

Initialement, le fonctionnement d'un kyste de l'endométrioïde est soutenu par un déséquilibre des hormones présentes dans le corps. Mais avec le temps, il est capable de fonctionner de manière autonome et de maintenir de manière indépendante un taux élevé d’œstrogènes. Par conséquent, l'auto-guérison devient impossible. Le développement inverse d'un kyste n'est possible qu'avec le début de la ménopause.

Spectre des études nécessaires pour la CEA

Si au cours d'un examen gynécologique et sur la base de plaintes concernant le type de menstruation, les douleurs abdominales, l'impossibilité de tomber enceinte, nous avons supposé un kyste ovarien - ECV, puis une échographie pelvienne est réalisée.

Le kyste endométrioïde en échographie a l’apparence d’une cavité ovale avec des parois lisses et une inclusion non uniforme. L'épaisseur de la paroi varie de 2 à 8 mm. Du côté de la pathologie de l'ovaire n'est pas défini. L'utérus peut être élargi à 5-6 semaines de grossesse. La forme et la structure du myomètre ne sont pas brisées et l'endomètre peut être quelque peu épaissi.

Un ovaire en bonne santé peut être quelque peu agrandi, il comporte plusieurs follicules. La violation de l'ovulation entraîne la formation d'un follicule non explosé et la formation de kystes folliculaires.

L'IRM a de grandes capacités de diagnostic. La procédure dure 25-30 minutes et ne nécessite pas l'introduction d'un agent de contraste. Les kystes endométriaux sont définis assez clairement comme la formation d'une forme ovale dans la fibre paramétrique. La structure interne du kyste endométriotique est constituée d'inclusions homogènes et hyperéchogènes.

Kyste ovarien endométrioïde: à enlever ou non

Tant que la femme sera en âge de procréer, elle aura ses règles et le kyste de l'endométrioïde progressera. Avec l’arrivée de la ménopause, les niveaux d’œstrogènes diminuent naturellement. Le support hormonal de l'endométriome diminue et régresse. Mais cela ne signifie pas qu'il ne peut pas être traité et qu'il peut se résoudre tout seul.

Même si une femme ne prévoit pas de devenir enceinte, un kyste peut donner beaucoup de sensations désagréables:

  • les adhérences dans le bassin violent les fonctions des organes adjacents;
  • la douleur pendant les rapports sexuels mènera au rejet du sexe;
  • il y a toujours un risque de rupture du kyste et de péritonite;
  • il y a une possibilité de transformation en cancer;
  • réserve ovarienne réduite.

Par conséquent, le traitement du kyste ovarien endométrioïde est obligatoire.

Possibilités de traitement conservateur du kyste de l'endométrioïde

Un traitement efficace de l'endométriome signifie l'élimination des kystes et autres lésions existantes. Certains médecins considèrent le traitement médicamenteux comme la première étape du traitement. On prescrit des préparations hormonales qui bloquent la production d’œstrogènes, par exemple des agonistes de la gonadotrophine et des hormones ligneuses. Une condition ressemblant à la ménopause se développe, la femme arrête ses menstruations. Mais tout cela est réversible, après le retrait des médicaments, le cycle mensuel devient progressivement normal.

Un tel traitement est possible dans les situations suivantes:

  • taille du kyste jusqu'à 5 cm;
  • manque d'infertilité;
  • Il n'y a pas de données sur la renaissance du cancer

Si le traitement conservateur est inefficace, l'ablation chirurgicale du kyste est suivie d'un traitement hormonal.

L’utilisation de l’hirudothérapie, méthodes de traitement traditionnelles, n’est pas justifiée, car ils n'éliminent pas la cause de l'endométriose.

Traitement chirurgical: laparoscopie

Le concept moderne de traitement prévoit à la fois une suppression rapide de tous les foyers d’endométriose et une hormonothérapie ultérieure, ce qui permet de supprimer l’activité des cellules pathologiques restantes et de rétablir le fond hormonal normal.

L'opération d'élimination des kystes de l'endomètre est réalisée par laparoscopie (après plusieurs ponctions dans la paroi abdominale, sous le contrôle d'une caméra vidéo) ou par laparotomie - dissection de la paroi antérieure de l'abdomen. L'accès est sélectionné individuellement.

Lorsqu'un kyste ovarien endométrioïde au cours de l'opération nécessite l'élimination complète de la formation pathologique avec la capsule. Si seulement il est vidé, les cellules restantes sur la membrane provoqueront une rechute.

La préparation à la chirurgie fournit un examen standard pour évaluer les fonctions corporelles. L'intervention est réalisée de manière planifiée dans le département de gynécologie.

Le cours de la chirurgie laparoscopique implique les points suivants:

  1. Après être entré dans la cavité abdominale, l'ovaire est libéré des adhérences. Cela se fait à l'aide de ciseaux ou d'une électrode qui brûle simultanément les vaisseaux sanguins et empêche les tissus de saigner.
  2. Résection de l'ovaire sur des tissus sains et décorticage du kyste. La manipulation est effectuée avec soin, si une rupture de la coque d'un kyste de l'endométrioïde se produit, le contenu «chocolat» tombe dans la cavité abdominale. Ensuite, la cavité du kyste et de l'abdomen sont lavés avec une solution de chlorure de sodium.
  3. Après avoir traité un kyste, son lit est traité avec un électrocoagulateur ou un laser pour assurer une hémostase fiable et prévenir les récidives.
  4. Avec une éducation importante et des défauts importants dans le tissu ovarien, il est suturé.
  5. Le kyste est placé dans un réservoir en polyéthylène et retiré de la cavité abdominale. À l'avenir, il est envoyé pour un examen histologique.
  6. La cavité abdominale est soigneusement examinée, de petits foyers d’endométriose sont cautérisés. Ensuite, l'estomac est lavé avec une solution saline.

Les femmes plus âgées qui approchent de la ménopause à la suite d’un endométriome important ou d’une rechute procèdent à l’ablation de l’ovaire afin de prévenir la dégénérescence maligne.

Que faire après l'opération?

Après le retrait laparoscopique d'un kyste ovarien endométrioïde, la période de récupération est plus courte qu'après une intervention chirurgicale avec dissection de la paroi abdominale antérieure. La résection ovarienne ne signifie pas une délivrance complète de la pathologie. Il existe toujours un risque de récurrence des cellules endométrioïdes pouvant rester dans l'estomac. Par conséquent, un traitement hormonal visant à supprimer l’activité des foyers pathologiques est mené.

L'action des médicaments est réduite à l'imitation de la ménopause ou à l'ablation de l'hypophyse, mais est réversible. Les principaux médicaments sont le Danazol, le Zoladex et le Sinarel. Leur administration peut être sous forme d'injections, de spray nasal ou de comprimés. Le traitement dure de 3 à 6 mois. Après l'arrêt des hormones, le cycle menstruel est rétabli dans les 28 à 35 jours.

Il est également recommandé d’effectuer une physiothérapie pour prévenir la formation d’adhésions. Mais sa nomination n’est effectuée qu’après avoir reçu les résultats d’un examen histologique, dans lequel il n’ya aucun signe d’atypie cellulaire.

Grossesse avec un kyste et après la chirurgie

Les femmes qui envisagent de concevoir, il est recommandé de le faire immédiatement après la chirurgie. L'hormonothérapie n'est pas effectuée. La grossesse modifie le contexte, entraînant une augmentation progressive de la progestérone. Cela sert à prévenir la récidive de l'endométriome.

Si la grossesse survient sur le fond d'un kyste ovarien endométrioïde, sa conservation est problématique pendant la période initiale - une réaction inflammatoire et une contractilité accrue du myomètre constituent un risque d'interruption spontanée.

Préserver la grossesse vous permet de régresser le kyste sous l’action de ses propres hormones.

Exercice chez les femmes atteintes d’endométriose ovarienne

Beaucoup de femmes ne cherchent pas à cesser de faire du sport après avoir diagnostiqué une endométriose des ovaires. L'exercice modéré n'en bénéficiera que, mais les exercices intensifs devront être abandonnés. Le kyste ovarien endométrioïde s'accompagne de douleurs dues à une maladie adhésive.

Une complication peut être une rupture de kyste pendant un entraînement intense. En outre, il est nécessaire d'abandonner les méthodes qui provoquent des vibrations - jogging, saut, ainsi que l'entraînement qui augmente l'apport sanguin au petit bassin. Optimal pour les patientes atteintes d’endométriose ovarienne nageant, yoga asanas, fitness.

Quel est le fossé dangereux

La violation de l'intégrité d'une capsule de kyste peut se produire de deux manières. Dans le premier cas, un petit trou perforé apparaît à travers lequel le contenu s'écoule progressivement dans la cavité abdominale. Cela provoque une irritation du péritoine et augmente la douleur pelvienne. Mais progressivement, le défaut du mur est tapissé de nouvelles cellules et envahi par la végétation.

Dans un autre mode de réalisation, une rupture spontanée se produit lorsque le contenu de «chocolat» pénètre dans la cavité abdominale. La péritonite chimique se développe - une réaction inflammatoire du péritoine sans le destin de micro-organismes. Ceci est accompagné d'une douleur aiguë et d'une détérioration de l'état général. Les symptômes de choc sont accompagnés d'une chute de pression et d'une tachycardie. Sueurs froides, vertiges, vomissements peut-être. La condition menace la vie d'une femme.

Cette condition est une indication pour une chirurgie d'urgence. Au cours de celui-ci, un kyste fracturé est enlevé, la cavité abdominale est lavée et inspectée pour des lésions supplémentaires. Pour la prévention des complications infectieuses prescrit une cure d'antibiotiques, une perfusion et un traitement symptomatique.

La dégénérescence de l'endométriose ovarienne en cancer et ses marqueurs

Les gynécologues oncologiques sont d'avis que les femmes atteintes d'endométriose ovarienne courent un risque accru de développer des tumeurs malignes. Le cancer se développe chez 11% des patients présentant une endométriose antérieure et la localisation de la tumeur dans les ovaires se produit le plus fréquemment. Compte tenu de l'état du statut immunitaire, de la grande capacité des foyers de croissance et de fonctionnement autonomes, l'ablation chirurgicale d'un kyste endométhoïde ovarien (ECV) est la méthode de choix.

Le marqueur tumoral CA-125 est inclus dans la liste des études nécessaires au diagnostic de l'endométriose. Son taux normal pour les femmes est de 35 U / ml. Son augmentation n'indique pas toujours les tumeurs ovariennes. Cette réaction s'observe dans l'endométriose des ovaires, l'inflammation des appendices, les changements kystiques. Le marqueur n'est pas spécifique au cancer de l'ovaire. L'amélioration survient lorsqu'une tumeur est localisée dans de tels organes:

  • glande mammaire;
  • le pancréas;
  • cancer de l'endomètre, appendices;
  • tumeurs de l'estomac, du foie, du rectum;
  • cancer du poumon.

Un CA-125 diagnostiqué supérieur à 100 U / ml n'indique pas un cancer de l'ovaire, c'est l'un des signes d'une pathologie nécessitant des méthodes d'examen supplémentaires.