Kyste testiculaire chez les enfants

La cystite

Un kyste testiculaire (spermatocèle) est une tumeur bénigne fréquente qui est détectée chez un tiers de la population masculine. Et cela peut se développer non seulement chez l'homme adulte, mais aussi chez les petits garçons et les adolescents.

Une tumeur ressemble à une vessie remplie de liquide, comprenant les cellules de la graine, les corps adipeux et les spermatozoïdes. Le diagnostic de kyste testiculaire chez un garçon est le plus souvent posé entre 14 et 16 ans. Le néoplasme peut être localisé dans l'épididyme ou dans le cordon spermatique. Un kyste testiculaire survient chez un nouveau-né - un tel néoplasme est congénital.

Types de kystes testiculaires chez les enfants

Un kyste testiculaire chez un enfant est classé en fonction de divers facteurs.

Par type de développement émettre:

  • Congénital - apparaît même dans le développement intra-utérin;
  • Acquis - commencent à se former lorsqu'il existe des facteurs défavorables dans la période de développement sexuel actif de l'organisme. La période la plus dangereuse est l'âge de 7 à 14 ans.

À l'emplacement de la spermatocèle est:

  • Droit - dans le testicule droit;
  • Côté gauche - à gauche;
  • Deux voies - simultanément des deux côtés. La probabilité d'infertilité dans ce cas augmente considérablement.

Le kyste de l'épididyme chez l'adolescent peut être différent dans la structure de la cavité:

  • Kyste unique - pas de cloisons à l'intérieur de la cavité;
  • Formation multi-chambres - dans la cavité kystique, il y a une ou plusieurs partitions.

Causes de spermatocèle chez les enfants

Kyste congénital est diagnostiqué même dans sa petite enfance, les principales raisons sont la formation intra-utérine anormale en raison de:

  • la menace d'interruption de grossesse existante;
  • déséquilibre hormonal;
  • prématurité;
  • blessure à la naissance.

Le kyste acquis dans les testicules d'un adolescent peut résulter de:

  • blessures scrotales;
  • processus inflammatoires des organes génitaux d'origines diverses.

Symptômes de kyste testiculaire chez les enfants

Un kyste est une maladie insidieuse qui ne s'est pas manifestée depuis longtemps. Si ses dimensions sont petites, on ne la trouve que lors de la palpation ou de l'échographie, sans aucun symptôme.

Avec l'évolution de la maladie, on observe une augmentation de la spermatocèle:

  • un scrotum élargi avec une forme ronde douce, palpable et claire, avec un sceau de consistance élastique;
  • rougeur de la peau, gonflement au site de la tumeur;
  • des ballonnements;
  • plaintes de l'enfant à une légère douleur à l'abdomen et à une gêne lors du déplacement;
  • parfois, un malaise général peut survenir - l'activité diminue, l'appétit s'aggrave, la température augmente.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion de développement du spermatocèle, une diaphanoscopie et une échographie sont prescrites pour un diagnostic précis. Parfois, si un traitement chirurgical est nécessaire, une IRM peut être prescrite pour déterminer avec précision l'emplacement, les contours et la structure du spermatocèle.

Un diagnostic différentiel peut être nécessaire - biopsie et prélèvement de tissus pour l'histologie afin d'éliminer le risque de cancer, de lésions tuberculeuses. Parfois, une analyse des marqueurs tumoraux est prescrite.

Il est impossible de guérir le kyste épididymique chez les enfants avec des médicaments. Avec les grandes tailles et les risques de complications, le seul moyen est la chirurgie. Avec un kyste testiculaire chez un enfant, la chirurgie peut être réalisée des manières suivantes:

  • Chirurgie classique sous anesthésie générale pour tumeur de grande taille.
  • La laparoscopie est une méthode peu invasive caractérisée par une période de récupération rapide et un nombre minimal de complications. Un avantage important est la possibilité d'appliquer une anesthésie locale.
  • La sclérothérapie ou la ponction est un extrait d'un kyste de contenu liquide.

En savoir plus sur la chirurgie pour enlever un kyste testiculaire dans l'article Kyste testiculaire: chirurgie et récupération.

Quelle est la maladie dangereuse

Un kyste de l'épididyme chez un garçon peut entraîner un certain nombre de complications. Le plus important d'entre eux est l'infertilité dans le futur. En outre, il est possible spermatocèle de régénération purulente. À la suite de blessures graves, le kyste peut se rompre avec la pénétration de son contenu dans la cavité abdominale.

Il est presque impossible de se défendre contre le spermatocèle congénital. Afin de prévenir les acquis - éliminer les blessures du scrotum, protéger le garçon de l'hypothermie, traiter toutes les maladies infectieuses à temps.

Kyste testiculaire chez un enfant

Pour les parents inexpérimentés, le diagnostic «kyste testiculaire chez un enfant» peut sembler être une phrase. Mais ne paniquez pas. Un kyste testiculaire est une tumeur bénigne et il ne peut jamais renaître en tumeur maligne. À l'heure actuelle, le garçon est traité avec succès pour cette maladie. L'essentiel est de consulter rapidement un médecin.
Afin d'identifier le développement de la maladie dans le temps, il est nécessaire de montrer régulièrement l'enfant au pédiatre et au chirurgien. Lors des examens préventifs, le médecin examine visuellement les organes génitaux du garçon et détermine le risque de développement d'un kyste. Un diagnostic précoce de la maladie et les tactiques de traitement appropriées permettront au petit patient d'éviter de graves problèmes de santé pour les hommes.

Les principaux symptômes de la maladie

Afin de ne pas rater le stade initial de la maladie, les parents de garçons doivent connaître les principaux symptômes des kystes testiculaires chez les enfants. Assurez-vous de consulter un pédiatre ou un chirurgien pédiatrique si les symptômes suivants ont été observés:

  • une petite induration se fait sentir dans le testicule;
  • un enfant qui a déjà un an et plus continue de souffrir de distensions abdominales fréquentes;
  • l'un des testicules est nettement plus grand que l'autre;
  • l'enfant a une démarche maladroite, comme si quelque chose le dérangeait;
  • lorsqu'il sonde un phoque, l'enfant ne ressent pas de douleur dans les testicules;
  • les enfants peuvent parfois ressentir des douleurs dans le bas de l'abdomen.

Les causes de la maladie

Les testicules (nom latin pour "testicules") sont les glandes sexuelles responsables de la production de sperme et d'hormones mâles. En fonction de l’origine de l’éducation bénigne, les médecins distinguent:

  • kyste de l'épididyme du testicule droit;
  • kyste bilatéral (ce diagnostic est posé dans le cas où la tumeur est présente dans les testicules droit et gauche);
  • kyste du côté gauche.

Les médecins n'ont pas d'opinion commune sur les causes du kyste. Très probablement, le kyste de l'épididyme se produit parce que les parois de l'épididyme se dilatent d'abord, puis se rétrécissent, ce qui entraîne la formation d'une cavité à l'intérieur.

L'expansion des parois peut avoir de nombreuses causes, allant d'infections virales et bactériennes passées à des lésions mécaniques du scrotum. Ce dernier cas survient surtout chez l'adolescent, ainsi que chez les adolescents pratiquant des sports de force et qui se blessent souvent à l'aine. Parmi les enfants d'âge préscolaire et les jeunes écoliers âgés de moins de 10 ans, cette condensation apparaît souvent comme une conséquence de maladies passées, en particulier chez les enfants fréquemment malades.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

Développement de la maladie

Un kyste testiculaire chez les enfants et les adolescents (dans la littérature médicale, on peut également trouver le nom latin de la maladie «spermatocèle») est le plus souvent diagnostiqué lors de l'examen effectué par un chirurgien ou un pédiatre chez les garçons de l'âge scolaire, âgés de six à quatorze ans.

Néanmoins, en pratique chirurgicale, il arrive parfois qu'un kyste (hydropisie) d'un ou des deux testicules soit retrouvé chez un jeune homme de 16 ans alors que la maladie se manifestait sous une forme latente. Certains jeunes hommes pouvaient vivre paisiblement jusqu'à l'âge de 17-18 ans sans se plaindre de rien, et plus tard, la présence d'un kyste avait été découverte à la suite d'un examen médical effectué au bureau d'enregistrement et de recrutement de l'armée.

Mais le plus souvent, la maladie se développe rapidement, la taille du néoplasme augmente et, vers 12-14 ans, la maladie évolutive se fait sentir. Les symptômes d'anxiété augmentent, le bien-être de l'enfant se dégrade. C'est alors que la majorité des parents amènent leurs enfants chez le chirurgien pour la première fois.

Consultation avec un chirurgien

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie chez les enfants et les adolescents n’est pas difficile. Le médecin examine visuellement le garçon, recherche la présence de phoques dans les testicules et, en cas de suspicion de kyste, envoie le patient à une échographie. Selon les résultats de l'échographie, la présence du néoplasme, sa taille et sa localisation sont précisés. Après cela, le médecin prescrit un traitement. Les parents doivent se conformer à toutes les recommandations du médecin traitant. Sinon, avec l’âge, en raison de la croissance d’un kyste, le bien-être de l’enfant risque de se détériorer considérablement.

Traitement conservateur

Si le médecin n'insiste pas pour que l'enfant soit soigné par chirurgie et que la tumeur ne représente pas une menace sérieuse pour la santé du patient, vous pouvez le montrer à un homéopathe. Dans le même temps, il doit être clairement compris qu'il est nécessaire de consulter un médecin pratiquant le traitement des kystes testiculaires avec des remèdes homéopathiques uniquement après consultation préalable d'un chirurgien pédiatre (pédiatre).

Méthodes radicales

Dans certains cas, le médecin traitant peut exiger un traitement chirurgical, qui consiste à enlever chirurgicalement la tumeur nouvellement formée. Le traitement chirurgical est effectué à l'hôpital, suivi d'une période de rééducation durant laquelle l'enfant doit être constamment surveillé par un médecin.

Si un kyste grossit rapidement et que l'état de santé d'un petit patient s'aggrave, le traitement par l'homéopathie n'apportera pas les résultats souhaités. Au contraire, si les parents ignorent les recommandations du médecin et pensent qu’ils ne peuvent se faire qu’avec un traitement conservateur, la maladie évolutive entraînera de graves complications, jusqu’à l’infertilité.

Méthode de traitement chirurgical

Une opération visant à retirer un kyste de l'épididyme est réalisée à l'hôpital. Il peut être pratiqué sous anesthésie générale ou locale, en fonction de l'âge et du bien-être de l'enfant. Le but de l'opération est l'incision du scrotum et l'ablation d'une tumeur bénigne. Si un kyste testiculaire se forme chez un enfant après une blessure mécanique, il doit s'écouler au moins deux mois entre la blessure et l'opération.

Si le chirurgien a effectué l'opération correctement, il n'y a pratiquement aucune complication. L'enfant tolère la chirurgie. Le garçon passe la période de rééducation à la maison. Une semaine après l'opération, le patient est emmené chez un chirurgien pour retirer les points de suture.

Pendant la période de réadaptation, il est très important que l’enfant organise un mode de vie tranquille, sans charges ni stress inutiles. Les jeux actifs sont recommandés pour limiter. Le garçon qui a subi une opération chirurgicale pour enlever un kyste testiculaire a besoin d'un régime d'épargne, d'un régime alimentaire équilibré et de promenades fréquentes à l'air frais.

Après avoir subi une opération pour enlever un kyste de l'ovaire, le garçon est libéré pendant dix jours après avoir été à l'école ou à la maternelle. En plus d’un certificat de maladie, un enfant d’âge scolaire bénéficie d’une exemption d’éducation physique jusqu’à un mois. Après la fin de la période de réadaptation, l'enfant, afin d'éviter toute blessure au scrotum, n'est pas un sport recommandé tel que:

  • cyclisme et équitation;
  • sports motorisés;
  • boxe et arts martiaux;
  • jeux de ballon d'équipe.

Complications possibles

Plus l'âge de l'enfant est bas, plus la chirurgie est facile à transférer. Cependant, si le médecin insiste sur le traitement chirurgical et que les parents ignorent les recommandations et ne donnent pas leur consentement à la chirurgie, la maladie progresse. Si un kyste testiculaire n'est pas traité, les complications suivantes sont possibles:

  • processus inflammatoire causé par une infection de la cavité du kyste;
  • si le kyste grossit rapidement, le scrotum peut éclater;
  • si un enfant avec un kyste souffre d'une blessure mécanique au scrotum, la blessure peut déclencher une rupture du kyste;
  • dans le cas de kystes bilatéraux, l’absence de traitement chirurgical opportun peut entraîner une infertilité masculine.

Traitement des kystes testiculaires avec des remèdes populaires

Si le chirurgien prétend que le kyste ne menace pas la santé du garçon et qu'il n'est pas nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale, vous pouvez essayer d'utiliser les méthodes de médecine traditionnelle. Avant d'utiliser ces méthodes, vous devez consulter votre médecin.

Pour prévenir l'infection de la cavité du kyste et éliminer le processus inflammatoire, il est autorisé de prendre des préparations à base de mousse islandaise, cette plante étant un antiseptique naturel puissant.

Si, après avoir pris des phytopreparations, un enfant présente des signes de réaction allergique (urticaire, laryngospasme, dermatite allergique), arrête immédiatement de prendre le médicament, un antihistaminique (en fonction de l'âge) est administré à l'enfant.

Le chou marin est une source précieuse d'iode, il contient des substances qui favorisent la résorption des tumeurs. La salade laminaire doit être présente aussi souvent que possible dans le régime alimentaire d'un enfant atteint de kyste. La laminaire régule le métabolisme des graisses et inhibe la croissance des tumeurs.

Prévention des maladies

Pour prévenir le kyste testiculaire chez les garçons, les recommandations suivantes doivent être suivies:

Il faut baigner l'enfant régulièrement

  • Limitez les cours aux sports traumatiques. La boxe, la lutte et l'équitation sont recommandés au plus tôt à l'âge de sept ans. Pendant les séances d’entraînement, il est impératif d’utiliser les équipements de protection nécessaires pour éviter les blessures au scrotum.
  • Ne pas emballer les garçons nouveau-nés. Dès que possible, apprendre aux enfants à la casserole pour limiter le temps passé en couches.
  • Ne pas permettre l'hypothermie. Habillez les enfants en fonction de la météo. Ne laissez pas l’enfant trop longtemps dans l’eau froide pour s’asseoir sur une surface en béton.
  • Passez périodiquement un test d'urine afin de ne pas rater le début du processus inflammatoire.
  • Baignez le bébé régulièrement. Chaque fois que vous baignez et lavez le bébé, une inspection visuelle des organes génitaux est effectuée.
  • Visitez périodiquement un pédiatre et un chirurgien pédiatrique.
  • Evitez tout contact de l'enfant avec des personnes malades, limitez les visites dans les lieux publics en période d'épidémies massives d'ARVI.
  • Inclure régulièrement dans les aliments des suppléments de vitamines et de minéraux en fonction de l'âge de l'enfant.
  • Prenez des préparations d'iode, car sa carence dans le corps conduit souvent au développement de néoplasmes.

Si ce complexe de mesures préventives simples est appliqué de manière stable, le risque de kyste testiculaire chez un enfant diminuera plusieurs fois.
Lorsque des symptômes d'anxiété se manifestent chez un enfant, vous devez immédiatement consulter votre médecin. À l'avenir, vous devez suivre toutes les recommandations médicales. Si, en fonction des résultats de l'examen, le chirurgien insiste sur le traitement chirurgical de la pathologie, vous ne devez pas refuser. Une opération réalisée à temps préviendra le développement de maladies graves à l'âge adulte.

Avez-vous de sérieux problèmes de potentiel?

Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • érection lente;
  • manque de désir;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Augmentation de la puissance POSSIBLE! Suivez le lien et découvrez comment les experts recommandent un traitement.

Kyste de l'épididyme chez l'homme: signes, principes de traitement

Le kyste de l'épididyme est appelé une cavité, limitée à la membrane fibreuse et contenant un fluide constitué de l'éjaculat séminal et des spermatozoïdes, la formation de cet organe mâle. Une telle tumeur bénigne est l'une des pathologies les plus fréquentes du scrotum et est détectée chez environ 1/3 des patients de l'urologue et de l'andrologue. En règle générale, la formation kystique ne dépasse pas 2 cm et ne menace pas la santé et la vie d'un homme. Cependant, dans certains cas, cette pathologie peut devenir la cause du développement de complications (par exemple, l'infertilité) ou contribuer à la croissance d'une tumeur maligne.

C'est pourquoi chaque homme devrait être conscient de la possibilité de développer un kyste épididymique et, dès le premier signe d'apparition, contacter un urologue ou un andrologue pouvant fournir l'observation nécessaire de la pathologie existante. Dans la plupart des cas, cette formation ne nécessite pas de traitement ni d'élimination particuliers, mais dans certaines situations cliniques, le patient doit subir une opération chirurgicale empêchant d'autres complications de la maladie.

Petite anatomie

L'épididyme est un épididyme situé un peu en arrière du pôle supérieur du testicule. Dans sa structure, on distingue la queue, le corps et la tête. L'appendice est recouvert par les textiles de la gaine vaginale.

C'est dans la partie caudale de l'appendice que s'accumulent les spermatozoïdes qui se déplacent ensuite vers le canal déférent. Le testicule lui-même joue un rôle essentiel dans l'accumulation et la maturation des spermatozoïdes, et l'épididyme est une sorte de canal par lequel les cellules germinales mâles pénètrent dans le cordon spermatique. Il crée les conditions les plus favorables pour la maturation des spermatozoïdes, qui deviennent alors capables de fécondation.

De tout ce qui précède, nous pouvons conclure que le rôle de l'épididyme est extrêmement important pour la santé reproductive des hommes. C’est en raison des pathologies de l’épididyme que les spermatozoïdes ne peuvent pas mûrir, ce qui entraîne le problème de l’azoospermie, qui peut conduire à la stérilité.

Raisons

Il n'est pas possible de trouver la cause exacte de la formation de la formation lors de l'examen d'un patient présentant un kyste de l'épididyme dans tous les cas cliniques. Classiquement, les urologues et les andrologues partagent ces tumeurs entre:

Dans le premier cas, le kyste commence à se former in utero. Même au début de la grossesse, une petite cavité se forme dans l’appendice du futur garçon en raison du canal de Müller non concomitant, qui est rempli d’un liquide clair. Un tel kyste ne contient pas de sperme et c’est cette caractéristique qui permet de le distinguer de la forme d’éducation acquise. En outre, les kystes congénitaux sont clairement limités aux tissus et aux organes environnants, ne se développent pas, ne peuvent pas bloquer le canal spermatique et ne conduisent pas au développement de l'infertilité.

Des kystes d'épididyme congénitaux peuvent se former pour les raisons suivantes:

  • déséquilibre hormonal chez la mère;
  • blessures pendant la gestation;
  • la menace d'interruption de grossesse;
  • prématurité

Kyste épididymaire acquis se produit pour les raisons suivantes:

  • blessure au scrotum;
  • contact fréquent avec des composés toxiques;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • le développement de processus inflammatoires dans le testicule ou son appendice (orchite, épididymite, vésiculite).

Selon les observations de spécialistes, des processus inflammatoires dans les tissus de ces organes ou une prédisposition génétique à la formation de telles cavités deviennent les causes les plus fréquentes de développement de kystes de l'épididyme acquis. En outre, les urologues disent que la plupart des kystes sont formés chez les hommes de plus de 40 ans. Par la suite, les modifications pathologiques causées par la croissance de cette formation entraînent une violation de la perméabilité du canal déférent, une difficulté à excréter le sperme dans le testicule et une infertilité.

Types de kystes de l'épididyme

Selon le lieu de localisation, ces formations sont:

Ils peuvent être situés dans le cordon spermatique ou l'appendice.

Selon la structure du kyste, l'épididyme est divisé en:

  • dermoïde - contient des cheveux, des os;
  • spermatocèle - contient du sperme;
  • chambre unique - ne contient pas de cloisons;
  • multichamber - contient des partitions.

Les symptômes

Les kystes de l'épididyme peuvent être complètement asymptomatiques pendant longtemps, ils n'ont aucun effet négatif sur la puissance et les fonctions de reproduction. Parfois, ils sont découverts par hasard par un homme en sondant le tissu scrotal.

Avec la croissance des kystes chez un patient, les plaintes suivantes peuvent se produire:

  • douleur ou inconfort dans le scrotum ou le testicule pendant l'exercice ou le sexe;
  • le scrotum augmente de volume;
  • inconfort en marchant;
  • la faiblesse;
  • augmentation de la température;
  • gonflement et rougeur de la peau sur le scrotum.

Une accumulation de trop de liquide dans la cavité du kyste peut provoquer une rupture des parois de la formation. En outre, en raison de la décharge du contenu du kyste dans les tissus environnants, un processus inflammatoire se développe dans le scrotum. Avec un tel résultat de la pathologie, un homme a de la fièvre, il y a de fortes douleurs de la nature arquée, et les tissus du scrotum deviennent œdémateux.

Complications possibles

Avec un long trajet du kyste de l'épididyme, les complications suivantes peuvent se développer:

  • inflammation purulente;
  • rupture du kyste;
  • dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins à proximité.

Le plus souvent, il existe une complication de cette maladie, comme la suppuration. Dans ce cours du processus inflammatoire chez un homme:

  • de graves douleurs surviennent;
  • l'état général empire;
  • la température augmente;
  • des frissons apparaissent.

Dans certains cas, le processus purulent provoque la formation d'un abcès, ce qui nécessite une intervention chirurgicale et une antibiothérapie afin d'empêcher la propagation de l'infection aux tissus et organes environnants.

Une autre complication fréquente d'un kyste épididyme est la rupture de cette cavité anormale. Dans de tels cas, le patient présente des symptômes assez prononcés:

  • douleur arquée dans le scrotum;
  • fièvre
  • gonflement et rougeur du scrotum.

La propagation du liquide accumulé dans le kyste à travers le tissu à l'intérieur du scrotum entraîne une détérioration significative de l'état du patient et peut endommager le deuxième testicule. Par la suite, en l’absence de traitement opportun et adéquat, cette complication peut entraîner une infertilité.

Avec un gros kyste de l'épididyme, une complication de cette affection telle que la compression des nerfs et des vaisseaux sanguins peut se développer:

  • Avec la défaite du tissu nerveux chez l'homme, il y a la chair de poule, l'engourdissement ou la diminution (jusqu'à la perte) de la sensibilité sur un ou deux côtés.
  • Si la cavité kystique serre les vaisseaux sanguins, il y a des signes de gonflement du périnée, du scrotum et des tissus mous de la cuisse.

Dans les cas graves, cette complication peut entraîner une nécrose des tissus de la région sans circulation sanguine normale.

La probabilité d'infertilité avec un kyste épididyme

C'est le kyste de l'épididyme qui peut devenir une cause fréquente de développement de l'infertilité masculine. Avec sa croissance significative, les parois de la formation commencent à exercer une pression sur le canal déférent situé à proximité, et sa lumière peut se recouvrir partiellement ou complètement.

En raison de tels changements, la graine ne peut pas être transportée dans l'urètre et l'homme développe une infertilité causée par une azoospermie, caractérisée par une diminution du nombre de spermatozoïdes et une diminution de leur motilité. Si le kyste bloque complètement la lumière du canal, le sperme cesse complètement de s'écouler dans le liquide séminal.

Dans les cas cliniques où l'obstacle mécanique ne peut pas être éliminé, le médecin recommande au patient de réaliser de telles variantes des techniques de procréation assistée (ART) de collecte de sperme:

  • TESA - aspiration de sperme;
  • TESE - extraction de sperme.

Par la suite, le matériel recueilli permet à un homme de concevoir un enfant par FIV ou par d’autres techniques de reproduction.

Diagnostics

Pour identifier un kyste épididyme et tenter d'en déterminer la cause, les tests suivants sont prescrits:

  • palpation du scrotum;
  • diaphanoscopie - le balayage du scrotum par les rayons de lumière le traversant révèle la présence d'éducation dans ses tissus et permet de poser un diagnostic présomptif;
  • Échographie des testicules - permet non seulement de détecter la présence d'un kyste, mais également de déterminer sa taille et son emplacement exact. La qualité du débit sanguin dans le scrotum est déterminée par la méthode Doppler.
  • L'IRM ou la TDM sont prescrites pour exclure une tumeur maligne et fournir en même temps des informations détaillées sur l'emplacement, la taille et la structure du néoplasme.

Si nécessaire, le plan de diagnostic est complété par:

  • tests pour les MST;
  • le sperme;
  • test sanguin pour les hormones (avec des signes d'infertilité);
  • biopsie de l'épididyme (pour tumeur présumée).

Traitement

Le choix de la tactique à utiliser pour traiter un kyste de l'épididyme dépend du cas clinique et ne consiste pas toujours en une opération. Si la cavité kystique ne gêne pas l'homme et ne se fait pas sentir par des douleurs et des signes de croissance, il est alors recommandé au patient l'observation dynamique du néoplasme, qui consiste à effectuer une échographie une fois par an.

Il convient de noter que les méthodes traditionnelles et la pharmacothérapie pour le traitement du kyste de l'épididyme ne s'appliquent pas et n'apportent pas le résultat souhaité.

Avec un certain nombre d'indications, un traitement chirurgical de cette pathologie est recommandé pour l'homme. Les indications pour l'ablation chirurgicale du kyste de l'épididyme sont les suivantes:

  • la croissance rapide des tumeurs;
  • grandes tailles de la cavité kystique;
  • douleur intense;
  • inconfort important pendant les rapports sexuels, la marche et d'autres activités;
  • infertilité;
  • suspicion de la présence d'un cancer;
  • signes de compression du kyste d'autres tissus ou organes.

Lorsqu’une opération est prescrite, le médecin doit procéder à un examen complet du patient, ce qui permet d’exclure la présence des contre-indications suivantes pour sa mise en œuvre:

  • maladies dermatologiques dans le scrotum;
  • processus inflammatoires aigus dans le scrotum;
  • l'état général grave du patient.

Dans de tels cas cliniques, l'opération est retardée jusqu'à ce que le patient soit complètement guéri.

L'intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale. Dans un certain nombre de cas cliniques, il peut ne pas être réalisé dans un hôpital, mais dans une clinique opératoire.

Les techniques chirurgicales suivantes peuvent être utilisées pour enlever un kyste d'épididyme:

  1. Opération classique. Une incision longitudinale est faite sur le scrotum à l'aide d'un électrocoagulateur, à travers lequel le chirurgien retire un kyste. Après cela, en cas de cavités kystiques congénitales, une suture couche par couche est effectuée et l'opération est considérée comme terminée. Si la formation est acquise ou si le patient présente des signes de compression du canal déférent, le médecin vérifie le scrotum et restaure toutes les structures touchées. Si nécessaire, diverses structures prothétiques et implants peuvent être utilisés à cet effet.
  2. Chirurgie endoscopique. Cette technique moins invasive implique la réalisation des mêmes procédures chirurgicales que la technique classique, mais le chirurgien n’a pas besoin de pratiquer une incision longitudinale du scrotum lorsqu’il utilise un équipement endoscopique. L'endoscope, qui permet de réaliser l'intervention, est inséré au moyen de deux petites perforations. À l'avenir, le patient a besoin d'une période plus courte pour la cicatrisation et la récupération des tissus.
  3. Sclérothérapie Elle est réalisée lorsqu'il est impossible d'éliminer la cavité kystique par une autre méthode ou en présence de contre-indications à la méthode endoscopique ou classique d'élimination d'un kyste. Le chirurgien fait une ponction dans le scrotum et y introduit une fine aiguille à travers laquelle le fluide accumulé dans la cavité kystique est aspiré. Après cela, le sclérosant est introduit par la même aiguille. Sous l'influence de ce médicament, les parois du kyste se collent et disparaissent. Cette méthode d'ablation de la cavité kystique n'est pas attribuée aux patients qui envisagent de concevoir un enfant. Cette contre-indication est due au fait qu’après l’introduction du sclérosant, le risque de lésion de la stérilité du cordon spermatique est trop important. De plus, cette technique est rarement utilisée car après sa mise en place, il y a des récidives d'un kyste.

Après la fin de l'opération chirurgicale visant à retirer un kyste épididymique, des sutures auto-résorbables sont appliquées sur la peau du scrotum, qui ne nécessitent pas de retrait, ou des sutures retirées 7 à 10 jours après l'intervention. Un «pack de glace» froid est appliqué sur la zone opérée pendant plusieurs heures afin de réduire le gonflement des tissus.

Au cours des 2-3 premiers jours suivant la chirurgie, le patient peut ressentir une douleur dans le périnée. Cette manifestation postopératoire est considérée comme une variante de la norme. Après environ trois jours, les sensations douloureuses diminuent et l'état général du patient s'améliore considérablement. Après une telle intervention, le patient récupère complètement après 10 à 14 jours.

Lors de la rééducation, le médecin recommande à l'homme de respecter les règles simples suivantes:

  1. Dans les 2-3 premiers jours après l'opération, portez un suspenseur (un bandage spécial) qui soutient les testicules.
  2. Ne soulevez pas d'objets lourds.
  3. Abandonnez les sports et autres efforts physiques intenses.
  4. Ne fais pas l'amour
  5. Ne visitez pas les bains, le sauna et ne prenez pas de bain.
  6. Refuse de visiter la plage.
  7. Pour exclure la consommation de boissons alcoolisées.

10 jours après la chirurgie, le patient doit subir un nouvel examen chez l'urologue et subir une échographie de contrôle. Si les études ne révèlent aucune complication, le médecin annule toutes les limitations susmentionnées.

Complications postopératoires possibles

Lors d'une opération effectuée par un urologue expérimenté et suivant toutes les recommandations du médecin concernant la période de rééducation, il est rare que des complications postopératoires surviennent après le retrait d'un kyste d'épididyme. Les conséquences possibles d'une telle intervention comprennent:

  • infection des plaies postopératoires et développement d'une inflammation ou d'un processus purulent;
  • saignements;
  • divergence des coutures;
  • testicule hydropique;
  • changements cicatriciels dans le scrotum;
  • dommages au canal déférent;
  • infertilité;
  • kyste récurrent.

Avec le développement de complications chez les hommes, les symptômes suivants peuvent survenir, indiquant la nécessité d'une attention médicale immédiate:

  • douleur sévère ou croissante au périnée 3 jours après la chirurgie;
  • la sécrétion de sang, caractère purulent ou sanglant des coutures;
  • douleur et inconfort dans le périnée ou le scrotum après une période de temps considérable après la chirurgie;
  • gonflement du scrotum;
  • augmentation de la température.

Quel médecin contacter

Lorsque la douleur dans le scrotum, en approfondissant l’éducation ou en augmentant son volume, un homme devrait consulter un urologue ou un andrologue. Après la palpation, l’échographie, la diaphanoscopie et d’autres tests instrumentaux et de laboratoire, le médecin sera en mesure de choisir la bonne tactique de prise en charge du patient, pouvant consister en un suivi ou un traitement chirurgical.

Le kyste de l’épididyme est une tumeur bénigne et est souvent absolument sans danger pour la santé de l’homme. Cependant, dans un certain nombre de cas cliniques, une telle éducation donne au patient de nombreux inconvénients et, si elle n'est pas traitée, peut entraîner le développement de nombreuses complications: gonflement du scrotum et des tissus environnants, compression du canal déférent, infertilité ou développement d'un cancer. C'est pourquoi, en identifiant une telle pathologie, un homme ne devrait pas abandonner sa surveillance médicale et, si nécessaire, accepter de procéder à un traitement chirurgical.

Le spécialiste de la clinique de médecin de Moscou parle du kyste de l'épididyme:

Symptômes et traitement du kyste testiculaire chez l'homme

10/05/2017 maladies des hommes 32 611 vues

Les testicules produisent les spermatozoïdes et l'hormone testostérone. Peu à peu, dans la région supérieure des glandes, la région des appendices et vers le cordon, des conditions confortables se forment pour la formation de spermatocèles (kystes testiculaires chez l'homme). Cette maladie scrotale est l’une des plus courantes.

Description et classification des kystes

Un kyste est une tumeur bénigne creuse constituée d'un liquide et d'une membrane fibreuse. Il peut apparaître, quel que soit l'âge, chez 30% des hommes interrogés. Le résultat des kystes de l'épididyme du testicule gauche chez l'homme devient souvent une infertilité.

La nouvelle croissance peut être acquise ou apparaître dès la naissance. Selon l'endroit où se trouve la tumeur, celle-ci est classée en gauche, droite ou bilatérale. Les kystes qui se forment dans le cordon ou l’appendice spermatique sont classés séparément. La structure de la tumeur est divisée en:

  1. Chambre unique, sans cloisons et constituée d'une seule cavité.
  2. Spermatocèle avec le liquide séminal.
  3. Dermoïde, avec le contenu à l'intérieur des particules d'autres organes (fragments d'os, cheveux).
  4. Multi-chambres, ayant des partitions et plusieurs cavités.

Au stade initial (par exemple chez un garçon de 14 ans), il est difficile de révéler la formation si elle ne se trouve pas près de la surface de la peau. La formation et la croissance d'un kyste peuvent être asymptomatiques pendant une longue période. La tumeur est petite au début, reste imperceptible longtemps.

Graduellement, la tumeur grossit et les premiers symptômes de kystes testiculaires apparaissent. À l'intérieur il commence à serrer les vaisseaux sanguins, dans les testicules on observe des processus stagnants. A ce stade, l'homme ressent déjà la gêne du scrotum. Avec la croissance de la tumeur est facilement diagnostiquée par la palpation. Le kyste peut se résoudre lui-même, mais parfois il ne peut être enlevé que chirurgicalement.

Les causes des néoplasmes

Les causes exactes de l'apparition d'un kyste épididyme n'ont pas encore été déterminées. Il existe plusieurs versions. Le kyste est bénin au début, il peut se résoudre lui-même, seule l'observation est présentée au stade initial. Causes de la formation de tumeurs:

  • maladies inflammatoires;
  • chez les adolescents, le testicule peut tomber tardivement, de même que la sortie de la cavité abdominale;
  • anomalies anormales dans le développement des organes génitaux;
  • lésion du scrotum, entraînant une accumulation progressive de liquide;
  • expansion du testicule ou de ses coquilles.

Un kyste du cordon spermatique chez un garçon a plusieurs causes. Une néoplasie congénitale peut se former si une femme enceinte a soumis le corps à de lourdes charges. Le néoplasme se forme lors d'un travail problématique ou prématuré.

Symptômes de kyste testiculaire

Les symptômes et le traitement des kystes testiculaires chez les hommes commencent rarement tôt dans la maladie. Initialement, la tumeur a une petite taille (avec un pois) et n’est pas palpable à la palpation. Identifier une tumeur à ce stade est très difficile. Comme la formation d'une tumeur est asymptomatique, l'homme ne va pas chez le médecin à temps.

Au fil du temps, le kyste (la photo est dans cet article) commence à se développer. Lorsque la tumeur atteint 2 centimètres, l'homme commence à ressentir une pression sur le scrotum. Une déformation testiculaire peut apparaître. Apparaît tolérable douleur lancinante dans l'abdomen. Parfois, ça gonfle, il y a de la pression. Pendant les rapports sexuels, la douleur est intense.

C'est important! Un trait caractéristique d'une tumeur est une croissance soudaine de poils sur le visage, la poitrine et l'aine. La cause est la production excessive d'hirsutisme.

Si le kyste du scrotum commence à se développer rapidement, la vessie subit une forte pression. Ensuite, il y a des difficultés avec la miction, le liquide est retenu. Le kyste peut éclater de dommages. L'homme ressent immédiatement une douleur aiguë à l'abdomen. Il y a de la fièvre, de graves maux de tête et des nausées. La conséquence d'une tumeur peut être l'infertilité.

Traitement des kystes testiculaires

Traiter un kyste de l'épididyme du testicule correct ne peut être que chirurgicalement. Initialement, seule l'observation est montrée, puisque la tumeur est bénigne, elle peut se résoudre d'elle-même. Le traitement chirurgical est indiqué pour:

  • les dangers de la genèse tumorale;
  • douleurs sévères;
  • néoplasmes de grande taille;
  • anomalies dans le retrait du sperme.

La chirurgie sur les testicules est effectuée par l’une des méthodes suivantes. Dans un premier temps, la médecine traditionnelle peut être utilisée.

La chirurgie

Avant la chirurgie, un homme est averti de l'apparition possible de l'infertilité. Il est considéré comme un effet secondaire après le retrait de la tumeur. Lors d'une opération chirurgicale, une incision est faite près du néoplasme, un kyste est enlevé. Ensuite, à leur tour, sont joints par suture scrotal.

L'opération sur le scrotum est réalisée sous anesthésie générale. Ensuite, un pansement de gaze avec de la glace est appliqué sur la suture et à la fin - supportant (suspenseur). Après une chirurgie de deux semaines, évitez toute activité physique. Après la chirurgie, des antibiotiques sont prescrits.

Sclérothérapie

La sclérothérapie est souvent utilisée. Au cours d'une opération visant à éliminer un kyste, le fluide accumulé est retiré de la cavité. Ensuite, cet endroit est rempli d'un composé spécial qui contribue à la destruction des tissus de la muqueuse.

Cependant, une telle opération a un effet secondaire. Une obstruction du cordon spermatique pendant l’effondrement peut survenir. Cela conduit à l'infertilité. Pour restaurer le mouvement du sperme dans le temps, la région lésée est retirée, son plastique est maintenu.

Ponction

Si un homme a une grosseur dans l'aine, il s'agit le plus souvent d'un kyste testiculaire. La maladie est traitée par chirurgie. La méthode de ponction est similaire à la sclérothérapie, mais aucune substance n'est injectée après le pompage du liquide.

Cette méthode n’est qu’une solution à court terme au problème. Progressivement, le fluide s'accumule à nouveau et une seconde opération est nécessaire. Lorsque cela se produit, il se produit un amincissement lent de la muqueuse canalaire, ce qui provoque des lésions au testicule et à l’appendice.

Laparoscopie

La laparoscopie est une nouvelle méthode de traitement chirurgical des kystes testiculaires. Pendant la chirurgie, la tumeur est complètement enlevée. Avantages de la laparoscopie:

  • fait vite;
  • risque minimal de blessure aux organes;
  • Les complications postopératoires sont presque complètement exclues.

L'opération se fait avec un laparoscope. Il s’agit d’un tube télescopique avec plusieurs objectifs, associé à une caméra vidéo numérique, qui fournit une haute précision de l’image. Un câble optique avec éclairage «froid» y est raccordé.

Le dioxyde de carbone est injecté dans la région abdominale pour élargir l’espace. Pour cette raison, les organes internes sont complètement ouverts. Après la chirurgie, un bandage de soutien est appliqué sur le scrotum. Des compresses avec de la glace sont faites régulièrement.

Après un mois d'opération, la tension nerveuse, l'effort physique et le sexe sont exclus. Sinon, une divergence de couture peut se produire. Les complications sont possibles après la chirurgie:

  • l'apparition de cicatrices et de tumeurs sur le scrotum;
  • infertilité;
  • inflammation du scrotum;
  • gonflement.

Après la chirurgie, des antibiotiques sont prescrits. Un homme ne peut pas boire de l'alcool, trop manger. Il est nécessaire de manger plus de plantes, de fruits, de vitamines et de fibres. Vous devez manger 5-6 fois par jour en petites portions. Les blessures guériront plus rapidement si le régime est dilué avec des céréales et des jus de fruits frais.

Il n'y a pratiquement aucune contre-indication aux opérations. S'il est impossible d'utiliser une méthode, il existe une alternative au choix d'une autre méthode d'intervention chirurgicale. Le risque de complications est presque inexistant si l'homme suit toutes les recommandations après l'opération.

Traitement par des méthodes folkloriques

Le traitement des kystes des testicules avec des remèdes populaires n'est indiqué que dans le premier stade de la maladie. Pour préparer le médicament à l'intérieur, il vous faut 1 c. écorce de marronnier hachée. La poudre est versée dans un verre d'eau, infusée pendant plusieurs heures et filtrée. Ensuite, vous devez boire le liquide en deux étapes. Autres recettes de médecine traditionnelle:

  1. Le jus est pressé dans des fleurs de châtaignier, qu'un homme devrait boire 3 fois par jour, 30 gouttes chacune, dissoutes dans 1 c. l de l'eau
  2. Une pommade est faite à partir de la même plante. Dans 300 g de graisse de porc fondue, mettez 4 c. l fleurs de châtaignier séchées. Le mélange est malaxé et placé pendant 60 minutes dans un four préchauffé à 75 degrés. La pommade refroidie est appliquée sur le scrotum deux fois par jour. Conservez le produit au réfrigérateur.
  3. Prend 1 cuillère à soupe. l cocker commun et on fait bouillir 10 minutes dans 200 ml d’eau à feu doux. Bouillon infusé heure, filtré et pris dans 2 c. l 5 fois par jour.
  4. Pour pommade, prenez le jus lyonnais frais et mélangez-le avec du saindoux ou du beurre dans un rapport de 2: 5. Le produit est chauffé jusqu'à évaporation complète de l'eau. La pommade est filtrée et pressée. L'outil doit être appliqué sur le scrotum deux fois par jour.
  5. Une cuillerée à thé de feuilles de sauge séchées est versée dans un verre d'eau. L'outil est perfusé pendant 30 minutes, filtré. Besoin liquide de boire 2 c. l quatre fois par jour.

S'il y a un kyste à l'aine, vous pouvez essayer de le traiter avec une infusion d'arnica de montagne. Pour les fonds pris 1 c. inflorescences et versé un verre d'eau bouillante. Le liquide est infusé pendant 2 heures, filtré. L'outil est pris par 1 cuillère à soupe. l 4 fois par jour. La durée du traitement est de 2 mois, puis une pause de 14 jours est prise.

Tous les 6 mois, une échographie de contrôle est effectuée. Un traitement sans chirurgie n'est possible que lorsque le kyste commence encore à se former. Cependant, dans de rares cas, il s'avère que le diagnostic de l'apparition de tumeurs est apparu à temps.

Prévention des maladies

Pour prévenir les kystes et ne pas exiger le retrait des testicules, un homme doit éviter de se blesser au périnée. Il est impossible d'autoriser un refroidissement excessif ou une surchauffe de la région génito-urinaire. Une visite annuelle chez l'urologue est recommandée, même en l'absence de signes de maladie. Un homme doit traiter l’inflammation des appendices, la prostatite, l’urétrite et palper périodiquement de manière indépendante le scrotum pour détecter la présence d’un phoque dans le scrotum.

Après l'ablation du kyste, la douleur testiculaire disparaît dans 95% des cas et la tumeur ne s'embarrasse plus. Cependant, avec le diagnostic opportun de la maladie au stade initial, le traitement chirurgical peut ne pas être nécessaire du tout.

Kyste d'épididyme

Le kyste de l'épididyme, ou comme on l'appelle aussi le spermatocèle, est une formation arrondie contenant un fluide à l'intérieur. La formation est entourée d'une membrane fibreuse. Le liquide peut contenir un mélange de sperme. À première vue, cette maladie est relativement inoffensive et très courante. Au début, il ne se manifeste en aucune manière et est découvert par hasard. Le kyste peut être formé à la fois sur l'appendice et sur le cordon spermatique.

Kyste de l'épididyme du testicule gauche

Une tumeur fibreuse bénigne située dans la région de la tête du testicule, qui est une capsule arrondie remplie de liquide, est appelée spermatocèle. Un kyste peut se développer dans un testicule ou dans les deux.

Causes de la maladie

Le kyste de la tête de l'épididyme du testicule gauche apparaît lorsque les vaisseaux des spermatozoïdes se développent, ce qui entraîne un rétrécissement des canaux et empêche l'écoulement du liquide, l'accumulation de ces derniers.

  • congénitale - avec anomalies fœtales (décontraction au premier trimestre de la grossesse), naissance prématurée ou traumatique pour l'enfant;
  • acquis - à la suite d’une blessure au testicule ou d’une infection des organes génitaux.

Un kyste peut être diagnostiqué à tout âge. S'il s'agit d'une tumeur congénitale, elle se développe activement chez les adolescents lorsque les glandes sexuelles sécrètent intensément des hormones. Pour la plupart des hommes, les symptômes apparaissent entre 30 et 40 ans - le pic de la sexualité, mais de graves problèmes commencent à l’âge de 50 ans et plus.

Fondamentalement, la maladie ne se manifeste pas et est découverte lors d'un examen médical de routine; à l'avenir, un garçon ou un homme devrait être constamment observé par des spécialistes.

Signes de spermatocèle

Pendant que le kyste est dans la phase initiale, il n'y a pas de gêne, mais lorsqu'il atteint une certaine taille, les symptômes suivants apparaissent:

  • inconfort et douleur dans le bas ventre, dans le périnée, dans le scrotum, causés par une compression des tissus et des nerfs, une insuffisance de la microcirculation sanguine - signe particulièrement manifeste après la fin des rapports sexuels;
  • la présence de compaction dans le scrotum, qui est déterminée à la fois visuellement et lors de la palpation. Le kyste est séparé du corps testiculaire lui-même, ce qui distingue le spermatocèle de l'œdème de cet organe.
  • Le kyste du testicule gauche ne constitue pas une menace pour la vie, mais le développement d'une hydrocèle est possible, ainsi que l'infertilité, car le pincement du tissu recouvre la lumière dans le cordon spermatique et perturbe le transport du sperme.

    Diagnostic et traitement

    Lorsque vous consultez un médecin, un examen visuel, une palpation des testicules et une échographie, une diaphanoscopie.

    Obtenez une consultation gratuite avec un médecin

    Les symptômes

    Le kyste de l'épididyme est un néoplasme contenant un contenu liquide. Il y a une maladie chez les personnes de tout âge, mais elle est le plus souvent diagnostiquée chez les personnes âgées de 25 à 40 ans.

    Les principales causes de la maladie:

    • Défauts de développement prénatal;
    • Blessures scrotales;
    • Maladies infectieuses dans la région génitale;
    • Tout processus inflammatoire dans le bassin

    Kyste de l'épididyme - symptômes

    Pendant longtemps, la maladie peut être asymptomatique. En règle générale, la pathologie est détectée soudainement lors d'un examen de routine.

    Habituellement, les kystes des appendices des deux testicules sont petits et n’excèdent pas 5 cm de diamètre.

    Pendant l'examen, le médecin peut sentir une petite balle qui bouge. On se sent comme si le patient ne souffrait pas.

    Si le kyste de l'épididyme chez l'homme a une forme large, il peut causer une gêne lors de la course, de la marche, de la position assise et de toute autre activité motrice. Pas rarement dans ce cas, se plaindre de la gravité et de la pression dans le scrotum.

    Avec le temps, un kyste non soigné peut s'infecter, entraînant un processus inflammatoire sévère.

    Diagnostic des kystes chez l'homme

    La première étape du diagnostic est la collecte de l'anamnèse et l'examen du patient. Déjà avec les mains du médecin peut tâtonner l'éducation, mais pour confirmer ou infirmer les kystes de la tête des appendices des deux testicules, il est nécessaire de procéder à un examen plus complet.

    • Échographie scrotum - donne une image complète de la maladie, avec la taille du kyste et la quantité de liquide qu’il contient.
    • L'IRM est généralement utilisée pour les maladies tumorales graves du scrotum, en particulier si vous suspectez un cancer.
    • Ponction - l'analyse prend le contenu fluide du kyste. Il est effectué sous anesthésie locale.

    Une fois que le sperme est produit dans les testicules, il pénètre dans la glande appelée épididyme (épididyme). L'épididyme est une petite glande tubulaire d'environ un centimètre et demi de long et d'un demi-centimètre de diamètre. C'est là que le sperme produit par le testicule mûrit. Le processus de maturation dure environ six semaines, après quoi le canal déférent transporte le sperme dans la prostate, où il sera relié au liquide séminal qui y est produit. Directement, les spermatozoïdes ne sont qu'une petite partie du volume de sperme. La majeure partie du secret qui éjacule provient de la prostate, située sous la vessie.

    Le kyste de l'épididyme chez l'homme (spermatocèle) est un sac anormal (kyste) qui se développe dans l'épididyme. Spermatocèle est généralement rempli d'un secret qui contient du sperme. Être un homme, un kyste épididymaire de taille même la plus modeste peut être très alarmant, et pourtant cette formation est bénigne.

    La spermatocèle est généralement décrite comme une formation douce-élastique, lisse, aux contours clairs, non couplée aux tissus adjacents. Le diagnostic différentiel d'un kyste épididymique comprend la varicocèle, l'hydrocèle, la hernie inguinale, le kyste épididymal simple et le néoplasme. La prise d'antécédents, l'examen et l'échographie peuvent aider à poser un diagnostic définitif.

    La spermatocèle se forme généralement à la tête de l'épididyme situé au pôle supérieur du testicule. En revanche, l'hydrocèle est une collection de liquide qui recouvre les surfaces frontale et latérale du testicule. La varicocèle est un élargissement uviforme de veines situées le long du cordon spermatique. La hernie apparaît en raison de l'insolvabilité des fascias et constitue un contenu intra-abdominal tombant dans l'espace situé entre les membranes du testicule.

    Le kyste de l'épididyme des deux testicules chez l'homme est généralement asymptomatique et ne nécessite pas de traitement. Et pourtant, faut-il enlever le kyste de l'épididyme? Une intervention sans indications médicales apportera très probablement de l'inconfort, de la douleur et, dans certains cas, une récidive et une augmentation de la taille du spermatocèle, notamment si le kyste de l'épididyme est opéré chez l'adolescent. Une douleur à la palpation, un inconfort lors du port de vêtements, une augmentation importante de la taille du scrotum peuvent, à leur tour, nécessiter un traitement chirurgical.

    Un kyste épididymal ne présente généralement aucun signe ni symptôme et n'est pas sujet à la croissance. Cependant, si le kyste de l'épididyme du testicule gauche chez l'homme change de taille et devient suffisamment gros, le patient peut ressentir:

    • douleur ou inconfort dans le testicule touché;
    • lourdeur dans le testicule avec spermatocèle;
    • sensation de plénitude dans le testicule.

    Les médecins ne croient pas que le spermatocèle puisse causer l'infertilité. Cependant, un kyste de l'épididyme de plus de deux centimètres de diamètre peut réduire la quantité et la qualité du sperme.

    La spermatocèle est généralement diagnostiquée par un examen scrotal. Dans le cadre de l'examen, l'andrologue examine les testicules avec une lampe afin de vérifier la présence de diverses inclusions non caractéristiques. Les kystes de l'épididyme sont remplis de liquide, de sorte que la lumière les traverse sans déranger le médecin. Voici des inclusions denses qui ne transmettent pas la lumière, peuvent être causées par d'autres problèmes, tels que le cancer.

    Il n'y a pas beaucoup de facteurs de risque connus pour le spermatocèle, autres que l'âge. La spermatocèle se rencontre le plus souvent chez les hommes âgés de vingt à cinquante ans.

    Signes et symptômes

    La présence d'un kyste de l'épididyme est très difficile à déterminer car, à ses débuts, il n'y a absolument aucun symptôme qui puisse informer un homme de la présence de tels problèmes. Avec le temps, lorsque le kyste grossira, un représentant de sexe masculin sera déjà capable de chercher une néoplasie importante et ressentira une douleur constante dans le scrotum. Un kyste dilaté serre les tissus et les vaisseaux du testicule, ce qui entraîne la stagnation et la formation d'un processus inflammatoire.

    Chez l'homme, contrairement à la femme, les symptômes de cette maladie sont difficiles, il est très difficile d'identifier les signes caractéristiques. Les principaux symptômes incluent:

    • sensations douloureuses de nature sexuelle;
    • douleur abdominale et sensation de plénitude;
    • une forte augmentation du taux de croissance des cheveux non seulement sur le corps, mais aussi sur le visage;
    • en cas de constriction de la vessie par le néoplasme, des mictions fréquentes et douloureuses se produisent;
    • En raison de la rupture de l'éducation, il se produit une sensation de nausée et de fièvre.

    Au stade initial du développement de la maladie, il n'y a pas de signes évidents, et seulement lorsque la formation d'une certaine taille est atteinte, la douleur survient à la suite de la pression exercée sur les vaisseaux. C'est la principale cause de douleur à l'aine et au scrotum. Les effets d'un kyste épididymique chez l'homme se manifestent par des sensations douloureuses pendant l'intimité, ainsi que pendant la marche, avec une augmentation de la formation de plus d'une certaine taille. Lors de la formation d'une ou plusieurs lésions de stagnation, des douleurs persistantes apparaissent et provoquent un inconfort à l'aine et au scrotum.

    Classification

    Le kyste de l'épididyme (spermatocèle), comme toute autre maladie, peut être systématisé dans le cadre de la classification internationale des maladies de la dixième révision.

    Certaines des premières tentatives de classification systématique des maladies ont été faites dans les années 1600 et 1700, bien que les classifications obtenues aient été jugées peu utiles, principalement en raison d'incohérences dans la nomenclature et de mauvaises données analytiques. L’Institut international de statistique a approuvé la première classification internationale des maladies en 1893. Le système était basé sur la classification des décès développée par le statisticien et démographe français Jacques Bertillon. En 1898, l’Association américaine de santé publique a recommandé que les États-Unis et leurs voisins immédiats utilisent ce système et qu’il soit révisé tous les dix ans. Au cours des années suivantes, la classification de Bertillon devint la Liste internationale des causes de décès et, à terme, la CIM.

    Le CIB a fait l’objet d’un réexamen plus détaillé, en particulier après 1948, lorsque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pris la responsabilité de la publication du DCI et a commencé à collecter des données provenant du monde entier. L’OMS a considérablement révisé le DIC dans les années 80 et au début des années 90. Le travail en trois volumes qui en a résulté, intitulé CIM-10 (Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes), a été publié en 1992; il a finalement remplacé la CIM-9 en deux volumes dans le monde entier.

    La classification internationale des maladies de la dixième révision contient une description de toutes les maladies et lésions connues. Chaque maladie est décrite en détail avec des caractéristiques de diagnostic et en tenant compte d'un identifiant unique utilisé pour coder les données de mortalité pour les certificats de décès, les données de morbidité des patients et les données cliniques. Le squelette CIM-10 dresse une liste de quatre caractères alphanumériques de A00.0 à Z99.0. La première lettre du code désigne un chapitre; Le kyste de l'épididyme figurant dans la CIM 10 porte un chapitre avec la lettre N. Dans chaque chapitre, les codes numériques le divisent davantage en différents axes de classification (kyste de l'épididyme, le code de la CIM 10 fait référence au paragraphe 43). Le quatrième caractère (le nombre après la virgule décimale) n'est pas requis pour la déclaration et est utilisé de différentes manières.

    Ainsi, le code ICD du kyste épididymique est référencé à la quatorzième classe de maladies - Maladies du système génito-urinaire. Le kyste de l'épididyme du testicule gauche dans la CIM 10 est crypté de la même manière que le kyste de l'épididyme du testicule droit de la manière suivante - N 43.4 Spermatocèle.

    Traitement

    Comme ces kystes ne causent généralement pas de douleur et ne sont souvent pas remarqués, ils nécessitent rarement un traitement. Le soin de base des spermatocèles est l'observation. Mais lorsqu'un traitement est nécessaire, plusieurs options s'offrent à l'homme.

    Si, au cours de l'examen, le médecin a diagnostiqué un kyste de l'épididyme, vous ne devriez pas désespérer, car le traitement peut être effectué par des forces indépendantes.

    Caractéristiques du traitement de la maladie

    Le traitement de cette maladie a ses propres caractéristiques et il n’est pas toujours nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale. Cependant, s’il existe un risque de genèse tumorale et si un kyste de l’épididyme chez l’homme peut entraîner une infertilité, la chirurgie est alors nécessaire. Aujourd'hui, il n'y a pas de médicaments spéciaux et il y a deux options, dont l'élimination des kystes testiculaires et la sclérothérapie. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou locale, une petite incision est faite sur le scrotum et la tumeur est enlevée par couches. Ensuite, la fente est cousue et de la gaze et des bandages de soutien sont appliqués.

    Le traitement doit être effectué par l'urologue opérant. Le kyste médicamenteux de l'épididyme chez l'homme n'est pas traité - prescrire une chirurgie.

    Après la chirurgie, un traitement antibiotique est prescrit pour prévenir le développement du processus inflammatoire. Il est également nécessaire d'abandonner toute activité physique pendant deux semaines. La chirurgie pour enlever un kyste de l'épididyme chez l'homme a des conséquences, dont l'infertilité, pour lesquelles le patient est prévenu à l'avance. La sclérothérapie est un autre traitement moins efficace. Ceci consiste à retirer le contenu de la cavité du kyste avec une seringue et à le remplacer par un mélange chimique spécial. Dans ce cas, il y a aussi la possibilité d'infertilité.

    En l'absence de complications, le patient est autorisé à quitter l'hôpital après une intervention après 10 jours afin de prévenir l'infection. Il peut être amené à lui prescrire un traitement antibiotique de courte durée et des vitamines pour maintenir son immunité.

    Un mois après l'opération, vous devez passer un examen de routine chez un urologue.

    Après l'opération, un homme peut facilement concevoir un enfant et mener une vie saine et épanouissante.

    Traitement de la toxicomanie

    Considérons d’abord l’option quand il ya un kyste de l’épididyme et que le traitement sans chirurgie est possible.

    Des médicaments spécifiques pour le traitement ou la prévention du spermatocèle no. Le plus souvent, dans le traitement des kystes appendiculaires chez l'homme, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont utilisés pour réduire l'enflure et la douleur.

    Des études montrent qu’un kyste de l’épididyme chez l’homme répond naturellement très bien au traitement. La première chose à faire est de suivre un régime équilibré, sans gras. En outre, des suppléments biologiquement actifs, des vitamines et des minéraux tels que l'iode, le magnésium et le chrome peuvent être utilisés pour traiter le spermatocèle. Des études ont montré que l'iode est un traitement très efficace du spermatocèle, car une carence en iode dans le corps peut être considérée comme l'un des facteurs étiologiques à l'origine du kyste de l'épididyme du testicule gauche. Le traitement avec l'application topique de solution d'iode dans la zone touchée donne un résultat positif et peut réduire considérablement la taille du spermatocèle.

    Thérapie chirurgicale mini-invasive

    La chirurgie mini-invasive fonctionne bien dans le traitement d'une affection telle qu'un kyste de l'épididyme du testicule droit chez l'homme. Le traitement avec cette méthode n'est toutefois pas recommandé et est rarement utilisé. L'épididyme peut être endommagé, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité. Un autre problème commun à ces deux méthodes est que les cellules de sperme peuvent être retournées.

    Thérapie chirurgicale

    Epididyme kyste récurrent: comment traiter? La spermatocélectomie est un traitement standard pour la spermatocèle en âge de procréer. Le but de l'opération est d'enlever le spermatocèle du tissu épididymal et de préserver le système reproducteur. Cette procédure est généralement réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale ou générale. Le chirurgien fait une incision dans le scrotum et sépare le spermatocèle de l'épididyme. Cela prend généralement moins d'une heure. Parfois, il peut être nécessaire d’enlever tout ou partie de l’épididyme.

    Opération, enlèvement

    Quand un traitement est-il nécessaire?

    Le traitement du kyste de l'épididyme chez l'homme est requis dans plusieurs cas:

    • L'éducation apporte malaise, douleur pendant les rapports sexuels, effort physique; l'éducation a atteint une taille importante, elle est facilement déterminée par la palpation, gêne la marche;
    • la tumeur entraîne des infections sexuellement transmissibles récurrentes, complique leur traitement;
    • l'homme a l'infertilité contre une formation kystique.

    Un kyste épididymal diagnostiqué ne nécessite un traitement que si la taille de la formation change rapidement ou si son contenu est infecté, ou en cas de symptômes d'une tumeur maligne. La seule méthode de traitement est l'enlèvement.

    Façons de traiter la maladie

    L'élimination du kyste de l'épididyme se produit de l'une des manières suivantes:

    1. Méthode chirurgicale. Sur le testicule, dans la zone de la tumeur, une incision est faite, le kyste est décortiqué. Le tissu scrotal est cousu. À la fin, un bandage de gaze et de la glace sont appliqués pour réduire la douleur. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale ou générale.
    2. Sclérotes Cette méthode de retrait est rarement utilisée en raison de sa complexité et des complications possibles. Dans les sclérotes, la substance liquide est extraite de la cavité du kyste, puis remplie d'une solution spéciale qui provoque la destruction des tissus tapissant la formation. Parmi les inconvénients, il existe une forte probabilité de développement d'une obstruction du cordon spermatique, ce qui conduit à la stérilité. Pour éliminer les effets de l'opération, il sera nécessaire de retirer les tissus endommagés, puis de procéder à une greffe.
    3. Ponction. Est réalisée par analogie avec les sclérotes, seul le kyste ne se remplit pas d'une solution. La thérapie ne donne qu'un effet temporaire, la partie suivante de la substance liquide se forme progressivement. Si vous répétez la ponction, vous risquez d'endommager le testicule.
    4. La laparoscopie. Il fait référence aux méthodes mini-invasives d'élimination des formations kystiques. Il est réalisé avec un équipement spécial - lapar, ayant deux buses avec des instruments chirurgicaux et une avec une caméra vidéo miniature. La chirurgie pour enlever un kyste de l’appendice du traitement avec cette méthode n’a pratiquement aucune contre-indication et conduit rarement à des complications. Parmi les avantages, il y a aussi une récupération rapide des patients, l'absence d'un syndrome douloureux douloureux, les points de suture ne nécessitent pas de soins particuliers.

    Après la chirurgie, une restriction de l'effort physique et du repos sexuel pendant 2-3 semaines est requise. La période de rééducation est raccourcie de 2 fois après la laparoscopie.

    Prévisions

    Dans la plupart des cas, la chirurgie visant à enlever un kyste de l'épididyme se termine favorablement pour le patient. Environ 95% des hommes signalent la disparition de la douleur dans le scrotum après le traitement. Un examen plus approfondi du testicule montre une récupération complète et aucune récidive.

    Lorsque sonkrotii prévoit moins favorable. Souvent, la procédure se termine par l’infection, l’infertilité, la récurrence de la formation kystique. La ponction est plus sûre, mais présente des inconvénients sous forme de complications similaires.

    Mais l'excision chirurgicale de la tumeur peut avoir des effets indésirables sous la forme d'infertilité, une augmentation de la douleur lors des rapports sexuels. La probabilité de complications augmente avec l'incompétence des médecins. Étant donné que la procédure nécessite de travailler avec un petit organe, le chirurgien doit faire preuve d'une extrême prudence en éliminant les risques d'endommagement du cordon spermatique.

    Complications du traitement spermatocèle

    Les complications les plus graves du traitement des spermatocèles sont l'hydrocèle, l'épididymite et les lésions du canal de la graine, l'œdème, la rougeur et le développement d'une infection de la plaie sur le site de l'incision. De plus, le tissu et les veines testiculaires qui l'alimentent peuvent être endommagés, entraînant une inflammation du testicule et son hypoplasie. Un thrombus peut se former à l'intérieur du scrotum, entraînant un œdème et une douleur. Si des complications apparaissent, une intervention chirurgicale supplémentaire peut être nécessaire.

    En outre, le type d'anesthésie appliqué pendant la chirurgie présente des risques supplémentaires. Une allergie aux anesthésiques locaux se manifeste souvent par des convulsions, des troubles du rythme cardiaque, une pression artérielle basse et une perte de conscience. Après l'anesthésie rachidienne ou épidurale, des maux de tête peuvent apparaître, ainsi qu'une incontinence temporaire, une hypotension artérielle et une diminution de la fréquence cardiaque, un dysfonctionnement de la parole, un hématome épidural ou sous-dural, une méningite et des troubles neurologiques. Si l'anesthésie générale est utilisée, des lésions des voies respiratoires (dents, mâchoire inférieure, larynx et cordes vocales), une embolie aérienne et des troubles cardiovasculaires peuvent être observés.

    Kyste de l'appendice gauche chez l'homme traitement par des méthodes alternatives

    Traitement homéopathique de spermatocèle

    Acupuncture et Acupressure

    Lors du diagnostic d'un kyste de l'épididyme du testicule gauche chez l'homme, le traitement par l'acupuncture améliore les fonctions physiologiques des systèmes et des organes. Le thérapeute commence par diagnostiquer l’état du système énergétique et la distribution des flux de chi chez un patient. Sur la base des données obtenues lors de l'inspection, certains points d'acupuncture sont sélectionnés et stimulés.

    Psychothérapie et hypnothérapie

    Après le diagnostic d'un kyste de l'épididyme du testicule gauche, un traitement par un psychologue peut être recommandé pour certains patients. La psychothérapie et l'hypnothérapie peuvent aider à soulager le stress, ce qui améliore l'état général du corps et, indirectement, peut aider à réduire les symptômes du spermatocèle.

    Méthodes traditionnelles de traitement

    Le traitement traditionnel du kyste de l'épididyme chez l'homme consiste à prendre des décoctions à base de plantes préparées à partir d'arnica de montagne, de poisson-lingue, de sauge, de cocklebur et même d'amanite toxique. La science n'a pas prouvé l'efficacité d'un traitement par des médecines douces et, dans la pratique, les patients se rencontrent rarement, prêts après le diagnostic d'un kyste, à continuer à vivre dans la douleur, dans l'espoir d'obtenir l'aide de plantes.

    Le kyste testiculaire chez les hommes provoque une douleur intense, un inconfort lors des rapports sexuels et de la marche. Ignorer les symptômes de la maladie entraîne une infertilité sans possibilité de restaurer la fonction de reproduction. Que se passe-t-il lorsqu'une tumeur maligne ne mérite pas d'être rappelée, les conséquences fatales sont connues de tous. Par conséquent, il est impossible de reporter une visite chez le médecin, ce qui vous fait perdre du temps et met votre santé en péril.

    Kyste de l'épididyme: remèdes populaires

    Nous énumérons les principales méthodes médicinales de la médecine traditionnelle:

    • Mousse d'Islande La décoction suivante est faite à partir de lichen sec: 10 grammes de mousse broyée doivent être remplis d’eau bouillante et faites bouillir le mélange obtenu à feu doux. Il est nécessaire de consommer une telle composition plusieurs fois par jour pendant un demi-verre.
    • Laminaire. La consommation régulière d'algues réduit considérablement le risque de diverses cellules pathologiques dans le corps humain.
    • Ortie. Il vaut la peine d'utiliser uniquement des jeunes orties. Besoin de recueillir 2 c. l ortie et verser de l'eau bouillante sur eux, refroidir le bouillon et laisser reposer. La composition doit être bue 2-3 fois par jour à 200-250 grammes.
    • Cheval oseille La racine d’oseille broyée doit être broyée et environ 3 c. l versez un litre d'eau fraîche et laissez agir pendant 8 à 10 heures. Après cela, le mélange doit être bouilli pendant une heure. Le liquide filtré doit être consommé au lieu de thé pendant environ 2 mois.
    • Plantain. Pour préparer le médicament, vous devez prendre 100 grammes. plantain et un litre de vin blanc. Les ingrédients doivent être mélangés et insister pendant 14 jours. Il est recommandé d’accepter la structure d’un article. l 3 fois par jour avant les repas.

    Les compresses et les onguents à base de plantes utiles sont également très populaires.

    Voici une liste de remèdes populaires efficaces:

    • Compresse à base de teinture d'agrimony. Pour obtenir le mélange de guérison, vous avez besoin de 50 grammes. les herbes versent 0,5 litre de vin blanc et font bouillir environ 5 à 7 minutes. Ensuite, le bouillon devrait infuser. Après 40 à 50 minutes, vous pouvez filtrer le liquide et le mouiller avec un pansement en gaze, qui devrait être appliqué sur le testicule du patient.
    • Compresse de trèfle. 100-150 gr. trèfle sec doit être versé avec un litre de vin blanc fortifié, puis le mélange doit être bouilli pendant environ 20-30 minutes. Il est recommandé de filtrer la décoction obtenue et de l'appliquer sur un tissu en coton propre, de faire une compresse et de la déposer sur un point sensible toute la nuit.
    • Compresse à base de bière et de pois. Cela vaut la peine de prendre 50 grammes. pois, remplissez-le avec 0,5 litre de bière et laissez infuser jusqu'à ce que les pois gonflent. Ensuite, vous devez faire bouillir le mélange pendant environ une demi-heure et insister à nouveau pendant 2-3 heures. Les pois cuits doivent être écrasés à la fourchette et appliqués sur un bandage en tissu. L'outil doit être appliqué pendant la nuit sur le testicule.
    • Pommade à l'huile et au jasmin. Les fleurs de la plante doivent verser de l'huile d'olive et insister sur le mélange pendant 10 à 14 jours. Vous devrez ensuite filtrer l'huile de manière à pouvoir la frotter quotidiennement dans les testicules jusqu'à ce que la taille de la tumeur soit réduite.

    Comme le montre la liste impressionnante, pour traiter un kyste de l'épididyme avec des remèdes populaires, vous pouvez facilement trouver une option acceptable pour tout le monde, car le choix est plus que large. Soyez engagé dans le traitement correct et la maladie disparaîtra rapidement sans l'apparition de rechutes.

    Traitement du kyste de l'épididyme avec des remèdes populaires

    Kyste de l'épididyme - un phénomène très fréquent chez la population masculine. C'est une tumeur bénigne qui, si elle n'est pas traitée, peut évoluer en une tumeur maligne. Par conséquent, si vous soupçonnez la présence d’un kyste dans l’épididyme, vous devez immédiatement faire appel à une assistance médicale qualifiée.

    Les principales causes de la maladie

    Les principales raisons de l'apparition de kystes de l'épididyme sont les suivantes:

    • expansion des membranes des testicules et de leurs appendices;
    • la présence d'une maladie infectieuse qui contribue au développement des kystes;
    • une augmentation des membranes du cordon spermatique;
    • violation des processus métaboliques à la suite de la blessure.

    Dans certains cas, un kyste de l'épididyme est congénital, ce qui contribue à la naissance d'un enfant avant l'heure fixée, à une formation incorrecte du fœtus au cours des premières semaines de grossesse, à une modification du contexte hormonal de la femme et à des blessures possibles lors de l'accouchement.

    Causes de la tumeur

    Il existe un certain nombre de raisons possibles pour le développement du kyste de l'épididyme chez l'homme. Nous listons les principaux facteurs provoquant l’apparition de kystes:

    • L'expansion de la coquille du testicule.
    • Le processus inflammatoire des organes génitaux.
    • Épididymite (maladie infectieuse aiguë des testicules).
    • La présence dans le corps de virus dangereux tels que la chlamydia, les gonocoques, le trichomonas et d’autres.
    • Se faire des testicules blessés.
    • La vieillesse
    • Contact fréquent avec des substances toxiques.
    • Prédisposition congénitale

    Comme vous pouvez le constater, les raisons sont assez nombreuses pour développer un kyste à épididyme.

    Conséquences, complications et prévention

    Les conséquences d'un kyste épididymique chez l'homme se manifestent dans l'infertilité en cas de maladie bilatérale, la rupture de la formation en cas de lésion du scrotum, ainsi que le développement d'un processus inflammatoire résultant d'une infection du contenu de la membrane.

    Les mesures prophylactiques consistent notamment à éviter les lésions des organes génitaux, à consulter rapidement un spécialiste si des symptômes ou des processus inflammatoires du scrotum et de la prostate sont détectés, ainsi que si les testicules contiennent des phoques. Une condition préalable est l'utilisation de contraceptifs (préservatifs) au cours de la proximité, afin d'éviter le développement de maladies infectieuses et de maladies sexuellement transmissibles.

    Le kyste testiculaire chez l'homme est l'une des maladies les plus courantes et constitue une lésion bénigne. Une échographie du scrotum est effectuée pour la détection, sans symptômes ni signes évidents. À l'aide de l'échographie, il est possible de déterminer non seulement la taille de la tumeur, mais également son emplacement exact, ainsi que de révéler la nature du contenu. Une méthode de diagnostic plus efficace est l'imagerie par résonance magnétique du scrotum, qui fournit une image couche par couche des organes et des tissus.

    Les patients ne sont dirigés vers un urologue-andrologue spécialisé que lorsque les symptômes de douleur apparaissent, malgré le fait que le scrotum est parfois déformé et que de nombreux autres signes apparaissent. Les testicules produisent le sperme et la testostérone, une hormone masculine. Selon l'évolution de la maladie, les kystes peuvent être congénitaux ou acquis, situés directement dans l'appendice ou le cordon spermatique, ainsi que bilatéraux ou situés d'un côté droit ou gauche.

    Bien qu'il ne soit pas encore possible d'empêcher la formation de spermatocèle, il est important que les hommes effectuent un auto-examen mensuel du scrotum afin de détecter une nouvelle croissance dans le temps.

    Un bon moment pour l'auto-examen des testicules - à l'heure ou après un bain chaud ou une douche. La chaleur de l'eau détend votre scrotum, vous permettant de trouver plus facilement quelque chose d'inhabituel. Suivez ensuite ces étapes:

    • placez-vous devant un miroir, recherchez un œdème de la peau au scrotum;
    • inspectez chaque testicule avec les deux mains - placez votre index et votre majeur sous le testicule, en levant les pouces;
    • déplacez le testicule doucement entre vos doigts, rappelez-vous que les testicules sont généralement lisses, ovales et un peu durs, généralement l'un des testicules est légèrement plus grand que l'autre.

    En effectuant régulièrement cet examen, vous vous rapprocherez de vos testicules et serez en mesure de détecter les plus minimes changements alarmants dans le temps.