Maladie de la vessie

Infertilité

Les corps féminins et masculins affectent souvent la vessie. Toutes les déviations diffèrent par les symptômes, la localisation du processus pathologique et la durée du traitement. Diverses sources de nature pathologique et non pathologique sont susceptibles de provoquer des maladies de la vessie. Les maladies des reins et des voies urinaires sont souvent associées à une hypothermie ou à une infection, qui sont plus faciles à soigner que le cancer de la vessie ou d’autres troubles graves.

Selon la maladie et sa gravité, un traitement médicamenteux ou chirurgical de la vessie est prescrit.

Causes et symptômes de la maladie de la vessie

Leucoplasie

Une telle maladie de la vessie chez les femmes et les hommes se caractérise par une modification de la membrane muqueuse, à cause de laquelle les cellules épithéliales se durcissent et deviennent plus dures. Chez le commun des mortels, une telle maladie est connue sous le nom de "plaques" dans la vessie. Dans ce cas, le patient a une réaction inflammatoire dans les tissus localisés autour de la "plaque". La maladie se caractérise par des sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen et une envie fréquente d'utiliser les toilettes avec modération. Le processus d'élimination de l'urine dans la leucoplasie s'accompagne de douleurs et de brûlures. Il y a une déviation de la vessie pour ces raisons:

  • réaction inflammatoire chronique dans l'organe;
  • la formation de pierres dans l'orgue;
  • dommages mécaniques ou chimiques à un organe.
Retour à la table des matières

Diverticule

Lorsque le diverticule dans la vessie, une cavité est formée, ressemblant à une poche dans laquelle l'urine s'accumule. Certains patients ont plusieurs diverticules, mais cette forme de la maladie est rarement diagnostiquée. Le diverticule pénètre dans la cavité de la vessie ou dans l'uretère. Les patients atteints de cette maladie développent souvent une pyélonéphrite ou un processus inflammatoire de la vessie. Détecter un diverticule est possible pour de tels symptômes:

Formation kystique

Les symptômes des kystes se manifestent également chez les hommes et les femmes. Dans la formation kystique contient du mucus, fluide séreux. Si un virus ou un microbe pénètre dans la formation kystique, un processus purulent des voies urinaires se produit. Les symptômes d'un kyste peuvent être absents pendant une longue période, mais à mesure que la formation se développe, des manifestations apparaissent bientôt:

  • fièvre
  • douleur dans le bas-ventre;
  • symptômes d'intoxication;
  • formation de la fistule ombilicale, à partir de laquelle la décharge est observée.
Retour à la table des matières

Urolithiase

Car une telle maladie de la vessie chez les hommes et les femmes est caractérisée par la formation de calculs et la présence de sable dans l'organe interne. Les pierres sont différentes dans la forme et la forme. Certains types de lithiase urinaire sont dangereux pour la santé et la vie des personnes et nécessitent un traitement chirurgical immédiat. La maladie est due à de telles violations:

  • inflammation chronique de la vessie;
  • des anomalies dans les processus métaboliques;
  • manque de liquide ou de soleil;
  • maladies du tube digestif.
Retour à la table des matières

Endométriose

Une distribution anormale de la couche cellulaire alimentée par le système vasculaire localisé dans la partie interne de l'utérus est caractéristique de la maladie. Il s'agit d'un trouble hormonal féminin souvent observé au cours du cycle menstruel, car pendant cette période, la couche de cellules matures est rejetée et les cellules de l'endomètre prennent racine sur les organes adjacents. Pour les déviations féminines se caractérisent par de tels signes:

  • douleur dans le plancher pelvien;
  • excrétion de sang en urinant;
  • douleur lors de l'excrétion de l'urine et des rapports sexuels.

Atony de la vessie

La vessie chez les hommes et les femmes est souvent blessée, ce qui affecte les fibres nerveuses et envoie des impulsions à l'organe du système urinaire. Chez de tels patients, il se produit une excrétion involontaire d'urine qui ne disparaît pas complètement et qui donne l'impression que la vessie déborde. La maladie survient également chez les personnes dont la colonne vertébrale ne fonctionne pas correctement en raison de blessures.

Manifestations de la cystite

Les problèmes de vessie sont souvent causés par un processus inflammatoire dans l'organe. Cette maladie est appelée cystite et touche le plus souvent les organes urinaires de la femme. L'inflammation se produit lorsque des virus pénètrent dans la vessie. La maladie se manifeste par de tels symptômes:

  • besoin fréquent d'aller aux toilettes, avec un écoulement d'urine peu abondant;
  • douleur et sensation de brûlure dans les organes génitaux, en particulier lors de la cuisson au four en urinant;
  • impuretés du sang dans l'urine;
  • augmentation de la température.
Retour à la table des matières

Cystalgia

Les maladies névralgiques des reins et de la vessie sont cystalgies. La source de la maladie est:

  • échec hormonal;
  • altération de la fonction du système nerveux;
  • lésion infectieuse.

Le cystique de la vessie se manifeste souvent chez les patients présentant un état émotionnel instable. Dans ce cas, l'aide d'un psychologue et d'un psychothérapeute est nécessaire, après quoi la maladie disparaîtra d'elle-même.

L'apparition d'une hernie

La source de miction douloureuse et altérée peut être une hernie formée dans la vessie. Plus souvent, une telle maladie survient chez les hommes à l'âge auquel on observe une urine trouble. Le patient peut détecter une néoplasie volumétrique dans le bas de l'abdomen, qui devient plus petite après avoir vidé la vessie. La hernie est enlevée exclusivement par chirurgie.

Tumeurs malignes et bénignes

Chaque année, les patients atteints de cancer deviennent de plus en plus nombreux et la vessie ne fait pas exception. La formation de tumeurs malignes et bénignes dans le système urinaire, en raison de laquelle le flux normal de l'urine est perturbé. L'éducation se déroule dans le contexte des papillomes, maladies chroniques du système urinaire. Les reins et la vessie souffrent souvent de la formation de telles tumeurs malignes:

  • les adénocarcinomes;
  • tumeur squameuse.

Polypes d'organes

Les polypes sont des excroissances localisées dans la région de l'urètre et de la vessie. Les polypes se caractérisent par une augmentation rapide, ce qui rend plus difficile l'élimination de l'urine. En règle générale, les polypes ne sont pas menacés de complications s'ils sont traités rapidement. Chez la plupart des patients, les symptômes des polypes peuvent ne pas apparaître toute leur vie.

Cistocèle

La maladie est caractéristique de la femme car avec la cystocèle, l'organe interne est abaissé avec le vagin. Il existe une maladie due à un manque de fibres dans les organes du plancher pelvien, à des ruptures pendant le travail et à une omission ou à une sortie de l'utérus vers l'extérieur. Une femme note au niveau de la cystocèle un écoulement d'urine involontaire lorsqu'il rit ou tousse, une vidange partielle de la vessie lorsqu'elle se rend aux toilettes.

Autres maladies

Parfois, une déviation de la vessie est associée à la pathologie des organes voisins. Les maladies sexuelles ou rénales deviennent souvent une source d'altération de la fonction vésicale. Ces maladies incluent:

  • Extrophy. La maladie fait référence à des pathologies intra-utérines dans lesquelles un organe interne est formé de manière incorrecte chez le fœtus. Une fente dans la paroi abdominale et une localisation externe de la vessie sont notées. La maladie n'est pas souvent diagnostiquée et touche principalement les enfants de sexe masculin.
  • Kyste urétéral. En pathologie, le courant du conduit urinaire est perturbé.
  • Sclérose du col de la vessie. Elle se caractérise par le remplacement des tissus sains du cou du corps par des fibres conjonctives, ce qui entraîne la formation de cicatrices. La sclérose se produit après la chirurgie pour d'autres maladies.
  • Hyperactivité Il est marqué par des mictions fréquentes - plus de 8 fois par jour. La maladie est répandue et survient généralement sur fond d'obésité ou d'abus de produits nocifs et de produits du tabac.
  • Tuberculose Dans la tuberculose pulmonaire, l'infection se propage dans le sang jusqu'aux organes de l'appareil urinaire. Lorsque la maladie est fréquente randonnées dans les toilettes, incontinence d'urine et douleur sourde dans l'abdomen.
  • Lésion ulcéreuse. La formation de plaies ulcéreuses sur la couche supérieure de l'organe est notée. Le patient se plaint de douleurs à l'aine et de mictions fréquentes.
Retour à la table des matières

Quel diagnostic est nécessaire et qui est le médecin?

Avant de commencer un traitement pour des infections ou d’autres anomalies de l’organe interne, vous devriez consulter un médecin et vérifier votre vessie. Allez d'abord chez le médecin, qui se familiarisera avec les antécédents et dirigera le patient vers un médecin spécialisé. Un néphrologue est un néphrologue. S'il a des problèmes avec les organes génitaux, un gynécologue ou un urologue est nécessaire. Pour un diagnostic précis, les procédures de diagnostic suivantes sont effectuées:

  • analyse de l'urine et du sang;
  • échographie du système urinaire;
  • urographie excrétrice;
  • cytologie urinaire et cystoscopie.

Si le médecin soupçonne l'oncologie, le patient donne du sang pour les marqueurs tumoraux et subit une tomographie informatisée de l'organe.

Comment traiter?

Après un diagnostic complet, un traitement individuel de la vessie est prescrit aux femmes et aux hommes. Il est nommé en fonction du stade de la maladie, des symptômes associés et de la présence de complications. Dans la phase bénigne de la maladie, la vessie peut être traitée à la maison en utilisant des médicaments prescrits et des remèdes populaires. Dans les cas plus graves, la chirurgie est effectuée.

Traitement médicamenteux

Le patient traite des maladies telles que la cystite, la lithiase urinaire et d'autres lésions mineures à l'aide de médicaments. En règle générale, des médicaments sont prescrits pour éliminer le processus inflammatoire et normaliser le flux d'urine de l'organe. Le tableau montre les principales maladies pouvant être traitées avec des médicaments et les groupes de médicaments prescrits.

Symptômes et traitement des maladies communes et peu profondes de la vessie

La fonction de la vessie consiste en une accumulation et en une élimination de l'urine. Chez les représentants des deux sexes, cet organe est agencé de la même manière, mais en raison des particularités de l'anatomie de l'urètre et des organes génitaux, les femmes et les hommes sont plus sujets à divers maux. Quelles sont les maladies de la vessie et comment apparaissent-elles?

Symptômes principaux

Les symptômes de la maladie de la vessie ne sont pas très divers. Presque toutes les pathologies de cet organe se manifestent:

  • mictions fréquentes pendant le jour et la nuit;
  • l'incontinence;
  • douleur abdominale basse;
  • douleur, brûlure et coupure pendant la miction;
  • changement de couleur et d'odeur d'urine;
  • l'apparition de sang dans l'urine.

Maladies possibles

Les affections les plus courantes de la vessie comprennent:

  • la cystite;
  • urolithiase;
  • le cancer;
  • la formation de tumeurs bénignes;
  • vessie hyperactive.

Attention! Les médecins sont souvent confrontés au fait que toutes les plaintes des patients se concentrent sur la vessie, mais des tests et des méthodes de recherche instrumentales indiquent l'absence de pathologies dans cet organe. Dans de tels cas, la douleur et les problèmes de miction peuvent être des signes de reins, de prostate, d’utérus, d’appendices et d’autres organes voisins.

La cystite

La maladie la plus courante de la vessie est l'inflammation, c'est-à-dire la cystite. Les microorganismes pathogènes qui pénètrent dans la cavité du corps, généralement par l’urètre, sont la principale cause de son développement, bien que d’autres voies soient possibles. Néanmoins, le simple fait d'introduire des microbes dans la vessie ne suffit pas à l'apparition de processus inflammatoires, car en raison des particularités de la structure et du dégagement de substances spécifiques, ses parois en sont protégées de manière fiable. Par conséquent, pour le développement de la cystite, il est nécessaire que les mécanismes de défense naturels soient affaiblis et que les agents infectieux aient la possibilité de s’installer sur la membrane muqueuse. Habituellement, il suffit de transférer le stress, d’autres maladies, une hypothermie grave, etc.

La fréquence du diagnostic de cette maladie de la vessie chez la femme est beaucoup plus élevée que chez l'homme, en raison de la présence d'un urètre large et court chez la femme. En règle générale, la maladie se manifeste:

  • une augmentation significative de l'envie d'uriner;
  • douleur en urinant;
  • augmentation de la température;
  • présence dans les urines de leucocytes et parfois de globules rouges.

Important: le problème peut être exprimé si vivement que le patient ne peut pas se débarrasser pendant une seconde du sentiment ennuyeux de vidange incomplète de la vessie, même immédiatement après la miction.

Pour le traitement de la cystite sont généralement utilisés:

Urolithiase

Une autre cause fréquente de douleur caractéristique dans le bas-ventre et de problèmes de miction est de pénétrer dans la vessie ou de former des calculs. Selon des études récentes, cette maladie est la conséquence de troubles métaboliques déterminés génétiquement et ses principaux symptômes incluent:

  • augmentation de la miction;
  • les douleurs accompagnant le processus d'excrétion d'urine;
  • interruption d'un flux d'urine jusqu'à un arrêt complet de la miction;
  • la présence de sang et de suspension dans l'urine;
  • augmenter la pression artérielle.

Important: l’impossibilité d’uriner pendant longtemps en présence d’une forte envie est à l’origine de l’appel immédiat de la brigade des ambulances, puisqu’un tel retard dans l’urine peut provoquer une rupture de la vessie et la mort du patient.

Le traitement de la lithiase urinaire est principalement réalisé par un écrasement à distance ou par contact des pierres formées avec une accélération ultérieure de la diurèse. Pour cette raison, les plus petits fragments de calculs ont été retirés rapidement et sans douleur du corps. Mais la principale méthode pour traiter cette maladie est de suivre un régime alimentaire choisi individuellement.

Tumeurs

Très souvent, des tumeurs de nature différente se forment dans la vessie. Ceci est généralement accompagné de douleurs et de saignements. Si nous parlons de néoplasmes malins, le cancer des cellules à transition est généralement diagnostiqué chez les patients et un adénocarcinome suffisamment agressif n’est dans 1 cas sur 10 seulement.

Les tumeurs bénignes de la vessie comprennent:

  • les adénomes;
  • phéochromocytome;
  • des papillomes;
  • les polypes;
  • hémangiomes, etc.

Attention! Les papillomes se développent à la surface de la peau et des muqueuses à la suite d’une infection humaine par divers types de VPH et d’un affaiblissement du système immunitaire. Certains types de VPH présentent un risque oncologique élevé, c'est-à-dire que les papillomes formés sont capables de dégénérer en tumeurs malignes.

Pratiquement tous les patients, lorsque des tumeurs sont détectées, un traitement chirurgical est prescrit, ce qui peut parfois être effectué à l'aide de techniques endoscopiques, c'est-à-dire sans pratiquer d'incisions. Lors du diagnostic du cancer, des cours de chimiothérapie et de radiothérapie sont également souvent prescrits.

Vessie hyperactive

Près de 20% de toutes les personnes souffrent d'une envie fréquente et impatiente d'uriner. Leur nombre peut dépasser 8 par jour. De plus, les patients ne parviennent même pas toujours à aller aux toilettes à temps, ce qui, bien sûr, est gênant. Par conséquent, les personnes confrontées à une telle nuisance sont souvent isolées arbitrairement de la société, perdant leur emploi et leurs amis, ce qui entraîne inévitablement une inadaptation sociale et l'apparition de problèmes psychologiques.

Pour faire face à l'hyperactivité de la vessie, utilisez:

  • traitement médicamenteux;
  • exercices spéciaux réguliers;
  • physiothérapie;
  • opérations.

Autres pathologies

Les maladies ci-dessus étaient considérées comme affectant le plus souvent la vessie. Néanmoins, certaines maladies sont moins fréquentes mais surviennent toujours chez l'homme. Ceux-ci comprennent:

  • La leucoplasie est une maladie qui s'accompagne d'un changement pathologique des cellules épithéliales de la membrane muqueuse. En conséquence, sur les parois de la vessie, des zones cornifiées de différentes configurations sont formées.
  • L'atonie vésicale est une pathologie déclenchée par des lésions de la moelle épinière ou par d'autres maladies, telles que la syphilis. Il se caractérise par l'excrétion involontaire d'urine goutte à goutte.
  • La cystocèle ou la descente de la vessie est souvent accompagnée d'un changement de position du vagin et de l'urètre. Ceci est généralement observé chez les femmes après un accouchement difficile.
  • L'extrophie fait référence aux malformations fœtales. L'essence de la pathologie est la formation de la vessie en dehors du corps de l'enfant, généralement des garçons. Mais c'est assez rare - seulement 1 bébé sur 30 000.
  • La tuberculose de la vessie est généralement observée chez les personnes déjà atteintes de maladies pulmonaires et rénales. En règle générale, la pathologie ne se manifeste pas et est donc rarement diagnostiquée à temps.
  • Un ulcère. En règle générale, les ulcérations tissulaires sont initialement observées dans la partie supérieure de l'organe et les symptômes ressemblent à ceux d'une cystite.
  • L'endométriose est une pathologie exclusivement féminine de la vessie. Elle se développe lorsque les cellules de l'endomètre pénètrent dans la muqueuse des organes reproducteurs internes de la femme. La maladie se manifeste par la présence de sang dans les urines et de douleurs dans le bas de l'abdomen, qui s'aggravent avant la menstruation.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Types de maladies de la vessie

Maladies de la vessie - principale cause d'appels à l'urologue. Ils peuvent être acquis (inflammation, traumatisme à l'organe) et congénitaux. Dans le processus aigu, plusieurs jours de retard peuvent conduire au développement d'une pathologie chronique. Par conséquent, avec l'apparition d'un inconfort même mineur, il est nécessaire de consulter un médecin. Il convient d'examiner plus en détail les maladies les plus courantes du système urinaire.

Développement de la cystite

Il s'agit d'une maladie courante associée à une infection de la muqueuse de la vessie. Les bactéries qui provoquent la cystite pénètrent généralement à partir des intestins ou des organes reproducteurs. Les principaux facteurs déclenchants: hygiène, sédentarité, congestion des organes pelviens.

On distingue les symptômes caractéristiques suivants des maladies inflammatoires de la vessie:

  • Besoin fréquent d'uriner (dans les cas négligés toutes les 15 minutes);
  • L'urine est excrétée en petites quantités;
  • Syndrome douloureux qui irradie vers l'anus ou l'aine;
  • La fièvre;
  • Peut-être l'apparition de sang dans l'urine au début du développement de la pathologie.

Pendant le traitement, ces groupes de médicaments sont utilisés:

  • Antibiotiques (Amoxicilline, Vilprafen, Cephalexin);
  • Complexes multivitaminiques;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, kétorolac);
  • Antispasmodiques (Drotaverine, Papaverine).

En l'absence d'hyperthermie, des bains de camomille assis sont présentés. La température de l'eau ne doit pas dépasser 40 0. La durée de la procédure est de 5 à 10 minutes. Pour soulager la douleur, vous pouvez utiliser un coussin chauffant chaud, qui est appliqué sur le bas de l'abdomen.

Au moment de la thérapie, il est nécessaire de réviser le régime. Il est nécessaire de refuser l'utilisation de produits pouvant irriter la membrane muqueuse des organes urinaires. Ceux-ci comprennent: les conserves, les aliments épicés et salés, les épices, les marinades. Éliminer les signes de cystite permettra de boire beaucoup. Cependant, en présence d'un œdème, la consommation de liquide devrait être limitée.

Tumeurs malignes

L'apparition de tumeurs dans la vessie ne provoque pas de symptômes graves. Par conséquent, de nombreux patients découvrent la maladie lorsque le traitement échoue.

Les raisons du développement de la pathologie du cancer:

  • Contacts fréquents avec les métaux lourds et les acides aminés au cours du processus de travail;
  • La présence de mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'alcoolisme peuvent provoquer le développement d'une tumeur;
  • Autres maladies de la vessie (cystite chronique, calculs rénaux);
  • Utilisez un cathéter.

Risque accru de cancer chez les personnes associées à une ou plusieurs causes du développement d'une pathologie. Ces patients doivent être soumis à des examens de routine réguliers chez l’urologue.

Les symptômes suivants de la maladie sont distingués:

  • L'apparition de sang dans les urines;
  • Douleur en urinant;
  • L'apparition de décharge avec une odeur désagréable;
  • Douleur dans la région pubienne.

Pour le cancer de la vessie est caractérisé par la manifestation de symptômes dans les derniers stades de la maladie. Lorsque des métastases apparaissent dans d'autres organes internes, le traitement n'est donc pas efficace.

Développement de la cystalgie

Cette maladie est appelée névrose kystique ou cystite allergique. Les urologues identifient les causes suivantes du développement de la pathologie:

  • Troubles hormonaux;
  • Les maladies du système nerveux;
  • Infections de la vessie.

Cystalgia se développe généralement chez les femmes émotives et les femmes qui craignent l'intimité, frigide.

La maladie nécessite une thérapie complexe avec la participation de plusieurs spécialistes. Pour le soulagement de la douleur utilisé des médicaments antispasmodiques, des analgésiques. Dans la plupart des cas, les patients ont besoin d'une consultation psychiatrique.

Violation de la régulation nerveuse de la vessie

Cette maladie survient avec la même fréquence chez les hommes et les femmes. Les principales causes en sont une diminution du débit sanguin dans les organes, des lésions de la moelle épinière et le développement de l’atonie des muscles de la vessie lisse chez les personnes âgées.

La pathologie est caractérisée par une miction altérée: envies fréquentes accompagnées d'une petite quantité d'écoulement d'urine. Si le tonus de la musculature du corps est augmenté, des signes d'incontinence urinaire se développent (il existe une forte et forte envie de vider que la personne n'est pas en mesure de contenir).

Le traitement pathologique vise à éliminer les principales causes de la maladie. Pour soulager la maladie, il est recommandé aux patients de prendre des médicaments qui inhibent la miction.

Caractéristiques de la lithiase urinaire

L'urolithiase se développe chez des patients de tout groupe d'âge. Dans de rares cas, des calculs vésicaux sont trouvés chez les bébés. Il y a les raisons suivantes:

  • Violation des processus métaboliques;
  • Prédisposition héréditaire;
  • La présence de pathologies chroniques des organes digestifs;
  • Violation des glandes parathyroïdes;
  • Pathologie des tissus osseux;
  • Déshydratation prolongée;
  • Erreurs de puissance;
  • Apport insuffisant de vitamines;
  • Climat chaud;
  • L'absence de rayonnement ultraviolet.

L'état pathologique provoque l'apparition des symptômes suivants:

  • Douleur dans la région lombaire;
  • Besoin fréquent d'uriner;
  • L'apparition de sang dans les urines. Dans ce cas, l'urine peut être écarlate ou conserver une couleur jaune;
  • L'urine devient trouble;
  • Développement de l'hypertension;
  • Légère fièvre au début de la maladie.

Avec le développement de la lithiase urinaire de la vessie, le traitement chirurgical est largement utilisé. Les pierres sont écrasées à l’échographie, dans certains cas, on a recours à la chirurgie abdominale. Une attention particulière doit être accordée à la nutrition des patients, que le médecin doit choisir en tenant compte de la composition des calculs.

L'apparition de polypes

Les polypes sont des excroissances pathologiques de la membrane muqueuse de la vessie, dont la taille augmente progressivement. La maladie ne présente pas de symptômes graves. Cependant, il peut y avoir un inconfort pendant la miction, l'urine est mélangée avec du sang.

La cystoscopie permet la détection et l'élimination des polypes. Cette technique est utilisée pour éliminer les surcroissances de grandes tailles.

Leucoplasie

Cette pathologie se développe principalement chez les femmes. Au cours de cette maladie, la muqueuse de la vessie est remplacée par du tissu épithélial. Certains urologues estiment que la leucoplasie est le stade initial du cancer. La principale cause du développement de la pathologie est l’infection par le virus de l’herpès ou d’autres infections transmises au cours de l’intimité.

Les symptômes de la maladie ressemblent aux symptômes de la cystite: douleur au bas de l'abdomen, mictions fréquentes, crampes et brûlures au cours du dégagement de l'urine. Dans les premiers stades de la leucoplasie, un traitement médicamenteux est utilisé. Les urologues prescrivent des antibiotiques, des vitamines et des anti-inflammatoires. Dans les cas avancés, la résection de la vessie touchée est indiquée.

Mesures préventives

Pour prévenir le développement de maladies de la vessie, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • Éviter l'hypothermie;
  • Faire de l'exercice régulièrement;
  • Utilisez des préservatifs lors des rapports sexuels;
  • Respectez régulièrement les règles d'hygiène personnelle: changez de vêtements et lavez-vous plusieurs fois par jour.
  • Respect du régime de travail et de repos;
  • Mangez équilibré.

La pathologie de la vessie peut provoquer des symptômes désagréables, de graves violations des systèmes urinaire et reproducteur. Par conséquent, si vous ressentez un inconfort au cours de la miction, consultez votre médecin.

Maladie de la vessie

Le système urinaire dans le corps humain comprend la vessie, le canal urinaire et les uretères rénaux. En raison des particularités de l'anatomie et de la physiologie humaine, il est étroitement lié au système reproducteur, de sorte que les maladies sont souvent communes aux deux.

Les troubles se manifestent différemment selon le sexe. Les maladies de la vessie chez l'homme sont accompagnées d'une infection des parties inférieures des voies urinaires. La prévalence de la maladie est due à la longueur importante de l'urètre, car ces maladies s'accompagnent le plus souvent d'une émission rapide d'urine, tandis que le processus s'accompagne de douleurs intenses.

La manifestation passive est une sensation lourde dans le périnée. Ces signes sont la preuve de la nécessité de consulter un médecin. Les maladies de la vessie sont le plus souvent des urétrites et des prostatites.

Les voies urinaires elles-mêmes sont rarement malades, parfois accompagnées d’une anomalie du système urogénital. La raison de leur apparition peut être le sexe anal et le non-respect des règles d'hygiène intimes.

Les maladies de la vessie chez les femmes résultent le plus souvent d'une infection de l'urètre, plus large et plus courte que celle de l'homme. Les agents pathogènes peuvent rapidement pénétrer dans la vessie et atteindre le pelvis rénal, provoquant une pyélonéphrite. Dans ce cas, la maladie passe sans manifestations aiguës, elles deviennent souvent chroniques.

Le plus souvent, les femmes développent une urétrite, une infection de l'urée (cystite) et une pyélonéphrite.

Souvent, la maladie disparaît sans symptômes évidents; lorsque la microflore nocive est présente dans l'urine, elle peut être détectée lors de l'analyse, mais la femme ne ressent aucun signe de la maladie. Le traitement de cette forme de maladie de la vessie chez la femme est effectué en cas de grossesse ou avant une intervention chirurgicale.

Maladies de la vessie et leurs symptômes

Les symptômes de la maladie de la vessie sont directement liés à son type. En général, les symptômes peuvent être divisés en trois catégories principales:

Violations du système de miction:

  • Émission fréquente ou difficile d'urine;
  • Incontinence d'urine, y compris pendant le sommeil.
  • Couper la douleur constante du bas de l'abdomen;
  • Douleur en urinant.

Modification de la composition de l'urine:

  • Changements de couleur;
  • Il y a une forte odeur inhabituelle;
  • L'urine devient trouble et le sang est sécrété.

Par les symptômes et le degré de leur manifestation, il est possible de déterminer quelle maladie doit être traitée.

Urétrite, les principaux symptômes:

  • Douleur brûlante en urinant, la régularité des actes augmente;
  • Il y a des sécrétions, des rougeurs dans la région génitale, l'ouverture externe peut rester collée;
  • L'urine contient un grand nombre de leucocytes, l'agent pathogène est absent.

L'uréthrite apparaît en cas d'infection à l'urètre. Les virus, les bactéries et d’autres agents pathogènes peuvent infecter cette partie de l’urètre en raison du non-respect des règles d’hygiène intime ou du contact sexuel. Il existe une certaine probabilité que des agents pathogènes pénètrent dans les systèmes circulatoire ou lymphatique s’il existe d’autres foyers d’infection dans le corps. La maladie peut se manifester en cas de parodontite ou d'amygdalite. L’analyse de la composition chimique de l’urine vous permet de détecter la présence d’E. Coli, ainsi que d’agents pathogènes directs - gonocoque, ureaplasma ou chlamydia.

Le plus souvent, cette maladie se manifeste chez la femme, elle se caractérise par une lésion infectieuse de l'urée.

Les maladies de la vessie chez les femmes sont courantes en raison des caractéristiques de leur corps, elles peuvent se développer sous l’influence de tels facteurs:

  • L'urine stagne, son excrétion est retardée;
  • Des calculs ou des tumeurs se forment dans la vessie.
  • L'hypothermie, la cause la plus fréquente de la maladie;
  • Non-respect des règles d'hygiène de base;
  • Inflammation dans les organes voisins;
  • Anomalie congénitale.

Les premiers signes de maladie de la vessie peuvent apparaître dès le premier jour après l'hypothermie et peuvent apparaître sous une forme aiguë ou chronique. Lorsque la miction exacerbée devient douloureuse, l'urine opacifiée apparaît en petites portions. Au-dessus du pubis peut apparaître une douleur qui augmente après la miction.

Lorsque des signes de maladie de la vessie apparaissent, il n'est pas du tout nécessaire de demander de l'aide médicale, il suffit de prendre un antibiotique efficace. Toutefois, l'automédication n'est autorisée que s'il est garanti que le médicament ne provoque pas de réaction allergique et que ses composants ne sont pas rejetés par l'organisme.

Dans la plupart des cas, le traitement d'une maladie de la vessie le premier jour entraîne l'élimination des symptômes, mais pour une garantie totale, vous devez prendre un médicament pendant 3 à 4 jours. Si la maladie est retardée, les médecins effectuent des tests supplémentaires et prescrivent un médicament spécifique. La forme aiguë de la maladie est diagnostiquée par analyse chimique de l'urine, du sang et des ultrasons de la vessie.

Lorsque le traitement de la maladie de la vessie chez les femmes s'accompagne d'une réinfection, le traitement antibactérien est prolongé sur ordonnance du médecin. La forme chronique de la maladie accompagne le plus souvent une lithiase urinaire, un adénome de la prostate ou d'autres troubles du système urinaire.

Le diagnostic implique l’utilisation de méthodes de recherche utilisées dans l’exacerbation de la cystite et est complété par une cystoscopie ou des études urologiques.

Pyélonéphrite, avec l'apparition de cette maladie, l'inflammation affecte la cavité dans laquelle s'accumule l'urine sécrétée par le rein, cette partie du système s'appelle le pelvis rénal. Une des maladies les plus dangereuses du système urinaire. Le plus souvent, ils en ont marre des femmes, mais jusqu'à 55 ans chez beaucoup de patients, cela passe sans symptômes évidents.

La maladie peut survenir pendant la grossesse, car la sortie de l'urine par les reins est perturbée. En raison de l'expansion de l'utérus, le fœtus en expansion augmente la pression dans le bas du bassin.

La maladie peut toucher les hommes, elle est caractéristique des patients souffrant d'adénome de la prostate, qui empêche l'écoulement de l'urine. La maladie peut toucher les enfants, elle peut se manifester par une complication de la grippe ou de la pneumonie. La maladie peut toucher l’un ou les deux bassins du rein, elle peut se manifester sous forme de maladie distincte et de maladie secondaire résultant de la complication d’autres maladies infectieuses.

La forme aiguë de la maladie s'accompagne d'une température constamment élevée, de douleurs dans la région lombaire et sur les parties latérales de l'abdomen et d'autres symptômes. L'analyse révèle la présence de bactéries et de globules blancs, ainsi que de l'agent pathogène le plus répandu, E. coli.

Prostatite, l'un des types d'infections des voies urinaires les plus connus, seuls les hommes sont malades. Souvent, la maladie se manifeste de manière chronique. Afin de détecter l'agent pathogène, avant de collecter l'urine pour analyse, massez la prostate à travers le rectum. L'épidimite est une autre maladie courante chez les hommes. Elle se manifeste par une inflammation de l'épididyme. Chez les hommes jeunes, la cause la plus fréquente de la maladie est l’infection à gonocoque ou à chlamydia, et chez les personnes âgées, l’agent pathogène est l’entérobactérie.

En outre, il convient de considérer certains cas survenant chez des patients:

  • Vessie neurogène - ne concerne plus les maladies, mais les troubles du système urogénital qui se manifestent à la base de lésions ayant touché la colonne vertébrale et touché la moelle épinière. Dans ces conditions, les voies nerveuses sont affectées et la vessie devient incontrôlable. L'envie de la vider disparaît, l'organe peut être encombré et ne donner aucun signal à la personne. La vessie neurogène chez les enfants est une forme congénitale du syndrome, causée par des défauts qui se sont formés dans l'utérus.
  • Des visites trop fréquentes et inexpliquées aux toilettes pour un petit besoin devraient rendre une personne méfiante. C'est la même déviation que toute autre maladie de la vessie. La vessie hyperactive, c'est ce qui est discuté maintenant. Ce problème nécessite des soins médicaux d'urgence.
  • Tout le monde connaît les dangers des calculs rénaux et des voies urinaires, mais très peu de personnes prennent une suspension sérieuse dans la vessie. En fait, c’est le sable qui obstrue les canaux, les groupes et fait mal. Se produit lorsque la circulation du fluide est insuffisante, lorsqu'une personne boit moins de 2 litres d'eau fraîche pendant la journée.
  • Une autre maladie qui touche la plupart des femmes est la leucoplasie de la vessie. C'est le processus par lequel les parois épithéliales d'un organe sont recouvertes de particules kératinisées formées à partir de ses propres tissus. Un tel défaut rend la membrane muqueuse vulnérable et facilement perméable aux infections, et peut également servir de précurseur d'un néoplasme.
  • Le cancer de la vessie chez les hommes est plus répandu que chez les autres. C'est un cas de cancer, quand une tumeur se développe de ses murs. Cancer de la vessie chez la femme, les symptômes sont identiques à ceux de l'homme; ainsi, chez tous les patients, la première chose observée est l'apparition de gouttes de sang lors de l'urination. Et bien sûr, la douleur présente avant et après avoir vidé la vessie.

En savoir plus sur l'inflammation de la vessie.

Inflammation de la vessie

Les maladies énumérées ci-dessus nécessitant un traitement urgent par des spécialistes. Cependant, ils ne sont pas aussi communs que l'inflammation de la vessie. Les symptômes désagréables ne plairont probablement à personne, mais la situation peut empirer si la maladie commence à se propager aux organes supérieurs.

Voyons ce qui provoque le processus d'inflammation lui-même:

  • Long séjour dans des conditions froides.
  • Jeûne épuisant (régime strict).
  • Le stress et la fatigue ne cessent pas.

Les perturbations internes peuvent également affecter la naissance de la maladie:

  • Des pierres dans la vessie.
  • Intoxication chimique, incl. drogues.
  • Avec une intervention chirurgicale inepte.
  • En raison de brûlures.

Inflammation des symptômes de la vessie:

Après avoir gelé fort, vous allez très vite ressentir une sensation de brûlure désagréable avec l'envie d'uriner. En même temps, il ne sera pas possible de «faire petit à petit», ce qui obligera chaque minute à répéter la même action, qui est déjà trop douloureuse. Il est extrêmement rare, ce qui en soi est assez grave, des gouttes de sang peuvent être libérées à la fin du processus.

Dans ce cas, la seule chose à faire est de cuire les pieds à la vapeur, d'enfiler des chaussettes chaudes et de passer sous la couverture, de boire des thés chauds pour se détendre et de réduire l'acidité de l'urine, ce qui rend les douleurs plus fortes.

Sur cette auto-traitement devrait être limité et à la première occasion d'aller chez le médecin, même si les symptômes ont miraculeusement disparu le matin. La maladie se cache, elle ne peut pas passer spontanément. La seule chose qu'il puisse faire est de provoquer une détérioration, par exemple, de la lithiase urinaire.

Si un patient a des calculs dans la vessie, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement. Au fur et à mesure qu'ils avancent dans les sentiers et leur croissance, l'intensité de la douleur aiguë augmente. En raison des micro-rayures que la pierre est capable de provoquer, des saignements peuvent apparaître, elle est limitée à quelques gouttes avec la dernière portion d'urine.

Traitement

Sur la base de ses plaintes, le spécialiste décide quelle méthode de diagnostic confirmer le diagnostic. Il est généralement nécessaire de donner de l'urine et du sang pour une analyse générale, parfois pour une échographie, et dans un cas très difficile à déterminer, une radiographie, une IRM ou un scanner peut être nécessaire.

L'inflammation de la vessie chez les femmes devrait commencer par l'élimination des aliments salés, acides et frits. Au lieu de cela, vous devez boire jusqu'à trois litres d'eau pour assurer une bonne circulation du liquide. Ensuite, tout est laissé à la discrétion du médecin: antibiotiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, phytothérapie et, bien sûr, vitamines. Dans certains cas, lorsque la membrane muqueuse est endommagée, une instillation de la vessie peut être prescrite, mais elle ne doit être effectuée que dans un hôpital. Son objectif, grâce à l’introduction du médicament, a un effet cicatrisant et anti-inflammatoire.

Prends soin de toi et ne gèle pas pour éviter les problèmes de vessie.

Vessie hyperactive

Principaux symptômes de la vessie hyperactive:

  • Mictions fréquentes;
  • Miction urgente et / ou incontinence.

Cette maladie est parmi les moins étudiées dans le domaine de l'urologie. Même les études modernes ne peuvent préciser la cause exacte de la maladie, mais certains facteurs de risque ont été identifiés:

  • Surpoids;
  • Fumer;
  • Consommation de boissons gazeuses et de café.

La maladie peut être accompagnée de troubles nerveux et mentaux, car le patient ne peut être retenu longtemps et qu'il doit tout le temps chercher des toilettes. La maladie peut être accompagnée de problèmes sociaux, il devient difficile pour une personne de communiquer avec ses connaissances et ses collègues.

L'incontinence par impériosité touche souvent les femmes, la fréquence des émissions d'urine est également caractéristique des deux sexes. Le syndrome de l'hyperactivité vésicale peut s'accompagner d'une augmentation du tonus musculaire de la vessie. L'envie d'émettre de l'urine peut apparaître soudainement, même si la vessie n'est remplie que de 30 ml. En outre, cela devient insupportable. L'étiologie de la maladie n'est pas encore complètement comprise, mais la pratique médicale internationale reconnaît que la maladie est multifactorielle.

Les facteurs clés de l’augmentation de l’activité de la vessie sont divisés en myogéniques et neurogènes - le premier est associé à un trouble du système urogénital et à une perturbation des muscles de la vessie en raison de son innervation ou de ses dommages.

Maladies de la vessie: types, manifestations cliniques, traitement

Une cause fréquente de maladies de la vessie est l’entrée dans la cavité d’agents pathogènes infectieux (Escherichia coli, Chlamydia, staphylocoques, trichomonas).

L'infection peut se produire directement par les organes génitaux et par d'autres organes infectés avec un flux sanguin. Un corps affaibli ne peut pas faire face à l'infection et un processus inflammatoire se développe.

L'émergence d'une inflammation du système urogénital peut contribuer à de nombreux facteurs, notamment la nature non infectieuse:

  • infection de bactéries ou de bactéries par les organes génitaux ou le rectum;
  • débordement prolongé de l'urée ou sa libération incomplète;
  • tumeurs dans le système urogénital;
  • troubles hormonaux et processus métaboliques dans le corps;
  • hypothermie de la moitié inférieure du corps;
  • mauvaise circulation des organes pelviens;
  • période de gestation;
  • régime alimentaire malsain;
  • processus inflammatoires dans les parties intérieures voisines du corps.

Une vie sexuelle désordonnée sans équipement de protection, ainsi que des dommages chimiques à la paroi interne d'un organe, peuvent provoquer des pathologies. La prise de certains médicaments contribue à la violation de l'intégrité de la couche d'épithélium.

Caractéristiques des manifestations cliniques

Chez la femme, l'urètre raccourci et large, qui contribue à la pénétration des infections dans les parties supérieures des voies urinaires.

Chez les femmes, les maladies de la vessie telles que la cystite, la pyélonéphrite et l’urétrite sont plus courantes, et l’apparition de la maladie passe généralement inaperçue et le traitement commence au stade chronique.

Chez les hommes, le système urinaire inférieur souffre d'une inflammation due à un canal plus long et affecte la prostate et l'urètre. En raison de la pénétration des agents responsables des infections sexuellement transmissibles et du développement de pathologies urologiques (néoplasmes, adénomes), des affections de la vessie surviennent chez l'homme. Les symptômes sont prononcés, ce qui permet d'arrêter la maladie dans la période de développement aiguë.

Les inflammations du système urogénital se manifestent le plus souvent sous la forme de symptômes caractéristiques:

  • courts intervalles entre les mictions;
  • un petit volume de fluide excrété et le sentiment que la bulle n'est pas complètement vide;
  • miction accompagnée de douleur, coupure et brûlure;
  • urine trouble mélangée à du sang et du pus;
  • cas fréquents de miction involontaire.

Quels sont les types de maladie?

Des mictions fréquentes sont un signe que tout ne va pas bien pour la vessie. Ce symptôme peut indiquer le développement de nombreuses pathologies du système urinaire.

La cystite

La cystite se développe lorsque les bactéries pénètrent dans l’organe urinaire par les organes génitaux ou le rectum.

Les patients remarquent la maladie en raison du besoin fréquent d'uriner et de la libération d'une petite quantité d'urine, parfois avec du sang. Une visite aux toilettes est accompagnée de douleurs aiguës s'étendant à l'anus et à l'aine.

Un traitement complet des analgésiques et des médicaments antibactériens, en combinaison avec des bains diététiques et chauds avec décoctions thérapeutiques.

Urolithiase

Pour la lithiase urinaire, il n'y a pas d'âge. Les pierres peuvent apparaître chez les enfants et les personnes âgées.

On peut distinguer les raisons suivantes de l'apparition de pierres:

  • facteurs héréditaires;
  • troubles métaboliques;
  • pathologie du système urinaire, musculo-squelettique ou digestif;
  • manque de soleil et de vitamine D;
  • déséquilibre dans le corps;
  • Abus d'aliments acides, épicés et salés.
  • maux de dos;
  • mictions fréquentes accompagnées de sensations douloureuses;
  • urine boueuse mélangée à du sang;
  • augmentation de la pression.

Les pierres sont enlevées par chirurgie.

Vessie hyperactive

Cette pathologie est plus fréquente chez les personnes âgées. Il se caractérise par une miction involontaire, qui se produit en combinaison avec des envies fréquentes.

Les personnes ayant un excès de poids, prédisposées à cette maladie, abusent de la caféine, de la nicotine et du soda.

Pour la thérapie, la physiothérapie, une série d'exercices, des médicaments. En l'absence de résultat, ils ont recours à une méthode chirurgicale.

Formation de tumeurs bénignes

Des néoplasmes bénins peuvent se développer dans l’épaisseur de la muqueuse urétique (phéochromocytome) et se former avec la participation de cellules conjonctives (hémangiome).

On pense que la formation de tumeurs est influencée par le travail à long terme avec les colorants à l'aniline.

Le traitement des tumeurs n'est possible que par chirurgie. Élimination possible des tumeurs avec un endoscope.

Cancer de la vessie

Le papillome bénin peut renaître en cancer. Les cellules malpighiennes malignes les moins communes telles que l'adénocarcinome. La forme de cancer transitoire la plus courante.

De tels facteurs peuvent provoquer une oncologie:

  • fumer;
  • contact avec des colorants à l'aniline;
  • exposition nocive;
  • maladie chronique de la vessie;
  • la consommation de certains édulcorants, ainsi que des médicaments individuels.

L'oncologie est difficile à suspecter au début du développement. Dans les périodes ultérieures, la maladie se caractérise par la douleur et la présence de sang dans les urines.

Leucoplasie

Kératinisation des cellules de la membrane interne de la bulle. La muqueuse est recouverte de plaques.

Se produit sur le fond de la cystite chronique, après des dommages mécaniques ou chimiques à la membrane muqueuse de l'urée.

  • douleur et crampes en urinant;
  • fréquents voyages aux toilettes;
  • douleur dans l'abdomen.

Le traitement médicamenteux comprend des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires. Parfois, la physiothérapie, l'irrigation avec de l'héparine ou de l'acide hyaluronique, la cautérisation des zones touchées sont ajoutées.

Atonia

Atonia se caractérise par une libération involontaire constante de gouttes d'urine. La maladie se développe sur le fond de dommages à certaines sections de cellules nerveuses.

Se produit à la suite d'une lésion de la moelle épinière due à une blessure ou à la syphilis. La condition peut être corrigée en travaillant certains réflexes pour la miction chez les patients. Par exemple, la bulle est libérée en réponse au chatouillement du périnée.

Cistocèle

La cystocèle est une pathologie dans laquelle plusieurs parties du système urogénital changent d’emplacement: l’urètre, le vagin et l’urètre.

La raison de ce phénomène peut être:

  • blessures lors de l'accouchement;
  • utérus abaissé;
  • pathologie de l'utérus;
  • faiblesse du diaphragme.

Vous pouvez détecter un problème grâce aux fonctionnalités suivantes:

  • verser de l'urine quand on tousse ou éternue;
  • libération incomplète de l'urée;
  • le vagin dépasse du périnée.

Il est traité uniquement par la voie opérationnelle.

Extrophie

L'extrophie est une anomalie congénitale rare, caractérisée par des modifications de la structure et de la localisation des voies urinaires.

Corriger partiellement la pathologie ne peut que répéter les opérations mais ne peut pas normaliser complètement le fonctionnement de la vessie: le patient lui-même ne pourra pas contrôler la miction.

Tuberculose vésicale

La maladie se développe à la suite d'une infection sanguine. En conséquence, les uretères et l'urée sont affectés. Il est presque impossible de détecter une pathologie à un stade précoce en raison de symptômes mineurs sous la forme d'un manque d'appétit et d'une perte de force. On peut noter plus tard de tels signes:

  • douleur au bas du dos;
  • besoin fréquent d'aller aux toilettes avec la manifestation d'une douleur intense;
  • la présence de pus et de sang est observée dans l'urine;
  • miction involontaire se produit.

Dans le traitement des médicaments antibactériens utilisés pour supprimer l'agent pathogène. Dans les cas compliqués, la chirurgie plastique chirurgicale est utilisée.

Sur la surface interne du corps, il se forme une lésion arrondie des tissus, accompagnée d'un saignement et d'une libération de pus. On observe une rougeur du mur environnant.

Elle se caractérise par l'apparition périodique de douleurs à l'aine et de mictions fréquentes.

Les médicaments antibactériens et l'insolation de la cavité vésicale avec des médicaments sont utilisés à des fins thérapeutiques, mais souvent, ils n'apportent pas de résultats et il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale.

Endométriose

La maladie survient après que le sang a pénétré dans l’organe urinaire lors de la menstruation ou de l’endométriose à partir de cellules provenant d’autres organes touchés.

La pathologie peut être déterminée par les symptômes caractéristiques:

  • douleur en urinant;
  • l'urine avec du sang;
  • sensation de lourdeur dans le bas-ventre.

Il est traité uniquement par une intervention chirurgicale.

Diagnostic des maladies de la vessie

Le diagnostic de maladie de la vessie ne repose pas sur les symptômes. Une image claire de l'évolution de la pathologie ne peut être vue que par les résultats d'une enquête complète comprenant de telles études:

  • antécédents cliniques généraux;
  • tests de laboratoire;
  • Échographie;
  • radiographie;
  • histologie;
  • IRM
  • examen endoscopique;
  • méthode urodynamique;
  • étude neurophysiologique.

Méthodes cliniques générales

L'anamnèse est recueillie lors de l'examen initial. Les informations sur les maladies passées du patient sont collectées, les plaintes analysées, la vessie examinée ou un examen gynécologique effectué chez la femme avec une évaluation de l'état du système urogénital.

Un journal vous aidera à décrire clairement vos plaintes avec des notes sur la fréquence d'utilisation des toilettes, la quantité de liquide consommée et le débit urinaire, les cas d'incontinence et les sensations pendant la miction.

Le médecin sera intéressé par ces informations:

  1. La fréquence des mictions et la quantité de liquide excrétée à la fois et pendant une journée.
  2. Avez-vous des douleurs, des crampes ou une sensation de brûlure?
  3. Que l'envie soit rapide ou que la sensibilité de l'urée soit perturbée.
  4. Lorsque vous urinez, il est nécessaire de vous redresser ou il semble que la vessie ne soit pas complètement relâchée.
  5. Tête de jet. Urine en douceur ou par intermittence.
  6. L'incontinence survient ou est excrétée par la toux ou les éternuements.
  7. Difficulté observée à uriner. Il y a un éclat ou une pression lors de la sollicitation.

Sur la base des réclamations reçues, le spécialiste désigne les études nécessaires.

Méthodes de laboratoire

Les méthodes de diagnostic en laboratoire nécessitent de prendre de l'urine et du sang pour analyse.

L'urine à analyser doit être fraîchement collectée. Pré-devrait être des procédures hygiéniques organes génitaux.

Les hommes devraient libérer une petite quantité d'urine et collecter le reste dans trois récipients. Le premier réservoir aidera à détecter l'inflammation dans l'urée, le second identifiera les problèmes d'urètre, la dernière portion d'urine avec la prostate.

La présence de sang dans la dernière partie de l'urine indique une prostatite ou une inflammation du col de la vessie. Les érythrocytes dans toutes les portions désignent des pathologies des reins et de la vessie.

Un test d'urine peut détecter une inflammation du système urogénital, des infections bactériennes et la présence de cellules atypiques lors de l'analyse est un signe du développement de tumeurs.

Échographie

Une condition importante pour l'obtention de données ultrasonores fiables est la plénitude de la vessie du patient.

Lors de l'examen échographique, les manipulations sont effectuées à travers la paroi abdominale, à travers l'anus ou par un capteur vaginal.

La méthode transrectale (à travers l'intestin) examine les anomalies du système urogénital chez l'homme. Transabdominal (à travers l'abdomen) - la présence de tumeurs dans l'urée est déterminée et les organes féminins des systèmes urinaire et reproducteur sont examinés.

Examen radiographique

Avant les rayons X, il est nécessaire de nettoyer les intestins et d'arrêter d'utiliser des produits laitiers et des produits contenant des glucides pendant une journée.

La présence de calculs dans la vessie est détectée par radiographie conventionnelle.

L'urographie excrétrice nécessite une injection intraveineuse de produit de contraste, après laquelle une série d'images est prise, qui peuvent être utilisées pour évaluer l'état des organes du système urinaire et la présence de calculs et de néoplasmes dans le système urinaire.

En cystographie, le contraste est déjà inséré directement dans la vessie à l'aide d'un cathéter. Les images de cystographie déterminent les dommages aux parois de l'organe, des calculs et des néoplasmes.

Une cystographie pédiatrique est utilisée dans les diagnostics pédiatriques, au cours desquels des photos sont prises pendant l'excrétion de l'urine. Ceci permet de détecter l'entrée dans les uretères du contenu de la vessie.

Pour obtenir plus d’images informatives des organes et de leurs pathologies, il est possible de réaliser une tomographie multi-coupes par contraste intraveineux.

L’étude utilisant la tomographie à émission de positrons est désignée si vous suspectez un cancer. La méthode est basée sur l'introduction d'un médicament contenant des radionucléides permettant de détecter une accumulation de cellules cancéreuses.

Imagerie par résonance magnétique

L'IRM est un examen sûr et n'expose pas le patient à des radiations nocives. En absorbant les impulsions magnétiques sous l'influence d'un champ magnétique, les atomes d'hydrogène contenus dans les cellules du corps libèrent de l'énergie. En conséquence, une image claire des organes apparaît sur l'écran du moniteur.

Grâce à l’imagerie par résonance magnétique, il est possible d’obtenir des informations plus informatives sur la présence de tumeurs et la propagation de métastases en oncologie.

Etude radioisotopique

La recherche sur les radio-isotopes permet de détecter le reflux vésico-urétéral - le contenu de l'urée pénètre dans l'uretère. Pour ce faire, un médicament contenant une étiquette radioactive est introduit dans le corps, ce qui permet de surveiller les violations du régime alimentaire et l’approvisionnement en sang du corps.

Étude urodynamique

L'étude urodynamique vous permet de suivre l'évolution de l'urine dans le système urinaire. Elle sert au diagnostic de la cystite interstitielle, de l'urine involontaire et de la vessie neurogène.

Les études sont effectuées à l'aide de capteurs placés dans l'urètre et la vessie pour contrôler la pression et de cathéters pour l'entrée et la sortie de fluides.

La cystométrie vous permet d'évaluer le degré d'allongement de l'urée et de contrôler la fonction des terminaisons nerveuses, sous l'action desquelles il y a un désir d'uriner. À cette fin, une pression est injectée dans la vessie en raison du fluide introduit à travers le cathéter.

En utilisant la débitmétrie, on estime la quantité et le taux d’élimination du fluide.

Lorsque l'électromyographie est déterminée par la cohérence des actions de tous les organes du système urinaire lors de l'accumulation de liquide dans l'urée.

La cause de l'éruption involontaire de l'urine aidera à déterminer le profilomètre de l'urètre.

Vous pouvez détecter les obstacles qui empêchent l'excrétion de l'urine, déterminer le degré de contractions musculaires de l'urée et évaluer l'interaction entre l'urètre et la vessie à l'aide de la cystométrie par brouillard.

Avec des mictions fréquentes, il sera utile de mener une étude neurophysiologique en conjonction avec une tomographie du cerveau. Puisque l'hyperactivité de la vessie dépend souvent du cerveau.

Le complexe d’études urodynamiques permet d’identifier des pathologies du système nerveux, entraînant des défaillances dans le travail des organes responsables de la miction.

Méthodes endoscopiques

Les méthodes endoscopiques de diagnostic des pathologies de la vessie comprennent la cystoscopie et la chromocytoscopie.

La cystoscopie est réalisée en insérant une sonde à cystoscope dans le canal urinaire. Auparavant, le site d'injection est traité avec un gel anesthésique et la procédure ne provoque pas de sensations désagréables.

La cystoscopie est utilisée pour diagnostiquer et traiter les maladies du système urinaire. En utilisant cette méthode, vous pouvez:

  • détecter et écraser les calculs vésicaux;
  • identifier et enlever les tumeurs bénignes;
  • cautériser le tissu affecté;
  • prélevez un échantillon pour la biopsie;
  • diagnostiquer la cystite.

La chromocytoscopie est utilisée pour détecter des anomalies des uretères ou des reins. Pour ce faire, un agent de contraste est injecté dans le corps du patient. Au bout de quelques minutes, analysez: de quel côté la sortie d’urine teintée est difficile, il ya un organe affecté.

Biopsie

Dans les cas difficiles, la biopsie est utilisée.

Au cours de la cystoscopie avec un courant ou une pince, un échantillon de tissu est prélevé et examiné pour la présence de telles pathologies au microscope:

  • tuberculose vésicale;
  • oncologie ou néoplasmes bénins;
  • cystite interstitielle.

Traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux des maladies de la vessie chez les femmes et les hommes vise à soulager les symptômes et à traiter les pathologies à l'origine de la maladie.

Dans la phase aiguë de la maladie, des antispasmodiques sont prescrits, des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires. De plus, le régime alimentaire est ajusté et une grande quantité de liquide est recommandée.

Dans le rendez-vous peut être présent diurétiques, complexes de vitamines et compléments alimentaires visant à maintenir l'immunité.

On prescrit aux hommes des médicaments pour soulager l’enflure et des moyens de normaliser l’activité physique, si la maladie survient dans le contexte de la prostatite ou de l’adénome de la prostate.

Au stade chronique de la maladie, l'irrigation des parois de l'urée est souvent utilisée avec des antibiotiques liquides et des anti-inflammatoires.

Moyens non traditionnels

Après coordination avec le médecin, vous pouvez essayer d’atténuer les symptômes avec un ensemble d’exercices et de recettes de médecine traditionnelle.

  1. De l'incontinence aidera la poudre d'oignons secs, si vous le versez dans un verre d'eau tiède et buvez.
  2. Dans le même but, prendre à parts égales le gruau au miel, aux pommes et aux oignons et manger avant chaque repas.
  3. Un remède contre la cystite. Une poignée de sauge insiste quelques heures dans un litre d'eau bouillante. Filtrer et mélanger avec une bouteille de vin rouge et 0,5 kg de miel. Prendre 2 cuillères à soupe. l Toutes les 3 heures.
  4. Le moût et le centauré de St. John's, environ 50 g chacun, insistent deux semaines dans un litre d'huile végétale dans un endroit froid. Après une heure à ébullition dans un bain-marie. Insistez deux jours de plus Prendre avant les repas pour 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour. Cette recette est à base de tumeurs.
  5. Vous pouvez enlever les pierres avec un morceau de sucre imbibé de 3 gouttes d'huile d'anis. Manger un morceau trois fois par jour.
  1. Allongé sur le dos, soulevez alternativement vos jambes pendant cinq secondes et plus bas. Augmentez progressivement la distance entre le sol et la hauteur maximale, puis réduisez progressivement.
  2. Allongé sur le sol, les jambes écartées, les jambes pliées au niveau des genoux. Reliez les pieds ensemble et essayez de baisser les genoux le plus près possible du sol.
  3. À genoux, abaissez le bassin sur le sol d'un côté. Maintenez la position pendant cinq secondes. Répétez l'autre manière.
  4. Debout dans une position droite, le ressort se penche en avant, essayant d’atteindre le sol.
  5. Levez-vous et pliez légèrement les genoux. Faites la rotation des hanches dans différentes directions.
  6. Déplacez-vous dans la maison en tenant le ballon entre vos jambes.

Prévention des maladies

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Pour réduire le risque d'inflammation dans l'urée, il suffit de prendre des mesures préventives:

  1. Changement quotidien des sous-vêtements et hygiène des organes génitaux.
  2. Ne permettez pas l'hypothermie du bas du corps.
  3. Évitez les rapports sexuels non protégés.
  4. Il n'est pas nécessaire de maintenir l'urine et les intestins surpeuplés pendant longtemps.
  5. Améliorer la circulation sanguine des organes pelviens par un effort physique modéré.
  6. Ne pas oublier de prendre des complexes de vitamines. Cela augmentera les défenses de l'organisme et le rendra plus résistant à la pénétration d'infections.
  7. Exclure du régime les aliments qui contribuent à l'apparition d'une inflammation de la vessie. Il est nécessaire de refuser les plats salés et fumés, des épices chaudes et des sauces. Limitez les sucreries et les produits laitiers, les tomates, le fromage et les agrumes. L'alcool et les boissons gazeuses peuvent provoquer une irritation des voies urinaires.

Vous ne pouvez pas ignorer les symptômes observés et vous soigner vous-même. Un appel opportun au médecin et une thérapie compétente arrêteront la maladie à un stade précoce et élimineront le développement de la forme chronique.