Stase urinaire (hydronéphrose)

Prévention

La congestion urinaire, ou hydronéphrose, est une affection plutôt désagréable et dangereuse qui se produit lorsque l'écoulement naturel de fluide provenant des reins est perturbé. Cette paire d’organes du corps humain a une structure plutôt complexe et remplit la fonction d’élimination des toxines dans l’urine. Le liquide s’accumule dans les cupules rénales situées sous la capsule fibreuse formée à partir du tissu conjonctif.

Ensuite, il pénètre dans le bassin rénal, puis dans la vessie et est naturellement excrété par le corps. L’hydronéphrose et les pertes d’urine anormales perturbées perturbent le fonctionnement naturel des reins, provoquant une pathologie de l’extension du système du bassinet du rein, et il en existe 2 types: aseptique et infecté.

Le plus souvent, on observe une stagnation urinaire au niveau des reins chez la femme: pendant la grossesse ou le développement d'un oncologie dans les organes gynécologiques. Chez l'homme, cette pathologie se développe à un âge beaucoup plus avancé et est le plus souvent associée à la formation de calculs dans les reins, à une sténose de l'urètre ou à diverses maladies de la prostate.

Causes de développement de fluide stagnant dans les reins

Les causes du développement d'un phénomène désagréable et plutôt dangereux - la stagnation de l'urine - sont des pathologies et des dysfonctionnements de la vessie et de l'uretère - néoplasmes tumoraux, phimosis ou complications après des infections antérieures. En présence de formations tumorales dans la cavité abdominale, situées près des reins, avec augmentation des ganglions lymphatiques ou altérations pathologiques dans les tissus du péritoine, il se produit une compression des uretères qui entraîne également une stagnation du liquide.

Les violations dans l'uretère, développant avec une lithiase urinaire, sa torsion ou sa flexion due à des anomalies congénitales ou à une blessure, le blocage de l'uretère formé par le calcul conduisent à une stagnation de l'urine. En cas de reflux vésico-urétéral altéré, une libération inverse de l'urine dans le pelvis se produit, ce qui provoque une perturbation pathologique du rein.

Manifestations symptomatiques

La stagnation de l'urine dans la vessie pendant une longue période se développe presque asymptomatique, seulement en présence d'une infection ou de l'apparition de la lithiase urinaire, des signes d'hydronéphrose peuvent apparaître. Ils sont comme suit:

  1. Congestion rénale - souvent accompagnée de coliques rénales, qui se manifestent par une vive douleur au dos, à l'emplacement des reins et le long de l'uretère. Donne à l'entrejambe et à toute la surface de la cuisse.
  2. La contraction du pelvis rénal, recouverte de tissu conjonctif, qui est la cause de douleurs sourdes et douloureuses dans la région lombaire, est altérée. Ces sentiments ne sont pas constants, ils apparaissent et s'intensifient pendant l'activité physique.
  3. Au cours du syndrome douloureux, on observe des troubles de la miction et une hématurie - apparition de saignements dans le fluide et sa turbidité.
  4. Le processus infectieux qui se développe dans les reins s'accompagne souvent d'une forte augmentation de la température corporelle, d'une détérioration de l'état général, d'une diminution de la capacité de travail habituelle et d'une fatigue accrue du patient. Parfois, il y a une augmentation de la pression artérielle.

La violation de l'urine sortant a une forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, une douleur assez grave dans le bas du dos du patient se traduit par un inconfort dans la cavité abdominale, en particulier après avoir mangé. Ils affectent également la région génitale. Le patient peut observer la turbidité de l'urine et la présence de sang dans celle-ci. Ces symptômes sont accompagnés de nausées et de vomissements. La forme chronique de la maladie est presque asymptomatique, mais dans certains cas, il peut y avoir une augmentation progressive des manifestations.

Séparément, il faut dire à propos de la stagnation de l'urine chez les femmes enceintes. Quand un enfant naît, le fond hormonal de la femme change considérablement, ce qui entraîne un dysfonctionnement de nombreux organes internes. Les violations des niveaux hormonaux entraînent un dysfonctionnement de la contraction de l'uretère, ce qui contribue à l'urine stagnante. Au dernier trimestre de la grossesse, l'utérus élargi exerce une pression sur l'uretère, bloquant sa lumière.

Pendant la grossesse, la stase urinaire se produit le plus souvent dans le rein droit, car la localisation anatomique des organes internes de la femme change pendant la grossesse. Augmente le risque de prolapsus rénal du côté droit. Étant donné que ces pathologies surviennent généralement au cours du septième ou du huitième mois de la grossesse et après l'accouchement, le travail de tous les organes internes est normalisé naturellement, aucun traitement spécial n'est effectué.

La pyélonéphrite est la seule complication qui puisse survenir dans un état donné. La surveillance régulière en laboratoire des bacapus et des analyses d'urine et de sang fait qu'il est assez facile d'utiliser un traitement médicamenteux.

Mesures de diagnostic

Un traitement prolongé de la maladie sans traitement opportun entraîne une détérioration et une altération des fonctions naturelles des reins et augmente le risque de développement d'une insuffisance rénale aiguë. La stase urinaire provoque une maladie telle que la pyélonéphrite, augmente et accélère la formation de calculs - calculs dans les reins et l'uretère, réduit la taille et le fonctionnement normal des reins, entraîne une augmentation de la pression artérielle et contribue à la propagation de l'inflammation dans le corps, entraînant son issue fatale.

Par conséquent, si vous ressentez une douleur dans la région lombaire, vous devez immédiatement consulter un médecin qui, sur la base des plaintes du patient, effectuera des tests de laboratoire. Ils comprendront:

  • analyses générales et biochimiques de l'urine et du sang;
  • Échographie du système génito-urinaire;
  • IRM, urographie intraveineuse, scanner, pyélogrammes rétrogrades et radionucléides des organes pelviens et du système urogénital.

Les résultats de ces études aideront à étudier les troubles pathologiques de la structure interne des reins, à identifier l'état de l'uretère et des vaisseaux.

Au cours de la grossesse, de nombreuses méthodes d’examen ne peuvent pas être utilisées. La future mère est donc diagnostiquée sur la base de ses plaintes, de tests de laboratoire sur le sang et l’urine, ainsi que sur les résultats d’une échographie de la vessie et des organes abdominaux.

Traitement de pathologie

Après la recherche, il est très important de ne pas retarder le traitement, car la maladie entraîne le développement de complications graves. Le traitement de l'hydronéphrose consiste à traiter la cause de la congestion et à perturber l'écoulement naturel de l'urine. Dans la phase aiguë, des médicaments antibactériens et analgésiques sont prescrits pour réduire la douleur et prévenir l'apparition et le développement de l'infection.

Pour restaurer la santé et la fonctionnalité des reins affectés, des médicaments spéciaux sont prescrits pour restaurer leur microcirculation. Pour normaliser l'écoulement naturel de l'urine, une intervention chirurgicale ou instrumentale est nécessaire, les méthodes choisies dépendant directement de la cause et du degré de stagnation.

Le but de cette opération est le désir de préserver et de restaurer l'efficacité du corps. Parfois, une telle intervention devrait être suffisamment urgente, dans d'autres cas, pour une raison quelconque, cela devient impossible. La chirurgie comprend:

  1. Cathétérisme de la vessie. Souvent réalisée avec le développement de tumeurs de toute nature dans la prostate ou la sclérose du col de l'utérus et consiste à élargir l'uretère au site de son rétrécissement avec un stent spécial.
  2. Néphrectomie percutanée. Elle est réalisée lorsqu'il est impossible d'installer un stent et consiste en l'introduction d'un système de drainage dans le rein.
  3. Intervention chirurgicale ouverte. Elle est réalisée avec une fibrose du péritoine, des calculs suffisamment grands dans l'uretère, un anévrisme de l'aorte ou la présence de néoplasmes tumoraux dans la cavité péritonéale.
  4. Intervention endoscopique. Il est utilisé pour enlever les petites pierres qui gênent l'écoulement naturel de l'urine et est le plus souvent utilisé pendant la grossesse.

Les principales mesures préventives pour la survenue d'une affection telle que l'urine stagnante sont les suivantes:

  • prévention et traitement rapide des infections virales et bactériennes de l'ensemble de l'organisme, ainsi que des maladies sexuellement transmissibles;
  • prévention des maladies du système génito-urinaire du corps;
  • prévenir le développement de la lithiase urinaire;
  • l'hygiène;
  • mode de vie sain et actif.

Un bon moyen de traiter et de prévenir la stagnation des liquides dans les voies urinaires est considéré comme un régime alimentaire approprié, contenant peu de sel dans les aliments consommés et évitant de consommer de l'alcool et du tabac.

Violation de l'urine sortant du rein

CONTENU:

  • La méthode de concassage des calculs rénaux
  • Hydronéphrose
  • Dans l'analyse de l'urine trouvé du sang

Au stade I de l'hydronéphrose, un élargissement du pelvis rénal est révélé (pyéloectasie). Avec une violation chronique de la sortie d'urine, le rein tôt ou tard. L'hydronéphrose est un gonflement du rein avec une violation partielle ou totale de l'écoulement de l'urine du rein dans la vessie. L'écoulement d'urine du rein est perturbé par ses diverses anomalies - épissées, dystopiques, spongieuses, polykystiques, à double bourgeon et autres. /

Les principales causes de violations de l'écoulement de l'urine sont diverses anomalies des reins et des voies urinaires, leurs blessures, des calculs rénaux et de l'uretère, adénome.

Comment déterminer la présence d'une hydronéphrose? La maladie de l'hydronéphrose aux premiers stades est difficile à diagnostiquer. La méthode la plus simple, la plus rapide et la plus précise est l’échographie, qui permet de juger des modifications de l’augmentation de la taille des reins, de la structure des tissus, de leur amincissement, de la dilatation du bassin et des cupules.

Lorsque des modifications sont détectées, une radiographie du rein est attribuée. Elle détermine la taille exacte du rein ainsi que la présence de calculs, souvent associés à une hydronéphrose.

Parfois, une étude peut montrer que les calculs rénaux sont la cause d'impuretés sanglantes dans l'urine et non pas de l'hydronéphrose.

Traitement de l'urolithiase implique une complètement différente de l'hydronéphrose. Pour répondre à la question de savoir comment la fonction rénale est altérée, il est recommandé de passer des tests d’urine, des analyses de sang, une urographie intraveineuse des reins. Parfois prescrire une scintigraphie, un scanner rénal aux radionucléides, une tomographie par ordinateur, etc.

La violation de l'urine sortant a une forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, le risque de prolapsus rénal du côté droit augmente. Depuis les données.

Pour une observation précise du patient, l'historique de la maladie est conservé et l'hydronéphrose rénale est la base de l'enregistrement des dossiers du dispensaire. Traitement par hydronéphrose Le premier traitement de l'hydronéphrose consiste à éliminer la cause de la maladie. S'il s'agit d'un développement inné anormal, cette cause ne peut être éliminée que par une méthode opérationnelle.

Avec hydronéphrose acquise, il existe plusieurs options.

Le patient dans ce cas est hospitalisé, en cours d'examen. Avec un diagnostic confirmé d'hydronéphrose, ses causes doivent également être établies, puis un traitement uniquement est prescrit, qui vise avant tout à éliminer les conditions propices au développement de la maladie. Si les symptômes de l'hydronéphrose sont apparus aux stades précoces et que le diagnostic a été posé à temps, il est alors possible que les fonctions et le travail des reins ne soient pas encore perturbés.

Ensuite, le patient est soumis à une surveillance continue, à la fois clinique et radiologique. Mais dans les étapes restantes du diagnostic de l'hydronéphrose rénale, l'opération est simplement nécessaire.

Le plus important est d'éliminer la stagnation de l'urine dans les reins et l'obstruction des voies urinaires. Il est difficile de se passer d'une intervention chirurgicale. Après avoir retiré les calculs du bassin et d’autres cavités du rein, leurs petits fragments, sable, caillots de sang, mucus, bactéries, sur lesquels se forment ensuite des cristaux de tartre, peuvent rester.

Une des raisons est la nécrose des papilles rénales. Il s'agit d'un système de collecte de tubules à travers lequel l'urine du rein est excrétée dans le bassin. Rejetant, la papille morte est librement située dans les cavités du rein, elle est rapidement incrustée de sels et, à l'avenir, devient souvent le noyau de la future pierre. Les facteurs rénaux de la formation de calculs comprennent les tubulopathies, c'est-à-dire les maladies congénitales des tubules rénaux, dans lesquelles le métabolisme est perturbé, notamment la production d'enzymes participant au transport de diverses substances à travers les membranes rénales.

Un rein souffrant en plus grande quantité libère des substances qui entraînent une augmentation de la pression artérielle et une hypertension artérielle néphrogénique. En fait, la maladie peut évoluer différemment.

Ecrire pour une consultation auprès d'un urologue Le diagnostic de l'hydronéphrose rénale Les méthodes modernes de diagnostic par ultrasons, fluoroscopie, tomodensitométrie, IRM, permettent en règle générale non seulement d'identifier l'hydronéphrose, mais également de déterminer la cause de cette dernière et de planifier l'intervention chirurgicale.

Hydronéphrose - Urographie excrétrice Radiographie après injection d'un agent de contraste dans une veine Traitement Traitement de l'hydronéphrose rénale Dans la plupart des cas, la chirurgie est nécessaire pour le traitement de l'hydronéphrose. L'intervention chirurgicale vise à éliminer les causes de violation de l'écoulement de l'urine.

Actuellement, il existe un grand nombre de traitements chirurgicaux pour l'hydronéphrose. A, B - résection de la zone de constriction et de tissu en excès du pelvis rénal, C - imposition de l'anastomose de la liaison entre l'uretère et le pelvis.

Appel et WhatsApp:

Ces sentiments ne sont pas constants, ils apparaissent et s'intensifient pendant l'activité physique. Au cours du syndrome douloureux, on observe des troubles de la miction et une hématurie - apparition de saignements dans le fluide et sa turbidité.

Le processus infectieux qui se développe dans les reins s'accompagne souvent d'une forte augmentation de la température corporelle, d'une détérioration de l'état général, d'une diminution de la capacité de travail habituelle et d'une fatigue accrue du patient.

Parfois, il y a une augmentation de la pression artérielle. La violation de l'urine sortant a une forme aiguë et chronique. Dans le premier cas, une douleur assez grave dans le bas du dos du patient se traduit par un inconfort dans la cavité abdominale, en particulier après avoir mangé.

Ils affectent également la région génitale. Le patient peut observer la turbidité de l'urine et la présence de sang dans celle-ci. Ces symptômes sont accompagnés de nausées et de vomissements. La forme chronique de la maladie est presque asymptomatique, mais dans certains cas, il peut y avoir une augmentation progressive des manifestations.

Séparément, il faut dire à propos de la stagnation de l'urine chez les femmes enceintes. Quand un enfant naît, le fond hormonal de la femme change considérablement, ce qui entraîne un dysfonctionnement de nombreux organes internes. Les violations des niveaux hormonaux entraînent un dysfonctionnement de la contraction de l'uretère, ce qui contribue à l'urine stagnante.

1 commentaires sur “Violation de l'urine sortant du rein”

Au stade I de l'hydronéphrose, un élargissement du pelvis rénal est révélé (pyéloectasie). Avec une violation chronique de la sortie d'urine, le rein tôt ou tard.

Hydronéphrose

L’hydronéphrose est une expansion progressive du complexe placage cupule-pelvis avec atrophie ultérieure du parenchyme rénal, qui se développe à la suite d’une altération de la sortie de l’urine du rein. L’hydronéphrose se manifeste par des maux de dos (coliques douloureuses ou de type rénal), une hématurie, une miction douloureuse, une hypertension artérielle. Le diagnostic de l'hydronéphrose peut nécessiter une échographie de la vessie et des reins, un cathétérisme de la vessie, une urographie intraveineuse, une cysto-métrographie, un scanner ou une IRM des reins, une pyélographie, une scintigraphie rénale et une néphroscopie. Le traitement de l'hydronéphrose nécessite l'élimination des causes de violations du passage de l'urine; La méthode de soins d'urgence est la néphrostomie.

Hydronéphrose

L’hydronéphrose ou la transformation hydronéphrotique du rein est le résultat d’une altération du passage physiologique de l’urine, qui conduit à une expansion pathologique des cavités du rein, à des modifications du tissu rénal interstitiel et à une atrophie du parenchyme. Entre 20 et 60 ans, l'incidence de l'hydronéphrose est plus élevée chez les femmes, en raison de causes associées à la grossesse et au cancer gynécologique. Après 60 ans, l'hydronéphrose se développe souvent chez l'homme, principalement dans le contexte de l'adénome de la prostate ou du cancer de la prostate.

La violation du débit urinaire entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur de l'uretère et du pelvis, qui s'accompagne de violations apparentes de la filtration glomérulaire, de la fonction des tubules rénaux, du courant pyélolymphatique, des écoulements sanguins pyéloartériens et pyélo-veineux. L 'hydronéphrose a pour conséquence une atrophie des tubules rénaux et la mort des unités structurelles des reins - néphrons.

Classification de l'hydronéphrose

Au moment du développement, l'hydronéphrose peut être primaire (congénitale) ou acquise (dynamique). En fonction de la gravité du parcours, une hydronéphrose légère, modérée et grave est émise; localisation - unilatérale et bilatérale. En urologie, l’hydronéphrose des reins droit et gauche se produit à la même fréquence; une transformation hydronéphrotique bilatérale est observée dans 5 à 9% des cas.

L'évolution de l'hydronéphrose peut être aiguë et chronique. Dans le premier cas, avec correction opportune, récupération complète possible des fonctions rénales; dans le second cas, les fonctions rénales sont irréversiblement perdues. Selon la présence d'infection, l'hydronéphrose peut se développer de manière aseptique ou infectée.

Causes de l'hydronéphrose

Les causes de l'hydronéphrose sont variables, mais peuvent être divisées en deux groupes: causées par une obstruction dans n'importe quelle partie du système urinaire (uretères, vessie, urètre) ou par un écoulement urinaire inversé, en raison d'une défaillance des valves de la vessie. Par la localisation et la nature des causes de l'hydronéphrose peuvent être internes, externes et fonctionnels.

Au niveau des uretères, les causes internes du développement de l'hydronéphrose sont plus souvent des tumeurs, des polypes fibroépithéliaux, une recherche de sang, des caillots de sang, des concrétions, des lésions fongiques de l'urètre (aspergilmus, mycétome), de l'urétérocèle, de la tuberculose, de l'endométriose, etc., grossesse, cancer du col utérin, prolapsus de l'utérus, kystes ovariens, abcès des trompes et des ovaires, tumeurs de la prostate, anévrisme de l'aorte abdominale, lymphocèle, anormal situé sur l'artère rénale, la compression de l'uretère.

La lithiase urinaire, la cystocèle, le carcinome, le diverticule de la vessie et la contracture du col de la vessie peuvent être les facteurs internes du développement de l’hydronéphrose. Les troubles fonctionnels incluent la présence d'une vessie neurogène et le reflux vésico-urétéral. La lipomatose pelvienne peut entraîner une obstruction externe de la vessie par l'écoulement urinaire.

Parmi les lésions internes de l'urètre, le développement de l'hydronéphrose est favorisé par des diverticules, des rétrécissements de l'urètre et une atrésie de l'urètre. L'hyperplasie et le cancer de la prostate sont généralement des obstacles externes.

Dans l'hydronéphrose, les lésions des voies urinaires à divers niveaux peuvent également être dues à une dyskinésie congénitale et à une obstruction des voies urinaires, à leurs blessures, à une inflammation (urétrite, cystite) et à des lésions de la moelle épinière. Avec la localisation d'un obstacle à l'écoulement de l'urine en dessous du segment pelvico-urétéral, non seulement le pelvis, mais aussi l'uretère se dilate, ce qui conduit à une hydro-hyperthermonéphrose.

Symptômes de l'hydronéphrose

Les manifestations de l'hydronéphrose dépendent de l'emplacement, du rythme de développement et de la durée de l'obstruction du segment des voies urinaires. La gravité des symptômes est déterminée par le degré d'expansion des complexes rénal pelvis-bassins. Une hydronéphrose aiguë se développe rapidement, avec des douleurs paroxystiques prononcées dans le bas du dos, telles que des coliques néphrétiques se propageant le long de l'uretère, dans la cuisse, l'aine, le périnée et les parties génitales. Il peut y avoir une augmentation du besoin d’uriner, de la douleur, des nausées et des vomissements. Lorsque l'hydronéphrose dans l'urine apparaît du sang, visible à l'oeil (hématurie globale) ou déterminée par un laboratoire (microhématurie).

Une hydronéphrose chronique aseptique unilatérale est latente pendant longtemps. Dans la plupart des cas, il existe une gêne au niveau de l'angle costal-lombaire, des douleurs périodiques au dos sourd, qui s'aggravent après un exercice ou une consommation importante de liquide. Au fil du temps, la fatigue chronique et l'invalidité progressent, une hypertension artérielle transitoire se produit, une hématurie apparaît. Avec une augmentation de la température corporelle, en règle générale, vous devriez penser à une hydronéphrose infectée et à une pyélonéphrite obstructive purulente aiguë. Dans ce cas, le pus (pyurie) apparaît dans les urines. Un signe pathognomonique de l’hydronéphrose est la préférence du patient de dormir sur le ventre, dans la mesure où cette situation entraîne une modification de la pression intra-abdominale et une amélioration de la sortie de l’urine du rein affecté.

Complications de l'hydronéphrose

L’hydronéphrose chronique contribue souvent à la survenue d’une lithiase urinaire et d’une pyélonéphrite, une hypertension, qui aggrave encore la transformation hydronéphrotique du rein. Une septicémie se développe parfois dans le contexte d'une hydronéphrose infectée.

L'évolution de l'hydronéphrose peut être compliquée par le développement d'une insuffisance rénale. Dans ce cas, en particulier dans le cas d’une hydronéphrose bilatérale, le décès du patient est dû à une intoxication par des produits du métabolisme de l’azote et à une altération de l’équilibre hydroélectrolytique. Une rupture spontanée d'un sac hydronéphrotique peut entraîner une complication mortelle de l'hydronéphrose, entraînant une fuite de l'urine dans l'espace rétropéritonéal.

Diagnostic de l'hydronéphrose

Dans l'hydronéphrose, l'algorithme de diagnostic consiste en une collecte de données anamnestiques, un examen physique, des études en laboratoire et des études instrumentales. En étudiant les antécédents des patients, il s'avère que certaines raisons peuvent contribuer au développement de l'hydronéphrose. Les données physiques sont non informatives et non spécifiques. Avec la palpation profonde de l'abdomen, la vessie distendue peut être déterminée, chez les enfants et les patients adultes minces, une hypertrophie du rein peut être détectée. Une percussion de l'abdomen dans la région du rein altéré révèle une tympanite même avec une légère hydronéphrose.

En cas de colique rénale, de tensions et de ballonnements, on a souvent recours au cathétérisme de la vessie. La libération d'un volume important d'urine à travers un cathéter peut indiquer une obstruction au niveau de l'urètre ou un écoulement sortant de la vessie.

Les méthodes déterminantes pour le diagnostic de l'hydronéphrose sont la radiographie et l'échographie. Les ultrasons des reins effectuent une polyposition, explorant les projections longitudinales, transversales et obliques de la position du patient sur l'abdomen et sur le côté. Lorsque l'échographie est l'évaluation de la taille des reins, de l'état des complexes de la cupule et du bassin, de la présence d'ombres supplémentaires, de l'état des uretères. Si nécessaire, une échographie supplémentaire de la vessie avec détermination de la quantité d'urine, échographie des vaisseaux rénaux. Identifier les changements dans la zone du segment pelvico-urétéral et près de la fibre urétrale permet une échographie endoluminale.

Les études de radiocontraste, principalement l'urographie excrétrice et l'urétéropyélographie rétrograde, qui permettent de juger de la fonction excrétrice du rein, sont prioritaires pour l'identification de l'hydronéphrose. Dans certains cas, pour déterminer les causes de l'obstruction rénale dans l'hydronéphrose, ils ont recours à la chromocystoscopie, à l'angiographie rénale, à la pyélographie antérograde percutanée, à l'IRM et à la tomodensitométrie du rein. La néphroscintigraphie dynamique par radio-isotopes et la renoangiographie sont utilisées pour évaluer le flux sanguin dans les organes.

Des méthodes endoscopiques telles que l'urétroscopie, la cystoscopie, l'urétéroscopie et la néphroscopie peuvent être utilisées pour visualiser les obstacles à l'écoulement d'urine dans l'hydronéphrose.

Les signes d'insuffisance rénale dans l'hydronéphrose peuvent révéler des analyses de sang et d'urine. Les paramètres biochimiques sanguins se caractérisent par une augmentation du taux de créatinine, d'urée et par une modification de l'équilibre électrolytique (sodium, potassium). En général, l'analyse de l'urine est déterminée leucocyturie, pyurie, hématurie. Si nécessaire, un échantillon de Reberg, Zimnitsky, Nechyporenko, Addis-Kakovsky, de la sève d'urine est examiné.

L'hydronéphrose doit être distinguée des affections similaires dont les symptômes ne sont pas compliqués par la transformation hydronéphrotique du rein - calculs rénaux, néphroptose, néphropathie polykystique, cancer du rein.

Traitement de l'hydronéphrose

Le traitement conservateur de l'hydronéphrose est inefficace. Elle peut viser à soulager la douleur, à prévenir et à supprimer les infections, à réduire la pression artérielle, à corriger une insuffisance rénale au cours de la période préopératoire. La méthode des soins d’urgence pour une hydronéphrose aiguë est une néphrostomie percutanée (percutanée), qui permet d’éliminer l’urine accumulée et de réduire la pression dans les reins.

Les types de traitement chirurgical de l'hydronéphrose peuvent être différents et sont déterminés par la cause de cette affection. Toutes les méthodes de traitement chirurgical de l'hydronéphrose sont divisées en reconstruction, préservation d'organe et prélèvement d'organe. Les indications des plastiques reconstructifs sont la préservation de la fonction du parenchyme et la possibilité d'une élimination radicale de la cause de l'hydronéphrose. Dans les sténoses de l'urètre ou les sténoses de l'uretère, on réalise une dilatation du ballonnet, un bougienage, une endotomie et une endoprothèse urétérale.

En cas d'obstruction due à une hyperplasie ou à un cancer de la prostate, une résection de la prostate, une dilatation de l'urètre, une prostatectomie ou un traitement hormonal peuvent être réalisées. En cas de lithiase urinaire, de lithotritie ou de retrait chirurgical de calculs de la zone d'obstruction est indiquée. Les chirurgies à ciel ouvert sont réalisées avec des tumeurs rétropéritonéales, un anévrisme de l'aorte, l'impossibilité de pratiquer une lithotripsie endoscopique par endoprothèse ou par onde de choc. La néphrectomie - l'ablation d'un rein altéré - est utilisée lorsque sa fonction et le risque de complications sont perdus.

Prévision et prévention de l'hydronéphrose

L'élimination rapide des causes de l'hydronéphrose permet au rein de restaurer ses fonctions en raison de la grande capacité de réserve. En cas d'obstruction prolongée, de lésion d'un autre rein ou d'addition d'infection, le pronostic de l'hydronéphrose est grave.

Empêcher le développement de l'hydronéphrose permet le passage d'examens périodiques chez l'urologue avec une échographie des reins, prévention des maladies des voies urinaires.

Ishurie ou rétention urinaire chez la femme: causes et méthodes de traitement de la cause sous-jacente des voies urinaires

Si le corps est en bonne santé, le processus métabolique devrait fonctionner comme une horloge. Une personne reçoit de l'énergie avec la nutrition et les produits métaboliques sont excrétés pendant la miction. Mais en cas de dysfonctionnement de certains systèmes et organes, la fonction excrétrice peut être altérée.

L'un des signaux d'alerte est la rétention d'urine chez les femmes (ischurie). Il s’agit de l’impossibilité d’uriner avec une vessie pleine et de la forte envie d’uriner. Cela peut être dû à différentes raisons et nécessite une intervention médicale immédiate. Le code de la maladie selon ICD est R33.

Causes probables de la rétention d'urine chez les femmes

Une violation de l'écoulement normal de l'urine se transforme souvent en une obstruction des voies urinaires due à la présence d'un obstacle quelconque (calcul, objets étrangers, tumeurs). Dans ce cas, la violation se développe progressivement.

Il existe 2 formes d'ischurie:

  • Rétention urinaire aiguë - se produit soudainement dans le contexte d'un état général normal dû à des blessures, une obstruction grave des voies urinaires.
  • Chronique - en raison de la constriction persistante de l'urètre ou de l'atonie de la vessie.

La rétention urinaire peut être complète et incomplète. Avec une ischurie totale, la miction n'est pas du tout possible, même si elle est incomplète - c'est très difficile, mais l'urine est partiellement excrétée.

Les facteurs provoquant la rétention urinaire chez les femmes peuvent être:

  • Maladies infectieuses des organes urinaires. Ils provoquent un gonflement des tissus, sphincter.
  • Utilisation à long terme de certains médicaments. Ceux-ci incluent les antidépresseurs, les somnifères, les antispasmodiques, les antihistaminiques et autres.
  • L'affaiblissement de l'innervation de la vessie en raison de lésions de la moelle épinière, du bassin, de la myélite, du diabète et d'autres maladies.
  • Déformation de l'urètre, caractérisée par un rétrécissement de sa lumière.
  • Saillies de la vessie ou de l'urètre (cystocèle, urétérocèle) en raison de l'affaiblissement du tissu musculaire. Pour cette raison, la vessie ou l'urètre est pressé dans le vagin, peut tomber par son entrée.
  • Traumatisme aux organes pelviens dû à un accouchement difficile, à des opérations mal exécutées, à un trafic intense lorsqu'il est contre-indiqué.
  • Des épisodes de rétention urinaire peuvent survenir lors du chevauchement des calculs urétraux. Lorsque le calcul est déplacé, la miction est à nouveau normalisée.

En savoir plus sur les causes de la pyurie et le traitement de la maladie chez les adultes et les enfants.

Les instructions pour l’utilisation de la soie de maïs pour le traitement des reins sont décrites sur cette page.

La rétention d'urine survient chez les femmes enceintes au cours des derniers mois en raison d'une altération du débit urinaire. La taille de l'utérus est telle qu'elle comprime la vessie.

Les causes de l'état pathologique peuvent ne pas être que des facteurs mécaniques. Sur le processus de la miction peut affecter la violation du système nerveux central. Ishuria peut se produire sur fond de stress, dépression nerveuse, surexcitation. Et si une femme a déjà des problèmes avec le système urinaire, alors ils peuvent certainement s'aggraver.

Si une femme reste longtemps dans une intoxication alcoolique, une forte intoxication du corps commence. Cela peut entraîner une obstruction partielle du canal urinaire.

Premiers signes et symptômes

Avec l'ischurie, il existe une forte envie d'uriner, mais le processus de miction est absent ou est présent en quantité minimale. Presque toujours, cet état s'accompagne d'une douleur intense dans le bas de l'abdomen.

Pendant l'examen, le médecin peut remarquer une vessie débordante. Il est vu visuellement par la saillie de la paroi abdominale antérieure chez les personnes de physique asthénique. Il est difficile de détecter un tel signe chez les patients obèses. En appuyant sur le renflement sphérique du bas-ventre, la femme se sent endolorie.

Le retard du courant urinaire peut être accompagné d'autres symptômes, dont les manifestations dépendent de la cause de la violation:

  • maux de tête;
  • la faiblesse;
  • perte d'appétit;
  • des nausées et des vomissements;
  • fausse envie de déféquer;
  • augmentation de la température;
  • l'hypertension;
  • rythme cardiaque irrégulier;
  • saignements du vagin et de l'urètre.

Complications possibles

Avec une rétention urinaire aiguë, des conséquences graves peuvent en résulter:

  • plissement de la vessie, perte de sa fonctionnalité;
  • péritonite due à la rupture de la percée des parois de l'organe et à l'écoulement du contenu dans la cavité abdominale;
  • insuffisance rénale;
  • infection des reins et des voies urinaires, urosepsie.

Diagnostics

Étant donné que différentes conditions pathologiques peuvent être cachées derrière l'isurie, des mesures thérapeutiques ne peuvent être prises qu'après un examen complet.

Etudes cliniques et de laboratoire:

  • examen par un spécialiste qui peut déterminer le volume d'urine à l'aide d'une bulle de percussion;
  • mesurer la quantité d'urine par cathétérisme;
  • analyses générales d'urine et de sang;
  • Échographie de la vessie (effectuée immédiatement après l'acte de miction);
  • la cystoscopie;
  • radiographie.

Traitements efficaces pour l'ischurie

Si vous êtes inquiet au sujet de la rétention urinaire, vous devez déterminer s'il existe une obstruction des voies urinaires. Il est nécessaire de vérifier la présence ou l'absence de calculs, de formations tumorales. La première chose à faire est de vider votre vessie. Après cela, commencez le traitement, éliminez la cause de l'ischurie.

En savoir plus sur les causes de la douleur en urinant chez les femmes et les options de traitement pour la maladie.

Sur les propriétés de guérison et les méthodes d'application de la canneberge pour les reins écrit sur cette page.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/lechenie/preparaty/palin.html et lisez les instructions d'utilisation de Palin pour le traitement de la cystite.

Cathétérisme de la vessie

Ceci est une mesure de premiers secours pour la rétention urinaire, qui est effectuée dans une clinique. Pour mener à bien la procédure, une femme doit s'allonger sur une surface horizontale. Les pieds doivent être séparés au maximum. Bassin de substitution pour recueillir l'urine. Le périnée est traité avec un antiseptique pour éviter l'infection.

Le cathéter est abondamment lubrifié avec de la vaseline ou de la glycérine. Très doucement l'injecté dans l'urètre. Il est nécessaire d’agir très lentement pour ne pas endommager accidentellement l’organe. Après avoir inséré le tube, abaissez son autre extrémité dans le bassin. L'urine va drainer là. Si le processus de miction est lent, vous pouvez appuyer doucement sur le pubis. Une forte pression peut faire éclater une bulle.

Après avoir retiré tout le contenu de l'organe, le cathéter est lentement et soigneusement retiré. Si la situation est grave, le cathéter peut rester dans le corps pendant plusieurs jours. Pendant cette période, il est nécessaire de vérifier en permanence l'état du périnée, de le traiter avec des antiseptiques et de remplacer le cathéter par un cathéter propre.

Vous ne pouvez pas effectuer la procédure pour un traumatisme à l'urètre, une urétrite aiguë, la présence de calculs dans le canal urinaire. Dans ce cas, effectuez une cystostomie. Dans la région de la vessie où ils percent la peau, un tube élastique est inséré dans la perforation, à travers lequel l'urine s'écoulera.

Thérapie primaire de maladie

Après avoir retiré l'urine, il est possible de traiter les maladies en cause. Si des objets étrangers sont trouvés, ils doivent être enlevés.

La tactique de traitement de la lithiase urinaire dépend de la taille des calculs, de leur composition, de leur localisation. Un traitement conservateur permet de retirer les petites pierres lisses pouvant passer librement dans les voies urinaires. Il est nécessaire d'utiliser des diurétiques et des antispasmodiques pour soulager la douleur. Il est recommandé de boire beaucoup d'eau.

Si les dépôts sont importants, effectuez l'opération. Le plus souvent, cet écrasement des cailloux par laparoscopie sous l'influence des ultrasons ou du laser. Parfois, il est nécessaire de recourir à des opérations à ciel ouvert si d'autres méthodes d'extraction de pierres ne peuvent être appliquées.

Les formations tumorales ne peuvent être traitées que par chirurgie. En cas de tumeurs malignes, une chimiothérapie et une radiothérapie sont également effectuées. En présence de petites formations bénignes qui ne montrent pas de tendance à la croissance intensive, elles offrent des tactiques d'observation et de surveillance constante.

Le traitement des infections des voies urinaires est effectué à l'aide d'agents antibactériens qui agissent efficacement contre les agents pathogènes de l'inflammation.

Antibiotiques efficaces:

  • L'amoxicilline;
  • Ceazolin;
  • L'ofloxacine;
  • La ciprofloxacine;
  • Azithromycine.

Lorsque des facteurs neurogènes de l'ischurie sont prescrits, les agents qui arrêtent l'atonie du détrusor de la vessie sont prescrits:

  • Prozerin;
  • L'atropine;
  • Chlorhydrate de papavérine.

Pour les lésions des voies urinaires, prescrire plusieurs groupes de médicaments:

  • hémostatiques;
  • des antibiotiques;
  • antichoc et agents détoxifiants.

Les troubles réflexes du flux urinaire peuvent être éliminés avec un bain chaud. Le sphincter du canal urinaire se détend et il est plus facile pour la femme d'uriner. Pilocarpine ou Prozerin est administré par voie intramusculaire. À l'intérieur de l'urètre, entrez 1% de Novocain.

Remèdes et recettes populaires

La phytothérapie ne peut remplacer le traitement traditionnel. Les remèdes populaires facilitent les symptômes, favorisent les écoulements d'urine.

Recettes éprouvées:

  • 15 fleurs de muguet versez 200 ml d'eau bouillante. Laisser reposer, boire une cuillère trois fois par jour.
  • S'il n'y a pas d'inflammation aiguë des reins, il est utile de mâcher des baies de genièvre.
  • 40 g de paille d'avoine verser un verre d'eau bouillante. Mettez le feu pendant 10 minutes. Buvez 200 ml trois fois par jour.
  • Préparez une cuillère de cônes de houblon dans un verre d’eau. Boire 1 cuillère 3 fois par jour.
  • Mélangez le fenouil, les fleurs de sureau, le cumin, l'adonis (1 partie), les genévriers, les graines de persil (3 parties). 1 cuillère du mélange insister dans un verre d'eau froide pendant 6 heures. Buvez le contenu tout au long de la journée.

Directives de prévention

Pour prévenir la rétention urinaire, il est recommandé aux femmes:

  • le temps de diagnostiquer et de traiter les infections des voies urinaires;
  • prévenir la stagnation de l'urine, uriner à temps;
  • rendre visite au gynécologue au moins 2 fois par an;
  • manger correctement pour empêcher le dépôt de sels et le développement de la lithiase urinaire;
  • prendre des médicaments uniquement tels que prescrits par un médecin;
  • respecter le régime de boire d'au moins 1,5-2 litres par jour.

Vidéo Le spécialiste de la clinique de médecin de Moscou vous en dira plus sur les causes et les méthodes de traitement de la rétention urinaire chez les femmes:

Qu'est-ce que l'hydronéphrose dangereuse?

La violation du flux normal d'urine du rein s'appelle hydronéphrose. Cela augmente le contenu en liquide (la quantité normale dans le pelvis de 3 à 10 ml), l’eau exerce une pression sur les tissus délicats du corps. En conséquence, le rein perd sa fonctionnalité. Une hydronéphrose survient chez près de 5% des patients atteints de malformations du système urinaire. Avec les formes avancées de la maladie causée par une insuffisance rénale bilatérale chronique, le patient est handicapé.

L’hydronéphrose est divisée en primaire (congénitale) et secondaire (acquise). La pathologie chez les enfants est le plus souvent congénitale et elle est acquise chez les adultes. Les causes les plus communes de la maladie chez les enfants sont des anomalies de la structure du système urinaire, formées pendant la période de développement intra-utérin du fœtus. Dans le même temps, on peut constater lors de l'échographie qu'au troisième trimestre de la grossesse, la taille du pelvis rénal antérieur du fœtus dépasse 10 mm.

L’hydronéphrose peut aller de formes bénignes (hydroureteronephrose physiologique pendant la grossesse) à des situations mettant la vie en danger, telles que la pyonephrose (ajout de l’infection). Processus opportun non interrompu peut conduire au développement de l'hypertension, la septicémie (infection dans le sang).

Facteurs causant l'hydronéphrose bilatérale

  • Pierre dans la vessie.
  • Processus inflammatoires sévères dans la vessie.
  • Caillots sanguins dans les voies urinaires inférieures.
  • Une valve endommagée dans la vessie, provoquant le mouvement inverse de l'urine.
  • Tout problème entraînant une compression de la vessie (gonflement de l'intestin ou de la prostate, prostatite).
  • Un blocage de la vessie peut survenir pendant la grossesse et une hydronéphrose. La taille de l'utérus augmente, les uretères sont compressés.

Types de maladie et classification selon la CIM-10

Classification de l'hydronéphrose selon la CIM-10 (classification internationale des maladies 10):

  • Q62.0 - Hydronéphrose congénitale, pondue pendant la période de développement du fœtus intra-utérin.
  • N ° 13.0 - avec obstruction (dysfonctionnement) de l'articulation pelvienne-urétérale.
  • N ° 13.1 - avec une sténose (rétrécissement) de l'uretère, non marquée dans les autres sections.
  • №13.2 - une maladie causée par une lithiase urinaire.

Maintenant, considérons ce qu'est l'hydronéphrose secondaire. La pathologie acquise est due à des modifications de la structure des organes urinaires. Une hydronéphrose secondaire des reins peut apparaître en raison d'un adénome de la prostate, d'une lithiase urinaire (DCI), de processus inflammatoires du pelvis rénal ou de l'uretère, etc.

L’hydronéphrose est unilatérale et bilatérale. La forme bilatérale chez les adultes et les enfants est observée en violation, bloquant le flux d'urine dans la vessie ou l'urètre. Cela entraîne une augmentation de la quantité de liquide dans les deux reins. Les pathologies des enfants sont généralement unilatérales.

Classification de l'hydronéphrose:

  1. degré Il y a un étirement du bassin rénal sous la pression du liquide accumulé. Le corps fait toujours face à ses fonctions, mais sa taille a déjà été augmentée. Les symptômes prononcés de la pathologie sont absents. La quantité de liquide dans le bassin dépasse 10 ml.
  2. degré Il y a une nouvelle expansion des cupules rénales et du bassin. Le fluide serre le tissu rénal (parenchyme), il devient plus mince et s’atrophie progressivement. À ce stade de la maladie, l’organe n’est plus en mesure de remplir pleinement ses fonctions.
  3. degré (terminal). L'atrophie du parenchyme augmente. La pathologie devient irréversible. Le rein perd sa fonction et meurt.

Causes et symptômes de la maladie

Les symptômes graves ne sont observés que dans les formes complexes de la maladie. Les premières formes de pathologie ne se manifestent presque pas. Par conséquent, l'hydronéphrose est souvent détectée déjà dans un état négligé. La pathologie chez les enfants, en particulier chez les nouveau-nés, est difficile à remarquer jusqu'au stade final.

Signes d'hydronéphrose 2 et 3 stades de développement:

  • Douleur constante dans la région des reins.
  • Augmentation de la pression, gonflement.
  • L'hydronéphrose s'accompagne souvent de l'apparition de sang dans les urines.

Les symptômes qui indiquent la présence de la maladie chez les enfants - est un mélange de sang dans les urines. Le diagnostic d'hydronéphrose chez le nouveau-né est presque toujours connu à l'avance. La maladie est détectée lors d'une échographie fœtale. L'hydronéphrose chez les enfants et les adultes peut être détectée accidentellement lors de l'examen d'une autre maladie. Parfois, une colique rénale peut être un signe précoce.

Causes pour lesquelles la maladie peut apparaître:

  • Anomalies formées au stade du développement fœtal (une échographie montre une augmentation marquée du bassin du rein sur 10 mm). Cela peut être une mauvaise structure des voies urinaires, un développement insuffisant du tissu rénal.
  • Urolithiase (CIM).
  • Processus inflammatoires dans le système urinaire.
  • Tumeurs et blessures qui violent l’intégrité des voies urinaires.
  • L’hydronéphrose peut être causée par une insuffisance rénale.

Diagnostic de la maladie

Le principal moyen de diagnostiquer une maladie est l'échographie du système urinaire. La renographie par radio-isotopes, la cartographie Doppler sont utilisées comme méthodes supplémentaires, parfois la résonance magnétique et la tomographie par ordinateur. L’hydronéphrose est également détectée par endoscopie. Les mesures de diagnostic répertoriées permettent de visualiser la structure interne du système urinaire et les vaisseaux adjacents. Une maladie congénitale chez un enfant est visible même au stade prénatal, lors d'une échographie fœtale.

Une hydronéphrose survient presque toujours avec l'ajout d'une infection, de sorte que l'urine est urinée. Pour étudier la fonction des reins, des échantillons d'urine fonctionnelle sont prélevés. En outre, un test d'urine général est effectué. L'histoire de l'hydronéphrose est toujours examinée par votre médecin. Pour rechercher la cause de la maladie, un diagnostic différentiel de l'hydronéphrose est utilisé (méthode de diagnostic dans laquelle la seule cause réelle de la pathologie est déterminée par la méthode d'exclusion).

Traitement de la maladie

Le traitement de l'hydronéphrose a les objectifs suivants:

  • La cause de la maladie est éliminée.
  • Restaure la fonctionnalité du corps.
  • Si nécessaire, réduction du bassin.

Le traitement conservateur de l'hydronéphrose est indiqué pour les pathologies causées par des processus inflammatoires. Malheureusement, le traitement conservateur n’est pas indiqué dans tous les cas. En outre, le traitement médicamenteux est utilisé dans la période postopératoire et pour éliminer l'infection associée. Dans ce cas, le médecin traitant surveille attentivement les résultats du traitement, les résultats de tous les examens étant reflétés dans l'historique de la maladie.

Une hydronéphrose causée par une lithiase urinaire ou des malformations congénitales du fœtus ne peut être traitée que de manière radicale.

Regardons comment guérir l'hydronéphrose par chirurgie. Le traitement chirurgical de la pathologie consiste à supprimer un obstacle qui interfère avec le flux normal de l'urine. Chaque cas nécessite une approche individuelle. Actuellement, l'hydronéphrose plastique est réalisée par laparoscopie.

La laparoscopie est une chirurgie peu invasive avec un minimum de complications postopératoires et une courte période d'adaptation après la chirurgie. Le patient est renvoyé chez lui le 3ème jour, et non le 10, comme lors d’une opération normale. La laparoscopie permet au patient d'opérer non par de grandes incisions, mais par des ponctions pratiquées dans la paroi abdominale. Le chirurgien effectue l'opération en contrôlant ce qui se passe à travers le moniteur. L’hydronéphrose rénale en phase terminale n’est pas susceptible de traitement, l’organe touché est enlevé.

La laparoscopie est utilisée pour les opérations suivantes:

  • Résection (enlèvement) des zones mortes.
  • Néphrectomie (prélèvement de tout l'organe).
  • Plastique (récupération) du rein et de l'uretère.

Excrétion d'urine en excès

Pour arrêter l'hydronéphrose aiguë, il est urgent de retirer l'urine accumulée. Cela évitera une destruction supplémentaire des tissus de l'organe. Pour cela, un cathéter est inséré dans la vessie ou un tube spécial est inséré dans le rein par une petite incision.

Le drainage élimine l'urine du corps, la pression dans les reins diminue. L’hydronéphrose, qui se développe progressivement, ne nécessite pas de traitement d’urgence. Mais l'urine accumulée au-dessus du blocage doit être enlevée. Le tube souple est inséré dans l'uretère afin de contourner l'obstruction et de rétablir le flux de fluide.

Puis-je obtenir un handicap avec le même diagnostic

On ne peut compter sur l'invalidité que si l'hydronéphrose est provoquée par une insuffisance rénale. De plus, la maladie devrait être bilatérale. Si l’un des reins fonctionne normalement, l’incapacité du patient n’est pas autorisée. L'invalidité du groupe 3 (capacité de travail limitée) est attribuée lors de l'identification des états et types de travail contre-indiqués chez les patients. Dans ce cas, un emploi rationnel avec un choix limité de professions et de conditions de travail est recommandé.

Le groupe d'invalidité 2 est attribué si l'hydronéphrose est en phase active et si le pronostic est défavorable. En outre, un handicap est nécessaire si un obstacle non récupérable à la sortie de l'urine est détecté. Un traitement inefficace fournit une base pour l'invalidité. L'invalidité du groupe 3 est attribuée si l'hydronéphrose entre en phase urémique et si le patient a besoin de soins constants.

Prévisions

L’hydronéphrose du nouveau-né n’a pas besoin d’être traitée dans tous les cas. Les anomalies congénitales, formées pendant la période de développement fœtal, disparaissent parfois d'elles-mêmes. Dans ce cas, il est nécessaire de surveiller en permanence l'évolution de la maladie. À ces fins, l'historique de la maladie est surveillé et une échographie est effectuée 4 fois par an. Lorsque la situation empire, un traitement chirurgical est prescrit.

Si vous ne traitez pas l'hydronéphrose de manière ponctuelle, un certain nombre de complications peuvent survenir, notamment la mort de l'organe affecté. Si vous allez à l'hôpital à temps, la pathologie peut être arrêtée et même une guérison complète peut être obtenue. L’hydronéphrose rénale précoce répond bien au traitement. La pathologie de grade 3 n'est pratiquement pas traitée, le rein malade est généralement retiré.

Que faire si le flux d'urine est difficile ou non?

L'écoulement d'urine du rein est perturbé par ses diverses anomalies - épissure, dystopie, spongieuse, polykystique, bourgeons doubles et autres malformations.

Causes de violation de l'écoulement d'urine

Omission du rein. La violation de l'urine sortant du rein est souvent associée à un prolapsus rénal. Et si c'est le cas? La réponse est évidente. Visitez un médecin immédiatement. Avec cette pathologie, l'organe bouge considérablement, l'uretère fléchit dans une position verticale, acquérant la forme d'une boucle. Cela empêche l'écoulement de l'urine. Le prolapsus du rein d'un ou deux est observé avec une perte de poids nette, affaiblissant ensuite les muscles de la paroi abdominale antérieure et du plancher pelvien.

Les voies urinaires sont empêchées par une contractilité altérée (péristaltisme) des uretères, un affaiblissement du tonus de la paroi musculaire de la vessie, des modifications cicatricielles de l'urètre, un rétrécissement des uretères inflammatoires, un adénome et une fibrose de la prostate. Par conséquent, afin de prévenir la lithiase urinaire, ces maladies doivent être traitées rapidement.

Urolithiase - la cause de violations de l'écoulement de l'urine.

Le processus inflammatoire dans le rein joue un rôle important dans le mécanisme de formation de calculs urinaires. Cela est dû au fait que lors de l'inflammation de la membrane muqueuse et des parois des organes urinaires, le rejet des cellules mortes augmente, le mucus est sécrété, la masse de protéines sécrétée dans l'urine augmente et la balance colloïdale de l'urine est perturbée.

En raison de l'effet toxique de l'infection sur les cellules rénales, la fonction excrétrice rénale est perturbée, de nombreux microorganismes, en particulier les proteus et les staphylocoques, à l'aide d'une enzyme spécifique, décomposant l'urée urinaire, entraînant la formation d'ammoniac, modifiant l'urine alcaline, modifiant la solubilité dans l'urine et contribuant à la formation de l'acide phosphorique.

  • Un traumatisme aux reins contribue à la formation de calculs. Dans de tels cas, les caillots sanguins deviennent la matrice organique du calcul.
  • Les facteurs dits locaux jouent un rôle particulièrement important dans le développement de la formation de pierres récurrentes. Après avoir retiré les calculs du bassin et d’autres cavités du rein, leurs petits fragments, sable, caillots de sang, mucus, bactéries, sur lesquels se forment ensuite des cristaux de tartre, peuvent rester.
  • Une des raisons est la nécrose des papilles rénales. Il s'agit d'un système de collecte de tubules à travers lequel l'urine du rein est excrétée dans le bassin. Rejetant, la papille morte est librement située dans les cavités du rein, elle est rapidement incrustée de sels et, à l'avenir, devient souvent le noyau de la future pierre.

Les facteurs rénaux de la formation de calculs comprennent les tubulopathies, c'est-à-dire les maladies congénitales des tubules rénaux, dans lesquelles le métabolisme est perturbé, notamment la production d'enzymes participant au transport de diverses substances à travers les membranes rénales. Lorsque la tubulopathie avec l'urine dans une quantité accrue de sel, acides aminés, la concentration en ions hydrogène augmente.

Causes de la stagnation rénale

La stagnation dans les reins - hydronéphrose, se produit en violation de l'écoulement de l'urine par les reins. La fonction principale des reins est d’éliminer les produits toxiques du métabolisme excrétés dans l’urine.

Sa formation et sa filtration sont assurées par une structure assez complexe du rein.

À l'extérieur, il est recouvert d'une capsule fibreuse de tissu conjonctif, sous lequel se trouvent deux couches du parenchyme (cortical et médullaire), le calice rénal où s'accumule l'urine.

À leur tour, ils se connectent et passent dans le bassin du rein, qui est relié aux uretères. Selon eux, l'urine est excrétée par les reins dans la vessie et, le long du canal urinaire, excrétée par le corps.

Avec la stagnation des reins, une expansion du système rénal pelvis-rénal se développe.L'hydronéphrose peut être aseptique et infectée.

Dans le premier cas, les modifications de la structure et du fonctionnement des reins dépendent du degré et de la durée de la compression. Dans le second cas, l'infection rejoint également ces processus.

Dans la phase initiale de la maladie, presque aucun symptôme n'est perceptible, seule une échographie permet de voir l'expansion des cupules et du pelvis rénal.

En cas de stagnation prolongée, les modifications du parenchyme rénal sont irréversibles, jusqu’à l’atrophie complète de l’organe, et après le retrait de l’obstruction, il ne se produit qu’un renouvellement partiel de ses fonctions.

Lorsque la stagnation est accompagnée d'une infection des reins, le risque de développer une pyélonéphrite obstructive est élevé.

Causes de l'hydronéphrose

La violation de l'écoulement de l'urine et, par conséquent, sa stagnation dans les reins, peut survenir pour les raisons suivantes:

  • processus pathologiques dans la vessie et l'urètre (par exemple, en cas de phimosis, processus néoplasiques, troubles du fonctionnement du sphincter de la vessie après des infections antérieures);
  • compression des uretères à l'extérieur (encore une fois, tumeurs, ganglions lymphatiques hypertrophiés en raison d'une perturbation du système lymphatique, kystes, modifications des tissus de la cavité abdominale après une intervention chirurgicale);
  • des irrégularités dans la lumière de l'uretère, par exemple dans l'urithiase, lorsqu'elles sont bloquées par une pierre qui sort du rein, quand l'uretère est tordu ou plié en raison d'anomalies congénitales ou à la suite d'une blessure;
  • perturbation du pelvis rénal - l'uretère présentant des anomalies congénitales du développement ou un reflux vésico-urétéral, lorsque l'urine est renvoyée de l'uretère vers le pelvis rénal.

Une attention particulière doit être accordée à la stagnation des reins chez les femmes enceintes, car le phénomène est assez fréquent.

Il se produit en raison de modifications du fond hormonal de la femme, ce qui entraîne une défaillance des contractions rythmiques de l'uretère.

Et dans les derniers stades de la grossesse, sa compression mécanique avec l'augmentation de la taille utérine peut se produire.

Comme de tels phénomènes commencent généralement quelque part au cours du huitième mois de grossesse, ils ne pratiquent pas de traitement particulier.

La pyélonéphrite peut être une complication possible. Mais avec une surveillance régulière des tests et de la bakposev, il se prête facilement au traitement.

Symptômes de l'hydronéphrose

La stagnation dans les reins peut durer longtemps sans symptômes graves.

Les premiers signes de la maladie apparaissent souvent lors de l’ajout d’une infection ou lors du développement d’une lithiase urinaire, si ce n’est la cause de la stagnation.

La phase initiale de l'hydronéphrose commence par une colique rénale. Il s'agit d'une douleur aiguë et insupportable qui commence dans le bas du dos, où se trouvent les reins, et le long de l'uretère, retourne dans la région périnéale, la surface interne de la cuisse.

Au fil du temps, les parois du bassin et des bonnets cessent de se contracter activement, remplacés par du tissu conjonctif. Au lieu d'une colique rénale, une douleur sourde et sourde apparaît dans la région lombaire.

Ce n'est pas paroxystique, il se produit quelle que soit l'heure de la journée, l'activité physique.

Les violations de la miction ne sont observées que lors d'attaques de douleur. L'hématurie est un symptôme plus caractéristique, c'est-à-dire l'apparition de sang dans les urines. Dans l'hydronéphrose infectieuse, elle peut devenir trouble.

Une augmentation de la température ne se produit que lorsqu'une stase dans les reins est accompagnée d'un processus infectieux.

En outre, l'état général du patient se dégrade, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, de la fatigue et d'une diminution des performances.

Traitement et diagnostic

Si vous ressentez des douleurs dans la région lombaire, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

Les principales méthodes de diagnostic de l'hydronéphrose, permettant d'évaluer la gravité de la maladie, sont l'échographie et le radiodiagnostic. Également affecté à des tests généraux d'urine, de sang, de bacposev.

Le traitement de l'hydronéphrose est le traitement de la cause même qui a provoqué la stagnation de l'urine et la violation de son écoulement dans les reins.

Dans la plupart des cas, il ne s'agit que d'une intervention opérationnelle et urgente, car son objectif principal est de préserver autant que possible l'efficacité du corps.

Les manipulations chirurgicales ne sont pas effectuées uniquement lorsqu'elles sont contre-indiquées pour un certain nombre de raisons.

Si, suite à la stagnation des reins, une pyélonéphrite obstructive a débuté, le traitement antibactérien joue un rôle essentiel dans le contrôle strict de l'excrétion d'urine, déterminant la sensibilité des bactéries aux médicaments prescrits.

Généralement, dans de tels cas, les fluoroquinolones (par exemple ofolksatsin, lévofloxacine, sparfloxacine) et les antibiotiques céphalosporines (céfépime, sulbactame, ceftriaxone) sont prescrits.

Des analgésiques puissants, fébrifuges, sont prescrits pour le soulagement de la douleur.

Afin de restaurer le travail et la fonction des reins après la stagnation, ils prennent des préparations spéciales qui restaurent la microcirculation en eux.

Prévention

La principale prévention de la stagnation dans les reins est la prévention des infections du système urogénital, ainsi que de la lithiase urinaire.

Leurs causes sont le manque d'hygiène, les maladies sexuellement transmissibles, les processus viraux et bactériens négligés dans le corps, un régime alimentaire anormal contenant beaucoup de sel, un mode de vie sédentaire et une hypothermie régulière.