5 principales raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas blâmer l'enfant avec l'énurésie

Chez les femmes

L'énurésie chez les enfants est une miction involontaire périodique ou permanente dans un rêve ou au cours d'une forte concentration ou d'un loisir qui se développe à un âge où la connexion entre le cortex cérébral et la vessie devait être établie - après 4 ans. Les raisons de cette condition sont assez grandes; ils ont certaines caractéristiques en fonction du sexe et de l'âge.

L'énurésie est enregistrée chez chaque cinquième à sixième enfant de 5 ans, ce diagnostic est posé chez 12-14% des enfants en âge de fréquenter l'école primaire et à l'âge de 12-14 ans, le nombre de patients n'est que de 4%. Les garçons sont malades 1,5 à 2 fois plus souvent.

Le pédiatre ainsi que l’urologue, le neurologue, l’endocrinologue et le psychologue pédiatres sont chargés de diagnostiquer les causes de la maladie; dans certains cas, la participation d'un homéopathe ou d'un psychiatre est nécessaire.

Le traitement est complexe: la thérapie comportementale, l'alimentation, la psychothérapie et les méthodes physiothérapeutiques sont le plus souvent utilisées; il arrive que des médecins prescrivent des médicaments. Le traitement chirurgical n’est utilisé que si l’incontinence est causée par des maladies des voies urinaires ou des organes à proximité de celles-ci qui peuvent être opérées.

Classification des maladies

Attention! Le diagnostic "d'énurésie" est posé si l'enfant présente des signes de maturité des connexions vessie-cortex cérébral, qui survient généralement après 4 ans. À propos de la formation de cette relation indique que le bébé est capable de retenir l'urine et dit d'abord aux adultes qu'il veut aller aux toilettes.

Il existe plusieurs classifications de la maladie - prenant en compte divers facteurs.

  1. Par mode d'occurrence:
    • La nuit Elle peut se manifester toutes les nuits après 4 ans (forme constante) ou seulement périodiquement (option intermittente) - lorsque l'enfant a été dans une situation traumatique ou a été soumis à une surcharge physique ou émotionnelle intense.
    • Incontinence diurne chez les enfants. Il se développe le plus souvent chez les enfants atteints de maladies des voies urinaires, chez ceux qui ont une sphère volitive sous-développée (lorsque, lorsqu'il fait le même travail, il ne ressent pas le besoin pressant). La forme diurne de l'énurésie «commence» lorsque la vessie est si pleine que, sans attendre de lien de réponse avec le cortex cérébral, elle déclenche sa vidange.
    • Mixte, quand l'enfant peut uriner involontairement de jour comme de nuit.
  2. De ce fait, les mictions involontaires ont toujours été observées (après 4 ans) ou se sont développées après la période «sèche», les enfants sont atteints d’énurésie:
  3. primaire (type le plus fréquent): cela a toujours été noté, il n’ya pas eu de longues périodes «sèches»;
  4. secondaire: six mois ou plus, l'enfant s'est levé pour uriner, puis a cessé de le faire. La part des pathologies secondaires ne représente que 20-25%.
  5. Symptômes de fuite d'urine concomitants:
    • monosymptomatique - si l'enfant ne se moque pas de douleur en urinant, il n'y a pas de besoin pressant;
    • polysymptome (indique des complications) - lorsque la miction incontrôlée est accompagnée de douleur, d’augmentation du nombre de visites aux toilettes, de la difficulté à résister à l’enfant.

Attention! Chez l'adolescent, la forme principale est considérée comme une énurésie secondaire.

Causes de la maladie

L'incontinence la plus fréquente est observée chez les enfants:

  • construction mince;
  • timide
  • timide
  • trop émotif;
  • des familles nombreuses;
  • membres de la famille soumis à des soins excessifs;
  • issus de familles à faible revenu ou défavorisées.


La classification étiologique divise l'énurésie en ces formes:

  1. simple: lorsqu’on examine un enfant, il est impossible de trouver la cause de cette affection, mais on sait que l’un ou les deux parents ont été atteints d’énurésie infantile. Dans ce cas, le risque de miction nocturne passe de 15% (chez les enfants en bonne santé) à 44% (si un seul parent était malade) et à 77% (si une pathologie a été observée chez deux parents);
  2. névrotique: se développe chez des enfants timides et timides qui sont très inquiets du fait de leur énurésie;
  3. névrose-like: caractéristique des enfants avec une tendance à l'hystérie et à la névrose;
  4. épileptique: causes de l'énurésie chez les enfants - dans l'activité pathologique des zones du cortex cérébral responsables du contrôle de la miction;
  5. endocrinopathie: l'énurésie se développe à la suite de maladies des glandes endocrines (diabète, hyperthyroïdie, syndrome dienphtalique).

Il y a d'autres causes de la maladie:

  1. Causes intra-utérines et génériques: dommages au cerveau ou aux voies reliant le cortex à la vessie, en passant par la moelle épinière, pour les raisons suivantes:
    • gestose;
    • infection intra-utérine;
    • hypertension chez la mère;
    • insuffisance fœto-placentaire;
    • enchevêtrement du cordon;
    • diabète chez une femme enceinte;
    • lésions du cerveau ou de la moelle épinière pendant l'accouchement.
  2. Maladies qui se développent après la naissance et entraînent un manque d'oxygène dans le cerveau: malformations cardiaques, pneumonie, asthme bronchique, tuberculose.
  3. Maladies infectieuses du système nerveux central: méningite, encéphalite, gonflement du cerveau dû à l'évolution grave de toute infection virale ou bactérienne.
  4. Maladies non transmissibles du système nerveux central: épilepsie, hydrocéphalie, développement anormal de la colonne lombaire.
  5. Pathologie psychiatrique: oligophrénie, intoxication chronique à une drogue ou à l'alcool.
  6. Maladies des voies urinaires: cystite, adhérences dans l'urètre, vessie neurogène, l'ouverture des uretères n'est pas à la place de la vessie, qui est reliée au cerveau.

Les causes de l'énurésie varient en fonction du sexe et de l'âge de l'enfant.

Chez les filles

L'incontinence urinaire chez les filles se développe en raison de:

  1. traumatisme psychologique: réinstallation, divorce, naissance d'un bébé, transfert dans une nouvelle école;
  2. caractéristiques du système nerveux, ce qui provoque un sommeil très sain;
  3. boire beaucoup de liquides;
  4. réduire la vasopressine - une hormone qui empêche les voyages de nuit aux toilettes;
  5. infections des voies urinaires;
  6. blessures (y compris génériques) de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière;
  7. retards de développement.

Chez les garçons

L'incontinence urinaire chez les garçons a les raisons suivantes:

  • les voies neuronales allant de la vessie au cortex cérébral ne sont pas encore mûres;
  • l'enfant est hyperactif;
  • hyper soin des proches;
  • le stress;
  • déficit d'attention;
  • les pathologies de l'hypothalamus, conduisant à un manque d'hormone de croissance et de vasopressine;
  • l'hérédité;
  • inflammation des reins et de la vessie;
  • réactions allergiques;
  • maladies conduisant à une privation d'oxygène du cerveau;
  • la prématurité et les traumatismes lors de l'accouchement.

Les adolescents

L'énurésie chez les adolescents se développe en raison de:

  1. blessures à la colonne vertébrale;
  2. anomalies congénitales du système urinaire, en raison desquelles se développe leur infection;
  3. le stress;
  4. troubles mentaux;
  5. changements hormonaux dans le corps;
  6. violation de l'éveil.

Est-ce que tout le monde a la même pathologie

L'incontinence chez les enfants se manifeste par la libération involontaire d'une certaine quantité d'urine pendant le sommeil ou la veille. De tels épisodes peuvent survenir à différentes fréquences, paroxystique, parfois plusieurs fois par nuit. La miction peut survenir pendant la première moitié de la nuit ou le matin. tandis que l'enfant mouillé ne se réveille pas.

Si l'énurésie apparaît à la suite d'autres maladies, ces symptômes seront également notés. Ainsi, la forme semblable à la névrose se manifestera par le bégaiement, les peurs, les tics, l’hyperactivité. Si la cause est une hypoxie du cerveau due à des maladies des bronches et des poumons, il y aura toux, dyspnée intermittente, respiration sifflante, fatigue et autres. Avec la forme endocrinopathique d'incontinence, des symptômes tels que l'obésité ou, à l'inverse, la minceur avec un bon appétit, la susceptibilité aux maladies infectieuses, l'œdème et le vitrage oculaire vont apparaître.

Si l’incontinence nocturne chez l’enfant est compliquée, il faut observer, en plus de la miction involontaire, un ou plusieurs des symptômes suivants:

  • augmentation de la miction;
  • envie pressante d'uriner ou, au contraire, leur absence;
  • douleur à la miction;
  • faible flux d'urine.

Comment trouver la cause

Le diagnostic de l'énurésie chez les garçons et les filles est fait par les spécialistes suivants:

  1. pédiatre;
  2. urologue pédiatrique;
  3. neurologue;
  4. endocrinologue;
  5. psychiatre.

Selon les données de l'examen, l'interrogatoire de l'enfant et des parents, en particulier sur les écarts d'arbitraire de miction qu'ils avaient dans l'enfance, le pédiatre peut soupçonner de quelle forme d'énurésie le bébé a. Pour confirmer son diagnostic préliminaire, en référant l’enfant à des spécialistes pour consultation, il peut ordonner ces études:

  • analyses générales d'urine et de sang;
  • examen bactériologique de l'urine;
  • tests sanguins biochimiques;
  • Échographie du système urinaire;
  • Rayons X de la colonne vertébrale et du crâne;
  • électroencéphalographie;
  • Radiographie des voies urinaires avec contraste (urographie, cystographie).

Traitement de la maladie

Le traitement de l'énurésie chez les enfants commence par le traitement de la cause de cette affection. Dans les maladies infectieuses, des médicaments antibactériens, antiviraux ou antifongiques sont prescrits. Si l'énurésie est causée par une maladie endocrinienne, un traitement approprié est prescrit avec des hormones synthétiques ou des substances qui les suppriment. Dans le cas d'une incontinence épileptique, des médicaments anticonvulsivants sont nécessaires et, dans le cas de sédatifs, de type névrose.

En outre, prescrire une thérapie comportementale. Cela réside dans le fait que:

  • avant le coucher, ils limitent la consommation de sel, de sucre et de liquide; l'eau peut et doit être bue, mais il est souhaitable qu'au moins 15 minutes s'écoulent entre la pose du lit et le moment de la consommation de boisson;
  • avant d'aller se coucher, on leur demande d'aller aux toilettes;
  • ils réveillent un enfant (pas un adolescent) dans la première moitié de la nuit afin de l'emmener aux toilettes;
  • si un enfant dort dans sa chambre, il peut avoir peur de se lever pour uriner afin que les parents puissent y allumer une veilleuse;
  • Vous pouvez utiliser des tampons spéciaux associés à un détecteur d'humidité. Elles sont collées dans une culotte et réveillent l’enfant lorsque les premières gouttes d’urine apparaissent.

Régime alimentaire

La nutrition des enfants devrait être riche en vitamines, protéines et oligo-éléments. Le régime alimentaire de Krasnogorsky peut être utilisé pour le traitement de l'énurésie: l'enfant mange le soir un petit morceau de hareng, du pain et du sel, arrosé d'eau douce.

Psychothérapie

Les psychothérapeutes et les psychologues pour enfants travaillent avec des enfants de plus de 10 ans. Des méthodes telles que la psychothérapie de motivation et la formation autogène sont appliquées jusqu'à cet âge.

Physiothérapie

Pour le traitement de l'incontinence urinaire chez les enfants sont des méthodes bien adaptées telles que:

  • procédures thermiques;
  • thérapie au laser;
  • électrophorèse;
  • galvanisation;
  • acupuncture;
  • thérapie magnétique;
  • électrostimulation des muscles du plancher pelvien;
  • douche circulaire;
  • massage

Les exercices de Kegel visant à améliorer la communication entre le cerveau et la vessie ont un effet positif. Ils sont faciles à réaliser - pour détendre et fatiguer les muscles du périnée, mais pour commencer, l’enfant doit comprendre où se trouvent ces muscles. Pour ce faire, demandez-lui de cesser d'uriner et de le répéter plusieurs fois.

Traitement médicamenteux

Les médicaments pour le traitement de l'énurésie sont rarement prescrits - généralement, les méthodes non pharmacologiques ont un effet. Mais si les méthodes ci-dessus ne donnent pas d'effet dans les 6-8 semaines, elles sont prescrites:

  • analogues d'hormone-vasopressine;
  • un type spécial d'antidépresseurs;
  • médicaments anticholinergiques;
  • Nootropiques (ils ne peuvent pas être pris la nuit).

Opérations

Pour le traitement de l'énurésie chez les enfants, la chirurgie ne peut être utilisée que dans les cas où la miction involontaire est provoquée par des anomalies de la structure des voies urinaires. Sling, et même les opérations plus ouvertes chez les enfants ne s'appliquent pas.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Incontinence chez les enfants causes et traitement

Incontinence chez un enfant: causes et méthodes de traitement

L'incapacité de l'enfant à contrôler le processus de miction, pour de nombreux parents, est initialement considérée comme une nuisance mineure. Mais lorsqu'ils se rendent compte que leur enfant a déjà grandi à partir de cet âge pour pouvoir «se mouiller le pantalon» et que le problème persiste, ils commencent à s'inquiéter sérieusement pour la santé de leurs enfants. L'incontinence urinaire chez les enfants ou l'énurésie est une affection dans laquelle la vidange involontaire de la vessie se produit la nuit ou pendant la veille. Selon les dossiers médicaux, environ 15% des enfants âgés de 5 à 10 ans souffrent d'incontinence urinaire. Les causes de cette affection peuvent être cachées à la fois dans l'immaturité physiologique de la vessie et se manifester dans le contexte de maladies internes ou à la suite de facteurs traumatiques.

À l'âge de quatre ans, les enfants contrôlent la miction, raison pour laquelle jusqu'à cet âge, les médecins ne considéraient pas l'incontinence urinaire comme une maladie. Dans les cas où l'enfant a entre 5 et 7 ans, alors qu'il urine périodiquement ou régulièrement, le médecin établit un diagnostic - l'énurésie, dont les causes peuvent être très différentes.

Incontinence chez un enfant: causes

Incontinence chez l'enfant - les causes et le traitement diffèrent considérablement de ceux chez l'adulte, car l'épidémiologie de cette affection repose souvent sur des facteurs organiques et neurologiques. Les mictions incontrôlées chez les enfants peuvent être observées de jour comme de nuit. Par conséquent, lorsqu'il décide du diagnostic, le médecin établit un diagnostic d'énurésie diurne ou diurne. Beaucoup de parents sont confrontés à l'incontinence chez l'enfant, persuadés qu'il s'agit d'une sorte de maladie infectieuse, mais ce n'est pas toujours le cas, car dans 70% des cas, l'énurésie des enfants a un caractère psychologique. Parmi les principales raisons pouvant provoquer une incontinence urinaire chez un enfant, on peut citer:

  • immaturité de la vessie;
  • retard de développement de l'enfant;
  • situations de stress fréquentes ou récurrentes;
  • sentiment de peur;
  • sommeil profond, réveil difficile;
  • l'hérédité;
  • anomalies congénitales du système urinaire;
  • anomalies congénitales de la moelle épinière;
  • infection rénale;
  • immaturité du système nerveux;
  • l'épilepsie;
  • apnée du sommeil;
  • maladies endocriniennes;
  • effets secondaires de certains médicaments.

La cause de l'incontinence urinaire chez un enfant est souvent psychologique.

Souvent, chez les enfants, l'incontinence urinaire survient dans un contexte de stress, lorsqu'un enfant craint fortement ou ressent des problèmes à l'école, à la maternelle, au divorce ou aux querelles des parents. Dans de tels cas, on peut dire qu'un enfant a une incontinence urinaire à l'effort, qui ne nécessite pas de traitement médical spécial, mais il est difficile, voire impossible, de résoudre le problème sans consulter un psychothérapeute et en éliminant les facteurs provoquant un tel symptôme chez l'enfant.

Souvent, les enfants ne sont pas en mesure de contrôler le processus de miction pendant les jeux actifs, la toux, l’éternuement ou le rire. Habituellement, dans une telle période, les enfants ressentent une forte envie d'uriner, mais n'ont pas le temps d'aller aux toilettes. Dans de tels cas, il est difficile d’en identifier la cause, car elle peut être associée à la fois à une faiblesse musculaire de la vessie et au fait que les enfants ne se précipitent pas à la première envie d’aller aux toilettes et qu’un relâchement des muscles pelviens n’a pas le temps de les atteindre. Dans chaque cas, la cause de l'incontinence urinaire doit être considérée individuellement, en tenant compte du corps de l'enfant.

Types d'énurésie chez les enfants

Énurésie quotidienne - se manifeste en relation avec une altération du fonctionnement du cortex cérébral pendant la veille. Ce trouble est caractéristique des enfants qui font souvent du surmenage, souffrent d'épuisement émotionnel ou ont des antécédents de maladies infectieuses urologiques. La miction de ces enfants survient le plus souvent pendant la période d'activité professionnelle, de même que l'incontinence urinaire lorsqu'on tousse ou rit, lorsqu'il n'y a pas de besoin signalant que l'enfant ne peut pas contrôler le processus lui-même.

Énurésie nocturne. Il est considéré comme le plus fréquent chez les enfants et se caractérise par un manque de contrôle sur le besoin urgent d'uriner la nuit. Le plus souvent, les garçons souffrent d'énurésie nocturne. Les causes de cette affection sont le plus souvent associées à des troubles psycho-émotionnels: insultes, peur, querelles avec leurs pairs, problèmes à l'école et autres traumatismes qui affectent négativement le psychisme de l'enfant. Si l'on ne note que l'incontinence, on l'appelle souvent monosymptomatique.

Dans la pratique urologique des médecins, il n’est pas rare de rencontrer l’énurésie névrotique, qui est associée à diverses peurs de l’enfant. De tels enfants peuvent bégayer, être fermés, ils ont une humeur changeante. Ce type d'énurésie est traité par un psychologue, mais les parents d'un tel enfant ont également besoin des conseils d'un spécialiste.

Comment traiter l'incontinence urinaire chez un enfant

Avant de traiter l'incontinence chez un enfant, vous devez identifier la cause première. Habituellement, l’enfant n’a pas besoin d’être hospitalisé, le traitement est donc effectué en ambulatoire. La seule exception est envisagée si la cause de cette affection est associée à des maladies infectieuses des reins ou de la vessie. Un traitement hospitalier est alors nécessaire.

La normalisation du sommeil et de l'éveil réduira l'incontinence urinaire

Pour résoudre le problème de l’incontinence chez l’enfant, il est souvent nécessaire de consulter plusieurs spécialistes: un pédiatre, un pédologue urologue, un néphrologue, un psychologue capable de déterminer plus précisément la cause et de prescrire les mesures thérapeutiques nécessaires pour l’éliminer. Un enfant souffrant d'incontinence urinaire peut être prescrit comme traitement médicamenteux, ainsi que comme massage, physiothérapie, remèdes populaires ou en séance avec un psychologue. Seule une approche intégrée de la résolution du problème permettra d'éliminer le symptôme déplaisant, rétablissant ainsi la confiance des enfants et le calme des parents.

Le traitement médicamenteux de l'énurésie chez les enfants comprend la prise de médicaments qui peuvent réduire le volume d'urine, normaliser la vessie. Tout médicament doit être prescrit par un médecin. Le plus souvent, un spécialiste vous prescrit des gouttes nasales Adiuretin-SD, des comprimés de driptan, des antidépresseurs (Novopasit, Persen), etc. Il est également recommandé de prendre des complexes de vitamines et de multivitamines: Multitabs, AEvit, Pikovit. Au cours du traitement, il est recommandé à l'enfant de consulter un psychologue, qui peut déterminer si la cause de l'incontinence urinaire est liée au traumatisme psychologique de l'enfant. Pour soigner l’incontinence chez l’enfant, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle, mais seulement après avoir consulté un médecin.

Consultation médicale pour incontinence chez un enfant

Un bon résultat peut être obtenu en prenant des décoctions à base de plantes de millepertuis, myrtilles, canneberges. La médecine traditionnelle utilisée dans le traitement de l'incontinence urinaire chez l'enfant ne peut servir que de traitement adjuvant au traitement principal. Souvent, l'enfant n'a pas du tout besoin de thérapie curative. Il suffit de normaliser son mode de sommeil et de veille, de réduire sa consommation de liquide ou de lui rappeler d'éventuelles pulsions aux toilettes.

Recommandations utiles

Les parents qui sont confrontés au problème de l'incontinence urinaire chez un enfant le blâment souvent, essaient de gronder et de honte devant d'autres enfants, ce qui aggrave encore la situation et commet une grave erreur. Le fait que l'enfant ne soit pas en mesure de contrôler le processus de miction de l'enfant est souvent à se reprocher, car ils créent souvent un environnement qui affecte négativement son état psychologique.

Erreurs commises par les parents en l'absence de contrôle urinaire chez un enfant

Afin de résoudre le problème de l'incontinence urinaire chez les enfants, les adultes devraient adhérer aux recommandations suivantes:

  • Jamais besoin de punir, réprimander l'enfant pour le fait qu'il se réveille mouillé.
  • Pas besoin de porter une couche pour bébé à l'âge de 4 ou 5 ans.
  • Limitez votre consommation de liquides au coucher.
  • Assurez-vous d'emmener l'enfant aux toilettes avant de se coucher.
  • Rappelez à votre enfant l'après-midi d'aller aux toilettes.
  • L'enfant doit se coucher au plus tard à 21h00.
  • Il n'est pas nécessaire de réveiller l'enfant pendant son sommeil pour vider la vessie.
  • Félicitez votre enfant pour les nuits ou les jours «secs».
  • Si vous suspectez une maladie infectieuse, vous devriez immédiatement consulter un médecin.
  • Pas besoin de se soigner.
  • Donnez plus d'attention à votre enfant.
  • Pas besoin d'impliquer les enfants dans des conflits ou des scandales familiaux.

Les soins, l'attention et l'éducation appropriée de l'enfant réduiront le risque de développer une énurésie chez l'enfant.

En observant des règles simples, il est possible non seulement d'éliminer ou de prévenir l'incontinence urinaire chez un enfant, mais également de préserver sa santé en général, afin d'exclure toutes sortes de troubles psycho-émotionnels. Plus d'attention, d'amour et d'affection! Après tout, votre enfant le mérite!

Incontinence chez les enfants

Incontinence chez les enfants - un trouble de la miction volontaire, l'incapacité de l'enfant à contrôler l'acte de la miction. L'incontinence chez les enfants est caractérisée par l'incapacité à accumuler et à retenir l'urine, ce qui s'accompagne d'une miction involontaire pendant le sommeil ou la veille. Pour clarifier les causes, les enfants subissent un examen urologique (échographie du système urinaire, cystoscopie, radiographie des reins et de la vessie, électromyographie, urométrie) et neurologique (EEG, Echo EEG, REG). Le traitement de l'incontinence urinaire est effectué en tenant compte des raisons et peut inclure une pharmacothérapie, une physiothérapie, une psychothérapie, etc.

Incontinence chez les enfants

Incontinence d'urine chez les enfants - mictions involontaires (inconscientes) répétées tout au long de la journée ou de la nuit. L'incontinence urinaire concerne 8 à 12% des enfants, l'énurésie étant la forme la plus courante de pathologie de l'enfance. La nature polyétiologique de l'incontinence urinaire chez les enfants rend ce problème pertinent pour un certain nombre de disciplines pédiatriques: neurologie pédiatrique, urologie pédiatrique et pédopsychiatrie.

Chez les enfants de moins de 1,5 à 2 ans, l’incontinence urinaire est considérée comme un phénomène physiologique associé à l’immaturité des mécanismes de régulation somato-végétatifs. Normalement, les capacités de rétention urinaire lors du remplissage de la vessie se forment chez un enfant entre 3 et 4 ans. Cependant, si les compétences de contrôle de la miction n’ont pas été établies à ce stade, vous devez rechercher les causes de l’incontinence urinaire chez l’enfant. L’incontinence chez l’enfant est un problème social et d’hygiène qui conduit souvent au développement de troubles psychopathologiques nécessitant un traitement à long terme.

Causes de l'incontinence urinaire chez l'enfant

L'incontinence urinaire chez les enfants peut être causée par une altération de la régulation nerveuse de la fonction des organes pelviens due à des lésions organiques du cerveau et de la moelle épinière: lésions (crâniennes, racho-cérébrales), tumeurs, infections (arachnoïdite, myélite, etc.), paralysie cérébrale. Les enfants souvent incontinents souffrent de diverses maladies mentales (retard mental, autisme, schizophrénie, épilepsie).

L'incontinence peut être due à des troubles anatomiques du développement du système urinaire de l'enfant. Ainsi, la base organique de l'incontinence urinaire peut être représentée par la non union de l'ouraque, l'ectopie de l'orifice urétéral, l'exstrophie de la vessie, les hypospadias, les épispadias, les obstructions rétrésiculaires, etc.

Dans certains cas, l’incontinence urinaire chez les enfants survient en cas de syndrome d’apnées du sommeil, de maladies endocriniennes (diabète sucré, diabète sucré, hypothyroïdie, hyperthyroïdie), de médicaments (anticonvulsivants et tranquillisants).

En réalité, l'énurésie chez les enfants est un problème multifactoriel. L'énurésie peut être héréditaire: il est prouvé que si les deux parents souffrent d'incontinence urinaire dans leur enfance, la probabilité d'énurésie chez un enfant est de 77%, si un seul parent souffrait d'un trouble de la miction - 44%.

Le plus souvent, le développement de l’incontinence urinaire chez l’enfant (énurésie) est associé à un retard dans la maturation du système nerveux de l’enfant en raison d’un déroulement défavorable de la période périnatale. L'immaturité du système nerveux central peut être due à la menace d'interruption de grossesse, à la prééclampsie, à l'anémie d'une femme enceinte, au manque d'eau, au niveau élevé de l'eau, à l'hypoxie intra-utérine du fœtus, à l'asphyxie à l'accouchement et aux lésions à la naissance. À l'avenir, ces enfants présentent généralement un dysfonctionnement neurogène de la vessie. L'incontinence souffre souvent d'enfants hyperactifs.

Dans certains cas, l'énurésie nocturne s'explique par une violation du rythme de sécrétion de l'hormone antidiurétique (vasopressine). En raison de la concentration insuffisante de vasopressine dans le plasma la nuit, les reins sécrètent une grande quantité d'urine, faisant déborder la vessie et entraînant une miction involontaire.

L’incontinence urinaire peut être associée à des pathologies urogénitales (pyélonéphrite, cystite, urétrite, vulvovaginite chez la fille, balanoposthite chez le garçon, reflux vésico-urétéral, néphroptose, pyoélectasie), invasion helminthique. Les maladies allergiques telles que l'urticaire, la dermatite atopique, l'asthme bronchique et la rhinite allergique peuvent contribuer à accroître l'excitabilité de la vessie et l'incontinence urinaire chez les enfants.

Chez les enfants, en particulier les enfants d’âge préscolaire, l’incontinence urinaire peut être stressante dans la nature. Assez souvent, une situation de divorce, la mort d'un être cher, des conflits familiaux, le ridicule entre pairs, le transfert dans une autre école ou un autre jardin d'enfants, le changement de résidence et la naissance d'un autre enfant de la famille sont une situation pénible. Récemment, parmi les causes d'incontinence urinaire, les pédiatres ont appelé l'utilisation généralisée de couches jetables qui retardent la formation d'un réflexe conditionné d'uriner chez un enfant.

Dans la plupart des cas, l’incontinence urinaire chez les enfants est provoquée par une combinaison des facteurs indiqués.

Classification

Dans le cas où l'urine s'écoule involontairement par l'urètre, ils parlent d'incontinence vésiculaire; si l'urine est excrétée par d'autres canaux non naturels (par exemple, les fistules urinaire et utérine), cette affection est considérée comme une incontinence urinaire extravasculaire. Dans ce qui suit, seules les formes d'incontinence urinaire vésiculeuse chez l'enfant seront considérées.

En urologie pédiatrique, il est courant de faire la distinction entre incontinence urinaire et incontinence urinaire: dans le premier cas, l’enfant ressent le besoin urgent d’uriner, mais ne peut retenir l’urine; dans le second cas, l'enfant ne contrôle pas la miction car il ne ressent pas le besoin pressant. Dans le cas où l’incontinence urinaire se produit dans un rêve (chez les enfants âgés de plus de 3,5 à 4 ans au moins 2 fois par mois) en l’absence de maladies mentales et de défauts anatomiques et physiologiques de la sphère urogénitale, ils parlent d’énurésie (de nuit ou de jour).

L'incontinence chez les enfants peut être de nature primaire et secondaire. Sous le terme primaire (persistant), on entend un retard dans la formation du réflexe physiologique du devenir et du contrôle de la miction. Cela se produit généralement à l'arrière-plan de troubles neuropsychiatriques ou de troubles organiques du système urinaire. Les cas d’incontinence urinaire secondaire (acquise) incluent des situations dans lesquelles la capacité d’arrêter de uriner est perdue après une période de contrôle de la miction pendant plus de 6 mois. L'incontinence secondaire chez les enfants peut être d'origine psychogène, traumatique ou autre.

Selon les mécanismes de développement, l'incontinence urinaire peut être impérative, réflexe, stressante, en raison du débordement de la vessie, combinées.

Avec l'incontinence urinaire impérative (impérative), l'enfant ne peut pas contrôler la miction à la hauteur de l'envie. En règle générale, cette option est utilisée chez les enfants atteints de vessie neurogène hyperreflexe.

L'incontinence urinaire à l'effort chez les enfants se développe en raison d'efforts accompagnés d'une forte augmentation de la pression intra-abdominale (toux, rire, éternuement, lever des poids, etc.). Ce type est le plus souvent dû à la faiblesse fonctionnelle des muscles du plancher pelvien et du sphincter urétral.

La séparation des centres corticaux et rachidiens régulant la fonction des organes pelviens, y compris la miction arbitraire, conduit à une incontinence réflexe chez l'enfant. Dans ces cas, une fuite d’urine involontaire est constatée goutte à goutte ou par petites portions.

Une ischurie paradoxale, ou incontinence urinaire associée au débordement de la vessie, peut être faible - jusqu'à 150 ml; -150-300 ml de milieu et un volume important de plus de 300 ml. Cette violation se caractérise par une excrétion d'urine involontaire due à un débordement et à une trop grande dilatation de la vessie chez les enfants atteints de vessie neurogénique hyporéflexe et à une obstruction infravasculaire.

Symptômes d'incontinence urinaire

L'incontinence urinaire n'est pas une maladie indépendante, mais un trouble qui se manifeste sous différentes formes nosologiques. L'incontinence chez un enfant peut être permanente ou intermittente; noté uniquement dans un rêve ou également à l'état de veille (généralement pendant le rire, la course); avoir le caractère d'une petite fuite d'urine ou d'une vidange spontanée complète de la vessie.

Chez les enfants souffrant d’incontinence urinaire, il existe souvent des maladies graves: infections récurrentes des voies urinaires, constipation ou encoprésie. En raison du contact constant de la peau avec l'urine, des dermatites et des lésions pustulaires se produisent souvent.

Les enfants atteints d'énurésie se caractérisent par une instabilité émotionnelle, des réticences, une vulnérabilité ou une humeur brûlante, de l'irritabilité, des écarts de comportement. Ces enfants peuvent souffrir de bégaiement, de bruxisme, de troubles du sommeil, de somnambulisme et de parole. Les symptômes végétatifs sont typiques: tachycardie ou bradycardie, transpiration, cyanose et extrémités froides.

Diagnostics

L’examen spécialisé des enfants souffrant d’incontinence urinaire vise avant tout à déterminer les causes de cette affection. Par conséquent, une équipe de pédiatres spécialisés dans la recherche diagnostique peut être impliquée, notamment un pédiatre, un urologue pédiatrique ou un néphrologue pédiatrique, un gynécologue pédiatrique, un neurologue pédiatrique, un psychiatre pédiatre et un psychologue pédiatre. L'étude du statut somatique implique la collecte d'histoires détaillées, l'évaluation de l'état général, l'examen de la région lombaire, du périnée et des organes génitaux externes.

Au stade de l'examen uronéphrologique, le rythme quotidien de la miction est évalué, des tests de laboratoire sont effectués (analyse d'urine, culture bactériologique d'urine, Zimnitsky, Nechiporenko et autres), débitmétrie, échographie des reins et de la vessie, examen et urographie excrétrice. En l'absence d'informations, des procédures de diagnostic invasives sont réalisées: cystométrie, cystoscopie, profilométrie urétrale, électromyographie des muscles de la vessie, urétrocystoscopie.

Les enfants présentant une incontinence urinaire et des antécédents périnatals aggravés doivent évaluer l’état neurologique avec EEG, Echo EEG, REG et la craniographie. En cas de suspicion d'anomalie du développement de la colonne vertébrale, une radiographie, une tomodensitométrie ou une IRM de la colonne lombo-sacrée, l'électroneuromyographie est présentée.

Traitement de l'incontinence urinaire chez les enfants

En fonction des facteurs étiologiques identifiés, le traitement est effectué différemment. En cas de malformations congénitales des voies urinaires, leur correction chirurgicale est réalisée (plastie urétrale, sphinctéroplastie, suture de la fistule de la vessie, etc.). Si des maladies inflammatoires sont détectées, des traitements conservateurs de l'urétrite, de la cystite et de la pyélonéphrite sont prescrits. Le traitement des enfants atteints de troubles mentaux et d'incontinence urinaire psychogène est effectué par des pédopsychiatres et des psychologues avec l'aide d'un traitement médicamenteux et d'une psychothérapie. Si la cause de l'incontinence urinaire chez un enfant est une maturité insuffisante du système nerveux, des traitements médicamenteux nootropes sont indiqués.

Un rôle important dans le traitement de tout type d'incontinence concerne les points de régime: élimination des situations stressantes, création d'une atmosphère bienveillante, limitation de l'apport liquidien la nuit, réveil forcé de l'enfant et assise sur le pot la nuit, etc.

Prévention

La diversité des mesures préventives visant à prévenir l’incontinence urinaire chez l’enfant est due à l’étiologie de la maladie. Les recommandations générales comprennent l'observation du sommeil et de l'état de veille, la scolarisation rapide de l'enfant au pot, l'éducation sanitaire et hygiénique des enfants, la normalisation du climat psychologique. Traitement opportun des infections des voies urinaires, des anomalies du système génito-urinaire et d'autres maladies associées. L’évolution favorable de la grossesse joue un rôle important.

En aucun cas, ne devez pas réprimander les enfants pour l'incontinence urinaire - cela peut augmenter le sentiment de honte et d'infériorité de l'enfant.

Causes et traitement de l'incontinence nocturne et diurne chez les enfants: remèdes populaires, comprimés et prévention de l'énurésie

Tous les parents sont confrontés au problème de l'énurésie chez les enfants, mais tout le monde ne sait pas qu'il faut commencer à s'inquiéter lorsque cela se produit après cinq ans. La maladie signifie l'incapacité de la vessie à contenir le contenu. Quand une personne dort, les muscles se détendent, ce qui provoque une miction involontaire.

Si le "problème" est arrivé à un petit enfant, alors il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Il convient de sonner l’alarme aux parents des enfants qui ont franchi la barre des cinq ans et continuent d’écrire au lit.

Facteurs contribuant à l'apparition de la maladie

Jusqu'à un certain âge chez les bébés, la miction n'est pas régulée car, à partir de la naissance, ils s'adaptent aux nouvelles conditions, à la formation de tous les processus de la vie et aux compétences nécessaires pour répondre à leurs besoins physiologiques. Si, à 4 ans, ces processus ne sont pas revenus à la normale, les parents doivent alors se poser une question sur les causes de la pathologie.

Selon le pédiatre connu EO Komarovsky, l'énurésie ne signifie pas la présence de pathologies graves dans le corps, son traitement peut donc rapidement aider à éliminer la miction involontaire pendant le sommeil, si elle est correctement organisée. L'essentiel est que les parents se souviennent de la nécessité d'adopter une attitude douce envers l'enfant, même si le traitement est retardé. L'activité de tous les organes du corps est réalisée par le cerveau auquel les nerfs les relient par le système nerveux central. Le problème de l'incontinence urinaire nocturne est donc non seulement physiologique et médical, mais aussi psychologique.

A propos des causes de la maladie

Chez les nouveau-nés, le système nerveux est encore sous-développé, de sorte que la miction n'est pas contrôlée - jusqu'à 20 fois par jour. Au fur et à mesure que le bébé grandit, les terminaisons nerveuses se développent, les enfants commencent à contrôler leur envie et s'habituent à aller aux toilettes.

Une formation de réflexes complète devrait se produire en moyenne tous les 4 ans, mais en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme, elle peut survenir un an plus tôt ou après 5 ans. L'anxiété doit être vaincue si, à l'âge de 6, 7, 8, 10, 11 et 11 ans, la miction involontaire chez un enfant survient pendant le sommeil diurne et nocturne. Causes de l'énurésie:

  • complications pendant la grossesse ou l'accouchement, à la suite desquelles il est apparu que l'enfant avait des lésions hypoxiques périnatales du système nerveux;
  • prédisposition héréditaire - cela signifie qu'un gène a été transféré des parents à un enfant, ce qui contribue à augmenter le niveau de substances qui réduisent la réponse des cellules de la vessie à l'hormone antidiurétique dans le sang;
  • infection des voies urinaires ou maladie urologique;
  • situations stressantes, atmosphère défavorable dans l'environnement, traumatismes psychologiques;
  • capacité insuffisante de la vessie - un tel symptôme doit être pris en compte si l'enfant avait déjà été atteint de pyélonéphrite;
  • maladies congénitales ou acquises du cerveau ou de la moelle épinière;
  • diabète sucré;
  • réaction allergique.
La cause de l'incontinence urinaire peut être un traumatisme psychologique subi par l'enfant. Le système nerveux des bébés est instable, de sorte que même une querelle de famille se transforme parfois en problèmes de santé.

L'énurésie chez les enfants peut survenir à la suite de l'action de plusieurs facteurs en même temps, une cause pouvant en engendrer un autre. Une raison très simple d'uriner involontairement la nuit peut être, en l'absence de pathologies, un sommeil réparateur ou une quantité excessive de liquide, de fruits, d'aliments froids, à consommer immédiatement avant de se coucher, de refroidir excessivement le corps. Ne jetez pas les facteurs psychologiques qui contribuent au développement de l'incontinence urinaire: querelles, craintes nocturnes, jalousie, etc.

Quel spécialiste contacter?

Le médecin traitant du diagnostic primaire et du traitement de toutes les maladies infantiles est un pédiatre. Bien que la maladie soit associée aux organes urinaires, il convient de commencer par une visite chez ce spécialiste. Un médecin qualifié doit déterminer le spécialiste étroit qui sera nécessaire pour un diagnostic plus précis et enverra les parents avec l'enfant à un examen complet.

Considérant que l'énurésie est une maladie pouvant être causée par un certain nombre de facteurs de nature différente, il convient de passer l'examen à plusieurs spécialistes:

  • un neurologue prescrit l'électroencéphalographie, qui devrait révéler l'état du système nerveux;
  • le psychologue découvre s’il ya eu des situations stressantes, comment le développement de l’enfant se déroule, en utilisant des techniques spéciales, révèle le fond émotionnel de la famille, donne des recommandations aux parents;
  • L'urologue prescrit une échographie des reins et de la vessie, une analyse d'urine, puis un traitement médicamenteux.

Chaque spécialiste travaille à son tour, recherchant les causes de la maladie dans son domaine.

Comment traiter l'énurésie?

Il n'existe pas de prescription unique pour le traitement de l'énurésie chez les enfants, car elle dépend des raisons de son apparition. Chaque cas spécifique nécessite une approche individuelle. Les méthodes de traitement médicamenteux sont prescrites sur la base des résultats du diagnostic de l’état des muscles de la vessie, de la vasopressine, un agent hormonal, qui régule le niveau de liquide, ainsi que de l’état de ses récepteurs:

  1. La minirine - est faite à base de vasopressine sous forme de gouttes dans le nez, enterrées avant le coucher;
  2. Driptan - avec augmentation du tonus de la vessie;
  3. Minirine en association avec Prozerin - avec hypotension de la vessie sous forme d'injections;
  4. Nootropil, Persen sous forme de comprimés, vitamines du groupe B - sont traités avec une énurésie nocturne d’origine névrotique.

Tous les médicaments ne sont utilisés qu'après examen, identification des causes et prescription par un spécialiste dans le strict respect des règles d'administration et de la posologie. Alternativement, les patients peuvent être référés à un médecin homéopathique qui leur prescrira des médicaments alternatifs:

  1. Pulsatilla - en présence de maladies infectieuses des voies urinaires, également pour les enfants émotionnellement excitables;
  2. Gelzemium - avec des symptômes de relaxation des muscles de la vessie à la suite de situations stressantes;
  3. les médicaments contenant du phosphore sont prescrits aux enfants qui boivent beaucoup d’eau froide;
  4. Sépia - en cas d’incontinence en toussant, en riant à tout moment, même dans les 3 premières heures après l’endormissement.

Les remèdes homéopathiques modernes permettent une guérison garantie de l'énurésie, à condition que le diagnostic soit correctement posé. Des méthodes alternatives peuvent être prescrites si les médicaments n'ont pas eu l'effet souhaité et si l'énurésie chez les enfants n'a pas été guérie.

À propos des méthodes non médicamenteuses

Les médicaments n'auront pas l'effet escompté sur le traitement de l'énurésie si sa cause est sur le plan psychologique. Autres facteurs contribuant à la normalisation du processus de miction:

  • Organisation de la routine quotidienne. Une régulation adéquate de tous les processus pendant la journée habituera le corps à une discipline interne (consommation de nourriture selon des heures strictement définies, promenades, repos, sommeil, divertissement) et annulera progressivement l'énurésie chez les enfants. Il est nécessaire d'apprendre à l'enfant à cesser de manger 3 heures avant le coucher. Pour remplir cette condition difficile, les parents eux-mêmes devraient être le meilleur exemple.
  • Exercices d'entraînement pour la vessie. Il est nécessaire d’apprendre à contrôler le processus de miction. Pour ce faire, apprenez à retarder brièvement le désir d'aller aux toilettes.
  • Créer un motif. La thérapie de motivation est un puissant outil psychothérapeutique utilisé chez les enfants atteints d'énurésie. Il est utilisé exclusivement dans les cas où la cause de la maladie est un facteur psychologique. En guise de motif, l'enfant devrait être récompensé pour les nuits «sèches» (nous recommandons de lire: comment pourrions-nous obliger un enfant à écrire la nuit?). Ce qui fera l'objet d'encouragements et pour combien de nuits réussies est une décision individuelle, mais la réception fonctionne dans 70% des cas.
  • Traitement de physiothérapie. La physiothérapie sous forme d’électrophorèse, d’acupuncture, de magnétothérapie, de sommeil artificiel, de douches circulaires et d’exercices thérapeutiques est conçue pour améliorer le fonctionnement du cerveau et des terminaisons nerveuses.
  • Aide psychothérapeutique. Spécialiste spécialisé enseigne à l'enfant les méthodes d'auto-hypnose. En conséquence, la connexion réflexe entre le système nerveux central et les muscles de la vessie devrait être rétablie. Si la nature névrotique de l'énurésie nocturne est prononcée, les psychologues utilisent leurs outils pour modifier les états dépressifs. Le rôle principal en psychothérapie devrait jouer la création d’une atmosphère positive dans la famille.
Dans certains cas, la gymnastique médicale peut aider un enfant, ce qui stimule les terminaisons nerveuses et renforce le système nerveux.

Médecine traditionnelle dans la lutte contre la maladie

La médecine traditionnelle est un garde-manger de méthodes de guérison de toutes sortes de maladies. Ne négligez donc pas les recettes efficaces faites maison qui remontent à des temps immémoriaux. Ils sont testés dans la pratique par de nombreuses générations de personnes et ne contiennent que des ingrédients naturels naturels:

  • Pour les enfants de moins de 10 ans, une cuillère à soupe d'aneth doit être bouillie dans un verre d'eau bouillante et laissée pendant une heure. Boire le matin à jeun pendant une demi-tasse.
  • Cuire la compote de myrtille avec l'ajout de 2 cuillères à soupe de rose sauvage, insistez. La perfusion peut être bue plusieurs fois par jour, elle a un effet calmant sur le système nerveux.
  • Rose musquée 2 cuillères à soupe versez un litre d'eau bouillante, insistez. Remplacer le thé, boire pendant la journée. La rose musquée renforce les cellules nerveuses.
  • Les baies et les feuilles de myrtille, le millepertuis dans une petite quantité arbitraire porter à ébullition dans ½ l d'eau. Insister 30 minutes, filtrer, refroidir et prendre pendant la journée.
  • Feuille broyée de la banane plantain 30 g d'infusion dans 350 ml d'eau chaude, laissez infuser, prendre 4 fois par jour pendant 10 g.
  • Collection d'herbes à la menthe, millepertuis, feuilles de bouleau, fleurs de camomille à parts égales à broyer et à mélanger. 50g du mélange versez 1 litre d'eau chaude dans un thermos, insistez pendant 8 heures. Prendre une demi-heure avant les repas pour 100g. Pour que l'infusion d'un enfant boive avec plaisir, vous pouvez y ajouter du miel. Après 3 mois, vous devez faire une pause de 2 semaines, puis continuer à recevoir les fonds.
  • Facilite les symptômes de la collecte de l'énurésie d'herbe à renouée, d'achillée millefeuille, de millepertuis, de feuilles de mûre. Tous les ingrédients doivent être broyés et mélangés à parts égales. Préparez 10g du mélange versez 300 ml d’eau bouillante, maintenez dans un thermos pendant 2 heures. La perfusion doit être prise 5 fois par jour avant les repas.

Les remèdes populaires auront l'effet souhaité si vous les prenez sous la surveillance de votre médecin. Les médicaments à base de plantes sont un complément au traitement principal, ils ne devraient pas le remplacer complètement. En outre, les préparations à base de plantes peuvent avoir un effet positif sur la prévention de l'énurésie.

L'énurésie des enfants

Laisser un commentaire

Beaucoup de parents sont confrontés au problème de l'incontinence urinaire chez les enfants, apparaissant de jour ou de nuit. Bien que la maladie puisse survenir chez une personne de tout groupe d’âge, la plupart des cas sont diagnostiqués chez des enfants à partir de 3 ans. C'est à cet âge que le bébé apprend à contenir lui-même ses urines pendant la miction. Si cela ne se produit pas, le petit patient a besoin d'un traitement. Quelle est la cause de l'énurésie chez un enfant, quelles sont ses causes? Quel est le meilleur traitement pour: les remèdes populaires ou la pharmacothérapie?

Informations générales sur la pathologie

L'incontinence urinaire chez les filles et les garçons est une affection secondaire, souvent due à des problèmes mentaux, en particulier des blessures. Normalement, l'énurésie disparaît chez les bébés à l'âge de 6 mois et, chez un enfant de un an et demi, l'incontinence urinaire apparaît dans de rares cas, et parfois même disparaît complètement. Mais chez certains patients jeunes, on observe une décharge d'urine involontaire, et le facteur psychogène n'en est pas toujours la cause.

La maladie peut se développer à 3 ans et en 7 ans et est plus âgée. Les parents font une erreur en utilisant la méthode physique de punition et ne comprennent pas que le bébé a besoin d'un traitement. Selon les statistiques, la manifestation de l'incontinence diurne est 10 fois moins fréquente que l'énurésie nocturne. Un patient peut souffrir immédiatement de 2 formes de la maladie et, dans tous les cas, une personne a besoin d'un examen complet.

Classification des maladies

Il existe plusieurs classifications de l'énurésie chez les garçons et les filles. Selon la fréquence à laquelle le patient a manifesté la maladie, la forme primaire est distinguée (les patients ne présentaient pas de longues périodes entre les exacerbations de la maladie) et la forme secondaire (le bébé a uriné pendant 6 mois ou plus, après quoi il y a eu une période pendant laquelle la déviation ne s'est pas manifestée). L'énurésie peut également entraîner d'autres symptômes. Par conséquent, la maladie se divise en deux types: monosymptomatique (miction indolore, absence de besoin pressant) et polysymptomatique (complications survenant chez un patient: des douleurs surviennent, une personne se rend souvent aux toilettes et aucune miction ne peut être résistée). En fonction du moment de la manifestation, types de maladie divisés selon le jour et la nuit.

Type de nuit

Au cours de l'énurésie nocturne, le patient n'a pas la capacité de se contrôler pendant son sommeil et, au réveil, il est révélé que le bébé s'est décrit. L'énurésie nocturne chez les garçons est diagnostiquée plus souvent que l'énurésie chez les filles. Dans ce cas, l’incontinence se manifeste de façon permanente et à certains intervalles de temps. L'incontinence urinaire peut être observée après un traumatisme psychologique subi pendant la journée (altercation parentale, punition) ou en raison d'une surcharge (passe-temps actif).

Forme quotidienne de la maladie

L’incontinence urinaire diurne chez les enfants se manifeste par une inhibition du cortex cérébral tout au long de la journée. Selon les statistiques, l'énurésie diurne chez une fille est aussi courante que chez un garçon. Ce type d'incontinence urinaire chez l'enfant apparaît en cas d'épuisement émotionnel d'une personne ou en présence d'une maladie urologique. Ainsi, la cause devient une anomalie neurologique ou anatomique.

Causes de la maladie

Il existe différentes causes d'énurésie chez les enfants. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée chez des patients minces, des personnes craintives et soumises à des soins rigoureux de la part de leurs parents, qui grandissent dans une famille pauvre, nombreuse ou dysfonctionnelle. La cause de l'énurésie chez les enfants est à la fois intra-utérine et apparue lors de l'accouchement, ce qui a pour effet d'affecter le cerveau ou les voies menant du cortex à la vessie, en passant par le cortex. Cela est dû à des facteurs tels que la prééclampsie, l'infection intra-utérine, l'enchevêtrement du cordon ombilical, le diabète sucré chez la mère, etc. Mais la maladie peut se développer pour des raisons générales telles que:

  • les maladies qui surviennent après la naissance du bébé et entraînent un manque d'oxygène dans le cerveau (maladie cardiaque, tuberculose, etc.);
  • infection du système nerveux central (méningite, encéphalite);
  • la présence de maladies non infectieuses du système nerveux central (épilepsie, développement anormal de la colonne lombaire);
  • développement d'anomalies psychiatriques (oligophrénie, intoxication par la drogue ou l'alcool);
  • l'apparition de perturbations dans le système endocrinien;
  • situations stressantes et traumatismes psychologiques;
  • maladies du système urinaire (cystite, adhérences, etc.).
Retour à la table des matières

Quels sont les symptômes?

L'incontinence chez un enfant s'accompagne de la libération d'une certaine quantité de liquide, ce qui se traduit par des crises que le patient ne peut pas contrôler. Si la maladie se développe dans le contexte d'autres maladies, le patient affiche les symptômes correspondants. L'énurésie infantile peut être accompagnée d'anxiété et d'une irritabilité accrue, de larmoiements, d'une faiblesse, d'une perte de conscience et de vertiges. On observe également une incontinence urinaire impérieuse chez un enfant qui, lorsqu'il en a envie, n'a pas le temps d'aller aux toilettes.

Diagnostic de l'incontinence urinaire chez l'enfant

Pour déterminer la cause de l'énurésie chez les filles ou les garçons et le choix du traitement pour les patients jeunes, il est nécessaire d'examiner. Pour ce faire, contactez un pédiatre, un urologue, un neurologue, un psychiatre et un endocrinologue afin de mener une étude approfondie. Pour commencer, l’enfant et ses parents sont interrogés pour déterminer le type de maladie présent. Pour établir un diagnostic plus précis du patient est envoyé pour une analyse générale du sang et de l'urine, une analyse sanguine biochimique, après quoi vous pouvez déterminer si la maladie est apparue en raison d'une inflammation des voies urinaires. En cas d'incontinence urinaire, une échographie du système urinaire est effectuée et la cystographie, l'urographie et la cystoscopie sont prescrites comme méthodes de recherche supplémentaires. Lors de l'examen d'un patient, il est nécessaire de vérifier l'état du système nerveux central, pour lequel une électroencéphalographie, une tomographie par ordinateur et une radiographie sont effectuées.

Comment traiter la maladie chez les enfants?

Il existe différentes méthodes de traitement de l'énurésie, mais le traitement de la maladie repose sur la thérapie comportementale. Tout d'abord, assurez-vous que le petit patient mange avant de se coucher et limite également la quantité d'eau avant de se coucher. Avant d'aller au lit, l'enfant doit aller aux toilettes. Quelques heures après la libération, le bébé est réveillé et conduit aux toilettes. Une autre méthode consiste à utiliser des cales qui réagissent au niveau d'humidité. En plus de la thérapie comportementale, les médecins prescrivent un remède traditionnel contre l’énurésie ou la pharmacothérapie.

Traitement de la toxicomanie

Un traitement médicamenteux est prescrit dans les cas où un traitement non médicamenteux ne produit aucun résultat et où les symptômes de la maladie ne disparaissent pas. Le médicament n'est sélectionné que par le médecin traitant, en fonction des causes du développement de la maladie et des caractéristiques individuelles de l'enfant. Pour se débarrasser de la maladie, le médecin vous prescrit des pilules "Vesicare", "Spasmex" ou "Urotol". Si les enfants atteints d'énurésie ont un sentiment de peur, une détérioration de l'activité cérébrale, des médicaments à base de Phenibut, Pantogam ou Picamilon sont prescrits pour normaliser la maladie. Tout médicament ayant des effets secondaires, il doit être pris uniquement tel que prescrit par un médecin.

Traitement des remèdes populaires à la maison

Pour normaliser l'état psycho-émotionnel du patient, vous devez créer un environnement positif dans lequel il vit. Afin de soigner l'énurésie à la maison, des tisanes à base de myrtille, de millepertuis, de sauge ou de millefeuille sont prescrites. Mais les plantes utilisées pour le traitement de l'énurésie chez les enfants à la maison sont sélectionnées avec soin afin de ne pas provoquer le développement d'allergies. En outre, pour lutter contre l'énurésie, les remèdes traditionnels contrôlent le régime alimentaire du bébé, ce qui réduit la quantité de produits ayant un effet diurétique (par exemple, la pastèque, le cantaloup, le persil, les concombres, etc.).

Physiothérapie

Il est possible de soulager l'incontinence chez le petit patient en utilisant des méthodes de traitement physiothérapeutiques. Une personne est traitée à l'aide d'interventions thermiques, d'une thérapie au laser, d'une douche circulaire, d'une électrostimulation des muscles pelviens, d'une thérapie magnétique. En outre, le patient est assisté par un massage pendant l’énurésie, l’électrophorèse et une méthode d’acupuncture.

Autres traitements

Pour normaliser l'état, une thérapie par l'exercice est prescrite aux enfants, ce qui inclut les exercices de Kegel, à l'aide desquels la connexion entre le système urinaire et le cerveau est améliorée. Pour cela, le patient se détend et contracte les muscles du périnée. Pour que l’enfant trouve les muscles et la gymnastique nécessaires, il doit améliorer brusquement son état de santé en urinant.

Pour les enfants âgés de plus de 10 ans, un traitement psychothérapeutique de l'énurésie est prescrit (par exemple, thérapie autogène ou motivationnelle). Si les méthodes ci-dessus ne donnent aucun résultat ou si la maladie est apparue en raison d'une structure anormale des voies urinaires, une opération est prescrite au patient. Mais pour les bébés, aucune élingue ni chirurgie à ciel ouvert n'est prescrite, car cela est dangereux.

Prévention du développement de la maladie

Que faire pour que l'enfant soit en bonne santé et que l'incontinence ne soit pas apparue? Après tout, un problème qui commence dans l'enfance peut nuire à l'estime de soi et à l'apparition de maladies. Pour éviter cela, les parents devraient arrêter d'utiliser les couches à temps et habituer progressivement le bébé au pot. Normalement, à l'âge de 2 ans déjà, une personne va aux toilettes dans une casserole sans l'aide d'un adulte. Pour éviter un refroidissement excessif du corps, ils surveillent si l'enfant est habillé en fonction des conditions météorologiques, car si une maladie des voies urinaires apparaît, elle risque alors de développer une énurésie. À des fins de prévention, un pédiatre est montré une fois par saison. Cela aidera à identifier les maladies infectieuses à temps, ce qui signifie que le traitement commencera à temps.