Comment se fait l'enlèvement des calculs de différentes tailles des reins?

Urétrite

L'élimination des calculs rénaux est une étape importante dans le diagnostic de la lithiase urinaire. Aujourd'hui, cela peut être fait de plusieurs manières, le choix étant basé sur l'emplacement, la nature chimique, la taille, la densité des pierres et un certain nombre d'autres facteurs.

Méthode de drogue

La méthode la plus sûre pour aider à éliminer les calculs rénaux est un médicament. L'enlèvement de la pierre peut être fait par:

  • Améliorer la diurèse à l'aide de médicaments spéciaux et augmenter la quantité de liquide consommée. Mais cette méthode n'est utilisée que si la taille des calculs ne dépasse pas 4 mm, car cela leur permet de passer sans entrave dans l'uretère et l'urètre.
  • La dissolution des calculs rénaux due à l’utilisation d’infusions à base de divers types de matières premières médicinales et à l’utilisation de médicaments n’est possible qu’en présence de concrétions, liées par composition chimique à des composés organiques ou à une classe d’urates et de phosphates. Cependant, les oxalates les plus courants sont pratiquement impossibles à dissoudre.

Attention! Rien ne garantit que le traitement médical le plus complet aidera à éliminer les calculs, même de très petite taille.

Enlèvement de pierre chirurgicale

Dans les cas où la lithiase urinaire survient avec la formation de calculs coralliens, de complications graves, d’hématurie sévère, de douleurs aiguës, privant une personne de la capacité de travailler ou conduisant au développement de la transformation hydronéphrotique et de crises aiguës de pyélonéphrite, un traitement chirurgical peut être proposé aux patients. Mais dans différents cas, différents types de chirurgie sont présentés aux patients.

La chirurgie visant à retirer une pierre située dans le rein s'appelle une pyélolithotomie. Elle est réalisée sous anesthésie générale et consiste en une incision de 10 cm du côté du patient atteint du rein affecté. Grâce à cela, le médecin peut atteindre le rein, le couper et retirer la pierre du bassin. Immédiatement après, la plaie est suturée et les sutures sont retirées une semaine plus tard.

Important: les opérations sont dangereuses en raison du développement de saignements graves, de l’ajout d’infections secondaires et d’autres complications non moins graves.

Ces types de traitement chirurgical sont utilisés exclusivement dans les cas où toutes les autres méthodes visant à éliminer les calculs rénaux ne donnent pas de résultats. Cela est dû au fait que l'urolithiase se reproduit très souvent, mais une intervention chirurgicale précoce rend ce traitement impossible à l'avenir.

Méthodes d'enlèvement des pierres

Ces dernières années, les méthodes ont acquis une popularité considérable, dépourvues des risques associés aux opérations abdominales et ne nécessitant pas de réadaptation à long terme. Elles consistent à écraser les pierres formées d’une manière ou d’une autre, puis à en extraire les fragments avec des outils spéciaux ou naturellement, c’est-à-dire avec l’urine.

Enlèvement de pierre avec un équipement endoscopique

Si les médecins sont confrontés au problème de l'élimination du tartre situé dans le rein, mais que le patient n'en souffre pas, à l'exception de la néphrolithiase et d'autres maladies du système urinaire, il est préférable de le supprimer avec un équipement endoscopique. Enlèvement des calculs rénaux par:

  • La chirurgie laparoscopique, qui implique l’introduction d’instruments chirurgicaux spéciaux dans les cupules rénales et pelviennes à travers les coupures de la région lombaire, dont la valeur ne dépasse généralement pas 1 cm.

C'est important: pour effectuer de telles opérations, aucune dissection musculaire significative n'est nécessaire, les incisions pratiquées étant très petites, il ne reste donc aucune cicatrice visible après celles-ci.

  • Introduction au néphroscope rénal, équipé d'un équipement vidéo, à travers les voies urinaires.
  • L'introduction de l'urétroscope dans la lumière de l'uretère pour enlever les calculs qui s'y sont incrustés.
  • Si la pierre est petite, elle est enlevée sans destruction préalable, sinon elle peut être écrasée avec des outils spéciaux, un laser, ou par installation à proximité immédiate du calcul de l'émetteur d'ultrasons directionnels, conduits à l'éducation à l'aide d'un équipement endoscopique. Si les médecins doivent extraire la pierre de l'uretère, ils peuvent recourir à la lithotripsie pneumatique, qui consiste à insérer l'urètre dans l'urètre et la vessie et à affecter le calcul par une succession d'ondes de choc. Pour cette raison, la pierre est détruite en quelques secondes et les fragments formés sont retirés du corps du patient à l'aide de boucles ou de forceps spéciales.

    Lithotripsie à distance

    La méthode implique la destruction des pierres en raison de l’effet de la vague sur elles sans faire de coupures ni de perforations. Les fragments formés au cours de la procédure sont ensuite excrétés du corps avec l'urine. En règle générale, les ultrasons sont utilisés comme ondes de choc. Vous trouverez plus d'informations sur la méthode de lithotripsie par ultrasons dans l'article: Caractéristiques du broyage par ultrasons des calculs rénaux.

    La lithotripsie à distance est efficace en présence de petites pierres dont la taille n'excède pas 2 cm. Les médecins parlent généralement de son indolence, mais les patients se plaignent souvent d'un malaise assez fort et même de la douleur ressentie lors de la manipulation.

    Lithotripsie au laser

    Le broyage au laser des calculs rénaux et des uretères est la méthode la plus moderne et la plus sûre pour retirer les calculs de toute taille. La procédure est réalisée à l'aide d'un urétroscope ou d'un néphroscope, inséré dans l'urètre, sur un équipement spécial dans lequel un faisceau laser est créé à l'aide de l'holmium. Sous son influence, même les grosses pierres se sont rapidement divisées en poussière et, grâce au moniteur, auquel l'image de l'équipement saisi est transmise, le médecin peut contrôler entièrement le déroulement de la procédure et, si nécessaire, modifier son déroulement.

    Le broyage des calculs rénaux au laser est une procédure absolument indolore dans laquelle le risque de lésion par des fragments des muqueuses vulnérables des voies urinaires et, par conséquent, le développement de saignements est minime. Ainsi, aujourd’hui, la lithotripsie laser est la méthode la plus sûre et la plus efficace pour éliminer les calculs rénaux, y compris ceux de corail. C'est donc une alternative intéressante aux opérations abdominales, car elle aide à faire face aux calculs coralliens qui ne sont pas rares de nos jours. Le seul inconvénient du concassage au laser est le coût élevé de la procédure.

    Attention! Contrairement à d'autres méthodes, 1 seule lithotripsie au laser suffit pour la destruction de pierres de toutes tailles.

    Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

    Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

    Chirurgie pour enlever les calculs rénaux

    Laisser un commentaire

    Une option de traitement radical pour la lithiase urinaire consiste à enlever les calculs des reins, de l'uretère ou de la vessie. La formation de calculs est la maladie la plus courante du système génito-urinaire chez les deux sexes. La formation de calculs dans les reins est due à une variété de facteurs externes et internes et est donc considérée comme polyétiologique. S'il y a des douleurs dans les reins ou dans le bas du dos, le bas de l'abdomen et même les hanches sont souvent douloureuses, vous devriez consulter un spécialiste pour un diagnostic.

    Tout d'abord, les patients atteints de calculs rénaux sont soumis à un traitement conservateur - sans intervention chirurgicale. Cependant, si les régimes et les médicaments prescrits s'avèrent inefficaces, une intervention invasive est suggérée. Les opérations d'enlèvement de pierre peuvent être divisées en urgent (urgent) et planifiées. Il y a urgence toute intervention visant à éliminer les calculs qui ont obstrué les conduits du système urinaire. Toutes les autres opérations ont lieu de manière planifiée, au cas où le traitement thérapeutique n’aurait pas aidé.

    Chirurgie abdominale

    La chirurgie ouverte (abdominale) est le traitement chirurgical le plus traumatisant de la lithiase urinaire. De telles méthodes sont utilisées lorsqu'il est impossible d'effectuer des interventions invasives plus subtiles. Ils impliquent la dissection de la peau, de la graisse sous-cutanée, du tissu musculaire. D'autres interventions ont lieu sur un organe ouvert, à partir duquel vous devez extraire un calcul.

    Opérations de classification pour l'élimination des calculs rénaux

    Aux cavitaires incluent de telles opérations pour la lithiase urinaire:

    • pyélolithotomie;
    • néphrolithotomie;
    • la cystolithotomie;
    • urétérolithotomie.
    Retour à la table des matières

    Pyélolithotomie

    Il s'agit d'une opération destinée à retirer les calculs rénaux ou urétéraux, réalisée sous anesthésie générale. Au cours de la manipulation, une incision sous-costale latérale ou antérieure est pratiquée sur la peau, d’une longueur de 10 centimètres, avec dissection ultérieure des tissus sous-jacents. Un rein ouvert ou un uretère est coupé dans la projection du calcul. Après avoir retiré la pierre du rein, l'incision est suturée avec un matériau qui se résorbe d'elle-même. Des couches postérieures de coutures sont superposées sur toutes les couches de tissu disséqué. Selon la localisation de la pierre, plusieurs types de pyélolithotomie peuvent être distingués: postérieur, antérieur, supérieur et inférieur.

    • la présence de grosses pierres dans le bassin du rein;
    • l'incapacité d'effectuer des interventions endoscopiques bénignes en raison du rétrécissement de la bouche du pelvis;
    • anomalies de la structure du rein, empêchant la réalisation d'autres interventions chirurgicales.
    Retour à la table des matières

    Néphrolithotomie

    Cette opération rénale est similaire à la méthode décrite précédemment. Cependant, un certain nombre de caractéristiques distinguent cette extraction de calculs rénaux de la pyélolithotomie. La principale différence réside dans la mobilisation du rein et l'imposition d'une pince souple (tourniquet) sur l'artère rénale. Au cours de la néphrolithotomie, le patient est sous anesthésie.

    • calculs rénaux de plus de 2 centimètres;
    • des pierres de corail dans le bassin ou la coupe du rein;
    Retour à la table des matières

    Cystolithotomie

    D'après le nom de l'intervention ("kyste" - vessie Lat, "allumé" - calculs, "tomiya" - excision), il s'ensuit que ce traitement chirurgical implique le retrait des calculs de la vessie. Après le cathétérisme et l'introduction d'une solution antiseptique dans la vessie du patient, est placé sur la table d'opération à l'arrière avec un bassin surélevé.

    Une incision est faite au-dessus de l'os pubien, après quoi le haut de la vessie est incisé et la pierre est retirée. Après - les dommages à la vessie est suturée, si nécessaire, laissez un cathéter avec une sortie sur l'os pubien pendant 7 jours, les tissus mous coupés disséqués sont cousus ensemble. Il est à noter que c'est l'une des options les plus traumatisantes pour retirer les calculs de la vessie chez les hommes et les femmes. Une telle opération est réalisée sous anesthésie locale.

    • la présence de grosses pierres dans la vessie;
    • toute autre raison pour laquelle il est impossible de déduire des calculs transurétraux.
    Retour à la table des matières

    Urétrolithotomie

    Une telle intervention implique l'ablation chirurgicale de calculs directement à partir de l'uretère. L'opération fait référence à urgent (urgent), car le blocage des canaux urinaires avec un calcul peut conduire à de graves complications - insuffisance rénale et hydrofouléthronephrose.

    Selon l'emplacement de la pierre (tiers supérieur, moyen ou inférieur de l'uretère), l'accès se fait de différentes manières. Pour extraire la pierre du tiers supérieur, utilisez des sections lumbotomiques, sous et intercostales, par accès péritonéal. Lors des opérations sur le tiers médian du segment de l'uretère, l'accès médian extra-péritonéal, ainsi que l'accès intermusculaire et dorsal est ouvert. Les opérations sur le tiers inférieur impliquent une approche extra-péritonéale moyenne, une incision dans la région de la vessie et, si la pierre est palpable, les femmes peuvent avoir accès à travers le vagin.

    • la pierre se coince dans l'uretère;
    • l'incapacité à utiliser un traitement endoscopique.

    Les lésions des tissus mous pour accéder à l'organe duquel le calcul est retiré sont communes à tous les types d'opérations énumérées dans la classification. La période postopératoire dure souvent de plusieurs semaines à un mois. Compte tenu du risque accru de complications et de l’infection, ainsi que de la possibilité de mener des interventions moins traumatisantes, ces méthodes d’extraction des calculs sont de moins en moins utilisées.

    Contre-indications à la chirurgie des calculs rénaux ouverts

    Dans certains cas, la chirurgie abdominale est impossible. Un certain nombre de facteurs constituent des contre-indications absolues des interventions invasives traumatiques. Parmi eux se trouvent:

    • détection du processus inflammatoire dans le corps;
    • les troubles de la coagulation ou l'utilisation de médicaments qui affectent la coagulation;
    • anémie d'étiologies diverses;
    • maladies du système circulatoire en phase de décompensation.

    Si au moins un des éléments décrits se trouve chez le patient, l'opération n'est pas effectuée car elle peut entraîner diverses complications (propagation de l'infection, altération du mécanisme de guérison, perte de sang, etc.). Avant de procéder à une intervention chirurgicale, il convient d'éliminer tous les facteurs de risque. Sinon, il est intéressant d'envisager un traitement alternatif.

    Ablation par laparoscopie

    La chirurgie mini-invasive par élimination d'une ponction, y compris les maladies urologiques (qui incluent l'urolithiase), est appelée "laparoscopie". Alors que la chirurgie abdominale implique des incisions assez grandes (jusqu’à 30 centimètres dans certains cas), la laparoscopie se limite à la perforation de la peau jusqu’à 0,5 cm de diamètre, ce qui permet de réaliser toutes les interventions chirurgicales susmentionnées avec un minimum de dommages pour les tissus environnants. rein pour le déchargement pendant la période de traitement.

    Cependant, étant donné les petites incisions, les interventions laparoscopiques impliquent l'extraction de pierres de petit diamètre. Si les pierres font plus de 4 à 5 mm, avant l'intervention, les pierres sont concassées en les écrasant. Naturellement, ces interventions chirurgicales ont plus de préférence lorsqu'il est impossible de résoudre le problème des calculs rénaux avec des médicaments ou une endoscopie.

    Comment réduire la taille du calcul?

    Le broyage s'effectue de plusieurs manières:

    1. Laparoscopie, avec une ponction du rein et le meulage mécanique subséquent de calculs avec l'aide d'outils ne dépassant pas 10 mm de diamètre (lithotripsie percutanée).
    2. Méthode de lithotripsie urétrale (par contact). Sous anesthésie, un urétroscope est inséré dans la pierre à travers l’urètre (outil spécial utilisant des ultrasons, une pneumatique ou un laser pour meuler les pierres).
    3. Par la lithotritie sans contact. Dans ce cas, un dispositif spécial est utilisé - le lithotripteur, qui dirige l'onde de choc avec des calculs rénaux de l'extérieur, sans introduire aucun outil dans le corps. Ces manipulations sont principalement effectuées sous anesthésie générale et avec l'utilisation d'ultrasons ou de rayons X pour la localisation précise de la pierre et la direction de l'onde de choc. La méthode présente un certain nombre de limitations significatives liées à la densité du calcul, à sa taille et à la surface des tissus mous autour de la pierre, qui peuvent être endommagés pendant l’impulsion de choc dirigée.
    Retour à la table des matières

    Traitement endoscopique

    L'utilisation de l'endoscopie permet même des opérations et des manipulations moins invasives dans lesquelles les lésions des tissus mous sont exclues (l'accès aux calculs se fait par des ouvertures naturelles). L'accès aux pierres peut être obtenu avec:

    • Endoscopie de ponction (néphrolitolapaxie). Pour cela, une ponction rénale est réalisée par laparoscopie avec l'installation d'un tube spécial pour former l'entrée des cavités des organes. Ensuite, l’endoscope est introduit directement dans le rein ou, si nécessaire, plus loin dans l’urine. Il est utilisé dans la formation de calculs dans les reins (uréthropieloscopie) et dans le tiers supérieur de l'uretère.
    • La méthode urétroscopique élimine les calculs de la partie inférieure de l'uretère.

    Urétroscopie. L'endoscope est inséré dans l'urètre rétrograde (à contre-courant de l'urine), sans incisions supplémentaires. Cette méthode est utilisée si la pierre s'est formée dans le tiers inférieur ou moyen de l'uretère (urétroscopie), dans la vessie (cystoscopie).

    La méthode endoscopique supprime la formation de petite taille. Par conséquent, pour une telle intervention, il sera nécessaire de pré-écraser les pierres en utilisant les méthodes de lithotripsie décrites précédemment.

    Période postopératoire, rééducation et régime

    Après une intervention chirurgicale pour retirer les calculs des reins, la première chose à faire est de s'assurer que l'organe continue son travail conformément à la norme physiologique. Pour ce faire, prescrire des médicaments qui normalisent la circulation sanguine et des antioxydants. Lors d'interventions invasives étendues (opérations abdominales) et de toute autre manipulation nécessitant un accès percutané, un traitement antibactérien et anti-inflammatoire est prescrit aux patients. Au cours des antibiotiques, il est également recommandé de prendre des médicaments antifongiques pour prévenir le déséquilibre de la microflore dans le corps.

    Dans les cas où un drainage ou l'installation d'un cathéter fixe est nécessaire, des précautions particulières doivent être prises. Des soins de drainage appropriés contribuent à la guérison rapide et empêchent l’adhérence des infections nosocomiales. De plus, les patients sont assignés à un régime spécial. Une bonne nutrition contribue à la restauration de la fonction rénale et soulage partiellement le système urinaire pendant la période de rééducation.

    Les repas dans la période postopératoire sont effectués comme suit:

    • Le premier et le deuxième jour après l'opération, le régime n ° 0 est prescrit. Il consiste principalement en des produits liquides - bouillons faibles en gras, gelée et jus non concentrés (dilués). Les aliments denses et les aliments en purée doivent être exclus. La consommation de produits est fractionnée, 7 à 8 fois par jour.
    • Un régime chirurgical prolongé est prescrit pendant 2 à 3 jours. Des aliments chauds, bouillis au sol ou cuits à la vapeur sont ajoutés au régime. Repas: 5 à 6 fois par jour.
    • À partir du cinquième jour, vous pouvez restaurer votre régime alimentaire habituel et manger 4-5 fois par jour, si possible, en excluant les aliments frits et gras du régime.

    Le médecin traitant donnera d’autres recommandations concernant l’alimentation, après avoir examiné la composition des calculs. Selon le type de calculs, un certain régime est attribué au patient et des recommandations supplémentaires sont données. Rappelez-vous que la lithiase urinaire n'est pas guérie par la chirurgie seule. Il est important d'éliminer la cause de la maladie. Pour ce faire, en cas de détection de la maladie et de traitement chirurgical, il est nécessaire de subir un examen de temps en temps et de consulter votre médecin.

    Ablation chirurgicale des calculs rénaux

    L'urolithiase (ou lithiase urinaire) est une pathologie dangereuse pouvant à tout moment entraîner des complications soudaines telles que coliques néphrétiques, obstruction de la lumière de l'uretère, pyélonéphrite progressive obstructive, insuffisance rénale. Dans les cliniques modernes, on utilise principalement des méthodes conservatrices (traitement médicamenteux, diététique) ou des thérapies mini-invasives - écrasement de pierres à distance ou par contact à l'aide d'un équipement à ondes de choc ou au laser. Le traitement chirurgical est pratiqué dans des situations où d'autres options ne produisent pas un effet de guérison prononcé.

    Faites attention au matériau "Méthodes pour enlever les calculs des reins". Il décrit tous les avantages et les inconvénients de chaque approche.

    Opérations ouvertes (abdominales)

    Une intervention chirurgicale à ciel ouvert pour retirer les calculs des reins et des voies urinaires est une mesure nécessaire à laquelle les médecins recourent dans les cas extrêmes. Même si une intervention radicale ne peut être évitée, les médecins tentent d’utiliser des méthodes peu invasives: la chirurgie endoscopique par voie urinaire et les ponctions laparoscopiques. Mais parfois, la situation clinique ne permet pas de faire des techniques économes. Dans de tels cas, la question de la chirurgie abdominale à part entière avec coupures, extraction de la pierre et suture est soulevée.

    La chirurgie traditionnelle est toujours un risque accru de complications. Les interventions invasives avec des incisions abdominales présentent de nombreux inconvénients et conséquences indésirables. Ceux-ci comprennent:

    • Risque de saignement;
    • Risque d'infection des voies urinaires par des bactéries pathogènes;
    • Longue période de rééducation avec activité physique limitée et perte de capacité de travail;
    • Cicatrices postopératoires;
    • L'utilisation de l'anesthésie générale avec des effets secondaires dangereux;
    • Le coût relativement élevé du traitement chirurgical.

    Néanmoins, des chirurgies à ciel ouvert sont pratiquées périodiquement: parfois en raison d'un besoin réel, dans d'autres cas, simplement en raison du manque d'équipement nécessaire ou de l'habileté d'un traitement utilisant des techniques progressives. Au siècle dernier, la chirurgie de la lithiase urinaire était une chose courante, maintenant les interventions invasives sont de moins en moins effectuées.

    Classification

    Les types d'opérations d'élimination des pierres varient en fonction de l'emplacement des pierres:

    • Pyelolithotomy - la procédure pour l'élimination des calculs localisés dans le pelvis rénal;
    • Néphrolithotomie - résection de la pierre par une incision directement dans le tissu rénal;
    • Cystolithotomie - enlèvement de calculs de la vessie;
    • Ureterolithotomy - chirurgie sur l'uretère.

    La pyélolithotomie est, quant à elle, antérieure, postérieure, supérieure, inférieure, sous-corticale, en fonction de la localisation du point d'accès que le chirurgien choisit d'enlever les formations.

    Si l'incision est pratiquée à l'arrière, l'opération prend le nom de néphrolithotomie lombo-scopique.

    Auparavant, la néphrolithotomie en coupe était également utilisée. Une indication directe en est une grosse pierre de forme irrégulière. Pour l'extraire, il était nécessaire de pincer la jambe du rein, y compris le faisceau vasculaire, qui comportait de nombreuses complications associées à une insuffisance de la circulation sanguine dans le rein.

    Indications et contre-indications

    Les principales indications pour mener des opérations ouvertes:

    • Situations vitales avec obstruction des voies urinaires ou menace d'insuffisance rénale aiguë;
    • Grandes tailles de pierres qui ne sont pas enlevées par d'autres méthodes;
    • Pierres oxaliques;
    • Cas compliqués de récurrence de la lithiase urinaire;
    • Obésité (pour les patients pesant plus de 120 kg, les méthodes de lithotripsie à distance sont inefficaces);
    • Le développement de pyélonéphrite aiguë purulente en combinaison avec la présence de calculs;
    • Hydronéphrose - accumulation de liquide dans les reins;
    • Localisation gênante de la pierre, manque d'accès pour les procédures endoscopiques ou à distance;
    • L'impossibilité d'éliminer le calcul par d'autres méthodes.

    Parfois, la résection abdominale est réalisée en raison du manque d'équipement spécial dans la clinique ou de la part des médecins qui disposent de méthodes avancées de traitement de la lithiase urinaire.

    Il se trouve qu’il n’ya tout simplement pas de temps ni d’argent pour envoyer un patient dans un établissement doté d’équipements modernes.

    L'intervention est contre-indiquée pendant la grossesse, la coagulation sanguine médiocre, les tumeurs dans la zone de l'opération envisagée, les maladies cardiaques graves, l'hypertension, la présence de diabète au stade de la décompensation. La décision de procéder à l'opération est prise par le chirurgien avec le consentement du patient ou de ses proches (si le patient est frappé d'incapacité).

    Préparation, anesthésie, déroulement de l'opération

    Comme toute opération complète, la résection de calculs nécessite une préparation minutieuse du patient. Dans les 10 à 14 jours précédant l’heure indiquée, ils suivent un traitement à base d’antioxydants et de médicaments pour améliorer la circulation sanguine. En cas d'inflammation, un traitement anti-inflammatoire ou antibactérien est prescrit.

    Lors des opérations planifiées, des tests sont prescrits pour évaluer l'état actuel du patient:

    • Analyse générale de l'urine et du sang;
    • Test de coagulation sanguine;
    • Analyse biochimique;
    • Échographie des reins, radiographie (urographie) pour déterminer l'emplacement exact des calculs.

    L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. La consultation préalable d'un anesthésiste et la présence de ce spécialiste à l'opération sont obligatoires. 20 heures avant l'intervention, le patient est tenu de s'abstenir de nourriture.

    L'opération est effectuée par un chirurgien qualifié et nécessite certaines compétences du médecin. Le patient est placé du bon côté et fixe sa position au moyen de rouleaux et d'oreillers. Le chirurgien fait une incision et enlève la pierre. En présence d'une inflammation purulente, les liquides étrangers sont éliminés et les cavités sont nettoyées. Après cela, toutes les couches de tissu ouvertes sont suturées avec du catgut, un matériau de suture spécial. Parfois, il est nécessaire d'installer un cathéter pour restaurer la fonctionnalité des reins.

    Si une intervention chirurgicale s'impose d'urgence (le patient a été admis à la clinique avec une colique rénale résultant du chevauchement des voies urinaires avec un calcul), un drainage rénal obligatoire est effectué - néphrostomie. Un tube spécial inséré dans le corps assure l'excrétion de l'urine.

    La résection forcée du rein (totale ou partielle) est réalisée lorsque la pierre est située dans le calice dilaté inférieur de l'organe. Une telle mesure est également nécessaire pour l’hydronéphrose segmentaire, l’insuffisance rénale aiguë et les calculs coralliens, qui remplissaient la cavité principale du rein.

    Après la chirurgie, prescrire une cure d'antibiotiques et d'analgésiques. Plusieurs fois par jour, un pansement est fait dans la région de la plaie. Dans environ 10-12 jours, en l'absence de complications, les sutures sont enlevées.

    Réhabilitation

    Pendant une certaine période, qui dépend de l'état actuel, il est interdit aux patients de pratiquer des sports de force, de soulever et de porter des poids. Cependant, une activité physique modérée et mesurée est le meilleur moyen de rétablir une circulation sanguine rénale normale et d'ajuster la fonction intestinale (les réponses aux questions fréquemment posées au sujet du DCI sont disponibles ici).

    Un régime diététique strict est prescrit pour toute la période de rééducation: il est nécessaire de manger des aliments faciles à digérer et riches en calories. Les plats épicés, frits, salés et marinés sont exclus. Les recommandations diététiques spécifiques dépendent du type de calculs qui ont été enlevés.

    Il est nécessaire d'observer le mode de consommation d'alcool fixé par le médecin. Le liquide consommé à la quantité spécifiée du spécialiste libère les voies urinaires des caillots de sang, des embouteillages et des toxines. Montré phytothérapie compétente, qui prévient les complications et empêche la formation de nouvelles pierres.

    Complications possibles

    Les complications les plus dangereuses sont:

    • Thrombophlébite;
    • Sepsie à la suite d'une infection;
    • Pneumonie;
    • Insuffisance cardiaque aiguë.

    Avec un fonctionnement correct, le risque de complications diminue. Il est conseillé de suivre un traitement dans des cliniques spécialisées avec une bonne rétroaction et des médecins qualifiés.

    Vidéo sur l'urolithiase, ses types et méthodes de traitement:

    Chirurgie pour enlever les calculs rénaux: méthodes, cours, rééducation

    L'urolithiase ou l'urolithiase est une maladie courante. Il se produit dans 1-3% de la population active. L'urolithiase est une maladie multi-causative. Les calculs rénaux sont des dépôts de sel pouvant être formés par la malnutrition, des troubles métaboliques, un climat trop chaud, l'avitinose ou l'hypervitaminose D. Certains composés contribuent au développement de la maladie, notamment des médicaments - glucocorticoïdes, tétracyclines, etc.

    Les calculs rénaux peuvent être extrêmement douloureux, provoquer une violation de la miction, provoquer une inflammation. Pour prévenir les complications indésirables, un diagnostic rapide et un traitement adéquat rapide sont nécessaires. La plupart des urologues sont favorables à la chirurgie car elle vous permet de résoudre le problème rapidement et de manière fiable. L'élimination des calculs rénaux à l'aide de techniques modernes permet l'utilisation de méthodes peu invasives, ce qui réduit considérablement le risque de complications et de rechutes.

    Indications pour la chirurgie

    La chirurgie peut être effectuée dans les cas suivants:

    • Obstruction de l'uretère. Ce problème nécessite une solution immédiate, de sorte que l'utilisation d'un traitement conservateur, qui donne un effet lent, n'est pas acceptable.
    • Augmentation de l'insuffisance rénale, insuffisance rénale aiguë. Si vous négligez ces symptômes, les conséquences peuvent être graves, voire mortelles.
    • Douleur qui ne peut pas être arrêtée par des médicaments.
    • Inflammation purulente.
    • Carbuncle Rein. Nécrose purulente dite du lieu, qui a causé les pierres.
    • Le désir du patient d'effectuer l'opération.

    Selon l’étendue de la lésion, les méthodes d’intervention chirurgicale peuvent varier:

    1. Urolithiase unilatérale. La localisation de calculs dans un rein permet de préserver les fonctions du système génito-urinaire en cas d'échec de l'opération.
    2. Urolithiase bilatérale. Avec une disposition établie de pierres, l'opération peut être effectuée simultanément sur deux reins. Sinon, il est effectué en deux étapes, l’intervalle entre 1 et 3 mois.

    Types d'opération

    Il existe les méthodes suivantes pour enlever les pierres:

    • Lithotripsie La pierre est broyée par l'exposition aux ultrasons à travers la peau, puis expulsée par l'uretère ou le cathéter vers l'extérieur.
    • Chirurgie endoscopique. Un instrument spécial, un endoscope, est inséré dans l'uretère ou l'urètre et s'approche de l'emplacement de la pierre. Grâce à cela l'enlèvement est effectué.
    • Opération ouverte Implique une incision directe du rein et une élimination chirurgicale des dépôts de sel.
    • Résection L'opération est un type d'ouverture, mais implique l'ablation partielle du rein.

    Lithotripsie

    L'essence de la procédure

    Depuis sa découverte et son introduction dans la pratique (en Russie - à la fin des années 90 du siècle dernier), la lithotripsie a été reconnue et a pris la première place dans la chirurgie de l'urolite. Il vous permet d’annuler le caractère invasif de la chirurgie et le risque d’infection, car l’impact est réalisé de manière transcutanée sans aucune incision.

    L'essence de la méthode est basée sur l'effet des ultrasons sur divers environnements du corps. Il se propage librement dans les tissus mous du corps sans causer de dommages. Lorsque les ultrasons entrent en collision avec des dépôts de sel denses, ils créent des cavités et des microfissures qui entraînent une violation de l'intégrité de la pierre.

    Lithotripteurs modernes - Les générateurs d'ultrasons à ondes de choc, en fonction du pays d'origine, peuvent être entraînés par un électro-magnétique, un électro-hydraulique, un piézo-élément ou même un laser. Cependant, il n'y a pas de différences significatives entre eux. Le contrôle visuel de l'emplacement et de l'état de la pierre peut être effectué à l'aide de rayons X ou d'ultrasons.

    Indications et contre-indications

    La lithotritie consiste à retirer des calculs de petite taille (jusqu'à 2 cm), dont la localisation peut être déterminée sans ambiguïté par l'une de ces méthodes, dans les reins vivants. Dans la cinquième et dernière étape de la lithiase urinaire, l’utilisation de cette méthode de retrait peut être dangereuse. Note Certains auteurs (OL Tiktinsky) estiment que, même avec de grands sédiments ressemblant à du corail, il est possible d'utiliser des ultrasons. Mais dans ce cas, il est nécessaire de surveiller en permanence la découverte de tous leurs fragments et d'être prêt pour une chirurgie endoscopique supplémentaire.

    Il n'y a pas d'opération dans les conditions suivantes du patient:

    1. La grossesse
    2. Blessures du système musculo-squelettique, ne permettant pas de prendre la position correcte sur le canapé.
    3. Le poids corporel du patient est supérieur à 130 kg et sa hauteur est supérieure à 2 m ou inférieure à 1 m.
    4. Trouble de la coagulation sanguine.

    Cours d'opération

    Au tout début de l'utilisation de la technique, l'anesthésie générale était largement utilisée, mais aujourd'hui, il est évident que dans la plupart des cas, cela n'est pas nécessaire et que les médecins se limitent à l'anesthésie épidurale. Les analgésiques sont injectés dans la colonne lombaire. Ils commencent à fonctionner après 10 minutes et la durée ne dépasse pas 1 heure. En cas d'urgence et avec des contre-indications à l'anesthésie épidurale, elles sont insérées dans une veine.

    L'opération est réalisée en décubitus dorsal ou à l'arrière, en fonction de l'emplacement de la pierre. Dans le second cas, les jambes des patients seront surélevées et sécurisées. Après le début de l'anesthésie, un cathéter est inséré dans l'uretère, à travers lequel un agent de contraste pénètre dans le rein pour une meilleure visualisation. Le patient ne ressentira aucune gêne.

    Si la taille de la pierre est supérieure à 10 mm, une aiguille est insérée dans le pelvis rénal. Grâce à une perforation, le canal formé se dilate jusqu'au diamètre requis, ce qui permet d'y insérer un tube avec un outil permettant d'extraire des fragments de dépôts. Cette lithotripsie est appelée percutanée ou percutanée. Les petites pierres après le broyage sont excrétées dans l'urine - une version à distance de la technique.

    Dans le cathéter inséré dans l'uretère, alimenté avec une solution saline. Il est conçu pour faciliter le parcours des ondes ultrasonores et protéger les tissus adjacents des expositions indésirables. Le dispositif est situé à la place de la projection exacte de la pierre. Avec son action, le patient ressent des tremblements légers et indolores. Parfois, pour la destruction de la pierre nécessite plusieurs approches.

    C'est important! Dans de rares cas, le patient peut ressentir une douleur d'intensité variable au cours de la procédure. Il faut rester calme et ne pas bouger. La douleur devrait être signalée au médecin.

    Avec la lithotripsie non invasive, le patient est transféré dans le service après la chirurgie et la fin de l'anesthésie. Là, il est invité à uriner dans un bocal afin de contrôler l'élimination des fragments de pierre. Sensations désagréables possibles. Il peut y avoir du sang dans l’urine - c’est normal, il se forme après avoir gratté l’épithélium de l’uretère avec du sable. La séparation des résidus de sel peut durer plusieurs jours après la chirurgie. Avec la lithotripsie percutanée, la pierre sera retirée par un tube, mais certaines parties de celle-ci peuvent être excrétées dans l'urine.

    Après 2 jours, le médecin procède à une échographie des reins pour étudier leur état. Avec une opération réussie et l'absence de complications, le patient est renvoyé chez lui.

    Chirurgie endoscopique

    En fonction de l'emplacement de la pierre, l'endoscope peut être inséré dans l'urètre (urètre) ou plus haut dans la vessie, l'uretère, directement dans le rein. Plus les dépôts sont bas, plus l'opération est facile. Il est pratiqué sous anesthésie générale ou par anesthésie intraveineuse pour éliminer les calculs jusqu'à 2 cm.

    • L'inefficacité de la lithotripsie;
    • Longue découverte d'une pierre sur le chemin d'un uretère;
    • Les «chemins de pierre» (formations résiduelles) après une exposition aux ultrasons.

    L'opération, malgré sa simplicité apparente, nécessite des chirurgiens hautement qualifiés et un équipement moderne de haute qualité. Un urétroscope est inséré dans le canal urinaire du patient. Ce dispositif consiste en un tube avec un miroir qui permet au chirurgien de détecter directement les calculs. Une fois que le tube les aura atteints, ils seront retirés. La technique la plus moderne consiste à retirer les calculs rénaux du laser. L'action du faisceau est transmise par une fibre spéciale insérée dans l'urétroscope.

    Dans certains cas, l'installation d'un stent est nécessaire - il s'agit d'un cathéter qui empêche la compression de l'uretère (obstruction). Il est mis sur plusieurs semaines. Le retrait a également lieu sans incisions à l'aide d'un endoscope.

    Opération ouverte

    Ces dernières années, ce type d'intervention est extrêmement rare. Les indications pour lui sont:

    1. Rechutes permanentes;
    2. De grosses pierres qui ne peuvent pas être enlevées d'une autre manière;
    3. Inflammation purulente.

    La chirurgie ouverte est réalisée sous anesthésie générale et est abdominale. Cela signifie que cela affecte la cavité corporelle. L'excision se produit à travers toutes les couches de tissu. La présence d'une pierre dans le bassin rénal est favorable. Cela réduit le caractère invasif de l'opération. Il est également possible d'ouvrir l'uretère et d'enlever la pierre.

    La version moderne de l'opération est la laparoscopie. Enlever la pierre à travers une petite incision. Il introduit une caméra pour transférer l'image sur le grand écran. L'enlèvement des calculs par laparoscopie n'est effectué que sous des indications spéciales et est le plus souvent remplacé par des opérations endoscopiques.

    Enlèvement d'une partie du rein

    Indications et contre-indications

    Cette opération vous permet de sauver le corps, ce qui est particulièrement important avec un seul rein en activité. La résection est effectuée dans les cas suivants:

    • Pierres multiples (multicast) situées au même pôle de l'orgue.
    • Récurrence constante de la maladie.
    • Lésions nécrotiques.
    • Les dernières étapes de la lithiase urinaire.

    C'est important! Un état grave du patient est une contre-indication si les médecins pensent que l'opération peut l'aggraver.

    Cours d'opération

    La résection est réalisée sous anesthésie générale. Le patient tient sur un côté sain, sous lequel le rouleau est enfermé. Le chirurgien fait une incision. Après cela, il étend les couches de tissu sous-jacentes. Un clip est appliqué à la partie du rein avec l'uretère pour empêcher le saignement, car c'est là que se trouve la concentration maximale de vaisseaux.

    Après cela, l'excision de la zone touchée se produit. Les bords sont cousus. Un tube de drainage est retiré du rein. Après cela, la plaie est suturée. Le tube de drainage reste dans le rein pendant 7 à 10 jours après la chirurgie, après cette période, à condition que le contenu pathologique ne soit pas séparé, il est retiré.

    Des complications

    Chacun des types d'opérations décrits peut avoir une probabilité différente de conséquences indésirables, mais en général, il peut être représenté par la liste suivante:

    1. Les rechutes. La re-formation de pierres n'est pas rare avec urotilyaze. L'opération ne fait que lutter contre les conséquences, mais n'élimine pas la cause. C'est pourquoi, dans chaque cas particulier, il est important de rechercher les causes du développement de la lithiase urinaire et de donner au patient des recommandations sur les modifications à apporter au mode de vie, le régime alimentaire et éventuellement les médicaments.
    2. Faux rechutes. C'est ce qu'on appelle les fragments de pierres non divulgués. Un tel résultat de l'opération devient de plus en plus rare en raison de l'amélioration des méthodes de conduite et du suivi constant de ses progrès.
    3. Infection. Même avec des opérations peu invasives telles que l'endoscopie, il existe un risque d'infection d'agents pathogènes dans les organes internes. Pour prévenir l’infection, un traitement antibiotique est prescrit, même si le patient est en bon état.
    4. La pyélonéphrite aiguë est une inflammation du bassinet du rein. Elle résulte du déplacement des pierres, du long séjour dans les reins de leurs débris et de l'accumulation d'infiltration (fluide) autour d'eux.
    5. Saignement. Le plus souvent se produisent dans des opérations ouvertes. Pour leur prévention, l'irrigation du rein avec une solution antibiotique est utilisée.
    6. Progression, exacerbation de l'insuffisance rénale. Pour la prophylaxie, l'hémodialyse (connexion à un appareil de rein artificiel) est utilisée avant et après la chirurgie.
    7. Perturbation du rythme cardiaque, hypertension (pression artérielle élevée). La complication survient plus souvent après la destruction par ultrasons de calculs due à une évaluation incorrecte de l'état du patient.

    Le coût de la chirurgie de la lithiase urinaire, la conduite du SGD

    Le type d'intervention le plus courant est la lithotritie. Il est effectué dans la plupart des cliniques et des centres médicaux traitant des maladies urologiques. Le prix moyen est de 20 000 roubles. Les opérations gratuites ne concernent que les personnes de moins de 18 ans dans les établissements médicaux publics.

    Conformément à la politique d’assurance médicale obligatoire dans les hôpitaux, on procède généralement à une intervention chirurgicale ouverte par endoscopie et à une résection du rein. Le premier type de procédure dans les cliniques privées coûte 30 000 roubles. Le prix n'inclut pas les médicaments nécessaires à la réadaptation, ni une place à l'hôpital. Les opérations abdominales ouvertes sont rarement effectuées dans des cliniques privées, le prix doit être découvert en privé. Le coût de l'ablation partielle du rein commence à 17 000 - 18 000 roubles et peut atteindre 100 000 roubles. Le prix est présenté uniquement pour la procédure.

    Avis des patients sur la chirurgie

    Le plus grand nombre de critiques sur Internet est consacré à la lithotripsie. De nombreux patients étaient satisfaits du résultat. Parmi les points négatifs, on note généralement les suivants:

    • Prix ​​élevé Souvent, la décision de l'opération doit être prise soudainement et dans les meilleurs délais. Chaque patient ne dispose pas d'une réserve de plusieurs dizaines de milliers de roubles.
    • Sensations douloureuses pendant la chirurgie. Cela se produit assez rarement et les patients remarquent que l'inconfort ne peut être comparé à l'agonie provoquée par une colique rénale.
    • Risque de récurrence et manque de garanties.

    Avec d'autres opérations pour enlever les calculs rénaux, en particulier celles qui sont effectuées gratuitement, les patients sont préoccupés par la tactique du traitement choisi. Tous les médecins n’expliquent pas au patient l’essentiel de ses actions et de ses rendez-vous, en particulier s’il s’agit de patients âgés ou de leurs proches. Le mauvais choix du type de chirurgie, le manque d'amélioration est généralement difficile pour les personnes d'aller au centre médical.

    L'urolithiase est une maladie courante qui se développe sous l'effet cumulatif de nombreux facteurs. Et bien que les méthodes modernes de traitement chirurgical puissent résoudre ce problème avec succès, les dernières avancées en matière de broyage par ultrasons ne sont pas accessibles à tout le monde. Le résultat du traitement ne peut pas toujours être prédit, et le risque de rechute reste avec tout type de traitement. Par conséquent, en raison d'une prédisposition à la maladie et de sa présence parmi les membres de la famille, il est nécessaire de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir l'urolithiase.

    Types d'opérations rénales si vous vous inquiétez pour les calculs

    L'urolithiase ou l'urolithiase est la principale maladie urologique. Il existe un grand nombre de médicaments et de méthodes pour le traitement conservateur, mais il n’est pas toujours possible d’obtenir le résultat souhaité. La chirurgie de la lithiase urinaire est prescrite par des signes vitaux afin de préserver les organes et leur fonctionnement normal.

    Il y a plus de 20 ans, des opérations laparoscopiques ont été pratiquées dans notre pays pour extraire les calculs des organes difficiles à atteindre - les reins et les uretères. L'équipement moderne pour de telles opérations vous permet de préserver l'intégrité du tissu, ce qui réduit considérablement la période de récupération et les effets après la chirurgie.

    Causes de la formation de calculs et indications chirurgicales

    Le disbolisme et l’équilibre acido-basique entraînent la formation de calculs de différentes tailles et configurations, dont la composition et la période de formation diffèrent également. Le diamètre des pierres peut atteindre 3 centimètres ou plus, les pierres de 1,5 à 2,5 cm étant plus courantes.

    Les principaux facteurs prédisposant à la formation de calculs rénaux sont:

    • Mauvaise alimentation et mauvaises habitudes alimentaires;
    • Boire de l'eau potable à haute teneur en minéraux;
    • Flux de fluide insuffisant dans le corps;
    • Prédisposition héréditaire;
    • Infections d'étiologies diverses du système urinaire;
    • Mode de vie sédentaire (hypodynamie);
    • Maladie rénale;
    • Facteurs environnementaux ou climatiques particuliers;
    • L'utilisation de certains médicaments et un petit apport de vitamines;
    • Blessures diverses;
    • État après une chimiothérapie ou une exposition radiologique;
    • Abus de certains types de produits;
    • Mauvaises habitudes

    La forme classique de formation de calculs commence par un changement de la composition de l'urine et une accumulation de cellules pathogènes autour desquelles se forme une coquille. Avec les bonnes tactiques de traitement thérapeutique à ce stade, il est possible d’éviter la formation de sable et de cailloux dans les reins et la vessie. L'absence ou la négligence des ordonnances du médecin conduit à la nécessité d'une intervention chirurgicale.

    Dans certains cas, la formation de calculs rénaux est asymptomatique et est détectée à la fin de la période, ce qui se traduit par une insuffisance rénale sévère et la survenue de douleurs spécifiques.

    Le traitement chirurgical du rein avec lithiase urinaire est indiqué dans les conditions suivantes:

    • Violation du canal urinaire du rein;
    • Coliques néphrétiques souvent fréquentes
    • Douleur constante;
    • Pyélonéphrite récurrente;
    • Rétention urinaire aiguë;
    • Saignement dans le rein, provoqué par la pierre;
    • Maladie rénale purulente;

    Types d'opérations chirurgicales et préparation à ces opérations

    Le retrait des calculs rénaux peut être effectué de plusieurs manières:

    • Chirurgie abdominale ouverte;
    • La laparoscopie;
    • Lithotripsie

    La chirurgie ouverte capture de larges zones d'accès au rein et à l'uretère. Pour le réaliser, une quantité suffisamment importante de tissu est déformée, le processus de cicatrisation est donc long. Les conséquences après une opération ouverte sont des pics, qui peuvent ultérieurement causer de la douleur, du caractère gémissant. Un gonflement postopératoire peut se produire sur le site de l'incision de la peau et des muscles, ce qui affecte également le processus de guérison.

    La chirurgie rénale laparoscopique consiste à percer des tissus à travers toutes les couches à l'aide d'un instrument spécial appelé trocart équipé d'un stylet. Le nombre de ports (trocarts) dépend de la difficulté d'accès au rein, dans le remplissage standard de 3-4 pièces. Le diamètre est de 5 et 10 mm. À travers les trocarts, des instruments laparoscopiques spécifiques sont acheminés vers les reins, à l'aide desquels des calculs sont extraits du rein.

    Une ponction pour chirurgie mini-invasive est réalisée sur le rein affecté et guérit rapidement avec une contrainte minimale sur les tissus environnants. En fonction du nombre d'opérations effectuées, le patient peut se déplacer de manière autonome le deuxième ou le troisième jour et effectuer des procédures d'hygiène de manière indépendante. Il n’ya pratiquement aucune conséquence grave après de telles opérations.

    La lithotripsie est un autre type de chirurgie laparoscopique. La différence est la suivante: cette opération est effectuée à l’aide d’un appareil à ultrasons pour le concassage de calculs dans le bassinet du rein et à la sortie du bassin.

    Un instrument spécial équipé d'une buse à ultrasons pour le broyage des pierres est réalisé à l'aide de trocarts. Les ondes ultrasoniques brisent la pierre à la taille du sable. Ensuite, tout est lavé avec des instruments d'aspiration spéciaux ou le sable sort à travers l'uretère, équipé d'une endoprothèse. Cette opération sera efficace si la composition des pierres permet de les écraser.

    Avant toute chirurgie laparoscopique, un stent transurétral est inséré dans l'uretère, ce qui assure l'écoulement de l'urine et des liquides tissulaires, ainsi que la libération de sable du pelvis rénal. Enlèvement de la même manière. La durée de l'endoprothèse vasculaire dans l'uretère est déterminée par le médecin en fonction de l'état du rein. Aucune conséquence après le stent n'est observée.

    Pour une opération laparoscopique réussie, le patient doit subir un examen complet afin de brosser un tableau clair de l'état clinique et d'identifier les pathologies cachées. L'enquête comprend les procédures et activités suivantes:

    • Consultation des spécialistes concernés;
    • Analyses de sang et d'urine selon certains schémas;
    • ECG;
    • Échographie des reins et de la vessie;
    • Thérapie par résonance magnétique;
    • Radiographie avec introduction d'un agent de contraste;
    • FGS.

    Toutes les interventions chirurgicales visant à retirer les calculs rénaux sont réalisées sous anesthésie générale. Le premier jour après la chirurgie, les patients sont dans l'unité de soins intensifs, puis transférés dans leur service. Grâce aux perforations des trocarts, des tubes de drainage peuvent être tirés pour la sortie du liquide tissulaire qui, selon les indications, peut être retiré le deuxième ou le troisième jour. Les conséquences après une telle opération sont minimes.

    Contre-indications pour les opérations fermées

    Comme pour tout type de chirurgie ou procédure, la chirurgie laparoscopique a ses propres contre-indications pour éliminer les calculs rénaux de la manière suivante:

    • Accès anatomique difficile;
    • Adhérences denses après les opérations précédentes;
    • Ulcère gastro-intestinal;
    • Maladies graves du système cardiovasculaire;
    • Maladies de la coagulation du sang;
    • Foyers inflammatoires aigus;
    • La taille des pierres est supérieure à 2 centimètres;
    • Grossesse en fin de gestation;
    • Maladies infectieuses;
    • L'obésité.

    Complications possibles après la chirurgie

    Les conséquences après une opération laparoscopique sont toujours minimes, mais dans certains cas, les complications suivantes peuvent survenir:

    • Complications d'origine infectieuse;
    • Saignements;
    • Lésion traumatique d'organes adjacents;
    • Hernie (extrêmement rare en raison de l'incision minimale);
    • Conversion (passage à la chirurgie abdominale ouverte);
    • Conséquences après l'anesthésie.

    Période de rééducation

    La laparoscopie est le type de chirurgie le plus bénin pour enlever les calculs rénaux. La durée de la période de rééducation est considérablement réduite en raison d'un traumatisme tissulaire minime et les conséquences graves après la chirurgie sont pratiquement absentes.