Prolapsus rénal: symptômes, menace et traitement

La cystite

Prolapsus des reins - acquis une mobilité accrue d’un ou des deux organes. Normalement, les reins peuvent légèrement se déplacer lorsque la position du corps change et pendant les mouvements respiratoires, mais ne sortent pas des limites de leur lit anatomique formé par les ligaments et les tissus adipeux. En omettant, le corps peut descendre de la région lombaire, atteignant parfois la cavité pelvienne. Le prolapsus du rein droit se développe beaucoup plus souvent, en raison de son emplacement anatomique inférieur.

Facteurs contribuant à la survenue d'une pathologie

Les causes du prolapsus rénal peuvent être une variété de facteurs externes et internes conduisant à un affaiblissement de son appareil ligamenteux. Le plus souvent ils sont:

  • perte de poids importante et rapide, ce qui réduit la capsule du rein, formée par le tissu adipeux;
  • dommages aux tissus de la région lombaire causés par une blessure directe ou indirecte (ecchymoses, chutes de taille, interventions chirurgicales);
  • affaiblissement des muscles de la taille et de l'abdomen, causé par la vieillesse;
  • Il y a souvent une chute dans les reins pendant la grossesse (surtout quand elle est répétée et multiple);
  • charge inadéquate (travail pénible, sports motorisés);
  • sous-développement du tissu conjonctif déterminé génétiquement, conduisant à la faiblesse de tous les ligaments du corps.

En outre, il existe des facteurs prédisposants - un long séjour en position verticale, une vibration constante. Ceci explique pourquoi le rein tombe plus souvent chez les individus de certaines professions - vendeurs, dentistes, chauffeurs, etc.

Les symptômes

Lorsqu'un rein est omis, les symptômes dépendent du stade de la maladie et de la gravité des modifications pathologiques dans l'organe.
La maladie dans le premier degré, je, se manifeste par une douleur mineure. Avec l'omission du rein droit, les symptômes seront localisés dans la moitié droite de la région lombaire, avec néphroptose du côté gauche (prolapsus du rein) - à gauche. Les douleurs apparaissent en position verticale, s'étendent parfois jusqu'à la paroi abdominale et disparaissent en position couchée.

Lorsque le rein est abaissé au-dessous de la ligne de l'hypochondre (maladie de stade II), la douleur est plus prononcée et peut devenir permanente. À ce stade, la flexion des vaisseaux rénaux et de l'uretère est marquée, ce qui entraîne à la fois une insuffisance de l'apport sanguin dans l'organe et un écoulement de l'urine. Des changements se produisent dans l'urine (des protéines et des globules rouges apparaissent).

En cas de maladie de grade III, les symptômes d’un rein abaissé sont une douleur constante qui ne disparaît plus en position horizontale et des convulsions de coliques néphrétiques peuvent survenir. Lorsque cela se produit, il se produit une grave défaillance de la circulation sanguine dans les reins et une violation de l'écoulement de l'urine en raison d'une forte courbure ou torsion du faisceau vasculaire et de l'uretère. L'ischémie du corps augmente, le rein commence à sécréter une quantité accrue de l'hormone rénine, ce qui augmente la pression artérielle.

Dans toute goutte rénale, la conséquence, à un stade très avancé, peut être le développement d’une hypertension artérielle sévère avec des valeurs de pression très élevées.

Un retard marqué dans l'écoulement de l'urine entraîne l'apparition de l'infection - l'apparition d'une pyélonéphrite et d'une cystite, provoquant des mictions fréquentes et douloureuses, des frissons possibles et une augmentation constante de la température.

Une pression constante sur le tissu rénal retenu dans l'urine peut entraîner une perte de sel, la formation de calculs et le développement d'une hydronéphrose. Ce dernier peut entraîner la mort presque complète du parenchyme actif du rein et l’interruption de son fonctionnement.

Prolapsus rénal - qu'est-ce que cela signifie pour la patiente? En l'absence de traitement adéquat, cette pathologie est lourde de développement d'insuffisance rénale. Cette affection potentiellement mortelle nécessite une purification constante du sang par hémodialyse ou par greffe d'un organe du donneur.

Diagnostics

L'étude des plaintes du patient, les données de son examen, la palpation du rein droit ou gauche abaissé en position verticale et horizontale sont généralement suffisantes pour poser un diagnostic.
De plus, une échographie, une urographie excrétrice, un scanner et une IRM des reins peuvent être prescrits.

Traitement

Le traitement d'une goutte de rein dépend du stade, des complications existantes, des pathologies associées, de l'âge et, dans chaque cas, est sélectionné individuellement. Les principaux domaines d’intervention sont les méthodes conservatrices et opérationnelles.

Traitement conservateur

Ce type de traitement ne permet pas de guérir complètement la maladie, mais peut prévenir le développement de complications et sert à préparer la chirurgie pour les formes graves de la maladie.

Avec des symptômes mineurs de prolapsus rénal, le traitement peut être limité à:

  • régime alimentaire;
  • gymnastique;
  • porter une orthèse (bandage).

Bandage

Un pansement pour prolapsus rénal ne sera efficace qu'au stade I de l’évolution de la maladie, quand il n’y aura pas de modification grave de la circulation sanguine de l’organe ni de complications.

Le dispositif est fabriqué dans un matériau dense et rigide et est porté le matin en position ventrale, avant d'adopter une position verticale. Le bandage est enroulé autour de la taille et se ferme après une expiration profonde. L'action du dispositif repose sur une augmentation de la pression intra-abdominale, ce qui provoque le retour du rein à son emplacement anatomique normal.

Le pansement est contre-indiqué dans les cas de syndrome de douleur intense et de présence d'adhérences abdominales. Il faut se rappeler qu’il peut à la fois soulever le rein abaissé et le fixer à la position souhaitée pendant un moment. Mais cette méthode ne remplace pas les méthodes de traitement opérationnelles dans le développement de complications. De plus, un port prolongé de l'appareil entraîne une atrophie et un affaiblissement des muscles lombaires et abdominaux, aggravant encore le problème de la fixation du rein. Par conséquent, la sélection et l'utilisation d'un pansement doivent être effectuées sous la surveillance d'un médecin.

Régime alimentaire

Une diète spéciale est indiquée si le prolapsus rénal est le résultat d'une perte rapide et massive de tissu adipeux. Cette condition peut être observée lors du jeûne (forcé ou volontaire, par exemple dans l'anorexie chez les filles) ou de maladies débilitantes graves.

Assigné à un régime riche en calories riche en glucides et en graisses, dont le but est de restaurer l’intégrité de la capsule grasse du rein et la turgescence des tissus adjacents. L'étendue de la maladie et la présence de complications doivent être prises en compte. Si une insuffisance rénale est déjà présente et que les produits de décomposition sont dégradés, le régime alimentaire doit contenir des composants légers pour la digestion, formant un minimum de scories.

Physiothérapie

Des exercices de gymnastique pour l'omission des reins sont désignés au stade initial de la maladie. Leur objectif est de renforcer le système musculaire naturel du corps - les muscles du bas du dos et des abdominaux. Ces muscles maintiennent la pression intra-abdominale à un niveau normal, ce qui fixe le rein dans sa position normale.

Avant de commencer une série d'exercices, il est nécessaire d'évaluer la fonction excrétrice des reins. L'activité physique doit être limitée ou annulée en présence d'insuffisance rénale, d'autres maladies graves associées et du syndrome de douleur prononcée.

Exercer une goutte de rein est un ensemble d’exercices simples que le patient est capable de réaliser de façon autonome à la maison. Ils sont généralement fabriqués une ou deux fois par jour avec une durée totale du complexe allant jusqu’à une demi-heure.

Ensemble approximatif d'exercices pour la néphroptose (tous les exercices sont effectués en position couchée):

  • les mains placées le long du corps sont rétractées sur les côtés tout en inspirant et en revenant à l'expiration (jusqu'à 6 répétitions);
  • les bras levés au-dessus de la tête, les jambes tendues se lèvent en alternance (jusqu'à 5 levées);
  • "marcher" en décubitus dorsal (jusqu'à 2 minutes);
  • les genoux remontés sur la poitrine sont tenus par les mains pendant quelques secondes (jusqu'à 6 répétitions);
  • les mains sous la tête, les jambes pliées, le bassin est soulevé à l'inspiration et tombe à l'expiration (jusqu'à 5 répétitions);
  • bras sous la tête, flexion simultanée des jambes dans les trois articulations (jusqu'à 5 répétitions);
  • mouvements circulaires avec l'amplitude maximale des jambes redressées levées (jusqu'à 5 fois);
  • transition lente en position assise et dos (jusqu'à 5 fois);
  • mouvements pendulaires du bassin surélevé (jusqu'à 5 fois).

Le traitement du prolapsus rénal avec des remèdes populaires, notamment la gymnastique, le yoga, la méthode Pilates et d’autres exercices, ne complète généralement que les méthodes de traitement de base.

Intervention chirurgicale

Que faire si le rein est omis et qu'une telle condition ne peut pas être traitée par un traitement conservateur? Dans ce cas, la chirurgie est indiquée si la maladie a atteint le stade II ou III et que les phénomènes suivants sont présents:

  • hypertension symptomatique grave;
  • la descente du rein jusqu'à la vertèbre lombaire IV et au-dessous;
  • syndrome de douleur persistante;
  • la maladie est de nature bilatérale et se complique de pyélonéphrite;
  • la menace d'hydronéphrose en raison de violations persistantes de l'écoulement de l'urine;
  • la fonction rénale est altérée, une insuffisance rénale se développe.

L'opération vous permet de remettre le rein dans son lit anatomique et d'éliminer son re-déplacement en agrafant les tissus adjacents. Pour cela, un lambeau musculaire est découpé, qui jouera plus tard le rôle de «poche» pour le rein, ou un implant spécial est utilisé à partir d'un maillage chirurgical spécial. L'opération peut être réalisée de la manière habituelle au travers d'une incision dans la région lombaire ou d'approches plus modernes à faible impact (chirurgie laparoscopique).

Lors du choix de la manière de traiter le prolapsus rénal, du volume d'opération et du type d'accès à choisir, le chirurgien sera guidé par l'état du patient. Les méthodes mini-invasives sont généralement utilisées en l'absence de complications graves et d'adhérences abdominales prononcées, pour un meilleur effet cosmétique (en particulier chez les patients jeunes).

En présence de calculs rénaux ou d'hydronéphrose, la chirurgie peut être complétée par le retrait des calculs rénaux du pelvis et la restauration du flux urinaire normal.

Contre-indications au traitement chirurgical:

  • état de patient extrême
  • la présence de comorbidités graves (oncopathologie, insuffisance cardiaque grave, troubles mentaux graves);
  • vieillesse profonde du patient;
  • la présence d'une splanchnoptose totale (omission générale de tous les organes internes).

Pour savoir quoi faire quand un rein est omis, il est nécessaire de naviguer dans les symptômes de la néphroptose. L'apparition de douleurs au dos sur un ou deux côtés, disparaissant en position horizontale, est un signe du stade initial de la pathologie. Si vous ou vos proches présentez ces symptômes, consultez votre médecin. Le spécialiste aidera à prévenir le passage de la maladie à la phase non développée et à éviter les complications graves.

Maladie du rein - Symptômes - Traitement de la néphroptose - Exercice physique

Traitement du prolapsus rénal selon les recettes du journal "Vestnik ZOZH".

La femme a découvert l'omission du rein droit. Les médecins ont suggéré une opération, mais la patiente s’est tournée vers le journal Vestnik ZOZh pour lui demander s’il existait un autre moyen et des remèdes populaires pour soulever le rein.
L'urologue de la clinique de médecine pratique de Moscou XXI est responsable I. M. Kravtsova

Quel est le prolapsus rénal
La mobilité accrue du rein ou du prolapsus rénal est appelée néphroptose. Chez les personnes atteintes, cette maladie est souvent appelée le "rein errant".
Les reins sont fixés à une personne dans un endroit déterminé à l'aide du cadre musculaire et de la couche graisseuse, mais ils ne sont pas fixés fermement mais présentent une certaine mobilité «respiratoire». Au moment de l'inspiration, de l'expiration, ils bougent de 2 à 3 cm - c'est normal. Mais si le déplacement est plus important, les reins descendent dans la cavité abdominale ou dans le pelvis, des symptômes tels que la sévérité, une douleur au côté se produisent, alors vous pouvez être diagnostiqué comme "prolapsus du rein".

Diagnostic et symptômes du prolapsus rénal
Douleur dans le côté, sévérité - ce sont les symptômes de nombreuses maladies, il est difficile pour une personne de deviner qu'elle a un prolapsus rénal. Comment faire le bon diagnostic?
La néphroptose est le plus souvent trouvée par hasard. Même lors d'une échographie, il est difficile de remarquer que le rein est omis. Les résultats de l'échographie ne font que suspecter cette maladie et prescrire des examens supplémentaires. Le plus souvent, le diagnostic correct donne une urographie des reins.

À quels symptômes du prolapsus rénal le patient devrait-il faire attention:
1. Lorsque la douleur néphroptose se produit dans la soirée. Cela est dû au fait que le rein tombe progressivement pendant la journée, en étirant l’appareil ligamenteux et en augmentant la douleur.
2. Avec beaucoup de maladies accompagnées de douleur, de lourdeur au côté, une personne ne trouve sa place dans aucune position. Et lorsque la néphroptose consiste uniquement à vous allonger sur le dos, notamment en baissant la tête de lit et en élevant le bassin, lorsque le rein se met en place et que la douleur cesse.

Complications de la néphroptose
Lorsqu'un rein est omis, l'uretère est comprimé, l'écoulement de l'urine est perturbé et des bactéries commencent à se développer dans l'urine stagnante, ce qui entraîne une inflammation.
Le rein descendu ne s'étend pas seulement à l'appareil ligamentaire, mais également aux vaisseaux, ce qui provoque une douleur ischémique et une élévation de la pression artérielle.
Après un certain temps, ces deux facteurs entraînent le développement d'une pyélonéphrite, d'une cystite, d'une lithiase urinaire, d'une hypertension.

Que faire lors de l'abaissement des remèdes rénaux-folkloriques
Il est inutile de prendre des analgésiques, ils ne vont pas aider, ils ne feront que causer divers effets secondaires. Les médicaments aideront seulement à traiter les complications de la néphroptose. Le médecin prescrit habituellement canephron, ciston. Et les remèdes populaires aideront à éviter le développement de ces complications.
Pour la prévention des complications dans l'omission du rein devrait être pris perfusion d'aneth ou de persil. 2 cuillères à soupe l herbe sèche broyée pour 2 tasses d'eau bouillante - insister dans un thermos pendant la nuit. Boire une infusion toute la journée en petites portions. L'aneth et le persil amélioreront l'état des reins, réduiront la pression et le taux de cholestérol dans le sang.
L'essentiel est de ne pas amener la néphroptose aux complications, et encore plus avant la chirurgie

L'opération est prescrite en cas de faible écoulement d'urine, ce qui entraîne fréquemment une pyélonéphrite. Le traitement conservateur n'est plus efficace, la douleur commence à hanter la personne en permanence et la position horizontale n'enregistre pas.
Si le prolapsus rénal n’en est qu’au stade initial, il suffit souvent de gonfler les muscles du diaphragme pour soulever le rein en place. Les muscles du diaphragme peuvent être développés en utilisant une respiration de type thoracique. Pour maîtriser ce type de respiration, il faut imaginer que la taille est dans un corset serré et que vous ne pouvez respirer qu'avec la poitrine. Cela prendra du temps et de la patience, mais alors la respiration thoracique deviendra habituelle.

Exercices dans la descente du rein.
Il existe quelques exercices simples et efficaces pour renforcer les muscles du bas du dos et des abdominaux.
1. En position assise: tordre la moitié supérieure du corps vers la gauche et vers la droite. Pendant cet exercice, le diaphragme est arrondi. Les muscles abdominaux obliques développés forment pour le rein quelque chose comme un hamac, où il est solidement fixé.
2. En décubitus dorsal: inspirez, gonflez et tendez l'abdomen, attardez-vous dans cette position, expirez, inspirez l'abdomen.
3. En décubitus dorsal: élever et abaisser le bassin.
4. Allongé sur le dos, suivez la boxe avec vos poings.
5. Tenez-vous à quatre pattes, courbant et pliant le dos comme un chat.
Ces exercices font 2-3 fois par jour mais 10-15 fois.
Dans le traitement du prolapsus rénal, il aide la nage, le mouvement, la marche avec le dos droit.
Contre-indiqué: haltérophilie, fortes inclinaisons, surtout du côté droit, car le prolapsus du rein droit est plus fréquent.

Le massage professionnel est très utile pour élever le rein, ce qui devrait être fait par un spécialiste expérimenté dans ce domaine.

La prise de poids aidera-t-elle à mettre un rein en place?
Il existe une opinion profondément enracinée selon laquelle si une personne gagne un peu de poids, le rein se mettra en place. Ce n'est absolument pas vrai. Pour augmenter de 1 cm de graisse interne, vous devez grossir de 15 kg. Cela fera plus de mal au corps que de bien au rein.
Une autre chose, si l'omission du rein s'est produite après une perte de poids brutale. Si une personne a longtemps été malade, a peu mangé, été clouée au lit, ses muscles s'affaiblissent et les couches de graisse diminuent. Dans ce cas, il est souhaitable de reprendre un poids normal.
Plus souvent, au contraire, il est recommandé aux patients pleins de perdre du poids afin de soulever le rein. Cela est dû au fait qu’une personne obèse bouge un peu, le type de respiration abdominale l’emportant, le diaphragme ne fonctionne presque pas, les muscles s'affaiblissent de plus en plus. Pendant la respiration abdominale, les poumons ne fonctionnent pas à pleine force, moins d'oxygène est fourni aux reins malades.

Pansement à la descente du rein
Un pansement avec néphroptose est plus nocif que bon. Si vous le portez tout le temps, tous les muscles s'affaiblissent et cessent complètement de fonctionner. Les reins et tous les organes internes ne peuvent plus se maintenir à leur place. Portez un pansement seulement dans des cas spéciaux, si vous devez travailler dur, ou des exercices pour pomper les muscles.

Qui fait face à la néphroptose
1. Pour les femmes, il est associé à la grossesse. accouchement et troubles hormonaux.
2. Les gens qui aiment les régimes réguliers
3. Les personnes menant une vie sédentaire.
4. Personnes ayant vécu plus de 60-70 ans
(HLS 2012, N ° 2, p. 31-33).

Omission du rein - exercice de traitement
Il y a 17 ans, on a diagnostiqué une omission des deux reins chez une femme. Elle a réussi à trouver des informations permettant de guérir cette maladie. Voici un exercice qui l'a aidée.
Elle s'allongea sur le sol, les jambes écartées, les genoux pliés. Le genou droit penché vers le stupa gauche, puis le genou gauche sur le pied droit, pendant quelques secondes dans des positions extrêmes. Le diagnostic montre que beaucoup de temps a passé. que les reins sont toujours en ordre.
(HLS 2014, numéro 23, p. 31).

Comment guérir le prolapsus rénal - exercice
La femme de l'ancien athlète a reçu un diagnostic de néphroptose à droite. Apparemment, l'entraînement s'est fait sentir. Les symptômes du prolapsus rénal étaient les suivants: douleur constante, sourde et débilitante, en position debout, mais il était nécessaire de s’allonger, en élevant le bassin, car la douleur s’estompait après 2-3 minutes. Ne souhaitant pas subir l'opération et portant constamment un pansement, elle a décidé de mettre le rein en place à l'aide d'exercices.
J'ai fait des exercices tous les jours pendant 10-12 minutes. Vous devez faire un plan incliné, l'angle d'inclinaison est de 20-25 degrés. Allongez-vous afin que le bassin soit au-dessus de la tête. Si la pression augmente sous la tête, placez un oreiller. L'ensemble des exercices commence et se termine par une pause de trois minutes sur ce plan.
Ensuite, vous devez faire 10 à 12 exercices à partir de la même position: alterner (puis simultanément) lever les jambes, faire du vélo, tirer les genoux vers la poitrine, etc. Ensuite, faites quelques exercices sur le côté: balancez votre pied en avant, tirant le genou vers la poitrine.. Lève tes jambes. Choisissez des exercices, écrivez-les et jusqu'à ce que vous appreniez par cœur, faites-les un par un dans le même ordre que dans la liste.
Le prolapsus rénal a été guéri avec juste ces exercices!
(HLS 2008, n ° 5, p. 24-25).

Une femme a eu un prolapsus du rein à deux reprises. Dans les deux cas, l'exercice a aidé à mettre le rein en place. Des couvertures, elle a roulé un rouleau de 40 cm de hauteur et s'est allongée sur le dos, plaçant le rouleau sous ses fesses. En conséquence, le bassin était surélevé et la tête et les jambes au sol. A partir de cette position effectué les exercices suivants:
1. Vélo - 20-30 fois
2. Ciseaux, arrachant ses jambes du sol à une hauteur de 10-15 cm
3. Remplacez les mains pliées au niveau des genoux et à la poitrine.
4. Tirer sur la poitrine en même temps, deux jambes pliées au niveau des genoux.
5. Lentement, en 6 secondes, pour lever la jambe et tout aussi lentement. Changer de jambe.
6. Soulevez la jambe, abaissez lentement, mais pas immédiatement sur le sol, mais maintenez-la pendant 10 secondes dans une position étendue à une petite hauteur du sol.
Cette gymnastique a été montrée au lecteur par un médecin de la salle de physiothérapie.
(HLS 2007, № 3, p. 19).

La femme a pour la première fois de sa vie décidé de tondre le gazon pour fabriquer du foin pour une vache.
Avec des habitudes surmenées. À la fin de la journée, chaque étape répondait par une douleur intense dans tout l'abdomen, en particulier du côté droit.
Un ambulancier du village a immédiatement diagnostiqué: «Goutte du rein droit». Recommandé exercices simples qui ont aidé. Après avoir dormi au lit, vous devez vous agenouiller, serrer vos coudes avec vos paumes. Mets ta tête sur tes bras, plie le dos. Restez dans cette position le plus longtemps possible, aussi longtemps que vous pourrez le tolérer. Il y aura une douleur intense dans les endroits où quelque chose est omis.
Après cela, vous devez soigneusement vous allonger sur le côté du patient et vous retourner doucement sur son dos. Étirez vos jambes et vos bras, détendez-vous et allongez-vous jusqu'à ce que la douleur s'atténue.
Puis, sans vous lever, bandez l'abdomen avec un ruban adhésif large et le plus serré possible, en commençant par le bas. Ensuite, la femme a mis un pansement fait maison, cousu en forme de maillot de bain avec une large ceinture rigide et une boucle. Tout cela doit être fait mentir, sans mouvements brusques.
Une fois qu'une femme a senti que la douleur dans son côté droit avait disparu, cela signifie que les choses se sont bien passées. Mais l'estomac resserré 2-3 semaines de plus.
Près de 40 ans se sont écoulés depuis lors. Elle a été examinée plusieurs fois. L’opinion des experts était unanime: le rein était en place.
(HLS 2004, № 15, p. 18).

Prolapsus rénal - comment mettre en place un rein avec vos mains
Une femme a eu un rein enlevé dans son enfance. Après l'accouchement, un prolapsus du rein restant a été trouvé. Le principal urologue a appris à le soulever. Il est nécessaire de vous allonger sur le dos pour que la zone sous la taille soit au-dessus de la tête et les jambes pliées au niveau des genoux.
Dans une telle position, il est facile de tâtonner un rein errant et de le remettre en place avec des mouvements doux de la paume. Ensuite, après avoir attendu un peu, vous devriez lentement vous tourner vers le côté et vous lever très lentement. Se lever, mettre un bandage aux reins.
La femme n'a pas utilisé de pansement, mais elle a appris à soulever un rein même dans une position verticale. Après cela, elle a pu donner naissance à nouveau.
(HLS 2003, n ° 18, p. 22).

L'exercice "Swallow" a aidé à guérir la néphroptose
Pendant de nombreuses années, une femme a souffert de douleurs d'origine inconnue et a été examinée par un chirurgien, un gynécologue, un médecin généraliste et un neurologue pendant une longue période, sans toutefois trouver d'anomalie. Au bout d'un moment, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un prolapsus rénal. Un seul exercice simple, qu'elle a appelé «hirondelle», a permis de guérir la néphroptose.
Nous devons nous coucher sur le ventre, sur le sol ou sur un lit dur. Soulevez lentement en même temps la tête, les jambes (ensemble) et les mains (sur les côtés) aussi haut que possible et maintenez la position aussi longtemps que vous le pouvez, aussi longtemps que possible. Ensuite, revenez lentement à la position de départ, reposez-vous pendant 2 minutes et répétez l'opération plusieurs fois. Après cela, allongez-vous un peu sur le ventre, puis allumez doucement votre dos. Premièrement, la douleur dans la région du rein se fera sentir, mais avec le temps, elles s'atténueront et, après une semaine d'exercice, elles cesseront complètement. (HLS 2001, n ° 7, p. 19).

Traitement complet du prolapsus rénal

Les anomalies rénales sont classées en plusieurs groupes en fonction des indicateurs de taille, de structure, de localisation et de relation.

Un changement d'emplacement est caractérisé par un déplacement du rein vers le bassin ou dans la cavité abdominale. Le prolapsus du rein nécessite un traitement, car le fonctionnement normal de l'organe est perturbé.

L'essence de la pathologie

Le prolapsus du rein, ou néphroptose, est un arrangement anormal du rein, dans lequel l'organe change de localisation anatomique et tend à se déplacer dans la cavité abdominale.

Accompagné de l'omission de la douleur rénale dans l'hypochondre, dans le bas du dos. Le risque de néphroptose est la torsion du rein autour de son axe, ce qui contribue au pincement des vaisseaux sanguins qui alimentent l’organe.

Ensuite, il y a un risque de formation de calculs rénaux et de développement de processus inflammatoires et de développement d'hypertension rénale. Outre l'insuffisance rénale, d'autres complications graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Comment élever un rein abaissé?

Seul un médecin peut diagnostiquer un prolapsus rénal. Pour toute douleur, il est impossible de déterminer la présence de la maladie. Par conséquent, si le diagnostic est confirmé par un spécialiste, il peut également être prescrit un traitement.

La détection opportune de la pathologie et l'utilisation précoce du traitement conduisent le plus souvent au rétablissement complet. Le traitement d'un rein abaissé vise à atteindre les objectifs suivants:

  1. le retour du rein à sa position naturelle (rétablissement de l'apport sanguin normal à l'organe et stabilisation de l'écoulement de l'urine);
  2. restauration des vaisseaux sanguins alimentant le rein;
  3. traitement par pyélonéphrite;
  4. suppression du processus inflammatoire dans la zone périrénale.

La méthode de traitement de la maladie dépend du degré de prolapsus rénal. Ainsi, pour les premier et deuxième stades de la maladie, il est recommandé d'utiliser un traitement conservateur, qui comprend:

  • porter un bandage, un corset ou une ceinture spéciale (utilisée en l'absence de douleur, le plus souvent au début de la maladie);
  • régime alimentaire (correction de la nutrition) afin de réduire la charge sur les reins;
  • massage thérapeutique caractérisé par des mouvements doux, sans pression et par frottements et caresses;
  • exercices thérapeutiques visant à renforcer les muscles des régions lombaire et abdominale;
  • méthodes de traitement non traditionnelles (hirudothérapie, acupuncture, thérapie sous vide, thérapie par la pierre).
  • Si le diagnostic de néphroptose du troisième degré est déterminé, une intervention chirurgicale est nécessaire. Dans ce cas, le rein est tordu, son activité normale est perturbée, le débit sanguin veineux et vasculaire est instable.

    Si le prolapsus rénal est insignifiant, la douleur ne survient pas encore. À ce stade, le rein lui-même est capable de revenir à sa position anatomique en position couchée ou lorsque l'activité physique est arrêtée. À ce stade, vous pouvez rapidement rétablir la position naturelle du corps lorsque vous utilisez une thérapie complexe.

    Lors du traitement d'un rein abaissé, le soulèvement d'objets lourds, la forte inclinaison du corps sur les côtés, les sauts, l'effort physique accru ne sont pas autorisés.

    En outre, le traitement complexe est complété par l'utilisation de remèdes populaires et les syndromes douloureux sont éliminés avec des médicaments.

    Traitement médicamenteux

    Les médicaments pour le prolapsus rénal sont utilisés dans le cadre d'une thérapie complexe. Au début de la maladie, les médicaments ne sont pas pris: pour le traitement, ils utilisent des méthodes capables de renforcer la structure musculaire et les ligaments.

    Les médicaments contre la néphroptose sont conçus pour arrêter les effets de la maladie: processus inflammatoires (pyélonéphrite), troubles de la sortie urinaire, syndromes douloureux et lors d'une intervention chirurgicale afin de réduire le risque de complications postopératoires.

    Selon le témoignage d'un spécialiste peut être nommé:

    • médicaments antispasmodiques capables d’éliminer le spasme des muscles lisses de l’organe malade;
    • agents antibactériens, arrêtant le développement de processus inflammatoires;
    • les antihypertenseurs capables de stabiliser la pression rénale;
    • analgésiques utilisés en présence de douleur.

    Les préparations pour le traitement du prolapsus rénal doivent être prescrites par le médecin traitant.

    Un traitement médicamenteux spontané peut aggraver l'évolution de la maladie et entraîner de graves complications.

    Intervention chirurgicale

    La chirurgie pour l'omission des reins est prescrite dans le cas où la maladie a atteint le stade où le traitement conservateur n'apporte pas de résultat positif ou dans lequel se trouve une condition pour laquelle il existe des indications pour une intervention chirurgicale.

    Indications pour la chirurgie:

    1. prolapsus rénal inférieur au niveau de la quatrième vertèbre;
    2. douleur intolérable grave;
    3. pression rénale artérielle;
    4. pression rénale veineuse;
    5. pyélonéphrite négligée;
    6. bassin rénal dilaté;
    7. calculs rénaux;
    8. troubles hémodynamiques du rein;
    9. violations de l'écoulement de fluide urinaire.

    L'intervention chirurgicale en cas de prolapsus rénal consiste à fixer le rein aux muscles de la paroi péritonéale en fixant l'organe à l'aide d'un lambeau musculaire excisé.

    En outre, lors de l'opération, on réalise une excision des articulations étirées, un redressement des uretères et du faisceau neurovasculaire, le rein est débarrassé des adhérences formées et du tissu adipeux formé autour de l'organe. Cette opération s'appelle la néphropexie.

    La néphropexie peut être réalisée de deux manières:

    • par la méthode laparoscopique, dans laquelle quatre trous sont pratiqués pour le laparoscope, ils sont ensuite resserrés indépendamment;
    • faire une incision des tissus de la cavité, qui après la chirurgie est suturée avec plusieurs coutures.

    La méthode d'exécution de l'opération est choisie par le chirurgien en fonction de l'état du patient et des complications existantes.

    Si le patient développe un processus inflammatoire, il est nécessaire de procéder à un traitement anti-inflammatoire avant l'opération.

    L'intervention chirurgicale est contre-indiquée dans les cas de:

    • un très vieux patient;
    • maladie extrêmement grave;
    • maladies concomitantes pour lesquelles l'opération est contre-indiquée (pathologies oncologiques, troubles mentaux sévères, insuffisance cardiaque sévère);
    • omission générale de tous les organes.

    La laparoscopie est utilisée plus souvent que les autres thérapies radicales, l'efficacité de l'opération est assez élevée.

    Remèdes populaires

    Le traitement de la néphroptose à domicile est effectué aux premiers stades de la maladie. L'utilisation de remèdes populaires pour l'omission des reins devrait faire partie d'un traitement complet de la maladie.

    L'utilisation de certaines méthodes d'auto-traitement doit toujours être coordonnée avec votre médecin.

    À des fins prophylactiques, pour prévenir de nouveaux prolapsus rénaux, des perfusions d’origine végétale sont utilisées:

    • l'aneth;
    • le persil;
    • tiges de balai cochia;
    • graines de lin, feuilles de rose sauvage, fleurs d'échinacée, renouée.

    Lisez également sur le traitement des remèdes populaires à la pyélonéphrite dans notre article.

    Les plantes sèches versent de l'eau bouillante et insistent pour la nuit. Ensuite, la perfusion est prise avant les repas jusqu'à trois fois par jour. Les infusions à base de plantes peuvent améliorer l’état et normaliser le travail des reins, stabiliser la pression artérielle, abaisser le taux de cholestérol.

    Vous pouvez prendre des bains chauds dans lesquels on ajoute une infusion de paille ou d’avoine.

    Si la maladie survient au premier stade, il est conseillé d'étudier la respiration dans le sens de la poitrine pour développer les muscles du diaphragme. Lorsque vous maîtrisez ce type de respiration, les muscles du corset peuvent se renforcer.

    À la maison, il est efficace de mener des exercices thérapeutiques visant à renforcer les muscles des parties lombaires et thoraciques du corps. Les principaux exercices sont:

    1. fait tourner le corps dans différentes directions depuis une position assise;
    2. l'utilisation de la respiration par le vide en décubitus dorsal;
    3. élever et abaisser la région pelvienne en position couchée;
    4. exercice "Kitty": plier et détourner le dos de se tenir à quatre pattes.

    Ces exercices et d’autres ne font pas moins de deux ou trois séries par jour.

    Le traitement à domicile de la néphroptose aide à prévenir le développement de la maladie (omission supplémentaire du rein), mais ne contribue pas à une guérison complète sans la supervision d'un spécialiste.

    Toutes les méthodes de traitement d'une maladie doivent être convenues et approuvées par un médecin après examen et diagnostic.

    Régime alimentaire

    Dans le traitement du prolapsus rénal, l’ajustement de la nutrition est un point important du traitement complexe.

    Les éléments importants qui doivent être présents dans les aliments consommés sont les protéines, les glucides et les graisses dans le bon rapport.

    Aucun indicateur moins important de l’alimentation en cas de néphroptose n’est la consommation de sel: la quantité quotidienne ne doit pas dépasser 5 mg.

    En raison de la violation du retrait du sel de l'organisme, il se produit une déstabilisation de la production de phosphore. Par conséquent, les produits saturés en phosphore doivent être consommés en quantités limitées.

    Il est recommandé d'exclure les produits:

    Vous devriez vous limiter à manger des aliments riches en protéines:

    Il est important d'exclure du régime les aliments qui contribuent à l'irritation des parois de l'estomac. Les aliments qui retiennent le sel dans le corps (alcool, viandes fumées, cornichons) doivent également être exclus.

    En outre, certains types de légumes (radis, épinards, oignons, ail) et le thé fort sont interdits.

    Avec un régime alimentaire relativement limité, vous devez surveiller l'utilisation complète des vitamines, afin que les aliments auxiliaires sains mais interdits en petite quantité puissent être approuvés par le médecin traitant.

    Caractéristiques du traitement de la néphroptose du deuxième degré

    Le deuxième degré de prolapsus des reins se caractérise non seulement par un dysfonctionnement du rein malade, mais conduit également à un fonctionnement instable d'autres organes.

    A ce stade, fatigue accrue, troubles digestifs, diminution de l'appétit.

    Par la suite, des processus inflammatoires se développent dans le rein malade, ce qui conduit à un état fébrile du patient.

    Le traitement dans la deuxième phase de la maladie est l'utilisation d'anti-inflammatoires, d'antimicrobiens, la thérapie d'exercice, le régime, le massage.

    Au premier stade de la maladie, il est possible de se passer de médicaments, alors que le prolapsus des reins du deuxième degré provoque le développement de maladies parallèles caractéristiques de cette maladie et que les médicaments ne peuvent plus être utilisés.

    Afin d'identifier les effets de la néphroptose, qui se produit au cours de la deuxième étape, un examen approfondi d'autres organes devrait être effectué pour déterminer le tableau exact de la maladie:

    • Échographie des organes internes de la cavité abdominale;
    • urographie excrétrice;
    • Les analyses d'urine et de sang sont biochimiques, générales.

    Sur la base du résultat de l'examen, le médecin sera en mesure de diagnostiquer correctement la maladie et de prescrire le traitement approprié.

    Ainsi, le prolapsus rénal est une maladie grave qui doit être traitée. Un diagnostic précoce de la maladie aidera le plus efficacement possible, sans l'utilisation de médicaments ou d'opérations chirurgicales, sans les conséquences de complications, à ramener le rein à l'emplacement anatomique et à se débarrasser de la maladie.

    Comment traiter la néphroptose - les conseils de professionnels:

    Prolapsus rénal

    Le prolapsus rénal est une pathologie causée par la mobilité anormale d'un ou des deux reins. Un autre nom pour la pathologie est la néphroptose. Les reins peuvent bouger de 10 à 15 mm lorsqu'ils marchent et respirent. Mais le décalage de plus de 50 mm n’est pas inclus dans le concept de la norme. Le prolapsus des reins à des degrés divers - une pathologie commune.

    Fondamentalement, le prolapsus du rein droit est diagnostiqué, dans plus de 70% des cas - néphroptose du côté droit. Le rein gauche tombe moins souvent, chez 10% des patients. La maladie est souvent asymptomatique, ne s'accompagne pas de douleur et peut être diagnostiquée par hasard lors d'une échographie ou d'une radiographie. Seulement 15% des patients atteints de néphroptose se plaignent de douleurs aiguës.

    Caractéristiques anatomiques et physiologiques des reins

    Les reins, en tant qu'organe jumelé le plus important du système urinaire, sont responsables du maintien du corps dans un état stable en raison de la purification du sang des toxines et des produits de décomposition. Tout aussi important est leur rôle dans la stabilisation de l'équilibre des produits chimiques. L'organe a la forme d'un haricot, le rein gauche domine le rein droit.

    La fixation stable des reins dans la région péritonéale est assurée par:

    • pédicule vasculaire, basé sur l'artère rénale et les veines, cependant, le pédicule est capable de s'étirer et ne permet pas une fixation adéquate;
    • capsule de graisse entièrement constituée de cellules graisseuses; son but est de protéger le corps contre les blessures;
    • fascia rein - feuilles de tissu conjonctif; fascia responsable de la localisation de l'organe dans les limbes en raison de l'accrétion du pôle de retour du rein et de la transition vers l'aponévrose diaphragmatique;
    • lit rénal formé par le diaphragme, la couche musculaire des parois abdominales et le mésentère.

    Le dispositif de fixation est complexe: pour pouvoir maintenir correctement l’organe dans une position anatomiquement correcte, il est nécessaire que tous ses composants fonctionnent correctement. Si l'un des composants faiblit, le rein descend sous son propre poids.

    Types de pathologie

    Le prolapsus des reins est divisé en 3 étapes:

    • Stade 1, ou stade initial de la néphroptose - le déplacement de l'organe se produit entre 20 et 40 mm, pas plus; le rein abaissé peut être sondé juste au-dessous du bord de l'arcade costale au moment de l'inhalation ou lors du passage d'une position allongée à une position verticale;
    • Étape 2 - le rein abaissé se décale de 40 à 60 mm, mais lorsque la position horizontale est reçue, l'organe revient à sa position; l'appareil ligamentaire est considérablement étiré, les premiers signes de maladie sous forme de douleur et la dynamique négative des tests d'urine commencent à se manifester activement au stade 2;
    • Stade 3 - les reins peuvent se déplacer dans le bassin jusqu'à 10 cm; l'état du patient s'aggrave, le risque de développer une déficience fonctionnelle et d'autres complications est élevé.

    Selon l'intensité de la mobilité pathologique des reins, il y a:

    • néphroptose limitée - l'organe se décale en raison de l'amincissement de la grosse capsule, mais le degré de mouvement est limité par l'élasticité des ligaments;
    • syndrome du rein vagal - une pathologie dans laquelle un organe peut se déplacer dans la région pelvienne; provoque le développement de la combinaison du syndrome de l'amincissement des tissus adipeux et de la diminution de l'élasticité des ligaments.

    De temps en temps, il y a une activité accrue dans le mouvement des reins non pas verticalement, mais en rotation - rotation autour des cuisses du rein, ou déplacement d'un côté à l'autre (comme le mouvement du pendule). Il s'agit d'une condition particulièrement dangereuse: les veines et les artères rénales sont tordues et étirées, ce qui entraîne un rétrécissement de leur lumière. La torsion et l'étirement perturbent le flux sanguin et la circulation du liquide lymphatique, provoquant une augmentation de la pression dans les tubules.

    Facteurs provocants

    Les causes de prolapsus rénal sont dues à des facteurs externes et internes. Le ptosis se développe avec un appareil ligamentaire faible et son incapacité à maintenir une localisation optimale des reins. Les facteurs contribuant à l'affaiblissement des ligaments sont divers:

    • la période de gestation et d'accouchement provoque un fort étirement des muscles abdominaux, ce qui entraîne une perte de soutien des reins; une grande partie de l'abdomen en période de procréation, les grossesses répétées augmentent le risque de néphroptose;
    • Une toux intense et prolongée, symptôme de maladies infectieuses et virales (coqueluche, tuberculose, bronchite obstructive) entraîne l’effet des muscles diaphragmatiques sur les organes péritonéaux, les déplaçant vers le bas;
    • Une activité physique intensive associée à la musculation engendre une augmentation de la pression intra-abdominale et augmente le risque d'entorses, de fascia;
    • des ecchymoses, des chutes, d'autres blessures portent atteinte à l'intégrité de l'appareil ligamenteux, provoquant la formation de fissures et de déchirures; une lésion de la région lombaire provoque des hématomes qui exercent une pression sur les reins;
    • la perte de poids en peu de temps entraîne une diminution de l'épaisseur de la capsule de graisse, ce qui entraîne la perte de soutien du rein et son déplacement vers le bas;
    • une activité motrice faible entraîne une diminution de la pression dans la cavité péritonéale et un affaiblissement de la couche musculaire, ce qui entraîne - les reins quittent le lit, l’étirement du fascia;
    • hérédité - les maladies associées à la faiblesse du muscle et du tissu conjonctif (desmogenèse imparfaite, dysplasie) chez les parents parentaux dans la même ligne augmentent le risque de néphroptose;
    • effets négatifs des vibrations et des tremblements pendant une longue période;
    • dommages à la capsule de graisse, appareil ligamentaire lors d'interventions chirurgicales;
    • maladies sévères à l'origine de la dystrophie - cancer, cirrhose du foie;
    • âge - chez les personnes âgées, les muscles abdominaux, pelviens et lombaires s'affaiblissent et perdent leur élasticité, ce qui provoque un prolapsus des organes internes;
    • hypoplasie congénitale de l'appareil ligamentaire due à des défauts génétiques.

    Les symptômes

    Les symptômes de prolapsus rénal ont tendance à augmenter à mesure que la pathologie progresse. Au stade 1, le patient ne ressent pas d’inconfort ni de douleur et ne se sent pas en bonne santé. Mais au fil du temps, les reins diminuent, entraînant l'apparition de symptômes négatifs.

    1. Le syndrome douloureux est le principal signe clinique de la néphroptose. Lorsque le rein est omis, la douleur est concentrée dans le bas du dos, sa nature est sourde et douloureuse. La raison de l'apparition de la douleur réside dans la tension sous l'action de la capsule fibreuse, qui est gonflée par le manque d'approvisionnement en sang du rein et contient de nombreuses prescriptions nerveuses. La douleur associée à la néphroptose est réduite en décubitus dorsal, lorsque le débit sanguin diminue. Au stade 2, le syndrome douloureux acquiert un caractère paroxystique, au stade 3, le rein est constamment douloureux.
    2. Les douleurs abdominales et à l'aine sont associées à une irritation des fibres nerveuses proches. La nature de la douleur est aiguë, brûlante, certaines confondues avec ses manifestations d’appendicite aiguë. Lors d'attaques particulièrement violentes, le patient peut perdre la capacité de bouger et de parler.
    3. L’apparition d’impuretés sanguines dans l’urine est provoquée par la torsion du faisceau vasculaire, au cours de laquelle les veines éclatent et le sang entre dans l’urine sous forme inchangée. L'urine acquiert une couleur spécifique "slop de viande".
    4. Trouble du fonctionnement du tractus gastro-intestinal dû à une violation du passage de l'influx nerveux dû à une stimulation réflexe des récepteurs dans les organes du tube digestif. Les patients ont un appétit réduit, des nausées périodiques et des vomissements. La chaise est cassée - la constipation et la diarrhée peuvent alterner.

    Comme la progression du prolapsus menace l'intoxication du corps. Aux 2-3 étapes de l'évolution de la maladie, les reins ne peuvent pas complètement filtrer le sang et le plasma des toxines. La concentration de substances nocives dans le sang augmente, une urémie se développe. Le patient est affaibli, rapidement fatigué, peut augmenter la température du corps lors d'attaques douloureuses.

    Des complications

    Beaucoup sont préoccupés par la question du dangereux prolapsus rénal. En l'absence de traitement, la pathologie conduit à l'apparition d'un certain nombre de complications graves, la plus terrible étant l'insuffisance rénale avec une perte persistante des principales fonctions de l'organe. Les conséquences d'une néphroptose non traitée ou mal traitée se résument au développement de:

    • hypertension veineuse des vaisseaux rénaux causée par l'allongement et la torsion des veines et des artères;
    • pyélonéphrite - inflammation aiguë provoquée par un apport insuffisant de nutriments dans les reins et par une ischémie ultérieure; en raison du manque d'oxygène, les forces de protection sont réduites et le corps devient sans défense contre la flore pathogène provenant du sang ou des voies urinaires;
    • hydronéphrose - affection associée à la stagnation de l'urine dans les tissus rénaux; Une stagnation prolongée conduit à des modifications atrophiques de la couche de la douloureuse;
    • urolithiase, se développant en raison de la présence de sels dans les canaux rénaux; à mesure que la quantité de dépôts de sel augmente, il se forme des calculs susceptibles de provoquer une forte attaque de la colique rénale.

    Cours de pathologie chez les enfants

    La néphroptose se rencontre chez l’enfant mais est rarement diagnostiquée dans 4,7% des cas. De plus, les filles souffrent d'un prolapsus rénal plus de 8 fois par rapport aux garçons. La mobilité excessive des reins chez un enfant est due à un appareil ligamentaire imparfait. Les reins descendent souvent chez les enfants atteints de scoliose de la colonne vertébrale. La pathologie conduit à des troubles persistants en hémo-et en urodynamique, augmente le risque de processus inflammatoires, d'hypertension, de lithiase urinaire et d'insuffisance rénale.

    L’évolution de la maladie dans l’enfance peut prendre différentes formes:

    1. L'omission asymptomatique est diagnostiquée chez 13% du nombre total de patients et accidentellement lors de l'examen d'autres maladies;
    2. une néphroptose cliniquement manifeste est détectée chez 43% des patients; le tableau clinique inclut des douleurs abdominales, un trouble de la miction, des signes d'hypertension artérielle, un développement physique retardé;
    3. néphroptose compliquée est caractérisée par un parcours encombré, l'enfant souffre de douleurs aiguës, des nausées et de la diarrhée; en raison d'un dysfonctionnement rénal dans l'urine, la concentration de protéines, les leucocytes, augmente de manière critique, des érythrocytes apparaissent; L'incontinence ne se développe pas seulement la nuit, mais le jour.

    Un enfant chez qui on soupçonne une néphroptose est soumis à un examen approfondi d’urgence dans les services de néphrologie et les centres spécialisés. Traitement pour la confirmation de la maladie - une chirurgie conservatrice pour les enfants n’est pratiquée que dans les cas négligés.

    Diagnostics

    L'examen de l'omission présumée est effectué par un néphrologue. Au cours du traitement initial, le médecin découvre des plaintes concernant la nature et la fréquence de la douleur et des troubles de l'acte de miction. Il est nécessaire de sonder le péritoine antérieur avec les doigts, juste en dessous de l'arc costal.

    L'analyse d'urine est une étude simple mais efficace. Chez les personnes atteintes de néphroptose, les principaux indicateurs changent dans un sens défavorable. La protéinurie est typique avec une augmentation significative des protéines, supérieure à 0,5 g / l. L'hématurie accompagne l'évolution de la maladie chez chaque patiente présentant un prolapsus au stade 2, le nombre de globules rouges dans l'urine atteignant 10 en vue.

    Parmi les méthodes de diagnostic instrumental pour la détection de la néphroptose, on privilégie:

    1. urographie rénale - examen par une série de rayons X avec introduction de contraste; L'urographie vous permet d'identifier quel rein est omis, quel degré de pathologie; l'avantage de l'étude est la capacité de diagnostiquer à la fois verticalement et dans la position couchée du patient;
    2. échographie des reins - en échographie, la néphroptose peut être déterminée en 3 étapes, la confirmation de la maladie aux étapes initiales est problématique en raison de la position du patient pendant l'échographie.

    Thérapie

    Traiter le prolapsus rénal de manière conservatrice et chirurgicale. Le choix de la méthode dépend du stade d’omission et de la nature des complications. Le traitement conservateur est indiqué aux stades 1 et 2 et a pour but de renforcer l'appareil ligamenteux, ce qui permet d'élever le rein descendu de manière naturelle. Ce traitement comprend:

    • bandage (thérapie orthopédique) - port systématique d'un large corset de soutien;
    • culture physique thérapeutique (thérapie par l'exercice) - ensemble d'exercices devant être effectués régulièrement le matin; La thérapie par l'exercice aide à renforcer les abdominaux, de sorte que les reins abaissés puissent entrer dans le lit et prendre une position physiologique;
    • Le massage abdominal est une mesure efficace au stade initial du prolapsus; massage devrait être un spécialiste, assurez-vous de cours d'au moins 10 séances;
    • Traitement en spa - est utile pour les patients à n'importe quel stade de la maladie, en particulier en utilisant des méthodes d'hydrothérapie (baignade avec de l'eau minérale, boire de l'eau minérale sous forme liquide).

    Le traitement chirurgical est rarement organisé, en l’absence de résultat positif des méthodes conservatrices. L'opération en cas d'omission rénale ne peut se faire que selon des indications strictes:

    • douleur intolérable, causant un handicap;
    • l'évolution de la pathologie avec complications (hydronéphrose, insuffisance rénale), difficiles à obtenir par un traitement médicamenteux;
    • saignement interne des vaisseaux rénaux;
    • calculs multiples dans les reins;
    • difficile à corriger l'hypertension artérielle.

    Pendant la chirurgie, les méthodes suivantes de fixation du rein sont utilisées:

    • sceller la capsule fibreuse avec une suture de kergut, suivie de la fixation du rein à la couche de côte ou de muscle de la longe;
    • fixer la capsule rénale avec des lambeaux prélevés dans le tissu conjonctif de la membrane péritonéale interne;
    • attacher le rein avec des rabats synthétiques en forme de hamac;
    • fixation de l'organe dans le lit rénal avec des lambeaux musculaires prélevés dans les muscles de la cuisse du patient;
    • les opérations laparoscopiques sont qualifiées de méthodes modernes non traumatiques pour se débarrasser d'une maladie; La fermeture de la couche fibreuse par capsule est effectuée à l’aide de tubes flexibles à instruments fixes.

    Régime alimentaire et mode de vie

    Un traitement efficace de la néphroptose est impossible sans régime. Manger le patient devrait être varié, mais à l'exception des aliments riches en substances extractives (sauces, soupes à la viande riches) - cela réduira l'effet irritant sur les reins. Nutrition fractionnée, jusqu'à 6 repas par jour. Le liquide doit être consommé de manière raisonnable - au moins 1500 ml.

    Avec le développement de l'insuffisance rénale, il est important de réduire l'apport en protéines à 25 g par jour. Le volume excessif de protéines d’origine végétale est particulièrement nocif en raison du risque de surcharge corporelle en scories. La surveillance quotidienne du phosphore, dont l'excès est nocif pour le tissu osseux, fait l'objet d'une surveillance régulière. La consommation de sel est également réduite - un excès de sodium peut provoquer un gonflement.

    Le mode de vie des patients atteints de néphroptose doit être calme et mesuré. L'exercice, la course, le saut d'obstacles et le sport équestre sont interdits. Mais une activité motrice adéquate doit nécessairement être présente - la marche, les jeux à faible mobilité sont utiles. Il est utile de faire des exercices spéciaux pour renforcer les muscles du péritoine - «ciseaux» (croisement des jambes en position allongée), «vélo», déviations du bas du dos.

    Prévention

    Pour prévenir la néphroptose, il est important de suivre des règles simples:

    • suivre les principes d'une bonne nutrition pour maintenir l'immunité;
    • surveiller l'état des muscles abdominaux;
    • Il est recommandé aux femmes enceintes de porter des bandages à partir du 7ème mois de gestation;
    • Personnes obligées de travailler debout, il est recommandé de prendre périodiquement une position horizontale ou assise, au moins pendant quelques minutes;
    • empêcher le gain de poids;
    • évitez les régimes qui entraînent une perte de poids soudaine à court terme.

    Si vous présentez un degré primaire de pathologie, vous devez subir régulièrement un examen à des fins de prophylaxie, effectuer une échographie et analyser l'urine. Ces mesures vous permettent de surveiller l'état des reins afin d'éliminer la progression de la maladie.