Résidus d'urine dans la vessie chez les hommes traités

Chez les femmes

L'équilibre de l'urine dans la vessie est l'un des critères permettant d'évaluer le travail de l'ensemble du système urinaire.

Après avoir déterminé la quantité résiduelle d'urine, on peut juger de la présence d'une grande variété de pathologies, qui nécessitent généralement un traitement immédiat.

Le taux d'urine résiduelle dans la vessie

En aucun cas, l'urine n'est complètement vidée. Une petite quantité d'urine est acceptable et le taux de cet indicateur est considéré comme égal à 10% du volume total de l'urée. Chez un adulte en bonne santé, le volume d'urée est compris entre 320 et 350 ml chez la femme et entre 350 et 400 ml chez l'homme. Par conséquent, un indicateur normal d'urine résiduelle est compris entre 35 et 40 ml.

Un indicateur critique est considéré comme un résidu d'urine de 50 ml. Cette quantité d'urine conduit à la stagnation, au développement d'un grand nombre de bactéries, à l'intoxication du corps.

Les normes de résidus d'urine chez les enfants varient en fonction de leur âge:

  • nouveau-nés jusqu'à 3 mois - 2 - 3 ml;
  • en 1 an - jusqu'à 5 ml;
  • 2-4 ans à 7 ml;
  • 4-10 ans à 10 ml;
  • 10 à 13 ans - 20 ml;
  • adolescence (14-16 ans) - 25-35 ml;
  • adultes - 35 - 40 ml (dans certains cas, jusqu'à 50 ml).

Les raisons de l'augmentation

Le reste de l'urine est formé de diverses pathologies, qui ne sont pas toutes liées au système urogénital. Toutes les raisons peuvent être divisées en 3 groupes:

  1. Obstructive.
  2. Inflammatoire et infectieuse.
  3. Neurologique.

Par obstruction, on entend toutes les maladies qui empêchent la vidange complète de l'urée, à savoir:

  • urolithiase;
  • polypes d'ureters et d'urée;
  • adénome de la prostate;
  • les néoplasmes;
  • fibromes utérins;
  • kyste ovarien;
  • perturbation destructive des canaux urinaires.

Déjà du nom même, il devient que les causes de la nature inflammatoire et infectieuse sont causées par la présence d'infection et de processus inflammatoires des organes urinaires. Ceux-ci comprennent:

  • la cystite;
  • l'urétrite;
  • pyélonéphrite, glomérulonéphrite;
  • la balanite;
  • abcès purulents de la vessie.

Ce groupe peut inclure absolument toutes les maladies de nature infectieuse, qui provoquent un gonflement de l'urètre et des lésions du tissu musculaire de l'urée.

Toutes les causes neurologiques sont basées sur une diminution ou un manque total de contrôle du processus de miction fourni par le système nerveux central. En règle générale, dans de tels cas, les organes urinaires sont parfaitement sains et fonctionnent parfaitement, mais le tissu musculaire perd sa capacité de contraction et la personne ne ressent pas la plénitude de l'urée. En médecine, on distingue ces problèmes comme une vessie neurogène. La raison en est peut-être:

  • sclérose en plaques;
  • pathologies du système nerveux central (principalement congénitales);
  • la moelle épinière et des lésions cérébrales;
  • maladies chroniques progressives des articulations et des os (ostéochondrose, sciatique, arthrite, arthrose);
  • hernie vertébrale et abdominale.

Maladie de la prostate

L'adénome de la prostate est une hyperplasie bénigne de la prostate. Son trait caractéristique est une augmentation du volume de la prostate, ce qui entraîne une augmentation du nombre total de cellules tissulaires. En raison de l'hyperplasie, le tissu est compacté.

Beaucoup de gens croient que l'adénome de la prostate est une tumeur, mais ce n'est absolument pas le cas. 30% des hommes âgés de plus de 50 ans sont atteints de cette maladie. Très souvent, la prostatite cause une mauvaise vidange de l'urée. Les troubles de la prostate provoquent sa croissance active.

Au début, la personne ne ressent aucun changement, mais après un certain temps, le processus de miction devient plus difficile. Cela est dû à l'épaississement des parois des voies urinaires. Un homme remarque que le flux d'urine devient plus faible, afin de vider complètement l'urée, il est nécessaire d'utiliser de petits efforts (forcer les muscles).

Si la maladie reste longtemps non traitée, la tension constante pendant la miction affaiblit considérablement les muscles et les rend moins sensibles. La sensibilité disparaît rapidement, conduisant à une vidange insuffisante pendant la miction. Les médecins appellent cet état une ishurie paradoxale lorsqu'ils sont incapables de se soulager en raison du manque de tonus musculaire.

Symptômes d'urine résiduelle après la miction

En règle générale, les principaux signes de la présence d'urine résiduelle dans la vessie sont les symptômes des maladies qui l'ont provoquée. Ceux-ci comprennent:

  • douleur, démangeaisons, brûlures pendant la miction;
  • des envies fréquentes de soulager le besoin;
  • le flux d'urine est très lent et souvent interrompu;
  • douleur dans l'urètre;
  • changements de couleur et de propriétés physiques de l'urine.

Si nous ne parlons que du fait qu'il reste de l'urine, le symptôme principal sera un terrible inconfort, que le patient ressent lorsque la vessie est constamment tendue.

L'urée est étirée et augmente en taille, ce qui crée beaucoup de pression sur les organes internes adjacents.

Un autre signe sera la selle double. Après avoir uriné, le patient retourne à ses affaires habituelles, mais au bout de deux minutes, il ressent à nouveau l'envie, car la vessie n'était pas complètement vidée.

Diagnostic: comment déterminer la quantité d'urine résiduelle?

L'urine résiduelle est dangereuse car elle ne présente aucun symptôme au début et la maladie s'aggrave. Pour comprendre la raison, vous devez effectuer une gamme complète de recherches médicales:

  • examen général par un gynécologue ou un urologue;
  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'urine selon nechyporenko;
  • culture d'urine;
  • un frottis des tissus muqueux des organes génitaux.

Après tous les tests ci-dessus, il est nécessaire d'établir la quantité exacte d'urine résiduelle. Cela se fait par ultrasons en deux temps. Premièrement, le patient doit être préparé. Le matin, deux heures avant l’échographie, vous devez boire une grande quantité d’eau (1,5 à 2 litres).

Le volume d'eau sera indiqué par le médecin en fonction du poids corporel. La première étape implique une recherche avec une urée complète. En outre, le patient doit uriner, après quoi l'étude montrera la quantité de liquide restante.

La cystoscopie est une autre méthode efficace pour déterminer les résidus dans l'urine. Malheureusement, cette procédure comporte de nombreuses contre-indications, elle est donc rarement utilisée dans des cas spécifiques.

Erreurs dans les résultats

Comme mentionné précédemment, en raison de la nature de la structure de chaque organisme, le risque de non-fiabilité des résultats de la recherche est élevé. Pour obtenir des données précises sur le bilan urinaire, il est nécessaire de subir une échographie au moins trois fois, à des intervalles de plusieurs jours. Si les données de chacune des études coïncident, nous pouvons dire que l'étude était informative et précise.

Très souvent, l'urine résiduelle est mal diagnostiquée. Une personne peut prendre divers sédatifs, antihistaminiques, antispasmodiques ayant un effet diurétique, ce qui affecte considérablement les résultats de l'enquête.

La posture qu'une personne prend pendant la miction revêt également une grande importance. Il est préférable de faire cette séance, avec un dos plat (90 °), pour éliminer la pression exercée sur l'urée.

Méthodes efficaces et règles générales de traitement

Le traitement dépend entièrement de la cause fondamentale de l'urine résiduelle et vise principalement à rétablir la perméabilité des voies urinaires. Cela peut inclure la thérapie étiotropique, le cathétérisme et la chirurgie.

  1. Thérapie étiotropique. Acceptation des médicaments anti-infectieux et antiviraux, des antibiotiques contribuant à la suppression de la microflore défavorable (si la cause est une cystite infectieuse ou une urétrite). Dans la lithiase urinaire, l'utilisation d'agents contribuant à la dissolution et à l'élimination rapide des calculs rénaux. S'il s'agit de troubles neurologiques, le traitement vise à rétablir le contrôle des tissus musculaires. De plus, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits.
  2. Intervention chirurgicale. S'il s'agit d'une insuffisance rénale ou d'une déformation de la vessie, seule l'opération peut corriger la situation. En outre, l'opération est réalisée avec une lithiase urinaire, si la taille des calculs est trop importante et que les médicaments ne peuvent pas les retirer.
  3. Cathétérisme. Si le résidu d'urine est trop important pour son élimination sans douleur, un cathéter spécial est inséré dans l'urètre. L'urètre du patient est pré-désinfecté, après quoi un cathéter lubrifié à la glycérine est introduit progressivement. Le processus est assez douloureux et désagréable. En règle générale, le cathéter est placé pendant un temps spécifique (5-6 jours) pendant que le patient est à l'hôpital, mais dans de rares cas, un cathéter permanent est installé.

Complications possibles

L'équilibre de l'urine dans l'urée au-dessus de la norme peut causer de graves perturbations non seulement du système urinaire, mais également de tout l'organisme. Dans ce contexte, il existe une hydronéphrose, une inflammation des reins, une insuffisance rénale.

Avec une santé absolue, l'urine est complètement stérile. Mais, selon la pratique, le corps humain acquiert au cours de sa vie une énorme quantité de virus, de microbes et de bactéries divers, pour lesquels il développe progressivement une immunité. Toutes ces bactéries et microbes tombent partiellement dans l'urine.

Lorsque de grandes quantités d'urine accumulée s'accumulent, elles commencent à proliférer activement, ce qui crée un risque d'intoxication du corps. L'urine contaminée pendant la miction peut provoquer une grave irritation des muqueuses des voies urinaires, provoquant une urétrite, une cystite, une prostatite.

Dans les formes avancées, l'utérus et les ovaires sont touchés chez la femme, ce qui entraîne une stérilité complète. Chez les hommes, cela peut causer un manque d'érection.

Ishurie ou urine résiduelle dans la vessie chez l'homme: causes et traitement des maladies concomitantes

Les maladies urogénitales sont considérées comme l’une des pathologies les plus courantes chez l’homme. Ceci est un groupe entier de maladies avec des symptômes similaires. L'un d'eux peut être l'urine résiduelle, l'ischurie, lorsque la vessie n'est pas complètement vidée.

Normalement, les hommes peuvent avoir une accumulation insignifiante d’urine (jusqu’à 50 ml). En présence de processus pathologiques dans le corps, le volume de liquide non libéré peut atteindre 1 litre. Ce phénomène peut entraîner des complications graves (hydronéphrose, pyélonéphrite). Les premiers signes de troubles de la miction nécessitent un diagnostic précoce et un traitement adéquat.

Causes de la vidange incomplète de la vessie

Chez les hommes, ce syndrome peut être un signe pour le développement d'un certain nombre de maladies qui entraînent des difficultés pour la circulation de l'urine dans l'urètre:

  • Adénome (hyperplasie bénigne) de la prostate - l'hypertrophie de la prostate et provoque une compression de l'urètre dans la zone de son entrée dans la vessie.
  • Prostatite - les tissus enflammés de la prostate gonflent, le volume de liquide intercellulaire augmente, l'urètre est comprimé.
  • Tumeur de la prostate - peut entraîner le développement de rétention urinaire uniquement si la tumeur se développe dans l'urètre et réduit son diamètre.
  • Blessures, chirurgie à la vessie.
  • Vessie neurogène.
  • Cystolithiase - la présence de calculs peut entraîner une obstruction des uretères, une stase de l'urine.

Les autres causes d'innervation peuvent être:

  • lésion de la moelle épinière;
  • troubles endocriniens;
  • sclérose en plaques;
  • entérocolite;
  • pathologie du système nerveux périphérique.

Découvrez comment la tomodensitométrie rénale est effectuée avec contraste et comment la procédure est effectuée.

La recette du thé monastique pour les reins et l'utilisation de la boisson de guérison sont décrites sur cette page.

Signes et symptômes caractéristiques

Chez un homme en bonne santé, vider la vessie devrait être complet. Le taux de résidus autorisé est d’environ 10% de l’urine, c’est-à-dire qu’il ne dépasse pas 50 ml pour un adulte. Si son volume est supérieur au taux autorisé, on peut discuter du développement de pathologies urologiques. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, il est nécessaire de déterminer avec précision la quantité d'urine résiduelle.

Il y a rétention urinaire complète ou incomplète. Avec un retard total, même avec de fortes contraintes, un homme ne peut pas excréter de l'urine. Un retard partiel correspond à une vidange incomplète de la vessie.

Signes additionnels indiquant une augmentation de l'urine résiduelle:

  • sensation de vidange incomplète après la miction;
  • flux d'urine lent;
  • effort intense en urinant;
  • douleur possible dans l'allocation de l'urine.

Avec une augmentation progressive de l'urine résiduelle et une obstruction prolongée de son écoulement, une ischurie chronique se développe. En cas de vidange incomplète, la maladie peut être asymptomatique pendant longtemps. Le patient ne peut identifier le problème qu'après l'apparition de complications dues à l'urine stagnante et à une insuffisance rénale.

La rétention prolongée de l'urine entraîne l'étirement des muscles de la vessie et des sphincters. L'urine commence à se détacher involontairement de l'organe débordant Une ischurie paradoxale se développe. Une miction constante avec des portions incomplètes conduit au fait que le retard aigu ne peut pas être reconnu à temps. Une deuxième phase de la maladie se développe, dans laquelle se produisent des changements dégénératifs-dystrophiques dans les récepteurs nerveux de la vessie.

Dans les urines résiduelles chroniques, la fonction rénale est presque toujours altérée. Un homme peut être dérangé par:

  • douleur lombaire;
  • fièvre, frissons;
  • la faiblesse;
  • perte d'appétit.

Complications possibles

Si un homme a des problèmes d'écoulement de l'urine et qu'il ne prend aucune mesure pour éliminer le problème, il en résultera finalement le développement de pathologies dangereuses:

Diagnostics

Déterminer indépendamment la quantité d'urine résiduelle est impossible. Pour ce faire, recourez à des méthodes de recherche telles que le cathétérisme de la vessie et l’échographie abdominale.

Assez souvent, le diagnostic donne des résultats faussement positifs. Le fait est que cela se fait normalement dans les 5 minutes qui suivent la brumisation. Mais, en règle générale, il y a plus de temps entre les visites aux toilettes et l'examen et une nouvelle portion d'urine s'accumule dans la vessie.

Déformer les résultats du diagnostic peut recevoir des diurétiques, ainsi que l'utilisation à la veille d'un grand volume de liquide. Certains patients ont du mal à aller aux toilettes dans une polyclinique en raison d'un certain inconfort psychologique. Pour obtenir des résultats plus fiables, l'analyse doit être effectuée au moins 3 fois.

En savoir plus sur les caractéristiques de nettoyage des reins à la maison sans nuire à l'organisme.

Découvrez les étapes du cancer de la vessie chez l'homme et le traitement de l'oncopathologie à cette adresse.

Suivez le lien http://vseopochkah.com/mochevoj/zabolevaniya/hronicheskij-tsistit.html et lisez des informations sur les caractéristiques du traitement de la cystite chronique pendant l’exacerbation.

Pour déterminer les causes de la stagnation de l'urine, vous aurez peut-être besoin d'un diagnostic plus approfondi à l'aide de méthodes de laboratoire et d'instruments:

  • analyse d'urine, sang;
  • l'urine selon Zimnitsky;
  • biochimie sanguine;
  • bakposev d'urine avec antibiogramme;
  • l'urographie;
  • Scanner;
  • IRM et autres.

Méthodes efficaces et règles générales de traitement

Pour se débarrasser de l'urine résiduelle, vous devez rétablir la perméabilité de l'urètre.

Étant donné que l'état pathologique est un symptôme et non une maladie distincte, la miction normale ne peut être restaurée que lorsque la cause fondamentale est éliminée:

  • restaurer de manière conservatrice ou opératoire la perméabilité des voies urinaires;
  • arrêter le processus inflammatoire;
  • normaliser la fonction contractile de l'organe.

Thérapie Etiotropique

Sa tâche principale est de guérir une maladie qui a entraîné une urine résiduelle. En cas d'atonie de la vessie, il est prescrit des médicaments qui restaurent la capacité de contracter. Lorsque des spasmes sont recommandés, prenez des relaxants musculaires. Si elles ne produisent pas l'effet recherché, une rhizotomie dorsale sélective est réalisée. Il s'agit d'une dissection dans le faisceau nerveux de la moelle épinière de ceux qui provoquent la contraction spasmodique de l'organe.

Si la cystite provoque une vidange incomplète chez l'homme, le traitement doit inclure la prise de médicaments antibactériens, que le médecin choisit en fonction du type d'agent pathogène. Les antibiotiques macrolides et fluoroquinolones sont efficaces. Des antispasmodiques, des diurétiques, des vitamines, des immunomodulateurs et des compléments alimentaires sont également prescrits.

Lorsque le traitement de la lithiase urinaire est l'élimination des calculs. En fonction du type, de la taille et de la forme des calculs, le médecin peut vous prescrire un traitement conservateur avec utilisation de médicaments qui dissolvent les calculs. Mais dans la plupart des cas, la chirurgie est utilisée car la pharmacothérapie est inefficace en présence de grandes formations et de celles qui ne sont pas solubles. Méthode de traitement chirurgical efficace - lithotripsie (broyage de pierres avec ultrasons ou laser). L'opération est à faible impact, ne viole pas l'intégrité de la peau du patient. La récupération après écrasement se passe assez rapidement, sans conséquences graves.

Le bougienage est souvent utilisé pour traiter le rétrécissement de l'urètre - une introduction à l'urètre d'outils spéciaux qui l'étendent. Cette méthode n'élimine pas la cause principale du rétrécissement et ne donne qu'un effet temporaire.

Cathétérisme

Avec l’accumulation d’une grande quantité de liquide dans la vessie et l’impossibilité de la vider naturellement, il est nécessaire de recourir à la méthode du cathétérisme - l’introduction d’un cathéter en caoutchouc dans l’urètre. La procédure est effectuée par un médecin de l'hôpital. L'auto-introduction d'un cathéter à la maison est interdite - le risque d'infection de la vessie est élevé.

Tout d'abord, l'ouverture de l'urètre est traitée avec un désinfectant. Le cathéter est humidifié avec du glycérol et injecté avec une pince dans l'urètre. Le mouvement doit être effectué progressivement, en progressant progressivement de 2 cm.Il est impossible de forcer le cathéter en avant. Pour certaines maladies (par exemple, l'urolithiase), une telle procédure peut avoir des conséquences graves.

Parfois, il peut être nécessaire d’établir un cathéter permanent. Il devrait rester dans l'urètre pendant plusieurs jours. Pour prévenir l'infection, rincez la vessie avec des antiseptiques (furadonine, nitroxoline). Un antibiotique peut être prescrit à l'intérieur. Si le cathétérisme n'est pas possible, le patient est référé à l'urologue, où la question de la possibilité d'une intervention chirurgicale pour éliminer la cause de la rétention d'urine sera résolue.

Vidéo - Recommandations d'experts sur le traitement de l'urine résiduelle dans la vessie chez l'homme:

Urine résiduelle dans la vessie chez l'homme

La vessie sert de réservoir à l'accumulation temporaire d'urine, qui y pénètre par les uretères des reins.

Après la miction, l'urine résiduelle reste.

La norme chez les hommes est d'environ 50 ml.

Une augmentation du volume d'urine résiduelle est la preuve de processus pathologiques. Ce qui conduit à la difficulté de son retrait par l'urètre (l'urètre).

Selon la gravité de la perturbation du flux sortant, le volume pathologique d'urine résiduelle peut atteindre 1 litre.

Les raisons de l'augmentation de l'urine résiduelle chez les hommes

Le volume d'urine résiduelle chez l'homme augmente en raison de la difficulté de son courant dans l'urètre.

L'effet de plusieurs causes pathologiques provoquant le rétrécissement de la lumière de l'urètre conduit à ceci:

  • Adénome de la prostate - augmentation du volume des tissus (hypertrophie) de la prostate. En conséquence, la partie initiale de l'urètre est comprimée dans la zone de sortie de la vessie.
  • La prostatite est une inflammation des tissus de la prostate. À quel développement de leur œdème est-il possible (augmentation locale du volume de liquide intercellulaire) avec compression de l'urètre.
  • Le cancer de la prostate est une tumeur maligne, qui n'entraîne pas toujours une augmentation de l'urine résiduelle chez l'homme, mais uniquement si la tumeur se développe dans la lumière de l'urètre avec une diminution de son diamètre.
  • Blessures mécaniques transférées, chirurgie volumétrique, brûlures chimiques de l'urètre, à cause desquelles la lumière de l'urètre dans la zone de lésion est partiellement remplacée par du tissu conjonctif fibreux qui réduit la lumière.
  • Perturbation de l'innervation du sphincter de l'ouverture de sortie de la vessie, entraînant son spasme (rétrécissement).

L'augmentation de l'urine résiduelle dans la vessie chez l'homme est principalement due à l'hyperplasie bénigne de la prostate, dont l'incidence augmente avec l'âge.

Symptômes et diagnostic de l'augmentation du volume d'urine résiduelle

Urine résiduelle chez l'homme - la norme et les déviations

Après la miction, un homme peut avoir de l'urine dans la vessie. Normalement, cela ne devrait pas être le cas, mais s'il reste moins de 10% de l'urine, cette condition peut également être considérée comme normale. Si le volume d'urine résiduelle dépasse 10% du total, il s'agit d'un symptôme de la maladie (plus de 40 ml d'urine). Les enfants ou les hommes plus âgés sont plus susceptibles de connaître cette cause. Ceci est associé à une diminution du tonus musculaire, responsable de la vidange de la vessie ou de l'hypertonicité des sphincters urétraux. Si le problème de l'urine résiduelle est ignoré et non traité, il existe un risque de maladies telles que:

  1. Pyélonéphrite;
  2. Hydronéphrose;
  3. Diverticulite;
  4. Inflammation chronique de la vessie;
  5. Tumeur maligne de la vessie.

Le développement de complications est associé au transfert de l'urine dans l'uretère et le rein ou à un retard prolongé dans la vessie et, par conséquent, à une exposition prolongée de la vessie à des substances nocives contenues dans l'urine.

Comment déterminer la quantité d'urine résiduelle

Le diagnostic de l'urine résiduelle est une méthode d'investigation difficile. Par conséquent, pour se conformer à certaines mesures:

  • La miction doit être faite à la demande de l'homme (lorsque l'envie de naître).
  • Les conditions doivent être aussi proches que possible de la situation de vie;
  • La pose pour la miction devrait être familière.

Une fois que l'homme a commis l'acte de miction, le volume d'urine resté dans la vessie est déterminé. Cela peut être fait de deux manières: cathétérisme de la vessie ou échographie. L'échographie est une méthode de recherche non invasive. Le volume d'urine résiduelle aux ultrasons normaux ne peut pas être déterminé ou déterminé par sa petite quantité. Cette méthode est utilisée dans les cliniques en raison de sa simplicité et de son accessibilité. Cependant, la précision du résultat est faible en raison de la détermination indirecte du volume d'urine (avec les ultrasons, l'urine résiduelle est calculée à l'aide des formules). Le cathétérisme de la vessie est une méthode fiable pour déterminer le volume d'urine résiduelle dans la vessie chez l'homme. L'inconvénient est la nécessité d'utiliser un cathéter, qui peut blesser l'urètre ou la vessie. En raison du fait qu'une procédure difficile consiste à déterminer la quantité d'urine résiduelle, le taux peut être un résultat faussement positif. Cela est dû aux erreurs commises lors du diagnostic:

  1. Moins de 10 minutes se sont écoulées entre les études. Normalement, pendant les manipulations de diagnostic, un minimum de 10 minutes devrait s'écouler. Ensuite, vous pouvez effectuer le test une seconde fois.
  2. Avant la manipulation, le patient prenait des médicaments diurétiques ou buvait une grande quantité de liquide. Dans ces conditions, la détermination du volume résiduel d'urine dans la vessie donnera un résultat faussement positif en raison de la production de quantités excessives d'urine par les reins.
  3. La miction a été réalisée dans des conditions inhabituelles pour un homme ou lors d’un effort excessif nerveux. Pour cette raison, le corps commence à produire intensément de l'urine. En outre, il existe une fausse envie d'uriner.

En raison de la forte probabilité d'erreur lors de la manipulation, le test doit être effectué au moins trois fois. Des procédures de diagnostic sont également assignées pour identifier la maladie qui a causé l'urine résiduelle. Il est obligatoire de procéder à une analyse générale du sang et de l'urine, ainsi que d'ensemencer l'écoulement de l'urètre et de déterminer la sensibilité de la microflore.

Quels sont les symptômes associés à l'urine résiduelle?

L'urine résiduelle est un signe du système urinaire et n'est jamais le seul symptôme. Les symptômes concomitants peuvent être:

  • Sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • Douleur et sensation de brûlure pendant la miction;
  • Changer le flux d'urine (il devient mince);
  • Altération de la fonction sexuelle (dysfonction érectile, douleur pendant les rapports sexuels, douleur pendant l'éjaculation);
  • Rougeur et gonflement du gland du pénis;
  • Besoin fréquent d'uriner;
  • La fièvre;
  • Douleur dans la région pubienne ou dans le bas du dos.

L’urine résiduelle peut être suspectée si le besoin d’uriner est devenu moins prononcé et, avec le temps, l’homme ressent le désir d’aller de moins en moins aux toilettes.

Si vous identifiez ces symptômes, vous devriez consulter un médecin pour en déterminer la cause et choisir le traitement approprié.

Causes résiduelles d'urine

Les causes de l'urine résiduelle peuvent être des maladies nerveuses, des processus infectieux-inflammatoires ou malins dans le système urinaire de l'homme. La vessie neurogène est la principale cause d'urine résiduelle. Avec cette pathologie, les muscles de la vessie s'affaiblissent, ne se contractent pas, empêchant ainsi l'urine de s'accumuler et l'urine s'accumule. En raison de la faiblesse des muscles, la vessie ne peut pas se vider complètement. L'urée neurogène se produit en violation du système nerveux responsable de la miction. Dans le même temps, la pression reste élevée et l'urine est pompée dans les uretères et les reins. La maladie peut être associée à un manque de désir, à une tension excessive des muscles du bassin lorsque vous urinez ou à des sensations douloureuses lorsque vous allez aux toilettes. Le résultat de cette maladie est le développement de pathologies graves des reins. En plus de la vessie neurogène, les causes d'urine résiduelle sont les suivantes:

  1. Tumeurs malignes de la vessie (dans cette pathologie, il y a du sang dans l'urine résiduelle);
  2. Adénome ou inflammation de la prostate;
  3. Inflammation de la vessie (cystite);
  4. Des pierres dans la vessie;
  5. Inflammation ou contraction de l'urètre.

Principes de base du traitement des urines résiduelles

Si des résidus d'urine ont été détectés chez l'homme, le traitement doit être administré rapidement. Le traitement doit viser à éliminer la cause de l'urine résiduelle. En outre, il existe des principes de base de traitement:

  • Le traitement doit être complet et agir sur toutes les parties du système de développement de la maladie;
  • La continuité du traitement;
  • Le traitement devrait être avec des effets secondaires minimes.

Traitement des tumeurs malignes de la vessie

L'un des premiers symptômes du cancer de la vessie est la présence d'urine résiduelle. Pour le traitement des tumeurs malignes de cette localisation, plusieurs méthodes sont utilisées:

  1. Traitement chirurgical. La résection transurétrale est une méthode moderne de traitement des tumeurs. Cette méthode est indiquée pour les tumeurs de petite taille et sans germination dans la couche musculaire. Sinon, une résection de la vessie ou une cystectomie partielle est réalisée. Dans les étapes ultérieures, on effectue une extraction complète de la vessie.
  2. Immunothérapie Dans ce cas, le vaccin BCG est introduit dans la tumeur, ce qui ralentit considérablement sa croissance et son développement. Un tel traitement est contre-indiqué chez les patients atteints de tuberculose de toute localisation.
  3. Radiothérapie Irradiation interstitielle dirigée, avec l'extérieur.
  4. Chimiothérapie. Il consiste en l'administration de doxirubicine ou d'étoglucide à l'intérieur de la vessie.

Ces méthodes aideront à éliminer l’accumulation d’urine résiduelle dans la vessie.

Traitement de l'adénome de la prostate

Pour le traitement de l'adénome de la prostate, il est conseillé d'utiliser des médicaments hormonaux qui réduisent sa taille, ainsi que des préparations à base de plantes. Avec l'inefficacité du traitement chirurgical:

  • Ablation transurétrale de la prostate;
  • Prostatectomie en libre accès.

De plus, la cryodestruction, l'utilisation de températures élevées ou l'exposition à la prostate par rayonnement laser ont un résultat positif. Pour réduire le volume d'urine résiduelle, la dilatation par ballonnet de l'urètre est également utilisée pour permettre à l'urine de s'écouler librement.

Traitement de la cystite

Étant donné que la cystite est une pathologie infectieuse, le traitement doit viser à éliminer le pathogène. Pour ce faire, appliquez:

  1. Antibiotiques à large spectre;
  2. Après avoir semé et déterminé la sensibilité des micro-organismes, le médicament antibactérien le plus efficace est prescrit;
  3. Dans le cas de la cystite causée par des virus, des médicaments antiviraux sont prescrits;
  4. Anti-inflammatoire non stéroïdien pour réduire la fièvre et la douleur;
  5. Antispasmodiques pour aider à détendre le mur de la vessie.

Il est également nécessaire de renforcer le système immunitaire à l'aide d'immunomodulateurs, de vitamines et d'un durcissement du corps.

Traitement de la lithiase urinaire

Les calculs vésicaux irritent le mur. En conséquence, la fonction contractile est altérée et la vessie est vidée pour former de l'urine résiduelle. Pour le traitement de cette maladie, il existe des méthodes conservatrices et chirurgicales. Pour les petites pierres, un régime est prescrit, en fonction de la composition de la pierre, ainsi que des médicaments. Cependant, leur efficacité est faible et ils n'agissent que sur les calculs d'urates. Analgin et no-silo sont utilisés pour réduire la douleur et les spasmes causés par les dommages causés par les pierres au mur de la vessie.

Sur le plan opératoire, les pierres sont retirées à l'aide d'un cystoscope, qui les écrase. Ce type de chirurgie aide à éviter les blessures à la vessie. Si cette méthode échoue, l'opération est effectuée avec un accès ouvert et une ouverture de la vessie.

En plus de la chirurgie, il existe des traitements non invasifs. La lithotripsie à distance aide à détruire les pierres à l'aide d'ondes électromagnétiques. Cependant, cette méthode n'est pas efficace dans tous les cas et n'est pas prescrite pour les grosses pierres.