Quels sont les effets d'un avortement médicamenteux?

La cystite

Les conséquences de l'avortement de grossesse sont moins dangereuses que la chirurgie, mais en l'absence de soins qualifiés, elles peuvent entraîner l'infertilité et même la mort. Prendre des pilules n’est pas difficile, cependant, malgré l’apparente simplicité de la procédure, cela provoque de sérieux changements dans le corps: une forte dose d’hormones affecte le système reproducteur, perturbe les processus naturels de préparation au fœtus.

Maux de tête, menstruations irrégulières, difficultés à concevoir - telles sont les principales plaintes des femmes après un avortement médicamenteux. Le risque de complications est moindre et l'efficacité de la procédure d'interruption est plus grande lorsqu'elle est effectuée par un spécialiste qualifié, capable de calculer avec précision le dosage des médicaments.

L'avortement médicamenteux est-il dangereux?

Il n'y a pas de moyen sûr de mettre fin à une grossesse. L'avortement médicamenteux est pratiqué à un stade précoce - au plus tard 49 jours après le début de la dernière menstruation, c'est-à-dire jusqu'à 6 ou 7 semaines de grossesse. Mais plus les pilules sont prises tôt pour l'avortement médicamenteux, moins les conséquences négatives sont importantes, car chaque jour l'ovule fécondé est de plus en plus implanté dans la paroi utérine.

Les médicaments hormonaux utilisés pour interrompre une grossesse provoquent une contraction de l'utérus, une desquamation de la couche externe ainsi qu'un œuf de fœtus. Par conséquent, lors d’une grossesse extra-utérine, l’avortement médicamenteux sera inefficace. Avant la procédure, une série d'examens est effectuée, y compris une échographie, au cours de laquelle l'emplacement de l'embryon est déterminé.

Il est très important de consulter un médecin avec cette méthode d'avortement. Dans de rares cas, il peut être fatal en raison du développement d'une insuffisance cardiaque aiguë pendant la prise du médicament, ainsi que d'un saignement intra-abdominal. Plus les soins médicaux sont fournis rapidement, plus les chances de sauver la vie d'une femme sont grandes.

Avant de pratiquer un avortement médicamenteux, le médecin détermine si le patient présente des contre-indications. Leur liste est assez longue, en particulier, la procédure n'est pas pratiquée chez les femmes de plus de 35 ans qui fument plus de 10 cigarettes par jour et qui souffrent de maladies cardiovasculaires, d'insuffisance rénale, surrénalienne ou hépatique. Dans tous ces groupes, le risque de développer des complications graves est plusieurs fois plus élevé.

Après avoir parlé avec le médecin et clarifié toutes les conséquences possibles d'un avortement, la femme signe un consentement volontaire et éclairé à la procédure. Ensuite, plusieurs examens sont effectués: une échographie transvaginale, un test sanguin (total, de dépistage du VIH, de la syphilis, des hépatites B et C) et un frottis sur la microflore.

La préparation préliminaire à l'interruption médicale de grossesse et sa détention à l'hôpital réduisent considérablement le risque d'effets indésirables. Mais, dans tous les cas, personne ne donnera une garantie de sécurité et d’efficacité à 100%.

Recevoir une forte dose de médicaments hormonaux est un coup dur pour tous les systèmes du corps, en particulier l'hypophyse-ovarien. Toutes les complications et les conséquences de l’avortement médicamenteux sont divisées en à court, moyen et long terme. Plus ils sont proches de la procédure d'interruption, plus il est facile de les éliminer.

Effets à court terme et complications

Ce groupe comprend les complications et les conséquences qui se développent presque immédiatement après la prise d'un médicament pour l'avortement.

Vomissements

Cette complication se développe chez environ 44% des femmes après la prise de misoprostol par voie orale, chez 31% des patients atteints de troubles intravaginaux. Les recherches confirment également que l'intervalle entre la prise du médicament hormonal (mifépristone) et de la prostaglandine (misoprostol) influe sur la fréquence des vomissements. La probabilité de ce symptôme est moindre si l’écart est de 7 à 8 heures par rapport à une pause quotidienne.

Nausée

Ce symptôme est plus commun que d'autres troubles gastro-intestinaux lors d'un avortement médicamenteux. La cause exacte de l'exposition au médicament ou de l'avortement n'est pas complètement établie.

Cependant, une tendance a été révélée selon laquelle les nausées sont plus prononcées avec une dose élevée de Misoprostol (prostaglandine), son admission rapide et un âge gestationnel de 6-7 semaines. En cas de vomissement, vous devez en informer le médecin. Vous devrez peut-être prendre une autre pilule.

Allergie

Les réactions allergiques à la suite d'un avortement médicamenteux peuvent devenir l'un des composants de l'un des médicaments pris. Le plus souvent, il s'agit d'une éruption cutanée ou d'une urticaire. Les manifestations graves, telles que l'œdème de Quincke, les problèmes respiratoires, sont extrêmement rares. Pour éviter cette complication, après la prise du médicament, il vaut la peine de rester à l’institution médicale (clinique) pendant au moins quelques heures.

La diarrhée

Des anomalies des selles se développent chez environ 36% des femmes après la prise de Misoprostol par voie orale et chez 18% des patientes atteintes de troubles intravaginaux. Le symptôme peut être de gravité variable. L'efficacité de la prise d'antidiarrhéiques dans de tels cas n'a pas été prouvée. Habituellement, la diarrhée cesse d'elle-même après quelques heures.

Douleur abdominale sévère

Ce symptôme est causé par un spasme des muscles de l'utérus, qui fait partie du mécanisme d'action du médicament hormonal. Il est observé chez 96% des femmes et est considéré comme la norme. La gravité de la douleur peut être différente: de légère à insupportable. Le symptôme commence à augmenter rapidement après 30 à 50 minutes après la prise de Misoprostol et disparaît le plus souvent après la fin de l'avortement. Il y a une tendance à penser que plus la période de gestation est courte, plus la douleur est facile.

Pour l'éliminer, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés (ibuprofène, naproxène), dans les cas graves - analgésiques narcotiques (codéine, oxycodone).

Crampes

Apparaissent environ 1,5 à 3 heures après la prise de Misoprostol. Le plus souvent localisée dans l'aine. Silence après un avortement. Pour réduire la douleur, vous pouvez utiliser un coussin chauffant chaud.

Toutes les complications mentionnées ci-dessus ne nécessitent pas de traitement spécial et la plupart du temps, elles disparaissent d'elles-mêmes après la fin de l'avortement. Avec leur forte sévérité appliquée des moyens symptomatiques.

Effets et complications à moyen terme

Les effets à moyen terme se manifestent quelques semaines après un avortement médicamenteux.

Saignement

Ce symptôme apparaît au début de la maladie, quelque temps après avoir pris les comprimés. Si le saignement en termes de volume correspond au flux menstruel (pas plus de 1-2 tampons par heure), dure 7-14 jours et décroît progressivement, il n'y a pas lieu de s'inquiéter - ceci n'est pas une complication, mais un processus normal.

Dans certains cas, les femmes remarquent leur congé jusqu'à 30 jours, mais elles sont obstructives et ne s'accompagnent pas de douleur ou d'autres symptômes. Si le saignement est abondant (2 à 3 coussinets ou plus par heure), prolongé et / ou accompagné de douleur, vous devez en informer immédiatement votre médecin. Une telle complication est rare et se développe dans le contexte d'avortement incomplet ou d'infection.

Plus la grossesse est longue, plus le risque de saignement pathologique est élevé. Des transfusions sanguines sont effectuées dans 0,4% des cas, avec un curetage par aspiration de 2,6%. Sans soins médicaux en temps opportun n'est pas fatal.

Poursuite de la grossesse ou interruption incomplète

Dans 1 à 4% des cas, l'ovule n'est pas expulsé de l'utérus ou n'est pas complètement expulsé. Cela peut se produire pour plusieurs raisons: la dose du médicament est mal calculée, la procédure est trop tardive et il existe des troubles hormonaux ou des processus inflammatoires dans le corps de la femme.

Ces conséquences après une interruption médicale de grossesse sont accompagnées de saignements prolongés et persistants, de tiraillements ou de crampes, de douleurs abdominales, de fièvre et de fièvre. Indépendamment avec eux pour ne pas faire face, les médicaments hémostatiques ne va pas aider.

Nécessite une échographie et un curetage ultérieur de l'utérus. Si cela n'est pas fait, dans le cas d'un avortement incomplet, les restes de l'ovule entraîneront la propagation de l'infection, l'infection du sang en général et la mort. Si la grossesse se poursuit, le risque d'avoir un enfant atteint de malformations graves est élevé.

Douleur abdominale basse

Normalement, les spasmes utérins disparaissent progressivement une fois l'avortement terminé. Si la douleur persiste, cela peut être un signe d'infection, d'avortement incomplet. Ce symptôme nécessite un examen par un gynécologue et une échographie.

Maux de tête et vertiges

Ces effets de l'avortement médicamenteux se développent chez 20% des femmes. En règle générale, la cause est une perte de sang importante. Également observé faiblesse, baisse de la pression artérielle, état faible.

Si les vertiges sont accompagnés de saignements, l'aide d'un médecin est nécessaire. Dans un autre cas, vous pouvez prendre un analgésique, souvent vous détendre, changer progressivement la position du corps.

Effets à long terme et complications

Les effets à long terme de l'avortement médicamenteux sont rares, mais les plus difficiles à traiter. Ils apparaissent après quelques mois et même des années.

Troubles menstruels

Si la période a commencé à l'heure (à compter de la date de l'avortement) ou a été retardée de 7 à 10 jours, cela indique que les systèmes reproducteur et endocrinien se sont rétablis. Environ 10 à 15% des femmes disent que les premiers cycles de menstruations sont plus douloureuses et plus abondantes, mais qu'elles deviennent rapidement les mêmes qu'auparavant.

Une complication sera indiquée par un retard de plus de 40 jours ou une menstruation abondante, accompagnée de crampes intenses, d'une fièvre, d'une détérioration du bien-être général.

Dans le premier cas, il est possible que la grossesse se reproduise (cela se produit dans les 2 semaines suivant un avortement) ou que les ovaires soient perturbés. Il est nécessaire de consulter un médecin, il établira la raison et prescrira les procédures nécessaires. Les contraceptifs oraux sont souvent utilisés pour rétablir les niveaux hormonaux.

Si la menstruation est très abondante, avec une douleur intense et de la fièvre, il est possible que des particules de l'ovule restent dans l'utérus et / ou qu'une infection se soit développée. En savoir plus sur la menstruation après un avortement →

Après un examen médical et une échographie, un curetage est effectué et des antibiotiques sont prescrits.

Maladies infectieuses et inflammatoires

Ils se développent après un avortement médicamenteux sous forme d'exacerbation de formes chroniques ou à cause des particules restantes de l'ovule. Si une femme avant un avortement avait caché des processus inflammatoires et inflammatoires de faible intensité (endométrite, salpingite, cervicite, gonorrhée, trichomonase, etc.), elle peut alors commencer à progresser.

Cela se manifeste par des douleurs dans le bas-ventre, un écoulement avec une odeur désagréable et une couleur verdâtre, des impuretés purulentes, de la fièvre. Après un diagnostic en laboratoire, le médecin prescrit des antibiotiques, le plus souvent à l'hôpital.

Infertilité

Les raisons de cette grave conséquence sont des désordres hormonaux ou des maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices. Dans le premier cas, l'équilibre des hormones sexuelles mâles et femelles est perturbé, ce qui entrave le processus de fécondation de l'ovule et son rattachement à la paroi de l'utérus.

Les processus inflammatoires peuvent conduire à la formation d'adhérences, à un rétrécissement de la lumière des trompes de Fallope. Cela empêche l'œuf de se déplacer vers l'utérus. Le risque d'infertilité est plus élevé chez les femmes dont le sang est Rh négatif si le partenaire en a un. Les grossesses ultérieures peuvent être un conflit, interrompu dans les premiers stades.

Changements d'état émotionnel, caractère

Parfois, une défaillance hormonale et la procédure d’avortement elle-même affectent les particularités de la psyché de la femme. Elle peut devenir excessivement irritable, agressive ou gémissante, dépressive, léthargique.

Au début, de telles réactions ne sont observées que dans des situations difficiles, par exemple pendant ou après une querelle. Mais bientôt, elles deviennent totales, apparaissent sans causes externes. Pour résoudre le problème, vous devez consulter un médecin: un psychiatre ou un psychothérapeute, consulter un psychologue.

L'avortement médicamenteux et ses conséquences sont encore à l'étude. Des études confirment que plus l'avortement était pratiqué tôt, plus le risque de complications était faible. Les plus fréquents d'entre eux sont les saignements, les douleurs abdominales, l'ajout d'une infection. Les conséquences sont associées à des troubles hormonaux et au risque de libération incomplète de l'ovule. Les échecs du cycle menstruel, le développement de l'inflammation, la stérilité peuvent survenir.

Auteur: Olga Khanova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Conséquences d'un avortement médicamenteux

À ce jour, il existe plusieurs méthodes d'avortement. Ces interventions sont effectuées à la demande de la femme et en présence de conditions et de maladies dans lesquelles les effets de la grossesse peuvent aggraver leur évolution. L'avortement médicamenteux est considéré comme le plus récent et le moins traumatisant.

L'avortement médicamenteux est l'interruption de la grossesse avec l'utilisation de comprimés.

Aucune procédure ne passe sans laisser de trace pour le corps. Mais il y a des méthodes qui ont peu d'impact. C'est l'avortement médicamenteux qui est le moyen le moins dangereux et cause rarement des complications. Mais parfois, ils ont une place à être. Par conséquent, lors de son application, il est nécessaire de surveiller l’état de votre santé afin de pouvoir diagnostiquer rapidement les effets secondaires.

Classification

Toutes les conséquences après un avortement médicamenteux sur la probabilité d'occurrence sont divisées en:

Les plus courantes incluent des manifestations telles que:

  1. Nausée, vomissements.
  2. Troubles digestifs.
  3. Le retard de la menstruation, ne dépassant pas quatre jours.
  4. Douleur abdominale.

Les rares conséquences de la méthode médicale d'avortement sont les suivantes:

  1. Douleur dans la tête et vertiges.
  2. Changement de pression artérielle.
  3. Saignements utérins.
  4. Maladies infectieuses et inflammatoires des organes génitaux.
  5. Réactions allergiques.

Les manifestations les plus rares qui se produisent dans un cas sur 10 000 comprennent l'œdème de Quincke, la rupture de l'utérus et le choc toxique infectieux.

La rupture utérine est la conséquence d'un avortement médicamenteux uniquement si une femme a déjà subi une intervention chirurgicale, ou pendant une grossesse extra-utérine. La cause de l'événement est une violation de la contraction coordonnée de l'utérus.

Selon le moment où surviennent les conséquences de l'avortement médicamenteux, on distingue les types suivants:

Effets à court terme

Ce concept regroupe tout un ensemble de conséquences de la méthode médicale d’interruption de grossesse, qui surviennent immédiatement après la prise de médicaments pour un avortement.

Les conséquences les plus courantes de l'avortement médicamenteux au début sont les suivantes:

  1. Nausée
  2. Vomissements.
  3. Faiblesse
  4. Appétit perturbé.
  5. Vertiges.
  6. Réactions allergiques.

Ces symptômes s’expliquent par l’effet systémique des drogues sur tous les systèmes du corps de la femme.

Si des vomissements surviennent immédiatement après la prise du médicament, il est nécessaire de prendre une dose identique à nouveau.

Les réactions allergiques sont assez rares. Ses manifestations peuvent être variées. De simples lésions sur la peau et les muqueuses aux symptômes d'autres affections graves: gonflement du nasopharynx, difficulté à respirer. Quand ils se produisent, un besoin urgent de consulter un médecin.

Pour prévenir leur apparition et fournir des soins médicaux rapides, les médecins recommandent de rester à l'hôpital tout en prenant les premières doses de médicaments.

Complications à moyen terme

Les conséquences de l'avortement médicamenteux, dont le développement nécessite une courte période de temps. Sa durée est individuelle. Cela varie de plusieurs heures à plusieurs jours.

L’apparition de ces symptômes indique l’effet des composants du médicament sur l’œuf fécondé et les organes reproducteurs afin de provoquer son expulsion du corps de la femme.

Effets à moyen terme après un avortement médicamenteux:

  1. Douleur abdominale intense.
  2. Violation de l'acte de défécation.
  3. Trouble digestif.
  4. Augmentation de la température corporelle.
  5. Saignement
  6. L'accumulation de caillots sanguins dans l'utérus.

Douleur abdominale associée à l'apparition de spasmes de l'utérus. Leur intensité peut être variée: tirant modérément fort et douloureux. La durée de la douleur est individuelle et peut perturber une femme de plusieurs heures à plusieurs jours. Les médecins ne recommandent pas l'utilisation de médicaments antispasmodiques, car ils réduisent l'activité contractile de l'utérus, entraînant la survenue d'un avortement incomplet. Pour les douleurs insupportables, il est possible d’utiliser des médicaments du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens, à base d’ibuprofène.

Le saignement qui se produit en réponse à la drogue est un processus naturel. Avec son aide, et est l'expulsion de l'ovule de l'utérus. L'intensité et la durée du saignement sont différentes pour chaque femme. Mais il vaut la peine de veiller et, si nécessaire, de consulter un médecin si vous devez changer le joint deux fois en trois heures ou si le refoulement dégage une odeur désagréable.

Dans certains cas, il est possible que l'œuf fœtal ne quitte pas l'utérus. Les experts appellent une telle condition un avortement incomplet si la croissance de l'embryon cesse ou une grossesse continue. La cause de ces complications est le calcul incorrect de la dose de médicaments. La principale méthode de diagnostic consiste en une échographie des organes pelviens (échographie). Il est généralement prescrit quelques jours après la fin de la prise de comprimés abortifs. Dans le cas d'un avortement incomplet, la principale méthode de traitement consiste à gratter l'ovule de l'utérus. Étant donné que les médicaments ont un effet négatif sur l’enfant et les organes de reproduction d’une femme, la poursuite de la grossesse indique son interruption par d’autres méthodes.

Les effets à moyen terme de l'avortement médicamenteux sont particulièrement préoccupants pour les femmes. Et ils nécessitent parfois une intervention médicale supplémentaire.

Lors de la réalisation de ce type d'avortement à un stade précoce, le risque de complications est négligeable.

Conséquences tardives

En règle générale, ils sont très rarement pris en compte. Mais ce sont ces complications qui surviennent en quelques mois, voire quelques années, qui détériorent la qualité de vie d'une femme. La plupart d'entre eux ne sont pas susceptibles de correction et de traitement. Selon les statistiques, la probabilité que l'avortement médicamenteux ait des conséquences tardives est suffisamment faible.

Les complications les plus fréquentes survenant dans la période retardée:

  1. Troubles hormonaux.
  2. Maladies inflammatoires des organes pelviens.
  3. Maladies infectieuses des organes génitaux.
  4. Infertilité

Des modifications de l'équilibre hormonal surviennent en réponse aux médicaments utilisés pour l'avortement. Ces médicaments contiennent une dose puissante de diverses substances créées artificiellement. Ils affectent non seulement l'œuf fécondé et les organes reproducteurs, mais également tous les organes produisant des hormones, entraînant une altération de leur fonctionnement.

Les principaux symptômes permettant de suspecter la survenue de maladies inflammatoires et infectieuses:

  1. Augmentation de la température corporelle.
  2. Faiblesse
  3. Malaise.
  4. Douleur abdominale basse.
  5. Décharge de l'appareil génital avec une odeur désagréable.

Avec ces manifestations de la maladie, vous devez contacter un gynécologue pour obtenir un diagnostic et un traitement corrects.

L'infertilité peut survenir en réponse à des modifications hormonales ou à des complications infectieuses-inflammatoires. La correction de cette condition est, dans la plupart des cas, un travail fastidieux. Cette conséquence est la plus effrayante pour les femmes en âge de procréer.

Il convient de rappeler que toute intervention entraîne toujours extrêmement diverses conséquences. Pour minimiser leur apparence, vous devriez consulter un gynécologue. Après avoir décidé de l'utilisation d'un avortement médicamenteux, il est nécessaire de suivre strictement les instructions du médecin pour l'utilisation de médicaments abortifs.

Conséquences de l'avortement médicamenteux

L'avortement médicamenteux ne donne pas une garantie absolue qu'il n'y aura pas de complications après.

Bien sûr, le risque d'effets indésirables est moins important qu'avec les méthodes traditionnelles d'avortement (curetage de l'utérus et aspiration), mais la prise d'agents pharmacologiques très actifs à fortes doses (qui sont exactement nécessaires pour le début des effets) constitue un coup puissant pour le corps. système pituitaire-ovarien. Les conséquences d'un avortement médicamenteux peuvent se manifester en quelques mois, voire en quelques années - à cause d'un déséquilibre hormonal, une femme peut devenir stérile; le cycle menstruel est instable; menstruations - longues et douloureuses; cela peut changer pour le pire et l'humeur - une femme devient extrêmement irritable et parfois même agressive ou, au contraire, adynamique et léthargique, commence à souffrir de dépression.

Toutes les conséquences de l’avortement médicamenteux peuvent être divisées en complications précoces (ou urgentes) apparaissant dans les premiers jours suivant la prise du médicament et tardives, survenant dans une période de temps lointaine (pouvant aller jusqu’à plusieurs années). Les saignements utérins, bien entendu, qui peuvent se terminer très tristement sans aide médicale (c’est pourquoi l’avortement médicamenteux ne devrait être pratiqué que dans des cliniques ou des hôpitaux) constituent une complication urgente. Une complication immédiate désagréable, mais ne mettant pas la vie en danger, est une douleur abdominale grave et crampes. En principe, ils sont une conséquence directe de l'avortement médicamenteux, car et la mifépristone, et (en particulier) le misoprostol ont la capacité de renforcer les contractions de l’utérus, ce qui provoque une douleur. Lors de la prise de médicaments à l'intérieur, il y a parfois des troubles de la chaise et des douleurs spastiques dans l'intestin, car ils ont tous la capacité d'améliorer les contractions des muscles lisses de l'intestin. À l'occasion (généralement avec un examen inadéquat du patient), l'avortement médicamenteux est pratiqué dans le contexte des maladies inflammatoires existantes de l'utérus, du col utérin, du vagin (endométrite, cervicite, salpingite, vaginite), parfois même d'une étiologie spécifique (gonorrhée, trichomonas). Cela conduit à la progression de l'inflammation, jusque-là cachée, et à l'apparition d'un tableau prononcé d'une maladie inflammatoire: apparition de douleurs dans le bas de l'abdomen, écoulements vaginaux foncés ou verdâtres, parfois avec adjonction de pus, fièvre commencent à apparaître. Ici, le traitement doit obligatoirement inclure un traitement anti-bactérien à l'hôpital. Parfois, après un avortement dans l'utérus, il reste l'ovule ou ses restes, la coquille. Il existe une condition appelée avortement incomplet. Vous pouvez vous en douter si, après un avortement, les saignements vaginaux ne cessent pas trop longtemps. Dans ce cas, vous n'avez pas besoin d'essayer de corriger la situation vous-même, par exemple, en prenant des médicaments hémostatiques - l'effet, s'il y en aura, est de courte durée. La décision la plus appropriée est de consulter un gynécologue et de procéder à une échographie pour déterminer la véritable cause du saignement. S'il s'agit d'un œuf d'insecte, retirez-le chirurgicalement en grattant l'utérus.

Le deuxième groupe comprend les effets tardifs d'un avortement médicamenteux. Ceux-ci comprennent un déséquilibre hormonal dû à des lésions médicinales des ovaires et à des complications connexes, dont la plus importante est l'infertilité. Pour traiter une telle infertilité est assez difficile, parfois, la fécondation in vitro est le seul moyen de tomber enceinte. Une autre conséquence de l'avortement médicamenteux - une violation du cycle menstruel - les menstruations deviennent irrégulières, abondantes ou, au contraire, rares, parfois douloureuses. Souvent, alors que les saignements utérins se produisent au milieu du cycle, durent 3-4 jours, puis s'arrêtent spontanément - une femme ne peut pas savoir s'il s'agit de saignements menstruels ou utérins - la situation devient plus confuse. Après la prise de mifépristone, le risque de tumeurs de ces organes augmente, dont la croissance et le développement sont régulés par notre système hormonal (chez la femme, ce sont les glandes mammaires, les ovaires, le corps de l'utérus, le col de l'utérus). L'augmentation du risque de développer des tumeurs de ces organes est l'un des effets à long terme de l'avortement médicamenteux sur la vie du patient.

N'oubliez pas que le risque de complications d'un avortement médicamenteux augmente si: vous prenez le médicament vous-même, sans surveillance médicale; vous prenez un médicament de mauvaise qualité; le dosage du médicament est cassé. Dans d'autres cas, lorsqu'un avortement est pratiqué par un spécialiste qualifié dans une clinique bien équipée utilisant un remède original de qualité (et suffisamment coûteux), le risque de complications est faible.

Questions et réponses:

bonjour fait un avortement médicamenteux 15,09 première pilule, 17,09 deux autres pilules. repérer à partir de 16.09. Le 17 septembre, à l'examen, le médecin déclara que l'œuf fécondé était sorti. 26/09 était.

Complications après un avortement médicamenteux

Le plus souvent, les femmes envisagent de reprendre leurs règles après un avortement - principal signe de rétablissement après un avortement. En partie, ils auront raison. Après tout, le cycle restauré signifie que la santé reproductive est normale. Cependant, l'état de tous les organes de la région pelvienne, l'état mental d'une femme devrait également être normal. Mais avant de parler de l'amendement complet du corps après...

L'avortement jusqu'à quand est le plus sûr? L'avortement est la seule opération pratiquée dans le but d'arrêter le fonctionnement normal du corps. Bien sûr, il existe des cas où l'interruption de la grossesse est nécessaire pour des raisons médicales, mais dans la plupart des cas, selon les statistiques, les femmes décident d'interrompre une grossesse en parfaite santé. Quelles que soient les causes personnelles de la femme, si déjà...

La grossesse à la fin du deuxième trimestre est caractérisée par un enfant déjà pleinement formé, qui ne peut que devenir plus fort pour naître dans le monde. L’avortement tardif à la demande d’une femme, ainsi qu’une drogue, n’est plus une question. Depuis février 2012, une loi est en vigueur en Russie selon laquelle il n'y a qu'un seul motif social pour mettre fin à une grossesse...

L'avortement médicamenteux est considéré comme le plus sûr parmi tous les types d'avortement. Pourquoi Tout repose sur le mécanisme d'avortement à l'aide de pilules. Leur objectif est de créer quelque chose qui ressemble à un mois standard, ce qui poussera un ovule déjà fécondé hors de l’utérus. Mais vous devez toujours vous préparer au fait qu’un moyen aussi simple et relativement sûr peut entraîner de nombreuses complications. De plus, assurez-vous de prendre en compte le fait que l'avortement, même la drogue, est une restructuration du corps. Il y a donc violation des systèmes internes, ce qui a des conséquences, dans une large mesure ou dans une moindre mesure. L'avortement médicamenteux est une étape sérieuse. Pour le traiter comme si la tablette résolvait tous les problèmes, c'était impossible. Les complications après un avortement médicamenteux sont possibles avec la même probabilité que pour les autres types d'avortement. Cet article traite des complications les plus courantes après un avortement médicamenteux et des conséquences d'un avortement médicamenteux.

L'avortement médicamenteux est-il dangereux?

La liste suivante montrera combien un terme affecte l’absence de conséquences après un avortement médicamenteux.

  1. Pendant 7 semaines, 98% des femmes interrompent leur grossesse avec un médicament. Les 2% restants sont confrontés à la nécessité de procéder à un raclage ou à une aspiration sous vide du fœtus.
  2. Pour une période de 7 à 12 semaines, 5% des femmes devront faire appel à une intervention chirurgicale afin d'expulser complètement le fœtus.
  3. Pour une période de plus de 12 semaines, seules 92% des femmes coûteront des pilules. Déjà 8% pratiquent un avortement tardif.

Compte tenu de ces chiffres, il apparaît clairement que parmi les 100 femmes qui décident de subir un avortement médical, des complications surviendront chez quelques femmes qui auront besoin d'une intervention médicale supplémentaire. Cela dépend d'un certain nombre de facteurs, que cela se produise ou non, il est donc trop tôt pour parler des dangers de la méthode de la drogue.

L'avortement médicamenteux est-il dangereux? Ce que nous allons discuter ci-dessous vous aidera à répondre à cette question.

Conséquences après un avortement médicamenteux

Après un avortement, les hormones de grossesse restent présentes chez la femme depuis un certain temps. En combinaison avec le sentiment d'être fait, les hormones peuvent causer une dépression. La dépression se manifeste par la fatigue, l'irritabilité, la culpabilité, la perte d'appétit et peut provoquer une insomnie. Ceci est normal, mais si la dépression persiste plus de 2 semaines après un avortement, on peut attribuer ce cas à des complications après un avortement médicamenteux. La vie sexuelle dans la première semaine après l'avortement médicamenteux est un sujet tabou. Cette période peut être plus longue que celle prescrite par un médecin. Cette restriction est nécessaire pour prévenir les saignements possibles à l’intérieur des organes génitaux de la femme. À l'avenir, il faudra moins protéger du risque de grossesse que de tout type de bactéries dangereuses pour les muqueuses des organes internes.

Avortement médicamenteux, complications. L'avortement médicamenteux est-il dangereux?

La grande efficacité des médicaments contre l'avortement ne les soulage pas d'un certain nombre de complications. Ceux-ci comprennent:

  • La grossesse continue. Dans le même temps, la santé du fœtus et de la mère est plus ou moins compromise.
  • Saignement après un avortement médicamenteux.
  • Les contractions.
  • Inflammation des organes génitaux féminins.
  • Augmentation de la température
  • Échec du cycle menstruel.
  • Dysfonctionnement ovarien.
  • Après un avortement médical, douleurs abdominales.

Pour éviter les conséquences d'un avortement médicamenteux, il est nécessaire d'effectuer un avortement strictement tel que prescrit par un médecin hautement qualifié. Compte tenu des conséquences, l’avortement médicamenteux n’est pas pratiqué à la maison, car cette approche ne fait qu’accroître le risque de complications graves.

Avortement médical. Les douleurs

Douleur à l'abdomen, de telles contractions sont ressenties par les femmes après la prise de prostaglandine. Ce médicament accélère l'avortement médicamenteux. La douleur est associée à la contraction des muscles qui poussent le fœtus hors du vagin. Dans la plupart des cas, la douleur est tolérable. Pour les douleurs insupportables, le médecin peut vous prescrire un certain nombre d'analgésiques. La douleur est semblable au flux de la menstruation ordinaire. Ils ne peuvent pas être attribués à des conséquences graves après un avortement médicamenteux. La douleur prend fin dans la journée qui suit la prise de prostaglandine. Si la douleur persiste, vous devriez consulter un médecin. La récupération d'un avortement médicamenteux peut être nécessaire.

Saignement après un avortement médicamenteux

Ne vous précipitez pas pour attribuer les saignements à long terme aux conséquences d'un avortement médical. Après tout, c'est à l'aide d'un saignement après un avortement médicamenteux que le fœtus expulsé est libéré. La quantité de sang et de caillots sanguins sécrétés par une femme, individuellement dans son cas. Par conséquent, vous ne devez pas appeler des complications hémorragiques abondantes ou trop rares. Mais quand même, si un saignement très important se produit, il est logique d'aller à l'hôpital. Après tout, la perte de sang est une conséquence grave de l’avortement, qui est résolu par la transfusion sanguine. Trop peu de perte de sang peut signifier que le col est fermé, ce qui signifie que le fœtus ne pourra pas sortir en toute sécurité. Dans l’idéal, les saignements abondants durent 2 jours, suivis d’un écoulement peu abondant. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter votre médecin pour la possibilité de soins d'urgence.

Récupération de la menstruation après un avortement médicamenteux

Tous les mois après l'avortement médicamenteux, au mieux, commenceront après un cycle menstruel après un avortement. Compte tenu des conséquences, l’avortement médicamenteux est considéré comme le premier jour de la menstruation. Alors, considérez que le nouveau cycle menstruel est nécessaire à partir du moment où il se tient.

Tous les mois après l'avortement médicamenteux, chaque femme est rétablie à sa manière. Ce mécanisme ne peut être prédit ni l’affecter.

Tous les mois après un avortement médicamenteux (dû à la drogue) peuvent être très abondantes. Cela peut signifier qu'une partie du fœtus reste dans l'utérus. Dans ce cas, il est nécessaire de nettoyer l'utérus. Ces mensuels naturels apparaissent après un mois. Si cela ne se produit pas, vous devriez aller à l'hôpital. Peut-être il y a une nouvelle grossesse. Vous pouvez tomber enceinte après seulement quelques semaines, mais pour une grossesse normale et la santé de votre enfant, la récupération après un avortement médicamenteux devrait durer au moins six mois.

Une femme doit se remettre d'un avortement médicamenteux. Éviter les efforts physiques, éventuellement suivre un cours de physiothérapie. Dois-je rappeler la contraception? Ça vaut probablement le coup. Après tout, sinon les femmes n'auraient pas eu recours à l'avortement.

Pilules abortives et conséquences de la méthode médicale d'avortement

Les pilules d'avortement ne garantissent pas qu'une femme n'aura pas de complications après la procédure.

Des conséquences peuvent survenir à la fois pendant et après le traitement.

Les échos négatifs ou les effets secondaires d'une interruption médicale de grossesse peuvent se manifester même après plusieurs années.

Dans cet article, nous allons décrire quelles sont les conséquences de la méthode médicale de l'avortement.

Méthode médicale d'avortement: conséquences

La durée de la grossesse et les caractéristiques du corps affectent directement les complications possibles d'un avortement médicamenteux. De plus, les conséquences après un avortement médicamenteux peuvent être différentes:

  • si le terme est faible (jusqu'à 7 semaines), la plupart des femmes se rendent au pharmabort, seules 2% d'entre elles nécessitent un raclage ou l'utilisation d'un aspirateur;
  • avec une période de 7 à 12 semaines pour l'expulsion complète de l'embryon, déjà 4 à 5% des femmes tournent;
  • Si la grossesse est bien avancée et que la période est supérieure à 12 semaines, près de 95% des femmes iront se faire avorter.

Complications immédiatement après les pilules d'avortement

Ces effets se produisent pendant l'événement ou dans les 10 jours suivant celui-ci.

Tout dépend de l'expérience des médecins, de la qualité des comprimés abortifs, mais le risque de complications demeure.

Il y a souvent des saignements utérins. Cette condition fait référence à des complications d'urgence.

Si le temps ne s'écoule pas, le résultat peut être triste.

Pour cette raison, ces services ne devraient être adressés qu'à des professionnels qualifiés.

Une complication est également considérée comme une douleur dans le bas-ventre après un avortement. Les spasmes ne menacent pas la vie et la santé en général, mais sont extrêmement désagréables. Si nous parlons de prendre des médicaments, la douleur spasmodique a également sa place, car le médicament a la capacité d’améliorer la fonction contractile des muscles de l’intestin.

Parfois, généralement dans des cliniques rémunérées, une femme n'est pas examinée avant un avortement.

Dans ces cas, l'avortement peut être pratiqué dans le contexte de maladies telles que:

  • endométrite;
  • la gonorrhée;
  • inflammation du col de l'utérus.

Cela provoque la progression du processus inflammatoire, jusque-là caché. En règle générale, la femme observe une décharge importante, des frissons. Il est important de commencer à prendre des médicaments antibactériens à temps.

Dans des cas isolés, après l'avortement, des fragments de l'ovule restent dans l'utérus. Ceci est un avortement incomplet. Cette condition peut être reconnue par un saignement prolongé du vagin.

Effets tardifs de l'avortement préformé

Le deuxième groupe de conséquences de l'avortement au miel - se produit après une longue période de temps après le traitement médical.

Nous parlons d'un trouble hormonal qui s'est développé après la prise de médicaments, qui à leur tour affectent les ovaires.

La grossesse après un avortement médicamenteux ne se produit pas.

Dans ce cas, vous pouvez déjà parler d'infertilité. Le traiter est assez difficile, parfois la seule option pour avoir vos enfants est la FIV.

En plus de l'infertilité après un avortement médicamenteux, une autre conséquence des comprimés abortifs est un échec du cycle menstruel: instabilité, abondance de sécrétions, rareté et douleur. Dans le même temps, on observe souvent des saignements ne résultant pas du calendrier.

Il peut également y avoir des gouttes ou des frottis sanguins, ce qui rend difficile pour la femme de déterminer exactement de quoi il s'agit - saignement ou menstruation.

En outre, une femme peut développer un gonflement d'un organe (sein, ovaires). Cela se produit dans le contexte de la prise de mifépristone, qui est destinée à éliminer l'ovule. Ici, vous pouvez déjà assumer une menace pour la vie.

Difficultés psychologiques

Les conséquences de l'avortement avec des pilules peuvent aussi être psychologiques. Une femme peut se convaincre autant qu'elle veut que l'embryon n'est pas encore un petit homme, mais elle a encore des doutes. En règle générale, après le contact de l'ovule et du spermatozoïde, tous les contours de l'enfant sont placés dans la cellule. C'est pourquoi il est généralement admis que la vie commence par la conception.

Toutes les femmes doivent se rappeler que seule elle a le droit de gérer sa vie et celle de son bébé. Bien sûr, pour faire face à tout ce fardeau, vous avez besoin du soutien d'un être cher. Après un avortement, la femme reste seule avec elle-même. La culpabilité "lui va" de tous les côtés.

La société impose des images terribles, des vidéos, la conviction des médecins. La femme comprend que tout ce qu'elle a dit sera une excuse, mais la raison en est toujours la même, et la dame la connaît. La mère ratée a le sentiment que son bébé est à l'intérieur, mais il n'est pas né, car les parents, les maris ne le lui ont pas donné, ou ils l'ont simplement dissuadée.

La sortie du négatif, la discorde avec les autres, la charge de travail, l’alcool, tout est à portée de main.

De plus, ces outils sont très souvent utilisés après un avortement.

Il est à noter que la dégradation de l'une de ses manifestations est un effet connu d'un avortement provoqué par un médicament.

En règle générale, le temps ne revient pas, vivre avec le blâme devra, avant tout, savoir comment sortir de ce réseau.

Si un avortement ne peut être évité, vous ne devriez pas vous en débarrasser vous-même. Il est recommandé de contacter un spécialiste expérimenté. Le gynécologue donnera des recommandations, enverra des analyses. Si l'opération et le suivi après un avortement sont effectués correctement, les conséquences après un avortement médicamenteux peuvent être minimisées.

Prendre une pilule contre une grossesse? Comment est l'avortement médicamenteux

Préserver la santé reproductive des femmes permet la conduite en douceur de toutes les procédures gynécologiques. Ceci s'applique également à l'avortement. On sait que plus la procédure est effectuée tôt, moins les complications sont dangereuses. Il est optimal d'abandonner complètement cette manipulation, mais ce n'est pas toujours possible. Par conséquent, il est recommandé de pratiquer un avortement avec des préparations médicales avec un âge gestationnel court.

Quelle est la méthode de la drogue?

Le remplacement d'un instrument chirurgical et d'un aspirateur à vide par des hormones a permis le développement d'une technique d'avortement pharmacologique. Cette procédure non invasive pour se débarrasser de la grossesse dans les premiers stades, qui se déroule comme une fausse couche spontanée.

Ses avantages sont liés aux facteurs suivants:

  • efficacité 98-99%;
  • absence de possibilité de lésion de l'utérus ou du col utérin lors d'une intervention chirurgicale;
  • faible risque d'infection ascendante;
  • il n'y a aucun risque de contracter le VIH, l'hépatite;
  • aucun risque causé par l'anesthésie;
  • peut être utilisé chez la femme enceinte, son impact sur la santé de la femme est minime;
  • faible niveau de stress, ne crée pas une situation traumatique.

La procédure ne nécessite pas un long séjour à l'hôpital. Une fois que le patient a pris des médicaments entraînant un avortement médicamenteux, vous pouvez vous attendre à commencer à saigner à la maison. Mais l'automédication sans médecin est impossible.

Quel est le meilleur, l'avortement sous vide ou des médicaments?

Ceci est résolu individuellement. Mais les complications et le degré d'intervention dans le corps lors de l'aspiration sont beaucoup plus élevés.

Comment le temps d'avortement est-il déterminé?

Les délais d’avortement médicamenteux sont déterminés par le protocole du Ministère de la santé de la Fédération de Russie du 14.10.21015. Ils ont indiqué qu'il était possible de commettre une violation de la gestation avant 63 jours ou la 9e semaine. Mais dans la pratique mondiale, il existe des différences dans la mesure dans laquelle cette manipulation peut être faite. Dans les pays développés, une période de 49 jours ou 7 semaines de gestation est définie.

Pourquoi une telle période est-elle définie pour une interruption pharmacologique?

À la 5e semaine de grossesse, l’embryon commence à acquérir des traits humains, les rudiments de nombreux organes, des cordons ombilicaux apparaissent. À la semaine 6, le placenta commence à se former, les organes internes continuent à se développer. À la semaine 8, l'embryon est déjà une espèce plutôt humaine et passe au stade du fœtus. Après cette période, des vaisseaux du placenta se forment. Par conséquent, un avortement médicamenteux peut provoquer un saignement excessif.

Les médicaments suivants pour l'avortement médicamenteux sont enregistrés et utilisés en Russie:

  1. Mifépristone 200 mg.
  2. Misoprostol 200 mcg.

L'avortement pharmacologique au cours d'un avortement manqué peut être utilisé si la période de gestation est conforme au protocole. La condition principale pour la réussite de la procédure est le jour de la grossesse et la présence d'un embryon dans l'utérus, selon les résultats de l'échographie. Après une césarienne, la méthode médicamenteuse est préférable à d’autres méthodes.

Préparation à la procédure

Lors de votre première visite chez le gynécologue, vous devez procéder à un examen général, puis à un examen bimanuel dans le fauteuil et dans les miroirs. Des frottis vaginaux sont prélevés. Également mesuré la pression artérielle, le pouls, la fréquence respiratoire. Ensuite, la femme se rend à l'échographie pour établir le jour exact de la gestation, l'état de l'utérus, l'ovule.

Des instructions pour les analyses de sang, l'urine, le glucose, l'ECG sont données. Un coagulogramme est prescrit s'il y a des antécédents de problèmes avec le système de coagulation du sang. Des méthodes supplémentaires d’examen peuvent être nécessaires, lesquelles sont déterminées par le médecin.

La méthodologie

Lors de la visite d'un obstétricien-gynécologue, la patiente signe son consentement à subir un avortement au moyen de préparations pharmacologiques. Comment est l'avortement médicamenteux, détermine le protocole clinique.

Avec une période de gestation allant jusqu'à 63 jours, on utilise 200 mg de mifépristone qu'une femme boit avec un médecin. Dans les 1-2 heures, vous devez être supervisé par un médecin, après quoi vous pourrez rentrer chez vous.

Si la période est de 49 jours, la prochaine visite après 24 à 48 heures, prenez 200 microgrammes de misoprostol. Avec une grossesse de 50 à 63 jours, on utilise 800 µg du médicament. Ce médicament doit être placé sous la langue, derrière la joue ou profondément dans le vagin. Dans le dernier mode d'administration, il est nécessaire de s'allonger pendant 30 minutes. Le patient doit être surveillé pendant 3-4 heures. Pendant cette période, la plupart des saignements commencent. Si cela ne se produit pas, prenez de nouveau une pilule de Misoprostol 400 microgrammes pour obtenir le résultat souhaité.

Les signes d'avortement sont identiques à ceux d'une fausse couche spontanée. Une femme a mal au ventre, se cramponne et se décharge comme une menstruation.

Combien de temps dure le saignement?

La plupart des femmes ont dit que cela dure 7 à 9 jours. Des pertes sanguines après la procédure sont rarement observées jusqu'à la prochaine menstruation. Si la manipulation est effectuée pendant 3-4 semaines, le saignement n'est pas très différent de la menstruation. Avec l'augmentation de la durée de l'augmentation du débit sanguin, il peut parfois être nécessaire de recourir à un traitement hémostatique.

Après 14 jours, vous devez vous présenter pour une inspection de contrôle. Ceci est nécessaire pour confirmer que l'interruption s'est produite. En cas d'échec de l'avortement médicamenteux, une aspiration de l'utérus est indiquée.

Contre-indications

Les médicaments ci-dessus ont des effets secondaires graves. Malgré le haut degré de sécurité, il existe certaines contre-indications à l'avortement médicamenteux:

  • l'âge gestationnel dépasse 63 jours;
  • grossesse extra-utérine diagnostiquée;
  • un grand myome qui modifie la cavité interne de l'utérus;
  • maladies infectieuses des organes génitaux dans la période aiguë;
  • anémie avec hémoglobine inférieure à 100 g / l;
  • La porphyrie est une maladie associée à une perturbation métabolique du pigment constituant l'hémoglobine;
  • troubles de la coagulation sanguine, ainsi que la prise d'anticoagulants;
  • intolérance individuelle à l’un des médicaments;
  • insuffisance surrénalienne ou administration à long terme de glucocorticoïdes;
  • les maladies du foie et des reins, qui s'accompagnent d'une insuffisance aiguë ou chronique;
  • maladies graves d'autres organes;
  • épuisement extrême;
  • fumer quand une femme a plus de 35 ans;
  • hypertension artérielle;
  • asthme bronchique;
  • le glaucome;
  • diabète et autres maladies du système endocrinien;
  • tumeurs hormono-actives;
  • période de lactation;
  • grossesse avec un dispositif intra-utérin établi ou après la prise de contraceptifs oraux.

Selon la recommandation de l’OMS, une interruption de traitement par la mifépristone est possible jusqu’à 22 semaines, mais la gravité des saignements augmente parallèlement à la durée. Dans ce cas, pendant la procédure, le patient est hospitalisé à l'hôpital, où une salle d'opération est déployée et où il est possible de fournir des soins chirurgicaux d'urgence.

Le fibromyome menace le développement de saignements, mais si la taille du nœud le plus large atteint 4 cm et qu'ils ne modifient pas la cavité utérine, vous pouvez alors recourir à la méthode pharmacologique.

L'anémie est également une contre-indication relative. Les conséquences de l'avortement médicamenteux peuvent se traduire par une diminution de la concentration d'hémoglobine: les saignements après la prise du médicament dépassent le volume et la durée de la menstruation.

Les troubles de l'hémostase sont importants pour le volume et la durée de la perte de sang. Si, peu de temps avant la manipulation, la femme était traitée avec des anticoagulants, une augmentation du temps de coagulation du sang entraînerait des saignements plus abondants. Les fumeurs de plus de 35 ans sont à risque de thrombose et de maladies cardiovasculaires. Par conséquent, un thérapeute est consulté pour éliminer les complications.

L'utilisation de contraceptifs oraux longtemps avant le début de la grossesse affecte également le système hémostatique. Mais cette contre-indication est relative. Si les résultats du coagulogramme ne révèlent aucune anomalie pathologique, vous pouvez utiliser cette méthode d'interruption.

Si la grossesse a eu lieu dans le contexte du stérilet en place, elle sera retirée avant la procédure. D'autres tactiques ne diffèrent pas des normes.

L'infection des organes génitaux est une pathologie nécessitant un traitement approprié, qui ne doit pas être retardé. L'avortement médicamenteux ne favorise pas l'apparition d'une infection ascendante et le traitement d'une infection aiguë peut être effectué simultanément.

La mifépristone et le misoprostol entrent dans le lait maternel. S'il y a un besoin d'interrompre avec HB, vous devez exprimer le lait jusqu'à 5 jours après la prise de Misoprostol. L'enfant à ce moment est transféré à l'alimentation artificielle.

L'asthme bronchique, l'hypertension artérielle et le glaucome sont des maladies qui répondent aux prostaglandines. Par conséquent, dans ces pathologies, l'utilisation du misoprostol est contre-indiquée.

En outre, vous devez tenir compte des contre-indications disponibles pour chaque médicament. Ils coïncident principalement avec ce qui précède. Vous ne pouvez compléter l'utilisation prudente du Misoprostol que chez les patients atteints d'épilepsie, d'athérosclérose des vaisseaux cérébraux, de maladie coronarienne.

Complications possibles

Malgré le petit nombre de complications, il est possible de déterminer le danger d'un avortement médicamenteux. Dans 85% des cas, les effets indésirables sous forme de douleurs abdominales et de saignements sont légers, aucun traitement spécial n’est nécessaire.

Dans d'autres cas, la manipulation peut entraîner les complications suivantes:

  • syndrome douloureux prononcé;
  • saignements abondants;
  • la température;
  • avortement incomplet;
  • grossesse progressive.

La douleur abdominale survient lors de l'expulsion des produits d'avortement. Son intensité peut être différente, mais un seuil de tolérance individuel est également important. Pour réduire la douleur, appliquez Analgin, Drotaverin. L'ibuprofène est indiqué dans les directives de l'OMS pour la réduction de la douleur. Si vous avez mal à la poitrine après un avortement, cela peut être dû à un taux élevé de progestérone, qui augmente avec la progression de la grossesse. Ce symptôme passe tout seul.

Les saignements sont considérés comme importants s'il faut changer deux joints d'étanchéité en une heure et que cette condition est observée pendant au moins deux heures. Dans ce cas, une aspiration sous vide du contenu de l'utérus est montrée afin de l'arrêter. Dans les cas graves, un nettoyage chirurgical est effectué.

Dans 2 à 5% des cas, l’aide médicale est incomplète. Ensuite, vous devez également effectuer une aspiration ou un curetage de l'utérus. Moins de 1% des cas se terminent par la progression de la grossesse. Si une femme insiste pour l'avortement, utilisez des méthodes invasives. Ceux qui ont changé d'avis doivent apporter des informations sur les éventuels effets tératogènes des médicaments sur le fœtus. Mais la preuve de la confirmation de ce fait ne suffit pas.

La prise de médicaments peut entraîner une légère augmentation de la température, mais sa durée ne dépasse pas 2 heures. Si la fièvre dure au moins 4 heures ou s’est produite un jour après la prise de Misoprostol, cela indique le développement d’un processus infectieux. Une femme présentant de tels symptômes devrait consulter un médecin.

Les complications infectieuses ne sont pas caractéristiques de l'avortement pharmacologique. Mais il existe un groupe de personnes qui présentent un risque accru de complications infectieuses:

  • frottis bactérien vaginose;
  • les patients présentant une infection génitale jusqu’à 12 mois, mais son traitement n’a pas été confirmé en laboratoire;
  • les patients diagnostiqués avec la chlamydia;
  • les femmes ayant un grand nombre de partenaires sexuels ou un statut socio-économique bas.

D'autres complications sous forme de symptômes dyspeptiques peuvent être un signe de grossesse même. En cas de réactions allergiques, un traitement aux antihistaminiques est nécessaire.

Période de récupération

Après avoir pris de la mifépristone et du misoprostol, il n’ya pas d’échec du cycle menstruel. Mais quand il commence et combien de temps durent les règles après un avortement médicamenteux, il est difficile de prédire. La durée de la procédure est importante, après une interruption antérieure, la reprise du cycle est plus rapide.

La première menstruation peut commencer dans 30 à 50 jours. Mais le traitement n'influe pas sur le début de l'ovulation. Par conséquent, lors du premier cycle, une nouvelle fécondation est possible. Pour éviter cela, le médecin prescrit des contraceptifs oraux combinés immédiatement après la procédure. Il peut s'agir de moyens tels que Yarin, Regulon, Rigavidon, Novinet, Lindnet, Jess. La sélection du médicament est individuelle.

La contraception hormonale protège contre les grossesses non désirées dans 99% des cas. L'effet positif est la régulation et la restauration du cycle menstruel. La période minimale pour une telle contraception est de 3 mois, mais vous devez attendre le rétablissement complet du corps pour décider du moment où vous pouvez tomber enceinte. C'est généralement une période d'au moins 6 mois.

Si la grossesse survient plus tôt, elle entraîne des complications telles que:

  • menace d'interruption;
  • grossesse extra-utérine;
  • anémie chez une femme.

Les conseils des médecins sur la façon de restaurer le corps après un avortement médicamenteux sont les suivants:

  • commencer à prendre des contraceptifs oraux tôt;
  • éviter la surchauffe et l'hypothermie dans le premier mois après la procédure;
  • ne pas visiter le sauna, la piscine, ne pas nager dans les étangs ouverts;
  • ne prenez pas de bain chaud, mais lavez-vous sous la douche;
  • surveillez votre santé, en période de rhume, pour éviter la foule, afin de ne pas être infecté;
  • la nutrition doit être équilibrée, avec suffisamment de protéines et de vitamines;
  • arrêter complètement de boire, arrêter de fumer;
  • au début, l'activité physique devrait être limitée. Ceux qui pratiquent un sport ou une activité physique doivent refuser temporairement de se rendre au gymnase;
  • limiter les situations stressantes et le stress émotionnel.

La vie sexuelle après un avortement médicamenteux est possible après la fin de la première menstruation. Après une fausse couche artificielle, l'utérus est une vaste surface de plaie dotée d'un milieu nutritif pour les micro-organismes. Le contact sexuel est toujours un risque d'infection. De plus, les frictions actives peuvent causer une gêne ou conduire à un nouveau saignement.

Positivement sur le processus de récupération est affecté par les procédures physiques. Le choix d’une méthode d’exposition spécifique doit être convenu avec votre médecin, car Cette méthode de traitement a aussi des contre-indications.

Si la récupération du cycle menstruel ne s'est pas produite dans les 2 mois, il est nécessaire de consulter un médecin pour mener une enquête et déterminer les causes de l'échec hormonal. Il peut également y avoir une gêne dans les glandes mammaires, qui ont commencé à se préparer à la lactation. Par conséquent, dans certains cas, une consultation avec un mammologue est recommandée.

En dépit de nombreux points positifs, l’assistance médicale n’est pas une méthode idéale. Toute intervention dans l'environnement interne peut avoir des conséquences désagréables. Pour les éviter, il est nécessaire d'aborder correctement les problèmes de la contraception et de la planification familiale, et non de résoudre le problème après son apparition.