Pourquoi le débit urinaire faiblit-il lorsque vous urinez chez l'homme?

Puissance

L'affaiblissement du jet pendant la miction ne s'applique pas aux conditions physiologiques du corps. Surtout si le phénomène ne dure pas le premier jour et s’accompagne d’une odeur désagréable d’urine, de douleurs à l’intérieur du canal, de sécrétions de volume et de texture différents, de fièvre. Compte tenu des causes probables, l’urologue s’occupe du traitement des maladies (dans certains cas cliniques, avec la participation d’un neuropathologiste).

Causes possibles du jet faible

L'affaiblissement du flux d'urine est le plus souvent dû à des pathologies de la prostate.

La variation de la pression urinaire est caractéristique des hommes d'âge moyen et âgés, ce qui s'explique par les processus fonctionnels et hormonaux de l'organisme. Chez les patients jeunes, le phénomène est caractéristique des adeptes de rapports sexuels occasionnels, ce qui entraîne l'apparition infectieuse de leur prostatite.

La condition de la prostate est d’une importance décisive pour la qualité de la miction chez l’homme. Sur le plan anatomique, la prostate est située autour de l'urètre, ce qui permet au processus inflammatoire survenu dans ses tissus de se propager à cet organe. Le plus souvent, l'affaiblissement de la pression urinaire est dû à l'apparition d'un cancer bénin de la prostate - l'adénome. Au fur et à mesure de sa progression, il exerce un effet pressant sur l'urètre, ce qui rétrécit considérablement sa lumière, ce qui provoque un faible flux d'urine.

Une faible pression urinaire accompagne les maladies suivantes:

  • tumeurs bénignes et malignes de la prostate;
  • des troubles des processus métaboliques du corps: en particulier, le diabète sucré perturbe la régulation nerveuse de la vessie elle-même et du sphincter qui contrôle le flux d'urine;
  • changements sclérotiques de la vessie;
  • infections génitales: surtout les contractions inflammatoires (sténoses) de l'urètre provoquent une gonorrhée et une syphilis;
  • violations de l'activité régulatrice du cerveau.

Manifestations de maladies dans lesquelles le flux d'urine s'affaiblit

Pour comprendre le contexte de développement de la maladie qui a changé la qualité de la miction, vous devez connaître une brève description clinique des troubles les plus courants.

Rétrécissement de l'urètre

La violation est caractérisée par un rétrécissement de la lumière interne de l'urètre. Le remplacement du tissu cicatriciel sain et physiologique intervient pour un certain nombre de raisons, dont les plus fréquentes sont:

  • a subi des blessures, des brûlures de l'urètre;
  • processus inflammatoires dans l'urètre, la vessie, les uretères;
  • problèmes de circulation sanguine dans les tissus des organes urinaires;
  • tumeurs oncologiques, radiothérapie;
  • interventions chirurgicales infructueuses du plan urologique.

La sténose de l'urètre s'accompagne d'éclaboussures d'urine (elle peut fuir involontairement), la fréquence des pulsions augmente, une fois le processus terminé, l'homme a toujours le sentiment que sa vessie n'est pas complètement vide. Il y a aussi le syndrome de la douleur - une sensation désagréable se produit dans la région pelvienne. Si la maladie a pris une forme prolongée ou est passée dans une forme sévère, il ne s'agit plus de réduire l'intensité du jet, mais plutôt de l'absence presque complète de pression - l'urine est libérée goutte à goutte. Le patient peut faire attention à la présence de sang (le liquide séminal est également coloré). L'intensité de l'éjaculation diminue, ce qui n'accompagne pas toutes les maladies dans lesquelles l'intensité du flux d'urine change.

Parfois, un homme bloque complètement la miction. Étant donné les symptômes, la maladie ressemble aux manifestations de la prostatite chronique, qui peut parfois être à l'origine d'un diagnostic erroné.

Prostatite

Le processus inflammatoire se produit dans les tissus de la prostate. Les pathologies sont plus susceptibles chez les hommes d'âge moyen. Son développement est précédé de:

  1. La présence d'infections génitales (chlamydia, trichomonase, uréoplasmose, etc.).
  2. Hypothermie générale ou locale du corps.
  3. Maladies inflammatoires aiguës ou chroniques des reins, de la vessie, des uretères.
  4. Activité physique réduite, séjour prolongé en position assise.
  5. Réduire les propriétés protectrices de l'organisme.
  6. Déséquilibre hormonal.

Les facteurs prédisposants sont également les longues périodes d'abstinence, le fait d'être dans un environnement stressant, les malformations congénitales de la prostate. La symptomatologie de la maladie, bien que similaire à la manifestation d’autres maladies urologiques, a toujours ses caractéristiques distinctives: le syndrome douloureux s’étend à la région périnéale, à l’aine et à la zone sacrée, l’homme a une température corporelle élevée, une transpiration excessive.

Au fur et à mesure que le processus inflammatoire progresse, le patient ressent un écoulement de l'urètre, une diminution de la qualité de la vie intime et une sensation de vessie pleine.

Adénome

L'adénome serre l'urètre, ce qui entraîne un affaiblissement du jet lors de la miction.

Le développement de tumeurs bénignes susceptibles chez les hommes d'âge moyen et âgés. Le processus d'élargissement de la prostate pendant une longue période passe inaperçu. En termes de symptômes, la maladie ressemble à d’autres maladies qui causent des problèmes de miction, mais se distingue par des gouttes d’urine à la fin de la vidange. Parfois, un homme est même obligé de forcer la presse pour bien uriner.

Tumeurs malignes

Le cancer de la prostate dans sa manifestation ressemble à la présence d'un adénome. La maladie se manifeste par des symptômes tels que le besoin fréquent d'uriner et que la vidange n'apporte pas de satisfaction. Si le processus s'est étendu à la structure de l'urètre, il s'accompagne de douleurs coupantes et brûlantes, le flux d'urine est faible, intermittent. Il existe souvent une combinaison de difficulté à uriner, de sensation de vidange incomplète de la vessie avec fuite d’urine et de miction involontaire. Lorsque le processus se propage, il y a des douleurs au pubis, dans le dos, du sang apparaît dans l'urine et le sperme.

Traitement

Le traitement est planifié en tenant compte des causes fondamentales de l'affaiblissement du flux d'urine. Si le trouble est causé par une prostatite, l’urologue vous prescrira des anti-inflammatoires, des massages de la prostate, des méthodes de physiothérapie et des antibiotiques.

Les médicaments pour un faible flux d'urine provoqué par un adénome de la prostate visent à renforcer le système immunitaire, à améliorer la circulation sanguine dans les tissus de la prostate et à réduire l'enflure. Il peut s’agir d’extraits de plantes qui, pour la facilité d’administration et l’efficacité, se présentent sous la forme de suppositoires rectaux.

Si la pression urinaire est réduite en raison d'un rétrécissement de la lumière interne de l'urètre, une chirurgie plastique est pratiquée ou la canalisation de l'urètre est plus rare - à l'aide d'un instrument allongé spécial, l'urologue procède à un étirement ou une séparation de la zone compactée et fusionnée. Pour réduire le degré de sensibilité avant la procédure, le patient effectue une anesthésie.

En présence d'un flux lent dû à une tumeur cancéreuse de la vessie ou de la prostate, le spécialiste vous prescrira un traitement hormonal, une chimiothérapie ou une radiothérapie et étudiera la probabilité d'une intervention chirurgicale.

Violation du processus de la miction - base de la visite chez l'urologue. Cela aidera à arrêter le processus pathologique à un stade précoce de son développement.

Miction lente (lente)

La miction lente est une pathologie assez commune dans le domaine urologique. En tant que tel, une miction lente ou difficile n'est pas une maladie indépendante et se manifeste sous la forme d'un symptôme de toute maladie du système génito-urinaire. La miction lente chez les hommes est un peu plus fréquente que chez les femmes en raison des particularités de la structure et du fonctionnement des voies urinaires. Ainsi, chez les hommes, la longueur du canal urétral est 3 à 4 fois plus longue que chez les femmes et en moyenne de 18 à 25 cm, alors que le canal urétral est mobile et a un diamètre inférieur à celui des femmes. Et effectue également non seulement la fonction urinaire, mais aussi la reproduction.

Dans l'urètre masculin, il existe 3 zones correspondant aux tissus situés à proximité immédiate de l'urètre. Ainsi, on distingue les parties prostatique, membraneuse et spongieuse du tractus urétral, tandis que chez la femme, la prostate et les parties membraneuses sont absentes. Connaissant les caractéristiques anatomiques du système génito-urinaire chez les hommes et les femmes, il est beaucoup plus facile à comprendre à cause de ce qui arrive au trouble de la miction.

Difficulté à uriner

La miction lente peut varier, de sorte que, dans certains cas, une miction difficile est accompagnée d'un inconfort important, qu'il n'y ait parfois aucune pression et que l'urine est extrêmement mauvaise, car cet homme doit forcer pour uriner. Les patients remarquent souvent qu’il est difficile pour eux d’uriner à cause de l’envie trop fréquente d’uriner et que les portions uniques d’urine sont très petites. La strangurie est un symptôme grave. Avec qui il faut commencer à se battre immédiatement, car il peut parler à la fois d’une pathologie bénigne et d’une maladie grave. La présence du pays est une raison de plus pour rechercher des soins médicaux qualifiés auprès d'un spécialiste. Parlons plus en détail des causes les plus courantes pouvant provoquer une miction lente chez les hommes et les femmes.

Causes de la miction flasque

Comme une miction lente n'est qu'un symptôme d'une maladie, il existe trois principaux groupes de causes conduisant à la strangurie: mécanique, inflammatoire, neurologique. Chacune des raisons doit être analysée plus en détail afin d'obtenir une image complète de la pathologie de la miction.

Mécanique

Ces causes sont directement liées à la violation de la lumière du canal urétral, ce qui rend difficile la décharge de l'urine. Le rétrécissement de l'urètre peut être dû à une maladie inflammatoire différée dans le passé - urétrite, cystite ou infection à gonorrhée. À un âge plus avancé, les maladies associées à la présence de tumeurs occupent la première place. Dans la plupart des cas, l'hyperplasie bénigne des tissus prostatiques prévaut, mais il est nécessaire d'exclure les cancers de l'urètre et de la prostate. La formation de tumeurs peut pincer l'urètre et bloquer presque complètement le canal urétral. Pour pouvoir uriner, un homme doit faire un effort considérable. De cette manière, avec une pression croissante à l'intérieur de l'urètre, il est possible de faire sortir l'urine.

Dans 70% des cas chez les hommes de plus de 50 ans, l'adénome de la prostate entraîne l'apparition d'une faiblesse urinaire. L'urolithiase est une maladie moins commune mais qui a sa place.

Processus inflammatoires

Pratiquement toutes les maladies inflammatoires associées aux organes pelviens entraînent des troubles de la miction de gravité variable. Dans ce groupe, la proportion d'hommes et de femmes est approximativement égale et l'âge varie de 20 à 45 ans. Les maladies inflammatoires du système génito-urinaire affectent souvent les jeunes qui ont une vie sexuelle active, ce qui augmente considérablement le risque de développer des maladies sexuellement transmissibles. Les maladies inflammatoires purulentes des organes génitaux externes et internes s'accompagnent d'un œdème de la membrane muqueuse de l'urètre et de ses tissus environnants, ce qui entraîne un rétrécissement de la lumière du canal urétral et une difficulté à uriner. Un jet lent en cas d'infections bactériennes s'accompagne d'une gêne sous forme de brûlure ou de démangeaisons et même de douleur.

Maladies neurologiques

Les maladies neurologiques, au cours desquelles une miction persistante se développe, sont moins courantes que dans les deux autres groupes. Des troubles neurologiques peuvent survenir à la suite de troubles métaboliques associés au diabète sucré ou à la suite de lésions des organes génito-urinaires, au cours desquelles les fibres nerveuses des organes génitaux externes et internes sont endommagées. La violation de l'innervation des sphincters et des fibres musculaires lisses de l'urètre provoque une miction lente et douloureuse en raison d'un spasme du sphincter interne de la vessie.

Maladies associées à une miction lente

Presque toujours une miction lente est associée à des états pathologiques assez graves survenant dans la région des organes génitaux externes et internes.

L'adénome de la prostate est une cause fréquente de difficulté à uriner. Le canal urétral traverse toute l'épaisseur de la prostate et cette partie s'appelle la prostate. Avec l'hyperplasie bénigne des glandes, le tissu glandulaire prolifère et la lumière de l'urètre se rétrécit considérablement. Le cancer de la prostate est une autre maladie encore plus grave. Très souvent, le cancer a une croissance micro-invasive et se développe dans les parois du canal urétral, rétrécissant ainsi la lumière.

En second lieu, après adénome de la prostate, il y a inflammation de la prostate - prostatite. Avec la prostatite, la prostate gonfle fortement, sa taille augmente considérablement et traverse la lumière de l'urètre. Habituellement, une violation de la miction survient dans la forme aiguë de la prostatite; toutefois, l'apparition d'un développement chronique de la maladie n'est pas exclue.

Il est très important de noter que presque toutes les maladies sexuellement transmissibles peuvent provoquer un symptôme de strangurie.

Traitement

La tactique thérapeutique pour une miction lente dépend en grande partie de la pathologie qui l’a provoquée, c’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’établir le diagnostic clinique exact. Une étape obligatoire avant l’étude diagnostique est une conversation avec le patient. Historique de la collecte de données sur la maladie et examen externe. Lors de la consultation initiale, il est déjà possible de suspecter le groupe auquel appartient la maladie, qu'il soit mécanique, inflammatoire ou nerveux.

Pour le diagnostic de la miction lente, un ensemble standard d’études diagnostiques est utilisé, qui comprend:

  • Diagnostic échographique des organes génitaux externes et internes, ainsi que des organes pelviens. Dans certains cas, pour augmenter le contenu en information de la recherche, le diagnostic par ultrasons est effectué avec un capteur rectal, ce qui permet de clarifier la nature de la lésion de la prostate;
  • Étude urodynamique complète;
  • Urographie excrétrice.

Le traitement lui-même est divisé en deux grands groupes: conservateur et chirurgical.

Traitement conservateur

Il est utilisé pour toutes les maladies inflammatoires des organes génitaux externes et internes, ainsi que pour les maladies sexuellement transmissibles. Le traitement comprend un ensemble de mesures visant à prévenir la progression de la maladie et à supprimer la microflore pathogène. À cette fin, une thérapie antibactérienne avec des antibiotiques à large spectre est utilisée. Un traitement supplémentaire est nécessaire pour l’antibiothérapie, au cours de laquelle des préparations vitaminiques complexes et des procédures thérapeutiques de physiothérapie sont appliquées sur la zone touchée. En moyenne, avec la majorité des processus infectieux du tractus urogénital, il est possible de faire face en 2-3 semaines.

Le traitement par des remèdes populaires constitue un bon effet secondaire et augmente l'efficacité de la thérapie primaire. Les préparations à base de plantes pour les reins, les teintures et les décoctions d'herbes les plus populaires contribuent à l'élimination rapide des organismes pathogènes du tractus urétral et ont un bon effet anti-inflammatoire. Les préparations à base de plantes aident à réduire le gonflement des tissus entourant le tractus urétral et à élargir la lumière de l'urètre, ce qui améliore la qualité de la miction.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est utilisé dans les cas où le traitement conservateur est inefficace ou n’aide en rien. Ces cas incluent la formation de tumeurs du tractus urogénital, d'adénome de la prostate et de néoplasmes malins. En médecine moderne, des techniques ont été développées qui permettent des interventions chirurgicales peu invasives, en particulier l'opération TUR, une résection transurétrale de la prostate, s'est généralisée.

Mesures préventives

Pour éviter une maladie aussi désagréable. En tant que miction lente et difficile, il est nécessaire de suivre des règles assez simples. Mener une vie saine Surveillez l'hygiène personnelle pour éviter le développement de maladies inflammatoires des organes génitaux externes. Protégez-vous lorsque vous avez des relations sexuelles, en particulier si vous n'êtes pas sûr de votre partenaire, car les maladies sexuellement transmissibles causent souvent une strangurie.

Il est très important de ne pas rester chez vous et d'essayer de gérer vous-même le symptôme, mais contactez immédiatement un spécialiste pour obtenir des conseils, car strangora est juste un symptôme qui peut parler d'une maladie grave. Soigneusement soigner votre corps et être en bonne santé!

Causes de difficulté à uriner chez les femmes

La miction obstruée chez les femmes est une affection également appelée strangorie dans la littérature médicale. Elle se caractérise par une violation du flux naturel de l'urine pour des raisons pathologiques et physiologiques. Souvent, une violation de la miction s'accompagne de symptômes désagréables. Une femme ressent ensuite le sentiment de vider sa vessie de manière incomplète. Normalement, rien n'empêche le passage de l'urine et à travers les flux urinaires, il est librement retiré de la vessie. Dans le même temps, le jet est assez fort et large. Après l'achèvement de ce processus, un sentiment de satisfaction et une vidange complète de la bulle apparaissent.

La difficulté à uriner chez les femmes peut être observée à tout âge, mais néanmoins, les femmes âgées de 30 à 50 ans présentent plus souvent un tel symptôme. Cette prévalence est due au fait qu’à cet âge, le risque de progression des maladies du système urinaire est élevé. Ce sont les pathologies de ce système qui figurent en premier lieu dans la liste des raisons de la progression de la difficulté à uriner.

Facteurs étiologiques

Toutes les raisons contribuant à la violation de l'acte de répartition de l'urine, classiquement divisé en physiologique et pathologique. Bien sûr, souvent, la difficulté à uriner provoque des facteurs pathogènes.

Causes pathologiques de difficulté dans la répartition de l'urine:

  1. la présence d'urétrite chronique ou de cystite chez une femme;
  2. dysfonctionnement de la vessie neurogène;
  3. divers troubles névrotiques peuvent également provoquer une violation de l'acte d'excrétion de l'urine, car certains d'entre eux peuvent provoquer un spasme des sphincters du canal urinaire;
  4. sténose du canal urinaire. Le plus souvent, cet état pathologique évolue en raison du traitement inadéquat des infections chroniques qui se développent dans le corps humain. Par exemple, comme l'urétrite chronique;
  5. urolithiase. Les conglomérats formés ou le sable peuvent provoquer un blocage partiel ou complet du canal urinaire;
  6. violation de l'innervation physiologique de la vessie. Le plus souvent, l'échec de la régulation est observé en violation de la circulation sanguine cérébrale ou rachidienne, de l'ostéochondrose, des disques intervertébraux de la hernie, etc.
  7. déséquilibre hormonal. Observé pendant le syndrome prémenstruel, pendant la ménopause, en cas de progression de la mammite, de maladies endocriniennes, de pathologies de l'hypophyse, de la thyroïde et des glandes surrénales;
  8. la progression des maladies de l'appareil reproducteur - annexite, fibromes, endométriose, etc.
  9. surdistension prolongée des parois de la vessie en raison de l'incapacité d'uriner;
  10. consommation inappropriée de médicaments à effet diurétique;
  11. la présence de tumeurs bénignes ou malignes dans le système urinaire;
  12. consommation de grandes quantités de boissons alcoolisées;
  13. administration inappropriée de produits pharmaceutiques, parmi lesquels les effets secondaires sont l’atonie, les spasmes de l’urètre et les sphincters dans le col de la vessie;
  14. recouvrement de la lumière de l'urètre avec des caillots de sang ou un mucus épais;
  15. la présence de maux de la femme, l'un des symptômes étant une augmentation de la pression intra-abdominale;
  16. la présence de maladies dégénératives et dystrophiques du cerveau.

Les mictions difficiles chez les femmes sans douleur provoquent généralement des causes physiologiques, dont les principales sont les suivantes:

  • intoxication légère;
  • hypothermie du corps, ce qui entraîne un spasme réflexe du canal urinaire;
  • période de port d'un enfant.

Symptomatologie

Les symptômes d'une altération de l'excrétion de l'urine par la vessie sont les suivants:

  1. La mise en évidence de l'urine est grandement prolongée. En effet, une personne a maintenant besoin de plus de temps pour vider la bulle.
  2. faible débit d'urine;
  3. l'urine de l'urètre ne peut même pas allouer un flux, mais gouttes;
  4. pour enlever l'urine, une personne a besoin de se fatiguer un peu;
  5. simultanément à la difficulté d'excrétion de l'urine, des symptômes de la maladie qui a provoqué la maladie peuvent être observés. Le patient peut ressentir: des douleurs dans l'urine, une sensation de tiraillement dans le bas de l'abdomen, un mélange de sang et de mucus dans l'urine, du sable (avec lithiase urinaire), une hyperthermie et une violation de l'état général.

Diagnostics

Si une femme présente au moins l'un des symptômes ci-dessus, elle doit immédiatement se rendre dans un établissement médical pour se soumettre à un diagnostic complet et établir la véritable cause de son état.

Le médecin urologue est en train de diagnostiquer les problèmes liés au système d’excrétion d’urine. Dans certaines situations, des conseils supplémentaires peuvent être nécessaires auprès des spécialistes suivants:

Pour le diagnostic de troubles avec libération d'urine, recourir à des techniques instrumentales et de laboratoire.

  1. analyse d'urine. Il est nécessaire de connaître sa composition, de déterminer la présence ou l'absence de sels, de pus, de sang et d'autres impuretés;
  2. analyse d'urine selon Zimnitsky;
  3. Le test de Reberg (l'urine et le sang sont donnés);
  4. test sanguin clinique. En outre, les méthodes d'examen nécessaires, permettant d'identifier la présence de processus inflammatoires dans le corps d'une femme;
  5. biochimie sanguine;
  6. faire un frottis de l'urètre pour ensemencer davantage sur le milieu de culture. De cette manière, les médecins déterminent la présence d'agents infectieux dans le système urinaire et, parallèlement, déterminent leur sensibilité aux antibiotiques.

Méthodes de diagnostic instrumentales:

  • Échographie. L'échographie permet d'évaluer l'état des reins, des organes abdominaux et des organes pelviens. La méthode permet de révéler la présence d'un processus pathologique même à un stade précoce de sa progression.
  • radiographie avec un agent de contraste (urographie).

Événements médicaux

Si la miction est difficile pour les femmes, le traitement doit commencer immédiatement après un diagnostic complet. Sinon, la progression de complications dangereuses est possible, ce qui sera très difficile à éliminer. Le traitement est prescrit en fonction de la raison qui a provoqué une violation de l'excrétion de l'urine par la vessie. Les médecins ont eu recours à deux méthodes de traitement: conservatrice et utilisable. En règle générale, premières méthodes appliquées de la thérapie conservatrice. En raison de leur inefficacité, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Mais dans certains cas, les médecins ont immédiatement eu recours à la chirurgie. Le plus souvent, cette méthode est utilisée en présence de tumeurs ou de gros conglomérats dans le système urinaire.

La miction difficile dans le traitement des femmes implique les moyens suivants:

  1. prescription de préparations contenant des substances destructrices du sable et des conglomérats;
  2. prendre des complexes multivitaminiques;
  3. antibiotiques (en cas de détection d'agents infectieux);
  4. traitement symptomatique - anti-inflammatoires et analgésiques;
  5. prendre des diurétiques (strictement comme prescrit par le médecin traitant);
  6. bains chauds sédentaires;
  7. remèdes populaires Pas toujours justifié, mais ils sont souvent inclus dans le plan de traitement principal. Un effet bénéfique provient de la consommation de boissons à base de hanches, d’infusion de feuilles de sauge, de jus de céleri-rave, de baies de genièvre, etc.

Mauvaise pression en urinant - est-ce dangereux?

Normalement, la miction dure jusqu'à 20 secondes. Dans le même temps, le jet ne doit pas être mince. Une faible pression pendant la miction peut indiquer la présence d'un processus pathologique dans les organes de la miction ou dans le système nerveux. Cependant, une faible pression peut également se développer chez des personnes en bonne santé. Les raisons de la réduction physiologique de la pression sont les suivantes:

  1. Le tabagisme Les cigarettes contiennent des substances qui rétrécissent la lumière des vaisseaux sanguins. En conséquence, l'urine est excrétée dans un mince courant.
  2. Surtensions nerveuses et stress. Dans de telles situations, l'adrénaline est sécrétée par le corps, ce qui contracte également les vaisseaux sanguins et entraîne une diminution de la pression.
  3. Réception de l'alcool. L'alcool affecte le tonus des muscles et des vaisseaux sanguins du corps, ce qui entraîne une altération de la miction.
  4. Viagra Si un homme ou une femme prend du Viagra ou d'autres médicaments stimulants, cela entraîne une augmentation du tonus musculaire de l'urètre et de la vessie. En conséquence, l'urine est excrétée dans un flux très mince, malgré le fait qu'il existe un désir.

La diminution physiologique de la pression pendant la miction peut être appelée dans le cas où la miction retourne à la normale après deux jours. Sinon, une pression faible est un symptôme de la maladie.

Maladies causant une basse pression en urinant chez les hommes

En raison des particularités du système urogénital, on observe plus souvent chez les hommes que la pression urinaire est plus faible que chez les femmes. Cela est dû au fait que l'urètre masculin est long et étroit, de sorte que toute violation, même mineure, du système urinaire peut entraîner une diminution de la pression. Maladies pouvant entraîner une faiblesse de la tête:

  • Adénome de la prostate. Avec cette pathologie, la pression devient faible en raison de l'obstruction de la lumière de l'urètre par une hypertrophie de la prostate. La maladie est due à un déséquilibre hormonal, plus souvent chez les hommes à l'âge de la retraite.
  • Urolithiase. En présence d'une pierre dans la vessie chez l'homme, une obstruction de la lumière du canal urinaire peut survenir. En même temps, il y a une faible pression ou l'urine est libérée goutte à goutte. Les hommes qui boivent de l'eau du robinet et mangent des aliments salés risquent de développer une lithiase urinaire.
  • Sclérose de l'urètre. En raison du processus sclérotique, la lumière du canal urinaire se rétrécit et la pression pendant la miction diminue. Cette pathologie survient chez les hommes de plus de 50 ans qui abusent du tabac. Pour les jeunes, il se caractérise par un rétrécissement de la lumière de l'urètre avec des blessures dues à la masturbation fréquente ou à une vie sexuelle active.
  • Prostatite Avec l'inflammation de la prostate, sa taille augmente, ce qui empêche l'écoulement de l'urine. Cette maladie se développe lorsque la prostate est endommagée par des microorganismes pathogènes (streptocoques, gonocoques, chlamydia, ureaplasma).
  • Tumeurs de la vessie et de l'urètre. Avec la localisation des tumeurs dans l'urètre ou dans la vessie au niveau de son cou, il y a une diminution de la pression pendant la miction ou une excrétion de l'urine par petites gouttes, goutte à goutte.

En cas de diminution de la pression pendant la miction, qui est observée depuis longtemps, un homme devrait consulter un urologue pour exclure les pathologies graves du système urinaire.

Maladies causant une faible pression en urinant chez les femmes

L'urètre féminin est court et large. Par conséquent, la diminution de la pression pendant la miction chez les femmes est moins fréquente que chez les hommes. Cependant, les femmes sont plus susceptibles aux maladies inflammatoires du système urogénital, ce qui entraîne également une violation de l'écoulement de l'urine. Maladies pour lesquelles la pression diminue pendant la miction chez la femme:

  1. La cystite En raison du fait que la vessie est enflammée, il y a fréquemment des mictions impératives, dans lesquelles la quantité d'urine est insignifiante et est excrétée sous une pression faible. La cystite est causée par l’infiltration d’une microflore pathogène dans la vessie après une hypothermie, un stress ou une hygiène personnelle.
  2. Infections sexuellement transmissibles. Les maladies vénériennes se manifestent par une urétrite caractérisée par un rétrécissement de la lumière de l'urètre et une diminution de la pression urinaire. Ces maladies se développent si une femme a des rapports sexuels non protégés.
  3. La grossesse L'utérus, dont la taille augmente, peut pincer la lumière de l'urètre et réduire la pression lorsque vous urinez.
  4. Menstruation. Des modifications de l'utérus pendant les règles peuvent irriter la vessie, provoquant des mictions fréquentes, au cours desquelles une petite quantité d'urine est excrétée sous une pression légère.
  5. Violation de l'innervation du système urinaire. Lorsque les nerfs pincés, responsables du travail de la vessie, se produisent une violation de la miction, y compris un affaiblissement de la pression. Un pincement peut survenir lorsqu'une femme souffre d'ostéochondrose, d'un mode de vie sédentaire et est souvent en position assise.

En cas de violation de la miction, il est recommandé à la femme de consulter un gynécologue et un urologue.

Quels sont les symptômes associés à une pression faible pendant la miction?

Les symptômes qui accompagnent la diminution de la pression urinaire dépendent de la maladie. La douleur est commune à toutes les pathologies. Dans ce cas, la douleur peut ressembler à la miction, avant, après ou être indépendante de l'acte de miction. Une personne peut ressentir une douleur sourde, impermanente, qui apparaît soudainement ou une douleur au rezi. Des antispasmodiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens aident à se débarrasser de la douleur.

En plus de la douleur, une pression faible pendant la miction est accompagnée de:

  • Besoin fréquent d'uriner dû à une irritation de la paroi de la vessie;
  • Brûlant dans l'urètre;
  • Démangeaisons génitales;
  • Dysfonctionnement de la reproduction, rapports sexuels douloureux;
  • Excrétion avec l'urine d'impuretés pathologiques (sang, mucus ou pus);
  • Chez les femmes, troubles menstruels;
  • Éjaculation douloureuse, dysfonctionnement érectile;
  • Malaise général, fièvre, diminution de la capacité de travail.

Dans les maladies vénériennes, des éruptions cutanées apparaissent sur les organes génitaux ou se propagent dans tout le corps.

Diagnostic et traitement de l'adénome de la prostate

Chez les hommes, l’adénome de la prostate est au premier rang des causes de la pression crânienne basse lors de la miction. C'est une tumeur bénigne, cependant, si elle n'est pas traitée, elle peut se transformer en cancer de la prostate.

Une fois les plaintes collectées, un examen rectal numérique est effectué pour déterminer la taille et la densité de la prostate. Après que le médecin a suspecté un adénome, un plan de diagnostic est établi:

  1. Analyse d'urine;
  2. Test sanguin biochimique;
  3. Détermination du taux d'antigène spécifique de la prostate (protéine sécrétée par les cellules de la prostate);
  4. Échographie de la prostate;
  5. Cystoscopie (détermination du degré de rétrécissement de l'urètre);
  6. Urofluométrie (aide à déterminer la vitesse de miction).

Après le diagnostic, l'urologue doit prescrire un plan de traitement. Le traitement peut être conservateur ou opérationnel. Lors du choix d'une stratégie de traitement, il est nécessaire de prendre en compte la probabilité de dégénérescence de l'adénome en cancer.

Médicaments prescrits pour le traitement conservateur de l'adénome de la prostate:

  • Alpha-bloquants. Ils sont utilisés pour détendre les muscles du col de la vessie et de la prostate afin de soulager la pression faible pendant la miction. Les médicaments de ce groupe sont la doxazosine et la terazosine.
  • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase. Ils sont utilisés pour réduire la taille et réduire la croissance de la prostate. Les médicaments de ce groupe sont le finastéride et le dutastéride.
  • Médicaments hormonaux.

Des combinaisons de ces groupes de médicaments peuvent être utilisées pour traiter l'adénome de la prostate.

Si un homme a des indications pour un traitement chirurgical, une opération est réalisée - une adénomectomie ou une résection transurétrale de la prostate. Ces opérations constituent le moyen le plus efficace et le plus rapide de se débarrasser d'une faible pression lorsque vous urinez.

Diagnostic et traitement des maladies inflammatoires

Chez les femmes, l’inflammation de la vessie est au premier rang des causes de la diminution de la pression pendant la miction. Cette maladie a un caractère infectieux et nécessite un traitement urgent.

Si des symptômes de cystite sont identifiés, une femme devrait consulter l’urologue, qui désignera un plan d’enquête:

  1. Numération globulaire complète;
  2. Analyse d'urine;
  3. Semer de l'urine avec détermination de la sensibilité de la microflore;
  4. Bactérioscopie et bactériologie de frottis de l'urètre et du vagin;
  5. PCR pour les maladies sexuellement transmissibles.

Dans la cystite, des antibiotiques à large spectre sont prescrits jusqu'à l'obtention des résultats du semis et la détermination de la sensibilité. Après cela, un antibiotique est prescrit, auquel la microflore est sensible. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antispasmodiques sont également utilisés. La durée du traitement est de 5 à 7 jours. Au moment du traitement, il est nécessaire d’observer le repos au lit et de boire beaucoup de liquide. Il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments glucidiques, ainsi que de produits contenant des épices.

Diagnostic et traitement de la lithiase urinaire

La diminution de la pression pendant la miction peut être une conséquence de la lithiase urinaire et de l’obstruction par une pierre de l’urètre. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, vous risquez de développer une urine rénale et une pyélonéphrite.

La première étape dans le diagnostic de la lithiase urinaire est la nomination de tests cliniques généraux (sang et urine). L'analyse biochimique du sang aide à établir la cause du développement de cette pathologie (trouble métabolique dans le corps). Les méthodes d'examen les plus informatives sont: l'échographie, la radiographie et l'IRM. Ils permettent d'évaluer la taille et l'emplacement des calculs, ainsi que leur nombre et les troubles du système urinaire causés par cette pathologie.

Le traitement de la lithiase urinaire est prescrit après détermination de la composition de la pierre. Le plus efficace est la lithotripsie (concassage de pierres). Elle est réalisée à l'aide d'ultrasons, de laser ou de manière endocopique à l'aide d'instruments. Les calculs dans la vessie peuvent également être fractionnés par voie transurétrale.

Lorsque le syndrome douloureux prescrit des analgésiques narcotiques.

Un patient atteint de lithiase urinaire devrait boire beaucoup de liquide et suivre un régime. Le repos au lit est contre-indiqué, vous devez être constamment en mouvement.

Prévention de la basse pression pendant la miction

Pour éviter une pression faible pendant la miction, il est nécessaire d'éviter les maladies qui causent cette pathologie. Pour ce faire, suivez un certain nombre de règles:

  • Évitez l'hypothermie, les blessures, le stress;
  • Avoir des relations sexuelles uniquement avec l'utilisation d'un préservatif;
  • Alimentation correcte, régulière et équilibrée;
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.
  • Maintenir régulièrement l'hygiène personnelle et changer de sous-vêtements;
  • Faire du sport, mener une vie saine.

En outre, si les symptômes du système génito-urinaire se manifestent, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin et de commencer le traitement. Tous les hommes âgés de plus de 50 ans afin de prévenir le développement d'un adénome de la prostate et de réduire la pression lorsqu'ils urinent doivent être examinés tous les 6 mois par un urologue.

Faible pression urinaire: les principales causes de développement de la maladie, les maladies les plus fréquentes chez l'homme

En raison de la nature de la structure physiologique des organes génitaux et du système génito-urinaire, les hommes observent assez souvent une violation de la miction.

Selon les statistiques, une pression urinaire faible a déjà été observée chez 40% des hommes, ce qui indique une prévalence élevée de ce problème.

Il convient de noter qu’une tête d’urine faible se développe rarement seule. Dans la plupart des cas, une miction altérée est le symptôme d’une maladie évolutive du système urinaire ou reproducteur. C'est pourquoi, lorsqu'une telle violation se produit, il est recommandé qu'une personne voie un urologue le plus tôt possible.

Pourquoi une violation se produit

Une pression urinaire faible peut être observée chez l'homme pour diverses raisons. Elle s'accompagne souvent de demandes fréquentes d'aller aux toilettes, de sécrétions désagréables et de douleurs. Tout cela parle d'une maladie inflammatoire aiguë.

Les facteurs les plus fréquents suivants peuvent provoquer une maladie similaire:

  1. La défaite des infections de la prostate sexuellement transmissibles. Vous pouvez les récupérer avec une connexion intime non protégée.
  2. Hypothermie sévère du corps, qui peut facilement causer une inflammation de la prostate.
  3. Infections progressives des reins et du système urogénital.
  4. Mode de vie sédentaire.
  5. Effort physique excessif.
  6. Ecchymose des organes génitaux ou des reins.
  7. Immunité réduite dans le contexte de maladies respiratoires progressives.
  8. Abstinence sexuelle prolongée.

De plus, les mauvaises habitudes, la malnutrition, les déséquilibres hormonaux et le stress peuvent facilement affecter la pression urinaire.

Quelles maladies dit la faible pression urinaire

Avant de traiter les remèdes populaires, ainsi que les médicaments, il est important de déterminer la cause fondamentale de la faible pression de l'urine. Chez les hommes, le cancer peut causer ce symptôme, la prostatite et l'adénome de la prostate. Ce sont les maladies les plus fréquentes pouvant déclencher un symptôme similaire.

La prostatite se développe généralement chez les hommes âgés de 30 à 45 ans. Cette maladie est accompagnée d'une inflammation de la prostate. Les médecins disent que les infections peuvent le plus souvent causer la prostatite, ainsi que la congestion de la prostate.

En plus de la faible pression de l'urine, la prostatite se caractérise par l'apparition de douleurs à l'aine, de coupures pendant la miction, d'une faible puissance et de la fièvre.

L'adénome de la prostate est généralement détecté chez les hommes plus matures âgés de 40 à 50 ans. Cette lésion bénigne s'accompagne d'une augmentation du tissu prostatique. Cela surcharge l'urètre et perturbe le processus de sortie de l'urine.

Dans la forme avancée d'adénome de la prostate, une personne développe une insuffisance rénale. Le traitement de cette affection doit être effectué dès que possible. Le cancer de la prostate est le plus dangereux. Dans cet état, une personne peut souffrir d'interruption de la miction, de douleurs, d'une envie fréquente d'aller aux toilettes, de brûlures.

Faible débit urinaire chez les hommes: caractéristiques du traitement, conseils de prévention

Le traitement d’un flux d’urine faible chez l’homme doit être choisi pour chaque patient individuellement, en fonction de la maladie spécifique à l’origine de ce symptôme, de ses causes profondes, du degré de négligence et de la forme de la maladie. En outre, le médecin prend nécessairement en compte l'âge du patient et la présence de maladies chroniques graves.

Dans le cas où un faible courant d'urine chez les hommes est causé par une prostatite et s'accompagne de difficultés à vider la vessie, un traitement anti-inflammatoire est administré à la personne. Si nécessaire, le médecin traitant peut recommander un traitement hormonal, des antibiotiques, etc. au patient.

Le traitement dépend du facteur spécifique à l'origine de la maladie (infection, hypothermie, etc.). Un faible courant urinaire chez les hommes, causé par un adénome de la prostate, est traité à l'aide de massages, de médicaments, d'une thérapie par l'exercice et de la physiothérapie.

Le traitement avec cela devrait être complet. Avec un traitement opportun, l'homme peut complètement se débarrasser de cette maladie, éliminer le besoin fréquent d'uriner et arrêter la douleur. Un faible courant urinaire causé par une tumeur maligne doit être traité par un traitement médicamenteux ou chirurgical.

En outre, on peut prescrire au patient une hormonothérapie, une radiothérapie ou une chimiothérapie. Le traitement spécifique est choisi par le médecin traitant.

Prévention

Pour réduire les risques de problèmes de miction, un homme doit observer une hygiène intime (prendre une douche le matin et le soir). Pour ce faire, il est également nécessaire d'utiliser du savon liquide sans parfums ni colorants pointus. Pour prévenir la stagnation, il est recommandé à la personne d'adopter un mode de vie actif et de faire du sport. Cela améliorera la circulation sanguine dans le bassin et protégera contre les conditions stagnantes.

Afin de ne pas réduire le système immunitaire, il est important d’abandonner toutes les mauvaises habitudes, qu’il s’agisse de fumer, de boire de l’alcool ou de prendre de la drogue. Dans un tel état, une personne est très faible et est donc plus souvent exposée à diverses maladies inflammatoires. Pour saturer le corps de substances précieuses, il est souhaitable qu'un homme mange correctement.

Ainsi, les légumes et les fruits, les fruits secs, les noix, le poisson et les légumes seront utiles au système génito-urinaire. À son tour, il est préférable de rejeter complètement le sucré, le salé et le gras. Afin de prévenir l'inflammation et les processus biliaires dans la prostate, un homme doit avoir une vie sexuelle régulière.

Bien sûr, il s’agit d’une méthode de prévention agréable, mais vous ne devez pas oublier que les rapports sexuels doivent être protégés et pratiqués avec un partenaire éprouvé.

Afin de ne pas surcharger votre corps, il est très important de vous protéger du stress et de l'anxiété, car ils peuvent non seulement perturber la miction, mais également provoquer d'autres conditions pathologiques non moins dangereuses. Pour ce faire, une personne peut contacter un psychothérapeute ou un neuropathologiste qui lui prescrira un traitement sédatif.

Étant donné que certaines maladies de la prostate peuvent ne pas se manifester, les hommes doivent se soumettre à un contrôle de routine deux fois par an chez le médecin et se faire tester. De plus, n'oubliez pas que par temps froid, il est préférable de porter du linge chaud, qui vous protégera de l'hypothermie et des problèmes ultérieurs du système urinaire.

Causes et traitement de la basse pression pendant la miction

Une mauvaise pression en urinant est une condition qui effraie toute personne. Les raisons d'une telle violation peuvent être nombreuses. Cela est souvent dû à une mauvaise hygiène personnelle, à une hypothermie puissante ou à des blessures. Une miction lente indique également des processus infectieux et bactériens. Il aggrave toujours l'état de santé général, nécessite un diagnostic immédiat et un traitement qualifié.

Quelle miction est la norme?

Pour une personne en parfaite santé, la durée de la miction ne doit pas dépasser 20 secondes. Une pression faible indique de graves déviations dans le corps. Malgré cela, cette condition peut aussi être due à:

  • Tabagisme - nicotine et autres substances présentes dans les cigarettes, qui rétrécissent la lumière des vaisseaux sanguins.
  • Surmenage nerveux et stress - provoquent la libération d'adrénaline par les reins, à cause de laquelle les vaisseaux sanguins sont également rétrécis.
  • L’usage d’alcool - l’alcool éthylique provoque des spasmes musculaires et contracte les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une violation de la vitesse de miction.
  • Traitement par Viagra - l’utilisation de ce médicament stimulant pour l’érection augmente le tonus de l’urètre, ce qui a pour effet de resserrer la vessie. Cela conduit au fait que l'urine commence à sortir dans un mince flux. La fréquence des pulsions aux toilettes augmente également.

Causes de la pression de tête basse

Les statistiques ont montré que le problème de la miction lente est plus fréquent chez les personnes âgées. Ils ont ce problème en raison de changements hormonaux et fonctionnels. Si un tel écart se produit chez les jeunes, il est nécessaire de consulter un médecin qualifié. Chez les jeunes, cela indique généralement les conséquences de la promiscuité: le développement de la prostatite et de l'infection. Vérifiez l'état de la prostate: tout processus inflammatoire dans cet organe cause des lésions aux tissus de la vessie. En outre, les causes d’un faible courant d’urine chez les hommes peuvent être:

  • Infections génitales provoquant une inflammation dans la cavité de l'urètre.
  • Modifications de la structure de la membrane interne de la vessie.
  • Changements hormonaux dans le corps.
  • Diabète sucré et autres pathologies endocriniennes.
  • Violations des processus métaboliques.
  • Dommages causés à la structure du cortex cérébral.
  • Tumeurs bonnes et malignes dans la cavité de la prostate.

Comment reconnaître une faible miction?

Reconnaître assez fort miction. Pendant longtemps, beaucoup de gens ne remarquent aucun signe de rejet. Le fait est que la miction est un processus de routine. Peu de gens vont prêter attention à lui. Il est possible de remarquer le problème seulement après que la personne commence à ressentir de la douleur et des brûlures au cours de ce processus. Reconnaître la faible pression de l'urine pendant la miction chez les hommes peut être le symptôme suivant:

  • Le voyage aux toilettes nécessite beaucoup plus de temps qu’avant.
  • Le jet sort de l'urètre bifurqué ou de gouttelettes, plutôt que d'un jet complet.
  • Même après la fin de la miction, une personne ressent la présence d'urine dans la vessie.

Diagnostic de la maladie

Pour guérir un flux faible en urinant, vous devez subir un examen diagnostique approfondi. Sans cela, le spécialiste ne déterminera pas le problème et ne prescrira pas non plus de traitement efficace et complet. Le diagnostic de ce problème nécessite la réalisation obligatoire d'un certain nombre d'études. Pour comprendre la cause d'une mauvaise miction, les procédures suivantes sont prescrites:

  • Analyse d'urine - aide à déterminer le travail du système urinaire.
  • Analyse de l'urine bactérienne - indique la présence d'infections bactériennes de la vessie.
  • L'analyse des spermatozoïdes montre l'état des tubes séminifères.
  • Analyse biochimique générale du sang - reflète l’état général du corps.
  • Biopsie tissulaire - montre la nature du tissu: bénin ou malin.
  • Frottis de l'urètre - reflète l'état de tous les processus se produisant dans le corps.
  • Urethroscopy - vous permet de déterminer la présence de processus inflammatoires dans l'urètre.
  • CT et IRM - montrent la présence de tumeurs et de phoques.
  • L'examen transrectal est une étude radicale qui aide à identifier le cancer.
  • Radiographie du bassin - vous permet de déterminer les effets des blessures.

Traitement basse pression

Il est nécessaire de traiter les troubles urinaires chez l'homme le plus tôt possible. Ce problème réduit la qualité de la vie et crée de graves obstacles psychologiques. Si vous remarquez que la durée de votre séjour aux toilettes a considérablement changé, consultez un spécialiste. Un diagnostic opportun aidera au début à identifier les anomalies et à prescrire le traitement le plus efficace et le plus approprié. Les formes de maladie lancées sont extrêmement rarement traitées. Le traitement de la miction lente est souvent le suivant:

  • La chimiothérapie ou la radiothérapie, l’excision chirurgicale et l’hormonothérapie aident à enrayer le développement du cancer de la prostate.
  • Une intervention chirurgicale est indiquée pour rétrécir l'urètre.
  • La présence de calculs dans la cavité vésicale montre la réception de médicaments litholiques et la réalisation de traitements de physiothérapie.
  • Le traitement avec des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires aide à se débarrasser des infections du système urinaire. Aux stades avancés, la thérapie est complétée par des suppositoires rectaux et des hormones.
  • Régime alimentaire, physiothérapie, massage et utilisation de médicaments spéciaux sont tous nécessaires pour traiter l'adénome de la prostate. Si la tumeur est volumineuse, une intervention chirurgicale est indiquée.

Causes de la basse pression en urinant chez les hommes

Pas un seul homme, même le plus jeune, ne parvient à s’assurer contre le risque de maladies du système génito-urinaire.

Leur apparition est généralement provoquée par une hypothermie, une violation des règles d'hygiène personnelle, un microtraumatisme, de nombreux autres facteurs. Les principales causes des lésions du système génito-urinaire masculin sont les processus liés à l’âge, les infections et le cancer.

Les principaux signes d’apparition de maladies du système urogénital chez l’homme sont des problèmes de miction (pression faible lorsqu’ils urinent, affaiblissement de la pression du flux urinaire, difficulté à uriner ou, au contraire, miction constante). ou périnée.

Symptômes de maladies du système génito-urinaire chez l'homme

En raison de la assez grande longueur de l'urètre, les processus inflammatoires chez l'homme sont généralement localisés dans ses parties inférieures. Les principaux symptômes sont classiquement divisés en plusieurs catégories:

  • le premier groupe comprend les modifications des organes génitaux externes détectées lors de la palpation et de l'examen;
  • La deuxième catégorie comprend d'autres manifestations, telles que fièvre, perte de poids, gynécomastie (hypertrophie mammaire);
  • le troisième groupe de symptômes comprend la douleur; habituellement, la douleur est localisée dans la région périnéale et dans la vulve;
  • le quatrième groupe comprend les troubles de la miction;
  • les changements dans l'urine sont attribués à la cinquième: l'urine devient trouble, sa transparence change, du sang peut apparaître;
  • dans le sixième groupe de symptômes comprennent les changements dans le sperme et l'écoulement de l'urètre.

Méthodes de diagnostic des maladies

Pour savoir quelle maladie peut être la cause de maux et pour commencer un traitement en temps opportun, il est nécessaire de subir un examen complet. Un médecin qui diagnostique et traite les maladies du système génito-urinaire (urologue) effectuera les études de laboratoire, cliniques et spéciales nécessaires et prescrira le traitement nécessaire. Pour diagnostiquer les maladies de la sphère génito-urinaire, les types d’études suivants sont utilisés:

  • laboratoire (urine, analyses de sang, sperme, écoulement de l'urètre);
  • biopsie tissulaire;
  • examens transrectaux (doigt, échographie);
  • urétroscopie;
  • méthodes de recherche radiologiques;
  • tomographie par résonance magnétique et calculée.

Ce qui témoigne le plus souvent de la faible pression quand on urine chez l'homme

Une envie fréquente d'uriner et une faible pression urinaire peuvent être des signes de prostatite ou d'adénome de la prostate. Il est important de savoir que la prostatite et l'adénome de la prostate sont des maladies associées aux changements liés à l'âge et causées par des phénomènes hormonaux. Avec l'âge, le mâle diminue le taux de testostérone (hormone masculine) et augmente l'œstrogène (hormone féminine), facteurs qui entraînent une augmentation de la glande prostatique. Une hypertrophie de la prostate comprime l'urètre et réduit la force de pression du flux urinaire. Cette pathologie est appelée adénome de la prostate et est une croissance bénigne. Si vous consultez un médecin à temps et que vous commencez à traiter la maladie dès l'apparition des premiers symptômes, vous pouvez arrêter l'agrandissement de la prostate et éviter les problèmes pouvant survenir plus tard.

En outre, la cause d'une augmentation de la prostate et de problèmes de miction peut être une maladie plus redoutable - le cancer de la prostate. Les statistiques montrent: le cancer de la prostate touche tous les 7 hommes de plus de 50 ans. Le cancer de la prostate est une tumeur maligne qui se développe généralement à partir des tissus des glandes de la prostate. Ce type de tumeur est difficile à traiter en raison de sa grande capacité à former des métastases.

Diagnostic et traitement de l'adénome de la prostate

Le symptôme principal de l'adénome de la prostate est l'apparition de problèmes de miction: désir constant d'uriner, envie de uriner la nuit, faible débit urinaire, sentiment de vidange insuffisante de la vessie.

La maladie se développe progressivement. Classiquement, il peut être divisé en 3 étapes.

  1. La première étape ne se manifeste généralement pas: il ne peut y avoir que des troubles mineurs de la miction, auxquels les hommes ne font généralement pas attention. Il ne faut pas oublier que l'envie d'utiliser les toilettes plus de 10 à 15 fois par jour n'est plus la norme, mais un écart par rapport à celle-ci.
  2. Dans la deuxième étape, les symptômes deviennent plus vifs: le flux d'urine est intermittent, il se produit une sensation de vidange insuffisante de la vessie.
  3. Au troisième stade, en plus d'un symptôme tel qu'une faible miction, une envie fréquente d'aller aux toilettes la nuit, pendant la miction, une douleur à la fourche, une rétention urinaire peut survenir.

Si la pression urinaire est faible et que vous commencez à avoir des difficultés à uriner, il s'agit souvent d'une urination lente - vous devez immédiatement faire appel à un urologue pour améliorer la qualité de la vie et réduire le risque de complications telles que la rétention urinaire aiguë.

Dans le diagnostic de la prostatite, le patient effectue les études suivantes: examen rectal numérique, analyse d'urine, analyse de sang biochimique, analyse de sang pour l'antigène spécifique de la prostate, échographie transrectale.

Le taux d'antigène spécifique de la prostate dans le sang est compris entre 2,5 et 6,5 ng / ml (nanogramme par millilitre). Avec l'âge, le taux de PSA dans le sang des hommes en bonne santé augmente. Si les valeurs dépassent la norme, le médecin peut vous prescrire une radiographie, une biopsie du tissu de la prostate, une imagerie par résonance magnétique ou une imagerie calculée.

L'adénome de la prostate est traité en ambulatoire ou en hospitalisation - tout dépend de la gravité de la maladie, de son stade et de la présence de complications. Dans les premiers stades de l'utilisation de méthodes de traitement médicinales. L'adénome de la prostate est bien traitable et le pronostic est favorable dans la plupart des cas. Le traitement médicamenteux a pour objectif de ralentir la croissance de la prostate, de réduire son volume et de soulager des symptômes tels qu'un faible débit d'urine, des douleurs pendant la miction et d'autres troubles de la miction. Pour cet usage:

  • les médicaments hormonaux visant à réduire la taille de la prostate;
  • médicaments qui affectent le tonus de la prostate et de l'urètre.

Le schéma thérapeutique du médicament et sa posologie sont déterminés par le médecin traitant, en fonction de la gravité de la maladie, du stade de la maladie et de la présence de complications. Si vous tirez avec le traitement, alors à un stade ultérieur, le développement de complications et le recours à une intervention chirurgicale.

Partagez-le avec vos amis et ils partageront certainement quelque chose d'intéressant et d'utile avec vous! C'est très facile et rapide, il suffit de cliquer sur le bouton de service que vous utilisez le plus souvent: