Erosion cervicale - causes, symptômes et traitement

Urétrite

Érosion cervicale - dommages à la couverture épithéliale ou violation de l'intégrité de la région vaginale du col de l'utérus.

L'érosion est déterminée à l'aide de miroirs spéciaux. Il s'agit d'une zone rouge vif, située principalement dans la région du col utérin externe du col utérin.

C'est l'un des diagnostics les plus fréquents, ce qui est posé aujourd'hui aux représentants du sexe faible. Selon les statistiques médicales, 50% des femmes dans le monde sont atteintes de cette pathologie. Mais il est souvent impossible de deviner son développement sans un examen pelvien.

Qu'est-ce que l'érosion vraie et fausse?

Pourquoi l'érosion cervicale se produit-elle et de quoi s'agit-il? Les gynécologues spécialistes distinguent l'érosion vraie et fausse.

  1. Véritable érosion. Il s'agit d'une pathologie acquise à la suite d'une exposition à des facteurs indésirables. La cause est due à divers facteurs de dommage (dommages causés par une pince à balles, exsudat inflammatoire). Il en résulte une desquamation de l'épithélium de la région vaginale du col de l'utérus et une inflammation débute au site de la lésion. La véritable érosion se produit souvent sur la lèvre inférieure du col. Avec la maladie, il prend une forme irrégulière et a une couleur rouge vif. En outre, l'érosion se caractérise par des saignements provenant de la zone érodée.
  2. Fausse érosion. Les cellules de l'épithélium sont remplacées par un épithélium cylindrique. Il serait plus exact de dire qu'avec la pseudo-érosion de l'utérus, les limites de l'épithélium cylindrique (c'est-à-dire les cellules bordant le canal interne du col de l'utérus) sont décalées au-delà de l'OS externe. Une pseudo-érosion est détectée à certaines périodes de la vie chez 35 à 40% des filles. Une femme, en règle générale, ne dérange pas. En rejoignant l'infection peuvent apparaître des plaintes de leucorrhée de l'appareil génital, des douleurs dans le bas de l'abdomen, l'apparition de saignements de contact après un rapport sexuel.
    Congénitale La formation d'érosion congénitale du col de l'utérus est le résultat du déplacement des limites de l'épithélium cylindrique bordant le canal cervical au-delà de ses limites. Un décalage (ectopie) de l'épithélium se produit même pendant la période prénatale du développement fœtal, par conséquent, une telle érosion est considérée comme congénitale.

Causes de l'érosion cervicale

L'érosion du col de l'utérus, ainsi que les raisons de son apparition, ont été longuement discutées par les médecins. Répandons actuellement plusieurs théories:

  1. En premier lieu, il y a la théorie de l'inflammation des organes génitaux féminins, en particulier l'endocervicite, qui s'accompagne d'une sécrétion accrue des glandes de l'épithélium cervical.
  2. Blessure mécanique. De telles blessures peuvent survenir à la suite d'un rapport sexuel brut ou lors de l'accouchement. L'inflammation se développe sur le site d'un puissant effet physique sur l'épithélium squameux stratifié.
  3. IST: candida, papillomavirus, chlamydia, herpès génital, Trichomonas, gonocoques.
  4. Début précoce de l'activité sexuelle. La membrane muqueuse des organes génitaux féminins arrive à maturité entre 20 et 23 ans. Si l'infection interfère avec ce processus subtil, une pseudo-érosion ne peut être évitée.
  5. Perturbation du cycle menstruel due à des problèmes dans le contexte hormonal.

Peut-être l'érosion et d'autres pathologies du col utérin et la réduction des fonctions de protection du système immunitaire.

Cancer provocateur

Qu'est-ce que l'érosion du col de l'utérus et à la suite duquel il n'y a presque pas de symptômes? Les gynécologues ont attribué à cette maladie le terme "cancer provocateur". La raison en est que le col de l'utérus est dépourvu de terminaisons nerveuses.

De ce fait, des processus pathologiques tels que l'érosion, la dysplasie et souvent le cancer peuvent pendant longtemps ne rien laisser savoir sur eux-mêmes et, souvent, seuls les examens préventifs du gynécologue contribuent à leur détection accidentelle. Il est parfois possible de soupçonner que quelque chose ne va pas à cause d'un écoulement sanglant ou d'un saignement provoqué par un rapport sexuel.

Autres maladies de fond du col de l'utérus

  1. Les polypes sont des excroissances de la membrane muqueuse. Ils peuvent être situés à la fois sur la surface externe du col et à l'intérieur du canal cervical. La survenue de polypes est le plus souvent associée à une inflammation chronique ou à une infection virale (infection à papillomavirus, herpès, CMV). Ils sont soumis à l'enlèvement obligatoire.
  2. La leucoplasie est un site de kératinisation. En raison de dommages viraux (virus de l'herpès simplex, VPH) ou d'inflammation chronique, les cellules commencent à se diviser rapidement et une «croûte» apparaît à la surface de la membrane muqueuse.
  3. L'ectropion ressemble beaucoup à l'érosion, mais sa cause est légèrement différente. Cela semble être dû à l'inversion du col de l'utérus dans la lumière du vagin, généralement après l'accouchement.

Symptômes de l'érosion cervicale

Lorsqu'une femme présente une érosion, son état et son état de santé ne changent pas et elle ne peut pas remarquer les symptômes caractéristiques de l'érosion cervicale.

Le fait est que le col de l'utérus n'est pas sensible et même pendant les rapports sexuels, une femme ne ressent pas d'inconfort. Cependant, après une intimité intime, certaines femmes présentent de légers saignements ou des écoulements séreux, ce qui constitue une bonne raison de consulter un médecin.

Comme vous pouvez le constater, l'érosion du col utérin ne présente pas de symptômes prononcés. Par conséquent, les femmes sont le plus souvent informées de ce problème lors de la consultation d'un gynécologue.

Erosion cervicale: photo

À quoi ressemble cette maladie, nous proposons de visionner des photos détaillées.

Diagnostics

Pour une détection précoce et un traitement rapide de l'érosion, même une femme en bonne santé devrait consulter un gynécologue au moins deux fois par an. Si le médecin constate la présence de défauts sur le col de l'utérus, une colposcopie est nécessaire - un examen avec un appareil spécial doté d'un système optique. Cette procédure est indolore et ne nécessite aucune préparation particulière.

Si, au cours de l'examen, le gynécologue voit un site nécessitant un examen plus approfondi, il en prélève un petit morceau avec une pince spéciale. Ceci s'appelle une biopsie. Il est nécessaire d’examiner en détail les cellules du col de l’utérus au microscope.

Comment traiter l'érosion cervicale?

L'approche thérapeutique est principalement déterminée par le type, la taille de l'ectopie, l'âge du patient, la présence ou l'absence de maladies associées. En d'autres termes, le traitement de l'érosion cervicale est individuel pour chaque patient.

Tout d’abord, avant le début du traitement principal - diagnostic précis et opportun et traitement rationnel des IST (si elles sont détectées), sinon tous les efforts risquent d’être vains. En outre, un examen clinique et de laboratoire obligatoire du partenaire sexuel est nécessaire. Au début, il est nécessaire d’éliminer le processus inflammatoire dans le col et le vagin. En cas de violation de la fonction ovarienne, il est également nécessaire de procéder au traitement approprié

Dans le traitement de l'érosion cervicale, la gynécologie pratique suit les règles suivantes:

  1. La véritable érosion et la pseudo-érosion sont traitées simultanément avec les maladies de fond qui les causent ou les soutiennent.
  2. Observation de l'érosion congénitale, pas besoin de traitement.
  3. L'érosion au stade actif de l'inflammation est traitée avec des méthodes douces (tampons vaginaux à l'huile d'argousier, huile de poisson, onguent solkoserilovoy, émulsion de syntomycine, aérosols contenant des antibiotiques - lévovinisol, olazol, etc.).
  4. En cas de signes d'inflammation, le traitement doit être orienté vers les agents infectieux (trichoionads, chlamydia, gonocoques, etc.).

Les approches modernes du traitement de l'érosion cervicale reposent sur l'utilisation du mécanisme de destruction des cellules de l'épithélium cylindrique, leur rejet et la restauration ultérieure de l'épithélium squameux à la surface de la pseudo-érosion. À cette fin, les méthodes de diathermocoagulation, de laser-cryodestruction, de méthode de cryodestruction, sont utilisées - nous les considérerons un peu plus bas.

Cautérisation de l'érosion cervicale

Pour enlever les tissus affectés, c'est-à-dire pour renouveler les cellules du col de l'utérus, il est conseillé aux médecins de procéder à une procédure telle que la cautérisation.

Selon les analyses des femmes, les méthodes de traitement les plus efficaces sont aujourd'hui reconnues:

  1. Cryodestruction - la zone d'érosion est traitée à l'azote liquide (ultra basse température), le manipulateur fin et très froid de la zone endommagée est «gelé» aux tissus sains.
  2. Coagulation au laser - le site de l'érosion est exposé à un faisceau laser chirurgical opérant ciblé (puissant faisceau de lumière). Un point positif est la possibilité de modifier la profondeur d'exposition, ce qui permet de traiter à la fois l'érosion superficielle et profonde.
  3. La cautérisation des ondes radioélectriques de l'érosion cervicale avec le dispositif Surgitron est reconnue par la plupart des gynécologues comme «l'étalon or du traitement». Une telle procédure ne nécessite pas une préparation complexe de la femme, prend quelques minutes et le processus de guérison est très court - jusqu’à 14 jours.
  4. Coagulation chimique. Cette méthode d'élimination de l'ectopie cervicale consiste à traiter la zone pathologique avec des solutions chimiques, par exemple la solkovagine. Ses composants sont des acides organiques (oxaliques et acétiques) et du nitrate de zinc avec de l'acide nitrique. La destruction chimique est utilisée uniquement lors du traitement de petites zones d'ectopie.

Le choix de la méthode d'érosion par cautérisation doit être effectué exclusivement par un spécialiste qui tient compte non seulement de l'efficacité de la méthode, mais également de l'état de santé du patient avec les éventuelles contre-indications.

Erosion cervicale après cautérisation

À la fin de la procédure, les femmes peuvent ressentir de la douleur, des saignements et un écoulement. Si, après la cautérisation, des saignements abondants sont apparus, un gros vaisseau a été touché. Dans cette situation, vous devez immédiatement contacter votre médecin. Lui seul peut arrêter ce saignement dangereux.

Avec l'aide d'antispasmodiques, tels que no-shpy et spazmalgona, vous pouvez éliminer les douleurs persistantes du bas-ventre. Sans l'autorisation du médecin, il est préférable de ne pas les utiliser.

Impact sur la grossesse

La présence de l'érosion ne signifie pas qu'une femme ne deviendra pas une mère. Naturellement, comme tout dommage aux organes du système génito-urinaire, l’érosion fait l’objet d’une surveillance attentive par le gynécologue. En fonction du type d'érosion, de sa taille et de son emplacement, le traitement peut être prescrit avant et après la grossesse.

Les médecins préviennent qu'une grossesse planifiée avec un examen préliminaire de tous les types de problèmes et leur guérison avant la conception augmente les chances de réussite de la grossesse et de la naissance d'un bébé en bonne santé.

Causes de l'érosion cervicale

Les maladies oncologiques sont un véritable fléau des temps modernes. Et doublement dramatique, lorsque le processus de cancer frappe une belle jeune femme en pleine floraison. C'est exactement ce que fait le cancer du col utérin. Vous ne devriez pas espérer la chance notoire, et mettez dans la boîte arrière le traitement de l'érosion cervicale. Bien sûr, ce n’est pas un cancer, ni même un précancer, mais c’est un processus en arrière-plan. Dans cet article, nous examinerons les causes de l'érosion du col utérin.

Définition du concept, types d'érosion

L'érosion est un ulcère de la membrane muqueuse de la partie vaginale du col de l'utérus. Ce défaut provient de la destruction de l'épithélium, mais n'est pas complet. La couche la plus fondamentale (basale) de l'épithélium est préservée, ce qui permet de restaurer d'autres couches superficielles et de guérir l'ulcère. La véritable érosion existe depuis au plus deux semaines et ne peut être détectée qu’après un examen, car elle ne présente pas ses propres symptômes cliniques. Au bout de deux semaines, si l’érosion n’était pas détectée ou si le traitement effectué n’avait pas eu d’effet positif, la véritable érosion se transformait en ectopie, ou «pseudo-érosion», comme l’appelaient les gynécologues russes. L'essence de ces deux processus et les raisons de leur apparition (bien que l'un soit en réalité le prolongement de l'autre) sont les mêmes, mais le traitement comporte des différences significatives.

Caractéristiques de l'épithélium.

La partie vaginale du col de l'utérus est recouverte d'épithélium squameux stratifié. Il remplit une fonction de protection, empêchant la pénétration dans le canal cervical, puis dans la cavité, des agents étrangers. Cette fonction, y compris, est régulée par les hormones sexuelles - œstrogènes et progestérone, car cette partie contient un grand nombre de récepteurs pour celles-ci. Le canal cervical est tapissé d'un autre épithélium - simple cylindrique. Bien qu’il se compose d’une couche, il est plutôt volumineux, comme s’il est velouté, et sa tâche principale est d’écréter le bouchon muqueux. La chose la plus importante n’est donc pas dans ces couches elles-mêmes, mais dans la bordure qui les sépare. Plus de 90% de toutes les pathologies du col utérin y sont localisées. Les médecins l'ont même appelée «zone de tempête». À certaines époques de la vie d'une femme, celle-ci peut basculer d'un côté ou de l'autre dans les limites de la normale. À la puberté, chez les jeunes filles, l'épithélium cylindrique velouté est plus proche de la partie vaginale du col de l'utérus, tandis que la post-ménopause pénètre profondément dans le canal cervical.

Raisons principales

  • Facteur mécanique Il y a un traumatisme et une violation de l'intégrité naturelle de la zone de transition au cours de processus naturels - accouchement, rapports sexuels ou lors de manipulations médicales - lors d'avortements médicamenteux, d'examen du col de l'utérus dans les rétroviseurs. Une brûlure chimique de l'épithélium peut également être attribuée à ce groupe à la suite de l'injection déraisonnable et non contrôlée de certains médicaments dans le vagin.
  • Facteur viral infectieux. En raison de la pénétration de bactéries pathogènes, de virus (en particulier de papillomavirus humain), ils libèrent des toxines agressives qui macèrent l’épithélium et provoquent son rejet.
  • Facteur hormonal. Un grand nombre de récepteurs contenus dans l'épithélium du col de l'utérus ne lui permet pas de ne pas répondre aux changements du fond hormonal dans le corps d'une femme. L'échec d'une hormone, la surabondance d'une autre ou la libération intempestive de l'une d'elles augmente la desquamation (rejet) d'une section d'un épithélium et son remplacement par une autre.
  • Facteur génétique. Nombre des maladies les plus diverses tentent actuellement d’expliquer l’influence des facteurs génétiques. Malgré toute la nature illusoire des conclusions génétiques, cette théorie tient dans la structure de cette pathologie.

N'oubliez pas que la raison peut être mixte et inclure plusieurs facteurs! C’est pourquoi le traitement doit être complet et toucher tous les facteurs allégués.

Quel médecin contacter

Chaque femme devrait subir un examen annuel effectué par un gynécologue, qui détectera une pseudo-érosion du col de l'utérus. Après avoir prescrit une colposcopie et passé les tests appropriés, le médecin vérifiera que l'érosion n'est pas accompagnée d'une condition précancéreuse (intranéoplasie cervicale ou dysplasie cervicale) et prescrira un traitement.

Érosion cervicale - nature, types, causes, symptômes, traitement et risque d'érosion

L'érosion du col utérin s'appelle toute violation de l'état normal de ses muqueuses. Ces violations peuvent inclure des dommages mécaniques ou chimiques, ainsi que le développement anormal de l'épithélium muqueux. Protéger la santé et prévenir les conséquences graves de la maladie pour une femme facilitera les visites régulières chez le gynécologue.

Quelle est cette maladie, les causes de l'érosion, les symptômes, les méthodes de traitement, et si elle est dangereuse pour la santé des femmes et comment se protéger à l'avenir - envisagez ensuite.

Qu'est-ce que l'érosion cervicale?

L'érosion cervicale est un ulcère de la membrane muqueuse de la partie vaginale du col de l'utérus. Sa ruse est que pendant longtemps la maladie n'a pas de manifestations. La pathologie occupe l'une des principales places dans la structure des maladies gynécologiques et est souvent diagnostiquée chez des femmes de différents groupes d'âge.

L'érosion du col de l'utérus ne se transforme pas en cancer, mais elle ouvre la voie à la dégénérescence des tissus.

Les processus inflammatoires chroniques conduisent à l'apparition de cicatrices, à la formation de cavités kystiques, de polypes. L'érosion est une modification défectueuse de la membrane muqueuse du col de l'utérus. Très rarement, il existe une vraie forme qui guérit rapidement, le plus souvent, elle devient permanente.

Lorsque des facteurs affectent la surface utérine du col de l'utérus, les cellules épithéliales ne peuvent normalement pas percevoir l'environnement acide, micro-organismes nuisibles qui vivent longtemps dans le vagin.

L'épithélium cylindrique n'a pas de fonction protectrice; par conséquent, lorsqu'il est affecté par un virus ou une bactérie, il n'est pas protégé.

En règle générale, après une (moins de deux) semaines, la muqueuse endommagée commence à guérir. Le plus souvent, l'épithélialisation se produit de manière incorrecte et à la place de la véritable, une pseudo-érosion cervicale apparaît - également une partie modifiée de l'épithélium cervical, mais sans aucun signe de dommage.

Pour éviter toute confusion, les patientes doivent savoir que l'érosion est une plaie (ulcère) du col de l'utérus et que la pseudo-érosion est le processus de sa cicatrisation incorrecte, ce qui reste sur le cou après la guérison de la plaie.

Il faut comprendre que le terme "érosion" est assez étendu et englobe plusieurs manifestations de la maladie. Par conséquent, il est nécessaire de distinguer les espèces.

La détection se produit pendant la colposcopie, où la présence d'une zone rouge vif, qui n'est pas susceptible de se colorer lors de l'utilisation de la solution de Lugol, est déterminée.

Des sécrétions sanglantes apparaissent dans les sécrétions muqueuses lors de l'érosion du col de l'utérus.

La différence avec la vérité est que la surface de l'utérus présentant une pseudo-érosion est lisse et ne saigne pas.

Les risques d'infection sont importants et s'accompagnent de douleurs dans le bas-ventre, de blancheur et de saignements de contact (après un contact sexuel ou un examen gynécologique).

Options de développement

Les médecins identifient plusieurs options pour le développement de l'érosion, parmi lesquelles.

  • Ectropion. Le processus pathologique est caractérisé par une inversion de la membrane muqueuse du canal cervical due à un avortement chirurgical de la grossesse ou de l'accouchement.
  • Endométriose de l'utérus. Avec cette maladie, la coulée et la germination sur la membrane muqueuse du col de l'utérus des cellules de l'endomètre se produisent.
  • Leukoplakia. La pathologie implique la kératinisation de l'épithélium cervical.
  • Polypes diagnostiqués dans la région du canal cervical, ainsi que des polypes de l'utérus cervical et du condylome.

Causes de

Les causes de l'érosion du col utérin n'ont malheureusement pas été complètement étudiées, mais la médecine moderne considère que les principales conditions préalables au développement de cette maladie chez la femme sont les processus inflammatoires des organes génitaux, tels que l'endocervicite et la vaginite.

Chez les filles et les filles de moins de 18 ans, l'érosion peut être congénitale et peut être détectée après le début des rapports sexuels. De nombreux experts qualifient d'ectopie congénitale chez toutes les femmes à naître. Chez les filles de moins de 21 ans et les femmes pendant la grossesse, ainsi que pendant la période d'involution, l'érosion est considérée comme le résultat d'un ajustement hormonal.

Dans ces cas, les changements se produisent souvent seuls et ne nécessitent qu'un examen et une observation.

Lorsqu'un patient développe une érosion cervicale, les raisons de son développement peuvent être différentes. Cependant, le plus souvent, les cellules épithéliales de surface commencent à se rejeter en raison du processus inflammatoire développé précédemment.

Les principales causes d'érosion dans la médecine moderne sont considérées comme:

  • inflammation des organes génitaux - vaginite, cervicite;
  • perturbations hormonales;
  • immunité locale ou générale réduite;
  • infections génitales et maladies inflammatoires de la région génitale féminine (HPV, chlamydia, ureaplasmose, trichomonase, gonorrhée, dysbiose vaginale, etc.);
    effets traumatiques (avortement, dommages mécaniques, chirurgie, accouchement, etc.);

Symptômes de l'érosion cervicale + photo

Dans la très grande majorité des cas, l'érosion du col de l'utérus se manifeste rarement de manière clinique et ce diagnostic est le plus souvent constaté lors d'un examen gynécologique. Mais il se trouve que les patients eux-mêmes se tournent vers le gynécologue pour signaler des saignements qui ne sont pas liés aux règles, en particulier après un rapport sexuel.

Symptômes possibles de l'érosion cervicale:

  • tout saignement, surtout après un rapport sexuel;
  • douleur abdominale basse
  • douleur pendant les rapports sexuels
  • écoulement blanchâtre abondant
  • Le changement de la santé globale n'est pas observé. Souvent, l'inflammation rejoint l'érosion. Les symptômes apparaîtront alors plus clairement: la douleur augmentera, la décharge sera plus abondante.
  • La décharge lors de l'érosion du col de l'utérus s'appelle autrement «les blancs» et est un liquide blanc épais sans odeur forte, qui laisse souvent des traces sur les sous-vêtements. Ces sécrétions indiquent généralement la présence d'une inflammation ou d'une infection latente, accompagnant souvent cette maladie.

Tous les symptômes ne sont pas spécifiques à l'érosion et leur manifestation peut parfois indiquer le développement d'une maladie gynécologique complètement différente. Dans tous les cas, l’apparition d’un seul symptôme est une raison suffisante pour contacter un gynécologue pour un examen.

À quoi ressemble l'érosion sur la photo?

Les plaintes de patients avec l'érosion due à des maladies inflammatoires concomitantes du vagin (colpite) et du canal cervical (endocervicitis). Lorsque l'érosion est compliquée par une inflammation, des membranes muqueuses ou une leucorrhée mucopuruleuse apparaissent, ressentant une gêne.

Complications: le danger de la maladie?

Le fait que les symptômes de l'érosion cervicale chez les femmes n'apparaissent pas particulièrement prononcés n'indique en rien l'absence de nécessité de traiter la maladie. Lorsque la pseudo-érosion se produit autour du canal cervical, il apparaît un épithélium qui n'a pas la propriété de protéger contre l'infection du vagin dans l'utérus.

Dans certains cas, il est également possible de développer une épithélialisation spontanée de l'érosion cervicale, ce qui permet de former un épithélium défectueux.

La réponse à la question "Qu'est-ce qu'une érosion dangereuse? "Cela dépend exactement des modifications que le médecin a découvertes lors de l'examen:

  • s'il s'agit d'une pseudo-érosion (ectopie, érosion congénitale), il n'y a alors aucune menace pour la santé et aucune conséquence ne peut en découler;
  • s'il s'agit d'une véritable érosion causée par des maladies infectieuses, le principal danger est que l'infection puisse pénétrer dans l'utérus et dans les appendices utérins et causer l'infertilité à l'avenir;
  • s'il s'agit d'une dysplasie, le risque de développer un cancer du col de l'utérus dans les années à venir est réel sans une attention suffisante.

Une opinion commune sur la dégénérescence maligne de l'érosion est fausse. Seules les érosions cervicales, caractérisées par des modifications atypiques, sont dangereuses. Ils sont bien détectés lors d'examens colposcopiques et de laboratoire standard et leur présence signifie seulement que la zone pathologique doit être éliminée.

Impact sur la grossesse

La présence d'une érosion cervicale ne signifie pas qu'une femme ne deviendra pas une mère. Naturellement, comme tout dommage aux organes du système génito-urinaire, l’érosion fait l’objet d’une surveillance attentive par le gynécologue. En fonction du type d'érosion, de sa taille et de son emplacement, le traitement peut être prescrit avant et après la grossesse.

Si l'érosion est détectée chez une femme enceinte, un traitement est également appliqué après l'accouchement, car la maladie n'affecte pas le déroulement de la grossesse ni l'état du fœtus. Les symptômes d'érosion chez une femme enceinte peuvent être des impuretés de sang dans l'écoulement, ainsi que des brûlures et des démangeaisons pendant les rapports sexuels.

Diagnostics

Le diagnostic peut être établi dès la première visite chez le médecin. Pendant ce temps, dans de nombreux cas, une inspection visuelle ne représente que la moitié du travail de diagnostic d'une maladie.

Par conséquent, les patients devront passer les tests suivants:

  • Inspection visuelle du miroir pour identifier les modifications de la muqueuse. Véritable érosion: la couche épithéliale est rouge vif, son saignement est visible. Fausse érosion: l'épithélium squameux est remplacé par cylindrique. Érosion simple: la couche épithéliale est lisse. Papillaire: sur le mamelon muqueux se forment des excroissances.
  • frottis ordinaire sur la flore;
  • Les diagnostics PCR visant à identifier les principaux types d'infections (herpès génital, trichomonase, mycoplasmose, etc.);
  • test sanguin pour l'hépatite, le VIH, la syphilis;
  • biopsie (en cas de suspicion de tumeur maligne, une partie de la partie du col touchée est prélevée pour un examen histologique).

Ce n'est qu'après que toutes les données ont été collectées que le médecin sera en mesure de tirer une conclusion finale, d'établir un diagnostic, de déterminer s'il existe des complications et seulement après qu'il pourra traiter le patient.

Traitement de l'érosion cervicale

Si cette condition nécessite l’utilisation d’un traitement, le médecin évalue l’étendue de la zone touchée et l’évolution de la maladie. Sur la base de cette analyse, il décide comment traiter l’érosion cervicale en choisissant l’une des méthodes suivantes:

  • Drogue - est un médicament utilisé qui affecte l’infection, ce qui provoque une irritation de la membrane muqueuse. Local - le patient est soigné à l'aide de bougies de guérison et de tampons. Cette méthode peut impliquer une cautérisation chimique de la plaie avec des préparations spéciales avec un traitement de rééducation supplémentaire.
  • Chirurgie - cautérisation.

Le traitement conservateur de l'érosion cervicale consiste à:

  • effectuer un traitement anti-inflammatoire non spécifique;
  • traitement avec des médicaments qui inhibent la croissance et le développement des bactéries fongiques et des infections virales sexuellement transmissibles (lorsqu'ils sont détectés);
  • correction des troubles hormonaux et immunitaires;
  • l'utilisation de techniques de physiothérapie (rarement) - tampons vaginaux avec boue médicamenteuse, irrigation avec des eaux minérales, iontophorèse avec des médicaments, thérapie par ultraviolets et ultraviolets à ondes courtes, thérapie par microcourants et par l'ozone, laser hélium-néon.

Les méthodes de traitement économes incluent l'utilisation de bougies. Les bougies pour l'érosion du col utérin sont prescrites dans les situations suivantes:

  • érosion causée par une violation de la microflore vaginale;
  • douleur pendant la menstruation, localisée dans la région sacrale;
  • causés par des maladies sexuellement transmissibles;
  • surgissant sur le fond des désordres hormonaux;
  • blessure à la suite d'un avortement ou d'un accouchement difficile.

Causes de l'érosion cervicale récurrente

Les causes de l'érosion cervicale dans les manifestations récurrentes sont presque les mêmes que dans l'apparition initiale de la pathologie:

  • processus inflammatoires infectieux,
  • la promiscuité,
  • troubles hormonaux,
  • troubles immunitaires.

Traitement chirurgical: érosion du cautère

La cautérisation de l'érosion cervicale est réalisée afin d'influencer les modifications pathologiques de l'épithélium afin d'éliminer les structures cellulaires endommagées du col de l'utérus. Il existe plusieurs méthodes de base de la procédure, qui ne durent pas plus d’une demi-heure:

  1. Diathermocoagulation. La méthode la plus dépassée et traumatique est la cautérisation de l'érosion au moyen de courant. En raison de la grande efficacité de la méthode, elle n’a pas encore été abandonnée. La procédure est réalisée sans anesthésie pendant 20 à 30 minutes dans la seconde période du cycle menstruel. Après la procédure, la patiente est sous observation dans le service et, si tout va bien, la laisser rentrer chez elle.
  2. Cryothérapie - cautérisation à l'azote liquide («congélation» des tissus). Méthode plus douce que la diathermocoagulation. L'inconvénient de cette méthode est la possibilité de rechutes (réapparition);
  3. Coagulation au laser - application au traitement du laser. Après la procédure ne reste pas sur le cou des adhérences et des cicatrices, la guérison et la récupération sont rapides (4-6 semaines).
  4. Lors de la coagulation chimique, le col de l'utérus est traité avec des médicaments préjudiciables à l'épithélium cylindrique apparu. L'épithélium squameux, en croissance, ferme la zone, qui était auparavant affectée par l'érosion. Cette méthode n'est pas sans défauts. Il n'est pas utilisé pour l'érosion, qui occupe une grande surface.
  5. La diathermo- conisation est l'excision de tissus envahis par une boucle spéciale. À la surface de l'érosion brûlée, une croûte se forme, qui s'écoule une semaine après l'intervention. La croissance excessive de la zone avec un épithélium à couches multiples se termine généralement par un mois et demi.

Remèdes populaires pour l'érosion du col utérin

Avant d'utiliser des remèdes populaires, assurez-vous de consulter un gynécologue.

  1. 2 comprimés de maman dissous dans 1 c. eau tiède, ajouter de l'huile d'argousier. Mettez un tampon imbibé dans cette solution, selon le schéma ci-dessus.
  2. Extrait de racine de Bergenia: on verse 1 er eau bouillante dans 3 litres de racine broyée, cuite à feu doux jusqu'à évaporation complète du liquide. Boire trois fois par jour, 30 gouttes pendant une demi-heure avant les repas.
  3. L'infusion de calendula est utilisée pour les douches vaginales en cas d'érosion congénitale et de lésion mécanique de la muqueuse. L'outil est la prévention de nombreuses MST.
  4. 2 cuillères à soupe de camomille pharmaceutique versez un litre d'eau bouillante dans une casserole. Placez la casserole avec le couvercle sur le bain-marie pendant 15 à 20 minutes. Éteignez le feu, insistez pendant 40 minutes sur la solution, puis laissez-le refroidir à la température ambiante.
  5. Traitement au miel, il faut pour cela rouler une cuillerée à thé de miel dans un bandage ou une gaze, en faire un tampon, l'attacher avec un fil, le placer aussi profondément que possible dans le vagin. Cela devrait être fait la nuit, le matin, vous remarquerez du sang, c'est normal.
  6. Pommade "Levomekol." Pommade miraculeuse, qui a fait ses preuves dans les plaies. Pressez la pommade sur le coton-tige et insérez-la dans le vagin pendant la nuit. Au matin, enlevez le tampon et retenez-vous. Conduire quotidiennement pendant deux semaines.
  7. Pour l'érosion du col utérin, il est recommandé d'injecter du jus d'aloès dans le vagin chaque jour, après quoi vous devez vous allonger pendant 20 minutes.
  8. Douches Infusion d’Hypericum: 4 c. l Hypericum aux herbes verser 2 litres d'eau chaude, faire bouillir à feu doux pendant 10 minutes et insister pendant 30 minutes.
  9. Pour le traitement du bouillon de bore utérus usagé (la décoction est utilisée pour la douche buccale et sous la forme de tampons imbibés dans le bouillon). Pour préparer le bouillon, mélanger 2 cuillères à soupe de matières premières avec un demi-litre d’eau. Le mélange est porté à ébullition, filtré et refroidi. Les douches doivent être effectuées une fois par jour, la nuit. Le traitement dure environ une semaine (5 à 7 jours en moyenne).

Prévention

Comme vous le savez, il est préférable de prévenir la pathologie que de la traiter. Pour vous protéger, vous devez suivre un certain nombre de recommandations:

  • Consultez régulièrement un médecin (au moins deux fois par an).
  • Suivez les règles d'hygiène. En particulier, vous devriez prendre une douche au moins deux fois par jour, surtout pendant les règles.
  • Utilisez des préservatifs lors de rapports sexuels avec des partenaires occasionnels pour empêcher les infections de pénétrer.
  • Efforcez-vous de la monogamie et de la vie sexuelle régulière.
  • Protégé dans les cas où la grossesse n'est pas planifiée. Il faut se rappeler que tout avortement complique l'évolution de la pathologie en traumatisant le col de l'utérus.

Vous avez appris de ce matériau l’érosion du col de l’utérus, pourquoi il est important de commencer le traitement à temps et comment vous protéger de cette maladie. Soyez en bonne santé, faites-vous tester à temps par un gynécologue et surveillez votre santé!

L'érosion cervicale provoque

L'érosion du col utérin provoque - une liste de mécanismes qui provoquent la formation de lésions locales de la plaie sur le col utérin. En fait, l'érosion réelle est une plaie ouverte (ulcère peu profond), un site sans épithélium de surface avec une couche sous-jacente nue, des glandes et des vaisseaux. Les causes de son développement sont variées et continuent d’être étudiées.

Le col de l'utérus a l'aspect d'un tube creux et le canal cervical qui le traverse communique avec les cavités vaginales et utérines. Deux constrictions physiologiques du canal cervical, appelées "pharynx", sont situées à la base des extrémités utérine et vaginale. Le pharynx externe est visible à la base du col lors d'un examen de routine.

L'intérieur du canal cervical est tapissé de cellules épithéliales cylindriques. La surface du col, semblable au vagin, est recouverte d'épithélium plat, situé sur plusieurs rangées. La rangée supérieure de cellules plates est constamment mise à jour, protégeant ainsi le tractus génital contre les infections non désirées et l'inflammation. À l'intérieur du pharynx externe, à la limite séparant l'épithélium du col utérin de la membrane muqueuse du canal cervical, se trouve une «zone de transformation». En raison de la profondeur de l'emplacement, il est impossible de le voir sans l'équipement approprié.

Sous l’influence de facteurs traumatiques, une plaie (ulcère) se forme parfois à la surface du col de l’utérus - véritable érosion du col de l’utérus. Les raisons de la formation de l'érosion cervicale sont ambiguës, parfois même dépendantes du mode de vie. Cependant, les caractéristiques externes et la structure cellulaire de toutes les érosions sont identiques: elles ne sont formées qu'avec la participation des cellules habituelles présentes sur le cou ou dans son canal.

Les dommages de toute origine à la surface du cou muqueux, à l'instar des plaies d'une autre localisation, sont épithélisés par la croissance d'éléments environnants, c'est-à-dire à partir des cellules de réserve de l'épithélium squameux stratifié. Le processus de guérison de la muqueuse endommagée se produit quelle que soit la cause de l’érosion cervicale, l’épithélialisation ne dure généralement pas plus de deux semaines et, en l’absence de complications, elle est asymptomatique. Les médecins n'observent pas souvent une véritable érosion due à une existence brève et à une évolution asymptomatique (2%).

Parfois, la surface érodée du cou ne cicatrise pas correctement: l’épithélium cylindrique qui recouvre le canal cervical de l’intérieur se glisse sur la surface endommagée et la ferme. Une plaie ouverte est éliminée, mais il reste un défaut visible à la surface du col de l'utérus - une section de la membrane muqueuse formée de cellules «irrégulières», appelée fausse érosion (ectopie). Presque toutes les érosions diagnostiquées sont des ectopies de l'épithélium cylindrique. Ils sont formés chez les enfants et les bébés qui donnent naissance, accompagnent chaque cinquième maladie gynécologique, sont diagnostiqués chez la moitié des patients qui ont accouché.

Ainsi, un même processus se déroule en deux étapes successives: l'endommagement de l'épithélium cervical (érosion vraie) et la restauration incorrecte de son intégrité (ectopie). Par conséquent, l'utilisation orale du terme "érosion" dans tous les cas est pleinement justifiée.

Une exception est l'érosion congénitale du col utérin. Les causes de la formation d'érosion sur le col utérin in utero sont non traumatiques, il s'agit toujours d'une fausse érosion et non d'un ulcère ouvert.

Peut-être est-il difficile de trouver une femme adulte qui n’ait pas connaissance de la pathologie gynécologique, appelée érosion cervicale. Cependant, les patients doivent se rappeler que la conclusion initiale avec la formulation «érosion cervicale» peut bien signifier une érosion vraie, fausse (ectopie) ou congénitale. L'élaboration détaillée du processus pathologique sur le col muqueux est réalisée lors de mesures diagnostiques complémentaires.

Causes de l'érosion cervicale

Selon les causes de l'érosion cervicale, il est classé:

- érosion traumatique du col utérin. Causes de la formation d'une surface de la plaie sur le cou: avortements, travail traumatique sévère, interventions chirurgicales instrumentales. Chez les patients âgés présentant des organes génitaux déplacés, un ulcère du col de l'utérus provoque des lésions mécaniques de la membrane muqueuse lors de l'utilisation du pessaire utérin (anneau).

L'infection du col de l'utérus peut être liée à une inflammation du vagin (colpite, vaginite) et du canal cervical (endocervicite, cervicite).

- Erosion spécifique du col de l'utérus dont les causes peuvent être éloignées des organes génitaux. Il est diagnostiqué très rarement chez les patients atteints de tuberculose ou de syphilis.

Les infections génitales peuvent également causer des lésions cervicales. En règle générale, ils sont détectés et éliminés assez rapidement et le col de l'utérus n'a pas le temps d'être endommagé. L'érosion sur le fond des infections génitales ne peut se produire que si elles ont un impact négatif à long terme sur l'épithélium cervical.

- Erosion inflammatoire du col utérin, dont les causes sont toujours infectieuses. Certaines infections sont si agressives qu'elles peuvent provoquer une inflammation locale du col de l'utérus, entraînant une nécrose et un rejet de la zone infectée pathologique. Les érosions inflammatoires s'accompagnent toujours de signes d'une lésion infectieuse: œdème, hyperémie, plaque purulente et léger écoulement sanglant des vaisseaux endommagés.

- Brûlure érosion. Diagnostiqué à la suite d'interventions thérapeutiques. Pour éliminer la fausse érosion du col utérin, plusieurs techniques sont utilisées dans un seul but: la destruction d’un foyer modifié et la restauration ultérieure de la couche muqueuse appropriée au-dessus de la surface de l’érosion antérieure. On a souvent recours à l’électrocoagulation ("cautérisation"), à la cryodestruction ("congélation"), à un traitement chimique ou à une exposition au laser. Quelle que soit la méthode d’exposition, les événements ultérieurs ont un seul scénario: la couche superficielle des «mauvaises» cellules meurt, formant une croûte qui recouvre la couche muqueuse sous-jacente. Les processus de récupération commencent sous la croûte et, à mesure que la membrane muqueuse guérit, la croûte rejette progressivement. Si l'épithélisation se produit de manière incorrecte, la gale disparaît prématurément, laissant derrière elle un ulcère manifeste (véritable érosion).

- L'érosion trophique du col de l'utérus, dont les causes sont la violation du processus de nutrition et de la circulation sanguine des tissus. Souvent diagnostiqué pendant la ménopause dans des conditions d'hypoestrogénie et de processus atrophiques des organes génitaux muqueux.

- érosion physiologique. Pour des raisons inexpliquées, il apparaît chez les femmes en bonne santé jusqu'à l'âge de 25 ans, puis disparaît sans laisser de trace, sans intervention externe.

L'état des mécanismes de protection immunitaire affecte de manière significative le déroulement et les résultats du traitement par érosion.

Causes de l'érosion cervicale chez le fœtus

L'opinion existante parmi les patientes selon laquelle l'érosion n'apparaît au cou que chez les femmes adultes après l'accouchement est totalement fausse. Chez les jeunes filles, les adolescentes et les jeunes femmes n'ayant pas encore accouché, une érosion cervicale se produit également. Les causes de la formation d'érosion sur le cou «à naître» peuvent être divisées en:

- congénitale. L'érosion congénitale du col de l'utérus est en fait une ectopie physiologique de l'épithélium cylindrique. Pendant la période prénatale, la formation correcte de l'épithélium tégumentaire du col de l'utérus et du canal cervical a lieu, et la présence d'une zone de cellules cylindriques en dehors du pharynx externe est considérée comme la norme. Progressivement, à mesure que l '«inclusion» dans le processus de développement de l'œstrogène, la zone de transition entre l'épithélium cylindrique et l'épithélium plat s'élève au-delà de l'os externe et devient donc invisible à l'inspection visuelle. En règle générale, lorsque la puberté est terminée, la fausse érosion congénitale du col utérin disparaît. Les raisons pour lesquelles il continue d'exister sur le cou ont souvent un caractère hormonal.

L'ectopie congénitale est diagnostiquée lors de la première visite chez le gynécologue après le début de l'activité sexuelle. Le plus souvent, sa présence est accompagnée de signes de dysfonctionnement hormonal. La pseudo-érosion congénitale n'est pas considérée comme une maladie. Ils sont considérés comme une condition physiologique temporaire de la muqueuse cervicale et ne sont pas traités.

- acquis. Un grand groupe de causes d'érosion, y compris les facteurs de précipitation internes et externes. Parmi les causes internes, les maladies infectieuses chroniques (y compris les maladies non gynécologiques), la diminution de la défense immunitaire et les dysfonctionnements hormonaux.

Les débuts sexuels précoces (jusqu'à 18 ans), les infections génitales, la vie privée intime, les dommages mécaniques au cou causés par les avortements sont des causes externes de l'érosion du col utérin.

- physiologique. Parfois, chez des filles en bonne santé n'ayant pas surmonté une lignée de femmes âgées de 25 ans, une fausse érosion cervicale est visualisée sur le cou, dont les causes ne peuvent pas être établies. Si une telle ectopie passe indépendamment sans intervention externe, elle est corrélée au processus physiologique.

Quelle que soit l'origine, l'érosion compliquée vraie et fausse est traitée. La capacité désagréable de l'érosion est leur récurrence. Causes de la réérosion du col utérin associées à une procédure mal exécutée pour son élimination, lorsque la région cervicale reste un épithélium cylindrique. En outre, une récurrence de l'érosion peut se produire en raison d'un processus d'infection de fond non complètement guéri.

Certains patients pensent qu’il existe des causes psychologiques à l’érosion cervicale. La véritable érosion est un ulcère de courte durée au cou et la fausse érosion renvoie à ses conséquences. Leurs causes sont de nature organique ou hormonale et la participation fiable des troubles psycho-émotionnels à leur formation n’a pas été établie. L’opinion selon laquelle il existe des causes psychologiques à l’érosion du col utérin n’est pas vraie.

Causes de l'érosion cervicale après l'accouchement

La véritable érosion cervicale post-partum a toujours une origine traumatique. Dans le processus d’avancement progressif du fœtus dans le canal génital, le col de l’utérus, en raison de la présence de fibres élastiques et musculaires, s’étire considérablement. Avec un processus d'accouchement incorrect, de petites blessures, voire des larmes, apparaissent sur le cou.

Bien que toutes les lésions du col de l'utérus à la naissance soient soigneusement suturées, elles sont souvent à l'origine de l'érosion post-partum. Trois ou quatre jours après l'accouchement, une surface ulcérée avec des signes d'inflammation aiguë se forme sur le cou dans la zone endommagée. Lors de l'inspection visuelle, l'érosion post-partum est un petit ulcère arrondi de couleur rouge vif avec un œdème prononcé sur les bords, recouvert d'une épaisse prolifération de chatte. Au fond de l'ulcère se trouvent des vaisseaux sanguins endommagés. Par conséquent, l'érosion saigne un peu lorsqu'elle est touchée.

Dans les conditions de bon fonctionnement des mécanismes de protection immunitaire locale, le cinquième jour après l’apparition du plancher d’érosion, il commence à s’autonettoyer des éléments nécrotiques et lorsque la surface endommagée devient «propre» (c’est-à-dire qu’elle se transforme en une plaie normale), le processus de guérison commence.

Une véritable érosion post-partum est diagnostiquée dans l'unité post-partum. Pour éviter toute possibilité d'infection secondaire de la surface de la plaie et «aider» le cou à faire face aux blessures, la zone d'érosion est nettoyée des éléments nécrotiques à l'aide de serviettes imbibées de solutions désinfectantes. Une fois la plaie complètement nettoyée, procédez aux applications antibactériennes de la pommade. La surface érodée entièrement épithélialisée se termine le 12e jour.

Lorsque les patientes qui savent qu’elles ont eu une érosion post-partum, se présentent à la première inspection de routine et apprennent qu’il ya une «érosion» sur le col de l’utérus, elles sont très étonnées et se demandent quelles sont les causes de l’érosion récurrente du col. En fait, dans une situation similaire, l'épithélialisation de la véritable érosion postpartum ne s'est pas produite correctement: au lieu d'un épithélium multicouche approprié, il a été «fermé» par l'épithélium cylindrique du canal cervical et une ectopie s'est formée.

Les principes de traitement de la pseudo-érosion formés après l'accouchement sont similaires à ceux de tous les autres patients.

Causes et traitement de l'érosion cervicale

L'érosion cervicale est l'une des pathologies les plus fréquemment diagnostiquées dans le domaine de la gynécologie. Sous érosion, comprenez le prétendu défaut de l’épithélium adjacent au vagin, qui tapisse le col de l’utérus. Ce défaut est un site de rougeur, de plaie ou de plaie visible lors d’un examen gynécologique visuel.

L'érosion cervicale a plusieurs variétés.

  • Congénitale Pour la première fois, ce type est souvent diagnostiqué chez les filles à l'adolescence. L'érosion congénitale n'est pratiquement pas dangereuse du point de vue du développement de l'oncologie. De plus, une telle érosion peut éventuellement disparaître d'elle-même.
  • Pseudo-érosion ou ectopie. Il s’agit de la forme d’érosion la plus répandue, touchant environ une femme sur trois en âge de procréer. Lorsque l'épithélium ectopique, constitué de cellules cylindriques, s'étend au-delà de l'utérus, formant un bord rouge autour de la gorge. Au fil du temps, il y a remplacement par l'épithélium plat. Une telle érosion peut être due à l'influence des hormones chez les filles pendant la petite enfance, l'adolescence, les femmes pendant la grossesse et l'utilisation de COC. Parfois, diverses infections, des traumatismes mécaniques et des agents chimiques entraînent une pseudo-érosion.
  • Véritable érosion. Ce type est un diagnostic distinct et se manifeste par une friabilité, des saignements et une couleur rouge vif du col de l'utérus due à une inflammation. Cette érosion se produit sous l’influence d’un traumatisme ou d’une infection.

Causes de

L'érosion peut se produire en raison de:

  • déséquilibre hormonal dans le corps d'une femme;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • début précoce de la vie intime;
  • travail précoce et grossesse;
  • hygiène personnelle;
  • l'apparition de troubles de la microflore intime après une vie sexuelle confuse;
  • avortement chirurgical;
  • travail compliqué;
  • douces bâches;
  • l'apparition de processus inflammatoires de nature virale et bactérienne dans les organes pelviens;
  • IST;
  • facteur héréditaire.

Lorsque l'ectopie n'est pas observée, les symptômes de dommages à la muqueuse. La pathologie est caractérisée par l'apparition pendant la grossesse, la prise de COC et après l'accouchement. Après stabilisation du fond hormonal, les symptômes peuvent disparaître. Au fil du temps, l'épithélium qui tapisse le col de l'utérus reprend son état normal.

La véritable érosion est caractérisée par des symptômes de dommages aux membranes muqueuses pour une raison.

  • Impact mécanique. Les causes de la blessure résident dans les rapports sexuels négligents, l'avortement.
  • Exposition chimique. Cela se produit souvent lors de douches vaginales, la consommation de drogues.
  • Nature infectieuse. Pour l'apparition de l'érosion, une infection par divers microorganismes pathogènes, par exemple des mycoplasmes, la chlamydia, est typique.

Symptômes d'occurrence

L'érosion est caractérisée par une progression sans symptômes. Après l'apparition de la cervicite et de l'infection, les symptômes peuvent se rejoindre:

  • sensations douloureuses désagréables pendant les rapports sexuels;
  • repérer pendant et après les rapports sexuels;
  • mictions fréquentes;
  • douleurs d'intensité variable dans le bas de l'abdomen;
  • décharge inhabituelle;
  • démangeaisons et brûlures du vagin.

Méthodes de diagnostic

Pour détecter l'érosion cervicale, vous devez effectuer:

  • test sanguin pour la syphilis et le VIH;
  • examen sur la chaire gynécologique avec un spéculum vaginal;
  • écouvillons du canal cervical et du vagin avec une bactérioscopie;
  • Diagnostic PCR;
  • oncocytologie sur la définition des cellules atypiques;
  • la colposcopie, qui peut être à la fois simple et étendue;
  • biopsie avec prélèvement de matériel pour examen histologique en cas de suspicion d'oncologie;
  • test sanguin pour les hormones sexuelles;
  • immunogramme.

Méthodes de traitement

La faisabilité du traitement dépend de la forme d'érosion du col utérin, des symptômes et des causes de sa survenue. L'érosion congénitale et l'ectopie dans la plupart des cas ne nécessitent pas de traitement.

Avec le développement de complications ou l'apparition d'une véritable érosion, le traitement est indiqué.

Les méthodes de traitement pouvant être utilisées en cas d'apparition de divers types d'érosion cervicale peuvent être divisées en:

Les méthodes de traitement conservatrices peuvent stabiliser la progression de l'érosion, améliorer l'état des tissus et favoriser les processus de guérison. Il est montré un traitement médicamenteux avec.

  • Des bougies Les suppositoires vaginaux sont utilisés pour éliminer l’inflammation due à l’apparition de micro-organismes pathogènes. Souvent, le diagnostic d'érosion révèle un processus inflammatoire chronique dont l'apparition est due à des mycoplasmes, des ureaplasmas, à la chlamydia, au virus de l'herpès et au VPH. Les suppositoires antibactériens aident à guérir les infections et restaurent l'intégrité de la muqueuse cervicale. En gynécologie moderne, les suppositoires vaginaux sont également largement utilisés pour normaliser la microflore intime du vagin.
  • Médicaments antibactériens. En règle générale, les antibiotiques à large spectre sont utilisés en association avec des suppositoires vaginaux pour obtenir un effet maximal.
  • Douches. Ce traitement supplémentaire est utilisé en tant qu'agent anti-inflammatoire et pour réduire les symptômes d'érosion.
  • Phyto tampons, tampons à l'huile d'argousier. Ces outils sont recommandés pour améliorer le processus de guérison, éliminer les symptômes désagréables, avoir un impact sur la cause de l'érosion.
  • Traitement hormonal. L'utilisation d'hormones de synthèse est recommandée en cas d'apparition de comorbidités, par exemple en raison de violations du cycle menstruel.
  • Les médicaments qui augmentent l'immunité. Peut être utilisé en activant l'immunité locale et générale.

Pour que le traitement soit efficace, il est important de connaître les raisons de l'apparition d'une pathologie telle que l'érosion.

L'intervention chirurgicale est le traitement principal et le plus efficace de l'érosion cervicale. Les raisons de l'utilisation fréquente d'un tel traitement résident dans le fait que l'émergence de nouvelles méthodes de traitement chirurgical de la pathologie détermine la sécurité de la procédure et la courte période de récupération.

Les méthodes suivantes de traitement chirurgical sont utilisées en gynécologie moderne.

  • Diathermocoagulation. La méthode implique l'utilisation de courant électrique dans le processus de cautérisation de l'érosion. La procédure est caractérisée par l'apparition d'une brûlure et l'apparition ultérieure d'une cicatrice. Dans la plupart des cas, l'érosion est complètement éliminée.
  • Coagulation chimique. La procédure est effectuée à l'aide d'un colposcope et de substances chimiques appliquées sur la zone touchée du col de l'utérus. La méthode est illustrée avec une légère érosion. La coagulation chimique présente un risque de récurrence assez élevé. Elle n’est pas pratiquée chez les femmes qui n’ont pas encore accouché et en cas de dysplasie cervicale. Il s'agit d'une méthode de traitement traumatique que les institutions médicales modernes tentent de ne pas utiliser.
  • Traitement par ondes radio. La base de cette méthode sans contact est l’utilisation d’un couteau spécial à ondes radio. Il contribue à l'évaporation sans douleur des tissus affectés.
  • Destruction ou vaporisation au laser. Cette méthode est l’une des plus sûres puisque l’évaporation des cellules épithéliales de l’érosion se produit. Le faisceau laser visé affecte la surface affectée avec une grande précision. Avant la procédure, anesthésie locale recommandée. La destruction au laser n'a aucune conséquence sous forme de cicatrices et est montrée aux femmes qui n'ont pas encore accouché.
  • La cryodestruction Le traitement repose sur l'utilisation d'azote liquide, qui affecte la zone touchée sans douleur et efficacement. La cryodestruction a un faible pourcentage de rechutes possibles.

Période de récupération

La durée et l'intensité des symptômes au cours de la période de rééducation dépendent de la méthode de traitement, des caractéristiques individuelles du patient.

Il existe certaines restrictions dont le respect est obligatoire après la manipulation.

  • Vie intime. Les médecins ne recommandent pas de rapports sexuels pendant au moins un mois après la procédure de traitement chirurgical.
  • Hygiène personnelle. Après la cautérisation, ne pas utiliser d’eau chaude pour laver les organes génitaux. Afin de prévenir l’ajout d’infections, il n’est pas souhaitable de prendre un bain.
  • Activité physique Après la cautérisation, vous devez respecter le régime de conservation. Il n'est pas recommandé de soulever des poids, de faire du sport actif.
  • Exposition à la température. En période de rééducation, les interventions thermales sont interdites, y compris la visite du solarium, l’adoption de certaines séances de physiothérapie. L'hypothermie devrait également être évitée.
  • L'utilisation de tampons. Pendant le mois, il est interdit d'utiliser des tampons les jours critiques.
  • Échographie conductrice des organes pelviens. L'échographie ne recommande pas l'utilisation d'une sonde vaginale.

La patiente doit être particulièrement attentive à son état de santé après un traitement chirurgical. Si vous présentez des signes avant-coureurs, tels que l'apparition de saignements abondants ou de sucre avec une odeur désagréable, des douleurs dans le bas de l'abdomen ou le sacrum, une augmentation de la température, consultez immédiatement un établissement médical.

Après la cautérisation, le cycle menstruel peut augmenter ou diminuer. Les raisons de cette condition dans la réponse de l'organisme au traitement. Normalement, le cycle de récupération se produit dans les deux mois.

Un mois après l'intervention, le patient rend visite à un médecin qui évalue l'efficacité du traitement.