Inflammation rénale: symptômes, traitement avec des médicaments et des remèdes populaires

Puissance

L'inflammation des reins ou la néphrite est une maladie caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire dans les casseroles, les tubules, les glomérules ou les vaisseaux rénaux. L'hypothermie est la cause la plus fréquente de son développement. Parfois, la néphrite est une complication de la lithiase urinaire, de l'insuffisance rénale et de maladies de l'appareil reproducteur. Les agents pathogènes, les staphylocoques et les entérocoques peuvent être des agents pathogènes du processus inflammatoire dans les reins.

En l'absence de traitement adéquat, la néphrite peut avoir des conséquences graves pour l'organisme. À cet égard, la question du traitement de l'inflammation des reins doit être prise avec responsabilité, consulter rapidement un médecin et prendre des mesures préventives pour prévenir la récurrence de la maladie.

Types de jade

En fonction de la zone de distribution du processus inflammatoire sont distingués:

  • néphrite diffuse, caractérisée par une lésion complète des glomérules rénaux, par la nature de l'évolution peut être aiguë ou chronique;
  • néphrite focale, lorsque seuls les foyers d’inflammation sont présents dans les reins.

Le terme "néphrite" désigne un certain groupe de maladies qui diffèrent par les mécanismes d'occurrence, la localisation du processus inflammatoire et les signes d'inflammation des reins. Ceux-ci comprennent:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • shunt jade;
  • néphrite interstitielle.

La pyélonéphrite est une inflammation des reins causée par une infection bactérienne, qui affecte l'appareil pector-pelvis et les tubules rénaux. Ce type de jade est le plus commun parmi tous. L’hypothermie, les foyers chroniques d’infection dans le corps et la présence de calculs rénaux empêchant l’élimination normale de l’urine contribuent à son apparition.

Dans la néphrite interstitielle, le processus inflammatoire implique l’appareil canaliculaire des néphrons et le tissu situé entre les tubules et les glomérules (interstitium). Les causes de son développement sont généralement une intoxication médicamenteuse, des infections virales ou bactériennes.

La néphrite shunt est caractérisée par une atteinte des complexes immuns dans les glomérules. Ils s'attachent aux vaisseaux et empêchent une fonction rénale normale.

Symptômes caractéristiques de l'inflammation des reins

Les symptômes du jade peuvent varier selon le type de maladie et sa forme. Dans les cas aigus, les patients subissent une forte augmentation de la température lors d'une inflammation des reins. Ses performances peuvent atteindre 39–40 ° C. En outre, il y a de la fièvre, des frissons et des maux de tête. L'inflammation rénale chronique est caractérisée par une modification des périodes d'exacerbation et de rémission. Des exacerbations fréquentes conduisent à la mort des glomérules rénaux et au développement de l'IRC.

Les signes de jade comprennent:

  • transpiration excessive;
  • miction douloureuse fréquente;
  • la nycturie;
  • faiblesse générale;
  • douleur dans les muscles et les articulations;
  • diminution de l'appétit, vomissements, nausées;
  • sécheresse de la bouche, desquamation de la peau, soif;
  • augmentation de la pression;
  • augmentation du tonus musculaire de la paroi abdominale antérieure;
  • les poches;
  • douleur lombaire;
  • excrétion de flocons contenant de l'urine trouble.

Important: Si des symptômes ressemblant à une inflammation du rein apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin sans tarder. Un diagnostic et un traitement indépendants entraînent de graves complications.

Le diagnostic de l'inflammation rénale comprend:

  • tests sanguins généraux (KLA) et urine (OAM);
  • test sanguin biochimique;
  • tests urinaires fonctionnels;
  • Échographie des reins;
  • néphroscintigraphie;
  • IRM ou CT et autres.
Lorsque l'inflammation rénale dans l'UAC, il y a une augmentation du nombre de leucocytes et une augmentation de la RSE. L'analyse biochimique du sang révèle la présence de concentrations élevées de produits du métabolisme des protéines, dues à une altération de la fonction rénale résultant de leur élimination. L'OAM contient des protéines, des globules rouges, des cellules épithéliales et une microflore bactérienne.

Méthodes de traitement de l'inflammation rénale

Comment traiter l'inflammation rénale? Afin de choisir le bon schéma thérapeutique, il est nécessaire de déterminer avec précision le type de jade et, si possible, d’en éliminer la cause. Dans la phase aiguë du traitement doit être effectué dans un hôpital hospitalier sous la stricte supervision d'un médecin et de contrôler la dynamique de la maladie. On prescrit au patient un repos au lit, ce qui réduit la charge du régime rénal et des médicaments. En tant que méthode auxiliaire de traitement, on peut appliquer le traitement des remèdes populaires.

Conseil: après la fin du traitement principal, il est recommandé de récupérer le patient dans un néphrite dans un sanatorium spécialisé.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux de la néphrite doit être complet et inclure des moyens d'éliminer la cause de la maladie, d'éliminer les toxines accumulées et de soulager les symptômes.

Parmi les médicaments pour l'inflammation des reins prescrits:

  • médicaments antibactériens;
  • les diurétiques;
  • suppléments de calcium;
  • des antihistaminiques;
  • les glucocorticoïdes;
  • immunostimulants;
  • antihypertenseurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition dans les tissus rénaux;
  • cytostatiques;
  • vitamines (C, P, B).

Dans les cas graves, avec l'accumulation de produits toxiques dans le sang pour la détoxification du corps, une plasmaphérèse et une hémosorption sont effectuées. La sueur de la glomérulonéphrite dans le cadre d'un traitement médicamenteux complexe est également prescrite immunosuppresseurs.

Les antibiotiques pour l'inflammation des reins sont sélectionnés sur la base d'un examen bactériologique de l'urine avec détermination de la sensibilité de micro-organismes identifiés à des préparations spécifiques. Les plus efficaces dans la néphrite sont les dérivés de fluoroquinolone.

Important: lors de la prescription d’antibiotiques, vous devez prendre en considération les contre-indications et les effets indésirables éventuels, y compris leur impact négatif sur l’affaiblissement de la maladie rénale.

Avec un traitement opportun et bien choisi, l'état du patient s'améliore considérablement après seulement une semaine et un rétablissement final a lieu en quatre semaines.

Régime alimentaire et traitement de l'inflammation rénale

En l'absence d'œdème et d'hypertension artérielle, il est recommandé au patient de boire beaucoup de liquide. Eau minérale autorisée, boissons aux fruits, jus de fruits naturels. Les boissons aux fruits à base de canneberges et d’airelles aux effets anti-inflammatoires prononcés sont particulièrement utiles.

Une alimentation avec une inflammation des reins vise à réduire la charge sur l'organe affecté. Le régime alimentaire devrait comprendre principalement des fruits, des légumes, du pain et des céréales. Produits à base de viande et autres sources de protéines, ainsi que de sel, il est recommandé de limiter leur utilisation. La méthode de cuisson préférée est la cuisson à l'eau ou à la vapeur. Il est absolument inacceptable de manger des plats frits, fumés, épicés et salés avec un excès d’épices, de marinades et d’assaisonnements. En outre, l'utilisation de cornichons et de conservation n'est pas autorisée.

Les pastèques, les pommes, les melons et les citrouilles constituent un bon organisme diurétique et purificateur. Les agrumes sont recommandés en tant que source précieuse de vitamine C nécessaire pour renforcer le corps dans la lutte contre l'infection.

Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation des reins

Lorsque l'inflammation du traitement des reins, les remèdes traditionnels sont souvent utilisés dans le cadre d'une thérapie complexe. Il est conduit par certains cours avec des pauses courtes et peut durer longtemps. Les décoctions ou infusions de plantes médicinales et leurs collections, qui ont une action anti-inflammatoire, diurétique, hypotensive et normalisent le travail de l'organe touché, sont attribués. Parmi eux sont utilisés:

  • fleurs de bleuet bleu, camomille, tilleul;
  • herbe de prêle, oiseau d'alpiniste, cornichon;
  • feuilles de busserole, sauge;
  • racine de stalnik, réglisse;
  • bourgeons de bouleau;
  • soie de maïs;
  • fruits de genièvre, de rose sauvage;

Important: le traitement des remèdes populaires doit être convenu avec le médecin, car de nombreuses plantes médicinales ont des contre-indications.

Néphrite pendant la grossesse

Le risque de néphrite chez une femme enceinte est assez élevé, ce qui est associé à une diminution de l'immunité et à une augmentation de la charge sur les reins. Si, avant le début de la grossesse, la femme souffrait d'une maladie rénale chronique, dans ce cas, la probabilité d'obtenir une exacerbation augmente.

Pour prévenir le jade pendant la grossesse, une femme doit adhérer à certaines règles:

  • suivre un régime;
  • limiter la consommation de sel et de liquides;
  • bouger plus;
  • éviter l'hypothermie;
  • surveiller l'hygiène personnelle.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Olga Kirovtseva, comment elle a guéri son estomac. Lire l'article >>

Signes d'inflammation des reins, symptômes et traitement

L'inflammation des reins s'appelle néphrite. Plusieurs maladies rénales sont associées aux processus inflammatoires se produisant dans cet organe et affectant ses divers départements.

La pyélonéphrite est une inflammation des reins qui survient lors de l'ingestion de bactéries et de virus pathogènes. La glomérulonéphrite est une maladie dont le processus inflammatoire ne concerne que les glomérules - glomérules rénaux.

Chez les femmes et les hommes, les deux pathologies peuvent survenir sous forme chronique aiguë ou latente. Le danger de la néphrite réside dans leur capacité à conduire progressivement au développement d'une insuffisance rénale nécessitant un traitement cardinal impliquant une greffe d'organe.

Causes de l'inflammation rénale

Les causes de l'inflammation des reins peuvent être des agents pathogènes tels que l'entérocoque, le staphylocoque, l'escherichia intestinal, l'intestin et d'autres. Souvent, la microflore pathogène est mixte, un pathogène étant à l’origine de la maladie dans moins d’un tiers des cas.

Jade peut être divisé en primaire et secondaire, en fonction des symptômes et le traitement de l'inflammation des reins sera différent. Les urologues diagnostiquent une néphrite primitive dans 80% des cas. Diverses maladies du rein sont au cœur de son développement. Par exemple, l'amylose et la néphroptose.

Des processus inflammatoires secondaires au niveau des reins se développent à l’arrière-plan:

  • intoxication par les métaux lourds;
  • inhalation régulière de produits chimiques toxiques;
  • consommation fréquente d'alcool;
  • maladies auto-immunes;
  • la présence d'une infection bactérienne ou virale dans le corps.

Le groupe à risque comprend les personnes qui ont été intoxiquées par des métaux lourds ou des produits chimiques. L'inflammation se produit sur le fond de la polyarthrite rhumatoïde, la tuberculose, le lupus érythémateux. La néphrite est considérée comme une maladie indépendante, ainsi que comme une complication d'autres maladies. Vivre dans des pièces humides et très humides constitue également un terrain propice au développement de processus inflammatoires au niveau des reins.

Classification

Tout d'abord, il convient de noter que les maladies inflammatoires des reins constituent un groupe entier de pathologies, chacune ayant ses propres symptômes, ses causes et ses caractéristiques de traitement. Par conséquent, vous devez examiner chacun d’eux séparément:

  1. La pyélonéphrite est une pathologie dans laquelle la lésion du bassinet et du parenchyme rénal survient à la suite d’une infection. L'agent pathogène peut pénétrer dans les reins par le flux sanguin, par la lymphe, ainsi que par le chemin ascendant à travers les uretères. La maladie peut être aiguë ou chronique. La clinique a de la fièvre et la température peut rester pendant 3-4 jours. On a également observé des mictions fréquentes, des maux de dos, de la fatigue, ainsi que des modifications caractéristiques des analyses d'urine sous la forme d'une augmentation du nombre de globules blancs.
  2. La glomérulonéphrite est une maladie auto-immune caractérisée par une inflammation des glomérules (glomérules) qui perturbe le processus de purification du sang et l'excrétion de l'urine. Avec la progression de la maladie, les glomérules se remplacent progressivement par du tissu conjonctif, ce qui conduit finalement à la CRF.
  3. Néphrite interstitielle (tissus interstitiels et tubules rénaux affectés);
  4. Néphrite shunt (dépôt de complexes d'anticorps autour des glomérules rénaux).

Parfois, la néphrite désigne également la périnéphrite (inflammation du tissu adipeux du rein) et la périnéphrite (inflammation de la capsule fibreuse du rein), mais cela peut difficilement être considéré comme correct.

Symptômes de l'inflammation rénale chez les femmes

Selon les caractéristiques anatomiques du corps, les symptômes de l’inflammation rénale chez la femme sont plus prononcés. Le système urinaire est le "maillon faible" du corps féminin. L'urètre du sexe faible étant beaucoup plus court que le mâle, l'infection s'accroche facilement, pénètre dans la vessie et pénètre dans les reins, provoquant ainsi des processus inflammatoires.

Avec une inflammation aiguë des reins, une femme ou un homme aura des symptômes généraux:

  • frissons et transpiration;
  • douleur au bas du dos, souvent aiguë;
  • il peut y avoir des douleurs lancinantes dans l'abdomen;
  • symptômes courants d'intoxication;
  • la température corporelle augmente, parfois de manière très significative, jusqu'à 40 degrés;
  • peut accompagner une inflammation des reins maux de tête et vertiges;
  • avec la prévalence de l'infection dans les uretères et la vessie - miction fréquente et douleur en urinant;
  • dans la projection des reins sur le bas du dos lors du tapotement, ils remarquent une augmentation de la douleur;
  • la présence d'un grand nombre de leucocytes urinaires (pyélonéphrite), de protéines, d'érythrocytes (glomérulonéphrite), parfois de flocons et de résidus dans l'urine peut être vue à l'œil nu.

Les signes d'inflammation des reins au stade chronique incluent les paramètres suivants:

  • transpirer pendant la nuit;
  • changement de température;
  • perte d'appétit;
  • diminution de la capacité de travail et détérioration de la santé générale;
  • augmentation de la pression vasculaire avec nausées et vomissements;
  • dessiccation de la peau avec un changement dans leur teinte naturelle en icteric ou terreux.

La polycystose rénale ou des antécédents de cystite sont un facteur provoquant l'apparition de symptômes d'inflammation rénale chez la femme, qui sont associés à une prédisposition héréditaire dans le premier cas et à des caractéristiques de la structure physiologique de l'appareil urinaire du corps féminin dans le second.

Symptômes de l'inflammation rénale chez les hommes

En plus des symptômes communs ci-dessus, les hommes notent les symptômes suivants:

  • changement significatif de la couleur et de l'odeur des écoulements d'urine;
  • douleur dans la colonne lombaire;
  • l'apparition de traînées de sang dans l'urine;
  • rétention urinaire prolongée;
  • violation de la stabilité de l'envie de vider la vessie.

Souvent, chez les personnes âgées, on diagnostique un adénome de la prostate chez les hommes. Ce diagnostic grave affecte le développement ultérieur de la maladie rénale.

Symptômes chez les enfants

Maman doit être alerte et chercher immédiatement une aide spécialisée si un enfant a:

  • augmentation de la température corporelle;
  • la miction provoque des douleurs, le bébé pleure;
  • les enfants plus âgés se plaignent de douleurs au bas du dos ou au bas-ventre;
  • L’incontinence urinaire a commencé ou vice versa, l’enfant ne peut pas uriner pendant longtemps;
  • la couleur de l'urine a changé, il est devenu sombre, avec des impuretés, des "flocons" étaient visibles;
  • contre les symptômes ci-dessus développent des vomissements.

Les signes d'inflammation rénale chez les enfants, par exemple, peuvent être détectés par un pédiatre régulier. Viennent ensuite toute une série d’analyses nécessaires qui permettent, en règle générale, de poser un diagnostic précis et d’élaborer immédiatement un schéma thérapeutique.

Comment traiter l'inflammation rénale

Pour trouver le bon traitement, il est nécessaire de déterminer avec précision le type de jade et, si possible, d’en éliminer la cause. Dans la phase aiguë du traitement doit être effectué dans un hôpital hospitalier sous la stricte supervision d'un médecin et de contrôler la dynamique de la maladie.

Le traitement de l'inflammation rénale comprend:

  • mode épargne;
  • régime alimentaire;
  • traitement médicamenteux;
  • phytothérapie.

Lorsqu'on diagnostique une inflammation du rein, les symptômes et le traitement sont différents. Parfois, le patient n'est perturbé que par des symptômes à peine perceptibles, par exemple une température légèrement élevée. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous passer d'un traitement. Dans les premiers jours de la maladie, il est nécessaire de fournir au patient un repos au lit, en particulier dans les cas graves.

Traitement de la toxicomanie

Pour le traitement de l'inflammation rénale, on utilise des antibiotiques et des uroseptiques. Un traitement symptomatique est prescrit au besoin et consiste en l'utilisation de tels médicaments:

  • les diurétiques;
  • médicaments antibactériens;
  • suppléments de calcium;
  • antihypertenseurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation sanguine et la nutrition dans les tissus rénaux;
  • cytostatiques;
  • des antihistaminiques;
  • les glucocorticoïdes;
  • immunostimulants;
  • vitamines (C, P, B).

Avec un traitement opportun et bien choisi, l'état du patient s'améliore considérablement après seulement une semaine et un rétablissement final a lieu en quatre semaines.

Antibiotiques pour l'inflammation rénale

Le type d'antibiotique dépend du type de bactérie que l'on trouvera dans les résultats de votre analyse. Si le type ne peut pas être déterminé, un antibiotique à large spectre sera attribué.

Les agents antibactériens les plus efficaces sont reconnus:

  • la norfloxacine;
  • la ciprofloxacine;
  • l'ofloxacine;
  • la furadonine;
  • furagin.

Également recommandés uroseptiques:

  • la nitrofurantoïne;
  • La furazidine;
  • ercefuril;
  • la nitroxoline;
  • le pimidel;
  • norfloxacine et autres.

En moyenne, les antibiotiques doivent être pris pendant au moins 10 jours, mais ce traitement peut parfois être retardé de plusieurs semaines.

Régime alimentaire

Une alimentation avec une inflammation des reins vise à réduire la charge sur l'organe affecté. Le régime alimentaire devrait comprendre principalement des fruits, des légumes, du pain et des céréales. Produits à base de viande et autres sources de protéines, ainsi que de sel, il est recommandé de limiter leur utilisation. La méthode de cuisson préférée est la cuisson à l'eau ou à la vapeur.

Lorsqu'un patient souffre de poches ou d'hypertension, les médecins conseillent de minimiser l'apport liquidien. S'il n'y a pas d'œdème, il est recommandé de boire au moins deux litres de liquide. En outre, il peut s’agir non pas d’eau simple, mais d’eau minérale, uniquement sans gaz, jus de fruits, boissons aux fruits, compotes et gelée. C'est très bien si un patient atteint de jade boit du jus de canneberge ou des canneberges. Aussi des aliments utiles qui ont des propriétés diurétiques et nettoyantes: pastèques et melons.

Il est absolument inacceptable de manger des plats frits, fumés, épicés et salés avec un excès d’épices, de marinades et d’assaisonnements. En outre, l'utilisation de cornichons et de conservation n'est pas autorisée.

En ce qui concerne les méthodes traditionnelles de traitement, on utilise des décoctions ou des infusions de plantes médicinales et leurs collections, qui ont des effets anti-inflammatoires, diurétiques, hypotenseurs et normalisent le travail de l'organe touché:

  • fleurs de bleuet bleu, camomille, tilleul;
  • herbe de prêle, oiseau d'alpiniste, cornichon;
  • feuilles de busserole, sauge;
  • racine de stalnik, réglisse;
  • bourgeons de bouleau;
  • soie de maïs;
  • fruits de genièvre, de rose sauvage.

Ces remèdes populaires aideront à faire face aux processus inflammatoires dans les organes de la structure génito-urinaire, mais ils devraient être utilisés après avoir consulté un médecin.

Opération

En règle générale, la chirurgie est nécessaire pour les maladies qui violent le flux naturel de l'urine:

  • urolithiase;
  • structure urétérale;
  • torsion des uretères;
  • le développement d'anomalies dans la structure du système urinaire;
  • l'apparition de processus tumoraux dans les uretères, la prostate, les reins.

Si l'inflammation rénale est causée par de telles maladies, une opération visant à renouveler la perméabilité des voies urinaires est réalisée.

Des complications

Les conséquences du jade sont extrêmement dangereuses pour la vie des patients:

  • urosepsie - séparation de l'infection de l'organe malade du sang;
  • périnéphrite - pénétration de l'infection des reins dans les tissus environnants;
  • formation de foyer purulent dans le rein;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • choc bactérioxoxique.

Un traitement illettré du jade pourrait bien être fatal. Ne négligez pas votre santé et en cas de troubles du système urinaire, assurez-vous de vous montrer à un spécialiste.

Inflammation rénale: principaux symptômes et traitement efficace de divers stades

L'inflammation rénale est une maladie infectieuse qui affecte le parenchyme rénal, le calice ou le pelvis. En structure, comme toute inflammation est hétérogène.

Cette pathologie peut être:

  • primaire;
  • secondaire;
  • aigu;
  • chronique;
  • récurrent;
  • simple ou double face.

Causes de l'inflammation

Les causes de l'inflammation des reins peuvent être des agents pathogènes tels que l'entérocoque, le staphylocoque, l'escherichia intestinal, l'intestin et d'autres. Souvent, la microflore pathogène est mixte, un pathogène étant à l’origine de la maladie dans moins d’un tiers des cas.

En outre, le développement de l'inflammation est en grande partie dû à l'état général du corps du patient, à une diminution de sa réactivité immunobiologique. Il est souvent précédé de néphrite sous une forme coulant de manière latente.

Les symptômes de l'inflammation des reins sont différents et varient selon le type de maladie.

Inflammation aiguë des reins

Les signes d'inflammation des reins dans la forme aiguë de la pathologie sont assez spécifiques. La maladie débute par l'apparition d'une température corporelle élevée (jusqu'à 40 ° C) et de frissons graves. La patiente a une transpiration abondante et une douleur vive dans la région lombaire. La soif, la dysurie, les nausées, les vomissements, les maux de tête - indiquent une forte intoxication du corps. Avec une inflammation bilatérale aiguë des reins, des symptômes d'insuffisance rénale aiguë apparaissent.

À l'énoncé du diagnostic, il est nécessaire de prendre en compte les processus purulents aigus récemment transférés, la présence de maladies inflammatoires chroniques. Les symptômes d'inflammation des reins chez les femmes doivent être différenciés des affections aiguës associées à des processus pathologiques dans les organes pelviens.

Le traitement de l'inflammation du rein ne peut être prescrit par un médecin qu'après un examen complet et détaillé. L'auto-traitement dans ce cas est inacceptable. Il est impératif de suivre un régime pour l'inflammation aiguë des reins. Attribué au tableau numéro 7a, à l'exclusion de la consommation d'aliments protéinés. Avec l'amélioration de l'état du régime alimentaire se développe.

Avec le développement de l'acidose métabolique, une solution de bicarbonate de sodium à 2-3% est administrée par voie orale ou intraveineuse. Pour soulager la douleur, des antispasmodiques et des analgésiques sont présentés. Pour améliorer la circulation sanguine locale, des procédures thermiques sont recommandées.

La combinaison du traitement de l'inflammation rénale avec des antibiotiques et des anti-inflammatoires est essentielle pour arrêter le processus inflammatoire.

Inflammation rénale chronique

L'inflammation chronique des reins peut être le résultat d'un processus aigu qui ne guérit pas jusqu'à la fin ou être chronique primaire, c'est-à-dire se dérouler sans phénomène aigu dès le début. Dans l'immense majorité des patients, cette forme de pathologie survient dans l'enfance.

L'inflammation chronique des reins se caractérise par une douleur sourde et douloureuse d'un côté du bas du dos, du côté de l'organe touché. La température corporelle n'augmente que pendant les périodes d'exacerbation et chez environ 20% des patients. Dans l'urine, le sédiment est déterminé par la prédominance des leucocytes. En règle générale, la densité relative de l'urine ne change pas. La présence de leucocytes actifs dans l'urine est un élément diagnostique important. Également effectué une série de tests spécifiques.

Les symptômes de l'inflammation des reins et le traitement est déterminé uniquement par le médecin. L'établissement du diagnostic correct et la détermination du traitement adéquat pour l'évolution chronique de la maladie présentent certaines difficultés en raison du fait que la maladie dure longtemps sous une forme latente.

Lors du diagnostic différentiel de glomérulonéphrite, il convient de prêter attention à la nature du syndrome urinaire (prédominance de la leucocyturie sur l’hématurie).

Le traitement de l'inflammation rénale chronique est effectué pendant une longue période, souvent pendant des années. Commencez par la nomination de médicaments série nitrafuranovogo, anti-inflammatoires pour l'inflammation des reins. Avec l'inefficacité de ce type de thérapie, les antibiotiques sont utilisés pour l'inflammation des reins. Mais avant de les prendre, des tests préliminaires sont effectués pour déterminer la sensibilité de l'agent en cause à un médicament en particulier. Dans la plupart des cas, une admission de 10 jours suffit.

Avec le développement de l'insuffisance rénale, l'efficacité du traitement anti-inflammatoire diminue. Afin d'augmenter la diurèse (excrétion quotidienne de l'urine), une thérapie de recours est recommandée.

Inflammation rénale et grossesse

L'inflammation des reins pendant la grossesse est une affection grave qui nécessite le placement immédiat de la patiente à l'hôpital. Récemment, il y a eu une augmentation du nombre de maladies inflammatoires du système urinaire des femmes enceintes qui menacent la sécurité du fœtus.

L’émergence d’une telle pathologie au cours de la grossesse peut contribuer à plusieurs facteurs:

  • changements hormonaux;
  • compression mécanique des organes pelviens due à une augmentation du fœtus;
  • la présence de processus inflammatoires paresseux dans le corps d'une femme;
  • alourdi par les antécédents du patient de maladies telles que le diabète, les malformations du rein.

Les dommages aux reins pendant la période de procréation peuvent menacer la santé des femmes mais aussi du fœtus. Donc, sur le fond de l'infection intra-utérine peut développer une pneumonie, entérocolite. Un traitement, compétent et cohérent, dans l'identification des signes d'inflammation des reins chez une femme enceinte est impératif!

Les femmes doivent être particulièrement prudentes, car les caractéristiques anatomiques de leur corps créent les conditions préalables à une infection en raison d'une mauvaise hygiène des organes génitaux. Faites attention à cela dès les premiers jours de la vie des filles.

Pendant la grossesse, vous ne pouvez pas exposer votre corps à l'hypothermie, il est nécessaire de limiter la consommation d'aliments épicés et salés. Des analyses d'urine doivent être effectuées régulièrement, car une bactériurie (présence de microflore pathogène dans l'urine) est le premier signal du développement possible de la maladie.

Inflammation rénale chez l'enfant

Les symptômes d'inflammation rénale chez les enfants peuvent être implicites. Souvent, la maladie prend beaucoup de temps sous une forme latente.

Maman doit être alerte et chercher immédiatement une aide spécialisée si un enfant a:

  • augmentation de la température corporelle;
  • L’incontinence urinaire a commencé ou vice versa, l’enfant ne peut pas uriner pendant longtemps;
  • la miction provoque des douleurs, le bébé pleure;
  • les enfants plus âgés se plaignent de douleurs au bas du dos ou au bas-ventre;
  • la couleur de l'urine a changé, il est devenu sombre, avec des impuretés, des "flocons" étaient visibles;
  • contre les symptômes ci-dessus développent des vomissements.

Maman ne devrait prescrire à l'enfant aucun médicament, ni comprimés pour l'inflammation des reins sans consulter un médecin. Ne pas suivre cette règle simple peut avoir des conséquences très graves.

Traitement et thérapie diététique pour l'inflammation des reins

Le traitement de l'inflammation des reins avec des pilules, des poudres et des herbes ne donnera pas l'effet souhaité sans suivre les principes de la nutrition thérapeutique. Avec le développement de modifications inflammatoires aiguës au niveau des reins, le régime recommandé pour les aliments diététiques, tableau numéro 7a. Il repose sur l'exclusion du régime alimentaire des produits à base de protéines. On y montre une consommation abondante: bouillons de rose chaud, compotes de fruits secs, thé noir au sucre. Ne comptez pas les boissons gazeuses, le café, l’alcool, etc. Le liquide doit contenir au moins 2 litres par jour, avec contrôle obligatoire de la diurèse.

Ensuite (après quelques jours), des plats de légumes, cuits à la vapeur ou bouillis, sont introduits. Dans le même temps, limiter la réception de sel malade.

Également injecté dans les produits laitiers diététiques: fromage cottage, yaourt, fruits secs (raisins secs, pruneaux, abricots secs, dattes), plats à base de céréales.

Exclure absolument les conserves, la viande, le bouillon de poisson, la viande, les haricots, les champignons, l'alcool, le café, les boissons gazeuses, les plats épicés et salés, les produits semi-finis, les saucisses et les viandes fumées.
Vous devez manger fractionné. Les aliments doivent être chauds, pas chauds.

Lors de l'amélioration de l'état du patient, des aliments protéinés sont introduits: poisson, viande provenant de viandes faibles en gras, cuite à la vapeur ou bouillie. Le changement de régime est effectué sous la surveillance d'un médecin.

Dans l'inflammation chronique des reins, les aliments frits épicés, gras, les viandes fumées, les aliments en conserve, l'alcool et le café sont exclus de l'alimentation. Le régime est recommandé pour une longue période. Sa résiliation non autorisée entraîne de graves complications et une exacerbation de la maladie.

Des complications

Les complications de l'inflammation rénale sont toujours difficiles et mettent parfois la vie en danger. Alors, peut développer:

  • urosepsis - pénétration de l'infection des reins dans le sang;
  • paranéphrite - inflammation du tissu rénal;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • abcès du rein;
  • choc bactérioxoxique.

N'oubliez pas qu'aucun traitement auto-prescrit, les comprimés pour l'inflammation des reins ne va pas aider sans soins médicaux complets, compétents et en temps opportun. Comment traiter une inflammation du rein n'est décidé que par un médecin. Demandez conseil à un spécialiste en temps opportun, suivez le protocole de traitement prescrit, adoptez un mode de vie sain et soyez en bonne santé!

Transmission de l'inflammation rénale:

Le doublement des reins est la variante la plus courante d'anomalies congénitales du système urinaire.

Inflammation rénale

L'inflammation des reins est la maladie la plus courante en urologie. Notre centre médical vous invite à traiter la pyélonéphrite et d'autres maladies inflammatoires du système génito-urinaire. Les maladies inflammatoires du rein comprennent: pyélonéphrite, pyonephrose, tuberculose rénale. La plus commune est la pyélonéphrite.

Qu'est-ce qui cause l'inflammation rénale?

E. coli est souvent le principal agent responsable de l'inflammation des reins; rarement, le staphylocoque et les entérocoques.

L'inflammation rénale est souvent due à une insuffisance rénale aiguë, à une lithiase urinaire, à une prostatite et à des maladies gynécologiques. L'inflammation des reins peut être une conséquence de la période postopératoire ou de la grossesse.

Les statistiques sont les suivantes: environ 3,5% de la population du pays est exposée à une maladie rénale. Trois fois plus de patients sont du sexe faible (en raison de leur physiologie).

Pyélonéphrite aiguë: symptômes

  • fièvre, fièvre, mal de tête;
  • transpiration accrue;
  • condition douloureuse dans les muscles et les articulations;
  • tension dans les muscles abdominaux et le bas du dos;
  • des nausées et des vomissements;
  • miction douloureuse fréquente;
  • l'urine trouble, la présence de flocons dans elle.

Signes d'inflammation rénale chronique

L'inflammation chronique des reins est caractérisée par les symptômes suivants (sans exception, symptômes de pyélonéphrite aiguë):

  • la température augmente périodiquement;
  • transpirer la nuit;
  • teint terreux, visage jaune;
  • peau sèche;
  • diminution de l'appétit;
  • fatigue accrue, maux de tête;
  • la pression artérielle augmente, des nausées et des vomissements se produisent.

La pyélonéphrite peut être causée par des infections endogènes (internes). Ces micro-organismes vivent toujours dans notre corps. Et les infections exogènes (externes) - les plus petits organismes qui ont pénétré dans les organes urinaires à partir du milieu extérieur. Il s'agit souvent d'E. Coli, d'entérocoques, de Proteus, de Staphylococcus, de Klebsiella, de Pseudomonas aeruginosa. La pyélonéphrite peut également se développer avec la participation de virus, de champignons, de mycoplasmes.

De nombreux microorganismes sous l'influence de conditions défavorables (utilisation d'antibiotiques, modification de l'équilibre acido-basique de l'urine) se transforment en d'autres formes résistantes aux influences externes et laissant de côté l'environnement défavorable. Dans ce cas, la maladie n'est pas exprimée. Cependant, lorsque des conditions favorables apparaissent, les plus petits organismes se transforment en une forme active et provoquent une maladie difficile à guérir.

Les microorganismes peuvent pénétrer dans le rein de trois manières:

Voie hématogène (par le sang). Donc, le processus inflammatoire primaire peut être dans n'importe quel organe (sinusite, amygdalite, carie, otite, bronchite, abcès, etc.), ou dans une autre partie du système génito-urinaire. Avec le sang de ces micro-organismes sont dans les reins.

Pour que l'infection reste dans les reins, des conditions prédisposantes sont nécessaires: souvent en raison d'une altération de l'écoulement de l'urine et de troubles circulatoires dans les reins. Cependant, certains microorganismes peuvent infecter un rein en parfaite santé, par exemple certains types de staphylocoques.

Les microbes introduits avec du sang restent sur les anses vasculaires des glomérules rénaux, provoquant des modifications de la paroi interne des vaisseaux, les détruisant, tombant dans les tubules rénaux et sortant avec l'urine.

Près de ces thrombus microbiens, un processus inflammatoire aigu se forme. Le dixième jour après le début de l'infection, la période aiguë prend fin. La réparation du tissu rénal commence trois semaines plus tard et, à la sixième semaine, une cicatrice se crée sur le site de l'inflammation.

Ascendant, ou chemin d'urinogenny. Cette voie d'infection dans les reins est souvent chez les enfants. Ces micro-organismes se trouvent dans le rein à partir du tractus urinaire sous-jacent avec un courant de retour de l'urine. Dans le même temps, une violation de la dynamique du mouvement de l'urine est nécessaire Normalement, l’urine se déplace des uretères vers la vessie et il n’ya pas d’écoulement inverse de l’urine dans les uretères.

Mais si le transfert d'urine de la vessie entre dans les uretères, ce qui s'appelle le reflux vésiculaire, les bactéries peuvent pénétrer dans la vessie dans les reins. La duplication des reins, la néphroptose, l'hydronéphrose, les calculs dans les voies urinaires sont d'autres raisons de la pathologie de la dynamique du mouvement de l'urine.

Une autre voie par laquelle les bactéries pénètrent dans les reins monte le long de la paroi du tractus urinaire et en réalité le long de la paroi de l'uretère. Outre cette infection, qui se développe le long de la paroi de l'uretère, l'inflammation de cette paroi peut être à l'origine de la pathologie du mouvement de l'urine dans l'uretère et du rejet de l'infection par l'urine dans le rein.

Si vous avez besoin d'une recommandation d'urologue, appelez les numéros indiqués sur le site.

Bon à savoir Tous les articles

Traitement de l'urétrite

L'urétrite - une maladie inflammatoire de l'urètre, a une nature infectieuse et non infectieuse. Les symptômes de l'urétrite sont variés, parfois ils sont complètement absents et la maladie est asymptomatique.

Traitement de la prostatite

La prostatite est une maladie urologique chez les hommes de nature infectieuse et non infectieuse, qui se traduit par une inflammation de la prostate. La prostatite est une maladie masculine assez commune. Selon les statistiques, un homme sur deux sait ce que la prostatite est. Cette maladie se manifeste généralement après 30 ans, mais dans certains cas, elle peut aussi se manifester plus tôt.

Traitement de l'infertilité masculine

L'infertilité masculine est le même problème de la société moderne que l'infertilité féminine. Habituellement, les couples qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas avoir un enfant, sont diagnostiqués ensemble et le traitement va également de pair. Les problèmes d'infertilité féminine sont traités par un obstétricien-gynécologue, parfois un urologue; L'infertilité masculine est diagnostiquée et traitée par un urologue, un andrologue.

Traitement et prévention de l'inflammation des reins: classification de la maladie et de ses symptômes

La néphrite est une inflammation des tissus des reins. Elle contribue à l'apparition de nombreuses causes - maladies du système urinaire, maladies infectieuses, hormonales et autres.

Traitement du processus inflammatoire dans les reins individuellement, il est nommé en fonction du degré de symptômes. Les recommandations du médecin sont basées sur les résultats du diagnostic. Dans certains cas, la maladie peut devenir chronique.

Qu'est ce que le jade

Néphrite - Inflammation des reins qui se produit dans l’appareil cup-pelvis, les tubules, les glomérules ou les vaisseaux d’un organe. Le plus souvent, il se produit chez les femmes - cela est dû à la structure anatomique des organes génitaux et du système urinaire.

La néphrite peut se développer non seulement chez l'adulte - des maladies infectieuses ou l'hypothermie peuvent contribuer à son développement chez l'enfant.

Selon la cause de l'inflammation du rein, la maladie s'appelle différemment. Il en existe plusieurs types, mais ils présentent tous des symptômes similaires. Différencier le type de jade ne peut se faire que par le diagnostic.

Classification

Le processus inflammatoire dans le rein est classé en fonction du type, de l'évolution et de l'origine de la maladie. Les principales formes de la maladie:


  • Pyélonéphrite. L'un des types de maladie les plus courants. Il survient le plus souvent chez les femmes jeunes et d'âge moyen. Elle se caractérise par une inflammation du parenchyme, des cupules et du bassin. C'est une conséquence d'une maladie infectieuse qui a affecté les organes du système urinaire. Les patients se plaignent de fréquentes envies d'uriner, de douleurs dans la région lombaire, de nausées et de fièvre.
  • Glomérulonéphrite. Lorsque cela se produit, le processus inflammatoire est présent dans les glomérules et les tubules rénaux. La glomérulonéphrite peut être une maladie auto-immune. Les signes caractéristiques de la maladie sont la faiblesse, l’altération des selles, la bouche sèche. Peut causer une insuffisance chronique de ces organes.
  • Interstitiel Il affecte les tubules et les tissus intermédiaires. Se produit le plus souvent à la suite d’une infection virale ou bactérienne, d’une intoxication par des substances toxiques. Elle est considérée comme l'une des maladies les plus dangereuses car elle inhibe la fonction rénale, ce qui entraîne une augmentation de la taille de l'organe. Pour éviter cela, il est nécessaire de déterminer rapidement et avec précision le type de jade et de prescrire le traitement approprié.
  • Shunt Une maladie auto-immune dans laquelle il y a une accumulation d'anticorps et de lymphocytes autour des glomérules rénaux, le processus urinaire est perturbé. Dans certains cas, l'arthrite se développe sur son fond.
  • Rayonnement. L'inflammation des tubules rénaux chez ce type de jade est due aux rayonnements ionisants. Les tissus affectés subissent progressivement une atrophie, ce qui entraîne un dysfonctionnement des organes. Accompagné d'hypertension et de faiblesse.

Classification des formes en fonction de l'évolution de la maladie:

  1. Épicé Caractérisé par l'apparition soudaine de symptômes graves. Se produit avec une lésion primaire ou est un état d'exacerbation de la forme chronique.
  2. Subaiguë. Il présente les mêmes symptômes que la forme aiguë, mais la progression de la maladie est plus lente.
  3. Chronique. Développe après le stade précédent, peut être asymptomatique. Une telle inflammation lente et prolongée des reins détruit progressivement l'organe, entraînant dans certains cas son dysfonctionnement complet. Ce formulaire nécessite un traitement d'entretien régulier.

Types de jade par origine:

  • Primaire - se développe à la suite d’une hypothermie ou de maladies infectieuses.
  • Secondaire - est une complication d'autres maladies.


  • Focale - processus inflammatoire affecte certaines parties du corps.
  • Diffuse - défaite complète des glomérules, entraînant leur destruction.
  • Unilatéral - un seul rein est enflammé - droit ou gauche.
  • Bilatérale - caractérisée par une inflammation des deux reins en même temps.

Raisons

Une cause fréquente d'inflammation rénale est l'infection. Il entre dans l’organe par le système urinaire ou est transporté avec la lymphe ou le sang. Dans ce cas, la pyélonéphrite est diagnostiquée.

Les agents responsables de cette inflammation des reins peuvent être des virus, des champignons, des trichomonas, des staphylocoques, des streptocoques, des E. coli, des mycoplasmes et des chlamydia.

Ils peuvent être présents dans le corps, s'activer avec une diminution de l'immunité et contribuer à l'apparition d'inflammation de divers organes - ce type de lésion est appelé endogène. L'infection exogène pénètre dans le corps à partir de l'environnement externe.

Une telle inflammation des reins est souvent provoquée par une infection après un rapport sexuel non protégé ou une hygiène personnelle insuffisante.

Autres causes d'inflammation rénale:

  • hypothermie - provoque une forte baisse de l'immunité;
  • déséquilibre hormonal - accompagné de défaillances dans de nombreux systèmes corporels;
  • maladies inflammatoires ou infectieuses gynécologiques;
  • maladies infectieuses - grippe, ARVI, syphilis - les reins peuvent s'enflammer à la suite d'une complication ou d'une évolution sévère de ces maladies;
  • cancer - la néphrite survient avec une immunité réduite ou la propagation de métastases;
  • intoxication par les métaux lourds;
  • processus auto-immunes;
  • dysfonctionnement des vaisseaux sanguins - l'inflammation des reins est une violation de la circulation sanguine;
  • prédisposition génétique - l'inflammation des reins est plus probable si des maladies similaires sont diagnostiquées chez des parents proches;
  • la présence de pierres - leur sortie ou leur mouvement provoque le développement du jade;
  • autres maladies rénales;
  • l'alcoolisme.

Dans certains cas, le jade peut avoir plusieurs causes. Dans la forme secondaire d'inflammation, il est nécessaire de prescrire un traitement pour la maladie sous-jacente - ce n'est qu'après son élimination complète qu'il est possible de normaliser le travail de ces organes excréteurs.

Les symptômes

Les premiers signes d'inflammation rénale varient en fonction de la gravité de l'évolution de la maladie. Le plus souvent, ce sont les douleurs de tiraillement et de pression dans la région lombaire, qui s'aggravent à mesure que la situation empire.

Ces sentiments peuvent être accompagnés de maux de dos. En parallèle, avec l'apparition d'une maladie rénale, la température augmente, des frissons apparaissent, des mictions fréquentes, des nausées et une faiblesse. L'état général du patient - comme avec un rhume.

C'est pourquoi les premiers signes d'inflammation des reins passent souvent inaperçus. Dans le même temps, la néphrite progresse et se transforme en une forme chronique. Ce dernier se développe à la suite d'un traitement inapproprié.

Caractéristiques des principaux symptômes:


  • La température Avec une inflammation aiguë des reins augmente considérablement - cela indique la présence d'une infection dans le corps, nécessitant un traitement immédiat. La condition du patient dans ce cas est proche de la fièvre, une transpiration et des vertiges apparaissent. Avec une inflammation chronique des reins, la température peut augmenter légèrement ou rester dans les limites de la normale - ce symptôme signale un processus lent. Parfois, cette condition est accompagnée de faiblesse et de douleur mineure.
  • Sensations de douleur. Ces symptômes varient en fonction de la localisation de l'inflammation des reins. Avec la défaite de l’organe droit, la douleur dans la région concernée au cours de la phase aiguë ressemble à l’appendicite ou à la cholécystite. Les processus inflammatoires du rein droit se développent plus rapidement que ceux du gauche, de sorte que l'intensité des sensations peut augmenter rapidement. Lorsque l'inflammation des symptômes du rein gauche doit être différenciée des symptômes de maladies de la rate, les coliques. Quel que soit l'emplacement du foyer, la douleur s'intensifie avec la pression et s'accompagne d'autres symptômes majeurs du jade. Si les deux reins sont enflammés, la douleur peut se manifester avec une intensité différente.
  • Urine Lorsque l'inflammation des reins modifie l'urine - elle devient sombre, trouble, il y a des traînées de sang. Sa couleur varie du brun clair au brun foncé ou au rougeâtre. Un sédiment y apparaît souvent, des flocons peuvent flotter dans son épaisseur, ce qui indique la présence de globules rouges et de globules blancs. La plupart des excrétions sanguines dans l'urine se manifestent le matin - après le réveil, sa couleur est plus foncée qu'à d'autres moments de la journée. Par sa teinte, la fréquence des mictions et les symptômes associés, il est possible de déterminer l’ampleur des reins.
  • Autres signes Parallèlement à la fièvre et à la douleur, il existe d'autres symptômes d'inflammation rénale - faiblesse générale, apathie, nausées, vomissements, manque d'appétit, selles avec facultés affaiblies, soif, peau pâle, hypertension artérielle, cheveux et ongles en mauvais état. La pyélonéphrite chez l’adulte peut provoquer des symptômes tels que des démangeaisons et une irritation des organes génitaux, une sensation de brûlure pendant la miction - ceci indique une nature infectieuse de l’inflammation des reins.

Les enfants atteints d'insuffisance rénale présentent des symptômes similaires: fièvre, léthargie, faiblesse, manque d'appétit, maux de dos.

La maladie chez un enfant se manifeste après la grippe et le rhume, le risque d'apparition de cette maladie augmente avec la prédisposition génétique. Les enfants qui ont été malades jusqu'à l'âge de 7 ans doivent être mis sur le compte du dispensaire.

Chez la femme enceinte, la néphrite peut entraîner des complications, notamment lors de l'accouchement. C'est généralement une conséquence de la cystite, dont le traitement est difficile pendant la période de portage d'un enfant. La deuxième cause la plus courante est l’exacerbation de la forme chronique de la maladie.

L'inflammation peut se développer d'un côté ou des deux. Cette maladie peut provoquer un travail prématuré ou une fausse couche.

Diagnostics

Le diagnostic de l'inflammation rénale comprend les études suivantes:

  • tests sanguins et urinaires généraux et biochimiques;
  • Échographie du corps du patient;
  • IRM ou CT;
  • angiographie des artères rénales.

Les résultats de ces tests peuvent déterminer le degré de lésion rénale, une cause possible de la maladie. Les analyses de sang révèlent des violations dans leur travail. À l'aide de méthodes instrumentales, la localisation des lésions tissulaires est déterminée et les processus dégénératifs possibles sont identifiés.

Des complications

Si elle n’est pas traitée, une inflammation des tissus rénaux peut provoquer des douleurs musculaires, une intoxication de tout le corps du patient, un gonflement grave, une accumulation de liquide dans certains organes, une insuffisance rénale.

Tout cela affecte de manière significative la qualité de la vie et la condition du patient. Un tel cours de pathologie peut être fatal. C'est pourquoi un traitement rapide est nécessaire pour prévenir les complications et la propagation de l'infection par les reins.

Traitement

Afin de guérir l'inflammation des reins, il est nécessaire de prescrire un traitement complet. Avant cela, des groupes de médicaments ayant des effets différents sont utilisés pour éliminer les symptômes et les causes de la maladie.

Médicaments pour le jade:


  • antibiotiques - nécessaires pour l'inflammation infectieuse des reins;
  • les diurétiques - réduisent la réabsorption des sels, accélèrent la formation d'urine;
  • préparations de calcium - normalisent le travail des vaisseaux sanguins et les processus métaboliques;
  • des antihistaminiques;
  • moyens d'améliorer la circulation rénale;
  • glucocorticoïdes - supprime le processus inflammatoire;
  • immunostimulants - augmentent la capacité de protection du corps;
  • médicaments pour abaisser la tension artérielle;
  • cytostatiques - sont prescrits pour les tumeurs;
  • complexes de vitamines - améliorent l'immunité.

Avant de traiter l'inflammation rénale chez l'adulte, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de contre-indications à des médicaments spécifiques.

Le traitement doit être complètement terminé - avec un arrêt prématuré des antibiotiques ou des médicaments contre l'inflammation, le traitement sera inefficace. Dans ce cas, la forme chronique du jade peut se développer.

Si un rein est enflammé soudainement, seuls les remèdes prescrits précédemment peuvent être bus. Ensuite, vous devriez consulter votre médecin pour ajuster la posologie et le type de médicament. Sinon, avec un traitement inapproprié, une exacerbation de l'inflammation des reins peut disparaître.

Pour accélérer la récupération, vous devez bien manger. En plus du traitement de l'inflammation rénale, le régime alimentaire doit être suivi.

Le sel, le vinaigre, le fumé, les épices, les sucreries, les confiseries, les viandes grasses, le fromage et le pain de seigle devraient être exclus de l'alimentation.

La quantité de sel devrait être fortement limitée. Il est recommandé d'utiliser 2 à 3 litres de liquide par jour, melon et melon d'eau avec modération, car ils ont un bon effet diurétique. Avec un tel régime, l'état du patient est grandement amélioré en réduisant la charge sur les organes excréteurs.

Si les reins sont enflammés, ils peuvent être traités avec des remèdes traditionnels. Cela ne devrait être fait qu'avec l'autorisation du médecin.

Les méthodes de traitement folkloriques les plus efficaces sont l'utilisation de décoctions d'herbes. Pour cela, camomille, guimauve, calendula. Ils soulagent l'inflammation et la douleur. Une décoction de stigmates de maïs aide à éliminer les dépôts dans les organes excréteurs.

Mesures préventives

La prévention consiste à suivre certaines règles. Pour ce faire, il est impératif d'éviter l'hypothermie, de ne pas s'asseoir sur des surfaces froides, de manger de nombreux aliments et de ne pas abuser de médicaments.

Ceci est particulièrement important dans la forme chronique de la maladie ou pendant la grossesse. En outre, le traitement rapide de toute maladie est nécessaire - cela contribuera à préserver la santé et à éviter diverses complications, notamment la néphrite.