Problèmes rénaux

Prévention

Les reins sont un point sombre dans la pratique diagnostique des médecins, car le tableau symptomatique peut être gravement déformé ou complètement absent. Très souvent, la lithiase urinaire n’est diagnostiquée qu’après obstruction des voies urinaires, avec pyélonéphrite, lorsque le niveau de leucocytes et de bactéries décroît, et ils ne rappellent une insuffisance rénale qu’après de vaines tentatives pour ramener la tension artérielle à la normale.

Tout problème de reins, en premier lieu, affecte l’état général du patient et la perturbation du bien-être ne peut pas toujours être associée à des processus pathologiques dans les voies urinaires supérieures.

Œdème et infarctus

Les reins sont un organe silencieux. Parfois, les premiers signes de la maladie apparaissent en cas d'insuffisance rénale grave et, dans certains cas, même d'infarctus du myocarde.

En raison du fait qu'une crise cardiaque est une conséquence des modifications athérosclérotiques du système vasculaire, il existe une corrélation directe entre le manque de fonction rénale et un excès de calcium dans le système circulatoire. La rétention hydrique dans les tissus interfère avec l'activité cardiaque normale et le débit sanguin ralentit, contribuant à la précipitation des ions calcium sur les parois des vaisseaux sanguins.

Ensuite, la formation de couches de lipoprotéines de basse densité commence à se faire et, associée aux ions calcium, forme une plaque de cholestérol recouvrant la lumière du vaisseau. La vasoconstriction provoque une augmentation persistante de la pression artérielle.

Ainsi, une insuffisance rénale entraîne les conséquences suivantes, entraînant une maladie coronarienne ou une crise cardiaque:

  • perte d'élasticité des muscles lisses de la paroi vasculaire due à un excès de calcium;
  • la formation de plaques de cholestérol qui gênent le flux sanguin.

Outre le dysfonctionnement rénal, d'autres causes contribuent directement ou indirectement au développement de la maladie coronarienne (surcharge pondérale, troubles endocriniens).

Caractéristiques structurelles des reins

Presque tous les organes du corps humain sont des terminaisons nerveuses dont la fonction principale est de transmettre les influx de douleur au cerveau lors de tout changement négatif.

Un trait distinctif du rein est l'absence complète de terminaisons nerveuses dans sa structure interne. Pour cette raison, le syndrome de la douleur survient lorsque le processus pathologique affecte l'enveloppe externe de ses éléments fonctionnels (capsule). En règle générale, des douleurs lancinantes dans le dos sont observées dans les processus inflammatoires, accompagnées d'un œdème et, par conséquent, d'une déformation de la coque externe.

Au contraire, lorsque la néphrosclérose meurt de fragments du parenchyme, elle résulte de troubles circulatoires accompagnés de cicatrices et d’une diminution progressive de la taille (syndrome du rein ridé). En raison du manque de charge sur la capsule, la néphrosclérose se développe de façon presque asymptomatique et il n’est pas toujours possible d’identifier le problème à temps.

Les symptômes

Comme mentionné ci-dessus, les symptômes de problèmes rénaux apparaissent lorsque la maladie est en phase active et que la cause des anomalies peut être déterminée. Selon la nature de la lésion, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • hypertension (augmentation persistante de la pression artérielle);
  • fièvre
  • hématurie;
  • urines et sédiments foncés;
  • douleur dans la région lombaire irradiant dans l'estomac, les côtés ou la région sus-pubienne;
  • gonflement du visage, des jambes;
  • diminution significative ou légère de la diurèse (anurie ou oligurie);
  • excès de diurèse (pollakiurie);
  • décoloration et qualité de la peau (hémorragie sèche, pâle, vasculaire);
  • faiblesse

L'augmentation de la température corporelle n'est pas un signe caractéristique de maladie rénale, car elle peut accompagner tout processus inflammatoire dans le corps. Reconnaître la maladie dans ce cas, il est possible, en comparant l’image symptomatique complète avec les données d’analyses en laboratoire de l’urine.

Les violations de la diurèse sont accompagnées de presque toutes les maladies des reins. Si vous constatez ce symptôme, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Maladie rénale pendant la grossesse

Bien que le fait de porter un enfant soit un processus physiologique naturel, le corps de la femme est soumis à de lourdes charges pendant la grossesse. L'ajustement hormonal visant à préserver le fœtus a un effet indirect sur l'état des voies urinaires.

Les hormones produites par les glandes surrénales et les ovaires provoquent:

  • expansion et étirement des tubules de l'uretère;
  • une augmentation du bassin rénal;
  • la formation de difformités et d'excès des uretères.

En outre, la croissance de l'utérus exerce un effet de compression sur les reins, entraînant une néphropathie, qui survient généralement après l'accouchement.

Ainsi, tous les problèmes de reins pendant la grossesse résultent de la formation de processus stagnants et du développement d’une inflammation. Une des caractéristiques de la femme enceinte est l’apparition de sucre dans l’urine et son alcalinisation, qui contribue également à la formation de la microflore bactérienne, l’urine devenant un milieu nutritif.

Il est à noter que les bactéries présentes dans les voies urinaires ne provoquent pas toujours une inflammation. Dans certains cas, une récupération spontanée se produit.

Caractéristiques de la maladie rénale chez les hommes et les femmes

Les symptômes de problèmes rénaux chez les hommes ne présentent pas de manifestations particulières, car ce type de pathologie chez les deux sexes et dans tous les groupes d'âge suit un cours similaire. Seuls les causes et les mécanismes du développement de la maladie diffèrent.

Par exemple, chez les femmes, les maladies inflammatoires des reins se manifestent sous l’effet de la pénétration d’une microflore pathogène dans les voies urinaires inférieures (cystite, urétrite). Ce type d'infection s'appelle ascendant et est dû aux facteurs suivants:

  • tronc urétral court et large chez une femme;
  • emplacement proche de l'anus et des organes génitaux;
  • changements hormonaux au cours du mois.

Les hommes se caractérisent par le développement d'une infection dans le contexte de l'extinction de la fonction du cortex surrénalien, responsable de l'hyperplasie prostatique. La prostate élargie déforme les voies urinaires, contribuant à la formation de processus congestifs, entraînant le développement de maladies telles que:

Les maladies rénales chez les enfants sont souvent le résultat de maladies respiratoires aiguës telles que des maux de gorge ou des oreillons.

Diagnostics

Si vous soupçonnez une maladie rénale, vous devez savoir à quel médecin vous adresser pour un diagnostic correct et poser des questions. Un médecin dont la tâche principale est de diagnostiquer et de traiter les pathologies rénales s'appelle un néphrologue.

Malheureusement, ne pas toujours se sentir mal indique directement la cause des troubles, mais une approche intégrée utilisant des méthodes modernes de détection des pathologies aidera à connaître non seulement la nature et l'étendue de la maladie, mais également les raisons qui ont provoqué son développement.

En règle générale, les données suivantes sont utilisées pour diagnostiquer une maladie rénale:

  • évaluation des symptômes;
  • résultats des tests de laboratoire d'urine;
  • évaluation de la clairance rénale;
  • échographie;
  • IRM
  • résultats des diagnostics radio-opaques.

Le diagnostic des néphropathies chez le nouveau-né occupe une place particulière en néphrologie, car il est nécessaire de comprendre qu’avec l’existence intra-utérine, elles ne font qu’accumuler des liquides et ne remplissent pas leur fonction. N'ayez pas peur si le nouveau-né après l'échographie révèle une augmentation du bassinet du rein, caractéristique de l'hydronéphrose. De la naissance à un an, cette condition est normale.

Prévention

La prévention des problèmes rénaux consiste à respecter les règles suivantes:

  1. Il existe des aliments qui éliminent les effets négatifs sur les reins. Pour ce faire, vous devez minimiser la quantité de sel consommée, abandonner le tranchant, fumé et gras.
  2. Buvez beaucoup de liquides. Cela concerne en particulier les boissons aux fruits de baies acides et les infusions aux herbes, qui ont des effets antiseptiques et diurétiques.
  3. Traitez soigneusement même les plus petits symptômes et consultez un médecin lorsque la maladie n'est pas encore devenue chronique.

En cas de problèmes de reins, il faut d’abord comprendre que presque toutes les maladies sont réversibles, à l’exception de pathologies telles que la néphrosclérose ou la tuberculose rénale. Mais même dans ces cas, avec un diagnostic opportun, il est possible de ralentir considérablement le processus et d'obtenir une rémission stable. Il est important de faire attention à votre santé et de commencer le traitement à temps.

Les premiers symptômes de problèmes rénaux qu'il ne faut pas ignorer

Les symptômes de la maladie rénale sont exprimés par un certain nombre de symptômes et il n'est pas toujours possible de prédire leur séquence. Ces organes permettent d’isoler un certain nombre de substances nocives du corps et d’assurer son fonctionnement normal.

Raisons

Les causes des dommages aux tissus rénaux peuvent être les suivantes:

  • infection bactérienne ou virale;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • troubles métaboliques;
  • lésions auto-immunes;
  • anomalies du développement intra-utérin;
  • formation de pierre;
  • mode de vie sédentaire;
  • mauvaises habitudes.

Selon les statistiques, une pathologie rénale est observée chez 3,5% de la population. Dans la plupart des cas, ces maladies sont observées chez les femmes, ce qui s'explique par la structure caractéristique des organes urinaires de la femme.

Les pathologies les plus fréquemment observées des reins:

11 symptômes de problèmes rénaux qui ne peuvent être ignorés

L'insuffisance rénale peut s'exprimer par les signes et symptômes suivants:

  1. Signes d'intoxication générale (faiblesse grave, fièvre, maux de tête). Ces symptômes sont le plus souvent observés dans l'inflammation du tissu rénal (pyélonéphrite ou glomérulonéphrite).
  2. L'apparition d'œdème. Ce symptôme est déclenché par l'excrétion incomplète de liquide et est plus souvent observé le matin. Avec l'obésité, le gonflement est plus prononcé. Dans le même temps, les tissus dans la zone de l'œdème deviennent lâches et blancs.
  3. Douleur tempérée unilatérale ou bilatérale de la région lombaire. Ils peuvent être douloureux ou coupants et, en présence et en mouvement des calculs, ils deviennent intenses et localisés du côté gauche et / ou du côté droit de l'abdomen. La douleur peut irradier le haut de la cuisse, l'aine ou le pubis et donner au patient des sensations douloureuses. Les processus inflammatoires chroniques au niveau des reins ne sont généralement pas accompagnés de sensations douloureuses. Plus souvent, ils sont observés dans les réactions inflammatoires aiguës, les néoplasmes ou la tuberculose rénale.

La paranéphrite, une obstruction de l'uretère avec des masses décomposées de tissu rénal, un infarctus de la veine rénale ou une néphrite apostématique sont des douleurs sévères. Dans ce cas, des caillots sanguins ou du pus peuvent être détectés dans l'urine.

Parfois, le mal de dos survient lorsque le patient est debout et disparaît en position horizontale. Dans de tels cas, ils nécessitent un diagnostic détaillé de l’omission possible de l’un des reins.

  1. Sang dans l'urine. L'urine ressemble à la couleur de la chair de viande et devient plus intense lorsque l'effort est intense. Ce symptôme peut être associé au développement d'une pyélonéphrite chronique, d'une lésion du rein, d'une tumeur du rein ou de la présence de calculs dans le pelvis.
  2. Urine trouble. Ce symptôme est observé dans les lésions rénales inflammatoires ou nécrotiques. L'urine devient trouble et de la mousse peut se former à sa surface. Il peut contenir du pus ou un sédiment nuageux. Ces symptômes sont caractéristiques d'une hémolyse, d'une tumeur ou d'un abcès du rein.
  3. Troubles de la sortie d'urine. L'urine peut être excrétée avec un jet lent ou des gouttes. Le patient peut avoir des mictions fréquentes accompagnées de douleurs ou de coupures au bas de l'abdomen.
  4. Le changement dans le volume de l'urine. Lorsque oliguria, la quantité d'urine est réduite de 500 ml. Ce symptôme peut être causé par la glomérulonéphrite et d'autres pathologies du rein. Réduire le volume d'urine à 50 ml par jour peut indiquer une intoxication par un poison, l'apparition de coliques néphrétiques, une intoxication par les narcotiques et d'autres pathologies. Parfois, les pathologies rénales sont accompagnées de nycturie (excrétion de l'urine la nuit).
  5. Rétention urinaire aiguë. Ce symptôme est plus souvent observé dans le développement d'un adénome de la prostate, mais peut être un signe de lithiase urinaire, une tumeur de la vessie, un rétrécissement de l'urètre ou de l'uretère.
  6. Soif ou bouche sèche. Un tel symptôme peut être provoqué par une violation de l'élimination des fluides du corps.
  7. Augmentation de la pression artérielle: les violations de la circulation sanguine dans les maladies du rein entraînent une augmentation de la pression artérielle. En règle générale, la pression diastolique (inférieure) augmente. Les patients ne développent pas de maux de tête intenses et, dans de rares cas, des crises hypertensives sont observées.

Une augmentation prolongée des indicateurs de pression artérielle, qu'il est difficile de réduire avec des antihypertenseurs, peut indiquer une maladie de l'artère rénale.

  1. Changements dans le système nerveux Dans les phases initiales de l'inflammation des tissus rénaux, les processus d'intoxication peuvent entraîner le développement d'une excitation nerveuse, ce qui entraîne une perte de conscience, une miction involontaire, une morsure de la langue, un état d'inhibition et une somnolence.

De telles conditions peuvent être observées dans le syndrome néphrotique, provoqué par diverses pathologies rénales et autres associées à des troubles métaboliques.

Les symptômes de l'atteinte rénale peuvent être de gravité différente et être combinatoires. Pour déterminer le diagnostic exact, le patient doit consulter un néphrologue ou un urologue et se soumettre à un examen.

La composition d'une enquête complète peut inclure de telles procédures:

  • analyses d'urine et de sang;
  • Échographie des organes urinaires;
  • analyse des paramètres biochimiques du sang;
  • analyses de l'infection par TORCH;
  • tests de troubles immunologiques;
  • urographie excrétrice;
  • IRM des reins;
  • CT des reins;
  • études radiologiques.

Après avoir analysé toutes les données obtenues, le patient doit suivre un traitement prescrit par un médecin. Il peut s'agir de techniques thérapeutiques et chirurgicales visant à stabiliser le travail des reins.

Cet article vous aidera à suspecter une maladie rénale à temps et à prendre les mesures nécessaires pour la traiter. Pour ce faire, vous devrez contacter votre thérapeute généraliste ou prendre rendez-vous avec un néphrologue ou un urologue. Rappelez-vous ceci!

Ne remettez la visite à plus tard et ne négligez pas les premiers signaux d'alarme indiquant une pathologie rénale. Vous bénisse!

Quel médecin contacter

Pour l’un de ces symptômes, vous pouvez contacter votre urologue pour une consultation primaire. Le médecin vous prescrira un examen complet qui clarifiera le diagnostic. Le diagnostic primaire peut également être effectué par un médecin généraliste ou un médecin de famille. En cas de pathologie sévère des reins, il est préférable de consulter un spécialiste en néphrologie.

6 signes indiquant des problèmes rénaux

Si les reins ne fonctionnent plus correctement, ils ne peuvent plus éliminer les toxines du sang et, lorsque celles-ci s’accumulent en grande quantité dans notre corps, des démangeaisons ou une éruption cutanée peuvent survenir.

Les bourgeons. Cet organe associé remplit une fonction très importante dans notre corps: il est chargé de filtrer les substances indésirables dans le sang et d'éliminer l'excès de liquide dans l'urine.

Même les reins jouent un rôle important dans la régulation de la pression artérielle et contribuent à la production de certaines hormones nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme.

Et étant donné l’importance des processus susmentionnés, il n’est pas surprenant que toute perturbation du travail des reins puisse réduire considérablement la qualité de la vie.

Le principal problème réside dans le fait que la plupart des symptômes d'avertissement de maladie rénale apparaissent déjà aux derniers stades, lorsqu'il devient plus difficile de contrôler le processus et que le traitement peut être retardé.

Néanmoins, certains signes permettent de reconnaître les maladies à un stade précoce de leur développement et il est très important de les connaître, car un diagnostic précoce peut sauver des vies.

Et si ces signes apparaissent pour des raisons moins graves, c’est quand même une raison pour aller chez le médecin et régler le problème.

1. Changements dans la miction

Comme mentionné ci-dessus, les reins sont responsables de la production d'urine. Il n'est donc pas surprenant que tout changement dans la miction constitue le premier avertissement d'une maladie possible.

Par exemple, les habitudes d'aller aux toilettes peuvent changer, c'est-à-dire lorsqu'une personne ressent plus souvent que d'habitude l'envie d'uriner, en particulier la nuit.

En outre, une personne peut ressentir un très fort désir d'aller aux toilettes et d'aller aux toilettes, elle s'apercevra qu'elle n'a pas réussi à faire pipi, ou alors, il s'est avéré que c'est très peu.

L'urine peut également changer, à savoir:

  • Achetez une teinte plus foncée ou plus pâle
  • Acheter forte odeur
  • Devenir mousseux ou avec des bulles
  • Il y a peut-être du sang dedans.

2. rétention d'eau

Lorsque les reins ne font pas leur travail à cause de la maladie, cela entraîne une accumulation de liquide dans les tissus du corps, entraînant un œdème et une inflammation.

Ceci est le plus souvent vu dans la région:

Cette violation est également caractérisée par une sensation de lourdeur dans l'estomac et des ballonnements.

3. Démangeaisons et brûlures

Ainsi, les toxines présentes dans la circulation sanguine sont excrétées par les reins.

Si les reins ne fonctionnent pas correctement, une personne peut commencer à ressentir un certain inconfort, des éruptions cutanées, des démangeaisons ou des picotements, voire même se propager aux muscles et aux os.

4. fatigue

Une des fonctions des reins est de produire une hormone appelée érythropoïétine. Sa tâche est de soutenir la production de globules rouges dans le corps, nécessaires au transport de l'oxygène dans le sang. En cas de perturbation des reins, la production de l'hormone diminue et, par conséquent, les muscles et le cerveau se fatiguent beaucoup plus rapidement.

Avec une diminution du niveau d'énergie, une personne commence à se sentir impuissante, même dans ses activités quotidiennes. Il dort plus que d'habitude et il se sent tout le temps faible.

Cette condition s'appelle également l'anémie, et l'une de ses causes est le manque de fer dans le corps.

5. Changements dans la perception des goûts et l'apparition de la mauvaise haleine

L'accumulation de divers déchets dans le sang conduit à un changement de perception des goûts. Certains se plaignent d'un goût «métallique» dans la bouche, surtout lorsqu'ils mangent de la viande.

Et la majorité commence à souffrir de l'apparition de la mauvaise haleine, ce qui est très difficile à gérer.

6. mal de dos

Le mal de dos est aujourd'hui si courant que beaucoup s'y sont habitués et associent son apparence à des postures inconfortables, à une mauvaise posture, à des efforts ou même au stress.

Et néanmoins, il n’est pas nécessaire d’éliminer les problèmes rénaux de la liste des causes possibles, surtout si vous avez mal au dos ou si vous ressentez des sensations désagréables.

Quand commencer à s'inquiéter?

Chacun des symptômes ci-dessus doit vous alerter et vous obliger à consulter un médecin.

S'il s'agit vraiment d'un problème rénal, il est important de prendre en compte tous les facteurs de risque et la récurrence des symptômes.

Quels sont les symptômes de problèmes rénaux?

Les problèmes rénaux étant assez fréquents, il est très important de pouvoir reconnaître les symptômes des maladies de ces organes à temps.

Le succès de la maladie dépend du délai après le début du traitement.

Raisons

Les causes de la maladie rénale sont différentes et sont souvent associées à une perturbation complexe du corps. En outre, ils créent des problèmes pour le fonctionnement normal des reins afin d'empêcher l'écoulement de l'urine le long des voies urinaires.

Ainsi, les principaux facteurs responsables de la pathologie de ces organes sont:

  • des problèmes avec l'écoulement de l'urine en raison d'une obstruction du tractus urinaire avec une pierre, des cicatrices sur l'uretère après des interventions chirurgicales, les comprimant avec des tumeurs d'organes proches, des troubles du travail musculaire de la vessie;
  • infection des organes génitaux externes, qui ascendante peut remonter l'urètre jusqu'à la vessie puis aux reins, maladies sexuellement transmissibles;
  • processus bactériens chroniques de diverses localisations;
  • des problèmes métaboliques pouvant survenir à la suite de modifications des niveaux hormonaux, de maladies et d’opérations du tractus gastro-intestinal, de maladies endocriniennes telles que le diabète;
  • mode de vie sédentaire, qui contribue au développement de la stagnation dans la région des reins;
  • anomalies congénitales de la structure du système urinaire.

Manifestations cliniques communes

Les problèmes rénaux affectent le travail de tout le corps. Après tout, ce corps est un filtre qui pompe tout le sang à travers lui-même, le purifie des toxines externes et des produits métaboliques.

À la suite de plusieurs étapes de filtration complexe, l’urine se forme.

Les premiers signes de maladie rénale sont une aggravation de l’état général de la personne. Une faiblesse générale se développe, une fatigabilité rapide, une diminution de la capacité de travail générale, des maux de tête et une perte d'appétit sont observés.

Ces symptômes sont associés à une altération de la fonction rénale et, par conséquent, à une intoxication générale du corps avec des produits métaboliques.

Troubles urinaires

Pratiquement tous les problèmes néphrologiques sont caractérisés par des symptômes de miction. La rétention urinaire est appelée anurie. Dans le même temps, le volume quotidien d'urine sécrétée est d'environ 50 ml.

L'anurie survient généralement en violation de la perméabilité des deux uretères (ce qui arrive rarement), insuffisance rénale aiguë due à un traumatisme, intoxication par des substances néphrotoxiques.

L'oligurie est appelée réduire l'urine quotidienne en pratique clinique. Il se développe généralement avec une glomérulonéphrite et une carence liquidienne aiguë.

Une augmentation significative du volume quotidien d'urine sécrétée, ou pollakiurie, se produit avec une détérioration significative de la fonction de filtration des cellules du rein.

Très souvent, le besoin de vider la vessie augmente, même avec une petite quantité d'urine. Parfois, le processus de miction s'accompagne de douleur, de coupures, de démangeaisons ou de brûlures.

Ces symptômes sont caractéristiques de la lithiase urinaire, lorsque de petits cristaux ou fragments endommagent l'épithélium sensible de la surface interne des reins et des voies urinaires.

Changements d'urine

En présence de problèmes inflammatoires au niveau des reins, la lithiase urinaire change souvent la couleur et la clarté de l'urine. La turbidité de l'urine, l'apparition d'un précipité sous forme de flocons indique le début d'une inflammation bactérienne, la pyélonéphrite.

La présence de sang dans les urines s'appelle une hématurie. Si cela ne suffit pas, cela peut indiquer des lésions de la paroi interne du tractus urinaire causées par du sable, des pierres tranchantes ou leurs fragments.

L'excrétion d'une quantité suffisamment importante de sang dans l'urine est un symptôme caractéristique de l'inflammation auto-immune des reins - la glomérulonéphrite. Avec le développement d'une telle maladie, l'urine acquiert la couleur de «slops de viande».

Les symptômes de la douleur sont caractéristiques de la plupart des types de problèmes rénaux. Dans les maladies inflammatoires, la douleur tire, fait mal. L'apparition de douleur ne dépend pas de l'activité physique ou de la position du corps humain.

Dans la lithiase urinaire, une douleur intense et aiguë indique que la pierre a quitté le rein et a progressé le long de l'uretère. Dans ce cas, parler du développement de la colique rénale. Ses symptômes sont plutôt spécifiques.

Le syndrome douloureux est de nature paroxystique, aggravé par les mouvements, très souvent accompagné de nausées ou de vomissements, ainsi que d’une transpiration accrue.

Ces symptômes nécessitent une hospitalisation immédiate. Un traitement supplémentaire est effectué à l'hôpital.

Un symptôme caractéristique des problèmes rénaux est le symptôme de Pasternatsky. C'est-à-dire que lorsque vous tapez sur le dos dans la région lombaire avec le bord de la paume, le syndrome de la douleur devient plus intense.

Autres signes

L'augmentation des températures est loin de tous les problèmes rénaux. Par exemple, une lithiase urinaire, une hydronéphrose peut survenir à l’arrière-plan de la température normale.

Est-ce que dans la période d'exacerbation lors du passage du calcul sur les voies urinaires ou une stagnation marquée de l'urine dans les reins peut monter en température à des valeurs subfebriles.

Cependant, l'inflammation bactérienne s'accompagne d'une fièvre sévère allant jusqu'à 38–38,5 °.

L'une des fonctions des reins est de maintenir un volume constant de liquide dans toutes les cellules du corps. Par conséquent, la violation de leur travail entraîne une rétention d'eau, qui se manifeste par l'apparition d'un œdème.

Ils apparaissent généralement sur le visage le matin. Aux premiers stades de la maladie, l'œdème se développe après avoir bu une grande quantité de liquide la nuit, en mangeant des plats salés, fumés ou marinés.

Le développement ultérieur de la maladie entraîne un œdème perceptible non seulement sur le visage, mais aussi sur les mains, les chevilles et les doigts.

La rétention hydrique entraîne également une augmentation persistante de la pression artérielle.

Il y a aussi des changements de couleur de peau. Avec les problèmes de reins, la peau devient une nuance pâle et jaune caractéristique. L'inflammation des reins et une augmentation de leur taille peuvent être accompagnées de rougeurs dans la région lombaire.

Traitement

Une maladie rénale nécessite un traitement précoce. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances d'aboutissement heureux de la maladie et de restauration complète des fonctions de ces organes sont grandes.

Par conséquent, en cas d’apparition d’un ou de plusieurs des symptômes énumérés, vous devriez consulter un médecin. Pour identifier les causes de problèmes rénaux, effectuez généralement des tests cliniques de sang et d'urine, ainsi qu'une échographie.

Des recherches supplémentaires sont en cours sur la prescription supplémentaire.

Le traitement de la lithiase urinaire est effectué par la nomination d’agents antispasmodiques, anti-inflammatoires et anti-inflammatoires.

Cependant, la fragmentation instrumentale des calculs avec ultrasons ou laser est le plus souvent suggérée. Le traitement d'une infection bactérienne nécessite la prise d'un long traitement antibiotique.

Si un rein est affecté, une autre fonction assume pendant quelque temps sa fonction, mais cela ne signifie nullement que le traitement n'est pas nécessaire.

La médecine moderne offre de nombreux moyens pour un traitement efficace. Même si un traitement chirurgical est nécessaire, il peut être fait avec la plus grande conservation possible du tissu rénal.

La particularité des symptômes de problèmes rénaux chez les femmes

Le rein est l'un des organes les plus importants. Ils aident à maintenir l'équilibre hydrique et la concentration de minéraux - sodium, potassium et phosphore - dans le sang. La fonction rénale diminue avec l'âge. Cependant, certains facteurs augmentent le risque de problèmes rénaux. Ceux-ci comprennent:

  • antécédents familiaux;
  • le diabète;
  • hypertension artérielle;
  • tabagisme et obésité.

Les symptômes de problèmes rénaux chez les femmes se distinguent des signes de pathologie chez les hommes et les enfants.

Symptômes de la cystite et du syndrome néphrotique

Il existe un certain nombre de maladies rénales, vous devez donc savoir exactement comment les reconnaître.

La cystite

Cette maladie est l'une des plus courantes et touche principalement les femmes. Reconnaissez que c'est facile.

Les premiers signes de cystite comprennent:

  • besoin urgent et fréquent d'uriner (généralement avec la libération d'une très petite quantité d'urine);
  • douleur et sensation de brûlure pendant la miction (dysurie, en particulier à la fin de la miction);
  • urine trouble;
  • de petites quantités de sang peuvent apparaître dans l'urine (en raison d'une irritation des muqueuses des voies urinaires);
  • des douleurs dans le bas-ventre se manifestent souvent;
  • fièvre

Pour un traitement réussi devrait consulter un médecin à temps. L'inflammation aiguë répond bien au traitement.

Si elle n'est pas traitée, l'inflammation du tractus urinaire inférieur peut facilement s'étendre aux reins.

Syndrome néphrotique

Il ne s'agit pas de la maladie en tant que telle, mais de la combinaison de symptômes qui accompagnent certains problèmes rénaux.

Le désordre est caractérisé par haut:

  • protéinurie;
  • diminution de l'albumine sérique;
  • œdème étendu et hyperlipidémie.

Symptômes de pyélonéphrite aiguë et chronique

Dans les premiers stades de la maladie, on peut déterminer l'apparition d'une dyspepsie et d'une fièvre (les signes apparaissent comme des symptômes d'une maladie virale). L'inflammation est causée par des bactéries qui se multiplient dans le bassinet du rein, qui pénètrent dans la vessie - chez les femmes, cette transmission de bactéries se produit facilement en raison de la proximité de ces deux organes - ou d'une autre source d'infection dans le corps. Les problèmes d'éducation avec les reins de cette nature peuvent favoriser l'accumulation d'urine (par exemple, en raison de calculs, etc.).

Pyélonéphrite chronique

Les pathologies de caractère chronique se développent à partir d'une forme aiguë qui n'a pas été guérie pendant 3 mois et qui est réapparue.

Manifestations de la maladie atypique:

  • fatigue
  • pâleur
  • perte d'appétit;
  • mal de tête;
  • sensibilité accrue aux infections;
  • pipi au lit.

Les symptômes présents dans une maladie dépendent de sa phase. L'exacerbation est caractérisée par:

  • fièvre
  • aggravation des résultats des tests d'urine;
  • l'hypertension;
  • il y a des signes d'insuffisance rénale (augmentation de la miction et de l'alcool, diminution de la capacité de concentration).

Signes de glomérulonéphrite féminine

La glomérulonéphrite est un problème rénal inflammatoire, dans la formation de la maladie, dans la plupart des cas, des processus auto-immuns sont impliqués. Dans la forme aiguë de la maladie, se produit la formation du complexe immunitaire (réaction de l'antigène et des anticorps).

Le glomérulum est une sorte de filtre microscopique qui élimine les molécules de sel ou les contaminants du sang ainsi que l’eau.

Dans le cas d’une maladie, l’incapacité de la fonction excrétrice se développe, les sels et les minéraux s’accumulent dans le corps et, par conséquent, la pression artérielle augmente.

  • la léthargie;
  • la faiblesse;
  • fatigue
  • gonflement des paupières (plus tard - de tout le visage);
  • petite quantité d'urine;
  • l'urine est sombre et trouble;
  • douleur sourde dans le dos, dans la région des reins;
  • fièvre
  • des nausées et des vomissements;
  • mal de tête

Comment la présence de calculs rénaux

Un problème très commun sont les roches et le sable. Ils sont formés en raison de l'accumulation de sels minéraux. Les pierres et le sable bloquent la sortie d'urine, le symptôme principal est une douleur brûlante.

Symptômes d'insuffisance rénale

Comprendre les signes possibles peut réduire le risque de maladie progressive et d’autres complications qui y sont associées. Il existe certains signaux par lesquels le corps indique une maladie rénale grave.

Soyez prudent - prévenez le développement de la maladie à temps!

Changements dans l'urine

Le symptôme principal qui aidera à vérifier la présence de la maladie est des changements dans l'urine. Les écarts dans la quantité, la couleur ou la fréquence des mictions sont suspects.

Faites attention aux symptômes suivants si:

  • la nécessité de se rendre aux toilettes plusieurs fois par nuit;
  • les envies d'uriner sont fréquentes, mais la quantité d'urine est insignifiante;
  • couleur de l'urine plus sombre que d'habitude;
  • la présence de mousse ou de bulles;
  • la présence de sang;
  • il y a un sentiment de pression ou de difficulté à uriner;
  • ressentir de la douleur ou des brûlures.

Gonflement et gonflement

La tâche principale des reins consiste à éliminer les déchets et les excès de liquide. S'ils n'exécutent pas cette fonction, il y a une accumulation de liquide et d'eau en excès dans le corps, un gonflement se produit. C'est-à-dire que toute la nourriture qui a été mangée et l'eau qui a été bue se manifeste à l'extérieur. Les mains, les jambes, les chevilles, le visage ou les yeux gonflent le plus souvent.

Très fatigué et faible

Lorsque les reins ne fonctionnent pas correctement, il existe une sensation constante de fatigue sans raison apparente. Responsable de cet état d'anémie et de toxines accumulées. L'hormone érythropoïétine, sécrétée par des reins en bonne santé, joue un rôle important dans la production de globules rouges.

En cas de fonction insuffisante, la production de cette hormone diminue, ce qui entraîne une diminution de la production de globules rouges. Cependant, toxines perturbées et nocives et autres substances indésirables.

C'est en fonction de ces symptômes que le médecin soupçonne ou découvre la présence de problèmes rénaux.

Vertige

L'insuffisance rénale entraîne une anémie qui provoque des vertiges. En outre, il peut y avoir des problèmes de mémoire, des problèmes d'attention ou des problèmes de sommeil. En cas de vertige soudain, d’incapacité à se concentrer, vous devez le prendre au sérieux et vous soumettre à un examen médical.

Douleur au dos inexpliquée

Le mal de dos peut également indiquer une maladie rénale ou une infection rénale. Des douleurs dans le bas du dos et dans l'aine peuvent être causées par la présence de calculs rénaux dans l'urètre. Lorsque la douleur polykystique survient dans le bas du dos ou l’abdomen, elle est causée par des kystes remplis de liquide.

Acné et démangeaisons

L’apparition soudaine d’acné, d’éruptions cutanées, de démangeaisons et d’irritations excessives est également une manifestation de certains types de maladie rénale. Cela contribue à l'accumulation de toxines et de toxines dans le corps.

Nausées et vomissements

Les nausées, les vomissements et la perte d’appétit sont des symptômes gastro-intestinaux très fréquents chez les personnes souffrant de maladie rénale. Les nausées et les vomissements sont plus fréquents le matin. Comme les reins ne sont pas en mesure de filtrer les toxines du sang, il se produit une accumulation d’urée dans le sang. Il stimule la muqueuse gastro-intestinale, provoquant des nausées et des vomissements.

Avoir froid

La sensation de froid (généralement due à une anémie) est un autre signe de maladie rénale. Un froid désagréable pour une raison inconnue inquiète même lorsque vous séjournez dans une pièce chaude. Dans certains cas, de la fièvre et des frissons peuvent être présents.

Essoufflement

L'essoufflement peut également être un symptôme d'une maladie rénale.

Leur fonction incorrecte entraîne une accumulation de liquide dans les poumons. L'essoufflement peut également être causé par l'anémie. En outre, l'accumulation de potassium dans le sang, qui n'est pas filtré par les reins, peut entraîner des troubles du rythme cardiaque.

Si vous remarquez au moins un de ces signes, vous devez immédiatement consulter un médecin! Bien qu'il s'agisse d'un trouble banal, il vaut mieux s'inquiéter encore que de traiter une maladie plus grave.

Symptômes de la maladie rénale: comment assumer le problème?

Un rein travailleur et invisible. Ils travaillent discrètement, contrairement au même cœur qui se fait connaître par le pouls et les battements de poitrine. Le fait que nous ayons des reins, nous ne nous en souvenons que lorsque nous voulons aller aux toilettes. Le silence des reins est encore plus prononcé que nous le pensons.

Caractéristiques de la manifestation de la pathologie rénale

Dans la plupart des organes de notre corps, il existe une masse de terminaisons nerveuses qui, en tant que capteurs hypersensibles, rendent compte de l'état actuel des choses directement au cerveau. Et si quelque chose ne va pas - l'alarme se déclenche, ce que nous ressentons sous la forme de douleur.

Reins - organe parenchymal. Cela signifie qu'ils sont constitués des mêmes éléments fonctionnels attachés ensemble avec un tissu conjonctif spécial. Toute cette économie est soigneusement emballée dans une capsule. Une caractéristique des organes parenchymateux est que les terminaisons nerveuses sensibles ne leur pénètrent pas à l'intérieur, atteignant seulement la capsule. Cette nuance signifie qu’il n’ya pas d’alarme dans les reins qui puisse signaler instantanément la présence d’un processus pathologique. Pas étonnant que les reins s'appellent des "organes muets" - ils ne font pas mal.

L'unité structurale du rein est le néphron. Le nombre de néphrons dans un rein est compris entre 1 et 1,5 million. La longueur totale des néphrons des deux reins peut atteindre 100 kilomètres - c'est la longueur des «canaux de filtration» de notre corps.

Qu'en est-il des maux de dos spécifiques? Cela s'explique comme suit: lorsqu'une maladie rénale déclenche des processus qui causent une inflammation et un œdème, le parenchyme rénal gonfle, grossit de plus en plus et étire la capsule. Les terminaisons nerveuses réagissent à l’étirement de la capsule rénale et commencent à transmettre des impulsions de douleur au sommet. En résumé, nous pouvons ressentir une douleur ou des problèmes sous les reins (dans les uretères, la vessie ou l'urètre) ou des problèmes aux reins eux-mêmes, mais qui sont déjà allés assez loin.

Malgré la réticence des reins à nous parler de leurs problèmes, la médecine sait comment révéler leurs secrets. Nous allons maintenant parler un peu du processus de diagnostic des maladies du rein.

Groupes à risque

Le plus souvent, une pathologie rénale survient chez les personnes ayant une faible immunité et souffrant de maladies infectieuses fréquentes, notamment les maux de gorge, la scarlatine ou l'otite.

La prédisposition héréditaire (s’il y avait des problèmes similaires ou des liens de parenté avec le sang), des conditions matérielles et de vie médiocres (aliments de qualité médiocre avec produits douteux, locaux froids, courants d’air, travaux en plein air) et une intoxication chronique au plomb par le mercure, observés dans certaines industries, contribuent aux maladies rénales.

Les patients souffrant de tuberculose, de diabète, d'ostéomyélite et de maladies rhumatoïdes systémiques sont également à risque pour les reins. Parfois, une affection rénale peut survenir pendant la grossesse en raison du corps affaibli de la mère.

La nature du syndrome douloureux

Si les reins ont commencé à se signaler par la douleur, il est utile de clarifier sa nature. Lorsque le processus se développe progressivement et devient chronique, la douleur sera lancinante, sourde et légèrement prononcée. C'est ce qui se passe avec la pylo et la glomérulonéphrite. Outre les autres symptômes, on distinguera le premier du second en précisant si la douleur est unilatérale ou bilatérale - la glomérulonéphrite est de nature auto-immune et affecte donc les deux reins en même temps. Si le processus inflammatoire se développe rapidement et est aigu, la capsule s’étire rapidement, n’ayant pas le temps de «s’habituer» et de s’adapter, et transmet donc des impulsions de douleur beaucoup plus intenses.

Mal de dos dans la région des reins

En cas de douleur aiguë sévère dans l’un des reins, c’est une raison pour appeler une ambulance. L’éventail des causes possibles peut varier de la colique rénale habituelle (nous avons plus amplement révélé ce sujet dans les documents sur la maladie rénale) à un infarctus du rein. Dans de tels cas, les impulsions proviennent non seulement de la capsule, mais également de la surdistension des voies urinaires, dans lesquelles se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses. Dans le cas d’une crise cardiaque, la thrombose d’une des artères qui amène le sang à l’organe ajoute également de l’alimentation au feu.

Cela aidera également à distinguer la douleur de la colique rénale et de la douleur du processus inflammatoire par le comportement du patient. Dans le premier cas, il est agité, se précipite, tente de trouver une position confortable, mais cela ne fonctionne pas - la douleur est inégale, spastique, elle dépend du changement de position de la pierre, qui peut parfois se déplacer indépendamment de la posture du patient. Dans le second cas, le patient tente de rester allongé - dans les maladies inflammatoires, la douleur augmente toujours avec le mouvement.

Propriétés de l'urine

Avant que la douleur ne se manifeste, la pathologie des reins peut faire allusion à sa présence par des modifications visibles de l'urine et de la nature de la miction. Normalement, l’urine est jaune paille, l’intensité de la couleur varie en fonction de la quantité de liquide consommée. Si la couleur change dans le sens d'une nuance spécifique (vert, rouge) - rappelez-vous tout d'abord si vous n'avez pas bu de soda sucré avec les colorants correspondants dans la composition, n'avez pris aucun médicament et n'avez pas mangé de carottes ou de betteraves. Tout cela peint l'urine dans différentes couleurs non naturelles.

L'aspirine peut tacher l'urine en rose, l'amidopyrine en rouge et le triampur en vert.

S'il n'y avait pas une telle chose et si l'urine dans ses portions suivantes ne retrouvait pas la couleur habituelle, c'est une raison de penser. L'urine vire le plus souvent au brun de la bilirubine, mais sa couleur foncée peut également se manifester aux stades avancés de l'insuffisance rénale, lorsque les reins ne peuvent plus faire face au travail de filtration. Certes, dans ce dernier cas, il y aura beaucoup d'autres plaintes.

Couleur de l'urine: pathologie et fréquence

Si l'urine est rouge ou rose, il s'agit d'un signal alarmant qui indique que du sang a pénétré dans le liquide. Les raisons peuvent être à la fois mineures (inflammation) et à différents niveaux de sévérité - des calculs traumatisant la membrane muqueuse des voies urinaires aux tumeurs malignes détruisant les vaisseaux sanguins. Par conséquent, lors de la coloration de l'urine en rouge ou en rose, si vous n'avez pas mangé de betterave ni bu d'amidopyrine, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le blanchiment de l’urine peut indiquer des pathologies d’autres organes, dont certaines entraînent des lésions rénales - par exemple, le diabète. Par conséquent, ici aussi, il est nécessaire de garder les oreilles ouvertes. Si, bien sûr, vous n'avez pas bu trop de liquide ou n'avez pas pris de diurétiques, ils peuvent décolorer l'urine.

En plus de la couleur, une attention particulière doit être portée à la transparence - normalement, l'urine ne doit pas être trouble. La turbidité peut indiquer des impuretés indésirables. Des bactéries, des leucocytes ou même du pus peuvent être présents dans les processus inflammatoires de divers niveaux de localisation, des reins aux parties les plus basses de l'urètre. Parfois, c'est la première portion d'urine du matin qui devient trouble si les règles d'hygiène ne sont pas suivies. Une plus grande transparence diminue en présence d'une grande quantité de sels qui, dans ce cas, se déposent généralement dans les reins ou la vessie sous forme de calculs. En plus des sels, la turbidité peut produire des protéines qui apparaissent dans la pathologie de la filtration des reins.

L'odeur d'urine est assez spécifique et tout le monde le sait. Si une nuance ammoniacale pointue apparaît dans le «bouquet», les bactéries risquent de se multiplier et une inflammation se produit.

Caractéristiques urinaires: nombre, sensibilité et fréquence

Une cloche alarmante est une augmentation de la quantité d'urine libérée (polyurie), surtout s'il est nécessaire de faire du jogging nocturne dans les toilettes. Cela se produit avec un certain nombre de pathologies des reins, lorsque la réabsorption d'eau de l'urine primaire est perturbée. L'étape suivante est une défaite plus profonde et plus profonde des glomérules, dans laquelle se produit la filtration, puis la quantité d'urine diminue fortement jusqu'à disparition complète. Naturellement, il est conseillé de ne pas attendre un stade similaire d'insuffisance rénale, en contactant un médecin dès que vous remarquez que la miction est au dessus de la normale pendant plusieurs jours. La polyurie peut indiquer des lésions rénales ainsi que des processus de maladie systémiques plus graves.

La quantité normale d'urine est de 1-1,5 litres par jour.

Si un patient a des douleurs ou des difficultés à uriner, cela indique généralement une lésion inflammatoire des voies urinaires situées sous le rein (la muqueuse enflammée irrite les terminaisons nerveuses), des calculs de la vessie ou un syndrome de l'adénome de la prostate chez l'homme, qui serre l'urètre.

Si l'envie d'uriner plus souvent que d'habitude et que la quantité d'urine est importante, les lésions rénales sont les plus probables. S'il y a peu d'urine, il s'agit le plus souvent d'une cystite. Naturellement - les deux, et un autre ne doit pas rester sans l'attention du médecin.

Autres plaintes du patient

Œdème avec problèmes rénaux

Si les reins ne font pas bien leur travail, le corps commence à accumuler des substances nocives qui provoquent une intoxication. Le cerveau est la première victime des toxines. Les patients commencent à se plaindre de leur capacité de travail réduite, de leur faiblesse et de leur fatigue. En cas de processus inflammatoire, la température peut augmenter et, en cas de défaillance du système de régulation de la pression artérielle dans lequel les reins jouent un rôle important, un mal de tête s’inscrit.

L'intoxication affecte négativement le tractus gastro-intestinal - perte d'appétit, nausée et parfois même vomissements. En polyurie, les patients sont également tourmentés par la soif.

Le corps est un système complexe et si la fonction excrétrice des reins en souffre, d'autres organes, tels que les poumons et la peau, tentent d'éliminer les substances nocives. Naturellement, ils ne sont pas adaptés à de gros volumes de travail, ce qui entraîne leur défaite. De la peau en raison de l'accumulation de toxines, des démangeaisons apparaissent et des poumons - de la toux et de l'essoufflement. Si un tel patient n’aide pas à temps, tout peut aboutir à la mort par intoxication.

L’état d’intoxication avec diminution de la fonction de filtration des reins est appelé urémie.

Inspection

La première chose qui attire l’attention lors de l’examen des patients en néphrologie est l’œdème. Le mécanisme de leur apparition diffère de celui de l'œdème cardiaque. Dans ce dernier cas, le cœur est physiquement incapable de pomper le sang dans le système circulatoire dans le volume approprié et, du fait de la stagnation qui en résulte, une partie de l'eau migre dans les tissus. De tels œdèmes apparaissent là où le pompage de sang est le plus difficile - des pieds.

Lorsque les reins sont touchés, les protéines quittent l'urine. Les propriétés physiques du sang changent et celui-ci ne peut pas contenir la bonne quantité d'eau, qui migre vers les tissus plus lâches situés autour des vaisseaux - il est alors plus facile de "s'échapper". Par conséquent, l'œdème rénal commence par le visage, en particulier par les paupières, ce qui confère au patient un aspect bouffi spécifique. Si la maladie progresse, l'œdème commence à se propager dans tout le corps.

En règle générale, la peau des patients insuffisants rénaux est pâle et sèche en cas de démangeaisons - avec peignage; si le patient a de la fièvre, chaud au toucher.

Parfois, il peut y avoir un gonflement ou une rougeur sur le rein affecté, mais c'est rarement le cas.

L'identification de l'inflammation latente peut aider à déterminer le soi-disant. symptôme Pasternatskiy. Pour ce faire, placez votre main sur la région lombaire du rein et tapotez-la doucement avec le bord ou le poing de votre autre main. S'il y a inflammation, le tapotement produira une légère douleur sourde à l'intérieur.

Nous venons d'énumérer les signes pouvant causer un problème rénal. Si vous remarquez quelque chose de cet opéra en vous-même, un de vos amis ou des membres de votre famille, vous ne devriez pas hésiter à consulter un médecin, car les reins devraient être traités à temps, lorsque cela est encore possible. Dans les étapes ultérieures, tout se termine au mieux par l'hémodialyse et au pire par la mort.

Principaux symptômes de problèmes rénaux chez les femmes

Causes de problèmes rénaux chez les femmes

Chez la femme, un urètre plus large et plus court, situé à proximité immédiate du vagin et de l'anus. Cette structure d'organes augmente considérablement le risque de pénétration de la flore pathogène dans les uretères, la vessie, puis dans les reins.

L'immunité d'une femme en bonne santé peut supprimer l'infection et l'empêcher de se développer. Mais si les défenses sont affaiblies, la probabilité de développer une pyélonéphrite est élevée.

De plus, le risque augmente avec:

  • Déséquilibre hormonal.
  • MST
  • Diabète de tous types.
  • Point culminant.
  • Hypothermie sévère.
  • Calculs rénaux.
  • Constipation
  • Alcoolisme

Les maladies infectieuses telles que la grippe, les infections virales respiratoires aiguës peuvent donner des complications si une infection pénètre dans le système urinaire par le sang. La formation de calculs rénaux est sensible pour les femmes, trop souvent assises sur des régimes stricts et pour celles dont le régime est dominé par des protéines.

Symptômes de maladie rénale

Problèmes de miction

C’est le signe principal d’une insuffisance rénale. Le changement peut:

  • Couleur de l'urine (s'assombrit, des taches apparaissent, une mousse épaisse)
  • Son volume
  • Fréquence des visites aux toilettes, surtout la nuit.
  • Pression abdominale pendant la miction, sensation de brûlure, douleur.

Surtout les patients se plaignent souvent d'une augmentation de l'envie de "petite", alors que la quantité de liquide libéré est faible.

Fatigue chronique, panne

Si le travail des organes filtrants est altéré, la personne se sent faible même en l'absence d'effort physique. Cela est dû à l'accumulation de produits de décomposition dans le corps et à la survenue d'anémie.

Des reins en bonne santé participent à la production d'érythropoïétine. Cette hormone est responsable du maintien du nombre requis de globules rouges. Si les organes sont endommagés, l'érythropoïétine n'est pas produite en quantité suffisante et le contenu en globules rouges devient trop faible.

Les oedèmes

Les reins assurent l'excrétion de l'excès de liquide. Si cela ne se produit pas, un œdème apparaît, particulièrement visible sur les jambes, les chevilles et les mains. Gonfle aussi le visage, la zone sous les yeux. Si vous appuyez sur la peau avec votre doigt, celle-ci pâlit pendant un moment et devient terne.

Vertige

L'anémie provoquée par une maladie rénale peut être accompagnée d'une perte d'équilibre, de vertiges et même d'une perte de conscience. Cela se produit à la suite d'un apport sanguin insuffisant au cerveau. Le sommeil est perturbé, l'attention est réduite.

Une gêne, des douleurs dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos peuvent indiquer la présence de calculs dans l'urètre et les reins. La cause des spasmes est également une pathologie génétique, dans laquelle des kystes remplis de liquide se forment dans les organes. Le plus souvent, la douleur est perturbée la nuit et disparaît le jour. Contrairement à l'ostéochondrose, l'inconfort ne disparaît pas au repos.

Goût de métal dans la bouche

En cas d'anomalie du système urinaire, la concentration d'urée dans le sang augmente. Cela provoque un goût de métal dans la bouche, qui déforme le goût des plats en mangeant et une odeur désagréable d'ammoniac provenant de la bouche provoquée par la désintégration de l'urée au contact de la salive.

Des frissons

Une sensation constante de froid, même dans une pièce chauffée, de vertiges, une faiblesse sans raison apparente peut être un symptôme d'anémie accompagnant souvent une maladie rénale.

Manque d'appétit, nausée

Ces symptômes se produisent souvent le matin. Lorsque la fonction de filtrage est perturbée, la concentration en urée et en azote dans le sang augmente. La membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal est irritée, ce qui provoque une gêne, des vomissements.

Dyspnée du rythme cardiaque

Avec le mauvais fonctionnement du système excréteur dans les poumons, accumule des liquides qui empêchent la respiration libre. L'anémie est la cause de l'essoufflement. La teneur élevée en potassium dans le sang, qui persiste avec l'incapacité des organes à filtrer normalement, entraîne des perturbations du rythme cardiaque.

Problème de peau

L’accumulation dans le corps de déchets et de toxines affecte l’état de l’épiderme. Des changements dans l'équilibre du phosphore et du calcium dans le sang provoquent des démangeaisons. Si la peau précédemment saine a changé, est devenue sèche et s'est recouverte d'inflammations, il faut immédiatement l'examiner.

Types de maladie rénale chez les femmes

Une gêne dans le dos n'indique pas toujours des pathologies des voies urinaires. La hernie vertébrale, l'ostéochondrose et plusieurs autres maladies peuvent provoquer des douleurs. Dans ce cas, il est important de diagnostiquer correctement la cause et de ne pas se soigner soi-même. Et pourtant, s'il y a des symptômes supplémentaires - une miction altérée, la chaleur est grande, la probabilité de détecter des anomalies des reins. Les types les plus communs de maladies sont:

  1. Urolithiase. Se pose en raison de la malnutrition, prédisposition génétique, mode de vie sédentaire. Des cristaux solides de différentes tailles se forment dans les reins, provoquant une inflammation.
  2. Glomérulonéphrite. La défaite des glomérules - glomérules. Le plus souvent, il s'agit d'une complication apparue après une maladie infectieuse.
  3. Pyélonéphrite - inflammation du bassinet du rein. C'est aigu et chronique. Cela peut avoir des conséquences graves - œdème du corps, mort des néphrons, insuffisance rénale.
  4. Prolapsus rénal - la néphroptose est souvent observée chez les femmes après l'accouchement. Accompagné de douleur, aggravé en position debout.
  5. Tumeurs - kystes, cancers, adénomes. En règle générale, ils sont diagnostiqués lorsqu'ils atteignent une taille importante, lorsqu'ils commencent à exercer une pression sur leurs nerfs, leurs vaisseaux et leurs organes voisins.
  6. L'insuffisance rénale est une pathologie caractérisée par l'impossibilité d'éliminer complètement l'urine du corps humain. La patiente perd l'appétit, il y a des convulsions des muscles gastrocnémiens, une pâleur de la peau, une odeur d'urine de la bouche. L'accumulation de déchets entraîne une intoxication et une destruction progressive des reins. En fin de compte, en l'absence de thérapie, le travail des organes cesse, ce qui, dans la plupart des cas, conduit à la mort.

Conséquences du système urinaire

Rein est un filtre biologique conçu pour éliminer rapidement les substances nocives et les composés chimiques du corps. Dès que ce système échoue, les toxines commencent à s'accumuler dans le sang, affectant principalement le fonctionnement du cerveau, du cœur et des poumons.

Les conséquences peuvent être les maladies suivantes:

  1. Insuffisance rénale. Il se produit en l'absence de traitement efficace de la maladie du système filtrant ou de certaines maladies affectant tout le corps, par exemple le diabète sucré.
  2. Omission des orgues. La sortie du rein du lit biologique s'accompagne d'une déformation des uretères et empêche l'élimination du liquide urinaire.
  3. Miction involontaire ou envie constante d'aller aux toilettes.
  4. Tuberculose du rein, dont le précurseur est le sang dans les urines.
  5. L'avortement. Si non traité, le fœtus est susceptible de mourir.

Diagnostic des pathologies

L'établissement d'un diagnostic précis n'est possible qu'après certaines études:

  • Numération globulaire totale.
  • Analyse biochimique du sang.
  • Biopsie du rein.
  • Analyse d'urine
  • Diagnostic échographique

La liste des études nécessaires est établie par le médecin et, sur la base des résultats obtenus, prescrit le traitement approprié.