La condensation dans le testicule chez l'homme: de quoi s'agit-il, les causes et le traitement

Chez les femmes

Les maladies du scrotum chez l'homme peuvent être différentes, ainsi que leurs causes. L'un des maux est la formation de bosses sur les testicules, pouvant être le résultat de maladies traumatiques, inflammatoires et infectieuses. La grosseur elle-même est généralement la présence de spermatocèle chez les hommes. Une telle formation sur les testicules peut causer beaucoup de désagréments, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin quand il est détecté, afin qu'un traitement approprié puisse être prescrit.

Symptômes de la maladie et traitement

Les symptômes de la spermatocèle sont très simples:

  1. Tout d'abord, on observe une grosseur de petite taille sur le scrotum, ce qui pose peu de problèmes
  2. Lorsque le kyste grossit, il commence à exercer une pression, d'où la douleur.
  3. Quand un kyste se rompt, il y a une douleur aiguë qui inquiète pendant la marche ou les rapports sexuels.

Le traitement des spermatocèles consiste à pratiquer une intervention chirurgicale sous anesthésie locale ou générale. Pendant l'opération, le kyste est complètement éliminé, la masse sur le testicule est radicalement enlevée, mais il est important de ne pas endommager les canaux éjaculatoires. En cas de besoin, les médecins utilisent des greffes ou des prothèses spéciales et rétablissent toutes les fonctions de cet organe.

Si aucune intervention chirurgicale n'est prescrite, il convient de prêter attention à la nutrition et à un mode de vie adéquat. Il faut éviter de trop refroidir, refuser les matières grasses, vives, salées. La nutrition elle-même doit être complète pour que le système immunitaire puisse fonctionner correctement, aidant ainsi l'organisme à faire face à la maladie elle-même. Il est nécessaire d’éviter l’hypothermie, qui peut entraîner une suppuration, processus inflammatoires. Il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin, il va rapidement se débarrasser de la maladie.

Après l'opération, de la glace est appliquée sur la plaie pendant les premiers jours. Le problème est que, dans le scrotum, le tissu sous-cutané est prononcé, ce qui signifie qu’après l’opération, des hématomes se forment qui doivent être supprimés. La glace ne leur permet pas de se propager, contribue au fait que la plaie guérit rapidement. Des sous-vêtements élastiques devront être utilisés pour fixer le scrotum dans la position souhaitée. Tout cela permet à la plaie de guérir normalement, il n'y aura plus de complications par la suite.

Quelles sont les complications possibles?

Le plus souvent, parmi les complications, il y a une inflammation d'un kyste existant, après quoi il supprime. L'hypothermie, la pénétration dans le scrotum de divers virus pathologiques, bactéries, lésions des testicules sont les causes de cette affection chez l'homme. Avec cette inflammation, il y a une forte augmentation d'une partie du scrotum. La peau commence à rougir, il y a de la douleur.

C'est loin d'être la seule complication d'une maladie comme une bosse sur le scrotum chez l'homme. Le deuxième en fréquence devrait être noté des ruptures du kyste, qui est situé sur le cordon spermatique. En conséquence, le contenu du kyste est versé dans la zone du scrotum. Il y a deux scénarios possibles. Avec l'un d'eux, le liquide est simplement absorbé, après quoi il n'y a aucune trace d'un tel espace. Mais il peut non seulement ne pas se dissoudre, mais aussi commencer à s'accumuler, en augmentant de taille. Une forte inflammation du scrotum commence à se développer. Il y a une forte douleur. Progressivement, le processus inflammatoire s'étend à l’ensemble de l’aine, aux autres organes génitaux. Il affecte non seulement les testicules, mais également les appendices, ce qui nuit à la fonction de reproduction de l'homme, à son état de santé général. La bosse sur le testicule d'un homme est un phénomène plutôt dangereux qui nécessite un traitement urgent.

En conséquence, une infertilité masculine peut survenir. Habituellement, c'est la spermatocèle non traitée pendant longtemps qui entraîne des conséquences négatives, telles que l'incapacité d'un homme à concevoir un enfant. Le kyste se développe, il commence à exercer une pression sur le canal déférent, le sperme cesse d'être excrété normalement. Un homme peut observer un phénomène aussi négatif que l’absence de sperme, mais il ne peut parfois pas être affiché. Mais ce n'est pas nécessaire, car un seul canal peut être comprimé, mais dans ce cas, la fécondation pose des problèmes, car la quantité de sperme par testicule ne suffit tout simplement pas.

Si la spermatocèle atteint une taille importante, elle commence alors à exercer une pression sur les vaisseaux sanguins et les nerfs, ce qui est déjà à l'origine d'une douleur aiguë, d'un inconfort grave. La sensibilité de la zone est perturbée, généralement la peau et le scrotum semblent devenir «ouatés», ils ne sont presque pas ressentis, mais des douleurs aiguës «traversent» cette zone touchée. Peu à peu, les hommes ressentent l'apparition d'un œdème du scrotum, pubis, avec dégénérescence de la lésion sur la partie antérieure des cuisses. Nécessite une assistance médicale qualifiée.

Quelle prévention est possible?

Pour éviter l'apparition d'une grosseur affectant un testicule ou les deux, il est nécessaire de prendre des mesures préventives qui contribueront au maintien de la santé. La principale mesure consiste à éliminer les facteurs d’influence négatifs au stade du développement intra-utérin. C’est l’incapacité de la future mère à se conformer à toutes les exigences et à tous les règlements, abus d’alcool, mauvais style de vie - tout cela a un effet négatif sur le développement du système de reproduction de l’enfant et pas seulement.

Les cônes des testicules, troubles du système urogénital d'un homme adulte, ont pour la plupart des racines précisément dans les violations du mode de grossesse.

Mais non seulement cette circonstance nuit à la santé, mais le spermatocèle est souvent le résultat de fortes lésions mécaniques des organes génitaux, de la présence d’un processus inflammatoire qui se transmet par contact sexuel. Chez les athlètes, il s’agit d’une blessure au scrotum, cause fréquente de cônes et de tumeurs. Mais il y a un moyen de sortir. Des bandages confortables sont en vente qui protègent parfaitement la région du scrotum contre les chocs et autres blessures pendant les sports actifs.

Les processus inflammatoires s'accompagnent généralement de diverses maladies du système génito-urinaire. Il s'agit de lésions bactériennes, d'hypothermie, d'infections fongiques, etc. Souvent, une orchite ou une épididymite endommage le scrotum. Il est nécessaire de consulter un urologue s’il existe de telles maladies ou des suspicions. Généralement, le spermatocèle est traité chirurgicalement, mais ce processus sera beaucoup plus facile s’il est détecté à un stade précoce afin que le traitement puisse commencer.

Pour prévenir la formation de telles maladies chez les hommes, il est nécessaire de prêter attention non seulement à la prévention, mais également à la nutrition. Pour toute personne, une alimentation saine et saine est importante. Bien sûr, cela ne sauvera pas la maladie en soi, mais cela réduira le risque de son développement et renforcera le système immunitaire. Les produits contiennent une variété de minéraux et d’oligo-éléments nécessaires à la vie normale.

La bosse sur le testicule chez les hommes peut survenir pour diverses raisons. Si vous constatez les premiers symptômes, contactez un spécialiste pour un examen, après quoi un traitement vous sera prescrit. C'est cette maladie qui n'est habituellement traitée que par voie chirurgicale, mais après une telle intervention, il n'y a presque pas de complications. Par conséquent, elle ne devrait pas être abandonnée.

Partagez-le avec vos amis et ils partageront certainement quelque chose d'intéressant et d'utile avec vous! C'est très facile et rapide, il suffit de cliquer sur le bouton de service que vous utilisez le plus souvent:

Bosse (croissance) sur le testicule d'un homme

Il existe de nombreuses pathologies, au développement desquelles apparaît une croissance du testicule chez l'homme. Ils peuvent être des processus inflammatoires ou les effets de certains effets mécaniques. Dans tous les cas, l’apparition d’une croissance indique la présence de la maladie, qui peut être dangereuse. L’homme doit dès que possible consulter un médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement.

La spermatocèle est la pathologie la plus commune, accompagnée de l'apparition d'une croissance. Un autre nom est kyste du testicule. La maladie se développe en raison de violations de l'écoulement de fluide de l'épididyme. Le secret s'accumule dans les canaux, formant une cavité, c'est-à-dire un kyste. Le contenu du secret comprend les spermatozoïdes et leurs dérivés, les spermatocytes, le liquide séminal s'accumulent dans la cavité et il existe des cellules épithéliales et leucocytaires uniques. Au stade initial de la maladie, la spermatocèle peut être détectée par palpation sous la forme d'un petit nodule ou tubercule sur le scrotum. Les bords de la cavité sont lisses et élastiques, et une pression sur celle-ci n’apporte aucune douleur ni inconfort notable. Une légère douleur apparaît lorsque la pression augmente dans le scrotum. Spermatocèle peut être:

  • Congénitale La maladie est due à un développement anormal du système reproducteur, lorsque le processus vaginal ne se développe pas complètement. Cela produit une petite croissance sur le testicule, qui est rempli d'un secret qui ne contient pas de sperme mature.
  • Acquis. L'apparition de la maladie est favorisée par des processus inflammatoires dans les organes du système reproducteur (épidimite, orchite, vésiculite) ou par des dommages mécaniques. La violation des canaux excréteurs conduit au fait que le liquide s'accumule à l'intérieur et forme un kyste. Spermatocèle peut avoir un ou plusieurs appareils photo.

La pathologie apparaît le plus souvent à cet âge, lorsque certains changements se produisent dans le système reproducteur masculin, par exemple à l'adolescence ou à l'âge de 40 à 50 ans. C'est la spermatocèle qui cause la grande majorité des excroissances du testicule.

En second lieu, en termes de fréquence d'occurrence, se trouve le plexus variqueux du scrotum, appelé lozomov. Le groupe à risque pour la maladie est constitué d'adolescents. L'apparition de varicocèle est associée aux anomalies anatomiques de la localisation des veines du plexus. De plus, la veine testiculaire gauche est le plus souvent touchée. Facteurs prédisposants:

  • Effort physique excessif
  • Pathologie avec augmentation de la pression intra-abdominale;
  • Violation de la perméabilité des veines rénales (caillots sanguins, compression).

Outre les excroissances du scrotum, qui se situent le plus souvent à gauche, les patients se plaignent de douleurs, d'une sensation de lourdeur, ainsi que d'infertilité, qui apparaît chez 40% des hommes. Selon le stade de développement de la pathologie, une augmentation du plexus veineux ne peut se manifester qu'avec une charge ou visuellement de manière constante. Dans les situations avancées, en plus de l'expansion des veines, une altération organique du testicule est constatée.

Cette pathologie se développe après des dommages mécaniques au scrotum. L'hématocèle est caractérisée par la présence de sang entre les folioles interne et externe de la paroi vaginale du testicule. Un facteur de risque pour la formation d'hématocèle est une ponction incorrecte. Dans cet état, il y a une croissance sur le scrotum, qui peut augmenter avec le temps en raison d'une accumulation croissante de sang. Il y a une douleur du côté affecté, ainsi que son renforcement avec la pression. En cas de soins intempestifs, la cellule sanguine peut être infectée et du pus sera ajouté au sang.

L'hydrocèle entraîne une formation excessive de liquide et sa rétention dans les membranes du testicule. Comme un kyste, la maladie peut être congénitale ou acquise. La variante congénitale est souvent physiologique et se résorbe de façon autonome en six mois.

L'hydrocèle se caractérise par une augmentation du scrotum de la part de la lésion. La douleur et la lourdeur ne sont notées que dans les situations négligées. La patiente ne s'embarrasse de rien et la pathologie disparaît souvent d'elle-même, mais une chirurgie est parfois nécessaire. Par conséquent, si des signes d'hydrocèle sont détectés, vous devriez consulter un médecin pour éviter des conséquences irréparables.

L'apparition de tumeurs sur le testicule peut être le premier signe d'un processus tumoral. Les tumeurs cancéreuses peuvent être à la fois bénignes et malignes. Un groupe spécial comprend les tumeurs produisant des hormones. Le cancer des tumeurs malignes ou des testicules est très rare et touche principalement la jeune génération. Un groupe à risque particulier comprend les porteurs de chromosomes supplémentaires - les hommes atteints du syndrome de Klinefelter. Chez les hommes d'âge moyen, la pathologie apparaît rarement et chez les personnes âgées, elle ne se produit presque pas. Le tableau clinique, en plus de la présence de croissance, est caractérisé par un inconfort dans le scrotum, ainsi que par des sensations subjectives sous la forme de démangeaisons et de brûlures. Les démangeaisons peuvent se propager du scrotum au bas de l'abdomen. En outre, vous pouvez détecter la gynécomastie si la tumeur produit des hormones sexuelles féminines ou empêche la formation d’hommes. Le succès du traitement dépend entièrement de la rapidité du diagnostic.

Des galles dans la cavité du scrotum peuvent apparaître en raison d'une augmentation des ganglions inguinaux, due à la présence d'un processus inflammatoire. Si les dommages aux ganglions lymphatiques sont purulents, une maladie grave peut survenir - le phlegmon testiculaire nécessitant un soulagement immédiat. Outre les balles solides qui peuvent être ressenties dans le scrotum, les températures générales et locales peuvent augmenter, ainsi que la sensibilité et la décoloration de la zone touchée.

La pénétration d'une partie de l'intestin dans le scrotum en raison de l'affaiblissement de la paroi musculaire s'appelle une hernie inguinale. Habituellement, pour que des retombées se produisent, un effort physique est nécessaire, par exemple une toux et le soulèvement brutal d'un objet lourd. La palpation dans le scrotum était une formation molle, indolore, non soudée aux tissus et ne provoquant pas de gêne particulière. Les problèmes commencent lorsque la boucle intestinale est pincée par des fibres musculaires. Dans de telles situations, une intervention chirurgicale immédiate est nécessaire.

Diagnostics

Les mesures diagnostiques peuvent différer légèrement en fonction de la pathologie, mais en général elles sont standard et consistent en l'utilisation de telles méthodes:

  1. Recueillir l'historique de la maladie et les plaintes du patient, au cours desquelles on peut suspecter une pathologie, par exemple, la présence d'un traumatisme dans l'historique incitera le médecin à envisager une pathologie telle que l'hématocèle.
  2. L'examen et la palpation peuvent révéler une douleur, une augmentation, en particulier un gonflement du scrotum, une modification de sa couleur. La palpation peut tester diverses tumeurs.
  3. Les méthodes de recherche en laboratoire aideront à détecter le processus inflammatoire, les troubles hormonaux, la présence d’un processus infectieux. Vous pouvez également calculer la présence de marqueurs tumoraux.
  4. Le diagnostic par ultrasons vous permet d'évaluer l'état et une partie de l'activité vitale du testicule. Identifier la présence d'infiltration ou d'autres fluides dans la cavité du scrotum. Évaluer le stade des varices du plexus crépiforme et d’autres modifications morphologiques.
  5. Une biopsie avec examen histologique ultérieur est réalisée pour confirmer ou exclure l'oncologie, ainsi que pour déterminer le type spécifique de tumeur.
  6. La diaphanoscopie est une méthode de recherche spécifique en urologie. Il est effectué avec une augmentation du scrotum pour déterminer la nature de l'infiltration. La zone touchée est éclairée par un guide de lumière qui permet de comprendre le contenu purulent ou séreux situé dans la cavité.

Si la pathologie cancéreuse est confirmée, une tomodensitométrie peut être réalisée pour déterminer la présence de métastases à distance.

Auto-test

L’auto-analyse de l’état des organes génitaux externes, y compris le scrotum et son contenu, est un point important dans le diagnostic opportun. Cette précaution permet de détecter les cancers à temps. La palpation est préférable pendant les traitements à l'eau ou une fois après la douche. La position du corps doit être verticale. Vous devez d’abord prendre le scrotum dans votre main et chercher le testicule en le prenant dans votre main. Les doigts de l'autre paume examinent doucement la surface de l'organe à la recherche de tumeurs ou de modifications de la consistance. Les testicules sous les doigts doivent être fermes mais non excessifs. Si les testicules étaient de tailles légèrement différentes, cela est considéré comme normal. Il est fortement recommandé aux hommes suivants d'effectuer régulièrement des auto-examens:

  • Ceux dont les membres de la famille immédiate sont malades ou ont un cancer des testicules;
  • Avoir une tumeur testiculaire guérie;
  • Souffrant de cryptorchidie ou de monorchisme;
  • À l'âge de 13 - 15 ans ou après 40 ans.

Si vous constatez des changements, l'apparition de douleurs ou de néoplasmes, vous devez immédiatement consulter un médecin et vous poser un diagnostic afin de déterminer la nature de la pathologie. Il est impossible d'auto-traiter la croissance sur le testicule et ses autres pathologies, surtout si vous souhaitez avoir des enfants à l'avenir.

Traitement

Le traitement de la croissance sur le testicule droit ou gauche ne commence qu'après une détermination précise du diagnostic. Dans certains cas, par exemple avec l'hydrocèle, le choix est une tactique d'attente, car la pathologie peut disparaître d'elle-même. Certaines affections, telles que l'hématocèle prononcé, nécessitent une intervention chirurgicale rapide. Le traitement conservateur dans diverses pathologies testiculaires, en particulier celles caractérisées par la présence de croissance, est rarement utilisé. Il n'est pas recommandé d'utiliser des médicaments traditionnels, car ils n'apporteront aucun effet visible, mais pourraient aggraver l'état du patient. Le traitement le plus courant pour les excroissances testiculaires est chirurgical. Les indications absolues pour la chirurgie sont:

  1. Traumatisme testiculaire sévère avec présence de sang dans la cavité de la membrane vaginale;
  2. Varicocèle;
  3. Hydrocèle, existant sans dynamique positive depuis plus d'un an ou progressive;
  4. Tumeur maligne.

Les maladies restantes nécessitent un examen minutieux, au cours duquel la question de la faisabilité de l'opération sera tranchée. Le risque de prescrire un traitement chirurgical est plus faible dans les situations où un homme se tourne vers un médecin dès les premiers signes d'une maladie. Le traitement conservateur peut être utilisé en plus de la chirurgie. Par exemple, l'utilisation de médicaments antibactériens dans la détection du processus inflammatoire purulent. Il est conseillé de prendre des analgésiques pour traiter le syndrome de la douleur sévère et des anti-inflammatoires non stéroïdiens afin de soulager l'enflure et l'hyperhémie au cours de l'inflammation. Les processus oncologiques peuvent également être éliminés à l'aide de la radiothérapie et de la chimiothérapie à composants multiples.

L'apparition de phoques sur le testicule chez l'homme (types, symptômes et méthodes de traitement)

Le plus souvent, les sceaux dans le testicule sont déterminés par l'homme indépendamment. Les experts recommandent de procéder à un auto-examen régulier des organes reproducteurs mâles, au moins 1 fois par mois. La présence d'une zone dense à la surface du testicule peut être un symptôme de maladies graves du système génito-urinaire masculin.

Ce symptôme peut indiquer le développement d'une pathologie grave.

Auto-examen

La région du phoque sur les testicules apparaît plus souvent chez le mâle durant la période la plus active sexuellement (période de production intensive d'hormones sexuelles mâles) - 15 à 40 ans. Un changement dans la consistance des testicules peut être la seule manifestation de l'apparition d'une maladie grave chez l'homme. Plus tard, une douleur de la zone touchée peut survenir.

Il y a une opinion que l'auto-examen est inutile. Cependant, un homme qui connaît au toucher les caractéristiques de ses testicules, il est facile de déterminer la présence de changements pathologiques chez eux.

L'auto-examen est effectué correctement après des procédures d'hygiène intime à l'eau tiède. Les organes génitaux doivent être nus, le périnée - complètement détendus. Ensuite, vous devez effectuer les opérations suivantes en alternance:

  • Soulevez la jambe gauche, placez-la sur un support d'environ 50 cm de hauteur.
  • Sonder soigneusement le scrotum tout en déterminant la frontière du testicule gauche.
  • Tester le testicule avec les doigts des deux mains. La peau en même temps bouge librement, ce qui facilite la tâche.
  • Les mêmes étapes sont répétées avec la jambe droite pour étudier le bon testicule.

Plus souvent, une pathologie est détectée dans le testicule gauche.

Les testicules normaux (testicules) d'un homme ne sont pas fermes au toucher, de consistance dense. Lors du sondage, vous devriez sentir une surface lisse et plane du testicule, sans gonflement. Dans les sections postérieures du cordon élastique. Les testicules mâles sont souvent situés à différents niveaux (le testicule gauche est légèrement plus haut).

Si, au cours de l'auto-examen, l'homme n'a révélé aucun phoque et si le tissu est homogène, nous pouvons parler de la santé des organes génitaux. Il faut se rappeler que même des phoques de la taille d’un pois peuvent être le symptôme d’une maladie dangereuse.

Facteurs du développement de la pathologie

L'un des facteurs provoquant le développement de l'induration du testicule chez l'homme est une pathologie telle qu'un pseudokyste. Cette maladie survient à la suite d'une lésion traumatique ou d'une inflammation.

Une modification focale de la consistance des testicules se produit le plus souvent dans les néoplasmes, y compris les cancers.

Cependant, un phoque testiculaire peut également indiquer un cancer. Cette maladie présente également les symptômes suivants:

  • léger inconfort dans le scrotum,
  • mamelons élargis
  • douleur à l'aine
  • sensation de lourdeur
  • une forte augmentation de la taille de l'un des testicules.

Cependant, ce tableau clinique n'apparaît qu'aux stades avancés du cancer du testicule chez l'homme. C'est pourquoi il est important d'identifier le phoque au début de la maladie. La formation tumorale du testicule est appelée séminome.

Le scellement des testicules se produit également en raison du développement du processus inflammatoire dans le testicule et les appendices (orchite, épididymite). La combinaison la plus commune de ces deux pathologies est l'orchepididymite.

Le développement de cet état est influencé par les raisons suivantes:

  • hypothermie et réduction des défenses globales du corps masculin;
  • rapports sexuels non protégés;
  • effets traumatiques sur le scrotum;
  • sexualité irrégulière (relations sexuelles trop rares et trop fréquentes);
  • situations stressantes, dépression;
  • intervention chirurgicale dans la zone inguinale.

L’orchoépididymite est également parfois complétée par des manifestations telles que rougeur du scrotum, fièvre, douleur au scrotum, gonflement de l’appendice. S'il n'y a pas de traitement dans les 7 jours, tous les symptômes disparaissent, à l'exception de l'induration. Cela ne signifie pas que la maladie a disparu. Ce fait indique la transition de l'orchiepididymite aiguë à chronique.

Pour la santé des hommes, il est particulièrement dangereux de développer des complications telles qu'un abcès, un infarctus des testicules, une formation maligne. Une induration non traitée dans le testicule gauche ou droit peut entraîner une infertilité masculine.

Approches de détection de pathologie

Avec l'apparition de changements focaux dans la consistance des testicules, il est nécessaire de subir un examen complet et approfondi afin de déterminer la cause et le diagnostic.

Le diagnostic primaire commence par la palpation de l'aine, en prenant le liquide du scrotum pour analyse. Les diagnostics sont également effectués à l'aide de méthodes de laboratoire standard pour déterminer la cause du sceau. Si nécessaire, on prescrit aux hommes les types de diagnostic suivants:

Tactique médicale

Le traitement est déterminé par la cause du sceau sur les testicules et par la rapidité avec laquelle on recherche de l'aide médicale. Si le caractère inflammatoire de la maladie est établi, il est nécessaire d'éliminer les causes infectieuses. De plus, la microflore est semée pour la sensibilité aux antibiotiques afin d'assurer le traitement le plus efficace.

Des médicaments à base de stéroïdes sont prescrits à des fins d'anesthésie. Dans certaines situations, des blocus sont appliqués. Il est important que le traitement soit effectué dans le complexe pour obtenir l'effet le plus rapide et le plus complet. Des vitamines, des médicaments immunomodulateurs, des antipyrétiques et autres peuvent également être prescrits. Dans le processus inflammatoire, les experts recommandent qu'un homme malade porte des sous-vêtements serrés. Les formes récurrentes de pathologie nécessitent un traitement chirurgical.

Les formes malignes de phoques sur les testicules, identifiées à la suite du diagnostic, sont soumises à une exérèse chirurgicale obligatoire. Le traitement chirurgical consiste à retirer le testicule endommagé et le cordon spermatique correspondant. De plus, en règle générale, une chimiothérapie est prescrite. Pour consolider l'effet du traitement peut inclure des méthodes de radiothérapie, physiothérapie.

L'auto-traitement est catégoriquement exclu, car seul un spécialiste expérimenté peut diagnostiquer, identifier la cause et prescrire le traitement de manière adéquate. Un diagnostic compétent et une identification correcte de la cause sont la clé du succès du traitement et de la santé de l'homme.

Que pourrait-il être s'il y avait une bosse sur le scrotum?

Presque tous connaissent des kystes et des cônes dans l'aine et sur les ovaires chez les femmes. Mais ils oublient exactement le même corps chez les hommes. Les testicules et les ovaires sont essentiellement les mêmes, seul le lieu est différent. En termes de structure, hommes et femmes sont presque identiques. Et lors de la formation de l'enfant, il s'agit du même ensemble de chromosomes. Une des rares choses qui distingue un homme est son incapacité à avoir un enfant. C'est déjà de là que réside la différence: la présence de testicules et de la prostate, l'absence de glandes mammaires et de l'utérus. Mais si la bosse sur le scrotum est formée, il est tout à fait possible que ce soit le même kyste qu'une femme. En règle générale, ces néoplasmes sont formés dans le sexe fort de l'âge de procréer. Absolument aucune différence sur laquelle des appendices croissance.

Y a-t-il des différences entre les entités

Il est clair que la bosse sur le testicule ne signifie pas un type de maladie. Mais la principale chose à retenir est que les bébés n'ont pas de telles formations ou nœuds. Le maximum que les garçons ont jusqu'à un an est l'omission et la torsion. Mais ces moments s'accompagnent d'une augmentation de la température de la cavité péritonéale et non de celle de tout le corps. Le bébé pleure à cause de la douleur. Si nous considérons les excroissances chez l'homme, qui est entré dans l'âge de procréer, la tumeur peut le plus souvent être détectée par la palpation. Pas de douleur. Lors du diagnostic d'une nature maligne: retrait des deux appendices.

Pour clarifier, vous pouvez former une classification de telles tumeurs:

Qui sont prédisposés à la maladie

Un épisode sur le testicule a pour la plupart le caractère d'une tumeur cancéreuse. Les experts ne peuvent affirmer avec certitude les raisons de leur apparition. Mais il y a des moments où un homme a une prédisposition à l'une des sous-espèces. Comme on le sait depuis la naissance, les cellules cancéreuses sont présentes en chacun de nous, mais pour provoquer leur croissance, une poussée ou un certain environnement est nécessaire.

Ainsi, les individus de sexe masculin ayant un certain physique, asthénique, tombent dans la zone à risque. Le plus souvent, en présence de tout choc antérieur et gonflement du scrotum, il est possible qu'une tumeur apparaisse. En outre, les personnes sujettes aux néoplasmes incluent:

  1. Dans l'histoire familiale, il y a déjà des parents atteints d'oncologie.
  2. Les personnes atteintes du sida ou qui ont contracté le VIH.
  3. Troubles du système endocrinien et perturbations hormonales.
  4. Dans l'enfance, il y avait des blessures au scrotum, dans l'enfance - plus tard la descente des testicules. Ce groupe comprend également les personnes présentant des anomalies congénitales ou acquises des organes génito-urinaires.
  5. Prostatite chronique.
  6. La consommation de nicotine, d'alcool en grande quantité, ainsi que le fait de consommer de la drogue.
  7. La profession implique de travailler avec des produits chimiques nocifs.

Un fait intéressant! Le fait le plus triste était que les personnes de race blanche étaient plus susceptibles au cancer. En particulier, cancer du testicule. La raison en est encore inconnue, mais ce sont les Chinois et les Coréens qui courent le moins de risques d’être en oncologie.

Le processus de croissance de la néoplasie

Les symptômes de la maladie sont tels que seul un homme peut remarquer des changements dans la partie inférieure du corps. Il y a gonflement. Augmentation supplémentaire. Dans le même temps, il n'y a pas de douleur, absolument rien ne dérange. Si vous faites un examen de palpation que vous pouvez faire vous-même, vous pouvez voir une grosseur sur les testicules. Il est à l'origine de petite taille - avec un pois. Pas nécessairement que la croissance sera active. Si un homme suit un régime, se fabrique soi-même ou fait de l'exercice régulièrement, le développement d'une grosseur sera moins intense. Les symptômes les plus persistants incluent:

  • nervosité déraisonnable et sautes d'humeur fréquentes;
  • maux de tête, mais lors de la mesure de la pression ou de la température, tout est normal;
  • fatigue accrue, tirant constamment dans le sommeil. Même après un long repos, la personne ne se sent pas reposée;
  • l'appétit est absent et le poids s'en va rapidement (ces deux faits concernent les dernières étapes du développement).

Au début de la maladie, il n’ya qu’une légère condensation. Dans des conditions favorables, les cellules cancéreuses se propagent davantage et les métastases dans tout le corps. Étant donné que les testicules sont impliqués dans la production d'hormones, il affecte principalement:

  • système reproducteur (impuissance, infertilité);
  • approfondir le cerveau;
  • le foie;
  • les reins et les poumons.

Souvent avec des métastases du sarcome du nasopharynx. Assez souvent, la poitrine prend une apparence féminine et la douleur est présente dans le dos. La couleur de la peau peut aussi être dite des processus dans le corps. La peau devient une couleur jaune grisâtre.

Si un homme préfère porter des vêtements et des sous-vêtements étroits, il est possible que la tumeur soit endommagée. Dans ce cas, les conséquences seront immédiatement visibles: déformation et douleur aiguë à l'aine. Parfois des vertiges, des nausées et une perte de conscience.

Le besoin de diagnostiquer

Si une bosse a été trouvée sur le testicule chez les hommes, il est urgent d'aller à l'hôpital pour une consultation avec des spécialistes. Il est impossible d'attendre avec cela, car le cancer se propage rapidement à travers le corps. Vous pouvez contacter le centre de diagnostic de manière indépendante et déjà, en fonction de la réponse reçue, vous pouvez déterminer lequel des experts vous devez consulter.

Lorsque vous vous référez à un médecin, un examen externe et la collecte des informations nécessaires seront effectués. Les ganglions lymphatiques sondent également. S'il y a une augmentation, le risque d'oncologie augmente. Ce n’est qu’après le confinement préliminaire que plusieurs analyses et examens sont effectués. Les obligatoires comprennent l'échographie. L’étude histologique, quant à elle, ne peut être réalisée qu’après la chirurgie. Dès la première visite, un frottis et une numération globulaire complète seront effectués. Si les stades avancés sont suspectés, la tomographie magnétique est indiquée. Cela aidera à identifier la présence de métastases. Déjà après les échographies, des marqueurs tumoraux peuvent être prescrits, mais ce n’est que lors du stade initial, lorsque l’échographie ne peut donner une réponse complète. Un tableau est nécessaire pour déchiffrer les marqueurs tumoraux.

Quelles sont les autres causes de gonflement et de phoques?

L'inspection est obligatoire. Depuis l'augmentation du scrotum et des testicules ne sont pas toujours associés au cancer. Cela pourrait bien provoquer une telle infection ou un virus, une blessure ou une torsion du tubule (cordon spermatique).

Cela peut arriver à ceux qui préfèrent des jeans, des shorts et des sous-vêtements serrés. Toute blessure ou compression peut entraîner la torsion des cordons spermatiques attachés aux testicules. Naturellement, un processus inflammatoire se produit. Il donne un gonflement, un gonflement et une induration. Tout navire qui a transmis est capable de former un cône, mais oblong. Dans une telle situation, le bien-être se dégrade considérablement. Des nausées et des vomissements surviennent. Souvent des vertiges. Le scrotum, à son tour, se durcit et devient rouge.

En présence de douleur à l'aine, il est possible qu'il y ait un lieu de pénétration du virus ou de l'infection. Le processus inflammatoire de l'urètre ou de la vessie descend progressivement et conduit à la compaction des tissus. Les mêmes symptômes surviennent en présence de maladies infantiles: oreillons ou oreillons.

La maladie n'est pas très commune, mais rencontré. Il y a une expansion des veines, qui à leur tour encerclent les testicules et bloquent l'écoulement du sang. Avec cette maladie, on ressent une douleur au coeur. Si une hernie inguinale s'est produite, il est alors possible qu'une partie du tissu se soit enfoncée dans le scrotum. Donc, il y a une augmentation et le sondage sondage.

Les problèmes ne peuvent être résolus qu'avec l'aide d'une intervention chirurgicale.

Le plus souvent, les patients diagnostiqués avec une prostatite ne ressentent de la douleur que du côté gauche du scrotum. Le fait est que la prostate est plus proche du côté gauche. À l'apparition du processus inflammatoire dans cet organe, en plus de la douleur, une miction douloureuse est observée. Il y a souvent du sang dans l'urine et du sperme après un rapport sexuel.

On l'appelle aussi hydrocèle. Comme si on n’appelait pas l’essence d’un produit - la croissance ou le kyste, qui est rempli de liquide. Il grandit vraiment en taille. Assez dense et ne fait pas mal du tout. Cette croissance est le plus souvent et souvent confondue avec le cancer du testicule. Formé à la suite d'une inflammation ou d'une hypothermie, ainsi qu'après des blessures. Sans chirurgie, vous pouvez vous en passer et subir un traitement. Peut se produire dans l'enfance et même dans la petite enfance.

Événements médicaux

Les mesures thérapeutiques ne peuvent être attribuées qu'après avoir réussi tous les tests. Le spécialiste après toutes les données obtenues tire une conclusion et donne des recommandations. En présence d'affections oncologiques, une intervention chirurgicale est recommandée, puis un traitement médical et une radiothérapie (chimiothérapie) sont recommandés. Les deux testicules ou un seul peuvent être retirés. Cela dépend du stade. Dans le processus inflammatoire dans les ganglions lymphatiques, ils sont également supprimés.

Personne ne peut vous forcer à suivre un traitement ou à subir une intervention chirurgicale. Toutes les activités visant à éliminer les tumeurs et autres problèmes survenus dans la zone inguinale ne seront initiées qu'avec le consentement du patient.

À quoi ressemble et se manifeste une tumeur testiculaire chez l'homme?

Les maladies des organes génitaux de la moitié masculine de l'humanité sont très courantes et nécessitent souvent des recherches et des traitements immédiats. L'absence de traitement nécessaire pendant une longue période peut conduire à la formation d'une tumeur testiculaire, dont l'étiologie est très différente.

Des statistiques

Le cancer des testicules ne se rencontre que dans 1% des pathologies oncologiques. En gros, ce chiffre concerne les jeunes hommes. La tranche d'âge moyenne comprend la population masculine de 7 à 40 ans. Les statistiques ont montré que ce type de cancer avait trois pics de développement: à l'âge de 10 ans, de 25 à 40 ans et plus tard que 60 ans.

Les testicules sont un organe complexe comprenant divers tissus de structure et de fonction différentes. Selon le tissu spécifique sur lequel la tumeur s'est formée, il existe deux types de tumeurs: les cellules germinales et les cellules non germinales.

Herminogène

Ce type de tumeur est le plus commun. Ce groupe comprend les tumeurs qui se forment dans la région du canal déférent et du sac vitellin. Les formations germinogènes comprennent:

  • sept;
  • carcinome foetal;
  • le choriocarcinome;
  • tératome;
  • tumeurs mixtes.

Les séminomes occupent 40% de toutes les tumeurs des cellules germinales, le reste incombant à d'autres types de ce type de pathologie.

Les formations hermentatives se distinguent par un processus pathologique lent et bien maîtrisé par la chimiothérapie.

Non herminogène

Les formations de type non herminogène ne représentent que 3% du nombre total de pathologies. Il comprend les tumeurs localisées dans la région de la strie du brin génital, les tumeurs du type secondaire, le mésenchyme, les gondoblastomes.

En règle générale, ce type de pathologie est difficile à diagnostiquer à un stade précoce, en raison de l'absence de symptômes indépendants. Le plus souvent, la maladie s'accompagne d'une symptomatologie de la pathologie ayant provoqué la tumeur. Par exemple, si le déséquilibre hormonal devenait la cause, la tumeur serait alors exprimée par des symptômes endocriniens.

Raisons

Les principales causes de pathologie incluent:

  1. Prédisposition génétique. Si le père souffrait d’une telle maladie, le risque de développement de son fils peut atteindre 70%.
  2. Développement atypique des testicules, dans lequel ils ne descendent pas. Les testicules restent dans la cavité abdominale, où la température corporelle est supérieure de plusieurs degrés. Cela conduit à la formation de pathologies locales, qui évoluent progressivement vers une tumeur bénigne ou maligne.
  3. Traumatisme aux testicules dans l'enfance. Dans certains cas, les lésions entraînent une légère déformation des tissus internes du corps, ce qui entraîne la formation d’un processus pathologique latent à faible mouvement qui peut évoluer en tumeur au fil du temps.
  4. Perturbation du système endocrinien. L'insuffisance hormonale affecte le fonctionnement du système interne des organes génitaux, ce qui provoque la formation de tumeurs.

Les symptômes

Cette pathologie est caractérisée par plusieurs stades de développement, d'intensité différente des symptômes.

Étape 1

Au premier stade, la tumeur est localisée uniquement dans la zone du tissu affecté et ne cause pas d'anxiété au patient. A ce stade de développement de la pathologie, l'homme ne ressent aucune douleur ni aucun inconfort.

Le plus souvent, la tumeur est détectée par hasard lors d'examens en présence d'autres pathologies. Dans de rares cas, il peut y avoir un léger gonflement à la surface.

Un changement de taille dans le rapport des testicules entre eux apparaît également. À mesure que la maladie progresse, on observe une modification de la densité du scrotum.

Étape 2

La deuxième étape est caractérisée par une augmentation de la taille de la formation et la formation de métastases dans la zone des autres tissus, ainsi que des ganglions lymphatiques para-aortiques et rétropéritonéaux. Le patient commence à ressentir une gêne physique due à une augmentation de la taille du testicule.

Il y a des problèmes de miction dus à la croissance de la tumeur et à la pression exercée sur l'urètre. Peut-être l'apparition de sensations douloureuses de nature tirante, qui commencent dans l'espace rétropéritonéal sous le nombril et descendent progressivement dans le scrotum.

Les testicules procurent une sensation de lourdeur ou de forte tension qui ne disparaît pas même au repos.

Étape 3

Il se caractérise par une métastase active dans les zones éloignées de l'organe touché. La taille des testicules augmente considérablement, recouvrant souvent le volume initial de 2 à 3 fois. La surface du scrotum prend une teinte rouge foncé ou bleuâtre. Dans le même temps, il existe un réseau vasculaire prononcé, avec un grand nombre de lésions capillaires.

Simultanément à la croissance de la tumeur, il se produit une perte progressive de sensibilité de l'organe affecté. En plus des signes locaux de la maladie, rejoignez le programme intensif général, caractéristique de tous les types de pathologies cancéreuses:

  • manque d'appétit;
  • faiblesse excessive et fatigue;
  • l'hypotrophie;
  • violation de l'équilibre de la température;
  • réduction de poids.

Diagnostics

Pour déterminer la qualité et la taille de la tumeur à l'aide de méthodes standard:

  1. Examen visuel, entretien avec le patient et palpation, déterminant la densité du scrotum et son respect de la norme. Identifiez également le degré d’augmentation des ganglions lymphatiques.
  2. Échographie. Conçu pour déterminer l'emplacement de la tumeur et sa taille exacte.
  3. Visez la radiographie. Vous permet de déterminer la forme de la tumeur et l'état des tissus adjacents.
  4. CT ou IRM. Il est possible d’étudier couche par couche les tissus affectés et les tissus adjacents afin de déterminer leur structure.
  5. Biopsie. Aide à déterminer le type exact de cancer et le stade de développement pathologique.

Traitement

Le schéma thérapeutique et les méthodes utilisées dépendront du stade de la maladie:

En règle générale, dans la première étape, la radiothérapie est appliquée, ce qui affecte efficacement non seulement le tissu testiculaire enflammé, mais également les ganglions lymphatiques affectés. Cette technique conduit à la guérison, dans presque 100% des cas, et seulement 5% des rechutes surviennent.

Le schéma d'irradiation s'étend de 5 à 8 champs avec une seule dose par champ d'au plus 250 r. Il est permis de produire 2 champs par jour. La dose totale par foyer ne doit pas dépasser 5000 p.

En cas de rechute, on prescrit au patient un traitement associant une intervention chirurgicale qui donne un résultat positif garanti aux stades précoces. La chirurgie implique l'ablation du testicule touché avec l'intersection du cordon spermatique et du canal inguinal.

La deuxième étape est caractérisée par la formation de métastases dans les ganglions lymphatiques abdominaux. Le choix de la méthode dépendra donc de leur taille. Si les métastases ne font pas plus de 5 cm de diamètre, alors, comme dans le premier cas, la radiothérapie est prescrite.

Avec un diamètre de métastase supérieur à 5 cm, un traitement complexe par radiothérapie et chimiothérapie est indiqué. La chimiothérapie fait référence à l'effet sur la tumeur de l'administration de sarcolysine. Le médicament est administré par voie intraveineuse à 50 mg une fois tous les 7 jours. Le cours entier est calculé dose de 300 mg.

  • Au troisième stade, une chimiothérapie de type induction est ajoutée à l'exposition aux radiations. L'effet d'induction est effectué sur les modes EP et BEP, quatre cycles avec un intervalle de 2 semaines.
  • Maladie des garçons

    Les causes du développement d'une tumeur chez l'enfant sont:

    • infection de la mère par la tuberculose pendant la gestation;
    • histoire de mortinatalité d'enfants;
    • épilepsie enceinte;
    • malformations: hypoplasie, atopie ou atrophie testiculaire;
    • position atypique dans l'espace rétropéritonéal.

    En règle générale, chez les enfants, la pathologie est détectée dans les premiers stades de l'augmentation et du compactage d'une partie du scrotum. Les symptômes d'intoxication générale dans ce cas sont absents et n'apparaissent que lors de la dissémination du processus pathologique. À la puberté, la tumeur est principalement bénigne.

    Pour le traitement, utilisez les mêmes méthodes que pour le traitement des adultes. Le pronostic le plus favorable pour les enfants en cours de traitement va jusqu'à un an et après 9 ans.

    Prévisions

    Les données cliniques ont montré qu'avec un traitement opportun au stade 1 de la maladie, une guérison complète était observée chez 97% des patients. La thérapie, effectuée dans la deuxième étape, a arrêté le processus pathologique chez 85% des patients. Plus tard, le traitement d'une tumeur testiculaire de nature maligne présente également un taux de récupération élevé, proche de 80%.

    Prévention

    Les principales mesures préventives sont les suivantes:

    • auto-examen régulier, qui doit être effectué au moins 1 fois par mois;
    • si, au cours de l’examen, des écarts par rapport à la norme ont été constatés, vous devez contacter un spécialiste dès que possible;
    • en présence de pathologies du corps, ils doivent être traités;
    • il est souhaitable d'abandonner les mauvaises habitudes;
    • en présence d'un facteur héréditaire, doit être observé en génétique.

    Les avis

    La majeure partie des patients, après un traitement approprié, a complètement récupéré. Mais il a été noté que la thérapie appliquée provoque de nombreuses complications.

    Nous vous proposons de partager votre opinion sur cette maladie et les conséquences de son traitement, dans les commentaires de cet article.

    Nous vous recommandons de regarder la vidéo, dans laquelle les experts considèrent le sujet soulevé:

    Gonflement testiculaire chez l'homme: causes et traitement

    Testicule dropsy

    Un gonflement d'organe est possible avec l'hydropisie (hydrocèle). La pathologie se développe en raison de l'accumulation interne de fluide. Le testicule gonfle et augmente de taille.

    La maladie peut être congénitale ou acquise. Dans le premier cas, par le canal inguinal par lequel les testicules descendent dans le scrotum après la naissance, une partie du processus du péritoine se déplace derrière celui-ci. Dans des conditions normales, la lumière de ce processus doit être envahie par la végétation. Avec la pathologie, cela n'arrive pas. Ainsi, entre la cavité abdominale et le testicule reste un canal de communication. À travers elle s'écoulent des liquides qui remplissent la coque du corps.

    Le gonflement des organes congénitaux peut également être dû à un fonctionnement déficient des ganglions lymphatiques. Les membranes des testicules sont remplies d'un lubrifiant séreux spécial qui, lors du fonctionnement normal de l'organe sexuel, est sécrété et périodiquement retiré par aspiration à travers le système lymphatique. En cas de violation de ce processus, le lubrifiant est libéré, mais n'a pas le temps d'être absorbé, entraînant une augmentation des testicules.

    C'est important! Avec la maturation du processus abdominal se ferme progressivement et les ganglions lymphatiques restaurent leur fonction. Par conséquent, l'hydropisie congénitale du testicule disparaît avec le temps.

    L’hydropisie acquise est symptomatique. Étiologiquement, il est associé à des processus inflammatoires dans le corps, aux conséquences d’opérations chirurgicales ou de blessures. Pour cette raison, le plus souvent dans le scrotum, le flux sanguin ou le travail absorbant du système lymphatique est perturbé. Les coquilles des testicules sont compactées, remplies de liquide.

    Le gonflement du corps passe après l'élimination des causes profondes de la maladie.

    • pas de douleur;
    • gonflement progressif des testicules;
    • grossissement maximum sont petites.

    Diagnostiqué par inspection visuelle, palpation ou échographie.

    Le traitement de l'hydropisie acquise se fait par le traitement de la maladie sous-jacente. Un traitement antibactérien est prescrit. Parfois, pour enlever une partie du liquide, les médecins ont recours à la ponction. Une approche plus radicale implique une intervention chirurgicale, qui consiste à disséquer les membranes du testicule et à extraire le contenu en excès.

    Épidémie

    Une tumeur apparue près du testicule chez l'homme peut indiquer un début de processus inflammatoire qui se développe dans l'épididyme du testicule (épidimite). La maladie se produit sur le fond d'une lésion infectieuse. Cela est dû aux facteurs suivants:

    • invasion infectieuse, dans laquelle les microbes se déplacent de l'urètre au canal déférent;
    • microflore inflammatoire qui pénètre sexuellement dans le corps (chlamydia, gardnerella, diplocoque);
    • utilisation fréquente de cathéters urinaires;
    • complications d'autres maladies inflammatoires (prostatite);
    • l'hypothermie;
    • complications tuberculeuses.

    C'est important! Les principaux agents infectieux sont d'origine virale, bactérienne et fongique.

    Symptômes d'épidimite dans le scrotum:

    • l'inflammation;
    • l'hyperhémie;
    • gonflement;
    • gonflement douloureux;
    • la présence de sang dans l'urine.

    L’épidimite touche le plus souvent les personnes âgées de 15 à 30 ans.

    Le diagnostic de la maladie se fait par ultrasons, analyses d'urine et analyses de sang.

    Les antibiotiques (ciprofloxacine, moxifloxacine) sont utilisés dans le traitement de la maladie.

    Orhit

    Gonflement testiculaire est un symptôme de l'orchite (inflammation d'un organe).

    La nature de la pathologie est une étiologie infectieuse. Les agents responsables de la maladie pénètrent dans le corps par le sang. La maladie peut se développer à la suite d'un traumatisme, de complications de la typhoïde et de la gonorrhée. À risque - personnes faiblement immunisées, souvent exposées à l'hypothermie ou à des efforts physiques excessifs.

    Différencier les orchites aiguës et chroniques.

    La forme paroxystique apparaît soudainement dans le contexte d'une douleur aiguë au testicule et d'une augmentation de la température. L'organe affecté augmente et gonfle. La peau du scrotum est remplie de sang.

    Orchite chronique - une conséquence d'une inflammation négligée de la vessie, de la prostate et de l'urètre. La symptomatologie de la maladie est représentée par une douleur rare dans le testicule.

    C'est important! L'orchite menace le patient avec un certain nombre de complications, y compris l'infertilité masculine.

    La pathologie nécessite un certain nombre d'études diagnostiques:

    • ponction de l'exsudat formé;
    • analyse de sécrétée par l'urètre;
    • analyse d'urine;
    • test sanguin;
    • Testicules d'échographie.

    Traitement médicamenteux. Des antibiotiques sont prescrits (ceftriaxone, céfexim, azithromycine, métronidazole). Le patient est limité à une activité physique, il est prescrit de porter des sous-vêtements serrés. Avec le développement d'un abcès, installer le drainage, le pompage sécrété.

    Torsion des testicules

    Un œuf peut gonfler à la suite d'un changement de position le long de l'axe vertical ou horizontal (torsion). Dans le même temps, les vaisseaux sanguins et les voies nerveuses sont transmis. Cela conduit à une ischémie, puis à une privation d'oxygène des tissus de l'organe et, par conséquent, à la mort du testicule.

    La maladie est due à la position instable et mal fixée de l'organe à l'intérieur du scrotum (le plus souvent à cause du sous-développement congénital de l'organe). Les blessures, les contractions musculaires pointues de la cavité abdominale, les vêtements serrés et le tonus du scrotum mobile peuvent également être pathologiques.

    C'est important! Habituellement, les experts sont confrontés au fait que le testicule gauche est tordu et gonflé. Cela est dicté par le fait qu’il est généralement plus grand et donc plus susceptible à la rotation.

    Il existe des formes extravaginales (torsion totale du corps avec la coquille), intravaginales (torsion partielle à l'intérieur de la coquille) et mésentériques (compression des tissus reliés au testicule le long du mésentère de l'appendice).

    En raison d'une circulation sanguine altérée dans le corps, le patient court le risque de subir de nombreuses complications: abcès, gangrène, nécrose et épidimite.

    Le patient présente les symptômes suivants:

    • douleurs aiguës dans le scrotum et l'abdomen;
    • des nausées;
    • induration et gonflement du testicule;
    • œdème de l'organe;
    • hyperémie scrotale.

    Le diagnostic visuel et palpatoire de la maladie est compliqué par la similitude des symptômes avec les signes d'autres maladies de l'organe. Les troubles du flux sanguin sont diagnostiqués par échographie Doppler. Méthode endoscopique souvent utilisée.

    Au début, le traitement implique une approche conservatrice - le déroulement manuel du testicule. Le résultat positif est fixé de manière opérationnelle - le corps est fixé dans la position souhaitée.

    Dans les cas avancés, les médecins procèdent à une intervention chirurgicale immédiate. Une incision est faite le long du scrotum, une résection du testicule et l'amenant à la position désirée.

    Autres maladies

    Si un homme a un testicule gonflé, alors d'autres maladies peuvent également en être la cause, affectant seulement indirectement les modifications morphologiques du testicule. Ceux-ci comprennent:

    1. Hernie inguinale. Une partie du péritoine passe par le canal inguinal dans le scrotum, remplissant ainsi l’espace disponible. Le résultat est une sensation de gonflement et un testicule élargi.
    2. Varicocèle. Cela se produit à la suite d'un affaiblissement du tonus des vaisseaux sanguins qui alimentent le testicule. Dans les derniers stades de la maladie conduit à une augmentation visuelle du scrotum. Lors de la palpation, un corps semblable à une tumeur est ressenti autour de l'organe.
    3. Oedème Quincke. Réaction allergique à divers composés chimiques, entraînant des poches et un gonflement du visage et des membres. Souvent, ces symptômes affectent les testicules chez les hommes.
    4. Tumeurs malignes. Une tumeur provenant des organes génitaux de l'homme augmente considérablement la taille du testicule.