Sclérose de la prostate

Puissance

Les experts définissent la sclérose de la prostate comme une maladie caractérisée par la formation de rides de cet organe, due au remplacement des tissus sains par du tissu conjonctif (cicatriciel). Un grand nombre de cicatrices sur la prostate entraîne une augmentation de sa taille, qui commence à exercer une pression excessive sur le canal urinaire et le lieu de son «afflux» dans la vessie, perturbant ainsi le processus urinaire normal.

En cas de violation d'un écoulement urinaire sain, de graves changements surviennent dans l'ensemble du système urinaire simplifié - augmentation de la pression sur les voies urinaires et, dans les cas avancés - insuffisance rénale.

Les experts définissent la sclérose de la prostate comme une maladie caractérisée par les rides de cet organe.

Sclérose de la prostate: vue d'ensemble

La sclérose de la prostate est une lésion de cet organe qui se développe en raison de sa consolidation, assurée par le remplacement progressif des éléments fonctionnels (cellules et tissus) tués en raison de diverses causes du tissu conjonctif fibreux. La prolifération du tissu conjonctif peut affecter tout le volume de la prostate, car la progression de la maladie est caractérisée par une inflammation chronique de la prostate ou par la forme chronique de son insuffisance d'approvisionnement en sang.

Les médecins soulignent une des raisons principales du développement de la sclérose de la glande - la prostatite chronique, dans laquelle le stroma est infecté et enflammé (le tissu musculaire entourant la couche de cellules épithéliales dans laquelle le secret est produit). Le processus inflammatoire couvre l'ensemble de la prostate, le développement de la fibrose (remplacement du tissu musculaire cicatriciel) et de l'hypoxie (stagnation du sang dans les veines de la région pelvienne) commence dans sa forme chronique. Le stade suivant de la maladie est la sclérose de la prostate elle-même, qui recouvre d’abord la glande elle-même, puis des organes rapprochés, notamment:

  • l'urètre;
  • les uretères;
  • col de la vessie;
  • vésicules séminales.

Les changements sclérotiques affectent également le système circulatoire et provoquent des perturbations hémodynamiques.

De plus, les modifications sclérotiques affectent le système circulatoire et provoquent des perturbations hémodynamiques (processus de circulation du sang dans les vaisseaux). Les violations continuent à se développer même à la condition que le traitement de la prostatite soit commencé, c'est-à-dire que l'infection soit toujours présente ou non dans le corps.

Bien que la prostatite chronique soit la principale cause établie provoquant le développement du processus sclérotique dans la prostate, un nombre important de facteurs créent les conditions pour le début de ce processus. Ceux-ci comprennent:

  • reflux urétroprostatique (mauvaise direction de l'écoulement de l'urine vers la prostate par les canaux), en raison de laquelle se produit une inflammation non bactérienne de la prostate;
  • manipulations chirurgicales passées sur la prostate;
  • certaines réactions allergiques;
  • maladie vasculaire athéroscléreuse existante de la glande, dans laquelle il y a violation de l'apport sanguin à la prostate en raison d'une occlusion vasculaire avec des plaques de cholestérol;
  • altération hormonale liée à l'âge ou troubles hormonaux pathologiques conduisant à une diminution anormale de la testostérone dans le corps d'un homme.

Etant donné que la sclérose de la prostate se manifeste rarement comme une maladie indépendante et qu’elle complique généralement d’autres types de lésions et d’inflammations de la glande, il est important que les hommes âgés de 45 ans et plus se soumettent à des examens en temps voulu afin de soigner les maladies découvertes et découvertes après la visite d’un médecin.

La sclérose prostatique a plusieurs formes, dont la sclérose et l'hyperplasie nodulaire

Formes, stades et symptômes du processus sclérotique

La lésion sclérotique de la prostate a plusieurs formes:

  • sclérose en plaques et hyperplasie focale de la prostate (augmentation anormale du volume de la prostate résultant de l’apparition d’un grand nombre de cellules "extra");
  • sclérose en plaques et atrophie du parenchyme (diminution significative du volume de la glande en raison d'une diminution du nombre de ses cellules et de ses tissus);
  • sclérose en plaques et hyperplasie nodulaire (croissance excessive des glandes due à la formation de ganglions adénomateux (glandulaires) individuels à partir d'un nombre accru de cellules);
  • sclérose en plaques et kystes (formation de ganglions kystiques dans les cavités de la prostate remplies de liquide);
  • cirrhose de la glande (violation de la structure de la prostate lorsque le tissu musculaire est remplacé par du tissu conjonctif);
  • sclérose en plaques et prostatite infectieuse;
  • sclérose en plaques et prostatite allergique.

Il y a aussi une lésion sclérosale de la prostate en dehors de la lésion par une prostatite, c'est-à-dire que le remplacement du tissu fonctionnel par un tissu cicatriciel survient après une victoire complète sur le processus inflammatoire dans cet organe.

Dans le développement du rétrécissement de la prostate dû au tissu sclérotique, on distingue 4 étapes principales.
Au premier stade, le patient subit des changements dans le fonctionnement du système urinaire, qui se traduisent par des problèmes pendant la miction.
La deuxième étape de la progression de la sclérose est caractérisée par des troubles fonctionnels du mouvement normal de l'urine dans les voies urinaires.
Le début de la troisième étape s'accompagne de l'apparition de changements structurels clairement définis dans les tissus des organes du système urogénital et de troubles de leur activité.
Au quatrième stade terminal, les modifications sclérotiques incluent la prostate, les tissus fonctionnels des reins, les uretères, la vessie et le canal déférent.

Au premier stade, le patient subit des changements dans le fonctionnement du système urinaire, qui se traduisent par des problèmes pendant la miction.

Au cours de la progression de la maladie du premier au quatrième stade, le patient manifeste divers symptômes. Toutes les manifestations cliniques sont associées à des modifications fonctionnelles, anatomiques et morphologiques survenant dans la glande. Inclus:

  • problèmes liés à l'échec d'un acte de miction sain (besoin fréquent, douleurs dans le processus de vidange de la vessie, nécessité de faire des efforts pour uriner, sensation que la vessie n'est pas complètement vidée et retard important dans l'élimination de l'urine);
  • syndrome douloureux (largement répandu dans le périnée, les organes génitaux, l'anus, le bas du dos et la région située au-dessus du pubis);
  • dysfonctionnement de la sphère sexuelle (dysfonctionnement érectile et ses symptômes: diminution de la libido, dysfonctionnements du processus d'érection, éjaculation précoce, sensation d'orgasme "effacé").

Aux derniers stades du développement de la sclérose de la prostate, une mégacystose se développe (augmentation anormale importante de la taille de la vessie avec amincissement et saillie des parois), puis insuffisance rénale.

Comment traite-t-on la sclérose de la prostate?

Dans la sclérose de la prostate, le traitement commence par un examen complet du patient et le passage de mesures de diagnostic. La liste des examens qu'un homme suspect de sclérose en plaques dans un organe devra subir passe notamment:

  • analyses de sang et d'urine (général);
  • Uroflowmetry (étude de la vitesse dynamique et du volume d’une urine unique);
  • diagnostic par ultrasons du système urogénital;
  • TRUS (échographie transrectale);
  • urographie (examen radiographique avec contraste pour évaluer la fonction rénale et les voies urinaires supérieures).

Pour obtenir la photo finale, on peut attribuer aux patients une tomographie multispirale ainsi que d'autres techniques plus complexes.

La résection transurétrale de la prostate est le seul traitement contre le changement d'organes sclérosés.

Lorsque les symptômes et le diagnostic confirment la présence de sclérose de la prostate, le médecin traitant vous prescrira le traitement approprié. Les modifications des organes sclérotiques étant irréversibles, la chirurgie est la seule méthode de traitement, en particulier l'opération TUR (résection transuréthrale de la prostate). Au cours de cette procédure, le médecin effectue une incision dans la partie inférieure de la cavité abdominale et le tissu sclérotique est excisé à travers l'urètre. Ce type de chirurgie est considéré comme très peu invasif et très efficace. Il peut être répété si nécessaire sans risque particulier pour la santé du patient.

Il convient de noter que les spécialistes considèrent la lésion sclérotique de la prostate comme le stade ultime et extrêmement avancé de la prostatite chronique, qui ne se serait tout simplement pas développée si l’homme avait eu recours à temps à l’aide et aux mesures appropriées pour agir sur l’inflammation. C’est la raison pour laquelle il n’existe pas de méthode conservatrice pour le traitement de la sclérose de la prostate - l’effet du médicament n’est utilisé que pendant les périodes de préparation du patient à la chirurgie et de rétablissement de son état de santé dans la période postopératoire.

Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
  • difficulté à uriner;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.

Sclérose de la prostate: symptômes et traitement

Les problèmes dans le domaine urologique sont très douloureux pour les hommes. Les violations du fonctionnement des glandes sexuelles entraînent une détérioration du bien-être physique et de l'état psycho-émotionnel. Le fait de ne pas accepter le fait que la maladie devient un motif de report de la visite chez le médecin, source de complications dangereuses. Souvent, les urologues diagnostiquent déjà le dernier stade de la maladie, lorsque des méthodes radicales de traitement sont nécessaires. Identifier les symptômes des maladies urologiques aux premiers stades de développement aidera à restaurer la santé de manière économe.

Concepts généraux sur la sclérose de la prostate

La prostate est une glande exocrine, qui présente une structure complexe de type tubulaire-alvéolaire et remplit les fonctions les plus importantes du corps de l'homme. Des capacités fonctionnelles de ce corps dépend de la santé des hommes et de l'état psychologique des représentants du sexe fort. La sclérose de la prostate est l’un des désordres pathologiques résultant de maladies inflammatoires et à l’origine de processus irréversibles.

Le terme "sclérose de la prostate" désigne une maladie présentant des caractéristiques morphologiques spécifiques, basées sur la dégénérescence des tissus musculaires et glandulaires (le remplacement des tissus par l'épithélium conjonctif se produit). La structure du tissu cicatriciel se caractérise par une réduction des propriétés fonctionnelles, ce qui entraîne la perte de la capacité de l'organe de remplir son objectif principal - le développement d'un secret.

La sclérose (ou fibrose) de la prostate est déjà le stade final des maladies inflammatoires, le processus cicatriciel et sclérotique est irréversible et conduit à des lésions des organes adjacents (vessie, reins, conduits éjaculatoires). La fourchette d'âge de cette pathologie est très large - elle touche les hommes de 20 à 55 ans. Le groupe à risque comprend les personnes exposées aux facteurs de développement de la maladie.

Causes de la sclérose de la prostate

Le remplacement d'organes avec du tissu conjonctif n'est pas une maladie indépendante, mais une conséquence d'autres processus pathologiques. Les changements sclérotiques se développent dans les parois des vaisseaux sanguins qui alimentent l'organe. Les principales causes de l'apparition et du développement de la sclérose de la prostate sont:

  • la prostatite résultant de facteurs auto-immuns ou d'allergies - une altération de l'apport sanguin aux microvaisseaux qui alimentent l'organe conduit à la sclérose des tissus;
  • Le reflux urétro-prostatique est un terme médical qui caractérise les troubles dysfonctionnels du tractus urinaire, qui se manifestent sous forme de turbulence du flux urinaire, suivie de son injection dans les canaux de la prostate;
  • athérosclérose vasculaire - une violation du métabolisme des protéines et des lipides avec la formation de plaques de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins conduit à une diminution de la saturation en sang de la prostate;
  • processus congestifs dans le bassin, dus à l'inactivité physique, au manque de vie sexuelle régulière, au port de vêtements trop serrés, à l'hypothermie fréquente;
  • troubles hormonaux - en raison du fait que la prostate est un organe dépendant des androgènes, toute déviation dans le développement des hormones sexuelles stéroïdiennes entraîne de graves troubles de la prostate;
  • interventions chirurgicales - servent de catalyseur pour les changements pathologiques;
  • changements liés à l'âge - une diminution de la production d'androgènes (principalement la testostérone).

Les symptômes

Les principaux signes cliniques indiquant des modifications sclérosées de la prostate sont réduits à une miction altérée. Les différents stades de la maladie sont caractérisés par des symptômes spécifiques: dans les stades précoces, la vidange de la vessie a lieu à plein régime, dans les stades ultérieurs, une urine résiduelle est observée et une congestion dans les voies urinaires se développe. La sclérose de la prostate se manifeste par les symptômes suivants:

  • augmente le temps de vidange de la vessie (le flux d'urine devient plus mince, devient intermittent, pour que la miction soit efficace, il est nécessaire de faire un effort, de fatiguer les muscles du plancher pelvien);
  • rétention urinaire (dans certains cas, une rétention aiguë se développe accompagnée d'un syndrome douloureux intense);
  • diminution de la libido - trouble de la fonction érectile associé à une douleur pendant et après les rapports sexuels;
  • douleur persistante et localisée dans la région inguinale ou lombaire, dans le rectum ou le scrotum;
  • signes d'insuffisance hépatique - dans les derniers stades de la maladie, la violation de l'écoulement de l'urine entraîne un retard dans son élimination des reins, la formation de calculs.

Formes de lésions sclérosées

En fonction de la présence de maladies associées, la sclérose est classée en plusieurs formes qui diffèrent par les symptômes spécifiques et la nature du tableau clinique de la maladie. La sélection de groupes de classification individuels offre l’occasion de formuler un diagnostic précis qui affecte les méthodes de traitement appliquées. La fibrose de la prostate sur la base histologique est divisée en groupes suivants:

Pathologie associée à la sclérose

Forme caractéristique de la maladie

Hyperplasie focale de la prostate

Un néoplasme se développe à partir des cellules épithéliales glandulaires ou du composant stromal de la glande endocrine, entraînant une augmentation de la taille de la prostate.

Changement diffus caractérisant l'épuisement du tissu parenchymal de la prostate et la réduction de la taille de l'organe

Formation de cellules de l'épithélium glandulaire à partir de néoplasmes sous la forme de petits nodules, qui augmentent à mesure que la maladie progresse et qui pressent l'urètre

Formation de kyste dans la glande - néoplasmes creux ressemblant à des tumeurs remplis de liquide

Des changements dans la structure de l'organe, provoqués par le remplacement du tissu musculaire épithélial, peuvent survenir en association avec une prostatite allergique, folliculaire infectieuse, interstitielle, et sans elle.

Stades de développement de la maladie

Toutes les formes de lésions sclérotiques passent par 4 étapes dans leur développement, caractérisées par une augmentation des manifestations de la maladie au cours de sa progression. Les modifications de la sévérité des symptômes en fonction du stade de la sclérose sont associées à des modifications de l'organisme et à la participation d'autres organes au processus pathologique. Le tableau clinique des stades de la maladie est présenté dans le tableau:

Le pronostic pour la détection de la maladie à ce stade

La miction est perturbée, les capacités fonctionnelles de la prostate se modifient principalement.

Violation du passage des excréments le long du tractus excréteur (supérieur et inférieur)

Le début des changements morphologiques d'organes, ce qui conduit à des troubles prononcés de l'urodynamique

Les processus patho-fonctionnels commencent dans les organes voisins - reins, triangle urinaire, uretères, tubes séminifères

Opération négative et urgente requise

Diagnostics

La détection rapide des maladies sclérotiques et de leurs causes permet de minimiser les effets négatifs de la maladie sur d’autres organes. La sclérose de la prostate est diagnostiquée en recueillant l'anamnèse et l'examen de la palpation rectale du patient. Pour confirmer le diagnostic principal établi sur les résultats de l'examen, un certain nombre de procédures de diagnostic sont effectuées:

  • tests de laboratoire des tests d'urine (la présence de leucocyturie, bactériurie, érythrocyturie est détectée);
  • échographie transrectale (TRUS) - la taille et la densité de la glande sont déterminées;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) - est réalisée à l'aide d'une bobine endorectale, qui prend des images claires pour identifier la localisation des tissus affectés;
  • cytologie - étude d'un échantillon de tissu biologique obtenu par biopsie de la prostate, au microscope;
  • Débitmétrie urinaire - mesure du taux de décharge de l'urine;
  • Cystourethrography vasculaire - une étude radio-opaque, basée sur l'étude d'images d'une vessie remplie d'un agent de contraste et de radiographies prises pendant la miction;
  • urographie excrétrice - étude de la capacité excrétrice des reins en prenant une série de photos des organes internes après administration intraveineuse d'une solution d'un agent de contraste contenant de l'iode;
  • vasiculographie - identification des signes de métastases, déformation des vésicules séminales;
  • prostatographie - a révélé la présence de tumeurs et leur germination dans les organes internes;
  • urétroscopie - étude de toutes les parties de l'urètre à l'aide d'un urétroscope;
  • recherche sur les radio-isotopes - la radiométrie est réalisée par l'introduction d'une sonde rectale; lors du diagnostic, des médicaments radioactifs sont utilisés pour enregistrer le niveau et la dynamique de leur accumulation dans l'organisme.

Traitement de la sclérose de la prostate

Les méthodes conservatrices très fiables dans le traitement de la sclérose de la prostate n'existent pas aujourd'hui. En pratique urologique, le traitement de cette maladie est réalisé par une intervention chirurgicale ou mini-invasive. La sclérose de la prostate ne peut être guérie complètement à l'aide de médicaments, mais en tant que traitement d'entretien pré et postopératoire, les médicaments constituent le principal moyen de prévenir le développement de complications.

Le traitement chirurgical de la fibrose de la prostate est indiqué dans les cas suivants:

  • rétention aiguë de l'écoulement d'urine;
  • la présence de maladies hépatiques causées par la sclérose de la prostate (pyélonéphrite, insuffisance rénale, urétérohydronephrose);
  • vésiculite aiguë, déclenchée par une injection chronique d’urine dans les vésicules séminales.

Intervention chirurgicale

Avant de procéder à l'ablation chirurgicale de la prostate, un diagnostic complet de l'état et du fonctionnement de tous les organes du patient est réalisé. Si les pathologies suivantes sont identifiées, l'opération sera refusée:

  • les derniers stades de l'insuffisance rénale chronique, lorsque la guérison est improbable;
  • démence acquise avec l'âge (folie sénile);
  • troubles mentaux graves;
  • l'anémie;
  • exacerbation de maladies concomitantes.

Le traitement chirurgical de la fibrose de la prostate vise à normaliser les pertes urinaires par excision de l’organe touché. Les méthodes chirurgicales sont prescrites sur la base du tableau clinique de la maladie et de la présence de comorbidités:

Sclérose de la prostate

La prostatite chronique est l'une des maladies les plus courantes chez les hommes en âge de procréer et les plus âgés. La maladie est un processus inflammatoire de la prostate qui interfère avec la miction et l'érection et provoque également une douleur chez le patient.

Si un homme ne commence pas à traiter la prostatite à temps, la maladie peut provoquer de nombreuses complications graves, telles que la formation d'une hyperplasie bénigne, d'une tumeur maligne, d'une incontinence urinaire complète, d'une impuissance et d'une sclérose de la prostate.

Sclérose de la prostate: un mécanisme de développement

La sclérose de la prostate est une maladie dans laquelle la prostate se dégrade. En raison de certains facteurs négatifs, le tissu glandulaire et les muscles sont remplacés par du tissu conjonctif grossier. En conséquence, la prostate cesse de fonctionner normalement. Les conséquences de la sclérose de la prostate se manifestent par la propagation du processus pathologique sur les vésicules séminales, le col de la vessie.

Selon les processus biologiques qui se produisent dans la prostate, la maladie peut se manifester sous différentes formes:

  • Atrophie du parenchyme. Dans ce cas, la prostate s’atrophie, se dessèche et sa taille diminue.
  • Hyperplasie Dans ce cas, au contraire, il y a une prolifération de tissus et une augmentation de la taille de la prostate.
  • Kystes dans la prostate. Les formations sont formées, remplies de liquide.

Dans les cas plus graves, une fibrose de la prostate peut se développer, ainsi qu'une atrophie complète de l'organe.

Il est important de noter qu'outre la présence de prostatite chronique, les médecins identifient un certain nombre de facteurs qui stimulent le développement de la sclérose de la prostate:

  • réactions allergiques;
  • faible immunité;
  • blessure mécanique de la prostate;
  • pathologie vasculaire, athérosclérose;
  • échec hormonal;
  • troubles du développement de la prostate.

Symptômes de sclérose de la prostate

La sclérose de la prostate s'accompagne des symptômes suivants:

  • douleur au périnée, au bas de l'abdomen, aux testicules et au bassin en général;
  • violation de la vessie, rétention d'eau;
  • mictions fréquentes;
  • insuffisance rénale;
  • dysfonction érectile.

Au début de la maladie, un jet lent est observé et les patients se plaignent également de crampes et de sensation de brûlure pendant la miction. Si vous ne consultez pas un médecin, la sclérose de la prostate progressera. En conséquence, le risque de rétention urinaire aiguë augmente. La qualité de vie du patient se dégrade, car vous devez vous rendre aux toilettes plusieurs fois la nuit.

La sclérose de la prostate entraîne presque toujours une détérioration du développement de l'érection et de l'impuissance. En raison de la défaite des testicules, la production de testostérone et de libido masculine est réduite et la spermatogenèse est perturbée. Les conséquences de la forme avancée de la sclérose de la prostate se manifestent sous la forme d'infertilité.

Il est important de noter que la sclérose de la prostate n'interfère pas seulement avec la miction, elle conduit à une bouffée de liquide dans les reins. En conséquence, l'inflammation et l'insuffisance rénale se produisent, la probabilité d'urolithiase augmente. Ces conditions sont accompagnées de coliques rénales et de rezami.

Traitement de la sclérose de la prostate

La sclérose de la prostate est accompagnée de changements irréversibles dans le corps, il est donc impossible de guérir la maladie par des méthodes conservatrices. Des ultrasons, des recherches urodynamiques, une urétrocystoscopie sont effectués pour diagnostiquer une pathologie.

Traitement chirurgical de la sclérose de la prostate - le patient nécessite le retrait de la prostate. Cela est nécessaire pour rétablir une miction normale et prévenir la survenue de complications rénales. Il y a plusieurs années, seule une prostatectomie était pratiquée, ce qui nécessitait une grande incision dans l'abdomen.

Avec le développement des techniques endoscopiques, le retrait a commencé à mener une méthode peu invasive. Une telle opération s'appelle résection transurétrale de la prostate ou TUR, elle est réalisée à travers l'urètre, ne nécessite pas de grandes incisions et une longue rééducation, comme une prostatectomie normale.

Les conséquences fréquentes du retrait de la prostate sont des problèmes de puissance. Ces patients ont recommandé une gymnastique pour le petit bassin et le médecin peut prescrire des comprimés pour le traitement de la dysfonction érectile.

Le traitement des remèdes populaires de la sclérose de la prostate n'est pas effectué, car ils ne sont tout simplement pas efficaces dans ce cas. Après le retrait de la prostate, le patient peut prendre des herbes sédatives, mais seulement après avoir consulté le médecin traitant.

Conclusion

La sclérose de la prostate est une complication grave de la prostatite chronique qui ne peut être guérie par des méthodes permettant de préserver les organes. Pour éviter une telle pathologie, il est nécessaire de traiter la prostatite en temps voulu et de ne pas commencer la maladie. Et si la sclérose de la prostate s'est développée, vous ne devez pas refuser le traitement, car la pathologie conduira au développement de complications rénales.

Fibrose de la prostate (sclérose): symptômes et traitement

Fibrose de la prostate (sclérose) - les principaux symptômes:

  • Sang dans le sperme
  • Érection faible
  • Diminution de la libido
  • Douleur à l'aine
  • Sensation désagréable en urinant
  • Inconfort pendant les rapports sexuels
  • Douleur dans le périnée
  • Douleur pendant l'éjaculation

La fibrose de la prostate (autre nom de la sclérose de la prostate) est une affection qui affecte souvent les membres de la moitié forte de l’humanité. Il se développe chez les hommes de différents groupes d'âge. Elle se caractérise par une inflammation du système urinaire, qui se développe à la suite de la croissance rapide du tissu conjonctif. Plus il pousse, plus la graine et les canaux urinaires seront compressés. Tout cela se heurte à une violation du processus de la miction, ainsi qu'à la survenue de problèmes dans la vie sexuelle.

Raisons

La prostatite fibreuse se développe dans le corps d'un homme en présence des facteurs suivants:

  • athérosclérose des vaisseaux sanguins;
  • prostatite chronique dans l'histoire;
  • réactions allergiques;
  • mener la vie sexuelle promiscuous. La maladie se développe surtout lorsque les rapports sexuels se déroulent de manière irrégulière;
  • défaillance du système immunitaire;
  • troubles hormonaux;
  • manque de sexe.

Classification

La fibrose de la prostate a sa propre classification. Les cliniciens l'utilisent pour préciser le diagnostic final. Sur la base de l'histologie de la maladie, on distingue les formes suivantes:

  • sclérose focale de la prostate;
  • la fibrose de la prostate, qui est associée à une hyperplasie nosodée de nature adénomateuse;
  • fibrose avec atrophie du parenchyme;
  • fibrose avec transformation ultérieure du kyste.

Les étapes

La maladie a plusieurs stades de développement, chacun ayant son propre tableau clinique:

  • Au stade 1 de la sclérose de la prostate, apparaissent les premiers signes d’une violation de la miction. Si à ce moment-là allez chez le médecin et effectuez un traitement, le pronostic sera positif et l'homme pourra à nouveau avoir une vie sexuelle à part entière;
  • au stade 2, des perturbations fonctionnelles du mouvement de l'urine se manifestent;
  • Étape 3 Au cours de cette période, les premiers changements morphologiques commencent à se produire dans les organes du système urogénital;
  • au stade 4, les modifications affectent déjà les uretères, les tubes séminifères, le parenchyme des reins et la vessie. Les symptômes de la maladie sont très prononcés. La chirurgie est la seule méthode de traitement qui permette de se débarrasser de la fibrose.

Symptomatologie

La fibrose de la prostate se caractérise par les symptômes suivants:

  • pendant l'éjaculation, le patient ressent une douleur aiguë;
  • pendant la miction, l'homme ressent un inconfort important;
  • après l'éjaculation dans le sperme peut être du sang;
  • le malaise est ressenti pendant les rapports sexuels;
  • une érection s'aggrave. Dans les cas plus graves, les hommes cessent complètement de se sentir agités à mesure que sa libido diminue;
  • douleur douloureuse au périnée et à l'aine.

Si vous ne diagnostiquez pas la pathologie à temps et ne subissez pas le traitement nécessaire, diverses complications peuvent survenir. Par exemple, insuffisance rénale, pyélonéphrite, hydronéphrose. Dans la plupart des situations cliniques, la maladie est compliquée par une prostatite chronique. Les symptômes seront très prononcés, de sorte que la maladie ne sera pas difficile à diagnostiquer. Mais il arrive aussi que la sclérose de la prostate se produise sans un seul symptôme, ce qui complique le diagnostic. Si vous ne le traitez pas, cela entraîne de graves complications, notamment une insuffisance rénale.

Si vous présentez au moins trois des symptômes ci-dessus, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin à l'hôpital.

Diagnostics

  • examen rectal. Avec cette méthode, l'urologue sera en mesure de déterminer la présence ou l'absence d'inflammation et de croissance du tissu conjonctif;
  • IRM
  • cytologie;
  • échographie transrectale. Une technique unique qui permet de déterminer avec précision la taille de la prostate, sa localisation dans le petit bassin d'un homme et d'obtenir des données sur sa proximité avec d'autres organes;
  • Scanner;
  • prostatographie. La méthode permet de confirmer ou d'infirmer la présence d'une fibrose, d'un adénome de la prostate ou de tumeurs;
  • urétroscopie;
  • la cystoscopie;
  • recherche sur les radio-isotopes.

Traitement

Le traitement de la sclérose de la prostate peut être à la fois conservateur et opératoire. Souvent, les médecins le traitent à l'aide de moyens conservateurs. La thérapie utilise des antibiotiques, des BPF, des vitamines ainsi que des médicaments synthétiques dont l’action vise à améliorer la circulation sanguine. La physiothérapie est également présentée. Le massage de la prostate donne de bons résultats.

Le traitement chirurgical est utilisé si les calculs passent par les voies urinaires. Avec la maladie, ils sont rétrécis en raison du fait qu'ils sont pincés par le tissu conjonctif envahi, de sorte que les pierres ne peuvent pas passer. Dans ce cas, le chirurgien réalise une section périnéale et les calculs sont enlevés.

Aujourd'hui, la méthode la plus efficace de traitement de la maladie est la thérapie au laser. La procédure se déroule complètement sans douleur. Les tissus entourant la prostate ne sont pas blessés. Avec son aide, vous pouvez éliminer complètement la cause de la maladie en peu de temps. Cette technique innovante est utilisée depuis plusieurs années et a prouvé son efficacité au cours de cette période.

Si vous pensez souffrir de fibrose de la prostate (sclérose) et des symptômes caractéristiques de cette maladie, votre urologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La gonorrhée chez l'homme (infection syn-gonococcique, fracture, clap) est un processus infectieux-inflammatoire qui affecte les organes du système génito-urinaire. La suppuration de la membrane muqueuse se produit, provoquant des symptômes caractéristiques. Dans ce cas, l’auto-traitement est impossible car il peut entraîner des conséquences graves, en particulier une infertilité.

La chlamydia chez l’homme (syn. Chlamydia urogénitale, urétrite à Chlamydia, infection à Chlamydia) est un processus infectieux touchant les organes du système urinaire. Le principal danger est que l'évolution de la maladie est souvent asymptomatique, entraînant des lésions des organes et des systèmes internes.

La balanoposthite est une maladie inflammatoire assez commune de la peau du pénis. Selon les statistiques, chaque année sur Terre, 11% des hommes souffrent de cette maladie. Selon la CIM-10 (classification internationale des affections), la balanoposthite chez l'homme est une double maladie, car elle implique un processus inflammatoire à la fois à la tête et sur le feuillet interne du prépuce.

La fibrose est une maladie caractérisée par un processus accéléré de production de collagène et par la croissance de tissus conjonctifs dans tous les organes du corps due à une inflammation. La maladie conduit à la compaction des tissus et à la formation de cicatrices. Lorsque la fibrose d'un organe donné se développe, sa fonctionnalité peut se détériorer de manière significative. En conséquence, cette maladie entraîne le développement de toutes les pathologies.

La prostatite chronique est un processus inflammatoire qui affecte les tissus de la prostate et entraîne son dysfonctionnement. La maladie est l'un des troubles les plus courants dans le travail des organes génitaux masculins.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Sclérose de la prostate

Description:

Le terme «sclérose de la prostate» a été proposé pour la première fois par le Professeur V.S. Karpenko en 1970. Ce terme désigne la dégénérescence sclérotique du tissu prostatique, dont la cause principale est le processus inflammatoire chronique de la prostate (c'est-à-dire la prostatite). La sclérose de la prostate nbspnbsp est plus fréquente chez les hommes âgés de 20 à 50 ans.
nbspnbsp nbspnbsp La sclérose de la prostate est une maladie avec un tableau morphologique caractéristique et un processus pathologique progressif, qui repose sur la sclérose progressive de la prostate, caractérisée par le remplacement de la composante glandulaire et musculaire de la prostate par un tissu conjonctif cicatriciel conduisant à une perturbation de la structure de la prostate. Le processus sclérotique cicatriciel peut piéger le col de la vessie et les vésicules séminales.

Symptômes de la sclérose de la prostate:

La sclérose de la prostate présente des manifestations cliniques caractéristiques, qui consistent en des symptômes de miction altérée, de difficulté de vidange de la vessie et, au cours des étapes ultérieures - de symptômes d'insuffisance rénale. Peut-être le développement de la rétention urinaire aiguë, le syndrome de la douleur pelvienne.
nbspnbsp nbspnbsp Avec une maladie telle que la sclérose de la prostate, la miction est tout d’abord perturbée. Au début, le temps de miction augmente, mais la vessie est complètement vidée. Lorsque le muscle qui expulse l'urine se décompense, l'urine résiduelle apparaît (l'urine résiduelle est la quantité d'urine qui reste dans la vessie après la miction), et dans les stades ultérieurs, il y a une stagnation dans les voies urinaires supérieures.
nbspnbsp nbspnbsp Lorsque la sclérose de la prostate affecte les organes internes de l’homme - les vésicules séminales et les testicules. Une implication fréquente des vésicules séminales dans le processus pathologique est provoquée par les rides cicatricielles de la prostate et l'obstruction des canaux éjaculatoires. Ces derniers traversent l'épaisseur de la prostate et servent de voies d'évacuation du sperme des testicules et du contenu des vésicules séminales. L'infection à l'origine de la sclérose de la prostate provoque une inflammation des vésicules séminales, du canal déférent et de l'épididyme. Ainsi, l'inflammation de la prostate au tout début est limitée. Au fur et à mesure que la maladie progresse, le remplacement du parenchyme de la prostate par du tissu conjonctif, des organes adjacents (vésicules séminales, testicules) est impliqué dans le processus. L'infection peut se propager par le canal déférent et par les canaux lymphatiques.
nbspnbsp nbspnbsp La sclérose de la prostate provoque une violation de l'acte de miction, qui est le symptôme principal. Une miction difficile est souvent accompagnée par une coupure, un amincissement du flux d'urine, un flux lent d'urine. Les patients sont obligés de faire des efforts pour vider la vessie. Au fur et à mesure que la maladie progresse chez les patients, un symptôme tel que la présence d'urine résiduelle est détecté et peut varier considérablement (de 100 à 200 ml à 1 000 ml). Un certain nombre de patients atteints de sclérose de la prostate développent une rétention urinaire aiguë.
nbspnbsp nbspnbsp La douleur et la sclérose de la prostate sont diverses et localisées. Souvent, la douleur est têtue, accompagne l'acte de miction. Les patients remarquent une douleur au-dessus de l'utérus, du périnée, de la région rectale, de la région lombaire, du scrotum.
nbspnbsp nbspnbsp La sclérose de la prostate entraîne une altération de la fonction sexuelle. Les patients signalent une diminution du désir sexuel, une détérioration de la qualité des érections. Certains patients notent une aggravation de l'état après les rapports sexuels, qui se manifeste par l'apparition d'une douleur dans le sacrum, le périnée, au-dessus de la poitrine et par une augmentation de la douleur pendant la miction.
nbspnbsp nbspnbsp Au cours des derniers stades de la maladie, un écoulement urinaire altéré de la vessie entraîne un écoulement urinaire insuffisant des reins et le développement d'une insuffisance rénale.

Causes de la sclérose de la prostate:

La sclérose de la prostate chez la plupart des patients est précédée par une prostatite chronique. Chez un certain nombre d'individus, il n'est pas possible d'associer cette maladie à un trouble antérieur. Cependant, dans l'apparition de la sclérose de la prostate, les troubles endocriniens et les maladies du tissu conjonctif jouent un rôle. Le principal mécanisme de la pathogenèse de cette maladie est une microcirculation altérée de la prostate.

La brûlure de la prostate est la principale cause de sa sclérose.

Traitement de la sclérose de la prostate:

Il n’existe pas aujourd’hui de méthodes fiables de traitement de la sclérose de la prostate, le traitement médicamenteux n’a qu’une valeur auxiliaire.
nbspnbsp nbspnbsp La principale méthode de traitement de la sclérose de la prostate est la chirurgie, qui vise à retirer l’organe malade, à restaurer la miction normale et à vider la vessie.
nbspnbsp nbspnbsp Avant le développement de la chirurgie endoscopique chez les patients atteints de sclérose de la prostate, une opération à ciel ouvert était réalisée - prostatectomie - nbspnbsp ablation complète ou partielle de la prostate. Avec le développement de la chirurgie endoscopique, la préférence est donnée aux interventions moins agressives - TUR (résection transuréthrale) de la prostate nbspnbsp (dans certains cas d’incision transurétrale (dissection) de la prostate).

Sclérose de la prostate: pourquoi elle se produit, comment elle est traitée

La sclérose de la prostate est une affection dans laquelle le parenchyme de la glande se contracte et grossit en raison de la croissance du tissu conjonctif qui s'y trouve. Ces processus de cicatrisation conduisent à la compression de la lumière de l'urètre, du canal déférent, au rétrécissement des sections kystiques des uretères et du col de la vessie. En raison de ces changements, la miction du patient est perturbée, l'urine stagne dans les parties supérieures de l'appareil urinaire, la fonction rénale diminue, diverses perturbations des phases du rapport sexuel se produisent et les vésicules séminales sont exposées à la stagnation et à un risque accru d'infection.

Cette pathologie de la prostate est souvent le résultat d'une maladie urologique telle que la prostatite. La sclérose des tissus des glandes peut survenir chez les hommes de tout âge. Cette maladie peut considérablement compliquer la vie quotidienne des représentants du sexe fort, mais également nuire à leur vie intime. Pour comprendre comment éviter ces conséquences, vous devez savoir quels signes indiquent un durcissement de la prostate, comment détecter un tel changement et quel type de traitement est nécessaire pour un homme diagnostiqué de la sorte.

Raisons

Tous les experts sont unanimes à penser que la cause la plus fréquente de durcissement du parenchyme prostatique est une maladie chronique telle que la prostatite. Dans les cas restants, plus rares, les modifications cicatricielles dans les tissus de la prostate sont provoquées par les causes et facteurs suivants:

  • intervention chirurgicale antérieure sur la glande;
  • reflux urétroprostatique, conduisant à un processus inflammatoire aseptique en raison du rejet d'urine de l'urètre dans les canaux de la prostate;
  • athérosclérose des vaisseaux de la prostate entraînant une altération de la circulation sanguine;
  • taux de testostérone insuffisant;
  • réactions allergiques et auto-immunes.

Formes de durcissement

Pour la première fois, le professeur V. V. Karpenko a introduit le terme "sclérose de la prostate" au milieu du siècle dernier. En 1985, la classification suivante des formes de cette maladie est apparue:

  • avec hyperplasie focale - la division active des cellules des glandes entraîne la prolifération de certaines de ses sections;
  • avec une atrophie du parenchyme - le volume de la glande diminue en raison de changements dans la structure de ses cellules;
  • avec transformation kystique - cavités remplies d'exsudats dans le parenchyme de la glande.

Dans une catégorie distincte, les urologues distinguent la sclérose qui se produit avec une cirrhose de la glande.

Le cours de la sclérose de la prostate est divisé en types suivants:

  • avec prostatite allergique;
  • avec prostatite infectieuse folliculaire et parenchymateuse;
  • avec des changements dystrophiques et atrophiques dans la glande;
  • sans prostatite.

Les symptômes

La sclérose des tissus des glandes s'accompagne de symptômes caractéristiques. Leur caractère est non seulement variable, mais également par étapes. Classiquement, ils sont divisés en groupes suivants:

  • troubles de la miction;
  • violation de l'excrétion de l'urine de la vessie;
  • insuffisance rénale.

Selon la classification de Karpenko V.S., les manifestations de la sclérose de cette glande sont divisées en 4 étapes:

  • I - trouble de l'excrétion de l'urine fonctionnelle;
  • II - violation du passage urinaire et des voies supérieure et inférieure;
  • III - troubles prononcés de l'urodynamique et lésions structurelles initiales des conduits séminaux et des organes urinaires;
  • IV - lésions graves du parenchyme des reins, des tissus des voies urinaires et du canal déférent.

De plus, la sclérose de la prostate peut entraîner une rétention urinaire et des douleurs pelviennes.

Aux premiers stades du développement de modifications sclérotiques, le patient se plaint de modifications de la nature de la miction. Sa durée augmente, mais après cela, la vessie est toujours complètement vide. D'autres changements se produisent dans le muscle impliqué dans l'expulsion de l'urine, et cette déviation conduit à l'apparition d'urine résiduelle dans la vessie. Dans les stades ultérieurs, la congestion dans les voies urinaires supérieures se développe.

En plus de la défaite du système urinaire, cette affection implique les organes reproducteurs masculins - les vésicules séminales et les testicules - dans le processus pathologique. Au cours du processus de progression de la renaissance sclérotique, l’augmentation de la taille du fer entraîne la stagnation et une inflammation des vésicules séminales. De ce fait, les canaux déférents sont bloqués, ce qui assure la pénétration du sperme des testicules dans les vésicules séminales. En conséquence, l'agent causal causant la prostatite affecte les tissus:

  • ces glandes appariées;
  • épididyme;
  • le canal déférent.

Considérant les manifestations cliniques de la maladie étudiée dans cet article dans son ensemble, on peut en conclure qu'une maladie telle que la sclérose de la prostate semble se limiter aux symptômes seulement aux stades initiaux de son développement. Comme la progression du parenchyme de la glande implique une progression, la partie masculine du système urogénital est impliquée dans le processus pathologique.

Conformément à cette déclaration, les symptômes de la maladie et les plaintes du patient seront approximativement les suivants:

  • au début des changements sclérotiques: lorsqu’on essaie d’uriner, des sentiments de difficulté, de douleur ou de douleur, un amincissement du flux d’urine, le besoin de pousser pour que l’urine sorte;
  • comme la progression de la maladie: l'apparition d'urine résiduelle dans la vessie (elle peut rester de 100 ml à 1 l), la rétention urinaire aiguë (pas tous les patients);
  • aux stades avancés: développement de dysfonctions érectiles, diminution de la libido, douleur lors de contacts sexuels, crampes accrues lors de la tentative d'uriner et douleur dans le sacrum, au-dessus de la poitrine, dans le périnée après le rapport sexuel, signes d'insuffisance rénale.

Des complications

La sclérose de la prostate peut avoir les conséquences suivantes:

  • rétention urinaire chronique: se manifeste par une augmentation prolongée du volume d'urine résiduelle après la miction;
  • rétention urinaire aiguë: sensations prononcées d'abattage, de douleur abdominale et d'incapacité à uriner;
  • lithiase urinaire: la stase urinaire favorise la formation de calculs urinaires;
  • la formation de saillies (diverticules) de la vessie;
  • reflux vésico-urétéral: transfert de l'urine de la vessie vers les uretères;
  • urétérohydronephrose: expansion du système pelvien rénal et urétéral en raison de retards prolongés et de troubles de l'écoulement de l'urine;
  • pyélonéphrite: une inflammation des tissus des reins due à l'introduction de bactéries dans ceux-ci;
  • insuffisance rénale: défaillance des fonctions des organes, qui consiste en leur incapacité à maintenir l'équilibre eau-sel et à éliminer complètement les toxines du corps, le développement d'une hypertension artérielle, une diminution du volume urinaire, l'apparition d'un œdème.

Diagnostics

Après avoir évalué les plaintes du patient pour identifier les modifications scléreuses de la prostate, le médecin vous prescrit les tests de laboratoire suivants:

  • sonde rectale au doigt - pour déterminer la taille et la structure de la glande;
  • analyse d'urine - pour évaluer le niveau de globules blancs, érythrocytes, structures protéiques, sucre, bactéries;
  • culture bactériologique d'urine - pour identifier l'agent responsable de la prostatite et déterminer sa sensibilité aux agents antibactériens;
  • tests sanguins cliniques et biochimiques pour évaluer l'état de santé général et la présence de signes d'inflammation;
  • Analyse du PSA - pour identifier un antigène spécifique, dont le niveau élevé peut indiquer la présence d’une hyperplasie de la prostate ou de signes de cancer.

Tous les patients suspects de sclérose de la prostate subissent une triple analyse d'urine:

  • partie de l'urine du matin - est à l'étude pour déterminer les signes d'une réaction inflammatoire dans l'urètre;
  • partie quotidienne de l'urine - la présence de processus pathologiques dans la vessie est détectée;
  • une partie de l'urine obtenue après un massage de la prostate - évalue la nature de l'inflammation dans la prostate.

Pour déterminer la nature des troubles structurels de la prostate affectés par des modifications sclérotiques, les études instrumentales suivantes sont réalisées:

  • Échographie des reins et de la vessie - vous permet de déterminer la quantité d'urine résiduelle et d'évaluer l'état des reins;
  • TRUS de la prostate (échographie transrectale) - l’état de la prostate est évalué après l’introduction d’un capteur à ultrasons dans la lumière rectale;
  • La débitmétrie urinaire est effectuée pour déterminer le taux d'écoulement de l'urine;
  • KUDI (étude urodynamique complexe) - après l'introduction de capteurs à usage unique dans la lumière du rectum et dans la cavité de la vessie, un spécialiste étudie les paramètres de santé de la vessie;
  • TDM des reins - permet de visualiser en détail toutes les structures des reins et des uretères;
  • La cystourethrographie rétrograde est réalisée pour évaluer la forme et la taille de la vessie et, après l’introduction du contraste médicamenteux, révèle un rétrécissement du canal urétral;
  • urographie excrétrice - après l'administration intraveineuse de produit de contraste, après 7, 15 et 30 minutes, une série d'images est prise pour déterminer les irrégularités dans l'écoulement de l'urine;
  • Urétrocystoscopie - effectuée après l'introduction du dispositif dans l'urètre pour évaluer l'état de la prostate.

Traitement

Les objectifs du traitement de la sclérose de la prostate visent toujours à:

  • élimination de la réponse inflammatoire et de l'agent causal ou d'une autre cause d'un tel processus pathologique;
  • élimination de la congestion dans l'urètre;
  • stabilisation du fonctionnement de la vessie.

Le traitement médicamenteux de cette maladie est la nomination des médicaments suivants:

  • antibiotiques, sulfamides;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • complexes multivitaminiques;
  • moyens d'améliorer la circulation sanguine.

Tous les médicaments ci-dessus aident à améliorer l’état du patient, mais ils ne peuvent l’aider à se débarrasser de la sclérose. Dans cette maladie, le traitement ne peut être que chirurgical.

Il convient de noter que l’utilisation de remèdes traditionnels pour le traitement de la sclérose de la prostate est un gaspillage non seulement d’argent, mais aussi d’un temps précieux. Les tentatives d'auto-traitement ne font que contribuer à la progression de la maladie et à la détérioration de la prostate et de ses organes et tissus environnants.

Selon le cas clinique d'un patient atteint de sclérose de la prostate, les procédures chirurgicales suivantes peuvent être effectuées:

  1. Résection transurétrale (TUR). L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou après anesthésie de la colonne vertébrale. Le chirurgien insère une électrocautère dans la lumière de l'urètre, dont la forme ressemble à une boucle, et enlève le tissu glandulaire envahi. Le tissu excisé doit être envoyé pour analyse histologique.
  2. Stenting du rétrécissement de la vessie. Pour éliminer la difficulté d'éliminer l'urine, un tube (stent) est installé, normalisant le diamètre de la lumière.
  3. Résection de la prostate à travers une incision dans la paroi abdominale (avec ou sans ouverture de la vessie).
  4. Installation d'épicystostomie. En cas de rétention urinaire aiguë, le médecin essaie d’abord d’assurer l’écoulement de l’urine en plaçant le tube dans la zone de rétrécissement du canal urétral. Si cette méthode ne parvient pas à vider la vessie, au-dessus de celle-ci, la paroi abdominale antérieure est percée dans laquelle le tube de prélèvement d’urine est installé.

Prévention

Pour prévenir le développement de la sclérose de la prostate, un homme devrait observer les règles suivantes:

  1. Consulter un médecin à temps pour des plaintes sur des maladies de la région urogénitale (prostatite, urétrite, balanopostite, etc.) et les traiter correctement.
  2. Après 50 ans, effectuez des examens de routine chez l'urologue au moins une fois par an.
  3. Lutte contre l'obésité, l'inactivité physique (observez une activité physique suffisante).
  4. Rappelez-vous le besoin de sexe protégé et excluez les rapports sexuels occasionnels.
  5. Suivez les règles d'hygiène personnelle.
  6. Arrêtez de fumer et de boire excessivement.
  7. Mangez bien.

Quel médecin contacter

Si vous avez des problèmes de difficulté à uriner avec des sensations de douleur, des changements dans la qualité du flux d'urine, des problèmes d'érection, vous devez contacter votre urologue ou votre andrologue. Après une série d'examens de laboratoire et d'instruments, le médecin sera en mesure de poser le diagnostic correct et de prescrire un traitement, qui ne peut être que chirurgical et complété uniquement par des méthodes conservatrices.

La sclérose de la prostate est une maladie qui devient une conséquence d'autres maux urologiques. La prolifération des tissus des glandes altère progressivement le fonctionnement non seulement des voies urinaires, mais également de la fonction de reproduction. C'est pourquoi un appel précoce à un spécialiste vous permet d'éviter le développement de complications de cette maladie. L'issue de la sclérose de la prostate avec une chirurgie appropriée et opportune dans la plupart des cas favorable.