Que signifie le sang dans les urines? Causes et traitement de l'hématurie

Urétrite

Dans certains processus pathologiques chroniques et aigus, le sang dans les urines, l'hématurie, devient le symptôme clé. Chez les hommes et les femmes, il s'accompagne parfois de douleurs, d'une sensation de brûlure à l'ouverture de l'urètre. La miction peut être douloureuse, il y a une détérioration de l'état général, une élévation de la température corporelle. Le diagnostic de l'hématurie est effectué à l'aide d'une inspection visuelle de la couleur de l'urine (voir les exemples sur la photo), puis de tests de laboratoire.

Quel est le sang dans l'urine

L'hématurie est la présence dans l'urine de globules rouges - globules rouges. Ils sont présents en raison d'une inflammation de tissus, d'organes, de dommages mécaniques, de saignements internes. Cette maladie est un marqueur d'infections chroniques dans le système urogénital. L'hématurie est divisée en hématurie globale et microhématurie (sang caché) par le nombre de globules rouges. L'hématurie microscopique ne peut être détectée sans microscope. De gros caillots sanguins se retrouvent dans les lésions urétrales.

Raisons

Les globules rouges peuvent pénétrer dans l'urine à partir des organes qui le produisent, le filtrer et le retirer. Causes courantes d'hématurie:

  • infection des voies urinaires;
  • tumeurs malignes;
  • traumatisme à l'urètre;
  • conglomérats (déterminés par ultrasons);
  • maladies vasculaires, par exemple, thrombophlébite;
  • tumeurs bénignes;
  • forte charge sur les reins.

Chez les femmes

L'hématurie chez les jeunes filles est généralement un signe de cystite aiguë. Pour les femmes plus âgées, les globules rouges dans l'urine sont accompagnés de douleur:

  • avec des pathologies du système urogénital;
  • processus tumoraux de l'urètre;
  • glomérulonéphrite aiguë;
  • grossesse extra-utérine;
  • blessures à la vessie.

Hématurie sans douleur signifie:

  • filtration rénale altérée;
  • durcissement des tissus;
  • la présence de pyélonéphrite chronique.

Pendant la grossesse

La présence d'hématurie en début et en fin de grossesse peut indiquer trois choses: des problèmes rénaux, une infection des voies urinaires et des lésions de l'urètre. S'il y a du sang, vérifiez son origine. Si le sang est écarlate, il reste sur le linge, c'est probablement un signe de menace d'avortement. Une petite quantité de flocons sanglants est une conséquence d'une maladie rénale ou d'une cystite. Lorsqu'il y a des signes de saignement, l'apparition de caillots, la fille doit immédiatement demander de l'aide à l'hôpital, appeler un médecin.

Chez les hommes

Le sang lors de la miction chez les hommes sans douleur est présent dans les infections rénales. Dans d’autres cas, l’apparition d’un mélange de globules rouges dans l’urine est accompagnée de douleurs spastiques. qui indique:

  • cancer de la prostate;
  • des pierres dans l'urètre;
  • blessures, ruptures de la vessie.

Avoir un enfant

Dans la petite enfance, les petits saignements peuvent constituer la norme physiologique, appelée hématurie bénigne. Ceci est typique lors de la prise de certains médicaments, tels que les antibiotiques. S'il y a du sang dans l'urine d'un enfant sur des draps, des couches ou une couche, il reste des taches de sable. La présence d'écarlate est marquée par des maladies graves, des saignements dus à une blessure ou à la rupture des parois de la vessie. Dans ce cas, l'enfant est anxieux, crie.

Chez les enfants âgés de 7 à 8 ans, la présence de sang dans les urines qui ne peuvent pas être traitées peut indiquer une pathologie héréditaire des reins. Autres causes de miction avec du sang:

  • infections des voies urinaires;
  • inflammation du rein lors d'une infection rénale;
  • reflux urétéral (spasme) des enfants;
  • urolithiase;
  • lésion rénale;
  • teneur élevée en sels de calcium;
  • traumatisme à l'urètre;
  • des anomalies des parois des vaisseaux rénaux qui semblent sur un ultrason comme un amincissement;
  • tumeurs malignes (cancer du rein);
  • inflammation de la vessie dans les maladies infectieuses;
  • lésions rénales;
  • violation de l'écoulement d'urine en cas de pathologies vasculaires graves.

Personnes âgées

La miction de sang chez les personnes âgées est un symptôme fréquent du syndrome néphrotique chronique, de la pyélonéphrite ou de la glomérulonéphrite. Si l'urine se trouve dans le sang d'hommes âgés, cela indique une lésion microbienne des voies urinaires, une hyperplasie, une inflammation de la prostate. Le sang pendant la miction chez les femmes peut indiquer la présence de calculs, de calcinations dans les voies urinaires, d'infection. Pour le diagnostic des études instrumentales nécessaires. L'hématurie macroscopique chez l'homme est le symptôme le plus courant du cancer de la prostate.

Sang dans les urines après la chirurgie

Après l'opération, l'hématurie est considérée comme normale si elle est arrêtée dans les douze heures et ne présente pas de signes évidents de perte de sang aiguë et massive. Pourquoi le sang dans l'urine après la chirurgie:

  • en raison d'un traumatisme à l'urètre lors de l'insertion du cathéter (accompagné de la libération de cylindres);
  • comme effet secondaire de certains médicaments utilisés pour le soulagement de la douleur ou l'anesthésie;
  • à la suite d'une formulation incorrecte du système de drainage.

Sang dans l'urine et température

Une forte augmentation de la température corporelle indique un cours d'infection aigu (pyélonéphrite, cystite), la formation d'abcès et d'autres lésions purulentes. Une hématurie associée à une température élevée se manifeste par une tuberculose ou une infection par le VIH. Chez l'homme, une élévation de la température et du sang pendant la miction indique une exacerbation de la prostatite chronique ou des hémorroïdes. Après la chirurgie, une telle combinaison de symptômes est un signe d'infection grave des tissus, d'intolérance au médicament.

Diagnostics

L'hématurie macroscopique dans certaines parties de l'urine est déterminée visuellement à l'œil nu. La couleur de l'urine varie du brun sale (la couleur du «slop de viande») à l'écarlate brillant. L'hématurie globale est toujours associée à la microhématurie, qui est déterminée par un examen au microscope optique. La couleur de l'urine fraîchement isolée peut rester normale mais s'assombrir un peu après quelques heures.

Dans l'étude, étudiez attentivement les globules rouges, leur forme, le degré de dommage. Ainsi, si la paroi cellulaire des globules rouges est endommagée, lessivée, le saignement est à l'origine du rein et la détection de la membrane entière et intacte indique un saignement proche de l'ouverture de l'urètre. La collecte de l'urine pour analyse doit être traitée après le lavage. Les indicateurs de données de laboratoire de base dans l'analyse des échantillons d'urine spécifient dans le tableau:

Analyse d'urine

Test sanguin biochimique

Test sanguin immunologique

Protéinurie (protéine dans l'urine)

Cylindres (n'affectent pas la couleur de l'urine)

Hyperkaliémie (caractéristique des tumeurs du rein)

Hypercalcémie (les calcinats sont excrétés)

Anticorps contre la membrane basale glomérulaire

Bactériurie (aide à déterminer l'inflammation)

Anticorps contre la cardiolipine

Traitement

Lorsque du sang apparaît dans les urines, un diagnostic et un examen approfondis du patient doivent être réalisés et la cause des veines et des caillots sanguins doit être identifiée. Il est nécessaire de commencer le traitement de la pathologie à l'origine de l'hématurie. Le traitement comprend:

  • arrêtez de saigner;
  • médicaments sur ordonnance;
  • restrictions de mouvement, repos au lit;
  • prendre des vitamines, des médicaments contenant du fer, si nécessaire;
  • en cas de perte de sang massive, une transfusion sanguine est indiquée au patient.

Drogues

En pharmacothérapie, plusieurs catégories de médicaments sont utilisées en même temps: antibiotiques, analgésiques (principalement des antispasmodiques), hémostatiques, médicaments de fond améliorant le bien-être général, tels que préparations à base de fer, vitamines, suppléments diététiques. Plusieurs médicaments essentiels:

  1. Monural Antibiotique à large spectre, produit sous forme de pilule. Convient pour le traitement des enfants et des adultes, est accepté selon le schéma standard, cours. Le principal avantage du médicament est un effet destructeur sur la majorité des microorganismes pathogènes qui provoquent une inflammation du système urinaire, à savoir un effet négatif sur la microflore intestinale.
  2. Pas de shpa. Anesthésique antispasmodique, utilisé pour l'exacerbation de la cystite. Soulage rapidement et efficacement les spasmes du muscle lisse de l'urètre. Le côté positif du médicament est la rapidité d'action, l'inconvénient est l'effet toxique sur le foie.
  3. Ibuprofène et ses analogues (Ibufen, Novigan). Anesthésique non stéroïdien, contribue à "l'atténuation" du processus inflammatoire. Il est largement utilisé pour le traitement médicamenteux de la glomérulonéphrite chez les enfants et les adultes. L'avantage du médicament est un large éventail d'applications, un prix bas, un grand nombre d'analogues.
  4. Vikasol. Préparation hémostatique contenant de la vitamine K, du bisulfate de sodium. Le médicament le plus courant pour arrêter l'hématurie. Convient aux jeunes enfants. La principale qualité positive est une faible toxicité et un prix bas.

Prophylaxie de l'hématurie

La cause la plus courante d'hématurie est une simple infection bactérienne des voies urinaires due à l'hygiène personnelle. Les principales recommandations pour prévenir la défaite de la membrane muqueuse des agents microbiens:

  • doit porter des sous-vêtements amples en tissus naturels, avec des colorants de haute qualité;
  • d'utiliser les toilettes et les bains publics avec précaution pour éviter la pénétration d'infections génitales aux muqueuses;
  • il faut éviter l'hypothermie pendant la saison froide;
  • pour les femmes, il est important de changer rapidement les moyens d’hygiène personnelle pendant la menstruation;
  • il est nécessaire de surveiller l'hygiène personnelle de l'enfant matin et soir, afin de pouvoir changer de vêtements et de couches en temps voulu;
  • respect du régime d'activité physique;
  • faire régulièrement un examen complet du corps.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Sang caché dans l'urine

Lorsque des cellules sanguines se trouvent dans l'urine, ce phénomène est appelé hématurie de manière scientifique. Le sang visible dans l'urine peut changer la couleur de l'urine en rose ou rouge. Ce phénomène s'appelle hématurie macroscopique. Lorsque la couleur de l'urine reste inchangée et que les cellules sanguines ne sont détectées qu'après un examen de laboratoire de l'urine, on parle d'hématurie microscopique.

Cellules sanguines dans l'urine

De nombreuses personnes ne soupçonnent même pas que leur urine contient des cellules sanguines, car pour leurs yeux, l’urine est jaune et normale. Cependant, lorsqu’on examine au microscope, on constate une augmentation du nombre de globules rouges.

La présence de cellules sanguines invisibles dans les urines est assez courante et peut indiquer une maladie grave. Mais, comme le montre la pratique, ce phénomène est facilement traitable s’il est détecté à temps. Les personnes atteintes d'hématurie microscopique longue augmentent considérablement le risque d'insuffisance rénale.

C'est pourquoi il est si important de subir un examen médical annuel, même si une personne n'est dérangée par rien. Cela aidera à révéler les problèmes cachés liés à sa santé.

Les érythrocytes ont augmenté dans le sang et l'urine

Les globules rouges peuvent pénétrer dans l'urine à partir du système génito-urinaire. Dans certains cas, le sang peut s'écouler d'un autre organe affecté situé près des voies urinaires. Il peut s'agir d'un cancer des intestins ou des organes génitaux. Une infection du sang peut également déclencher une septicémie grave, provoquant des lésions rénales.

L'augmentation du nombre de globules rouges a de nombreuses raisons. Ceux-ci comprennent:

  • infection de la vessie ou des reins (pyélonéphrite);
  • dysfonctionnement rénal;
  • la présence de calculs rénaux;
  • tumeur maligne dans la vessie;
  • cancer du rein;
  • hypertrophie de la prostate et cancer de la prostate chez l'homme;
  • cancer du col utérin;
  • cancer du côlon.

Comment déterminer la présence de sang dans l'urine?

Pour examiner le sang caché dans l'urine, effectuez 2 tests:

  • Analyse d'urine.
  • Analyse d'urine au microscope.

Le test d'urine est effectué à l'aide d'une sonde.

L'examen microscopique de l'urine d'environ 5 érythrocytes y est présent, en particulier chez les personnes de plus de 40 ans et celles présentant des facteurs de risque. Pour cette catégorie de personnes, cet indicateur est considéré comme la norme. Plus on observe de globules rouges au microscope, plus la probabilité qu'un problème important dans les voies urinaires provoque du sang dans les urines soit élevée.

Cela indique souvent un état des reins, tel qu'une infection ou la présence de calculs. Parfois, le test peut donner un résultat faussement positif. Cela signifie qu'un facteur a entraîné une augmentation du nombre de globules rouges alors que ce n'est pas du tout le cas. La déshydratation et le stress excessif sont des facteurs pouvant entraîner un résultat de test faussement positif. Veuillez discuter de vos résultats avec votre médecin pour déterminer la véritable cause de la présence de sang dans vos urines.

Pourquoi y a-t-il du sang dans l'urine?

En plus des problèmes rénaux, il y a d'autres causes de sang dans les urines. L'analyse de l'urine dépend de la disponibilité d'autres données de l'échantillon, telles que des protéines, des produits d'infection ou la présence de cellules lors d'une analyse microscopique. D'autres symptômes importants, tels que la fièvre ou les maux de dos, sont également importants.

1 L'exercice peut provoquer une hématurie microscopique. De nombreux tests d'urine sont effectués à la fin de la journée après un entraînement intense ou une autre activité physique pouvant provoquer une hématurie microscopique. Vous devez repasser le test le matin et vous assurer que le sang n'est plus présent.

Un excès de calcium dans les urines peut également causer une hématurie microscopique. Cela est particulièrement vrai pour les personnes dont les membres de la famille ont une lithiase urinaire. Les médecins examinent l'urine de l'excès de calcium comme suit. Le patient recueille toutes les urines dans les 24 heures et les porte au laboratoire, où la composition en calcium est mesurée.

3 Si une personne ressent de la douleur en urinant (qu'il ait ou non du sang visible), cela peut indiquer une infection virale ou bactérienne de la vessie. Le médecin vous prescrira un test d'urine et, s'il est positif pour la présence de bactéries, il sélectionnera l'antibiothérapie nécessaire. Une infection virale de l'urine passe par elle-même.

4 Si une personne présente des symptômes tels que fièvre et maux de dos, cela peut indiquer une infection rénale. Une infection rénale est beaucoup plus grave qu'une simple infection de la vessie et implique que des bactéries ont pénétré dans les reins par la vessie.

Parmi les autres causes rares de sang dans les urines, on trouve:

  • blocage de l'écoulement de l'urine;
  • kyste dans le rein;
  • infection à streptocoque causant une inflammation des reins;
  • drépanocytose;
  • gonflement des reins (rare).

Et si le sang est excrété dans l'urine?

Pour contrôler les symptômes de sang dans les urines, vous devez consulter votre médecin. Il vous prescrira les tests appropriés et sélectionnera le traitement approprié.

Règles générales pour la détection de sang dans les urines:

1 Buvez plus d'eau. Les patients atteints d'insuffisance rénale sans tumeur grave peuvent prendre une grande quantité de liquide au cours de la journée. Il aide à diluer l'urine et à prévenir la formation de calculs rénaux.

2 Prévenir les infections des voies urinaires. Les patients doivent également prévenir l’infection des voies urinaires, car c’est elle qui provoque l’apparition de sang dans les urines.

3 Éliminer les maladies rénales. La présence de sang dans l'urine est principalement due aux reins endommagés. Les patients doivent donc suivre un traitement efficace pour remédier à cette situation.

N'oubliez pas que même une petite quantité de sang visible dans l'urine peut signaler des problèmes de santé. Même si un tel phénomène n'a été observé qu'une seule fois, il est toujours utile de consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Il aidera à déterminer la cause de la pathologie et à choisir un traitement compétent.

Urine avec du sang

Le sang dans l'urine des femmes et des hommes dans la médecine moderne est défini par le terme hématurie.

Comment le sang apparaît-il dans l'urine?

Si une personne trouve du sang dans l'urine, ce phénomène se traduit par un changement de couleur de l'urine dû à la pénétration de globules rouges.

En médecine, l’hématurie se divise généralement en deux types: l’hématurie macroscopique et la microhématurie, en fonction de la quantité de sang qui pénètre dans l’urine. Dans l'hématurie macroscopique, le sang dans l'urine chez les hommes et les femmes est perceptible à l'œil nu en raison d'un changement prononcé de la couleur de l'urine. En cas de microhématurie, la quantité de sang dans les urines est très faible et sa présence ne peut être déterminée qu'après des tests de laboratoire. En conséquence, la présence de sang latent dans l'urine n'est déterminée qu'après un test d'urine.

Un taux de sang fracturé dans l'urine peut indiquer le développement de maladies graves du système génito-urinaire. Les experts considèrent qu'un tel symptôme est un signe indiquant un lien clair entre la maladie et l'état des reins.

Lorsqu'un diagnostic est posé, le médecin demande très soigneusement au patient comment le sang sort de la vessie, car il indique la nature de la maladie. Parfois, un peu de sang est libéré avant d'uriner, ou le sang peut être lavé avec le premier lot d'urine. Dans ce cas, les causes de la maladie sont associées à des pathologies de l'urètre.

Si la cause de la maladie est associée à la vessie, du sang apparaît avec l'excrétion des dernières portions d'urine. En cas de maladie rénale, l'urine se colore uniformément avec les globules rouges.

Par conséquent, pour une détermination plus précise des caractéristiques de la manifestation de l'hématurie, les médecins effectuent un test spécial pour lequel le patient doit uriner en alternance pour collecter l'urine dans trois récipients, pour ensuite comparer la couleur de l'urine et déterminer la présence de sang dans le test.

Pourquoi le sang apparaît-il dans l'urine?

Les causes de la présence de sang dans les urines sont associées à des maladies des reins, de la vessie et d'autres organes du système urogénital humain. Même si, visuellement ou lors de l'analyse d'urine, le sang apparaît en petites quantités, il est impératif de procéder à une enquête et de déterminer ce que le sang dans l'urine signifie dans ce cas. Il convient de noter que des maladies graves se développent souvent chez les personnes d'âge mûr.

La réponse à la question de savoir pourquoi le sang apparaît dans l'urine doit être recherchée avec un urologue. Après tout, les raisons de ce phénomène peuvent être très importantes. Il est parfois possible de déterminer pourquoi l'urine saigne, comme le permet le patient, car un tel symptôme peut être le résultat d'un traumatisme récent ou d'une maladie infectieuse. Si une personne trouve des conglomérats ou des tumeurs, alors déterminez pourquoi il y a du sang périodique dans l'urine. Cette pathologie doit être indiquée.

L'urine avec du sang chez l'homme est excrétée en présence de pathologies rénales congénitales, en cas d'altération de la coagulation du sang associée à des maladies ou de l'utilisation de certains médicaments. Si l'analyse a montré la présence de sang dans les urines, les causes de cette présence pourraient également être associées à des maladies vasculaires, la nécrose papillaire.

Les maladies infectieuses sont une cause fréquente d’urine apparaissant avec du sang chez les femmes et les hommes. Ce symptôme est caractéristique de la tuberculose de la vessie ou du rein, processus purulents dans le système génito-urinaire. Le sang apparaît dans l'urine avec la cystite et l'urétrite.

Il doit être très soigneusement diagnostiqué, car les causes de caillots sanguins dans l'urine peuvent être associées au cancer de la vessie. En aucun cas, vous ne pouvez retarder le diagnostic si du sang apparaît dans l'urine avec des caillots, car ce n'est pas toujours avec ce symptôme qu'une personne développe une cystite ou une autre maladie facilement traitable.

Avec des blessures et des coups, une personne peut être blessée en raison d'une rupture du rein ou de la vessie. Lors de la coloration de l'urine d'une couleur rougeâtre ou en cas de formation de caillots pendant la miction, il est important de procéder immédiatement à une échographie ou à un autre test recommandé par le médecin.

Parfois, un caillot ou du sang apparaît après un effort physique excessif, provoquant une augmentation significative de la pression artérielle. En conséquence, le débit sanguin dans les reins augmente et leurs glomérules sont perturbés.

L'hématurie, qui se manifeste chez les femmes pendant la menstruation, indique l'apparition d'une endométriose de la vessie. Si l'on observe l'apparition de sang dans les urines après un rapport sexuel, la femme risque alors de développer une cystite post-coïtale. Cette maladie est une conséquence de l'exposition à la microflore pathogène, qui pénètre dans les organes urinaires lors d'un rapport sexuel.

Outre les raisons décrites ci-dessus, d'autres maladies peuvent provoquer l'apparition de sang dans les urines. Il s'agit du cancer de la prostate, de l'hyperplasie, de la glomérulonéphrite, etc. La coloration sanguine de l'urine peut indiquer l'apparition d'anémie, de diabète, de lupus, de maladies vénériennes. La présence de sang dans les urines et les selles peut indiquer la présence de lésions internes.

Quelle que soit la cause de ce phénomène, le traitement du sang dans les urines doit être effectué immédiatement.

Le sang dans les urines chez les enfants survient le plus souvent lors de l'incidence de la glomérulonéphrite. De plus, ce symptôme indique parfois des lésions de l'urètre de maladies infectieuses. Le sang dans l'urine d'un enfant apparaît également en présence de calculs rénaux. Chez les enfants, l'apparition de sang dans les urines est également due au fait que leurs vaisseaux sanguins sont plus fragiles.

Le sang dans les urines pendant la grossesse est un symptôme très grave et préoccupant. Son apparence peut signaler des processus inflammatoires, des infections, des polypes, l'apparition de tumeurs, etc.

Cependant, si la couleur de l'urine d'une femme enceinte a changé, cela n'indique pas la présence de sang dans celle-ci. Parfois, la couleur de l'urine change après avoir consommé certains aliments, médicaments. Par conséquent, la présence de sang dans l'urine ne peut être déclarée qu'après des tests de laboratoire. Très souvent, les femmes enceintes développent des maladies infectieuses du système génito-urinaire. Le plus souvent, les futures mères sont préoccupées par les manifestations de la cystite et de la pyélonéphrite. Dans certains cas, l’inflammation d’une femme enceinte disparaît sans signes évidents et sa présence ne peut être déterminée qu’après la détection de sang dans les urines lors des tests de laboratoire. Mais le plus souvent avec des maladies inflammatoires du système génito-urinaire, la femme ressent des douleurs périodiques dans le bas-ventre. En outre, la température corporelle peut augmenter, il y a une sensation de brûlure dans le processus de miction.

S'il y a du sang dans l'urine d'une femme enceinte, des dommages aux reins, à la vessie ou aux voies urinaires peuvent être suspectés. S'il y a des calculs dans les organes du système urogénital et qu'ils bougent, cela peut également provoquer une douleur et une coloration du sang dans l'urine.

Parfois, du sang dans l'urine d'une femme enceinte apparaît pour des raisons moins graves. Par exemple, une forte pression de l'utérus peut endommager la vessie. En outre, ce symptôme provoque des changements hormonaux dans le corps. Dans ce cas, les médecins détermineront l'hématurie idiopathique, qui ne menace pas la santé de la femme et du fœtus.

Mais dans tous les cas, lors du changement de couleur de l'urine, la future mère devrait consulter le médecin.

Comment se débarrasser du sang dans l'urine?

Afin de traiter la maladie qui a provoqué la coloration de l'urine avec du sang, il est d'abord nécessaire de déterminer la cause qui a provoqué le développement de la maladie.

La première étape consiste à effectuer des tests de laboratoire sur l'urine et le sang. Le médecin prend des frottis qui peuvent déterminer le développement de la tumeur. Un examen interne de la vessie et du canal est également effectué à l'aide d'un cystoscope.

La recherche informative est la tomographie et l'échographie, qui couvre la région des reins et du bassin. Si un tel besoin survient pendant la recherche, une biopsie est effectuée pour confirmer ou exclure l'oncologie.

La présence de sang dans les urines est le symptôme d'une certaine maladie. Pour se débarrasser de ce phénomène désagréable, il est nécessaire de procéder à un traitement complet à la base de la maladie.

Si nous parlons de la présence de pierres dans les organes du système génito-urinaire, toutes les mesures sont prises pour faciliter le processus de leur décharge. Ce sont des procédures thermiques, antispasmodiques. Si la pierre ne peut pas sortir d'elle-même, une extraction ou une intervention chirurgicale par cystoscopie est prescrite. En cas de maladies infectieuses, un traitement antibiotique est prescrit.

En cas de lésion rénale, avec déchirure tissulaire et hématome, une intervention chirurgicale d'urgence est obligatoire.

Dans l'hématurie chronique, les vitamines B et les suppléments de fer sont indiqués.

Sang caché dans l'urine

Une hématurie est une affection dans laquelle le nombre de globules rouges dans l'urine dépasse la norme physiologique. Normalement, il n’ya pas de sang dans l’urine et lors de la microscopie du sédiment, il est possible de détecter des globules rouges inchangés qui parviennent des organes génitaux externes après une toilette minutieuse. Cependant, il arrive souvent que du sang soit détecté lors d'une analyse clinique de l'urine. Cette condition dans 60% des cas signale le développement d'une pathologie urologique touchant les reins, la vessie ou les voies urinaires. Cependant, dans 40% des cas, l'hématurie devient une conséquence de maladies gynécologiques ou de maladies du sang, accompagnées d'hypercoagulation.

Si une petite quantité de sang est détectée dans l'urine, ce qui ne peut être détecté qu'à l'aide de techniques de laboratoire, nous parlons de microhématurie. Dans le même temps, la couleur de l'urine reste dans les limites de la norme physiologique.

Si l'urine du patient change de couleur, devient trouble et indique la présence d'une quantité importante de sang, une hématurie macroscopique est diagnostiquée.

Causes de sang dans les urines des femmes

  1. La cystite
  2. Urethrite.
  3. Endométriose du système urinaire (voies urinaires ou vessie).
  4. Hématurie idiopathique chez la femme enceinte.
  5. Rein blessé ou gravement meurtri.
  6. Urolithiase (formation de calculs rénaux).
  7. Tumeurs et polypes de la vessie.
  8. Infections urinaires.
  9. Lésion traumatique de l'urètre après cathétérisme ou cystoscopie.
  10. Acceptation des anticoagulants.

Cependant, la panique à propos de l'apparition de sang dans les urines est parfois fausse. Ainsi, certains médicaments et produits alimentaires peuvent donner une couleur rouge à l'urine.

Comment déterminer ce qui a déclenché l'apparition de sang dans les urines?

Dans le cas où le sang est complètement dissout dans l'urine, le problème doit être recherché dans les reins. Afin de déterminer avec précision la localisation du processus pathologique, un échantillon d'urine à trois verres est attribué au patient.

L'hémorragie rénale, ou néphrose, est une affection pathologique dans laquelle l'urine devient rouge ou brune et où se forment des caillots. Elle peut être causée par des poisons, des maladies du sang, des pathologies infectieuses et des lésions rénales.

Si l'apparition de sang dans les urines s'accompagne d'une douleur intense, cela peut indiquer la présence d'une pierre ou d'une tumeur dans le système urinaire. Il convient de noter que dans ce cas, l'urine devient une coloration écarlate vive.

L’apparition d’impuretés sanguines à la fin de la miction suggère que c’est dans la vessie.

La condition dans laquelle le sang quitte l'urètre en dehors du processus de miction indique des blessures aux parois de l'urètre.

L'envie fréquente d'uriner, sans apporter un soulagement complet en raison du fait que la vessie ne peut pas se libérer complètement, accompagnée de l'apparition de sang dans l'urine, signale son inflammation.

Lorsque la glomérulonéphrite, l'urine devient brun foncé ou couleur de viande. Cette maladie s'accompagne d'œdème, d'oligurie et d'hypertension. Dans le cas où la douleur articulaire rejoint les symptômes ci-dessus, le lupus érythémateux est diagnostiqué.

La cystite

La cystite est la cause la plus fréquente de sang dans les urines des femmes. Cette maladie, qui est une inflammation de la vessie, peut survenir sous une forme aiguë et chronique. Cela provoque une envie fréquente, parfois fausse, d'uriner, des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine et les patients se plaignent également de douleurs persistantes ou récurrentes au bas de l'abdomen.

Une cystite peut se développer en raison d'hypothermie locale, en présence de processus inflammatoires dans le vagin, en raison du non respect des règles d'hygiène personnelle, de pathologies vénériennes, gynécologiques ou urologiques. De plus, des signes de cystite peuvent apparaître après une privation de virginité (défloration). Cependant, le processus pathologique peut être le résultat de rhumes fréquents, d'une immunité affaiblie, d'un stress constant et d'erreurs nutritionnelles.

Urétrite

Ceci est une autre cause très fréquente de sang dans les urines. Cette maladie se développe en raison d'une inflammation des parois de l'urètre. Dans ce cas, les patients se plaignent de douleurs aiguës lors de la miction, de rares écoulements mucopuruleux apparaissent à partir de l'urètre et des impuretés sanguines sont présentes dans tous les échantillons d'urine.

La sténose de l'urètre (rétrécissement de la lumière de l'urètre), l'urolithiase et les traumatismes des parois de l'urètre lors de manipulations médicales peuvent provoquer le développement du processus pathologique chez la femme.

Endométriose du système urinaire

L'endométriose du système urinaire est une pathologie secondaire. Initialement, la maladie affecte l'utérus, puis les appendices, moins souvent - les organes génitaux externes et le fornix vaginal. L'endométriose affecte le plus souvent la vessie (jusqu'à 90% des cas), moins souvent - les voies urinaires (1-2%).

Avec le développement du processus pathologique, une formation ressemblant à une tumeur se forme dans la paroi de la vessie, qui est morphologiquement similaire aux tissus de l'endomètre qui sont rejetés par l'utérus tous les mois pendant la menstruation. Dans ce cas, pendant les règles, une femme a mal à la vessie et perturbe la miction. En conséquence, une hématurie peut se développer.

Si l'endométriose est localisée dans les voies urinaires, il se produit une compression des uretères, un écoulement urinaire perturbé, une augmentation de la pression intraancane et une hématurie de type cyclique.

Hématurie enceinte

Normalement, chez les femmes enceintes dans l'urine, le sang n'est pas détecté. Cependant, le processus pathologique peut parfois se développer et, à tout moment, l'enfant est né. Malheureusement, jusqu'à présent, la science ignore les causes exactes de l'hématurie idiopathique chez la femme enceinte. Aux premiers stades, selon les experts, du sang dans l'urine pourrait apparaître en raison de modifications des niveaux hormonaux, puis de l'augmentation de la pression intra-abdominale, de l'irrigation sanguine du pelvis rénal et de la compression mécanique des organes du système excréteur.

Je tiens à souligner qu’il s’agit d’une condition assez dangereuse pouvant avoir des conséquences très graves. Premièrement, en raison de l'hypoxie en développement du fœtus, une insuffisance placentaire peut survenir, ce qui devient souvent la cause d'une interruption prématurée de la grossesse, d'un affaiblissement de l'activité professionnelle et d'une naissance prématurée. Deuxièmement, au cours de la période post-partum, une femme peut développer des saignements utérins coagulopathiques et hypotoniques.

Les enfants nés de mères souffrant d'hématurie pendant la grossesse sont beaucoup moins bien adaptés à la vie extra-utérine que les bébés nés de mères en bonne santé.

Sang dans les urines avec infections du système génito-urinaire

Avec le développement d'un processus infectieux dans le système urogénital, la bouche des uretères et des capillaires, qui pénètrent dans les parois enflammées et œdémateuses du pelvis rénal, devient la source des saignements. Dans ce cas, les patients peuvent développer à la fois une micro-hématurie et une hématurie globale. Au cours des diagnostics de laboratoire, des agents pathogènes infectieux sont détectés dans l'urine qui ont provoqué le développement du processus inflammatoire. Une fois l'inflammation éliminée, le flux sanguin dans l'urine est arrêté.

Hématurie fonctionnelle

C'est une affection dans laquelle du sang dans l'urine apparaît après un effort physique intense, une surchauffe ou une hypothermie. En règle générale, il est associé à une albuminurie (apparition de protéines dans les urines). Cependant, la nature fonctionnelle d'une hématurie temporaire qui se développe au cours d'une toxico-infection (grippe, bronchopneumonie, rubéole, mononucléose infectieuse, épidparotite, angine de poitrine, septicémie, etc.).

Sang dans les urines: diagnostic

Dans le cas où une femme a des impuretés de sang dans son urine, elle est soumise à un examen médical et à un instrument et elle est soumise à une analyse générale de l'urine à l'aide d'une microscopie de sédiment. Parallèlement, des études sont assignées pour identifier les infections possibles ou les tumeurs. Si nécessaire, une cystoscopie de la vessie et de l'urètre et une urographie intraveineuse sont effectuées. Il peut également être attribué à la tomographie des reins et de la région pelvienne et à l'examen échographique des organes urogénitaux.

sang caché dans l'urine

Articles populaires sur le sujet: sang caché dans l'urine

Du sang dans les urines après l'exercice peut être observé chez des personnes en parfaite santé dans les cas où une telle charge est suffisamment longue dans le temps.

Critères de diagnostic du diabète. Indications pour l'utilisation du test de tolérance au glucose, conditions pour la réalisation du test de tolérance au glucose.

La dysbiose est un syndrome qui touche de nombreuses maladies intestinales. Dans la pathologie de l'intestin grêle, elle se caractérise par une augmentation de son nombre de corps microbiens.

Le syndrome du côlon irritable (IBS) est un trouble de la fonction motrice et sécrétoire de l'intestin, principalement du côlon, sans modification structurelle de l'organe.

La colite non infectieuse est une maladie inflammatoire du côlon de genèse non infectieuse, qui est un groupe de maladies hétérogènes causées par l'exposition à divers facteurs environnementaux.

La cirrhose du foie (CP) est une maladie du foie progressive et chronique caractérisée par des lésions diffuses du parenchyme et du stroma du foie, accompagnée d'une diminution du nombre de cellules en activité et d'une régénération nodulaire des cellules du foie.

Les maladies de l'estomac opéré sont des troubles fonctionnels et organiques dans la zone gastroduodénale, le système hépatobiliaire et l'intestin, accompagnés de modifications de l'état général et du métabolisme chez les patients ayant subi une résection gastrique, une vagotomie.

L'ulcère peptique (PID) ou ulcère peptique (PC) est un défaut de la muqueuse gastrique ou du duodénum qui dépasse ses limites (dans les couches sous-muqueuses, musculaires). YAB associé à une infection à Helicobacter pylori et à TL sont des synonymes. YAB est suffisant.

La gastrite et la duodénite sont un processus inflammatoire et dystrophique chronique dans la muqueuse de l'estomac et du duodénum, ​​respectivement. La maladie est caractérisée par une récidive chronique, chez certains patients peut contribuer au développement de PC ou de tumeurs.

Questions et réponses pour: Sang caché dans l'urine

Baksheev Sergey Nikolaevich, obstétricien-gynécologue de la maternité № 3 à Kiev
Réponse: Vous avez une situation clinique très difficile dont la décision n’est possible que grâce aux actions conjointes d’un groupe de médecins et d’un médecin spécialiste des maladies infectieuses a le droit de prendre une telle décision. Le fait est que la toxoplasmose aiguë est une pathologie grave, qui peut être accompagnée de lésions du système nerveux, du fœtus et de la mère. À l’échographie, seules les malformations d’organes sont visibles (2 bras, 2 jambes, triangle nasolabial, etc.). Mais il est impossible de prédire la propagation de la toxoplasmose dans le système nerveux, la présence de champs visuels chez le fœtus et d’autres malformations "cachées". Vous devriez savoir que vous risquez de rencontrer beaucoup de questions après la naissance du bébé. Il peut y avoir un problème dans les premières années de la vie d’un enfant, ou peut-être pas. Personne ne vous donnera la réponse exacte à cette question, mais si un médecin spécialiste des maladies infectieuses pose une toxoplasmose aiguë en développement et insiste sur l'interruption de la grossesse, vos risques de présenter une pathologie innée non diagnostiquée à l'échographie sont élevés. Jusqu'à présent, c'est tout ce que je peux dire sur Internet.

Yulia Talaur, médecin généraliste, médecin de famille, médecin du laboratoire médical "Sinevo Ukraine"
Réponse: bon après-midi! Vous devez effectuer un examen complet de l'activité de la toxoplasmose: IgG et IgM (encore), IgA dans le sang par détermination ELISA +, détermination de l'avidité des IgG et de l'ADN du toxoplasme dans le sang et l'urine (PCR). Si le diagnostic de toxoplasmose est confirmé (résultats de test positifs), il est nécessaire de commencer immédiatement le traitement sous le contrôle d'un spécialiste des maladies infectieuses. Le médicament le plus adéquat pour le traitement de la toxoplasmose chez la femme enceinte a été et reste un antibiotique macrolide, la spiramycine. Le risque d'infection du fœtus sans traitement par la toxoplasmose chez la mère ne dépasse pas 30% et, en cas de début du traitement en temps voulu, le risque est réduit à 1%. Donc, le diagnostic n'est pas une phrase! Examiner, soigner si nécessaire, porter calmement et donner naissance à un enfant en bonne santé!

Markov Igor Semenovich, MD, directeur général de la clinique Vitacel
Réponse: Bonjour, Sveta! S'il s'agit d'une grossesse souhaitée, il est nécessaire de se battre pour l'obtenir. Répéter et élargir de manière urgente les études de laboratoire: IgG, IgM, IgA et ADN de Toxoplasma dans le sang et l'urine à l'aide de la méthode PCR. Si l'activité du processus est confirmée, un traitement urgent est nécessaire. Mais je ne peux pratiquement pas l’assigner, car j’ai besoin d’un examen supplémentaire. Venez à la clinique, nous comprendrons!

TOUT CELA EST UN PRÉDISTOIRE DE CE QUE JE VEUX ÉCRIRE. Mon cher Sergey Nikolaevich, Yulia Nikolaevna, IGOR SEMENOVICH, Je tiens à dire que beaucoup de temps s'est écoulé depuis que je vous ai écrit et demandé de l'aide, bien sûr, je ne pouvais pas me tourner physiquement vers vous, mais moralement, vous m'avez donné confiance, je veux tout vous dire. J'ai finalement donné naissance à une fille, refusé d'interrompre, un enfant merveilleux, pesant 3 900, hauteur 53 cm, j'ai appelé ma princesse Ulyana, et c'est votre mérite, vous n'avez pas tiré les conclusions définitives que j'ai visité à Rachi, pour eux, il n'y en avait qu'un Pourquoi devrais-je donner naissance à une personne handicapée, je dois absolument interrompre mais j'ai entendu des mots de votre part qui m'ont beaucoup aidé. J'ai quitté l'enfant et cela fait maintenant 5 mois que je ne la vois plus assez, elle est tout simplement adorable, une fille aussi développée n'est qu'un ange. MERCI et à tous ceux qui peuvent tomber dans une telle situation, je veux dire, les futures mamans écoutent votre coeur et aiment évidemment les miettes qui commencent à se développer en vous et ne peuvent rien faire, la vie de nos petits ne dépend que de nous. Je suis heureux Soyez le même et vous êtes si heureux. J'embrasse et embrasse tout le monde, je vous souhaite à tous une bonne santé, et chers docteurs, j'aimerais voir de tels docteurs devenir plus grands et non l'inverse.

Sang caché dans l'urine

t téléphone / fax: + 7 (496) 522-81- 90, + 7 (496) 522-84-90

email mail: [email protected]

Bandelettes de test de diagnostic rapide pour les études biochimiques de l'urine, la surveillance et la détection précoce d'un large éventail de maladies humaines, la maîtrise de soi du diabète sucré de type 1, du type 2 et d'autres maladies du système génito-urinaire, ainsi que le diagnostic de l'état d'intoxication à l'alcool, l'état d'opération et le contrôle de la sobriété des enfants et analyseurs d'urine pour adolescents

Le sang dans les urines peut être détecté par la présence de globules rouges (syndrome de l'hématurie) ou par des produits de dégradation des érythrocytes (syndrome de l'hémoglobinurie, syndromes de sidérinurie).

On trouve des globules rouges dans l'urine de personnes même en parfaite santé. Chez des personnes pratiquement en bonne santé, jusqu'à 1 million d'érythrocytes sont sécrétés par jour, ce qui correspond au contenu d'1 érythrocyte dans 1 µl d'urine.

Guria microgem - la couleur de l'urine n'est pas modifiée, les érythrocytes sont détectés par microscopie des sédiments urinaires selon la méthode approximative (plus de 5 érythrocytes en vue) et plus efficacement par des méthodes quantitatives (plus de 1000 érythrocytes par ml d'urine ou plus de 1 000 000 érythrocytes par jour).

L'hématurie macroscopique se manifeste par la coloration de l'urine. La couleur de l'urine, en fonction du nombre de globules rouges, peut être rose, rougeâtre, rouge, de la couleur "chair slop". La limite entre l'hématurie et l'hématurie globale correspond à la présence d'environ 0,5 ml de sang dans 1 litre d'urine (environ 2 500 globules rouges dans 1 µl d'urine).

Conformément à l'étiologie de l'hématurie peut être divisé en groupes suivants:

1. Hématurie associée à une maladie rénale (unilatérale et bilatérale) - hématurie rénale

2. Hématurie des voies urinaires - forme postrénale

3. Hématurie dans la diathèse hémorragique (forme prérénale)

Dans tous ces processus pathologiques, il peut y avoir à la fois une micro et une macrohématurie. L'hématurie rénale peut être fonctionnelle, transitoire ou organique.

L'hématurie fonctionnelle (généralement une microhématurie) est caractéristique de la petite enfance. La cause de cette hématurie est la défaillance du filtre rénal, sa perméabilité accrue. Les reins du nourrisson réagissent à la moindre irritation: coup, palpation téméraire de la région lombaire et abdominale. L’hématurie fonctionnelle chez l’adulte est observée avec hypothermie et surchauffe, avec un effort physique intense (sport, marche) et est généralement associée à une albuminurie. Les fonctions comprennent l’hématurie orthostatique et l’hématurie dans l’hyperlordose (courbure de la colonne vertébrale) chez les adolescents, dont le symptôme principal est la protéinurie orthostatique transitoire et la protéinurie persistante dans la lordose.

Une hématurie temporaire est observée dans les infections à toxines (septicémie, grippe, scarlatine, mononucléose infectieuse, oreillons, rubéole, bronchopneumonie, amygdalite, etc.) et présente apparemment aussi un caractère fonctionnel.

Certains médicaments ont un effet néphrotoxique potentiel (antibiotiques aminoglycosides, analgésiques, cyclosporine A, médicaments cytostatiques, hexamine, sulfamides). L'utilisation de ces médicaments peut entraîner une néphrite interstitielle (non infectieuse). Dans la plupart des cas, les modifications rénales sont réversibles après l’arrêt du traitement. Cependant, leur utilisation prolongée peut conduire au développement d'une néphrite interstitielle chronique. La microhématurie et la protéinurie tubulaire constituent un indicateur de lésion des tubules proximaux (

Sang dans l'urine des hommes: quel est le danger du symptôme

Le sang dans l'urine des hommes peut apparaître pour un certain nombre de raisons. Certains d'entre eux ne devraient pas causer d'anxiété excessive, car ils sont faciles à traiter. Dans d'autres cas, l'hématurie indique une maladie plus grave. Et ici, il est important de ne pas rater les premiers signes et de consulter un médecin à temps.

Pourquoi il y a du sang dans l'urine des hommes

L'hématurie, ou érythrocyturie, est appelée la présence de sang visible ou caché dans l'urine. L'hématurie macroscopique est une affection dans laquelle la présence de sang dans l'urine est évidente, l'urine paraissant rouge, rose ou brunâtre. Hématurie microscopique - excès dans l'urine du nombre de globules rouges autorisé (plus de 1 à 2 dans le champ de vision), visible uniquement au microscope.

L'hématurie microscopique est généralement détectée par hasard lors de tests, lors d'un examen médical. Bien que parfois accompagné de troubles de la miction ou d'autres problèmes de santé.

Hématurie - la présence de sang visible ou caché (globules rouges) dans l'urine

Le sang dans les urines peut couler de n’importe où dans les voies urinaires. Les hommes entrent dans ce système:

  • les reins (l'endroit où l'urine est produite);
  • uretères (tubes qui transportent l'urine des reins à la vessie);
  • la vessie (l'endroit où l'urine est collectée et stockée);
  • l'urètre (l'organe par lequel l'urine quitte le corps).

L'urine est produite par les reins pour éliminer les déchets métaboliques, gérer l'équilibre hydrique et maintenir l'équilibre acide-base du corps. Premièrement, les reins filtrent le sang, puis la composition du liquide résultant varie en fonction des besoins du corps. L'urine est principalement constituée d'eau et le jaune lui est donné par les produits de décomposition des cellules sanguines (urobiline).

Le sang visible et latent dans l'urine ne doit pas être ignoré, car il peut parfois indiquer une maladie grave. Bien que plus souvent, l'hématurie est le signe d'une maladie qui peut être traitée facilement. Chez la plupart des hommes, le sang dans l'urine n'est pas accompagné d'autres symptômes, mais s'ils existent, ils dépendent directement de la cause sous-jacente de l'hématurie. Les plus courants sont les suivants:

  1. Prostate élargie ou enflammée. L'hyperplasie bénigne de la prostate (hypertrophie) de la prostate (HBP) est un problème d'âge commun chez les hommes âgés. Cette maladie peut provoquer une hématurie microscopique ou grossière. La même chose s'applique à l'inflammation de la prostate (prostatite). Les deux conditions sont généralement accompagnées de symptômes tels que le besoin fréquent d'uriner et l'écoulement de l'urine dans un ruisseau mince ou des gouttes. L'élargissement de la prostate empêche le passage normal de l'urine dans l'urètre
  2. Infection des voies urinaires (IVU). Le sang dans les urines, ou l'hématurie, peut être un symptôme d'infection dans n'importe quelle partie des voies urinaires. Mais le plus souvent causée par une inflammation de la vessie (cystite). Dans la plupart des cas, l'agent responsable est E. coli et d'autres bactéries opportunistes. Les symptômes concomitants incluent le besoin fréquent d'uriner, une douleur ou une sensation de brûlure en urinant (dysurie) et l'odeur désagréable de l'urine.
  3. Infection rénale. La pyélonéphrite - une inflammation des reins de nature infectieuse - se produit lorsque des bactéries pénètrent dans les reins par le sang ou remontent les uretères de la vessie. Les symptômes caractéristiques, en plus du sang dans les urines, sont des douleurs dans le côté ou dans le bas du dos, irradiant à l'aine, et de la fièvre.
  4. Calculs rénaux ou de la vessie (lithiase urinaire). La condition peut être indolore pendant une longue période et ne causer aucun symptôme. Le sable ou les petites pierres sont généralement emportés par le flux d'urine imperceptiblement pour leur propriétaire. Mais la forme en pointe ou la grande taille (plus de 5 mm) d'une pierre qui avance le long de l'uretère provoquent des lésions de la membrane muqueuse des voies urinaires. Ainsi, la pierre peut provoquer des saignements mineurs ou visibles. Si la maladie est accompagnée d'une douleur atroce intense dans le bas du dos et le bas de l'abdomen et que l'écoulement de l'urine est altéré, on parle de colique néphrétique. Les calculs rénaux peuvent blesser les uretères et bloquer l'écoulement de l'urine.
  5. Néphrite (glomérulonéphrite). Inflammation du système de filtration rénale, représentée par de petits capillaires enroulés dans les glomérules. La maladie est plus fréquente chez les enfants et les adolescents et provoque souvent une hématurie microscopique. La glomérulonéphrite peut se développer en tant que maladie indépendante ou en tant que complication de lésions systémiques, telles que le diabète. Les autres causes sont les pathologies auto-immunes, les infections virales ou bactériennes.
  6. Cancer de la vessie, du rein ou de la prostate. Les hommes après 50 ans sont particulièrement sensibles à ces types d’oncologie. Chacun de ces cancers au stade avancé peut provoquer l'apparition de sang dans les urines. L'hématurie rugueuse est l'un des principaux symptômes du cancer de la vessie dans 80% des cas.
  7. Dommages aux reins. Une lésion rénale due à un accident ou à un sport peut provoquer l'apparition de sang dans les urines.
  8. Maladies génétiques. L'hématurie - visible et cachée - peut être le signe de maladies héréditaires rares telles que l'hémophilie (coagulation sanguine lente) et la drépanocytose (un défaut de la structure protéique de l'hémoglobine dans les globules rouges). La réduction de la fonction rénale et la présence de sang dans les urines sont également caractéristiques de pathologies congénitales telles que la polykystose rénale et le syndrome d'Alport (néphrite héréditaire).
  9. L'usage de drogues Certains médicaments, prescrits ou non, peuvent provoquer des saignements urologiques. Ceux-ci comprennent le médicament anticancéreux cyclophosphamide, l’antibiotique Penicillin, ainsi que les anticoagulants (anticoagulants), l’héparine et l’aspirine. L'action de certains médicaments - médicaments laxatifs à base de la plante médicinale séné, ainsi que des antibiotiques Nitrofurantoïne ou Rifampicine - se manifeste par une coloration de l'urine dans les tons brun-rouge, mais aucune érythrocyturie n'est observée. La prise de médicaments contre l'adénome de la prostate, tels que Prostamol, ne doit pas provoquer l'apparition de sang dans les urines.
  10. Activité physique intense. Une activité physique intense, une activité sexuelle intense et d'autres types d'activité physique intense peuvent provoquer une hématurie macroscopique. Le mécanisme de ce phénomène n'est pas complètement compris. On pense qu'il peut être associé à une déshydratation et à des troubles métaboliques lors d'exercices d'endurance. Les athlètes sont soumis au problème, en particulier les coureurs de longue distance.

La fausse impression de présence de sang dans l’urine est parfois due à la présence dans celle-ci d’autres matières colorantes (pigments). Par exemple, les produits contenant des colorants alimentaires, des baies ou des betteraves, utilisés la veille, peuvent peindre les urines en rose. L'effet similaire de certains aliments est à court terme et absolument sans danger.

L'urine est intensément rouge avec des caillots sanguins (caillots sanguins) pouvant être un signe de cancer des reins ou de la vessie. Sur l'éducation maligne indiquent également:

  • perte de poids déraisonnable;
  • miction douloureuse;
  • forte fièvre et frissons;
  • signes d'intoxication (nausées et vomissements);
  • douleur à la ceinture.

Un thrombus urinaire peut être détecté par des personnes ayant récemment subi des procédures telles qu'une biopsie rénale, des procédures chirurgicales et un cathétérisme de la vessie. Les caillots sanguins dans l'urine sont parfois le résultat d'un trouble de la coagulation (thrombocytopénie, thrombophilie). Les gros caillots sont particulièrement dangereux car ils peuvent bloquer l'écoulement de l'urine. Un homme qui a découvert un caillot de sang dans son urine (même en l'absence de tout autre symptôme visible) doit immédiatement consulter un médecin.

Un risque élevé d'oncologie de la vessie ou des reins, et donc de l'hématurie, est observé chez les fumeurs expérimentés, y compris ceux qui ont renoncé à la mauvaise habitude il y a de nombreuses années. Le risque de problèmes rénaux était encore plus élevé chez les fumeurs qui buvaient. Ils sont cinq fois plus susceptibles de souffrir d'insuffisance rénale chronique que les non-fumeurs qui consomment modérément de l'alcool.

Certains hommes remarquent un changement de couleur de l'urine qui devient rouge après une consommation excessive d'alcool, ce qui indique la possibilité d'une infection des voies urinaires. L'urètre peut provoquer une irritation et des saignements en cas d'affections supplémentaires, telles que la déshydratation (déshydratation) liée à l'alcool. Il est important de comprendre que l'alcool ne peut pas provoquer l'apparition de sang dans l'urine d'un homme dont le système urinaire est en bonne santé.

L'hématurie, les fuites urinaires et une envie douloureuse d'uriner, associées à l'impossibilité de vider la vessie normalement, nécessitent des soins médicaux urgents.

Facteurs de risque

Chez presque tous les hommes, y compris les enfants et les adolescents, les globules rouges peuvent être détectés dans les urines. Les facteurs qui le rendent plus probable incluent:

  1. Âge De nombreux hommes de plus de 50 ans sont parfois inquiétés par une hématurie due à une hypertrophie de la prostate.
  2. Infection récemment transférée. L'une des complications d'une infection virale ou bactérienne, en particulier chez les enfants, peut être une glomérulonéphrite, y compris la présence de sang dans les urines.
  3. Prédisposition héréditaire. Des antécédents familiaux d'insuffisance rénale ou de présence de calculs augmentent le risque d'un problème similaire avec d'autres parents proches.
  4. Fumer et alcool. La fonction la plus importante des reins est de filtrer le sang des substances nocives. L'alcool et la nicotine sont tels. Les reins des personnes qui ont de mauvaises habitudes travaillent beaucoup plus intensément et plus lourds et, avec le temps, ils risquent de perdre certaines de leurs fonctions.

Vidéo: le sang dans l'urine - le signal SOS de notre corps

Les principales méthodes de diagnostic de l'hématurie

Le diagnostic de l'hématurie chez les hommes est tenu par un urologue. Tout d'abord, il effectue une enquête et un examen physique du patient. Les symptômes associés à la partie inférieure des voies urinaires (mictions fréquentes et urgentes, fièvre) suggèrent une infection. Une blessure récente, même si, selon le patient, n'était pas significative, doit également être considérée comme une cause potentielle. Une douleur à l'abdomen ou sur le côté, en particulier dans l'aine ou les parties génitales, peut indiquer la présence de calculs dans l'uretère ou les reins. Le patient doit répertorier tous les médicaments qu'il prend, y compris les vitamines et les suppléments à base de plantes.

L'examen physique porte sur les sources possibles d'hématurie. Des ecchymoses au dos ou à l'abdomen peuvent indiquer une blessure. Un urologue effectue un examen rectal - palpation de la prostate par le rectum. Une douleur ou une augmentation de la taille de la prostate aidera à poser un diagnostic. La détection d'un nodule ou d'une zone de compactage peut indiquer un cancer.

Les hommes de plus de 50 ans devraient discuter avec leur médecin de la possibilité de réaliser un test sanguin annuel pour déterminer l'antigène spécifique de la prostate (PSA), qui est utilisé pour dépister le cancer de la prostate.

Il est nécessaire de passer une analyse générale de l'urine, ainsi qu'une culture bactérienne pour déterminer l'agent infectieux. La présence de globules blancs (globules blancs) indiquera une infection des voies urinaires. La présence de protéines, de glucose ou de sédiments dans l'urine suggère une maladie rénale. Les analyses de sang (générales et biochimiques) sont également importantes car elles permettent de juger de la fonction des reins et de détecter tout trouble de la coagulation sanguine.

Méthodes instrumentales

Plusieurs études permettent de déterminer plus précisément la cause de l'hématurie. Lesquels sont nécessaires pour un patient spécifique, le médecin traitant décide. Les éléments suivants peuvent être attribués:

  1. Tomodensitométrie (CT) avec contraste. En règle générale, est la méthode de choix de l'imagerie médicale en cas de problèmes urologiques. Avant la procédure, le patient boit un agent de contraste oral et le colorant est injecté par voie intraveineuse. Le patient passe ensuite dans un appareil de tomographie informatisé, où sont réalisées des images détaillées de l'abdomen et du pelvis, qui aident à évaluer l'état des voies urinaires (y compris la présence de tumeurs, les calculs, la qualité de l'apport sanguin au tissu, etc.).
  2. Pyélogramme intraveineux (PIB). Une autre méthode d'examen radiographique des voies urinaires avec l'utilisation d'un médicament contenant de l'iode (qui ne transmet pas de rayons X) par voie intraveineuse. Le produit chimique est accumulé et excrété par les reins. À ce moment-là, faites une série de radiographies d'une demi-heure pour rechercher les anomalies. Les deux méthodes (CT et GDP) sont particulièrement instructives pour l'examen des reins et des uretères. L'examen radiologique des reins après l'administration intraveineuse d'un agent de contraste aide à évaluer l'état des voies urinaires
  3. Échographie des reins. L'échographie est une alternative à la tomodensitométrie et est recommandée pour les personnes allergiques au colorant utilisé en scanner.
  4. La cytologie urinaire est l'examen microscopique d'un échantillon d'urine pour détecter la présence de cellules atypiques ou malignes. Il est prescrit pour le cancer présumé des voies urinaires, en particulier de la vessie.
  5. Cystoscopie Méthode d'examen de la surface interne de la vessie. Il s’agit d’une procédure simple, d’une durée de 10 minutes, qui utilise un cystoscope fin et flexible qui est inséré dans la vessie à travers l’urètre afin de visualiser directement tout dommage susceptible de provoquer une hémorragie. La procédure est réalisée à l'aide d'un anesthésique local injecté dans l'urètre. Cystoscopie - examen de la surface interne de la vessie à travers l'urètre

Si, lors de l'examen de la cause principale d'hématurie chez l'homme, ne soit pas détectée, des analyses et une surveillance ultérieures de la pression artérielle seront recommandées tous les trois à six mois. Cela est particulièrement vrai avec un risque accru de cancer de la vessie.

Méthodes de traitement de l'hématurie

Chaque cas d'hématurie est unique et a ses propres raisons et conditions préalables. Il n'y a pas de traitement spécifique pour tous les cas. La thérapie vise plutôt la cause fondamentale de l'apparition de sang dans l'urine, si celle-ci a été diagnostiquée. Si l'érythrocyturie est associée à la prise d'un certain médicament, le médecin l'annulera ou proposera une contrepartie adéquate. Lorsque l'hématurie est due à un effort physique excessif, son intensité doit être réduite.

Traitement médicamenteux

Le médecin prescrit des médicaments en fonction du problème spécifique du système urinaire.

Traitement des infections des voies urinaires

Les antibiotiques oraux constituent la base du traitement des infections urinaires. Chez les adolescents et les adultes atteints d'une infection de la vessie, le traitement conventionnel consiste en un traitement de cinq jours à base de tels médicaments. Les préparations typiques sont:

  • Co-trimoxazole (triméthoprime-sulfaméthoxazole) - désigne un groupe de médicaments antibactériens synthétiques appelés sulfamides;
  • Furadonine (Nitrofurantoïne) - un médicament antimicrobien appartenant à une autre classe d’agents antibactériens synthétiques (Nitrofuranam);
  • Fosfomycine - un antibiotique à large spectre.

Chez l’homme, l’infection peut aussi inclure la prostate. Dans ce cas, le traitement est prescrit pour une période plus longue. Les symptômes devraient disparaître progressivement le premier jour du début du traitement. Il est important de compléter le traitement antibiotique complet pour éliminer complètement l'infection. Si les symptômes persistent plus de deux ou trois jours après le début du traitement, vous devez à nouveau consulter un médecin.

Pour réduire la sensation de brûlure chez certaines infections urinaires, le médecin prescrit des analgésiques (uropirine, phénazopéridine). Les deux médicaments changent la couleur de l'urine (généralement orange ou rouge), peuvent affecter l'exactitude des tests de laboratoire, des vêtements de peinture et des lentilles de contact. Ne prenez pas ces médicaments pendant plus de 48 heures, car les effets secondaires pourraient augmenter. Ces médicaments ne guérissent pas les infections des voies urinaires, ils doivent donc être pris avec un antibiotique.

Drogues pour l'infection de rein

Le traitement optimal de l’infection rénale dépend de la gravité de l’état du patient. Si la température et la douleur sont modérées, on prescrit à la patiente un traitement antibiotique d’une durée de deux semaines, à ingérer à la maison. Les schémas thérapeutiques peuvent inclure des médicaments antibactériens tels que:

  • les fluoroquinolones (ciprofloxacine, lévofloxacine, Ciprolet);
  • les céphalosporines (ceftriaxone, céphalexine);
  • les aminopénicillines (Flemoxin, Amoxiclav, Amoxicillin);
  • des carbapénèmes (Ertapenem, Imipenem);
  • aminoglycosides (amikacine, gentamicine).

La première dose d'antibiotiques peut être administrée par injection en clinique. Il est recommandé de prendre des médicaments en vente libre contre la douleur et la fièvre, tels que le paracétamol ou l'ibuprofène. Avec une forte fièvre ou une douleur intense, une hospitalisation et des antibiotiques par voie intraveineuse sont nécessaires. Au fur et à mesure que le patient s'améliore, il est autorisé à rentrer chez lui et à continuer à prendre des antibiotiques sous forme de comprimés.

Traitement des problèmes de prostate

Pour le traitement de la prostate modérément agrandie, deux classes de médicaments sont utilisées:

  • Les bloqueurs alpha-adrénergiques (Prazosin, Alfuzosin, Tamsulosin, Silodosin) - détendent les muscles de la prostate et du cou de la vessie pour soulager les symptômes;
  • Inhibiteurs de la 5-alpha réductase (Dutastéride, Finastéride) - aident à comprimer la prostate et à prévenir sa croissance excessive.

Les hommes avec une hypertrophie importante de la prostate peuvent prendre les deux types de médicaments en association pour réduire le besoin de chirurgie.

L'hématurie grave nécessite un traitement hémostatique (Dicine, acide aminocaproïque). Dans les cas graves, des transfusions sanguines et des substituts de sang peuvent être nécessaires.

Galerie de photos: médicaments utilisés dans l'hématurie chez l'homme

Traitement chirurgical

Avec une augmentation significative de la prostate seule, la médication peut ne pas suffire. Dans ce cas, recourir à un traitement chirurgical. Une indication est la présence de sang dans les urines et l’inefficacité d’un traitement médicamenteux.

Les procédures mini-invasives sont effectuées en ambulatoire, notamment:

  1. Thérapie par micro-ondes transurétrale. La procédure consiste à insérer une sonde flexible dans l'urètre, dont l'une des extrémités émet des ondes électromagnétiques à haute fréquence. L'excès de tissu prostatique est chauffé et détruit.
  2. Ablation à l'aiguille transurétrale. La procédure consiste à introduire une aiguille chauffée dans la prostate à travers l'urètre à l'aide d'un cystoscope et à détruire les tissus en excès par rayonnement radio.

Types de chirurgie:

  1. Résection transurétrale de la prostate. Ablation de l'excès de tissu prostatique par le résectoscope inséré dans l'urètre. Le résectoscope est un tube fin et long d'un diamètre de 1 cm, équipé d'une source de lumière et d'une boucle électrique. La résection transurétrale de la prostate est l’un des principaux types de chirurgie de la prostate permettant d’en retirer tout ou partie.
  2. Incision transurétrale de la prostate. L'opération est similaire à la précédente, mais ce n'est pas l'enlèvement de tissu qui est effectué mais plusieurs petites incisions sur la prostate pour réduire la pression sur l'urètre, ce qui facilite l'urination.
  3. Chirurgie au laser. Elle est réalisée sous inspection visuelle directe à l'aide d'un équipement endoscopique standard ou spécial. Il est préférable chez les patients présentant une coagulation sanguine altérée, car le risque de saignement dû aux effets thermiques du rayonnement laser est moindre.
  4. Prostatectomie ouverte. Indiqué avec une augmentation significative de la prostate, en présence de complications ou de lésions de la vessie. Lors d'une opération ouverte, le chirurgien retire le tissu hypertrophié par l'incision entre le scrotum et l'anus.

Tous les types d'opérations sont effectuées sous anesthésie générale ou rachidienne.

Une intervention chirurgicale est également nécessaire lorsque l'uretère est bloqué avec une pierre et que la surface interne de l'uretère est endommagée. Les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

  1. Uretéroscopie - méthode endoscopique. Son essence réside dans l'introduction par l'urètre de l'urétéroscope - un outil sous la forme d'un mince tube avec une caméra vidéo. À l'aide de l'imagerie médicale, le chirurgien détermine l'emplacement de la pierre, l'écrase et la retire. Pour la procédure sous anesthésie générale ou locale. Le patient quitte la clinique le même jour.
  2. Néphrolithotomie percutanée. Ablation chirurgicale de gros calculs rénaux provoquant une obstruction aiguë ou une infection des voies urinaires. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. À l’aide d’une radiographie ou d’une échographie, l’urologue détermine l’emplacement du tartre. Ensuite, il fait une ponction et place dans le trou l’extenseur et le conducteur flexible, à travers lesquels il introduit l’instrument principal - le néphroscope. Avec elle, écrasé en petites parties et retirez le calcul. Le patient reste dans un établissement médical après une opération réussie est de 1-2 jours. Néphrolithotomie percutanée - élimination de calculs rénaux par une piqûre dans la peau
  3. Chirurgie laparoscopique. Elle est réalisée sous anesthésie générale au moyen de 3 à 4 petites perforations sur le côté, dans lesquelles sont insérés des instruments chirurgicaux et une caméra vidéo microscopique, qui traduit l'image sur le moniteur, ce qui permet au chirurgien d'effectuer les manipulations nécessaires.

Les approches chirurgicales diffèrent par le degré de traumatisme et la vitesse de récupération après la chirurgie. Le choix de la méthode optimale dans chaque cas reste à l'urologue.

Une alternative possible à la chirurgie est une procédure beaucoup moins traumatisante: la lithotripsie extracorporelle par onde de choc. La méthode non invasive vous permet d'écraser des pierres à distance à l'aide d'un appareil spécial - un lithotripteur, qui utilise la vibration des ondes sonores. Les plus petits fragments quittent ensuite le corps naturellement avec le flux d'urine. Au cours de la procédure, le patient peut ressentir une légère douleur ou un inconfort; il est donc parfois utilisé une anesthésie légère. Il est nécessaire de prendre en compte le fait que l’ESWT est contre-indiqué dans les cas de troubles de la coagulation sanguine et de néoplasmes rénaux.

Le concassage de pierres à l'aide d'un lithotripteur est effectué sous contrôle radiographique pour déterminer l'emplacement et la taille des pierres.

La tamponnade de la vessie - qui remplit sa cavité de caillots de sang - nécessite l’utilisation d’un cathéter d’évacuation Huyon urologique à tête en forme d’olive et d’une seringue de Jean. Un long cathéter étroit est inséré dans l'urètre pour absorber et pomper le contenu de la vessie. L'injection locale préliminaire de solution de Novocain permet de relâcher le sphincter de l'urètre et de réduire l'inconfort pendant la procédure.

Médecine populaire

Appliquer des remèdes traditionnels sans comprendre la cause de l'hématurie n'est strictement pas recommandé, car il est possible d'obtenir l'effet opposé. Certains remèdes à la maison simples et sûrs du système urinaire peuvent être utilisés en complément d'un traitement médicamenteux, après approbation du médecin traitant.

  1. Jus de canneberge. Cette boisson est recommandée comme agent antimicrobien naturel. Les baies contiennent des substances qui empêchent les bactéries pathogènes d'adhérer à la surface interne de l'urètre et de la vessie. Vous devez préparer le jus comme ceci: presser le jus dans 1 kg de baies et verser 2 litres d'eau, presser, faire bouillir et égoutter. En combinant le jus de baies fraîches et la décoction, vous pouvez ajouter un peu de miel à la boisson. Utilisez 2-3 tasses de boisson aux fruits par jour.
  2. Infusion de persil. Il agit comme un agent de nettoyage pour les reins, contribuant à une augmentation du débit urinaire. Il élimine les toxines et les micro-organismes nocifs des voies urinaires. Pour la préparation de l'infusion, vous devez verser un verre d'eau bouillante 1 cuillère à soupe de persil frais haché. Laisser reposer 10 minutes, puis filtrer. Accepter 2 fois par jour (matin et soir) un verre d’infusion dans les 14 jours.
  3. Bicarbonate de soude. Il est considéré comme un remède efficace contre les infections des voies urinaires. Il est nécessaire de prendre quotidiennement un verre d'eau avec une demi-cuillère à café de poudre dissoute.
  4. L'eau au citron Enrichir le régime alimentaire avec des aliments et des boissons avec de la vitamine C stimule le système immunitaire et normalise l'acidité de l'urine. L'utilisation quotidienne d'un verre d'eau tiède avec du jus de citron empêche la reproduction des agents pathogènes et le développement de l'infection. Assez 1 c. sur un verre à boire en quelques tours.

Galerie de photos: remèdes populaires pour l'hématurie

Nourriture santé

Des études montrent que le régime alimentaire quotidien ou tout régime alimentaire n'est pas directement lié à la survenue d'une hématurie. Les recommandations générales suggèrent de respecter le régime de consommation d'alcool et la réduction des produits nocifs en faveur d'une alimentation saine, à savoir:

  • utilisation de la norme quotidienne de liquide (eau, jus de canneberge, jus de grenade); Pour les maladies du système urinaire, il est nécessaire de boire le taux d'eau quotidien.
  • la prédominance des aliments végétaux dans le régime alimentaire (fruits, légumes, herbes);
  • l'utilisation de produits contenant des bactéries utiles pour les intestins: yaourts avec probiotiques, kéfir, produits fermentés (choucroute, kimchi);
  • restriction des aliments salés et transformés dans l'alimentation (conserves, fruits de mer, produits semi-finis);
  • l'exclusion des plats épicés, frits et gras (ail, poivre, sauces piquantes, agneau, porc);
  • manger des protéines de haute qualité (dinde ou autre oiseau, lapin);
  • manger des graisses saines (poissons de mer contenant des acides gras oméga-3);
  • caféine et restriction d'alcool.

Conséquences et pronostic

Le pronostic de l'hématurie dépend entièrement de l'état sous-jacent et de la réponse du patient au traitement. De nombreuses causes de sang dans les urines sont très graves. Ignorer ce symptôme peut avoir des conséquences graves. Si la maladie est causée par un cancer, un retard peut entraîner la progression du processus malin dans la mesure où le traitement devient inutile. Plus tôt le traitement commence, plus le pronostic du patient est optimiste.

Les infections non traitées peuvent entraîner une insuffisance rénale. Une hypertrophie de la prostate est une gêne constante liée à la nécessité d'uriner fréquemment. Son hypertrophie provoque la stagnation de l'urine et donc le développement d'une infection chronique des voies urinaires. Une pierre coincée dans l'uretère provoque une douleur intense et une inflammation; elle doit donc être enlevée.

Un diagnostic et un traitement rapides fourniront un bon pronostic pour un rétablissement complet dans la plupart des cas.

L'hématurie, associée à une surcharge physique ou à un traitement médicamenteux, disparaît généralement d'elle-même en 24 à 48 heures.

Dans certains cas, la cause de la présence de sang dans les urines ne peut pas être déterminée. Ce patient est examiné régulièrement pour une évaluation du risque.

Prévention

Prévention de l'hématurie signifie la prévention de ses causes principales:

  • pour prévenir le développement de l'infection, vous devez boire beaucoup d'eau chaque jour, uriner immédiatement après les rapports sexuels et l'hygiène;
  • prévenir la formation de certains types de pierres peuvent boire beaucoup d'eau, consommation modérée de sel et de protéines;
  • Pour réduire considérablement le risque de cancer de la vessie, vous devez vous abstenir de fumer, limiter l'exposition aux produits chimiques et suivre le régime de consommation d'alcool.

L'augmentation de la prostate avec l'âge est un problème fréquent chez de nombreux hommes. Le maintien d'un poids santé et l'exercice régulier ont un effet positif sur la santé de la prostate.

Des conditions et des maladies complètement différentes peuvent provoquer une hématurie. Certains d'entre eux sont relativement sûrs et passent rapidement, d'autres indiquent une maladie grave. Lorsqu'il détecte du sang dans les urines, l'homme doit subir un examen médical et suivre le traitement nécessaire.