Symptômes et traitement de la spermatocèle chez l'homme et l'enfant

La cystite

Les kystes dans les testicules peuvent être congénitaux et acquis. Indépendamment du moment et de la nature de la maladie, cette pathologie est appelée spermatocèle. Les symptômes et le traitement de la spermatocèle chez l'homme et l'enfant dépendent de sa cause.

Causes de spermatocèle

Les causes de la spermatocèle sont:

  • malformations congénitales de l'épididyme;
  • options pour la structure du canal déférent;
  • transformations kystiques post-infectieuses ou postopératoires;
  • mauvaises habitudes, sédentarité;
  • effets des stéroïdes anabolisants et d'autres drogues toxiques.

Les symptômes

Le plus souvent, les symptômes de spermatocèle sont absents. En cas d'infertilité et de recherche ciblée de sa cause, cette pathologie peut être détectée.

Un gros kyste peut entraîner une sensation de lourdeur dans le testicule, des kystes géants empêchent la marche. La spermatocèle chez les enfants de petite taille peut être détectée par les parents lorsque l'enfant prend son bain.

Les signes de spermatocèle peuvent masquer, simuler des maladies aussi dangereuses que le cancer du testicule. Par conséquent, lors de la détection de lésions dans la région des testicules, ce qui ne devrait pas être normal, il est urgent de consulter un urologue.

Des examens supplémentaires qui aideront à poser le bon diagnostic:

  1. La diaphanoscopie permet de voir un petit kyste dans le testicule jusqu'à 2,5 cm de diamètre. Le contenu est jaune, ce qui diffuse complètement la lumière contrairement aux formations de contour tissées douces. Le contenu du spermatocèle est constitué de spermatozoïdes, de spermatocytes.
  2. L’échographie chez l’homme est une méthode plus informative qui vous permet d’identifier une formation circulaire avec des contours lisses et nets. Spermatocele echoprime signes - structure homogène, consistance liquide.
  3. Une IRM ou une tomodensitométrie est effectuée conformément aux indications. Utilisé lors d'une échographie impossible pour une raison quelconque.

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel doit être effectué dans des conditions telles que:

  • hydrocèle;
  • funiculocèle;
  • faux kystes, maladies oncologiques.

Traitement spermatocèle

Avec les premiers petits kystes identifiés, la préférence est donnée aux tactiques d’attente.

Le traitement commence par le port d'un sous-vêtement sous la forme d'un suspenseur. L'hirudothérapie est appliquée avec succès. Le but de la thérapie est de préserver la fonction de reproduction chez l'homme. L'hirudothérapie peut arrêter la croissance des kystes et abandonner l'opération si le spermatocèle ne fait pas pression sur les tissus mous environnants.

Si le kyste est volumineux et que le traitement conservateur et l'hirudothérapie n'ont pas aidé, une intervention chirurgicale est appliquée.

Il existe plusieurs méthodes de chirurgie:

  1. L'opération consistant à enlever un kyste est son exfoliation habituelle à travers une petite incision sous anesthésie locale. Les épididymes en cours d’opération doivent être suturés pour ne pas former de cicatrices postopératoires grossières. Les complications classiques sous forme de saignement postopératoire, d'inflammation, de douleur et d'œdème des membranes du testicule sont aggravées par le fait qu'une rechute peut survenir après cette technique.
  2. Il existe une technique lorsqu'un kyste est traité sans risque de récidive. Cela est possible du fait que les parois du kyste sont excisées, mais leur partie viscérale reste afin d'éviter toute lésion des vaisseaux. Cette partie de la paroi est soumise à une photocoagulation par laser. Cette technique est utilisée avec succès chez les adolescents car elle permet d’éviter l’obstruction postopératoire des conduits et la stérilité.

Après la chirurgie, appliquez toujours un traitement froid pendant 2 heures pour réduire l'œdème postopératoire des tissus mous et réduire le risque de saignement. Toutes les manipulations chirurgicales sont effectuées au microscope, ce qui aide à réduire les traumatismes tissulaires.

Hydrocèle

Hydrocèle et spermatocèle sont deux concepts fondamentalement différents. Dropsy, se développant à la suite d'une accumulation de liquide entre les membranes du testicule dans le contexte de processus non ioniques du péritoine. Ce fluide est produit par le péritoine dans la cavité abdominale. Le plus souvent, il s'agit d'une affection congénitale, moins souvent - après une blessure. Le testicule se forme dans la cavité abdominale pendant la période prénatale et descend ensuite dans le scrotum. Si le canal à travers lequel le testicule est descendu reste ouvert totalement ou partiellement, une hydropisie se développera. Il peut être dans la zone du testicule, le cordon spermatique, accompagné d'une hernie inguinale.

Différencier l'hydrocèle est nécessaire avec varicocèle chez les hommes. Cette affection se manifeste par les varices du scrotum. Il existe des variantes subcliniques de l'évolution de la maladie lorsque les varices ne sont pas visibles à l'oeil. Si vous vous plaignez de sensation de lourdeur ou de gêne dans la région génitale, consultez immédiatement un médecin, effectuez une échographie et une dopplerographie. Assez souvent observé varicocèle du testicule droit. Peut-être la spermatocèle à droite et la varicocèle à gauche. Il n'y a pas de relation directe entre la sévérité des manifestations cliniques et la formation d'infertilité. La violation de la spermatogenèse avec un traitement initié en temps opportun est toujours réversible. Le plus souvent, varicocèle se trouve à droite, mais dans un processus bilatéral, il est conseillé d'effectuer l'opération de deux côtés. Avec des anomalies du développement combinées, le traitement commence toujours par l'élimination des varices.

C'est important! Par le degré de varices ne jamais juger de la gravité de la varicocèle.

Funiculocèle

Le kyste du cordon spermatique chez l’homme est toujours la conséquence d’un développement anormal, d’une violation de l’écoulement veineux au cours de la période pubertaire, processus inflammatoire local. Une infection sexuellement transmissible joue un rôle très important dans le développement d'une inflammation compliquée. Après cela, il y a des adhérences rugueuses et des cicatrices qui violent la promotion naturelle du sperme, affectant le développement de l'activité reproductrice.

En l'absence de symptômes et de plaintes chez les hommes, le traitement n'est pas nécessaire. L'hirudothérapie est utilisée pour le traitement des troubles de la veine veineuse, ce qui permet non seulement de normaliser le flux sanguin normal, mais également de prévenir des complications dangereuses.

Le diagnostic différentiel est requis lorsque l'apparition des symptômes cliniques:

  • douleur constante et douloureuse;
  • douleur ou inconfort en marchant, effort physique.

La présence de plaintes nécessite l'exclusion des conditions pathologiques suivantes:

  • gonflement du cordon spermatique;
  • spermatocèle;
  • granulome spermatogène;
  • hernie inguinale.

Le traitement est seulement opératoire. Dans la période postopératoire, on utilise des médicaments dont l’action vise à rétablir la microcirculation et à normaliser le flux veineux. Avec la menace de complications infectieuses, une antibiothérapie est prescrite. La période postopératoire de récupération doit inclure des vitamines, une alimentation équilibrée.

Prévention des formes acquises de la maladie

Étant donné que la recherche d'anomalies du développement et de troubles de la fertilité commence déjà à un âge mûr? Il est nécessaire de prêter attention aux causes importantes de troubles de la spermatogenèse telles que:

  1. Des troubles du métabolisme des glucides, en particulier le diabète sucré insulino-dépendant, entraînent une insuffisance de la microcirculation, une éjaculation rétrograde, une polyneuropathie et un défaut de maturation des spermatozoïdes.
  2. Transféré dans les oreillons de l'enfance.
  3. Processus oncologiques.
  4. Insuffisance rénale chronique.
  5. Maladies du tractus gastro-intestinal, qui nécessite l'utilisation de bloqueurs de la pompe à protons.
  6. Les maladies pulmonaires chroniques non spécifiques entraînent une hypoxie des organes internes et perturbent le processus de formation de spermatozoïdes en bonne santé.
  7. Insomnie, stress, surmenage, manque de sommeil.
  8. Risques professionnels - travail dans la production de produits chimiques dangereux, contact avec les rayonnements ionisants.
  9. Activité physique insuffisante, manque d'aliments protéinés, alcoolisme, utilisation de substances altérant la conscience et de poisons vasculaires. Ces derniers incluent le tabac, l'alcool.

Avant de rechercher la cause de l'infertilité en présence de spermatocèle et d'autres petits kystes bénins, il est nécessaire de subir un examen complet. Le diagnostic vise à exclure les infections sexuellement transmissibles, les processus bactériens non spécifiques et les problèmes de cancer. Souvent, une thérapie antibactérienne et vasculaire, le rejet des mauvaises habitudes, une alimentation rationnelle et équilibrée et un mode de vie sain permettent de restaurer la fertilité et l'activité fonctionnelle des spermatozoïdes.

Avez-vous de sérieux problèmes de potentiel?

Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • érection lente;
  • manque de désir;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Augmentation de la puissance POSSIBLE! Suivez le lien et découvrez comment les experts recommandent un traitement.

Spermatocèle

Spermatocèle (kyste de la graine) - formation abdominale du testicule ou de son appendice, limitée à la membrane fibreuse et contenant du liquide séminal, des spermatocytes et des spermatozoïdes. En raison de sa petite taille et de sa croissance lente, la spermatocèle est généralement asymptomatique. Dans de rares cas, il y a pression et douleur dans le scrotum. Les principales méthodes de diagnostic des spermatocèles sont l'examen et la palpation du scrotum par l'urologue, l'échographie et la diaphanoscopie. Le traitement des spermatocèles avec des kystes de grande taille peut inclure une excision chirurgicale, une aspiration à l'aiguille fine et une sclérothérapie.

Spermatocèle

La spermatocèle est formée en raison de la perturbation du flux normal de sécrétion de l'épididyme et de son accumulation dans le canal excréteur avec la formation d'une cavité pathologique dans la région de la tête ou de la queue de l'épididyme et du cordon spermatique. La spermatocèle est définie au toucher comme une formation ronde, lisse, densément élastique et indolore située dans le scrotum au-dessus du testicule. Le contenu de la spermatocèle peut être représenté par un secret transparent ou de type laitier, qui comprend le liquide séminal, les cellules séminales, les spermatozoïdes, les corps adipeux, les cellules épithéliales et les globules blancs. La spermatocèle peut être congénitale et acquise, sa part dans l'urologie étant responsable d'environ 7% des maladies du scrotum.

La spermatocèle est une formation bénigne, qui se manifeste souvent dans la période de modifications actives des glandes sexuelles (6-14 ans, 40-50 ans).

Causes de spermatocèle

La formation de spermatocèle congénitale se produit à partir des rudiments embryonnaires des canaux mullériens (hydatid) et est associée à une non-incision partielle du processus vaginal du péritoine, dans laquelle subsistent des cavités non couplées le long de l'épididyme et du cordon spermatique. La spermatocèle congénitale a généralement une petite taille (2 à 2,5 cm) et contient un liquide jaune clair transparent sans mélange de spermatozoïdes.

Dans le cas d'une spermatocèle acquise, les canaux excréteurs sont endommagés par un traumatisme ou une maladie inflammatoire des organes du scrotum (vésiculite, orchite, épididymite et déférentite). Les canaux blessés ou inflammatoires en raison d'une obstruction cessent de fonctionner. L'élimination de la sécrétion des graines ne se produit pas, elle remplit le canal, étire ses parois et forme un kyste. Les spermatocèles acquises peuvent être simples ou multiples, avec différents contenus: opalescent épais, laiteux ou transparent, avec mélange de spermatozoïdes et de cellules de la graine.

Symptômes de spermatocèle

Souvent, la spermatocèle est asymptomatique et sa taille augmente lentement. Elle ne provoque pas de troubles de la fonction sexuelle et de la reproduction chez les hommes. Avec la spermatocèle, vous pouvez accidentellement sentir une formation globulaire indolore dans la partie supérieure du scrotum.

En cas d'atteinte d'une spermatocèle importante, les patients se plaignent d'une augmentation de la taille du scrotum, de malaises, de lourdeur et de douleurs lors des mouvements, de la marche, de la position assise et des rapports sexuels. Les complications possibles de la spermatocèle comprennent la rupture et la suppuration du kyste de la graine.

Diagnostic de la spermatocèle

L'inspection visuelle du scrotum révèle de larges contours du spermatocèle; La palpation vous permet de vous sentir situé au-dessus du testicule et d’en être isolé sans formation élastique. Les méthodes de diagnostic instrumentales pour le spermatocèle - la diaphanoscopie et l’échographie du scrotum permettent dans la plupart des cas de diagnostiquer cette affection rapidement et facilement.

La diaphanoscopie est utilisée en andrologie pour reconnaître la nature des formations scrotales en la rayonnant de rayons de lumière transmise. La lueur du scrotum avec une lumière rouge indique que la lumière traverse complètement les tissus et que la formation existante est remplie de liquide. Contrairement aux tumeurs testiculaires et à son appendice, la spermatocèle transmet librement la lumière.

L'échographie du scrotum permet de diagnostiquer le spermatocèle avec la plus grande précision. Selon les résultats de l'échographie, vous pouvez déterminer l'emplacement du kyste de la graine et évaluer sa taille. Par échoscopie, la spermatocèle est définie comme une formation homogène ayant une paroi mince aux contours lisses et distincts. Pour le diagnostic différentiel de spermatocèle avec processus tumoraux, une résonance magnétique supplémentaire ou une tomodensitométrie sont parfois effectuées. Le diagnostic des spermatocèles est réalisé avec des tumeurs (cancer et épididyme des testicules), un kyste dermoïde testiculaire et une hydrocèle.

Traitement spermatocèle

En cas d'évolution asymptomatique et d'une petite quantité de spermatocèle, aucun traitement spécial n'est requis, la tactique en attente est utilisée. Avec une augmentation du scrotum, provoquant une gêne et une douleur dues à la déformation des tissus environnants, il est nécessaire de pratiquer une excision chirurgicale du kyste de l'épididyme. Les analgésiques et les anti-inflammatoires sont utilisés en tant que médicaments contre le spermatocèle pour soulager la douleur et l’inconfort.

La spermatocélectomie (retrait d'un kyste d'épididyme) est une opération microchirurgicale pratiquée en ambulatoire sous anesthésie locale. La chirurgie est réalisée sous un zoom optique à travers une petite incision cutanée sur la surface antérieure du scrotum dans la zone située au-dessus du testicule. Les kystes sont décortiqués, laissant le tissu non altéré du testicule et son appendice intacts. Une étude morphologique obligatoire du contenu de la spermatocèle est réalisée.

Après la spermatocélectomie, des suspensions sont placées sur le patient pendant 2 jours ou plus pour maintenir le scrotum. Il est recommandé d'appliquer de la glace pendant les premiers jours pour éliminer le gonflement et prévenir les hématomes. Moins couramment, les méthodes palliatives sont utilisées pour traiter le spermatocèle: aspiration à l'aiguille et sclérothérapie. Le spermatocèle est aspiré en ponctionnant la partie la plus saillante du scrotum avec une aiguille creuse spéciale, si nécessaire sous contrôle ultrasonore.

Au cours de la sclérothérapie, après avoir retiré le contenu liquide du kyste, une solution spéciale (sclérosante) est injectée directement dans la cavité du spermatocèle, suivie d'un massage du scrotum pour une distribution plus uniforme du médicament. La sclérothérapie favorise le collage des parois du spermatocèle et empêche l'accumulation de liquide. Au cours du mois qui suit l'intervention sur le scrotum, l'observation est effectuée par un urologue.

Pronostic et prévention de la spermatocèle

Le pronostic après la spermatocélectomie est généralement favorable: le défaut cosmétique visible disparaît progressivement, la fonction de reproduction est restaurée vers le spermatocèle visé. Rarement, après des interventions chirurgicales sur le scrotum, des saignements, une hydropisie du testicule, un processus cicatriciel prononcé, une obstruction du canal déférent et une infertilité sont possibles (avec des lésions du canal déférent ou des vaisseaux testiculaires perturbant la maturation et le transport du sperme). En outre, après une aspiration et une sclérothérapie du spermatocèle, une rechute de la maladie n’est pas exclue; ces méthodes sont donc limitées aux hommes en âge de procréer.

En cas de suspicion de rechute, un spermatocèle doit être réalisé avec une échographie diagnostique du scrotum. Une spermatocèle avec une lésion bilatérale de l'épididyme et une croissance suffisamment rapide peut comprimer les canaux qui fonctionnent normalement et conduire à la stérilité. Pour prévenir la spermatocèle, il faut éviter les blessures et les inflammations des organes du scrotum, procéder à un auto-examen régulier et contacter rapidement des spécialistes lorsque des formations supplémentaires sont détectées.

Symptômes et traitement des kystes séminaux

Le système reproducteur chez l'homme est responsable de la production et de la libération constantes du liquide séminal. Il se forme dans les testicules, puis se déplace le long des flux spermatiques dans l'urètre, puis est excrété pendant l'éjaculation. Si tout le système fonctionne correctement, le patient ne ressent pas la douleur, sa fonction de reproduction n'est pas altérée.

Mais il arrive parfois que des néoplasmes menacent la vie du patient (cancer des testicules) ou soient insignifiants. Ce dernier comprend le kyste de la graine - une formation bénigne. Cette maladie n'entraîne pas la stérilité masculine et, souvent, ils ne soupçonnent même pas sa présence, en l'absence de symptômes. Mais parfois, un kyste peut se faire sentir.

À propos de la maladie

La spermatocèle est une tumeur qui apparaît dans le tissu du testicule ou de son appendice. Il a une coquille à l'intérieur de laquelle il y a un liquide. Sa composition est différente. C'est une formation ronde et dense qui peut être ressentie au-dessus du testicule. Environ 7% de toutes les maladies du scrotum sont des kystes séminaux.

Pourquoi la maladie survient-elle?

La maladie apparaît parce que le flux normal de sécrétion de l'épididyme est perturbé. Il s'accumule et forme une cavité. Il existe deux types de cette maladie: congénitale et acquise.

  1. Congénitale Il se produit en raison d'une violation de l'embryogenèse. En conséquence, le processus vaginal du péritoine se développe, mais pas complètement. Dans l'épididyme et le cordon spermatique, des cavités sont formées qui ne sont pas connectées les unes aux autres. Ce spermatocèle n’est pas volumineux, mais il peut atteindre 2 à 2,5 cm et contient un liquide jaunâtre sans spermatozoïdes.
  2. Acquis. Le plus souvent, il apparaît au moment des modifications des glandes génitales, c'est-à-dire soit chez l'enfant de 6 à 14 ans, soit chez l'homme de 40 à 50 ans. Les flux séminaux excréteurs sont endommagés par une blessure (même si elle était insignifiante) ou par des maladies inflammatoires. Si le canal a été blessé, il devient plein, ses parois s'étirent et un kyste se forme. Il peut s'agir d'une formation mono-chambre ou multi-chambre. Le contenu est peut-être différent, parfois la couleur varie du laiteux au transparent.

Symptômes de la maladie

La spermatocèle se déroule le plus souvent sans symptômes. 30% de la population masculine totale est atteinte de cette maladie ou apparaît après 40 ans. Il n'affecte pas la fonction de reproduction des hommes, ne provoque pas de gêne pendant l'activité sexuelle.

Détecter la maladie peut médecin lors de l'inspection. L'homme lui-même tripote dans la partie supérieure du scrotum un petit phoque de forme ressemblant à une balle. Mais parfois, le kyste grossit. Ensuite, les patients présentent les symptômes suivants de spermatocèle:

  • la taille du scrotum augmente;
  • l'homme se sent mal à l'aise;
  • il y a une sensation de lourdeur, la douleur survient quand une personne marche ou s'assied;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • douleur et inconfort pendant l'exercice.

Si le processus inflammatoire commence simultanément avec la spermatocèle, le scrotum gonfle et rougit. Ensuite, elle est sensible à tout contact. Le bien-être général du patient s'aggrave: la faiblesse apparaît, la température augmente.

S'il y avait une rupture d'un kyste, le liquide en sortait. Peut-être le développement de l'inflammation. Les patients ont une douleur intense dans le scrotum, il gonfle, la température corporelle augmente. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, l'infertilité peut en être une conséquence.

Diagnostic et traitement

Si la spermatocèle est grande, on peut le sentir: il y a une formation élastique au-dessus du testicule. Cependant, pour le diagnostic, cela ne suffit pas.

Diagnostics

  1. Diaphanoscopie. Si le médecin soupçonne le patient d'avoir cette maladie, il vous prescrira une diaphanoscopie. C'est une procédure peu coûteuse mais efficace. Un dispositif spécial éclairera la zone du scrotum. La diaphanoscopie montrera s'il y a ou non éducation. Si elle est rougeoyante, on comprendra que la lumière traverse tous ses tissus et qu'il y a du liquide dans les formations, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un spermatocèle. Cela aidera à exclure un diagnostic aussi terrible que le cancer, car les tumeurs ne transmettent pas la lumière. Mais cette étude à elle seule ne suffit pas pour un diagnostic définitif.
  2. Scrotum par ultrasons. Si vous avez besoin de poser un diagnostic précis, prescrivez un scrotum par ultrasons. Grâce à cette étude, le médecin verra où se trouve le kyste de la graine et quelles sont ses dimensions. Si nécessaire, le médecin prescrit des recherches supplémentaires.

Traitement

  1. Le traitement n'est pas nécessaire. Si la spermatocèle est asymptomatique, le traitement est retardé. Le docteur surveille le kyste. Si elle n'augmente pas, la maladie ne se manifeste pas, le traitement n'est pas nécessaire.
  2. Intervention chirurgicale. Si le scrotum est agrandi, l’homme se plaint de douleur, puis le kyste est enlevé chirurgicalement. Le médecin peut également prescrire des médicaments, mais ceux-ci ne guérissent pas la maladie elle-même, ils ne font que soulager la douleur et réduire l'inflammation. Il n’est pas nécessaire d’avoir peur de la spermatocélectomie, c’est une simple opération chirurgicale. Il est effectué sous anesthésie locale. Nettoyez le spermatocèle. Plus tard, examinez le contenu du kyste enlevé. Un traitement supplémentaire consiste à suspendre le scrotum. Pour éviter les hématomes et les gonflements, appliquez de la glace.
  3. Aspiration à l'aiguille et sclérothérapie. Il existe un autre traitement pour cette maladie, mais il est utilisé moins fréquemment. Cette aiguille d'aspiration et de sclérothérapie. La ponction est effectuée (si nécessaire - sous contrôle des ultrasons). Pour ce faire, utilisez une canule spéciale. Le contenu du kyste est pompé. Ensuite, une solution spéciale est introduite dans la cavité et le scrotum est massé pour répartir uniformément le médicament. Cela est nécessaire pour que les parois du kyste soient collées ensemble et que plus aucun liquide ne s'y accumule. Un mois après cette opération doit être observé chez l'urologue. Après cette manipulation, la maladie récidive souvent. Par conséquent, cette technique n'est pas utilisée si l'homme est en âge de procréer.

La spermatocèle est une maladie non dangereuse qui est complètement guérie. Mais après la chirurgie, des complications peuvent également se développer, qui conduisent parfois à la stérilité.

Pour prévenir l'apparition de la maladie, il est nécessaire d'éviter les blessures du scrotum, de subir des examens réguliers et de consulter immédiatement un médecin en cas de découverte de tumeurs.

Spermatocèle: symptômes et traitement

Spermatocèle - les principaux symptômes:

  • Douleur au scrotum
  • Élargissement scrotal
  • Contours clairs de la tumeur
  • Induration scrotale

La spermatocèle est l'une des maladies courantes du scrotum (7%), caractérisée par l'accumulation de liquide séminal, de cellules et de spermatozoïdes dans le canal de l'épididyme, formant une cavité au contenu transparent ou laiteux. Cet état résulte de l'impossibilité d'un écoulement complet de la sécrétion de l'épididyme. La maladie arrive à la fois acquise et innée. En d'autres termes, un tel trouble est appelé kyste de l'épididyme, car il est représenté par une formation ovale abdominale dans une capsule fibreuse qui n'est pas associée aux tissus environnants.

Le plus souvent, ces kystes sont petits et, par conséquent, les symptômes de la pathologie chez les hommes et les garçons sont absents, mais si la spermatocèle augmente, des symptômes spécifiques apparaissent et un traitement immédiat de la pathologie est nécessaire.

Notez que, principalement dans la pratique médicale, il existe un kyste du testicule gauche, ce qui est justifié par les caractéristiques anatomiques et physiologiques du corps masculin.

Causes de développement

Comme déjà mentionné, le kyste testiculaire peut se former chez l'enfant dans l'utérus ou être acquis. Ils parlent de pathologie congénitale lorsque des signes de pathologie sont découverts chez un nouveau-né, indiquant qu'un kyste s'est formé dans l'utérus au cours de l'embryogenèse. Jusqu'à 50% de tous les spermatocèles ont cette cause et se retrouvent soit chez les nouveau-nés, soit chez les enfants plus âgés ou les adolescents.

Un fait intéressant est que le spermatozoïde congénital n'a pas de spermatozoïdes dans son contenu interne et est rempli d'un liquide clair. Toutefois, il arrive que ces kystes ne grossissent pas et finissent par disparaître d'eux-mêmes. Par conséquent, en l'absence de symptômes, il est recommandé de surveiller le garçon et de décider ensuite du traitement.

Si nous parlons des causes de cette tumeur chez les garçons et les hommes, il s’agit alors d’une lésion traumatique ou d’un processus inflammatoire. Les blessures pourraient être mineures, et leur enfant ou homme ne pourrait même pas s'en rendre compte, mais même cela pourrait conduire à la formation d'un spermatocèle. De plus, le développement d'une pathologie peut déclencher une intervention chirurgicale sur les testicules d'un garçon ou d'un homme adulte. En ce qui concerne les maladies inflammatoires, tout processus inflammatoire dans le scrotum peut être à l'origine de cette pathologie, à la suite de laquelle un ou plusieurs canaux séminaux sont infestés.

Les symptômes

Jusqu'à un certain temps, les symptômes de spermatocèle n'apparaissent pas, car une tumeur bénigne a des dimensions minuscules. À ce stade, le traitement n'est pas nécessaire, car il est possible qu'un kyste testiculaire (généralement laissé) ne se développe pas ou régresse complètement.

À l'avenir, les symptômes deviennent plus prononcés, mais ils se caractérisent toujours par un seul signe: une douleur tirante ou déchirante dans le scrotum. Parfois, les signes de spermatocèle complètent les symptômes de l’hydrocèle (hydropisie du testicule), qui est souvent une pathologie concomitante. Des signes de cette pathologie peuvent également être trouvés lors de l'examen d'un garçon ou d'un homme. En particulier, les symptômes d'un kyste testiculaire peuvent être:

  • la présence d'un phoque dans le scrotum;
  • une forme claire de compactage sans adhésion aux tissus environnants;
  • compactage indolore en appuyant dessus;
  • augmentation de la taille du scrotum.

Avec la progression d'une pathologie telle que le spermatocèle de l'épididyme gauche, les symptômes augmentent - la douleur devient vive et parfois insupportable, forçant les hommes à consulter un médecin. Malheureusement, dans les premiers stades du développement de la pathologie, lorsque les symptômes sont absents et qu'aucun signe n'est visible, il ne peut être identifié qu'à la suite d'un examen de routine, qui se produit extrêmement rarement, car peu d'hommes consultent un médecin pour un examen de routine du scrotum. Dans notre pays, ce problème est considéré comme extrêmement piquant, car les hommes ne sont pas pressés d'aller chez le médecin, même s'ils trouvent un phoque dans leur testicule. Lorsque les symptômes deviennent évidents, ils se tournent vers le médecin, estimant qu'ils souffrent d'une pathologie grave. Il s'agit d'un stress émotionnel grave qui peut non seulement provoquer une augmentation du spermatocèle, mais également avoir un impact négatif sur la santé des hommes.

Diagnostic et traitement

Pour confirmer le diagnostic de spermatocèle de l'épididyme gauche (à droite ou même à deux), il est prescrit une échographie et une diaphanoscopie dans lesquelles le scrotum est éclairé par des rayons lumineux afin de voir son contenu. Le médecin procède également à la palpation du scrotum, qui révèle un néoplasme arrondi, élastique et indolore. Dans les cas graves, une tomodensitométrie ou une IRM peuvent être nécessaires.

Il n'y a pas de traitement avec une petite taille d'une telle éducation comme un kyste de l'épididyme - les médecins choisissent une tactique d'attente. Si les symptômes sont légers, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont prescrits. Le traitement n'est requis que dans les cas où le kyste testiculaire atteint une taille importante, serre les tissus environnants et provoque une douleur intense chez l'homme ou le garçon.

Le traitement de la maladie n’est que chirurgical - une intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale et après 10 jours, l’homme revient à la normale. Une telle opération s'appelle spermatocelectomy et est microchirurgicale. Parfois, un traitement palliatif est indiqué, qui consiste en l'aspiration d'un kyste par une aiguille.

Fait intéressant, de nombreux hommes traitent le spermatocèle du testicule gauche avec des remèdes populaires à la maison. Les médecins recommandent également un traitement avec des remèdes populaires, à condition que l'éducation ne se développe pas et ne cause pas de gêne.

Les remèdes qui peuvent aider sont la mousse islandaise et le varech. La laminaire est riche en iode et contient également de l'acide alginique, grâce auquel les métaux lourds et les radionucléides sont éliminés de l'organisme, ce qui réduit le risque de croissance de divers néoplasmes. De la mousse islandaise est une décoction, qui est pris en interne et possède d'excellentes propriétés antiseptiques.

En outre, un kyste du testicule gauche peut être traité par d'autres méthodes populaires, mais ce traitement sera principalement symptomatique et vise à soulager la douleur et l'inflammation. Il est important de se rappeler que les méthodes traditionnelles ne devraient être utilisées qu'après avoir consulté un médecin, car vous pourriez nuire à votre santé.

Si vous pensez que vous avez Spermatocèle et les symptômes caractéristiques de cette maladie, les médecins peuvent vous aider: urologue, andrologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Les testicules mâles sont des organes génitaux masculins situés au bas du scrotum et sont responsables de la formation de sperme et de la production de testostérone. Dans l'épididyme des testicules, les spermatozoïdes mûissent et, par eux, pénètrent également dans le canal déférent. Si nous parlons de cancer du testicule, il s’agit d’une tumeur de nature oncologique, qui se développe de manière imprévisible et qui se caractérise par la propagation des cellules cancéreuses dans l’ensemble du corps par le flux lymphatique et sanguin.

L'orchite est une maladie qui provoque une inflammation du testicule, qui est en général une complication causée par des maladies infectieuses. Orchite, dont les symptômes peuvent se manifester par la forme aiguë ou chronique de leur évolution, car une maladie autonome est extrêmement rare.

La varicocèle est une modification des veines dans la région du cordon spermatique, qui résulte de l'exposition à des varices et qui se produit en association avec la violation de la sortie du sang veineux du testicule. La varicocèle, dont les symptômes se manifestent par une douleur à l’arcade et par traction, une sévérité et une gêne localisées dans le scrotum, ainsi que par une dilatation veineuse visible, est souvent due à une inflammation et à une rupture, accompagnée d’une hémorragie dans le scrotum.

La prostatite est une maladie dans laquelle la prostate devient enflammée. La prostatite, dont les symptômes sont plus fréquents chez les hommes en âge de procréer (20 à 40 ans), est diagnostiquée en moyenne dans 35% de la population. Selon l'origine, la prostatite peut être bactérienne ou non bactérienne, en fonction de la nature de l'évolution, aiguë ou chronique.

Qu'est-ce que l'athérome? Il s'agit d'une tumeur bénigne pouvant affecter le corps humain à différents endroits: sur la tête, les bras, le dos. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, cela peut avoir de graves conséquences. Il est également déconseillé de s'auto-traiter, car vous ne pouvez pas vous passer de l'aide d'un professionnel.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Spermatocèle

Une spermatocèle est une tumeur dans le scrotum qui présente une membrane fibreuse, des contours clairs et à l'intérieur de celle-ci contient du liquide séminal, des spermatozoïdes et des spermatocytes. Il est diagnostiqué chez les garçons et les hommes d'âges différents. Le plus souvent révélé un kyste dans le testicule gauche, la pathologie bilatérale est moins fréquente. Dans la plupart des cas, il est asymptomatique, mais avec une augmentation, l'apparition de douleurs et de malaises nécessite un traitement immédiat.

Raisons

Il existe deux formes de spermatocèle: congénitale et acquise. Le premier est le résultat d’une violation du développement intra-utérin avec une prolifération incomplète du processus vaginal. Un kyste congénital a un diamètre de 2–2,5 cm et son contenu est un liquide pur sans mélange de spermatozoïdes. Cette forme ne chevauche pas le canal spermatique et ne peut donc pas entraîner d'infertilité. Dans certains cas, il se résout.

La spermatocèle acquise est plus courante. Il survient principalement à la suite d'un traumatisme ou d'un processus inflammatoire aigu dans le testicule (orchite, épididymite et vésiculite). En présence des facteurs défavorables décrits ci-dessus, la perméabilité du canal spermatique est altérée. Cela perturbe l'écoulement du sperme du testicule. Dans cet état, l'éjaculat s'accumule dans une certaine partie du conduit et forme un kyste qui se développe avec le temps en raison de l'augmentation de la quantité de liquide qu'il contient.

Les symptômes

Bien souvent, la spermatocèle est asymptomatique et ne provoque ni inconfort ni douleur pour l'homme. Les premiers signes apparaissent lorsque le kyste atteint une taille suffisamment grande. Le symptôme principal de la pathologie est la présence d'un sceau dans le scrotum, qui a une forme ronde, des contours nets et qui n'est pas connecté aux autres tissus. Au stade initial du développement de la maladie, la fonction de reproduction de l'homme ne souffre pas, il est capable de reproduire la progéniture.

Lorsque la tumeur se développe, elle exerce une pression sur les organes voisins, ce qui provoque l'apparition de nouveaux symptômes. Tout d'abord, la taille du scrotum augmente de manière significative, l'homme ressent de la douleur et de l'inconfort au niveau des parties génitales lors de la marche, des rapports sexuels et de l'exercice.

Si le processus inflammatoire commence, un gonflement et une rougeur du scrotum se produisent, la sensibilité de l'organe augmente, cela devient très douloureux. Le patient ressent une faiblesse, une légère augmentation de la température et un malaise général.

Parfois, un kyste se rompt lorsque la membrane fibreuse éclate et que tout le contenu est versé dans la cavité du scrotum. Cela provoque la propagation de l'inflammation dans l'épididyme et les testicules. Dans ce cas, l'homme se plaint de douleurs dans le scrotum, de températures élevées et d'un gonflement de l'organe.

La spermatocèle unilatérale est plus commune. Cependant, avec une inflammation étendue, le deuxième organe peut également être affecté. Cette condition est dangereuse développement de l'infertilité.

Diagnostics

L'andrologue, l'urologue et le chirurgien sont impliqués dans le diagnostic et le traitement de la maladie. Lors de la première réception, le médecin procède à une inspection visuelle des organes génitaux et palpe le scrotum pour détecter la tumeur. Afin d'obtenir des informations complètes et de différencier le spermatocèle d'autres pathologies (par exemple, le cancer), un certain nombre de procédures de diagnostic sont effectuées.

La diaphanoscopie est une méthode d'examen accessible et informative qui vous permet d'identifier une tumeur et de déterminer sa taille. La méthode de recherche consiste à scanner le scrotum avec un appareil spécial. L'inconvénient d'un tel diagnostic est l'incapacité de déterminer avec précision la nature de l'éducation.

L'échographie du scrotum vous permet de déterminer avec précision l'emplacement du kyste, d'évaluer son contenu et sa structure. Dans certains cas, un scanner ou une IRM supplémentaire est effectué.

Complications possibles

Lors de l'exécution de la forme spermatocèle, des complications surviennent. L'inflammation du kyste et sa suppuration ultérieure sont les plus courantes. L'hypothermie ou l'activation de micro-organismes pathogènes peut provoquer des complications.

Une complication plus rare est la déchirure du cordon spermatique, qui survient lorsqu'un kyste est blessé. Cette pathologie provoque le développement d'une inflammation diffuse du scrotum, qui affecte d'autres organes (épididyme et testicules).

La complication la plus dangereuse est l'infertilité masculine. Il ne survient que dans le cas d'une spermatocèle acquise. La pathologie est bloquée par le kyste du conduit spermatique, ce qui perturbe le flux de spermatozoïdes et les empêche de sortir. Même si un testicule fonctionne bien, son liquide séminal ne suffit souvent pas pour féconder un ovule.

Les grandes spermatocèles peuvent comprimer les vaisseaux sanguins ou les nerfs situés près de la tumeur. Cette pathologie s'accompagne d'un gonflement de la région pubienne et du scrotum, d'une sensibilité altérée et d'une douleur aiguë.

Traitement

Si la tumeur est petite, les médecins choisissent la tactique à suivre. Observé sur plusieurs mois. Si, au cours de cette période, le kyste n'a pas augmenté et qu'aucune complication n'est apparue (douleur, inconfort, etc.), l'opération peut être évitée.

Le traitement principal du spermatocèle est la chirurgie. L'opération peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Cependant, la deuxième option est utilisée plus souvent en raison du risque moins élevé de complications et du traumatisme minimal subi par la psyché.

Le but de la chirurgie est d’enlever un kyste. Avec la spermatocèle congénitale, l'opération s'arrête là et, dans le cas de la forme acquise, le canal séminal est également restauré. Pour ce faire, appliquez des greffes ou des prothèses spéciales.

S'il existe une contre-indication à l'opération (pour des raisons de santé) ou si le patient lui-même refuse cette méthode de traitement, une ponction du kyste est effectuée. Pendant l'opération, la tumeur est perforée et le liquide est pompé. Cependant, après un tel traitement, le spermatocèle réapparaît souvent ou provoque le développement de complications. Par conséquent, dans la médecine moderne, une telle procédure est extrêmement rarement utilisée.

Caractéristiques de la vie avec la maladie

Si le patient refuse une intervention chirurgicale, il devrait connaître les caractéristiques de la vie et de la nutrition avec le spermatocèle. Tout d'abord, vous devez éviter les effets de facteurs négatifs sur le scrotum. L’hypothermie peut provoquer une inflammation; il est donc important de porter des sous-vêtements chauds en tissus naturels lors du refroidissement. Une chaleur excessive et une mauvaise hygiène entraînent la multiplication de bactéries pathogènes et d'infection.

Il est important d'éviter les blessures au scrotum. Même des dommages minimes peuvent provoquer une rupture du spermatocèle. Pour minimiser les traumatismes, vous devez abandonner les sports traumatisants (hockey, football, etc.) et exclure le cyclisme et l'équitation.

Réhabilitation

Après l'opération, le patient doit subir une rééducation. Dans les premiers jours après la chirurgie, il est recommandé d'appliquer une compresse froide avec de la glace sur le scrotum. Cela réduira l'enflure et la douleur après la manipulation.

Les médecins recommandent l'utilisation de sous-vêtements élastiques spéciaux qui maintiennent le scrotum dans un état physiologique normal. Cela accélérera le processus de guérison et de récupération.

Prévention

Un mode de vie sain pendant la grossesse aidera à prévenir le spermatocèle congénital. Tout d'abord, vous devriez éliminer l'alcool et le tabagisme, ainsi que modifier votre alimentation en supprimant les produits nocifs du menu. Les femmes enceintes doivent éviter les situations stressantes, éviter de se blesser à l'abdomen et au fœtus.

La prévention de la spermatocèle acquise implique la prévention des lésions du scrotum, qui surviennent le plus souvent lors de sports de contact. Pour cela, il est nécessaire de porter un bandage de protection spécial.

Le traitement opportun d’une infection bactérienne, ainsi que la prévention de l’hypothermie, contribueront à réduire le risque de développement de spermatocèle en raison d’une inflammation. Après une maladie inflammatoire (orchite ou épididymite), il est important de consulter régulièrement un urologue ou un andrologue pour un examen de routine.

Cet article est publié uniquement à des fins éducatives et ne constitue pas un document scientifique ni un avis médical professionnel.

Spermatocèle: symptômes, causes, traitement et complications possibles

La spermatocèle (épididyme kyste) est une masse creuse bénigne du testicule ou de son épididyme. La condition se pose en raison d'une violation de la sortie complète de la sécrétion de l'épididyme La maladie peut être congénitale ou acquise. En d’autres termes, c’est un kyste, car c’est la formation d’une forme ovale dans une capsule fibreuse qui n’est pas associée aux tissus environnants.

Le plus souvent, le kyste a une petite taille, de sorte que les symptômes sont presque absents. Lorsque la spermatocèle commence à se développer, les premiers symptômes apparaissent et il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

C'est important! En raison des caractéristiques anatomiques et physiologiques du corps masculin, un kyste du testicule gauche est plus commun.

Causes de développement

Kyste congénital est formé dans l'utérus au cours de l'embryogenèse. Pour cette raison, jusqu'à 50% des cas se développent. La pathologie se rencontre chez le nouveau-né, soit à un âge plus avancé, soit à l'adolescence.

C'est important! Dans le cas de spermatocèle congénitale, le contenu interne ne contient pas de spermatozoïdes et est un liquide clair. Parfois, ces kystes ne grossissent pas et finissent par se dissoudre d'eux-mêmes.

La spermatocèle acquise se développe en raison d'une violation de la sortie du sperme à travers les appendices.

Le kyste des semences peut être causé par les facteurs suivants:

  • maladies inflammatoires antérieures de l'épididyme et des testicules;
  • blessures au scrotum et aux organes génitaux;
  • l'adolescence et l'âge adulte;
  • chirurgie sur les testicules.

Tableau clinique

Les symptômes du spermaticele peuvent ne pas se manifester avant longtemps. Cela est dû au fait que les tumeurs bénignes sont petites. Cette étape de la pathologie ne nécessite pas de traitement car le kyste ne grossit pas et ne régresse pas.

C'est important! Déterminer visuellement la maladie n'est possible que lorsque la cavité contenant le liquide est de grande taille. La spermatocèle peut être détectée par la palpation du scrotum indépendamment ou par un urologue.

Lorsqu'un kyste commence à se développer, les symptômes suivants apparaissent:

  • sensations douloureuses;
  • inconfort;
  • une forme claire de compactage sans adhésion aux tissus environnants;
  • lourdeur même avec un léger effort physique, assis, marchant et ayant des rapports sexuels;
  • sceller dans la pochette;
  • une légère augmentation de la température;
  • malaise général;
  • si la spermatocèle est accompagnée d'une inflammation, d'un gonflement et d'une rougeur du scrotum, le contact avec la tumeur provoque une douleur intense.

Lorsque la pathologie progresse, les symptômes s'intensifient. La douleur devient si forte qu'il est impossible de la supporter.

Malheureusement, en raison de l'absence de symptômes, il est possible de diagnostiquer une pathologie aux premiers stades uniquement lors d'un examen de routine.

Diagnostic de pathologie

L'échographie et la diaphanoscopie sont les principales mesures de diagnostic du spermatocèle. En raison de son efficacité et de son faible coût, la diaphanoscopie est particulièrement appréciée. Dans cette méthode, un néoplasme pathologique est détecté en utilisant la transmission scrotale à travers un dispositif spécial.

Quel genre d'éducation contient un sac, déterminé par échographie. Cette étude vous permet également de déterminer l'emplacement exact du kyste, ce qui est très important lors d'une intervention chirurgicale.

Dans les cas avancés, une IRM ou une tomodensitométrie est nécessaire.

Traitement spermatocèle, chirurgie

Si la spermatocèle ne se développe pas, ne provoque ni douleur ni inconfort, la pathologie n'est pas traitée. Les médecins choisissent la tactique à attendre, car parfois, un petit kyste disparaît complètement.

Le traitement des tumeurs de taille considérable est effectué chirurgicalement, dans lequel une excision du kyste est effectuée. En tant qu'anesthésique et pour éliminer les désagréments, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont prescrits.

La spermatocélectomie est la chirurgie la plus courante. La manipulation microchirurgicale est réalisée sous anesthésie locale et zoom optique. Une incision est faite et le kyste est retiré sans affecter le tissu testiculaire avec l'appendice. Après la chirurgie, une analyse morphologique du contenu du kyste est réalisée.

Après l'excision, le patient doit porter une suspension pendant au moins deux jours. Pour éliminer le gonflement et éviter l'apparition d'hématomes, utilisez des compresses froides.

La spermatocélectomie est la seule méthode garantie pour se débarrasser de la pathologie. Cependant, le traitement chirurgical est contre-indiqué chez certains patients. Dans de tels cas, on prescrit au patient un traitement par des méthodes palliatives:

  • ponction de la cavité avec une aiguille spéciale (ponction à l'aiguille);
  • retrait d'une partie du contenu du kyste lors de son remplacement ultérieur par une solution thérapeutique (sclérothérapie).

Un traitement avec des remèdes populaires n'est autorisé que si le kyste ne grossit pas et ne provoque pas de gêne.

Remèdes populaires populaires pour le traitement du spermatocèle:

  • infusion d'ortie et décoction de racine d'oseille de cheval pour administration orale;
  • Onguent au jasmin (dans un verre d'huile d'olive 50 g de fleurs de jasmin). Frotté dans l'organe affecté;
  • une compresse de petits pois et de bière, des lotions de l'infusion de trèfle et un frisson sur le vin blanc.

C'est important! Avant d'utiliser des remèdes populaires, assurez-vous de consulter votre médecin.

Complications possibles

La complication la plus courante de la spermatocèle est l’inflammation du kyste avec sa suppuration. Cela peut survenir à la suite d'une hypothermie ou de la pénétration d'agents bactériens ou viraux dans le scrotum.

La rupture du kyste du cordon spermatique est une complication dangereuse de la pathologie. Cela peut entraîner un traumatisme au kyste.

L'infertilité masculine est une autre complication de la spermatocèle. Le kyste se développe dans le trajet du canal déférent, ce qui nuit au flux normal du sperme.

Prévention spermatocèle

La prévention des anomalies congénitales consiste à éliminer les effets négatifs sur le fœtus pendant la grossesse. Il est nécessaire d’éliminer la consommation d’alcool, d’arrêter de fumer et de bien manger.

Pour prévenir le développement de la forme acquise de spermatocèle, méfiez-vous des lésions des organes génitaux et de l'hypothermie.

Examinez régulièrement votre urologue, qui peut détecter une pathologie à un stade précoce.

Radevich Igor Tadeushevich, sexologue-andrologue, 1 catégorie

1,703 vues totales, 2 vues aujourd'hui

Cpermatocèle

La spermatocèle est un kyste de l'épididyme constitué d'une membrane fibreuse remplie de liquide séminal, de spermatocytes, de spermatozoïdes, de cellules adipeuses et d'épithélium.

Les signes de la maladie sont loin d'être toujours visibles, puisqu'un petit kyste se développe lentement, dans des cas rares ou négligés, provoquant une sensation de pression et une douleur dans le scrotum. Quand une nouvelle croissance atteint une certaine taille, vous pouvez le ressentir vous-même. Dans un tel cas, consultez immédiatement un médecin, car la spermatocèle est très stérile pour les hommes. Si le néoplasme a considérablement augmenté et cause des inconvénients, l'opération sera la meilleure solution.

Raisons

La maladie survient pendant les périodes de réorganisation active des glandes sexuelles: de 6 à 14 ans et de 40 à 50 ans.

La pathologie peut être congénitale et acquise. Ce dernier est plus commun, se développant après une blessure ou une inflammation aiguë (orchite, épididymite) en raison de la perturbation de la sortie normale de fluide sécrétée par l'épididyme.

Kyste congénital est causé par un développement intra-utérin altéré et ne conduit généralement pas à l'infertilité.

Les symptômes

Au début du développement de la pathologie, ses symptômes sont généralement absents. Les symptômes apparaissent uniquement lorsqu'un petit sceau sphérique est indiqué en haut du scrotum. Au début, le patient ne ressent pas la douleur, la sexualité et les capacités de reproduction ne souffrent pas.

Les symptômes suivants n'apparaissent que lorsqu'un kyste se développe et commence à exercer une pression sur les organes et les tissus voisins.

  • élargissement scrotal
  • malaise, douleur, lourdeur même avec un léger effort physique, marcher, être assis, avoir des rapports sexuels;
  • si la spermatocèle est associée à un processus inflammatoire, une rougeur et un gonflement du scrotum sont possibles avec une sensibilité accrue du néoplasme, car le contact avec le compactage provoque une douleur intense;
  • la faiblesse;
  • légère température

Les conséquences d'une spermatocèle non traitée peuvent être très désagréables (rupture d'un kyste, suppuration) et dangereuses pour la fonction de reproduction.

Lien avec la possibilité d'avoir des enfants

La spermatocèle acquise s'accompagne d'un chevauchement du conduit spermatique, ce qui complique l'écoulement du sperme et conduit à la stérilité, le volume de l'éjaculat d'un testicule n'étant pas suffisant pour féconder l'ovule. En outre, une douleur intense pendant les rapports sexuels peut réduire le désir d’un homme d’avoir des rapports sexuels.

Ainsi, la spermatocèle en cours de progression réduit les chances de conception. Mais même après l'opération, l'infertilité est l'une des rares complications (si une cicatrice s'est formée).

Autres effets

La spermatocèle entraîne souvent une inflammation du kyste avec sa suppuration. Les facteurs de risque sont l'hypothermie, l'infection. Dans le même temps, le scrotum augmente fortement, devient rouge et devient douloureux dans la partie où se trouve le kyste.

Une autre complication de la spermatocèle est la rupture d'un kyste, probablement après des dommages mécaniques (chocs, par exemple, lors de sports de contact). L'issue dans ce cas dépend des conditions de rupture et de la taille du kyste. S'il n'y a pas de bactéries, de virus dans la zone de lésion et qu'une petite quantité de contenu contenant un faible pourcentage de spermatozoïdes est déversée, le problème peut être résolu sans causer d'inflammation. Sinon, il existe une inflammation diffuse du scrotum et des testicules avec appendices.

La spermatocèle volumétrique serre les nerfs et les vaisseaux sanguins, ce qui augmente la douleur et provoque un gonflement du pubis et de la partie adjacente de la cuisse.

Dans de tels cas, un traitement immédiat est nécessaire.

Traitement

Si le spermatocèle ne provoque pas de gêne, de douleur ou d’autres symptômes, un traitement peut ne pas être nécessaire. Le kyste, insignifiant par la taille, se résout parfois complètement, ce qui explique la tactique de l'attente.

Le traitement de la pathologie avec une taille significative de la tumeur est principalement chirurgical. Une excision de kyste est appliquée. Pour éliminer la douleur et l'inconfort, des anti-inflammatoires et des analgésiques sont prescrits.

L'opération la plus courante est la spermatocélectomie. Il s'agit d'une procédure microchirurgicale sous anesthésie locale. L'opération se déroule sous zoom optique. Faites une coupure et retirez doucement le kyste, sans affecter le tissu testiculaire avec l'appendice. Le traitement comprend une analyse morphologique du contenu du kyste.

Après l'excision, le patient doit porter un suspenseur de soutien pendant au moins deux jours. Pour éliminer le gonflement et prévenir l’apparition d’hématomes, il est utile d’appliquer une compresse avec de la glace.

Le traitement comprend également les méthodes suivantes:

  • aspiration d'aiguille (ponction avec ultrasons),
  • sclérothérapie.

Le traitement par la seconde méthode consiste à retirer le liquide d’un kyste et à le remplir d’un sclérosant spécial. Pour distribuer le médicament utilisé massage. L'essence de la procédure est que les parois du kyste se collent et que le liquide ne s'accumule plus. Un autre mois après la chirurgie, il est souhaitable de consulter un médecin pour éviter les rechutes.

Remèdes populaires de thérapie

Les remèdes populaires populaires pour le traitement de l’épididyme sont:

  • infusion d'ortie (3 cuillerées à soupe de feuilles d'ortie pour 3 tasses d'eau bouillante, laisser reposer pendant 2 heures), décoction de racines d'oseille de cheval à usage interne;
  • des lotions à base d'infusion d'agrimony ou de trèfle sur du vin blanc, une compresse de bière et des pois;
  • pommade au jasmin fait maison (50 g de fleurs par tasse d’huile d’olive), à ​​frotter sur l’organe touché.

Il est préférable de ne pas abuser des remèdes populaires en présence d'un kyste: une lotion à base de plantes ne nuit pas, mais n'apporte pas toujours l'effet souhaité, et la méthode de pétrissage ne peut qu'aggraver l'état du patient.

Le traitement avec des remèdes populaires présente le danger de ne pas donner nécessairement de résultat, mais du temps sera perdu et le kyste peut se développer, dans le pire des cas, les méthodes traditionnelles peuvent entraîner des complications (rupture du kyste et inflammation du scrotum).

Par conséquent, avant d'utiliser de tels médicaments et méthodes, assurez-vous de consulter votre médecin.

La prévention de la maladie consiste à exclure les effets négatifs sur le fœtus pendant la grossesse (tabagisme, alcool, stress). Pour éviter la forme acquise de la maladie, il faut faire attention aux blessures et aux inflammations.