Inflammation des testicules d'un homme - Traitement de l'orchite

La cystite

L'orchite est le développement d'une inflammation dans le tissu testiculaire. Dans la plupart des cas, un testicule est enflammé. Avec cette maladie, il y a une augmentation de la taille du scrotum du côté de l'inflammation, une rougeur de la peau, sa douceur, un gonflement. L'orchite est caractérisée par une forte hausse de la température dans cette région. L'inflammation des testicules chez l'homme est un problème assez délicat, le traitement doit être prescrit par un urologue.

Types d'orchite

Selon la durée du processus, on distingue les types d'orchite suivants:

- aiguë et chronique

Le cours de l'orchite aiguë est possible dans les 2-4 semaines et chronique - plus d'un mois.

- apparaissant à plusieurs reprises (ou orchite récurrente)

Dans ce cas, le développement de la maladie survient après un certain temps après le traitement.

En fonction du type d'agent pathogène émis:

- orchite infectieuse spécifique (bactérienne ou virale)

- infectieuse non spécifique (orangite à blennorrhée, à tuberculose ou à trichomonase)

En outre, l’orchite est granulomateuse, cognitive ou stagnante, ainsi que résultant d’une blessure au testicule.

Causes de l'inflammation testiculaire (orchite)

Le développement de l'orchite est possible après le transfert d'une maladie infectieuse, par exemple, grippe, oreillons, brucellose, pneumonie, etc. Mais ces infections ne sont pas les causes les plus courantes d'inflammation du testicule chez les hommes. Dans la plupart des cas, l'apparition de processus inflammatoires dans les testicules survient dans le contexte de maladies du système urogénital, telles que l'urétrite, la prostatite, la vésiculite, l'épididymite.

L'inflammation du testicule survient chez le nouveau-né, ce qui est associé à une infection du testicule par les vaisseaux ombilicaux. Chez les enfants plus âgés, les oreillons peuvent contribuer à l'apparition d'orchite. Le développement de l'inflammation testiculaire chez l'homme repose sur la production d'anticorps spécifiques dans le sang résultant du transfert de la primo-infection. Avec ces anticorps, le tissu testiculaire est perçu comme étranger, ce qui entraîne une inflammation du parenchyme testiculaire.

Souvent, l'inflammation des testicules chez l'homme se produit dans le contexte de la blessure, ce qui rend possible une infection de l'environnement extérieur dans les tissus du corps humain. Des lésions des tissus testiculaires sont possibles en raison du développement de réactions allergiques graves.

Symptômes et signes d'orchite

Le tableau clinique de l’inflammation testiculaire se manifeste par des symptômes locaux et généraux.

Signes locaux

Les symptômes de l'orchite se développent très rapidement et, quelques heures après le début du développement de la maladie, la couleur cyanose du scrotum et l'apparition de douleurs vives peuvent se produire. Si, à ce stade de développement de la maladie, un homme ne reçoit pas d'assistance médicale qualifiée, un abcès testiculaire peut survenir, caractérisé par la formation d'un foyer purulent dans son parenchyme.

Symptômes communs

Les symptômes courants de l’orchite incluent l’apparition d’une faiblesse, de la fatigue, une augmentation significative de la température corporelle, un manque d’appétit et une perte de poids. Il convient de garder à l'esprit que le traitement de l'orchite n'est pas un processus simple. Par conséquent, lorsque des signes locaux minimaux apparaissent, vous devez consulter un urologue, qui peut évaluer la situation et attribuer le traitement approprié.

Diagnostic Orchite

Le diagnostic de l'orchite repose sur l'utilisation de méthodes de recherche en laboratoire et d'ultrasons.

Échographie du scrotum

Afin de confirmer le diagnostic d'orchite, l'utilisation d'une échographie du scrotum est fournie, avec laquelle il est assez clairement déterminé non seulement le processus pathologique dans le testicule, mais également son stade. Parmi les autres diagnostics pouvant être utilisés lors de la détection d'une orchite, il existe des méthodes permettant d'identifier la cause première de la maladie.

Test de sang et d'urine

Lorsque l'inflammation des testicules survient chez un homme, une analyse sanguine générale et une analyse d'urine sont effectuées. Avec leur aide, il sera possible de déterminer la présence dans le corps du processus inflammatoire.

Bactérie d'urine et éjaculat

En outre, il est conseillé de procéder à l'urine de Baccosev et à l'éjaculation sur un milieu nutritif, ce qui permet de déterminer l'agent causal de la maladie. S'il est possible d'isoler une bactérie du corps, il est impératif qu'elle soit semée pour la sensibilité aux antibiotiques. Ainsi, il est possible de déterminer les médicaments avec lesquels traiter au mieux une maladie spécifique.

Traitement de l'orchite

Depuis L'orchite étant souvent due à une infection bactérienne, le traitement de l'inflammation testiculaire doit avant tout viser spécifiquement à identifier et à éliminer ce facteur. Des médicaments antibactériens sont utilisés pour traiter les orchites, notamment les antibiotiques du groupe des céphalosporines (céfotaxime) et les fluoroquinolones (ciprofloxacine, lévofloxacine). Ces antibiotiques ont un large spectre d'action.

La prise en charge du traitement symptomatique de l'orchite est recommandée afin de diminuer la température corporelle, d'éliminer la douleur et d'améliorer le flux de sperme. Pour éliminer cette température élevée, il est nécessaire d’utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens, notamment du paracétamol. Afin d’éliminer la douleur et d’améliorer l’écoulement du sperme, il est recommandé d’utiliser des mélanges antispasmodiques, parmi lesquels le spazmalgon, le baralgin et d’autres médicaments.

Opération

Si vous ne commencez pas à traiter l'orchite avec des médicaments pendant longtemps, l'inflammation du parenchyme testiculaire peut devenir purulente. Dans ce cas, il est important de procéder à une intervention chirurgicale à temps pour éviter que le processus ne se répande dans le sang. En règle générale, à ce stade, les membranes testiculaires sont disséquées et le contenu purulent est éliminé. Si une grande partie du parenchyme de l'organe est affectée, son retrait est prévu, ce qui a un pronostic très défavorable pour le patient.

Méthodes traditionnelles de traitement de l'orchite

Le traitement à domicile des orchites peut être assez efficace en combinaison avec une thérapie complexe si la maladie est bénigne. Les méthodes traditionnelles de traitement de l'orchite suggèrent l'utilisation d'agents de guérison à l'intérieur et à l'extérieur.

Décoction d'herbes

Pour le traitement de l'orchite, vous pouvez préparer une décoction de graines de lin, pour laquelle 1 cuillère à soupe. les racines de lin écrasées ont versé 1 c. eau chaude et vieilli pendant 20 minutes à feu doux. Après cela, le bouillon doit être laissé au repos pendant 30 minutes et filtrer. Boire 4 fois par jour, 50 ml avant les repas.

Collection d'herbe

Pour préparer la collection à base de plantes, qui peut être utilisée pour traiter l'orchite avec des méthodes traditionnelles, vous devez prendre de l'herbe de millepertuis, des fleurs de sureau noir et de camomille, des bourgeons de peuplier noirs et des feuilles d'airelles en quantités égales. Mélange d'herbe pré-broyé, 5 c. s'endormir dans un thermos, puis verser 0,5 litre d'eau bouillante et laisser infuser pendant la nuit. Dans la matinée

La perfusion est prise lors de l'exacerbation de l'orchite 1 c. 5 fois par jour pendant 3 semaines. Après cela, la même perfusion est préparée, 2 c. recueillir versé dans un thermos et versé 0,2 litres d'eau bouillante, et laissé insister pendant la nuit. Cette infusion est prise sur 1 cuillère à soupe. 5 fois par jour jusqu'à récupération complète. L'infusion est souhaitable pour combiner avec des compresses.

Pommade à la Propolis

En outre, on peut appliquer de la pommade à la propolis sur la zone touchée, pour la préparation de l'herbe de bardane broyée, de l'oseille, des baies des marais, de l'épine-vinette commune, de la haute vierge, du pissenlit, de l'herbe rampante, de la chicorée ordinaire sont également consommés. La composition est bien mélangée et broyée en poudre, puis tamisée à travers un tamis. Ensuite, prenez 120 g de propolis et évaporez-le à 100 g pour éliminer l'excès de cire.

Ajoutez-y 3 à 5 g de gazon et 3 g de gelée royale sèche alors qu'il fait encore chaud. La gelée royale peut être remplacée par le médicament granulé Apilak. Tout est mélangé pour que la masse soit obtenue comme une pâte ferme. Une pâte est formée à partir de la pâte et nettoyée au congélateur pendant 5 heures à l'aide d'un couteau et d'une planche à découper, ce qui facilite la découpe du produit préparé.

Ensuite, on prend 500 g de graisse de volaille que l'on peut remplacer par de la pommade borique ou de la vaseline, puis chauffée dans de la porcelaine au bain-marie pour obtenir une masse semi-liquide. La barre de mélange est sortie du congélateur et rabotée dans un bol avec de la graisse, mélangée jusqu'à obtenir une masse homogène. La pommade à la propolis doit être conservée dans un endroit frais et sec. La pommade préparée convient pour une utilisation dans les 3 ans.

Pour l'utiliser, vous devez appliquer une fine couche de pommade sur le testicule enflammé ou sur tous les organes génitaux et laisser reposer 6 heures, l'excédent étant éliminé avec une serviette. Grâce à cette pommade, l'inflammation et la douleur sont supprimées, les fonctions des organes et des glandes affectés sont restaurées. Elle se caractérise par la possession d'une action cicatrisante, anti-inflammatoire, antiseptique, anesthésique, restauratrice et antitoxique.

Complications de l'orchite

Épididymite

En outre, en cas d'inflammation du testicule lui-même, le processus pathologique peut se propager à l'épididyme, ce qui entraîne probablement le développement d'une épididymite, qui a ses propres caractéristiques et, le cas échéant, un autre traitement. Par conséquent, lors d'une orchite, il est important d'identifier cette ligne fine lorsqu'elle se transforme en épididymite.

Formation d'abcès

Dans le cas d'ignorer les premiers signes d'orchite à la place du testicule, la formation d'un foyer purulent est possible, ce qui constitue la première complication de la maladie, appelée formation d'abcès (ajout d'une infection secondaire).

Atrophie testiculaire

En dépit des processus pathologiques graves qui surviennent dans le corps humain au cours d'une orchite, les abcès des testicules peuvent être traités en préservant la fonction sexuelle. Mais si une atrophie se développe, le parenchyme est épuisé, de sorte que la quantité requise d'hormones sexuelles et de spermatozoïdes n'est pas produite.

De plus, avec une atrophie du testicule, l'apparition d'un dysfonctionnement de la reproduction est possible et une diminution du taux d'hormones sexuelles dans le sang a un effet négatif sur le système cardiovasculaire.

Orchite: symptômes, traitement de l'orchite aiguë et chronique du testicule chez l'homme

L'orchite masculine est une maladie inflammatoire du testicule. Cet organe appartient à la principale dans le système de reproduction des hommes, cela est dû à la performance de ses fonctions les plus importantes. Le plus important est la production de sperme. Les testicules sont situés dans le scrotum. En outre, une autre fonction est la production d’hormones, tant masculines que féminines.

La taille moyenne du corps en longueur est d'environ 4 cm, tandis que la largeur est généralement inférieure à 3 cm.Ces organes sont séparés les uns des autres. Les symptômes et le traitement dépendent de la nature de l'agent pathogène.

Causes de l'orchite chez l'homme

La cause principale du développement de l'orthite est considérée comme une infection. L'agent pathogène peut pénétrer dans les tissus du corps en même temps de plusieurs manières. Le plus fréquent d'entre eux est sexuel (il s'agit de rapports sexuels non protégés ainsi que de l'utilisation de types de sexe non traditionnels), il peut aussi être hématogène (dans ce cas, les muqueuses, les sinus et d'autres maladies somatiques chroniques agissent comme source d'infection).

Le plus souvent, un agent bactérien agit comme un agent causal, mais il peut également s'agir d'une étiologie virale, moins souvent fongique. L'une des infections les plus dangereuses pour les hommes est le virus des oreillons (oreillons). Dans ce cas, la défaite des testicules est une complication. Au fond du processus inflammatoire, une infertilité irréversible se forme.

En outre, une inflammation des testicules peut survenir en raison de:

  • la stagnation du liquide séminal et du sang veineux, résultant d'une abstinence prolongée, d'un acte interrompu régulièrement, de la masturbation ainsi que d'un mode de vie insuffisamment actif;
  • effets traumatiques sur le scrotum ou les organes pelviens. Celles-ci pourraient être des blessures directes immédiates, les résultats d'interventions chirurgicales, des tentatives d'interventions médicales insuffisantes, telles que la cystoscopie, le cathétérisme de la vessie.

Facteurs provocateurs de l'orchite

Les facteurs provocants suivants poussent l'apparition de la maladie:

  • Irrégularité dans la vie sexuelle, cela inclut à la fois une activité excessive et l’abstinence.
  • Activité locomotrice réduite.
  • La présence de maladies entraînant une diminution de l'immunité (il existe différents types d'hépatite, de diabète, d'infection par le VIH)
  • Changements soudains de température, à la fois dans le sens de la surchauffe et inversement, de l'hypothermie
  • Troubles de la sortie d'urine. Cela peut être dû à des facteurs psychologiques ou à une résistance mécanique. Les personnes âgées sont plus susceptibles d'être confrontées à un adénome avancé de la prostate.
  • L'inflammation du testicule peut être causée par la présence de maladies concomitantes affectant le système urogénital.

Symptômes d'orchite

Selon le déroulement du processus en orbite, il peut être divisé en plusieurs étapes: orchite aiguë et chronique.

Les symptômes de l'orchite aiguë incluent:

  • Une élévation brusque, parfois soudaine de la température, dans certains cas, elle peut atteindre des nombres fébriles.
  • En outre, il y a des douleurs sévères dans le testicule. L'augmentation de la douleur survient après un long mouvement, un exercice et une activité physique. Douleur aiguë due à l'innervation abondante du testicule. Cette augmentation de la sensibilité ne passe pas inaperçue.
  • Lors de l'inspection, on constate une augmentation de la taille de l'organe, parfois jusqu'à plusieurs fois. À la palpation, il sera tendu et extrêmement douloureux, de même que sa température augmentera.
  • Le scrotum semble être étiré, les plis de la peau se redressent, la couleur peut aller du légèrement hyperémique au brillant bordeaux, une nuance brillante se forme également (voir photo ci-dessus).

En plus des symptômes locaux, une orchite aiguë présente des symptômes communs:

  • C'est l'apparition de la faiblesse, des maux de tête, des nausées, des vertiges, des frissons. Tout cela se traduit par une intoxication générale du corps.
  • S'il n'y a pas de complications sous forme de processus suppuratif, les symptômes aigus s'atténuent au bout de quelques jours, ce qui caractérise le passage du processus au stade chronique du cours.

L'orchite aiguë se produit toujours avec une clinique plus prononcée, c'est pourquoi le traitement le plus efficace à ce stade est considéré comme le plus efficace.

Orthite chronique

  • Dans ce cas, le processus est un flux caché, qui se traduit par l’apparence de douleurs de caractère pleurard non permanent.
  • Le testicule peut être légèrement élargi, légèrement douloureux à la palpation.
  • Dans ce cas, la température corporelle reste presque toujours normale, mais dans les cas d’exacerbation prononcée, une affection sous-fébrile peut apparaître.
  • Il y a une dégradation de la qualité de la vie. Par conséquent, une inflammation des testicules oblige toujours un homme à se tourner vers un spécialiste.

Diagnostics

Cela commence par une enquête sur le patient, ainsi que par son examen externe. Réclamations clarifiées, leur nature, la durée du flux, ainsi que les conditions d'occurrence. Une évaluation de l'inspection visuelle et de la palpation de l'organe est en cours. Parmi les méthodes supplémentaires utilisées types de laboratoire et instrumentale.

  • Le premier groupe comprend un test sanguin clinique. Il vous permet d'évaluer l'intensité du processus inflammatoire, et indique parfois le type d'agent pathogène.
  • Culture d'urine bactérienne. Détermine la cause étiologique de la maladie, ainsi que sa sensibilité aux médicaments, ce qui est nécessaire pour un traitement plus rapide et plus précis.
  • Étalez sur la flore de l'urètre. Il aide, conjointement avec l'analyse de Sotchi, à identifier l'agent responsable et fournit également une description indirecte du degré de développement du processus inflammatoire.
  • Analyse de sperme. Il donne une caractéristique des testicules, leur fonctionnalité, ainsi que la présence dans leur liquide séminal.

Parmi les méthodes instrumentales, la méthode de diagnostic par ultrasons, populaire mais non invasive, est très populaire. Il vous permet de décrire la taille du corps, sa structure, sa densité, la présence de formations volumétriques, ainsi que le degré de circulation sanguine artérielle et veineuse.

En l'absence d'une caractéristique objective de cette méthode, la méthode de tomographie par ordinateur est utilisée. Cela donne une caractérisation plus précise du corps.

Complications de l'orchite

  • La transition vers un processus chronique.
  • Le développement de l'hydropisie du testicule, formé sur le fond de l'inflammation guérie ou non traitée moderne.
  • La survenue du processus suppuratif, un processus diffus peut se former ou être limité à une certaine taille, après quoi un abcès est diagnostiqué.
  • L'inflammation des testicules se déplace vers la région des appendices, ainsi que le développement du processus pathologique sur l'autre testicule.
  • L'apparition de changements atrophiques.
  • Le développement de l'infertilité. La pathogénie de sa formation est assez compliquée car plusieurs complications peuvent conduire à cette pathologie.
  • Une complication rare peut être une diminution de la fonction érectile, de la libido, ainsi que l’apparition de défauts d’organes anatomiques.

Traitement de l'orchite

Cela commence par la consommation immédiate de drogues. La cause la plus courante de la maladie étant de nature bactérienne, des agents antibactériens sont prescrits. Dans le cas d'un agent pathogène non spécifié, il s'agit d'antibiotiques à large spectre.

Il est préférable de commencer le traitement après clarification. La liste des antibiotiques est constamment mise à jour, le nom peut varier du fabricant (voir lien ci-dessus).

De plus, des groupes de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également utilisés. Ce sont des drogues d'indométacine, d'ibuprofène. Il est préférable d'utiliser des groupes sélectifs, ils ont une plus grande efficacité et moins d'effets secondaires.

En cas de syndrome douloureux grave et d'inefficacité du groupe de médicaments précédent, il est recommandé d'utiliser le blocage novocaïnique.

À partir de méthodes non pharmacologiques, il convient de procéder à un régime de protection médicale. Dans la période de crise, il s'agit principalement d'un repos au lit ou d'un demi-lit, un régime est prescrit, avec une restriction en matière grasse, nette et salée. Il est également nécessaire de respecter les méthodes de prévention.

Prévention

Ces méthodes doivent être divisées en deux groupes principaux: prévention primaire et secondaire. Primaire vise la prévention, et secondaire l’élimination des rechutes.

Pour ce faire, suivez quelques règles de base.

  • Tout d’abord, il convient d’éviter divers types d’infections, notamment les maladies infectieuses générales et celles à transmission sexuelle prédominante. Ces mesures devraient inclure la préservation du corps contre les processus inflammatoires chroniques tels que la prostatite, l'urétrite, la sinusite, etc.
  • En outre, vous devez vous limiter aux relations sexuelles aveugles, en particulier sans protection. Actuellement, la seule méthode efficace est le préservatif. Le traitement de tout traitement antibiotique doit commencer le plus tôt possible.
  • Il est recommandé d'éviter la stagnation au niveau des parties génitales, cela inclut le liquide séminal, ainsi que le sang veineux. Pour ce faire, vous ne pouvez pas utiliser régulièrement des rapports sexuels interrompus, une abstinence prolongée, ni une position assise longue.
  • Pour exclure la réception de diverses substances nocives, il s’agit du tabac, de l’alcool et des drogues.
  • Il est recommandé d'inclure dans le mode de vie un régime alimentaire complet et adéquat, avec une quantité suffisante de nutriments, ainsi que des vitamines et des oligo-éléments. L'exercice modéré est un élément nécessaire de la prévention.
  • Le linge doit être choisi librement, sans contrainte pour les organes inférieurs externes. En outre, vous devez limiter la température chaude dans les testicules.
  • L'acceptation de divers médicaments pour le traitement de l'orchite ne devrait être effectuée qu'après la nomination d'un médecin.

En outre, dès les premiers signes de maladie testiculaire, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Inflammation du testicule chez les hommes traités aux antibiotiques

Orchite chez l'homme: causes, symptômes, diagnostic et traitement

Le traitement différé des maladies du système urogénital, diverses blessures, des foyers d’infection dans le corps peuvent déclencher le développement d’une orchite - un processus inflammatoire dans les tissus testiculaires. Pourquoi se produit une orchite, quels symptômes indiquent la présence d'un processus pathologique dans le testicule et comment se déroule le traitement?

Pourquoi se produit l'orchite?

Dans la plupart des cas, la cause de la maladie est une infection qui peut pénétrer dans le testicule par les organes voisins (rectum, vessie, urètre, prostate), ainsi que par des foyers éloignés de la pneumonie, des bronchites et des amygdalites. Les causes de la maladie peuvent également être:

Il est très important de consulter un médecin rapidement.

  1. Infection non spécifique pouvant pénétrer dans l'organisme par les vaisseaux sanguins, ainsi que par l'urètre, les reins et le canal déférent. Ce peut être:
  • infection bactérienne (staphylocoque),
  • virus (herpès, grippe),
  • infection fongique (candida),
  • infection urogénitale (ureaplasma, chlamydia, mycoplasme).
  1. Infection spécifique: syphilis, gonorrhée, tuberculose, typhoïde.
  2. Une congestion peut survenir en raison d'un mode de vie sédentaire, de varices, de blessures diverses. En outre, une stase sanguine peut survenir en raison de rapports sexuels interrompus fréquents, d'abstinence sexuelle, de masturbation, ainsi que d'érections fréquentes sans rapport sexuel.
  3. Blessures: lésion directe du testicule, conséquences d'interventions chirurgicales et d'autres manipulations avec des instruments médicaux (insertion d'un cathéter, par exemple).

Facteurs prédisposant au développement de l'orchite:

  • abstinence sexuelle prolongée et excès sexuels (tout doit connaître la mesure),
  • diminution des forces de protection générales du corps à la suite de maladies passées ou existantes (diabète, hépatite, SIDA),
  • hypothermie
  • foyers d'infection chroniques (amygdalite, bronchite, sinusite),
  • maladies du système génito-urinaire (pyélonéphrite, prostatite, épididymite),
  • adénome de la prostate, rétrécissement de l'urètre, ce qui provoque une obstruction du flux urinaire.

Comment se manifeste la maladie?

La forme aiguë et chronique de l'orchite se manifeste de différentes manières:

Les symptômes de la forme aiguë de l’orchite sont prononcés, l’état général du patient étant perturbé, il ressent une faiblesse, une douleur dans le scrotum, des frissons. Il est important de consulter un médecin à ce stade, car avec le temps, les symptômes de la maladie peuvent disparaître d'eux-mêmes. Les patients croient souvent à tort que la maladie est disparue, mais en fait, l'orchite s'est progressivement transformée en une phase chronique difficile à traiter.

Habituellement, le diagnostic d'orchite n'est pas difficile pour un spécialiste. Il suffit qu’un médecin expérimenté examine et interroge un patient pour poser un diagnostic. Mais afin de déterminer l'agent causal de la maladie et de prescrire un traitement, le patient est dirigé vers un certain nombre d'études:

  1. Un test sanguin général permet de déterminer la gravité de l'orchite, ainsi que le degré d'inflammation dans le testicule. Résultats de l'étude: en cas d'infection bactérienne, le taux de leucocytes est augmenté, l'indicateur ESR est augmenté; infection virale niveaux élevés de lymphocytes; si le processus inflammatoire est déclenché par une réaction allergique, le technicien détectera une augmentation de la concentration d'éosinophiles dans le sang.
  2. L'analyse générale de l'urine vous permet de confirmer la présence du processus inflammatoire, d'identifier sa nature et sa gravité. Dans la plupart des cas, l'analyse d'urine aide à déterminer la présence d'une infection dans les organes voisins, ce qui a entraîné le développement d'une orchite.
  3. L'utilisation de l'analyse du spécialiste du liquide séminal détermine la capacité du sperme à féconder et peut également détecter la présence d'une microflore pathogène.
  4. Un frottis de l'urètre aide à déterminer l'agent causal de la maladie.
  5. L'examen bactériologique de l'urine vous permet non seulement d'identifier l'agent responsable du processus inflammatoire, mais également de choisir un médicament antibactérien efficace.
  6. L'IRM détermine avec précision le stade de l'orchite, permet une évaluation détaillée de la nature du processus inflammatoire, ainsi que de la taille, de la forme du testicule et de la présence de foyers infectieux purulents.
  7. Échographie - une méthode de diagnostic rapide et informative, détermine le degré de prévalence du processus inflammatoire, identifie les lésions et la présence de liquide. À l'aide de l'échographie, le médecin évalue la taille et la forme du testicule.

La base du traitement de l'orchite est la prise de médicaments antibactériens.

Il est important de consulter rapidement un spécialiste et de commencer le traitement, car l'orchite aiguë devient progressivement chronique en l'absence de traitement compétent. Le traitement conservateur de l'orchite est le suivant:

  1. Prendre des antibiotiques peut éliminer la cause première de la maladie - une infection bactérienne. Les experts prescrivent souvent des antibiotiques à large spectre, mais le traitement est plus efficace si le médicament est prescrit après un test bactériologique pour déterminer la sensibilité de l’infection aux antibiotiques. Les antibiotiques suivants sont le plus souvent utilisés pour le traitement de l'orchite:
  • macrolides: makropen, sumamed, érythromycine,
  • céphalosporines: céfépime, céfuroxime,
  • fluoroquinolones: ofloxacine, ciprofloxacine,
  • triméthoprime avec sulfamides,
  • tétracyclines: doxycycline, métacycline,
  • nitrofuranes: furagine.

Traitement médicamenteux de l'orchite - la base du traitement, il est très important de prendre des médicaments strictement sur ordonnance et en tout cas de ne pas changer la posologie.

  1. Les anti-inflammatoires peuvent arrêter le processus inflammatoire dans les tissus du testicule (ibuprofène, diclofénac).
  2. L'orchite testiculaire est accompagnée d'une douleur intense. Pour soulager la maladie, aide les analgésiques: analgine, kétoprofène.
  3. Lors du traitement d'une orchite aiguë, il est très important de rester au lit pendant les premiers jours de traitement, ainsi que d'utiliser un pansement spécial qui favorise la circulation sanguine normale dans le testicule et le protège des irritations extérieures.
  4. Dans le traitement complexe des orchites aiguës et chroniques, des méthodes auxiliaires sont souvent utilisées: UHF, électrothérapie, réflexothérapie, bains de boue, entraînement physique thérapeutique.

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire?

Si le traitement conservateur n'a pas donné de résultats, une intervention chirurgicale est effectuée. Les indications pour la chirurgie sont également:

  • processus purulent dans les tissus testiculaires a provoqué le développement d'un abcès,
  • orchite résultant d'une blessure
  • maladie chronique avec exacerbations fréquentes,
  • cours d'orchite aiguë en violation de l'état général du patient,
  • orchite à la suite d'une tuberculose,
  • la présence de joints dans le testicule, qui ne sont pas absorbés.

Il existe plusieurs types d'opérations pour traiter l'orchite chez l'homme:

Comment traiter l'inflammation de l'épididyme chez l'homme?

Beaucoup d'hommes se demandent comment traiter l'épididymite, car la maladie est dangereuse à cause de ses complications. Les épididymes chez le mâle sont des canaux étroits. Dans cette partie des testicules se produisent la formation et la maturation des spermatozoïdes. L'inflammation des appendices chez les hommes (épididymite) peut survenir à différentes périodes de la vie. Selon les statistiques, cette maladie survient le plus souvent entre 20 et 40 ans. Son apparition est associée à des relations sexuelles sans promesses. Il existe des formes aiguës et chroniques de pathologie. Si vous ne traitez pas l’épididymite chronique, la maladie peut éventuellement conduire à la stérilité.

Causes et symptômes

La maladie se développe pour diverses raisons. L'une d'entre elles est l'inflammation des testicules, causée par des bactéries, des virus, des champignons et des protozoaires (mycoplasmes, chlamydia, etc.). L'infection peut être non spécifique et spécifique. Dans le second cas, nous parlons de maladies telles que la gonorrhée, la syphilis et la tuberculose. Les agents pathogènes pénètrent dans les tissus des appendices par la lymphe ou le sang, et également de l'extérieur par l'urètre. Il y a d'autres raisons:

  1. Événements congestifs survenant dans le système circulatoire local qui fournit du sang au cordon spermatique ou au bassin.
  2. La fin des rapports sexuels par interruption forcée, une érection qui ne s'est pas terminée avec l'éjaculation.
  3. Certaines maladies - hémorroïdes, constipation fréquente.
  4. Modifications nécrotiques dans les tissus d'étiologie infectieuse pouvant se développer à la suite de l'entrée de spermatozoïdes dans la région des appendices.
  5. La pathologie survient souvent après une procédure de stérilisation.
  6. Les signes de la maladie sont à l'origine de 9% des cas de lésion du scrotum, qui peuvent être dus à des manipulations médicales inexactes lors de l'installation du cathéter ou lors d'une cystoscopie, après une intervention chirurgicale dans cette région, après un impact sur l'aine.

Les symptômes de l'inflammation des appendices chez les hommes peuvent être observés immédiatement, après quelques heures après l'infection ou plusieurs jours plus tard. Tout dépend du type d'agent pathogène, de l'état de santé général du patient et du degré de défense immunitaire.

  1. Douleur, localisée dans la zone des organes génitaux de l'homme, de l'aine et irradiant vers la région du bas-ventre et du dos. C'est le symptôme principal.
  2. Gonflement, gonflement du tissu testiculaire.
  3. Augmentation de la température corporelle à 40 ° C
  4. Maux de tête, fatigue, faiblesse générale, malaises, frissons et autres symptômes caractéristiques de l'intoxication.
  5. Sensation de brûlure et sensation de douleur pendant la miction, l'éjaculation, pendant les rapports sexuels.

Si des symptômes d'anxiété sont détectés, consultez un médecin. Votre médecin procédera à un examen et à un examen diagnostique. Sur la base des résultats du test, un programme de traitement est en cours d’élaboration. Chez les patients qui ignorent les signes avant-coureurs, la maladie peut se transformer en phase chronique.

Traitement médicamenteux

Le traitement conservateur de l'inflammation de l'épididyme chez l'homme commence par des mesures générales visant à éliminer les symptômes douloureux. Si le patient se plaint de douleurs intenses, il bloque Novocain. On prescrit au patient un repos au lit, les testicules sont fixés en position surélevée. Après avoir éliminé l'inflammation aiguë, les médecins recommandent la physiothérapie (électrophorèse, exposition aux rayons ultraviolets, diathermie, UHF). Le programme de thérapie comprend:

  • régime spécial. De la diète excluent les plats épicés;
  • boire beaucoup d'eau;
  • prendre des médicaments du groupe des glucocorticoïdes qui aident à éliminer le gonflement des tissus;
  • prendre des médicaments résorbables antibactériens, anti-inflammatoires et anti-inflammatoires;
  • une intervention chirurgicale est indiquée dans les cas extrêmes lorsque la pathologie n'est pas sensible aux effets du traitement médicamenteux. Pendant l'opération, une résection partielle de l'épididyme ou son enlèvement complet est effectuée. La chirurgie est généralement attribuée aux patients qui ont franchi la barre des 50 ans. La procédure peut causer l'infertilité.

Pour éliminer les manifestations d'épididymite et d'orchite chroniques (inflammation des tissus testiculaires), les médecines douces, utilisées conjointement avec les principaux médicaments, sont efficaces. Les recettes folkloriques sont inefficaces lorsque vous devez éliminer une inflammation aiguë. Cependant, dans le traitement de l'évolution chronique de la pathologie, ils démontrent d'excellents résultats et accélèrent considérablement le processus de guérison.

Traitement de la maladie à l'aide de recettes populaires

Patients intéressés par la manière de se débarrasser de l’épididymite chronique, les guérisseurs traditionnels proposent plusieurs recettes utiles:

  1. Infusion de plantes médicinales. Haricots, stigmates de maïs, racine de violette, busserole séchées et broyées, prendre 1 cuillère à soupe et mélanger. On verse deux cuillères à soupe du mélange fini dans un litre d'eau bouillante pendant 30 à 60 minutes. Buvez des médicaments avant de manger trois cuillères à soupe.
  2. Infusion de plantes médicinales. Ils absorbent à parts égales les fruits de genévrier, de feuilles de bouleau et d'argent d'argent sous forme sèche et se mélangent bien. 4 cuillères à soupe de matière première est versé avec un litre d'eau bouillante, insister 30-60 minutes, filtrer. Buvez trois fois par jour, 100 ml.
  3. Tisane. Prenez une cuillère à thé de plantes broyées séchées - menthe, ortie, inflorescences de sureau, racine de calamus, inflorescences de tilleul, genévrier. On verse le mélange dans un thermos de 2 litres et vers le haut avec de l'eau bouillante en laissant infuser pendant 4 à 5 heures. Buvez comme un thé régulier tout au long de la journée.
  4. Tisane. Ils prennent à parts égales des plantes séchées écrasées - busserole, pissenlit, feuilles de persil, un sac de berger, des fruits anisés - et se mélangent bien. 6 cuillères à soupe du mélange s'endormissent dans un thermos de 2 litres, versez de l'eau bouillante jusqu'au bout, insistez 4-5 heures. Ils prennent des médicaments au lieu de thé toute la journée.

Ces médicaments efficaces sont utilisés pour soulager les processus inflammatoires. D'autres remèdes à la maison aideront à traiter efficacement la douleur qui accompagne la maladie pendant la période aiguë:

  1. Infusion d'herbes médicinales. Les feuilles de bouleau, les racines de stalnik et de chélidoine, la luzerne argentée, les baies de genièvre sont prises à parts égales et mélangées. 4 cuillères à soupe du mélange est placé dans un litre thermos, versez de l'eau bouillante, insister 4-5 heures, puis filtrer. Le médicament se boit avant un repas dans 250 ml.
  2. Infusion de gaulthérie. Ce remède est destiné à éliminer la douleur intense. 10 cuillères à café de plantes broyées séchées sont placées dans un litre de thermos et versées d'eau bouillante. Insister 4-5 heures, boire 50 ml trois fois par jour.
  3. Infusion d'herbes médicinales. Ils prennent à parts égales des plantes séchées écrasées - fleurs de tanaisie, pousses de prêle et feuilles de myrtille, mélangées. 2 cuillères à soupe de la collection pour 200 ml d'eau bouillante, insister 30 minutes. Préparez la perfusion en fin d’après-midi, buvez avant de vous coucher. Le médicament élimine efficacement la douleur et offre une occasion de se détendre.

Les médicaments à domicile à base de miel et de produits à base d'abeille ont fait leurs preuves dans le traitement complexe. Plusieurs recettes pour vous aider à faire face rapidement à la maladie:

  1. Bougies à base de propolis. 5 g de colle d'abeille sont bien broyés, ajoutez 3 g de lait d'abeille et de saindoux préalablement fondus. Remuer jusqu'à l'obtention d'une consistance pâteuse homogène. Les bougies sont formées à partir de la masse, chacune étant emballée dans une pellicule plastique et placée dans un réfrigérateur. Les bougies sont mises en place avant le coucher. Pour faciliter l'introduction, la bougie est pré-lubrifiée avec de l'huile d'olive ou de l'huile de rose musquée avant utilisation.
  2. Pommade à base de propolis. Les plantes médicinales séchées (pissenlit, devyasil, bardane, oseille, poireau, chicorée et calamus des marais) sont réduites en poudre de 10 g. Les matières premières sont moulues en poudre, mélangées à de la propolis, puis moulées et placées au réfrigérateur. Avant d’utiliser une petite quantité de copeaux de la barre mélangée à de la graisse de canard fondue. Pommade graisse des taches douloureuses. Le médicament élimine la douleur et a un effet anti-inflammatoire prononcé.

Le traitement des inflammations survenant dans les tissus de l'épididyme avec des remèdes populaires augmente l'efficacité de la pharmacothérapie. Cependant, avant d'utiliser une ordonnance, il est préférable de consulter votre médecin. L'automédication peut entraîner une détérioration.

Symptômes et traitement de l'orchite (inflammation des testicules) chez l'homme

L'orchite est une maladie du système urogénital au cours de laquelle une inflammation des testicules survient chez l'homme. La cause de son développement peut être une infection, un traumatisme ou la transition du processus inflammatoire par d'autres organes. En règle générale, un testicule est affecté (orchite gauche ou droite), une inflammation bilatérale est rarement constatée. Il existe une forme aiguë et chronique de la maladie.

Types de pathologie

En fonction de l'évolution de la maladie, émettez:

  • Orchite aiguë - se produit en moyenne pendant 2 à 4 semaines.
  • Orchite chronique - dure plus de 4 semaines.
  • Orchite récurrente - survient quelque temps après la guérison.

En outre, la maladie est divisée en:

  1. Granulomateux.
  2. Traumatique.
  3. Orchite congestive

Raisons

Les médecins identifient beaucoup de raisons de l’orchite. Les plus communs sont:

  • Infections spécifiques et non spécifiques. Ils peuvent pénétrer dans le testicule, non seulement à partir d'organes situés à proximité, mais également à partir d'organes distants. La maladie est souvent due à l'ingestion d'infections sexuellement transmissibles. Les infections spécifiques incluent: la syphilis, la gonorrhée, la typhoïde, la tuberculose, etc. Parmi les non spécifiques, on peut distinguer: bactéries (staphylocoques, E. coli, etc.), virus (grippe, rougeole, parotidite, herpès, etc.), champignons (Candida, etc.) et infection urogénitale (trichomonas, chlamydia, etc.).
  • Blessures ou autres effets mécaniques sur un organe (accident vasculaire cérébral, effets de chirurgie, manipulations médicales).
  • Processus congestifs dans la région pelvienne associés à une altération de la circulation sanguine, une abstinence sexuelle prolongée, la pratique de rapports sexuels interrompus, etc.

L'immunologue Ermakov Georgy Alexandrovich expliquera les causes du développement, les signes et les conséquences de la maladie:

Les facteurs de risque pour le développement de la pathologie sont:

  1. Mode de vie sédentaire et assises fréquentes.
  2. Vie sexuelle trop active ou au contraire irrégulière.
  3. Diminution des défenses corporelles ou syndrome de fatigue chronique.
  4. Hypothermie ou surchauffe importante de la région génitale.

Prostate normale et enflammée avec prostatite

  1. Violation de la sortie d’urine (pour adénome, prostatite, etc.).
  2. La présence de foyers d'infection chroniques dans le corps d'un homme (bronchite chronique, sinusite, etc.).
  3. La présence de pathologies concomitantes du système urogénital (cystite, pyélonéphrite, etc.).

Les symptômes

Les symptômes de l'orchite dépendent de sa forme et de la cause de la maladie. L'orchite aiguë se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • Augmentation de la température corporelle.
  • Douleur aiguë dans la région du testicule affecté, qui est capable de donner au bas ventre, au dos, au sacrum ou à l'aine. Il est grandement amélioré au moment du mouvement. Douleur liée au fait que la coque du corps, qui comporte de nombreuses terminaisons nerveuses, est soumise à des étirements.
  • Le testicule augmente considérablement en taille, devient douloureux et tendu.
  • Il y a une oppression de la peau du scrotum. Il devient brillant et rouge vif.
  • Des symptômes d'intoxication générale du corps apparaissent (maux de tête, frissons, nausées, faiblesse musculaire).

Si vous ne commencez pas le traitement de l'inflammation des testicules chez un homme à ce stade, après 2 semaines, les symptômes disparaîtront indépendamment, mais la maladie risque de devenir chronique et le développement d'une infertilité irréversible.

L'orchite chronique se produit rarement et devient généralement le résultat d'un processus aigu non guéri. La maladie a les manifestations suivantes:

  1. Douleurs périodiques à caractère pleurnichant, aggravées après une hypothermie, un effort physique intense ou une longue marche.
  2. Il y a une légère augmentation et durcissement du testicule.
  3. La fièvre et les signes d'intoxication sont rares.

L'urologue urologue Soloviev Nikolai Konstantinovich parlera des symptômes de l'inflammation du testicule et de ses appendices chez l'homme:

En raison du fait que l'inflammation des testicules chez l'homme, devenue chronique, ne se manifeste presque jamais, beaucoup de patients ne consultent pas un médecin.

Diagnostics

Tout urologue peut diagnostiquer une orchite testiculaire immédiatement après un examen. Mais pour savoir pourquoi l'inflammation s'est produite, des examens supplémentaires seront nécessaires:

  • Des analyses de sang et d'urine qui confirment la présence d'inflammation et déterminent sa gravité.
  • L'analyse bactérienne de l'urine vous permet d'identifier les agents pathogènes et d'évaluer leur sensibilité aux antibiotiques.
  • Un frottis de l'urètre permet d'identifier l'agent responsable de l'infection et d'évaluer la nature de l'inflammation.

Scrotum par ultrasons. La photo montre une mise au point suppurée dans le testicule gauche.

  • Le spermogramme vous permet d'identifier les agents pathogènes et d'évaluer le statut du sperme.
  • L'échographie montre le degré, la forme et la taille du processus inflammatoire, la présence de liquide et de lésions.
  • L'imagerie par résonance magnétique aide non seulement à évaluer le développement de la maladie, mais également à identifier les plus petits foyers d'infection.

Traitement

Comment traiter l'orchite le dira au médecin après un examen approfondi. Le traitement primaire vise à éliminer les symptômes et le foyer de l’infection.

Thérapie conservatrice

Le traitement de l'orchite comprend:

  1. Élimination des principales causes ayant conduit au développement de la maladie. Si les analyses ont montré la présence d'une microflore pathogène, un traitement antibiotique est prescrit au patient. Pour ce faire, utilisez un médicament à large spectre. Les résultats de la recherche bactériologique aident à les sélectionner. Les médecins recommandent généralement de prendre:
  • Fluoroquinolones («Ofloxacine», «Ciprofloxacine», etc.).
  • Préparations du groupe tétracycline ("Doxycilline", "Metatsiklin", etc.).
  • Macrolides (Sumamed, Erythromycin, etc.).
  • Céphalosporines ("Cefepim", etc.).
  • Nitrofuranes ("Furngin", etc.).
  • Triméthoprime avec des sulfamides ("Biseptol", etc.).
  1. Impact sur les mécanismes de la pathologie. Au cours d'une maladie, des processus inflammatoires se développent dans les tissus testiculaires, dont l'intensité augmente avec le temps et conduit à des lésions organiques. Pour les éliminer, le médecin vous prescrira des médicaments ayant un effet anti-inflammatoire ("ibuprofène", "indométhacine", etc.).
  2. Élimination des principaux symptômes. L'orchite chez un enfant ou un homme adulte est toujours accompagnée de douleur. Pour en débarrasser le patient, des analgésiques sont utilisés («Analgin», «Ketoprofen», etc.). Dans certains cas, le blocage de la novocaïne est nécessaire.

Quels moyens pour traiter la maladie? L'urologue Lenkin Sergey Gennadyevich racontera:

  1. Créer les conditions nécessaires pour le patient. Le traitement de l'orchite dans la phase aiguë implique le repos au lit. Il est recommandé au patient d'utiliser la suspension, un pansement spécial qui aide à améliorer la circulation sanguine au niveau des appendices. Afin de réduire la stagnation, il est recommandé de prendre des angioprotecteurs. Les noms des médicaments seront conseillés par le médecin. En règle générale, avec les orchites, utilisez "Eskuzan", "Agopurin", etc.
  2. Des méthodes de traitement supplémentaires qui réduisent l’intensité du processus inflammatoire, activent l’immunité locale, préviennent la propagation de l’infection et accélèrent le rétablissement. Ces méthodes incluent la physiothérapie (UHF, bains de boue, électrothérapie, etc.) et la thérapie par l'exercice.

Le traitement peut être effectué à la maison. Mais si le patient a une température très élevée et que des signes d'intoxication apparaissent, le médecin peut décider de l'hospitalisation du patient.

Traitement chirurgical

Dans les cas difficiles, le patient doit être opéré. Les indications pour la chirurgie sont:

  • Orchite aiguë post-traumatique.
  • Abcès (suppuration) du testicule.
  • L'inefficacité de la thérapie conservatrice.
  • Pathologie sévère, accompagnée d'une détérioration significative du patient.
  • La présence de phoques dans le testicule, qui provoquent une douleur aiguë et ne se dissolvent pas après le traitement conservateur.
  • Exacerbations fréquentes de la maladie.
  • Nature tuberculeuse de la maladie.

Il existe plusieurs types d'opérations:

  1. Résection du testicule avec le retrait de sa partie. Cela permet de préserver les fonctions de base du corps. La résection est réalisée sous anesthésie locale. Le pronostic après la chirurgie est favorable, mais dans certains cas, l'exacerbation de la pathologie est possible.
  2. Orchidectomie (retrait complet du testicule endommagé avec un appendice). Avec une orchite purulente sévère, une telle opération est considérée comme essentielle. Ainsi, il est possible d'éviter la propagation de l'infection. Il est effectué sous anesthésie locale. Le pronostic pour la vie du patient est favorable. Cependant, dans le cas d'une orchite bilatérale et de l'ablation de deux testicules, l'homme devient stérile. Cependant, il a violé le processus de synthèse des hormones sexuelles mâles.

Orchidectomie - chirurgie pour enlever un testicule endommagé

  1. La production des entailles. Une telle intervention vous permet d'identifier et d'éliminer les petits foyers de suppuration. La procédure a un effet diagnostique plutôt que curatif.
  2. La perforation du scrotum peut réduire considérablement le nombre d'opérations pouvant devenir déraisonnables. Par ponction, il est possible de réduire la douleur et la pression dans le scrotum. Pour l'opération sous anesthésie locale.

Méthodes folkloriques

L'orchite chez l'homme est une maladie assez grave, de sorte que dans la plupart des cas, l'utilisation des méthodes de traitement traditionnelles est inefficace. Mais leur adjonction au traitement principal (médicament) aide à accélérer le processus de guérison. Avant d'utiliser ceci ou cela signifie, il est important de consulter votre médecin. En particulier, il s'agit de cas où il est nécessaire de traiter l'orchite chez les enfants.

Pour cette utilisation, des lotions et des infusions d'herbes médicinales. Ces produits aident à réduire l'inflammation et l'enflure, accélèrent le processus de régénération tissulaire, renforcent l'immunité locale et accélèrent le processus de guérison.

Compresse de graines de lin. La graine de lin broyée est bouillie dans de l'eau bouillante pendant 10 minutes, filtrée et placée dans de la gaze. Après refroidissement, l'agent est appliqué sur l'organe malade et maintenu pendant au moins 20 minutes. Répétez trois fois par jour

Orchite chez un enfant

La maladie peut survenir non seulement chez un homme adulte, mais également chez un garçon. Chez les enfants, l'orchite peut être une complication d'une maladie infectieuse (ARVI, parotidite, pneumonie, etc.) ou peut résulter d'une blessure. Les symptômes, le diagnostic et le traitement de la maladie sont les mêmes que chez l'adulte.

Les conséquences

Cette pathologie est considérée comme assez grave; par conséquent, lorsque les premiers signes d'un homme ou d'un enfant apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Cela est dû au fait que parfois, la maladie peut se retourner contre:

  • Une mauvaise approche du traitement, ou son absence, peut provoquer le développement d’une orchite chronique.
  • Accumulation possible de liquide (testicule d'hydropisie). Après le traitement de l'orchite, l'hydropisie passe d'elle-même.
  • L'épididymite est une inflammation de l'épididyme chez l'homme. Si le processus inflammatoire n'est pas arrêté à temps, il se répandra bientôt sur toute la surface des appendices. Par conséquent, on pense que l’orchite et l’épididymite sont toujours interdépendantes.
  • Suppuration (abcès) du tissu testiculaire.
  • Atrophie du testicule (réduction de sa taille).
  • Le développement de l'infertilité en raison d'une violation de la fonction de sécrétion, de dommages aux structures ou des voies par lesquelles les spermatozoïdes se déplacent, ou de l'exposition à un organe de facteurs infectieux.
  • Dans de rares cas, la fonction érectile est altérée ou la libido diminue.

Prévention

Pour prévenir l'apparition d'orchite, il est important d'éviter:

  1. Hypothermie et surchauffe de l'aine.
  2. Fatigue physique ou psychologique
  3. Sexe malpropre et sexe non protégé.
  4. Excès sexuels et pratiques de rapports sexuels interrompus.
  5. Mode de vie sédentaire.
  6. Mauvaises habitudes et mauvaise nutrition.
  7. Blessure au scrotum.

Vous devez utiliser une contraception pour éviter une infection dans le corps.

Les autres règles préventives incluent:

  • Traitement en temps opportun de toutes maladies infectieuses et processus inflammatoires dans le corps.
  • L'élimination de tout foyer d'infection (sinusite, proctite, bronchite, prostatite, etc.).
  • La vie sexuelle devrait être régulière et les relations sexuelles avec un partenaire occasionnel protégées.
  • En cas d'abstinence sexuelle, il est nécessaire de prévenir l'apparition de processus stagnants dans la région pelvienne (faire du yoga, faire des exercices réguliers, etc.).
  • Mener une vie saine et active.
  • Lorsque vous pratiquez un sport (hockey, football, arts martiaux, etc.), utilisez un équipement de protection.
  • Assurez une nutrition adéquate avec une quantité suffisante de protéines, d'oligo-éléments et de vitamines dans votre régime.

L'orchite fait référence aux maladies qui ne représentent pas un danger pour la vie du patient. Cependant, si elle n'est pas traitée, cela peut avoir des conséquences désagréables pour l'homme, notamment une violation de la puissance et une stérilité complète. Pour éviter cela, il est important de consulter un médecin dès le premier signe.

Épididymite: un problème délicat aux conséquences graves

Le système reproducteur masculin est une sphère délicate à tous égards. Les changements pathologiques dans l'un de ses organes apportent à l'homme un grand inconfort et menacent de conséquences graves. L’épididymite - une inflammation de l’épididyme - est une des maladies extrêmement désagréables.

Description de la pathologie

Les testicules sont l'un des organes les plus importants du système reproducteur de l'homme. Chacun d'entre eux a un appendice - l'épididyme, qui porte la fonction la plus importante - la maturation et l'accumulation de spermatozoïdes.

On peut dire que les appendices sont un dépôt de sperme avec des cellules germinales mâles prêtes à être fécondées.

L’inflammation d’un ou des deux appendices est appelée épididymite. La maladie se heurte à une violation des transports et à la préservation du sperme, ce qui peut conduire au développement de l'infertilité.

Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les hommes âgés de 20 à 40 ans. Cependant, l'épididymite peut survenir à un âge plus précoce ou plus avancé. Chez les jeunes hommes, la flore bactérienne agit comme un provocateur de la maladie, tandis que chez les bébés, il s'agit d'une lésion des organes du scrotum.

Étant donné que l'épididyme est étroitement attaché à la paroi postérieure du testicule, le processus peut s'étendre et se dérouler sous forme d'orchiepididymite, c'est-à-dire une inflammation de l'épididyme avec le testicule lui-même. L'infection peut également pénétrer dans la prostate ou l'urètre par le canal spermatique.

L'épididymite est une maladie inflammatoire de l'épididyme, souvent de nature infectieuse.

Classification

La maladie peut être aiguë ou chronique. Cette dernière peut être dite si le processus pathologique est présent pendant une longue période - plus de six mois, alors que les signes cliniques sont beaucoup plus faibles que dans la phase aiguë, qui dure habituellement de 1 à 1,5 mois et est plus commune.

L'inflammation peut être unilatérale ou affecter les deux appendices à la fois - être bilatéraux. Cliniquement, l’épididymite est divisée en séreuse, purulente et infiltrante.

Causes de la maladie

Habituellement, la pathologie se développe comme une complication:

  • processus inflammatoire chronique dans les organes urinaires:
    • vésiculite (inflammation des vésicules séminales);
    • prostatite (inflammation de la prostate);
    • urétrite (inflammation de l'urètre);
  • infections courantes:
    • ARVI;
    • une pneumonie;
    • maux de gorge, etc.

Les microorganismes des foyers pénètrent dans les appendices par l’intermédiaire du système lymphatique ou circulatoire, et de l’environnement extérieur pénètrent dans l’urètre.

Les agents causatifs sont le plus souvent:

  • divers cocci:
    • les entérocoques;
    • les streptocoques;
    • staphylocoque;
  • germes sexuellement transmissibles:
    • ureaplasma;
    • la chlamydia;
    • des gonocoques;
    • mycoplasme;
    • spirochète pâle;
    • Champignons Candida;
  • bactéries intestinales:
    • Enterobacter;
    • E. coli;
    • Klebsiella;
    • protéi;
  • Mycobacterium tuberculosis.
Le staphylocoque joue souvent le rôle d'agent responsable de l'épididymite.

L'inflammation peut causer des virus (généralement chez les garçons) - herpès, grippe, oreillons (oreillons). Chez le jeune enfant, l’épididymite est souvent causée par une lésion du scrotum.

Chez les hommes adultes, un effet traumatique est parfois associé à des procédures médicales - cathétérisme, bougienage (en introduisant des outils spéciaux à des fins diagnostiques ou thérapeutiques) dans l'urètre, un examen cystoscopique, ainsi que des interventions chirurgicales telles que l'adénomectomie (chirurgie de l'adénome de la prostate).

L'apparition d'une épididymite peut être associée à des procédures médicales, notamment à une urétroscopie.

Plus rarement, les facteurs infectieux-nécrotiques peuvent entraîner une épididymite:

  • torsion de l'appendice appendice - une sorte de "excroissance" sur le pédicule, souvent dans la région de la tête de l'organe. Cela conduit au développement d'une réaction inflammatoire et provoque l'imposition d'une infection bactérienne;
  • condition après stérilisation (ligature du canal déférent), lorsque les spermatozoïdes pénètrent dans les appendices des glandes génitales, s'y accumulent, n'ayant pas le temps de se dissoudre, sont introduits dans le tissu de l'épididyme, ce qui entraîne le développement d'une inflammation granulomateuse. Dans le même temps, l’épididymite survient pendant longtemps et répond mal à l’antibiothérapie en cours.
La torsion de l'attachement de l'épididyme peut entraîner une inflammation de l'épididyme.

La stagnation, c’est-à-dire le remplissage excessif des organes génitaux et le flux sanguin obstrué du sang veineux provenant du cordon spermatique et des structures pelviennes, n’est pas le dernier rôle à jouer dans le développement de la maladie. Les causes de cette condition peuvent être:

  • excès sexuels;
  • érections fréquentes sans rapport sexuel ultérieur;
  • actes interrompus;
  • constipation chronique;
  • les hémorroïdes;
  • longues classes de cyclisme.
La constipation chronique conduit à la stagnation des organes pelviens, ce qui peut entraîner le développement d'une inflammation dans l'épididyme

Ils distinguent l’épididymite chimique - une pathologie rare résultant du retour de l’urine lors d’un rapport sexuel avec une vessie à débordement. Plus rarement, une inflammation de l'appendice peut survenir en raison de la prise prolongée de certains médicaments, tels que l'amiodarone.

Les facteurs prédisposants peuvent également être:

  • diminution de la protection immunitaire due à des interventions chirurgicales ou à des maladies infectieuses systémiques, endocriniennes graves:
    • néoplasie;
    • le diabète;
    • l'hypothyroïdie;
    • l'hépatite;
    • Aides;
  • la difficulté de l'écoulement urinaire, qui crée les conditions pour la reproduction de la flore bactérienne:
    • rétrécissement (rétrécissement) de l'urètre;
    • adénome de la prostate;
  • les effets néfastes des températures élevées ou basses;
  • fatigue constante et stress;
  • manque de vitamines dans le régime.

Comment l'épididymite

Le tableau clinique des processus aigus et chroniques est différent. Chacune des variantes de l'évolution de l'épididymite se manifeste à des degrés divers par des signes locaux et généraux.

  • la douleur est le principal symptôme de la pathologie. Selon la forme de la maladie, son intensité et sa localisation peuvent être différentes, allant d'un léger inconfort dans le scrotum à une douleur généralisée dans l'aine, l'abdomen et la région lombaire. Une telle étendue de sensations désagréables est due à l'implication des tissus et des structures adjacentes à l'appendice à l'inflammation, ainsi qu'à la spécificité de l'innervation (apport de nerfs aux tissus) de la zone inguinale-scrotale;
  • gonflement, gonflement de l'épididyme. Il est facilement senti, compacté et tendu. En cas de fixation d'une orchite (inflammation du testicule lui-même), tout le scrotum gonfle, devient lisse et se plie. Même si le scrotum est une zone pigmentée, il est facile de déterminer son hyperhémie, c'est-à-dire sa rougeur. Ceci est particulièrement visible chez les garçons.
La douleur scrotale est l'un des principaux signes de l'épididymite

  • forte fièvre En cas d'inflammation aiguë, augmentation très importante (39–40 ° C) dès les premiers jours de la maladie;
  • intoxication du corps. Elle se manifeste par une faiblesse grave, des maux de tête, une perte d’appétit, une léthargie, des frissons, un handicap.
Dès les premiers jours de la maladie, il y a des signes d'intoxication générale du corps.

D'autres manifestations peuvent être observées dans le cas d'imposition de complications et de comorbidités:

  • douleur pendant l'éjaculation et la miction;
  • hémospermie - la présence d'impuretés sanguines dans l'éjaculat;
  • écoulement de l'urètre de nature différente - séreuse ou purulente.

L'inflammation aiguë a trois degrés de gravité:

  • lumière (dure 1 à 3 jours);
  • moyenne (4 à 6 jours);
  • lourd (plus d'une semaine).

Tableau - signes caractéristiques de diverses formes d'épididymite

  • prononcés, généralement unilatéraux, ont un caractère tirant, donnent dans l'aine, le périnée, le bas ventre, le bas du dos, le sacrum;
  • se lever au repos et devenir très intense pendant le mouvement (marche);
  • grandissant dès le début de la maladie et en quelques jours, ils atteignent une intensité maximale;
  • peut initialement se faire sentir dans le bas de l'abdomen ou dans l'aine, puis la douleur descend dans le scrotum.
  • douleurs récurrentes faiblement prononcées et douloureuses à l'aine ou au scrotum, aggravées par la marche et l'effort physique;
  • parfois faiblement administré dans le bas du dos, le bas de l'abdomen.
  • observés au cours de l’exacerbation, en rémission sont absents.
  • œdème prononcé (croissance très rapide - dans les 2-3 heures), augmentation significative de la taille;
  • appendice très douloureux, même lorsqu'il est légèrement touché, compacté;
  • en raison de l’accumulation de liquide inflammatoire entre les membranes testiculaires, un œdème - hydrocèle testiculaire peut se développer.
  • un gonflement grave n'est pas observé;
  • appendice légèrement élargi et tendu;
  • se sentir endolori, aggravé.
  • les manifestations d'intoxication ne sont pas présentes ou sont insignifiantes;
  • une légère augmentation de la température jusqu'à 37–38 ° C est possible.
  • il y a un risque élevé d'accession d'orchite et de développement d'orchiepididymite;
  • une déférentite (inflammation du canal déférent), une funiculite (inflammation du cordon spermatique) peuvent se développer;
  • il y a souvent des complications purulentes - un abcès de l'épididyme, la formation d'une fistule purulente dans le scrotum;
  • le processus aigu est résolu avec la formation d'un infiltrat dense dans la région de la queue ou du corps de l'épididyme, qui peut ensuite être remplacé par un tissu conjonctif (cicatrice).
  • les deux appendices sont généralement touchés;
  • un processus chronique peut être le résultat d'une épididymite aiguë ou résulter de maladies spécifiques telles que la tuberculose, la gonorrhée, la syphilis;
  • une inflammation chronique conduit à une fibrose (cicatrisation) de l'épididyme;
  • la pathologie peut aboutir à une stérilité incurable.

Vidéo: épididymite associée à une orchite

Diagnostic de la maladie

Il est très important d'établir un diagnostic à temps, car cela vous permet de commencer rapidement le traitement et d'éviter des conséquences graves.

Pour un médecin expérimenté, il n’est pas difficile de déterminer l’inflammation de l’épididyme, car le tableau clinique est très caractéristique, bien que 7 à 8% des patients soient envoyés à l’hôpital avec un faux diagnostic - exacerbation de la néphrite ou attaque de la lithiase urinaire. Cela est dû au fait que la gêne irradie souvent le bas du dos.

Le diagnostic est posé par un urologue sur la base de l'examen du patient, de l'évaluation de ses plaintes, des données de laboratoire et de la recherche sur le matériel informatique. Le symptôme positif de Pren est important pour le diagnostic différentiel - la douleur devient plus faible si le scrotum est soulevé du côté de l’appendice enflammé. L'augmentation de la douleur lors d'une telle manipulation suggère une possible torsion des testicules.

Le médecin doit mener une étude de la prostate par voie rectale, ce qui permet de détecter les causes possibles d'inflammation - adénome ou prostatite. Il est très important d’exclure les infections sexuellement transmissibles.

Pour déterminer la cause de l’inflammation et prescrire le traitement approprié, l’urologue doit procéder à un examen approfondi du patient.

À partir des méthodes de laboratoire, le patient est prescrit:

  • Une analyse de sang montre habituellement:
    • niveaux élevés de leucocytes (de 8 à 12х10 9 avec une inflammation légère et jusqu'à 20-25 x 10 9 et plus sévèrement) dans le cas d'une infection bactérienne, leur faible contenu témoigne bien de la présence de virus;
    • une augmentation du nombre de monocytes peut indiquer une maladie spécifique - brucellose, tuberculose, etc.
    • ESR élevée (de 10 à 20 mm / h avec un degré faible et supérieure à 30 mm / h avec un degré élevé);
  • biochimie sanguine - montre une augmentation du niveau de gamma globulines, de la protéine C-réactive, de la créatinine avec une pathologie concomitante des reins;
  • Analyse clinique de l'urine - démontre un niveau élevé de leucocytes, la présence de protéines indique la pathologie des organes urinaires;
  • analyse du sperme - un taux élevé de leucocytes indique une inflammation des vésicules séminales et de la prostate.

Pour identifier l'agent pathogène, examinez l'écoulement de l'urètre, le secret de la prostate, l'urine, le sperme, les méthodes microscopiques et bactériologiques. Dans le premier cas, le matériau sélectionné est étudié à l'aide d'un microscope. La méthode bactériologique consiste à semer le biomatériau sur un milieu nutritif spécial, puis à déterminer le microorganisme. Dans le même but, on peut également appliquer ELISA (dosage d’immunosorbant lié à une enzyme) ou PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

Pour identifier l'agent responsable, le biomatériau est mis en culture sur un milieu nutritif.

Pour confirmer le diagnostic utilisé méthodes instrumentales d'examen du patient:

  • L'échographie testiculaire est une méthode de diagnostic rapide et sans douleur. Il aide à détecter les signes de pathologie: l'appendice est œdémateux, la structure est hétérogène, le schéma vasculaire est prononcé, une infiltration des tissus environnants est présente, avec un degré sévère - augmentation significative des organes, des foyers de désintégration, des cavités avec contenu liquide (abcès);
  • L’IRM des glandes génitales est la méthode la plus informative, elle permet de déterminer avec précision le stade de la maladie et d’évaluer les modifications structurelles dans les tissus de l’appendice.

La pathologie différencie avec ces maladies:

  • torsion testiculaire;
  • hernie scrotale;
  • hydrocèle;
  • varicocèle (varices du testicule et du cordon spermatique);
  • kyste appendiculaire;
  • néoplasie testiculaire.
Une échographie de l'épididyme est réalisée pour évaluer les modifications inflammatoires dans l'organe.

Traitement de pathologie

Un processus aigu sans complications peut être traité en ambulatoire, c'est-à-dire à la maison. Dans l'inflammation grave, la menace de complications graves, le patient est envoyé à l'hôpital.

En période de crise, il est recommandé de rester au lit. Un scrotum enflammé nécessite du repos et une position surélevée. Pour ce faire, utilisez un suspenseur ou l'organe malade est placé sur une serviette roulée. Cette situation contribue à réduire l'inflammation et la régénération rapide des tissus endommagés.

Suspension - un dispositif spécial pour soutenir le scrotum enflammé

Dans le régime alimentaire des hommes doivent être des aliments faciles à digérer, vous devez supprimer les aliments frits épicés, gras, fumés, salés et frits, inclure davantage de légumes et beaucoup de liquides. Des compresses froides peuvent être appliquées sur le scrotum pendant 1 à 1,5 heure, tout en prenant des pauses de 30 minutes.

Des médicaments

La pharmacothérapie vise principalement à éliminer la maladie sous-jacente à l'origine du processus inflammatoire. Il est recommandé au patient de prendre des antibiotiques, des préparations enzymatiques, des vitamines, des analgésiques.

Des agents antibactériens et autres sont prescrits en tenant compte de l'agent pathogène sélectionné. S'il n'a pas été possible de déterminer le microorganisme, les médicaments sont sélectionnés en fonction des caractéristiques du processus pathologique initial:

  • avec les maladies infectieuses communes (amygdalite, pneumonie) sont nommés:
    • préparations de pénicilline:
      • Augmentin;
      • La méthicilline;
      • L'amoxicilline;
    • les sulfanilamides (généralement prescrits pour une semaine puis, selon les indications, passer aux antibactériens à large spectre):
      • Sulfalène;
      • Bactrim;
      • Groseptol;
  • pour infections des voies urinaires, grippe, ARVI recommandé:
    • tétracyclines en association avec des macrolides:
      • La doxycycline;
      • Érythromycine;
      • L'azithromycine;
    • à cours sévère - Céphalosporines 3 générations:
      • Céfixime;
      • Céphalexine;
      • Ceftriaxone;
  • avec adénome de la prostate, inflammation des reins, épididymite postopératoire sont nécessaires:
    • médicaments fluoroquinolones:
      • Lévofloxacine;
      • La norfloxacine;
      • L'ofloxacine;
    • Co-trimoxazole comme alternative;
  • Parotidite épidémique - L'interféron alfa est prescrit toute la semaine.

Pour éliminer le syndrome douloureux prononcé, le patient est déchargé:

  • analgésiques:
    • Le kétorolac;
    • Le naproxène;
    • Ketanov;
  • antispasmodiques:
    • Pas de shpa;
    • Mebeverin;
  • Blocus de Novocain effectué conformément aux indications.

Pour prévenir la sclérose des tissus de l'épididyme, des médicaments résorbables sont prescrits, par exemple les suppositoires Longidase.

Le traitement du processus chronique est davantage axé sur les effets locaux et la physiothérapie. En raison de l'inefficacité des médicaments, l'opération est recommandée: prélèvement de l'organe.

Galerie de photos: médicaments pour le traitement de l'inflammation de l'épididyme

Intervention chirurgicale

Une maladie grave avec des complications purulentes nécessite l'intervention de chirurgiens. Le fonctionnement est recommandé en cas de:

  • suppuration de l'organe;
  • abcès ou microabcès de l'épididyme ou des testicules;
  • suspicion d'attachement par torsion d'épididyme;
  • la présence d'importants infiltrats douloureux qui ne se prêtent pas à un traitement conservateur;
  • épididymorchite aiguë après lésion;
  • long cours chronique de la maladie avec exacerbations fréquentes.

Les types d'opérations suivants peuvent être effectués:

  • ablation complète de l'organe (épididimectomie) sous anesthésie locale. Il est utilisé pour prévenir la dégradation nécrotique des tissus de l'épididyme, le développement de la septicémie, l'inclusion dans le processus inflammatoire du deuxième testicule. L'inconvénient de l'opération est la perte de la capacité de la glande reproductive à remplir pleinement ses fonctions.
  • résection d'une partie de l'appendice pour éliminer le foyer suppuratif local sans affecter les structures adjacentes. La procédure n’est pas toujours efficace, elle est lourde de complications et peut-être récidive;
  • ponction du scrotum pour réduire la pression à l'intérieur, réduire la douleur, soulager l'inflammation. La procédure est efficace dans le cas d'une zone d'inflammation limitée;
  • retrait de l'épididyme avec la glande (orchidectomie) en cas d'abcès, de tuberculose ou de néoplasme testiculaire, lésion grave. Une opération d'élimination bilatérale entraîne une perte de la fonction de reproduction et la capacité de synthétiser la testostérone. Un traitement hormonal substitutif postopératoire est nécessaire;
  • méthode des encoches pour ouvrir les abcès et décompression des testicules. La procédure consiste à appliquer à la surface un appendice de coupes d’une profondeur allant jusqu’à 0,5 cm.
En cas d'adhésion, les complications doivent faire l'objet d'une intervention chirurgicale - élimination de l'épididyme

Physiothérapie

Après l'élimination du processus aigu, on prescrit au patient des procédures physiothérapeutiques:

  • UHF - pour activer l'immunité locale, soulager l'inflammation, soulager le processus purulent, accélérer la régénération;
  • diathermie - l'impact du courant alternatif de haute fréquence pour améliorer la circulation sanguine et lymphatique, stimuler la phagocytose, le métabolisme, l'anesthésie.

Méthodes folkloriques

Les suppléments à base de plantes anti-inflammatoires peuvent aider à accélérer la récupération. Appliquer des plantes isolément, sans médicament, prescrit par un médecin, est inefficace.

Phytothérapie pour soulager l'inflammation:

  1. Les cônes de genévrier, les feuilles de bouleau, la racine de la herse et l’amarante blanche doivent être pris dans les mêmes proportions.
  2. Mélanger les matières premières, mesurer 4 grandes cuillères, brasser un litre d’eau bouillante.
  3. Insister pour refroidir, égoutter.
  4. Buvez un demi-verre trois fois par jour avant les repas.

Collection diurétique, anti-inflammatoire:

  1. La feuille d’airelle, l’herbe de prêle et l’inflorescence de la tanaisie doivent être consommés en quantités égales.
  2. Cuire à la vapeur deux cuillères de matières premières avec de l'eau bouillante (400 ml).
  3. Insister dans un thermos pendant 40 minutes.
  4. Refroidissez, filtrez et prenez 150 ml deux fois par jour.

La perfusion de bourgeons de bouleau a un effet similaire:

  1. Les stigmates de maïs (peuvent être remplacés par des airelles), les pensées, les boutons de bouleau et les cosses de haricots sont hachés et, en prenant une herbe pour chaque herbe, bien mélanger.
  2. Un mélange d'herbes (50 g) versez 500 ml d'eau chaude.
  3. Insister une demi-heure et filtrer.
  4. Buvez 50 ml 3 à 4 fois par jour.

Collection anti-inflammatoire, régénérante, purificatrice de sang:

  1. Prenez 2 grandes cuillères de racines séchées de calamus et de rhubarbe, d’herbes de millefeuille et de menthe, ajoutez 3 cuillères de cônes de houblon et de graines de lin, 4 cuillères de racine de réglisse et des feuilles de fraise des bois.
  2. Mesurez 200 grammes d'un mélange d'herbes, versez un litre d'eau, amenez à ébullition dans un bain-marie et faites bouillir pendant 5 minutes sous le couvercle.
  3. Insister pour une demi-heure, puis filtrer et ramener au volume initial avec de l’eau bouillie.
  4. Prenez 150 ml du médicament trois fois par jour.

Bien enlève l'inflammation et les symptômes de la perfusion d'intoxication:

  1. Préparez les matières premières: mélangez 1 cuillère à soupe de tilleul, de feuilles de sureau, de hanches et de genièvre, de prêle et de feuilles d’ortie. Ajouter une cuillère à café de racine de calamus.
  2. Préparez la perfusion: versez 2 cuillères à soupe de la collection de 400 ml d’eau chaude.
  3. Insister pendant une heure, filtrer.
  4. Buvez le produit fini pour la journée, divisé en 3 ou 4 portions.

Il est conseillé au patient de boire une boisson à la cynorrhodon, du thé de feuilles de cassis et de brindilles, à haute température - de tilleul. Jus de fruits frais dilués et compote de fruits secs utiles.

Galerie de photos: herbes pour le traitement de l'épididymite

Pronostic du traitement et complications possibles

Comment le traitement se déroulera-t-il, son efficacité dépend directement de la rapidité du diagnostic et du choix correct des médicaments. Le dernier rôle n'est pas joué par la raison pour laquelle l'inflammation s'est produite. Un diagnostic incorrect ou tardif peut entraîner le développement d'un processus d'infection grave, pouvant aller jusqu'à la septicémie.

L’épididymite aiguë peut être compliquée par:

  • épididymo-orchite - inflammation de la glande reproductrice;
  • abcès testiculaire - suppuration locale;
  • formation de fistules dans le scrotum ou synechia (adhérences) entre la glande et les tissus du scrotum;
  • nécrose testiculaire due à une perturbation aiguë de son apport sanguin;
  • inflammation bilatérale des appendices;
  • le flux de l'inflammation aiguë dans un processus chronique lent.

La conséquence la plus grave de la maladie est la stérilité irréversible. Se produit plus souvent avec épididymoorchitis bilatéral. La complication se développe pour les raisons suivantes: altération de la production de sperme, mort des cellules germinales sous l'influence de l'infection, obstruction (blocage) du canal déférent due à des modifications cicatricielles de leurs parois, modifications du système immunitaire se manifestant par la production d'anticorps contre leurs cellules germinales.

Une complication de l'épididymite chronique est le remplacement des tissus sains de l'épididyme, ce qui provoque une obstruction (oblitération) de l'organe et la stérilité dans le cas d'un processus bilatéral.

L'épididymite est dangereuse pour ses complications, notamment l'infertilité irréversible.

Mesures préventives

Le principal point de prévention est le traitement rapide des maladies infectieuses urologiques et générales, qui comprend le traitement antibiotique correct. Chez les garçons, un élément important est la prévention spécifique des oreillons - la vaccination.

Vaccin Priorix (contre la rougeole, la parotidite, la rubéole) - un moyen de prévention des oreillons pouvant causer une épididymoorite

De plus, il est recommandé:

  • pratiquer un contact sûr avec une barrière de contraception pour prévenir l’infection par des infections génitales;
  • avoir des habitudes sexuelles saines: évitez les perversions sexuelles, les actes sexuels non terminés, qui provoquent souvent une stagnation des organes du scrotum;
  • méfiez-vous de l'hypothermie générale, qui réduit les défenses de l'organisme;
  • assainir les foyers d’infection permanents - pour traiter les maladies chroniques ORL;
  • éviter les blessures au scrotum;
  • observer les règles d'hygiène - effectuer des soins réguliers des organes génitaux;
  • contacter un spécialiste à temps si l'inflammation a commencé, ne pas l'automédication.

Il sera également utile de mener un mode de vie correct, de renforcer le système immunitaire, de se calmer, de manger rationnellement, d'abandonner ses habitudes préjudiciables à la santé.

Vidéo: ce que la douleur dans le scrotum dit et quand aller chez le médecin

Le traitement précoce de la maladie désagréable de l'épididymite peut sauver un homme des terribles complications - perte de capacité de reproduction et des glandes sexuelles. Par conséquent, vous ne pouvez pas retarder une visite chez le médecin. Vous bénisse!