Inflammation de l'épididyme chez l'homme

Infertilité

L'épididyme est un petit canal étroit pour la maturation, l'accumulation et l'avancement du sperme. Les appendices sont situés derrière et au-dessus du sommet de chaque organe. Inflammation de l'épididyme, l'épididymite est une maladie fréquente chez les hommes de tous âges.

Les garçons et les hommes plus âgés en souffrent. Mais les visages de cette affliction sont âgés de 20 à 40 ans, en particulier ceux qui ont tendance à avoir une vie sexuelle riche en promiscuité. L'épididymite présente des symptômes caractéristiques et peut être aiguë ou chronique. Des appendices, l'infection peut aller jusqu'au testicule (orchite).

L’épididyme chez l’homme peut être enflammé par une infection du corps lors de rapports sexuels non protégés. Le traitement est effectué avec l'utilisation d'antibiotiques. Il est important de ne pas commencer la maladie et de ne pas s'automédiamenter si possible - il s'agit de complications diverses, dépression de la fonction sexuelle chez l'homme, infection sanguine, infertilité (en cas d'infection simultanée de deux testicules).

Les symptômes

Les symptômes de la maladie sont les suivants:

  • douleur persistante dans l'abdomen, l'aine, douleur aiguë dans l'organe affecté;
  • gonflement du scrotum;
  • miction douloureuse, sensation de brûlure;
  • douleur pendant les rapports sexuels, éjaculation douloureuse (douleur coupante), sang de sperme;
  • écoulement de l'urètre;
  • diminution du désir sexuel;
  • augmentation de la température de tout le corps et des testicules en particulier;
  • inconfort, faiblesse générale.

À la palpation du testicule, il y a un épaississement, une rougeur visible dans cette zone.

Les symptômes de la maladie chez les hommes apparaissent soudainement et très rapidement - quelques heures ou quelques jours après l’infection. Si vous n'allez pas immédiatement chez le médecin, une forme aiguë de la maladie peut entrer dans la chronique, qui est plus difficile à guérir. Ses manifestations ne sont pas aussi vives que dans l'épididymite aiguë. La douleur dans les testicules n'est pas aiguë, mais douloureuse. La tumeur du scrotum se développe progressivement, la taille du scrotum ne grossit pas aussi rapidement.

Symptômes d'épididymite chez les enfants de moins d'un an

Les symptômes chez les nouveau-nés sont: l’agitation, le sommeil du bébé pauvre, de fortes pleurs lors du changement des couches, des couches et du lavage. La température peut monter, les vomissements commencent. Si en même temps il y a une rougeur et un gonflement du scrotum - contactez immédiatement un spécialiste. Les symptômes ci-dessus ne surviennent pas sans raison.

Causes de la maladie

L'inflammation de l'épididyme est le plus souvent causée par l'infection des hommes dans le corps. Ses agents pathogènes peuvent être des bactéries intestinales et Pseudomonas aeruginosa, divers cocci, chlamydia.

Les rapports sexuels non protégés avec des partenaires douteux sont la cause la plus probable d'inflammation des appendices. L'appendice peut être enflammé après certaines opérations (par exemple, une vasectomie), un cancer de la vessie, des néoplasmes bénins de la prostate, des lésions testiculaires.

Souvent, l’épididymite n’est pas une maladie indépendante, mais bien une gonorrhée, une parotidite, une cystite, une chlamydiose urogénitale, une tuberculose. Dans de tels cas, l’infection pénètre dans l’épididyme par le sang.

Une fatigue constante, une carence en vitamines, une hypothermie, un mauvais placement du cathéter dans la cavité vésicale, l'utilisation prolongée de plus de 200 mg d '"Amiodarone" (prescrit pour les violations du cœur) peuvent déclencher le développement de cette maladie.

Causes de l'inflammation de l'épididyme chez l'enfant

Chez les bébés, la maladie est une conséquence de l'infection dans l'utérus lors d'un contact sexuel ou au moment de l'accouchement. Les agents responsables de l'épididymite peuvent être des virus. Les autres facteurs de risque sont: structure congénitale anormale du système de reproduction, inflammation du pénis, candidose, CMV, sarcoïdose, maladie de Behcet, faible immunité.

Diagnostics

Le diagnostic d'épididymite comprend la palpation, l'échographie, la diaphanoscopie, l'échographie Doppler, les données d'inspection et l'anamnèse, l'analyse d'urine, les examens instrumentaux, les plaintes des hommes.

Traitements médicaux

Le traitement de l’inflammation de l’épididyme chez l’homme comprend l’antibiothérapie, l’utilisation d’un traitement local (suppositoires) et un traitement symptomatique. Également montré immunothérapie, physiothérapie. Pour maintenir le scrotum et réduire l'inflammation et la douleur, un pansement suspendu avec de la glace est placé sur celui-ci. Il est attaché à la ceinture. Les suppositoires rectaux contenant du diclofénac éliminent également les symptômes douloureux de l’inflammation. Ils doivent entrer une pièce 2-3 fois par jour.

Le traitement médicamenteux repose sur l’utilisation de médicaments appartenant au groupe des macrolides, fluoroquinolones, tétracyclines, AINS (douleur très intense).

Parmi les antibiotiques, l'ofloxacine est indiquée (boire 200 mg deux fois par jour pendant 2 semaines), unidox soluteb (100 mg dans le même schéma thérapeutique). Même si les symptômes de la maladie ont disparu plus tôt que 14 jours, il est nécessaire de boire tous les mêmes antibiotiques pendant le nombre de jours requis pour éviter les rechutes.

Traitement de l'inflammation populaire de l'épididyme

Si un homme a découvert des signes d'épididymite, mais qu'il est impossible de recourir aux services d'un médecin pour quelque raison que ce soit, le traitement de l'inflammation de l'appendice peut être effectué à domicile avec une décoction et des teintures de plantes médicinales.

Lorsque l'inflammation des appendices est utile de boire trois fois par jour la teinture de busserole, violette racine, haricots, soie de maïs. Pour préparer des médicaments maison, prenez 1 cuillère à soupe. l chaque composant, mélangez-les. 2 cuillères à soupe l mélange brasser un litre d'eau bouillante. Teinture à prendre 2-3 c. l

L'épididymite chronique chez l'homme est capable de guérir l'herbe à la millefeuille. Prendre 2 cuillères à soupe. l millefeuille, feuilles de menthe, racine de rhubarbe concassée, 3 c. l graine de lin, absinthe, 4 c. l Racine de réglisse, 5 c. l feuilles séchées de fraises, morelle. Versez 5 litres. ramassez un litre d'eau bouillante et buvez un peu du médicament actuel pendant une journée.

Le traitement de l’inflammation chronique des appendices peut également être effectué avec l’utilisation de la cinquefeuille, de la chélidoine, des racines de herse, de l’anis, de l’ortie, du calamus, des baies d’églantine, du genévrier.

Dans la forme aiguë de l'épididymite, les méthodes traditionnelles sont inefficaces.

Inflammation de l'épididyme et grossesse

Le but principal des appendices chez l'homme est de stocker et d'assurer la maturation des cellules germinales dans de nombreux tubules. Si les tubules sont enflammés, le sperme ne mûrit pas. L'infertilité survient si vous ne commencez pas le traitement à temps, si vous l'interrompez ou si vous le dirigez délibérément dans l'erreur. De plus, la douleur ressentie lors des rapports sexuels dissuade le patient de vouloir avoir des relations sexuelles. Ainsi, en principe, ce n’est pas une maladie dangereuse qui peut prévenir l’apparition de la grossesse.

Symptômes de l'inflammation de l'épididyme chez l'homme: diagnostic et traitement

L'épididyme est un canal étroit où elle mûrit, s'accumule et le long de laquelle la graine se déplace. Les appendices sont situés derrière et au-dessus de chaque testicule. L'inflammation de l'épididyme chez l'homme s'appelle épididymite. La maladie peut survenir à différents âges, le plus souvent elle se développe entre 20 et 40 ans.

Raisons

La survenue d'une inflammation de l'épididyme des testicules chez l'homme peut être causée par divers facteurs:

  • pénétration à travers l'urètre dans l'épididyme d'infections et de bactéries (Escherichia coli, Streptococcus, Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus, Entérocoques, Klebsiella, Pseudomonas, Chlamydia, Gonococci)
  • gonorrhée, chlamydia urogénitale, syphilis
  • tuberculose
  • maladies inflammatoires chroniques du système urogénital (prostatite, urétrite, vésiculite)
  • maladies infectieuses antérieures (grippe, mal de gorge, pneumonie, rubéole, parotidite virale)
  • lésions du bassin, du périnée et du scrotum (processus stagnant dans la région pelvienne)
  • hypothermie
  • intervention chirurgicale pour enlever ou panser le canal déférent, autres interventions chirurgicales dans le scrotum
  • cathétérisme de la vessie
  • entrée d'urine dans le canal du sperme
  • stress, surmenage, affaiblissement de l'immunité

Les symptômes

L'inflammation de l'épididyme chez l'homme peut être chronique et aiguë. L'inflammation aiguë est accompagnée des symptômes suivants:

  • douleur pendant les rapports sexuels, l'éjaculation
  • douleurs dans le scrotum, qui peuvent s'étendre à l'aine, au bas de l'abdomen, au sacrum, au bas du dos
  • douleur et sensation de brûlure en urinant
  • inconfort dans le scrotum
  • saignement dans le sperme, écoulement de l'urètre
  • faiblesse générale, perte d'appétit, maux de tête
  • gonflement du scrotum, formation de gonflement
  • fièvre du scrotum et du corps entier
  • érythème de la peau du scrotum
  • libido réduite
  • consolidation, augmentation de l'appendice, douleur à la palpation

Dans la forme chronique de la maladie, on observe une augmentation de l'épididyme et la douleur est insignifiante et n'est pas aiguë, mais douloureuse par nature. L'appendice est douloureux, il est compacté et sa séparation du testicule est clairement visible. Les changements dans la peau ne sont pas observés. Le patient n'a pas d'augmentation de la température corporelle, ou il est subfébrile.

Diagnostics

L'examen et le diagnostic de l'épididymite produit un médecin urologue. L'une des méthodes les plus efficaces pour détecter une maladie est la palpation, dans laquelle on détermine une augmentation de la taille de l'appendice et une sensibilité au toucher. Pour différencier la maladie, il est nécessaire d'interroger le patient et d'analyser toutes les plaintes, ainsi que de procéder à des examens complémentaires.

Le diagnostic complet comprend les études suivantes:

  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux
  • urine, frottis urétral (analyse générale, culture bactériologique et cytologie)
  • analyse de l'éjaculation
  • biopsie (si nécessaire différenciation tumeurs et épididymite tuberculeuse)
  • diaphanoscopie
  • sonographie doppler
  • numération globulaire complète
  • examen aux rayons x
  • Échographie

Traitement

Le traitement peut être ambulatoire. L’hospitalisation n’est indiquée que pour l’évolution sévère de la maladie. Les patients ont recommandé le repos au lit, en évitant les efforts physiques. Le traitement comprend la pharmacothérapie, la physiothérapie, la prise de préparations enzymatiques et de vitamines. En cas de complications telles que la suppuration de l'épididyme, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La pharmacothérapie consiste à prendre des antibiotiques, dont le choix est empirique, en fonction de l'âge du patient et des infections disponibles. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également utilisés (Celebrex, Diclofenac). Le mécanisme de leur action permet de réduire l'œdème inflammatoire, de réduire la douleur, de déclencher des processus inverses d'inflammation.

En cas de douleur intense, le blocage du cordon spermatique est prescrit. À cette fin, des anesthésiques locaux sont utilisés (Prilocain, Lidocaïne). Cela réduit la douleur.

Le traitement doit être accompagné du port d’une bande de soutien attachée à la ceinture. Il est possible de mettre de la glace dans un pansement (aide à soulager la douleur et l'inflammation). Le port d'un pansement facilite la circulation sanguine et la circulation lymphatique dans le scrotum.

La méthode opératoire consiste à ouvrir et à retirer le pus d'un abcès, en retirant partiellement (ou complètement) l'épididyme.

Les méthodes de traitement physiothérapeutiques comprennent l'électrophorèse et la thérapie au laser. Après avoir soulagé les symptômes et amélioré l’état du patient, il est recommandé d’effectuer une réflexothérapie et une procédure balnéologique.

L'utilisation de vitamines vous permet de maintenir et de stimuler le système immunitaire, ce qui conduit à une accélération du processus de guérison.

Il existe également des méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation de l'épididyme chez l'homme. Ces méthodes sont les plus efficaces dans l'évolution chronique de la maladie.

Il est recommandé d'effectuer des interventions sudorifiques (stimulation de la transpiration abondante). Cela vous permet d'activer et de renforcer la fonction des glandes surrénales pour assurer la production normale d'hormones.

Il est nécessaire de procéder à une oxydation complète de tout l'organisme, en prêtant une attention particulière à l'oxydation des zones d'inflammation. Il est également nécessaire de produire du chauffage à l'aide de chauffe-eau à plantes (carte mère, racine de martin, achillée millefeuille, burnet, chou, ortie, mélilot, kalgan).

L'oxydation générale du corps est réalisée à l'aide de décoctions et de kvas provenant des herbes ci-dessus.

Les conséquences

L'épididymite peut avoir des conséquences dangereuses. Ceux-ci incluent le développement de telles maladies:

  • L'orchite est une inflammation du testicule. Dans l'épididyme, du pus se forme. Un abcès se développe.
  • Sepsis - une infection entre dans la circulation sanguine, se propage à travers le corps.
  • Nécrose - la mort du tissu testiculaire en raison d'une insuffisance de l'apport sanguin
  • Infertilité - lorsque l'appendice devient enflammé, la production de sperme diminue, l'impassabilité et l'impossibilité d'entrer du sperme dans l'appendice se produisent. L'inflammation bilatérale est la plus dangereuse pour la fertilité.

Réduction de la production de testostérone - diminution du désir sexuel, affaiblissement de l'érection, diminution de la masse maigre, diminution de l'efficacité.

Prévention

Il est possible d'empêcher le développement d'une inflammation de l'épididyme. Si vous subissez régulièrement un examen de routine par un urologue, portez une attention particulière au scrotum après avoir été atteint d'une maladie infectieuse ou d'une blessure à l'aine. Il est également nécessaire de traiter rapidement les maladies chroniques des systèmes urinaire et reproducteur (prostatite, urétrite chronique). Il est recommandé de maintenir l'immunité générale et de suivre un régime alimentaire équilibré.

Inflammation de l'épididyme chez l'homme

D'une manière différente, l'inflammation de l'épididyme chez l'homme s'appelle l'épididymite. Les appendices sont les canaux situés au-dessus et derrière chaque testicule. Ils sont conçus pour promouvoir le liquide séminal dans le processus de maturation et de sécrétion lors de l'éjaculation. L'inflammation des appendices est lourde de conséquences, telles que la stérilité. Qu'est-ce qui développe l'épididymite, comment y remédier et est-il possible de prévenir la maladie?

Causes de l'inflammation

L'épididymite est fréquente chez les patients de tous âges, mais survient le plus souvent chez les hommes de plus de 20 ans. La raison est simple: la voie sexuelle la plus fréquemment invoquée pour contracter une infection à l'origine d'un processus inflammatoire est le sexe. Les microorganismes les plus "populaires":

  1. E. coli;
  2. les cocci;
  3. bacille de pus bleu;
  4. chlamydia.

Dans certains cas, la microflore pathogène pénètre dans l'épididyme par le sang dans le cadre d'autres maladies non associées au système urogénital. Ceux-ci incluent la tuberculose, la gonorrhée, la parotidite (oreillons), la cystite.

Dans certains cas, le processus inflammatoire est dû à des maladies qui ne sont pas causées par des infections mais par des processus pathologiques dans le corps. Le cancer de la vessie est l’une de ces maladies. En outre, les néoplasmes bénins de la prostate et les lésions traumatiques des testicules conduisent à une épididymite. Un peu moins souvent, certaines opérations chirurgicales entraînent une inflammation des appendices, la plus dangereuse étant la vasectomie.

Chez les enfants, les causes sont quelque peu différentes. L'infection infectieuse se produit généralement avant la naissance:

  • de la mère (si elle a des relations sexuelles non protégées pendant la grossesse);
  • au moment de la naissance (voie d'infection verticale).

Les patients pédiatriques développent généralement une inflammation de l'épididyme due aux infections sexuellement transmissibles.

Les patients de tous âges sont exposés à un risque maximal si leur immunité laisse à désirer, par exemple en cas d'hypovitaminose (manque de vitamines).

Les symptômes

Un tel processus inflammatoire ne peut passer inaperçu. Les premiers signes de la maladie apparaissent quelques heures après l’infection et, toutes les heures, ils deviennent plus brillants, ce qui cause beaucoup de désagréments à l’homme. Premièrement, le patient présentera les symptômes suivants:

  1. fièvre
  2. augmentation de la température du testicule enflammé;
  3. le scrotum gonfle, devient gonflé;
  4. le testicule touché est douloureux;
  5. les douleurs inférieures se produisent dans l'abdomen;
  6. brûlure et douleur en urinant;
  7. écoulement urétral avec une odeur désagréable;
  8. faiblesse générale, nausée;
  9. l'inclination sexuelle diminue fortement;
  10. puissance affaiblie;
  11. les rapports sexuels apportent plus de gêne que de plaisir, de douleur, en particulier lors de l'éjaculation.

Dans les cas où la douleur dans les testicules n'apparaît pas immédiatement (cela se produit, bien que rarement), les patients attribuent la maladie à un rhume, perdant ainsi le temps nécessaire au traitement. Si vous soupçonnez une épididymite, mais qu'il n'y a pas de symptômes évidents, sentez le scrotum - si l'inflammation commence, elle se gonflera et s'épaissira, ce qui est déjà un symptôme clair de la maladie en question.

Dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent après 5 jours, un peu moins - en 3-4. Les patients sont heureux, ils pensent que l'épididymite est passée. L'erreur peut être trop chère - la maladie n'est pas allée nulle part, elle s'est simplement transformée en une forme chronique. En même temps, le danger augmente de nombreuses fois: les processus inflammatoires se développent de plus en plus vite et l'absence de symptômes "inhibe" le traitement. En conséquence, les patients font souvent face à de graves complications.

La forme chronique est parfois «complétée» par des exacerbations, c'est-à-dire un retour brutal des symptômes. Habituellement, les signes sont:

  • la température monte à 39 degrés et plus;
  • la douleur devient insupportable;
  • des nausées, des vomissements et d'autres signes d'intoxication tourmentent le patient;
  • le foyer de l'inflammation gonfle et devient très dense.

Théoriquement, tout cela peut bien finir et l'aggravation passera d'elle-même. Mais le risque n'en vaut pas la peine, consultez un médecin.

Diagnostic de l'inflammation de l'épididyme

Si les symptômes décrits ci-dessus apparaissent, vous devez vous adresser non pas au thérapeute, mais directement à l'urologue. Interroger oralement le patient sur des conclusions complètes n’aide en rien, l’histoire reste donc une mesure diagnostique mineure, bien qu’elle soit obligatoire. Immédiatement après la collecte des informations, un examen rectal est effectué. Sa tâche est d'exclure ou de confirmer des maladies telles que la prostatite et l'adénome. Ces maladies sont des compagnons fréquents de l'épididymite, de sorte que le traitement est parfois compliqué.

Voici les analyses:

  1. l'urine (la présence de leucocytes indique la pathologie du système génito-urinaire);
  2. sperme (les résultats sont les mêmes - s'il y a des leucocytes, alors il y a une maladie);
  3. sang (si les leucocytes sont surélevés, alors l’épididymite a une origine bactérienne, et s’ils sont diminués, la nature de la maladie est virale).

Le spermogramme est très important dans le diagnostic de certaines infections sexuellement transmissibles. Dans cet article, vous pouvez savoir quand il est nécessaire d'effectuer une analyse et comment déchiffrer le résultat.

Après avoir confirmé la présence de la maladie, les médecins prescrivent un test sanguin biochimique, ainsi qu'une analyse bactériologique de l'urine et du sperme. Leur tâche consiste à établir un agent causal spécifique de la maladie. Le traitement est impossible sans cette information.

Dans certains cas, des mesures de diagnostic instrumentales sont attribuées. Ils sont généralement nécessaires en cas de soupçon de survenue de complications, ainsi que dans les cas où les tests ne permettent pas au spécialiste de brosser un tableau complet de l’état de santé du patient:

  1. Échographie. L'échographie peut déterminer la nature de la défaite du système génito-urinaire. Il montre bien le fait de la présence de la maladie, mais pas seulement au stade initial - il n'est pas capable de détecter de très petites vésicules (accumulations) de pus par ultrasons.
  2. IRM Attribuer assez rarement, affecte le coût élevé de la recherche. La méthode est très informative et donne une image complète de l’état du testicule et des appendices.

Veuillez noter que des méthodes de diagnostic telles que «le fils de la grand-mère de la cour l’avait aussi» avaient des conséquences désagréables. Donc, si vous suspectez une inflammation de l'épididyme, un besoin urgent de courir à l'hôpital et de ne pas écouter les conseils de voisins.

Traitement de l'inflammation de l'épididyme

Le traitement de la maladie est fait à domicile, l'hospitalisation n'est nécessaire qu'en cas d'apparition de complications ou avec un très mauvais état de santé du patient. Même avant de prendre le médicament (vous ne pouvez pas vous en passer), vous devez créer les «bonnes» conditions pour le patient et ses testicules:

  1. repos au lit strict;
  2. consommation de liquide contrôlée (le médecin prescrit habituellement le régime de boire, mais pour un homme adulte au lit, la quantité quotidienne d'eau varie de 2,2 à 3 litres en fonction du poids);
  3. le scrotum doit être immobile et idéalement légèrement surélevé.

Pour remplir cette dernière condition, vous aurez peut-être besoin de vêtements spéciaux, bien qu’ils se débrouillent généralement avec une simple serviette (douce) roulée dans un rouleau.

Puis commence le traitement médicamenteux. Un ensemble de médicaments dépend de la nature de l'épididymite. Si la maladie est causée par des infections génitales, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Rocephin (coûte 500 roubles);
  • Ceftriaxone (le prix varie en fonction de la forme de libération et de la posologie - 50 à 700 roubles);
  • Azithromycine (coûte jusqu'à 200 roubles);
  • Doxycycline (coûte environ 30 roubles).

Habituellement, les médicaments sont pris dans un complexe, il est inutile de les boire séparément. Comment exactement combiner les médicaments indiqués - le médecin dira.

Si l'infection qui a provoqué l'inflammation de l'épididyme n'est pas sexuelle, l'ensemble des médicaments est différent:

  1. Triméthoprime (coûte environ 100 roubles);
  2. Ciprofloxacine (coûte 80 roubles);
  3. Lévofloxacine (le coût peut aller jusqu'à 500 roubles, mais coûte généralement moins cher, surtout lorsque vous achetez sur Internet).

Le traitement avec ces médicaments est généralement de 14 jours. En cas de prise de médicaments contre l’infection génitale, le traitement est réduit à 5 jours. Dans certaines situations, ces termes sont ajustés par le médecin. Tout dépend des caractéristiques du patient et de la microflore pathogène qui "vit" dans son corps.

Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire:

  • ponction du scrotum (inefficace);
  • encoches (plus propices au diagnostic qu'au traitement, car elles n'éliminent pas l'inflammation, et notamment sa cause);
  • retrait complet ou partiel de l'appendice.

Cette dernière méthode est utilisée extrêmement rarement, car le risque de complications est élevé et, en outre, les chances de restauration complète de la fonctionnalité du système reproducteur après une inflammation sont fortement réduites.

À la fin du traitement médicamenteux, on prescrit au complexe de vitamines ainsi qu’aux moyens de maintenir la microflore naturelle de l’intestin et des organes génitaux. En outre, il est recommandé de suivre un cours d'électrophorèse.

Conséquences et complications de l'épididymite

Si un homme atteint d’épididymite s’informe à temps pour obtenir une assistance médicale, le risque de complications est minime et la maladie peut être traitée facilement. Un traitement tardif à l'hôpital peut entraîner les complications suivantes:

  1. un abcès;
  2. les fistules dans le scrotum;
  3. troubles circulatoires dans le scrotum;
  4. épididymo-orchite (dangereuse avec infertilité);
  5. puissance réduite;
  6. baisse de l'attirance sexuelle.

Le principal danger de l’épididymite est la stérilité. La cause en devient une lésion infectieuse du sperme, ainsi que la défaite des tubules. En conséquence, le sperme ne peut pas complètement mûrir et se démarquer complètement.

Toutes les conséquences et les complications de l'inflammation de l'épididyme sont traitées longtemps et difficilement. Souvent, un homme pour la vie perd la capacité de concevoir un enfant. Pour éviter ce trouble, il suffit de procéder à un diagnostic et à une évolution thérapeutique dès les premiers symptômes de l'épididymite. Prenez soin de vous et de vos proches!

Vous pouvez également regarder une vidéo où l'andrologue vous expliquera les symptômes de l'inflammation de l'épididyme, quelles maladies peuvent apparaître?

Comment traiter l'inflammation de l'épididyme

L'épididyme est utilisé pour la spermatogenèse. Cela ressemble à un petit passage étroit derrière et au-dessus du testicule, où a lieu la maturation des cellules sexuelles mâles. Inflammation de l'épididyme appelée épididymite. Cette maladie est répandue à l'heure actuelle et peut affecter les organes génitaux des hommes à tout âge.

Caractéristiques de la maladie

L'inflammation de l'épididyme peut être diagnostiquée chez n'importe quel homme. Cela se produit souvent entre 20 et 40 ans, en particulier chez les personnes sujettes à la promiscuité sexuelle.

La maladie peut être aiguë et chronique. L'orchite (inflammation du testicule) devient souvent une complication. La principale cause d'inflammation de l'épididyme devient une infection qui pénètre dans le corps lors de rapports sexuels non protégés.

Formes d'épididymite:

  • aiguë: douleur intense, élévation soudaine de la température corporelle, inflammation du scrotum, induration des appendices;
  • subaiguë: douleur modérée, induration dans le scrotum, fièvre;
  • chronique: douleurs rares, consolidation des appendices.

Il est possible d'éliminer l'inflammation à l'aide d'antibiotiques. Il est important d'éviter la propagation de l'infection et de ne pas recourir à l'auto-traitement. Un traitement mal choisi peut aggraver l'évolution de la maladie, entraîner une inhibition significative de la fonction sexuelle, la stérilité, une infection sanguine.

Symptomatologie

  • douleur tiraillante au bas de l'abdomen et à l'aine;
  • douleur aiguë dans les testicules;
  • gonflement, gonflement du scrotum;
  • douleur et sensation de brûlure en urinant;
  • couper la douleur pendant les rapports sexuels et l'éjaculation;
  • du sang dans l'éjaculat;
  • décharge;
  • augmentation de la température corporelle et des testicules;
  • la faiblesse;
  • traitement d'oppression.

Lorsqu’on le regarde, on observe une rougeur prononcée dans le scrotum. Avec la sensation du testicule épaississement notable. Pour l'épididymite se caractérise par une apparition soudaine des symptômes et le développement rapide de la maladie. Chez certains hommes, l’infection apparaît quelques heures seulement après le contact.

En l'absence de traitement en temps voulu, l'épididymite aiguë devient chronique, ce qui provoque une réaction plus grave aux médicaments. La forme chronique est plus difficile à diagnostiquer, car les symptômes ne seront pas aussi prononcés. La particularité est douloureuse, pas une douleur aiguë. Dans ce cas, le gonflement du scrotum augmente.

Inflammation de l'épididyme chez le nourrisson

L'épididymite est capable de frapper les appendices des bébés. Un enfant atteint de la maladie sera agité, dormira mal, pleurera davantage en changeant une couche et des procédures hygiéniques. Parfois, les enfants commencent à vomir, la température augmente fortement.

Ces symptômes, accompagnés d'un gonflement et d'une rougeur du scrotum, devraient alerter les parents et constituer un motif de traitement rapide chez le médecin.

Causes de l'inflammation de l'épididyme

La cause la plus courante d'épididymite est l'infection. Les agents pathogènes peuvent être très différents: bâtons intestinaux et pyocyaniques, cocci et chlamydia. Le sexe sans protection avec un partenaire douteux provoque le plus souvent une inflammation des appendices chez les hommes.

En outre, l'organe peut devenir enflammé après une chirurgie, lors d'un processus oncologique de la vessie, d'une tumeur bénigne de la prostate ou d'une blessure au scrotum.

Souvent, l'inflammation de l'épididyme est associée à d'autres maladies du système reproducteur. Dans les cas de gonorrhée, de cystite, de parotidite, de tuberculose et de chlamydiose urogénitale, l’infection peut pénétrer dans l’appendice par le sang.

Facteurs de risque:

  • fatigue constante;
  • l'hypothermie;
  • l'avitaminose;
  • toxicomanie (p. ex. amiodarone);
  • Mauvaise installation du cathéter dans la vessie.

Causes de l'inflammation chez les enfants

Avec l'épididymite chez les nourrissons, l'infection se produit même dans l'utérus de la mère lors de contacts sexuels ou lors de l'accouchement. Chez les enfants, les virus deviennent souvent des agents pathogènes.

Facteurs de risque chez les enfants:

  • inflammation du pénis;
  • structure anormale de l'appareil reproducteur;
  • la candidose;
  • La maladie de Behcet (une maladie complexe affectant les veines et les artères);
  • cytomégalovirus;
  • la sarcoïdose;
  • faible immunité.

Orchoépididymite

Épididymite et orchite - inflammation des appendices et des testicules. Souvent, une maladie en provoque une autre. Les deux peuvent causer l'infertilité. Quand les maladies combinées, le diagnostic sera orchiepididymitis.

Le plus souvent, l'orchite se développe en raison de la complication de l'évolution de l'infection dans un autre organe. La maladie peut être aiguë et chronique. Quand il gonfle le testicule, le scrotum devient enflammé, le toucher et le mouvement provoquent une douleur. Souvent, épididymite et orchite sont difficiles à différencier, les symptômes sont similaires et se manifestent de très près, de sorte que le patient ne peut pas comprendre où cela fait mal.

Les deux maladies doivent être traitées quel que soit le stade auquel elles ont été diagnostiquées. L'inflammation du scrotum peut être compliquée pour tout le système urogénital et réduire considérablement la qualité de la vie sexuelle. L'inflammation cause presque toujours de la douleur pendant les rapports sexuels et la forme négligée est semée d'embûches dans le système reproducteur et d'infertilité.

Diagnostic de l'inflammation de l'épididyme

Le diagnostic repose sur l'examen médical primaire et la palpation. Lors du diagnostic de l’épididymite, il est important d’examiner les antécédents et les plaintes du patient.

Le médecin peut prescrire de telles procédures:

  • Scrotum par ultrasons;
  • diaphanoscopie (balayage de l'orgue avec un faisceau de lumière);
  • analyse d'urine.

Traitement de l'inflammation des appendices chez l'homme

Le traitement de l'épididymite doit être complet. Les antibiotiques, le traitement topique et le traitement symptomatique sont inclus. Immunothérapie et physiothérapie recommandées.

Pour soulager la douleur et l’inflammation, vous pouvez porter le bandage rafraîchissant spécial scrotum, fixé à la ceinture. Le traitement local contre l’épididymite consiste à utiliser des bougies contenant du diclofénac pendant 2 à 3 pièces par jour.

Le traitement médicamenteux repose sur la prise de macrolides, de tétracyclines, de fluoroquinolones et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. L'antibiothérapie comprend l'ofloxacine (200 mg deux fois par jour pendant 14 jours) et l'unidox solutab (100 mg chacun).

Principes de traitement de l'épididymite

  1. La nomination d'antibiotiques pour éliminer le processus infectieux. Chez les jeunes hétérosexuels, l'inflammation se développe le plus souvent en raison de l'exposition à la chlamydia et aux gonocoques. Chez les homosexuels, la cause est souvent chez Escherichia coli, qui se transmet par contact anal.
  2. Le traitement doit être planifié en tenant compte du statut sexuel du patient et de son âge.
  3. L'inflammation due au contact sexuel s'accompagne souvent d'urétrite. Vous devez donc vérifier sa présence lors du diagnostic.
  4. L'épididymite, qui s'est développée sans implication de contact sexuel, est le plus souvent causée par des entérobactéries. Cette inflammation peut être associée à une infection des voies urinaires. Se produit chez les hommes de plus de 35 ans après une chirurgie ou une recherche à l'aide d'instruments. On rencontre rarement une épididymite causée par des entérobactéries, avec des anomalies de la structure des voies urinaires.
  5. Le choix des antibiotiques doit être basé sur l'âge et les caractéristiques personnelles de chaque patient. Les causes du développement d'une inflammation sont également prises en compte.
  6. Pour la nomination d'antibiotiques, une analyse de la sensibilité de la microflore aux médicaments et une recherche microbiologique sont effectuées. Les résultats vous permettent d’ajuster le traitement, de modifier le dosage et les combinaisons de médicaments.
  7. Les symptômes disparaissent moins de 2 ou 3 semaines après le début du traitement (moins souvent après 1 à 2 mois).

Il est important de rappeler que le traitement antibiotique ne doit pas être interrompu, même si les symptômes ont disparu. Après le cours, vous devez corriger la microflore.

Le traitement de l'inflammation doit viser non seulement à traiter le problème actuel, mais également à prévenir les rechutes. Pour cela, il est nécessaire d’éliminer toutes les maladies et inflammations des organes du scrotum. Ce processus prend généralement beaucoup de temps. Le patient doit donc se préparer immédiatement à un traitement long et complexe.

Le résultat sera la restauration complète de la fonction de reproduction, le plaisir du sexe et la capacité de concevoir un enfant.

Recommandations du docteur

  1. Repos au lit
  2. Veillez à fixer le scrotum dans une position, limitant la mobilité.
  3. Préparations pour l'inflammation et directement de l'agent pathogène.
  4. Prendre des vitamines pour soutenir le système immunitaire.
  5. Régime équilibré obligatoire.

Parfois, pour le traitement de l'épididymite, recourir à des méthodes chirurgicales. Le canal enflammé est enlevé, ce qui entraîne une perte partielle ou totale de la capacité de reproduction.

Traitement chirurgical de l'épididymite

L'inflammation de l'épididyme ne passe pas rapidement. La maladie s'accompagne de douleur et d'autres sensations désagréables. Par conséquent, des injections d'analgésique dans le cordon spermatique peuvent être ajoutées au traitement principal.

Le traitement de l'épididymite peut être chirurgical. Habituellement, la maladie réagit bien aux médicaments. Par conséquent, la chirurgie n’est utilisée que dans le cas où les antibiotiques et la thérapie locale sont inefficaces ou pas du tout efficaces.

Opérations pour l'inflammation de l'épididyme:

  1. Épididectomie Par une incision dans le scrotum, la zone enflammée de l'appendice est enlevée.
  2. Vasectomie. Ligation du canal déférent à travers l'incision du scrotum. Cela aide à prévenir la propagation de l'infection et l'entrée de microorganismes nuisibles dans les organes du scrotum.

Les opérations sont réalisées avec l'aide d'une anesthésie locale, le patient ne doit donc pas rester à l'hôpital. Pendant la période de rééducation, le repos au lit et des compresses rafraîchissantes sont recommandés. Les contacts sexuels, les efforts physiques intenses et les efforts excessifs sont exclus pour le moment.

Méthodes traditionnelles de traitement de l'inflammation des appendices chez les hommes

Effectuer un traitement avec des remèdes populaires n'est possible qu'avec l'autorisation du médecin. Si pour une raison quelconque le patient refuse les médicaments, le spécialiste peut toujours proposer une alternative.

Lorsque l'épididymite a montré la teinture d'herbes: myrtille, violettes des racines, soie de maïs et haricots. Il est nécessaire de brasser une cuillère à soupe chacun. Prenez trois fois par jour, 2-3 cuillères à soupe de teinture.

En épididymite chronique, la millefeuille aidera. Il est nécessaire de brasser 2 cuillères à soupe de millefeuille, ainsi que quelques feuilles de menthe et de racine de rhubarbe (écrasées), 3 cuillères à soupe de graines de lin et de trépan, 4 cuillères à soupe de racine de réglisse, 5 fausses feuilles de fraises (sèches) et de morelle. Versez l'herbe avec un litre d'eau bouillante. Après avoir insisté pour boire un peu.

Dans le traitement de l'inflammation aide également la chélidoine, anis, cinchata, baies de rose sauvage, herse de racine d'ortie et calamus. Cependant, il est utile de savoir que dans le traitement de l'épididymite aiguë, les remèdes traditionnels sont inefficaces et peuvent être nocifs.

Épididymite et grossesse

Le rôle de l'épididyme chez l'homme étant d'assurer la maturation et le stockage des spermatozoïdes, la spermatogenèse se produit de manière incorrecte pendant l'inflammation. Si vous ignorez les symptômes ou interrompez le traitement, une stérilité peut se développer. La maladie peut affecter le désir sexuel.

Prévention de l'épididymite

Prévenir l'inflammation de l'épididyme est beaucoup plus facile que guérir. La prévention de cette maladie repose sur le diagnostic et le traitement rapides de l'inflammation aiguë et chronique dans le système génito-urinaire. Pour préserver la santé des hommes, il est important de conserver un régime alimentaire équilibré, d’abandonner les mauvaises habitudes et de renforcer régulièrement le système immunitaire.

Il est nécessaire de réagir à temps à tous les signaux du corps et de contacter immédiatement un urologue ou un andrologue. Les consultations et les examens préventifs aideront à éviter le développement de nombreuses maladies dangereuses du système urinaire de l'homme. La consultation d'un médecin est obligatoire après une infection aiguë, un traumatisme des organes génitaux et de l'aine, en cas de suspicion d'inflammation et d'autres maladies urologiques.

Un homme en bonne santé dépend directement de son comportement. Une vie sexuelle incontrôlée peut avoir des conséquences irréversibles. Le traitement ne vous aidera pas si vous ne reconsidérez pas votre mode de vie. Seules une activité physique saine et le renforcement du système immunitaire permettront d'éviter l'inflammation et les complications qui en découlent, la pire étant l'infertilité.

Symptômes et traitement de l'épididymite chez l'homme

L’épididymite chez l’homme est une maladie associée aux processus inflammatoires de l’épididyme. Chez un enfant, il se développe essentiellement après une blessure et chez les hommes, il est généralement contagieux. Le plus souvent, l'inflammation est diagnostiquée chez les hommes âgés de 20 à 40 ans. En raison de l'épididymite transférée, les processus de stockage et de transport des spermatozoïdes sont perturbés, ce qui engendre le développement de l'infertilité.

Raisons

Les facteurs suivants peuvent causer le développement de l’épididymite:

  1. Infectieux. C'est l'ingestion des organes génitaux de l'infection, dans plus de 80% des cas identifiés, qui a conduit au processus inflammatoire des appendices ou des testicules. Allouer les infections spécifiques et non spécifiques qui déclenchent la pathologie. Les non spécifiques incluent: virus, bactéries, mycoplasmes et chlamydia. La gonorrhée, la syphilis et la tuberculose font partie des infections spécifiques. Une infection peut pénétrer dans les testicules par l'urètre, le sang, les sécrétions et la lymphe. Chez l’enfant, l’épididymite peut être causée par la grippe, les oreillons ou une autre infection.
  2. Infectieux-nécrotique. L'inflammation de l'appendice peut commencer à la suite de sa torsion et de l'ajout d'une infection bactérienne. Si un spermatozoïde pénètre dans les tissus de l'appendice, l'homme développe alors une épididymite granulomateuse.

L'urologue Nikolai Konstantinovich Soloviev parle des causes et des symptômes de la maladie:

  1. Stagnant Il est précédé de processus stagnants dans les organes pelviens, en particulier dans les testicules. Cela peut entraîner une constipation chronique, des hémorroïdes, des excès sexuels, la pratique de rapports sexuels interrompus et le cyclisme actif.
  2. L’épididymite traumatique est détectée dans environ 9% des cas. Des effets mécaniques sur le scrotum, une intervention chirurgicale ou des manipulations médicales instrumentales peuvent y conduire.

Les facteurs pouvant provoquer une inflammation de l'épididyme comprennent:

  • Violation de l'écoulement d'urine.
  • Immunité réduite.
  • Contact sexuel promiscuité.
  • Hypothermie ou, au contraire, surchauffe de la région génitale.
  • Effets secondaires de certains médicaments.

Classification

En fonction de la nature du processus inflammatoire, une épididymite spécifique et non spécifique est isolée.

Testicule et appendice mâles

Selon le type d'agent pathogène qui a provoqué l'inflammation, l'épididymite est:

  1. Bactérienne
  2. Virale.
  3. Fongique.
  4. Chlamydia.
  5. Mycoplasme.

Les pathologies traumatiques sont divisées en:

  • Traumatique.
  • Postopératoire.
  • Post Instrumental.

Sur la base du cours de pathologie, ils sont:

  1. Epididymite aiguë à gauche ou à droite.
  2. Epididymite subaiguë unilatérale ou bilatérale.
  3. Récurrent.
  4. Épididymite chronique.

À l'endroit où se produit l'inflammation, l'épididymite peut être:

Les symptômes

Le premier signe qu'un épididyme du testicule a commencé chez un homme est une douleur aiguë qui peut donner à l'aine, au sacrum ou au périnée. L'épididymite se caractérise par un développement rapide et peut atteindre un sommet en une journée.

Progressivement, la peau du scrotum devient rouge et gonfle.

Les autres signes de pathologie comprennent:

  1. Les impuretés du sang dans l'urine.
  2. Ganglions lymphatiques inguinaux élargis.
  3. Forte augmentation de la température corporelle.
  4. Augmentation de la douleur lors des mouvements ou des selles.
  1. Nausée, vomissements possibles.
  2. Des frissons
  3. Mictions fréquentes.
  4. Décharge non spécifique de l'urètre.

Après 3 à 5 jours, les symptômes disparaissent, mais la maladie ne disparaît pas et nécessite un traitement obligatoire. Si cela n'est pas fait, alors l'épididymite devient chronique, caractérisée par l'absence de signes de la maladie. L'absence de traitement du processus aigu peut entraîner une cicatrisation de la zone enflammée, entraînant une infertilité irréversible.

Au cours de l'épididymite chronique, l'épididyme devient dense et peut grossir considérablement. Vous pouvez le remarquer quand vous vous sentez, ce qui cause de la douleur. Il épaissit également le cordon spermatique et le canal spermatique.

La durée moyenne de l'épididymite chronique est de 6 mois, durant lesquels l'homme développe périodiquement de faibles manifestations du processus inflammatoire dans l'épididyme, qui peuvent augmenter pendant l'exercice. Parfois, le patient peut même ne pas être au courant du développement d’une maladie dangereuse. Dans ce cas, les deux testicules sont touchés. Très souvent, la maladie entraîne une infertilité irréversible.

Selon la gravité de l'épididymite, l'épididyme se décompose en 3 étapes:

  • Léger (durant plusieurs jours). Il se caractérise par des symptômes bénins, une légère fièvre.
  • Moyenne (5-6 jours). Dans le même temps, la température atteint 39 degrés, les signes d'intoxication sont importants. Dans ce cas, apparaissent des foyers entiers d'inflammation, dans lesquels les tissus environnants sont impliqués.
  • Sévère lorsque les symptômes de l'épididymite s'expriment aussi fortement que possible. Le patient a de la fièvre, l’appendice devient volumineux à la suite d’un fort gonflement des tissus environnants, il existe des foyers de destruction.

Diagnostics

Tous les signes du processus inflammatoire dans l'appendice sont la raison de la référence à l'urologue, qui peut prescrire le traitement correct de l'épididymite.

Avant de poser un diagnostic final et de prescrire un traitement, le médecin examinera et interrogera le patient sur ses symptômes. Un examen rectal est nécessaire, ce qui permettra d'identifier une prostatite, un adénome, etc.

Pour déterminer l'étendue du processus inflammatoire dans les appendices, une analyse en laboratoire sera effectuée:

  1. Du sang Dans le cas de la nature bactérienne de l'épididymite, le taux de leucocytes sera dépassé et la présence du virus sera indiquée par leur diminution. Un grand nombre de monocytes indique la présence d'une infection spécifique (tuberculose, etc.). En outre, le médecin s'intéressera à l'accélération de l'ESR. En outre, un test sanguin biochimique est effectué.
  2. Urine La présence de leucocytes à l'intérieur indique des pathologies du système urinaire.
  3. Le sperme S'il y a beaucoup de globules blancs dans la prostate ou les vésicules séminales, cela indique une inflammation.

Pour identifier l'agent pathogène, sont tenues:

  • Examen bactériologique de la sécrétion d'urine, de sperme ou de prostate.
  • Méthodes immunologiques de diagnostic.

Le diagnostic instrumental comprend:

  1. Scrotum par ultrasons. Un tel examen permet de déterminer avec précision le type de lésion disponible. Mais parfois, une échographie ne permet pas de détecter de petits foyers de pus ni de déterminer le stade du processus inflammatoire dans l’épididyme.
  2. L'IRM fournit l'occasion d'examiner visuellement les organes du parenchyme. En raison de la richesse des informations, l’imagerie par résonance magnétique vous permet d’évaluer l’état des tissus des appendices et des testicules. Cependant, en raison de son coût élevé, cela n’est pas souvent le cas.

Complications possibles

Ce n'est que dans le cas où la maladie a été détectée au stade initial et si un traitement de haute qualité a été réalisé qu'il est possible de la guérir complètement, sans conséquences négatives pour le corps.

Il est à noter que plus le patient se tourne vers le médecin et commence le traitement, plus le risque de complications est élevé, notamment:

  • Processus infectieux sévère.
  • L'apparition de fistules dans le scrotum.
  • Le développement d'un abcès.
  • Épididymite chronique.
  • Épididymite bilatérale.
  • Adhésions pouvant apparaître entre le scrotum et le testicule.
  • Troubles circulatoires dans les testicules.
  • Le développement de l'épididimoorchite, qui dans la moitié des cas conduit à l'infertilité.
  • Réduction du désir sexuel et de la dysfonction érectile, conséquence de la réduction de la production d'hormones sexuelles chez les patients atteints d'épididymite bilatérale.

L'infertilité chez l'homme peut être une complication de l'épididymite à la suite de:

  1. Violations de la sécrétion de la sécrétion des glandes sexuelles.
  2. Effets de l'infection sur le sperme.
  3. La défaite des tubules, résultant en sperme, ne peut normalement pas mûrir et se démarquer.
  4. Mécanismes immunitaires altérés.

Traitement

Si des symptômes d'épididymite apparaissent, l'homme doit immédiatement consulter un médecin. Le traitement du processus inflammatoire dans les testicules et les appendices est effectué par un urologue ou un andrologue. Le traitement de cette maladie doit être complet et viser principalement à éliminer l'inflammation de l'épididyme et à rétablir son fonctionnement. Habituellement, le patient est traité à domicile, l'hospitalisation n'étant nécessaire que dans les cas graves.

Lors d'une exacerbation d'épididymite, il est important que le patient adhère au repos au lit. Il est nécessaire d’assurer l’immobilité du scrotum et de le soulever légèrement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des vêtements spéciaux ou roulés dans une serviette en rouleau.

Traitement médicamenteux

L'épididymite, dont le traitement doit être complexe, ne peut être guérie sans l'utilisation de médicaments:

  • Antibiotiques.
  • Médicaments à effet anti-inflammatoire.
  • Complexes de vitamines et de minéraux.

Le traitement antibiotique est effectué sur la base de la sensibilité de l'agent pathogène à ceux-ci. Habituellement, le médecin prescrit immédiatement pour le traitement deux médicaments antibactériens appartenant à des groupes différents.

Si l’enquête a révélé que l’épididymite était une infection sexuellement transmissible, le patient serait traité par Ceftriaxone ou Rotsefin en même temps que l’Azithromycine. La durée du traitement est d’au moins 5 jours. De plus, la ceftriaxone peut être associée à Sumamed ou à la Doxycycline. Dans ce cas, le traitement sera de 10 jours. La posologie des médicaments est choisie individuellement pour chaque patient. Il est important de suivre un traitement en même temps que le partenaire sexuel.

La ceftriaxone est un antibiotique à base de céphalosporine à large spectre de troisième génération. Le prix moyen d'une bouteille est de 30 roubles

Si un patient n'a pas été diagnostiqué comme ayant une infection sexuelle, on lui prescrit de la ciprofloxacine, de la lévofloxacine, du triméthoprime, du sulfamétaxazole, etc. Le traitement dure 14 jours.

Le traitement thérapeutique antiviral consiste à recevoir un interféron. Pour réduire la douleur, on prescrit au patient "Papaverine", "Analgin". En cas de douleur aiguë, le blocage de Novocainic est possible.

Si l'inflammation des appendices chez l'homme est de nature non infectieuse, le patient doit utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, diclofénac) et des médicaments résorbables (Longidaza, etc.).

Si le traitement ne donne pas le résultat souhaité, le patient est ajusté au cours de son traitement et d'autres médicaments sont prescrits. Simultanément aux antibiotiques, les anti-inflammatoires, les analgésiques et les complexes de vitamines et de minéraux doivent être pris.

Lorsque la nature non infectieuse de l'inflammation de l'épididyme, le patient est prescrit un traitement avec des médicaments anti-inflammatoires.

Si l'épididymite a été provoquée par la réception d'un homme d'Amiodarone, il devrait consulter un cardiologue qui recommandera de réduire la dose ou de remplacer le médicament.

Une fois le traitement médicamenteux terminé, on prescrit au patient une physiothérapie (UHF, électrophorèse, etc.).

Si, simultanément avec l'épididymite, la température corporelle a fortement augmenté (jusqu'à 39 degrés) et que des symptômes d'intoxication aiguë du corps (maux de tête, nausées, vomissements, etc.) se sont manifestés, le médecin décide d'hospitaliser le patient et de poursuivre le traitement à l'hôpital. Dans les cas particulièrement difficiles, un homme aura besoin d'une intervention chirurgicale.

Intervention chirurgicale

Il existe plusieurs types de chirurgie pour l'épididymite:

  1. Ponction scrotale. Cette opération est inefficace avec un processus infectieux étendu.
  2. La méthode de l'entaille. Une telle opération est considérée comme plus diagnostique car elle ne permet pas d'éliminer le processus inflammatoire dans les testicules ou leurs appendices.
  3. Élimination partielle de l'épididyme. Après une telle opération, il y a souvent des rechutes et des complications, raison pour laquelle on considère que cela est inefficace.
  1. Élimination complète de l'épididyme. Dans ce cas, le testicule n'est pas en mesure de remplir pleinement sa fonction de reproduction.
  2. Retrait du testicule avec appendice. Après une intervention chez l'homme, la production d'hormones sexuelles mâles, en particulier de la testostérone, est fortement réduite (avec lésion unilatérale) ou complètement arrêtée (avec une lésion bilatérale), ce qui entraîne la stérilité.

Généralement, une opération peut être assignée quand:

  • Épididymite tuberculeuse.
  • L'occurrence de la suppuration dans l'appendice.
  • Infertilité, causée par une obstruction de l'appendice.
  • Exacerbation fréquente de l'épididymite.
  • Abcès du testicule ou de son appendice.
  • Tournez le testicule ou son appendice.
  • Orchoépididymite.
  • L'absence de résultats du traitement conservateur de la phase aiguë de l'épididymite.

La résection ou le retrait complet de l'épididyme ou des testicules entraînant une infertilité, l'intervention est principalement pratiquée sur des hommes de plus de 50 ans.

Médecine populaire

Il est important pour un patient présentant un diagnostic d'épididymite qu'il soit impossible de guérir la pathologie en utilisant uniquement des remèdes populaires. Cependant, ils peuvent être utilisés en association avec des médicaments, ce qui permettra d’accélérer la récupération. Le traitement à domicile de l'épididymite du testicule à l'aide de remèdes populaires repose sur l'utilisation de:

  1. Cette infusion de feuilles de bouleau, de chélidoine, de racine de stalnick, d’argentine et de cônes de genièvre. Tous les composants sont mélangés dans la même proportion. Ensuite, 4 cuillères à soupe du mélange sec sont versés dans 1 litre d’eau bouillante et infusés jusqu’à refroidissement complet. Après cela, la perfusion est filtrée et prise 1 verre trois fois par jour.
  2. Infusion de stigmates de maïs, de bourgeons de bouleau, de gousses de haricots et de violettes, mélangés en quantités égales. 2 cuillères à soupe de ce mélange est versé avec 1 litre d'eau bouillante et infusé pendant 20 minutes. Après cela, la perfusion est filtrée et prise trois fois par jour, 3 cuillères à soupe.
  3. Infusion de feuilles de prêle, de tanaisie et d’airelles. Les herbes séchées sont prises en quantités égales et mélangées. 2 cuillères à soupe du mélange est versé sur 2 tasses d'eau bouillante et infusé pendant au moins 30 minutes. Après cela, le médicament est filtré et pris 1 verre 2 fois par jour.

Avant de commencer à utiliser un remède traditionnel, il est important de consulter votre médecin car il peut avoir des contre-indications.

Prévention

L'épididymite est une maladie très dangereuse pouvant entraîner une violation de la fonction sexuelle ou une infertilité masculine. Par conséquent, les urologues recommandent vivement aux hommes de se conformer à la prophylaxie, ce qui évitera le processus inflammatoire dans l'épididyme. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Évitez les blessures aux testicules.
  • Suivez les règles d'hygiène.
  • Éviter la possibilité d'infection par des infections sexuellement transmissibles. Pour ce faire, vous devez abandonner les relations sexuelles douteuses et toujours utiliser un préservatif en cas de contact avec un partenaire aléatoire.

Le chirurgien pédiatre Karaman Sergeevich Abramov, urologue, vous parlera de l'hygiène intime des garçons:

  • L'inflammation des appendices peut être due à une excitation fréquente (masturbation, rapports sexuels), qui ne finit pas par se terminer par une éjaculation.
  • Évitez les organes génitaux d'hypothermie.
  • Il est temps de s’engager dans le traitement de toute maladie (infectieuse ou non infectieuse) du système génito-urinaire ou des organes pelviens.
  • Si nécessaire, examen instrumental du système urogénital, toutes les manipulations doivent être effectuées par un médecin qualifié.

L'épididymite est une maladie grave qui peut entraîner le développement de l'infertilité masculine. Par conséquent, il est important pour un homme de consulter immédiatement un médecin dès l'apparition de ses premiers signes.