Maladies génitales chez les hommes

La cystite

Les maladies des organes génitaux chez les hommes sont un phénomène assez courant et, de plus, le nombre de personnes souffrant de maladies touchant les organes génitaux masculins ne fait qu'augmenter chaque année. Il est nécessaire de distinguer les maladies des organes génitaux masculins, parmi lesquelles il existe de nombreuses maladies, directement les organes génitaux masculins. Ceux-ci incluent le pénis, les testicules, l'épididyme, le scrotum, la prostate, le prépuce, l'uretère.

Les maladies sont provoquées par des inflammations qui touchent les organes sexuels les plus divers, de la peau du pénis aux canaux de la graine. Les inflammations d'organes peuvent être de nature infectieuse, c'est-à-dire causées par la présence de certaines bactéries pathogènes, ou non infectieuses, il s'agit généralement de lésions traumatiques et d'allergies. À leur tour, les maladies infectieuses sont spécifiques et non spécifiques.

Dans la plupart des cas d'infection, le patient lui-même est coupable, car de tels problèmes ne résultent que de relations sexuelles non protégées et d'une hygiène insuffisante des organes génitaux. Les manifestations cliniques et des photographies des maladies seront données ci-dessous.

Maladies des organes génitaux masculins:

Varicocèle

La varicocèle est une maladie qui touche les hommes de tout âge. Manifesté par des varices dans les testicules ou sur le pénis lui-même. Le pourcentage de cas est d'environ 35. Provoque l'infertilité masculine en raison d'une réduction du nombre de spermatozoïdes et d'un manque d'activité complet. Lorsque la forme est négligée, un cancer du pénis ou des testicules se développe, suivi d'une amputation. Selon les statistiques, un tiers des hommes souffrent de varicocèle sur la planète. Sans entrer dans les détails de la maladie, nous notons que la principale raison réside dans la violation du système d'approvisionnement en sang, conduisant à une inflammation. Elle se caractérise par des douleurs lors de la marche, atteignant une douleur constante insupportable aux stades avancés, lorsque l'intervention chirurgicale ne peut plus être effectuée.

Le traitement médicamenteux de la maladie est la nomination d'un complexe de vitamines, de compléments alimentaires avec du sélénium et du zinc. La meilleure solution est une opération. À ce jour, il existe plus de 120 méthodes de traitement chirurgical de la maladie.

Urétrite

Maladie causée par une inflammation de la paroi de l'uretère. Il est plus souvent diagnostiqué chez les hommes que chez les femmes et est plus grave. Il existe des urétrites infectieuses et non infectieuses. Dans le premier cas, il est causé par une bactérie pathogène. Dans le deuxième cas, la cause de l'apparition de facteurs non infectieux.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

Le traitement est généralement effectué à la maison. Un homme malade se rend dans une clinique alors qu’il est examiné par un médecin. L'hôpital n'est placé que dans les cas graves.

Maladie de la Peyronie

Ce qu'on appelle la courbure du pénis. La raison en est la prolifération des tissus fibreux du pénis. Les hommes de 40 à 60 ans souffrent de cette maladie.

Le traitement peut être effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Dans le premier cas, des médicaments anti-inflammatoires sont introduits dans le pénis pour empêcher la formation de tissu fibreux. Assigné aux vitamines A et E, médicaments correspondant au rendez-vous. L'intervention chirurgicale est plus efficace car elle supprime la courbure et en même temps, supprime les tissus compactés.

Abcès de la prostate

Ceci est une condition où le pus commence à s'accumuler dans les tissus de la prostate. Habituellement, le résultat de la prostatite en cours d'exécution. Les symptômes de la maladie sont exprimés par une douleur pulsatile aiguë au périnée. Frissons, fièvre.

Habituellement, le problème est résolu rapidement. Un traitement de désintoxication est prescrit.

Hydrocèle

Habituellement, on parle d'œdème testiculaire. Dans cette maladie, le liquide s’accumulant à l’intérieur du testicule peut aller de 20 ml à 3 litres. Peut blesser tous les hommes et les garçons.

Diagnostiqué visuellement. La question du traitement est résolue avec un scalpel.

Phimosis

Le phimosis est une inflammation du prépuce du pénis lorsqu'il est si serré que même la tête du pénis est enfreinte et que le prépuce lui-même est privé de la capacité de revenir à son état antérieur. Le patient ressent une douleur extrêmement inconfortable. La peau du prépuce gonfle, prend la forme d'un ballon gonflé. Le diagnostic est établi par inspection visuelle.

Le traitement du phimosis nécessite généralement une intervention chirurgicale lors de la circoncision, c'est-à-dire l'ablation du prépuce ou son excision en cercle.

Adénome

L'adénome est la prolifération du tissu prostatique. Cela conduit à des difficultés pour uriner et affaiblir le flux. Mais envie d'uriner fréquente. La rétention urinaire constante provoque une intoxication et une insuffisance rénale.

Diagnostiqué avec une échographie de la prostate, le secret de la prostate est étudié. Le problème est résolu par une intervention chirurgicale. Bien que dans la période initiale de la maladie, le traitement conservateur donne de très bons résultats.

Balanoposthite

La balanoposthite est une inflammation de la tête et du prépuce du pénis. Il se caractérise par des démangeaisons et des douleurs au site d'inflammation. Souvent, dans le contexte de balanoposthite phimosis se produit.

Les agents antifongiques sont utilisés pour des mesures thérapeutiques. Phimosis est recommandé pour être enlevé par chirurgie.

Vésiculite

La vésiculite est une inflammation des vésicules séminales. Il se produit sous forme aiguë et chronique. Symptômes: douleur à l'aine, dysfonction érectile. Le diagnostic est réalisé par voie rectale, examen numérique, échographie, sécrétion de dos.

Utilisé thérapie complexe, avec l'utilisation de médicaments pour renforcer le système immunitaire, divers types d'immunomodulateurs, massage de la prostate, antibiotiques sous forme d'injections et orale. L'intervention chirurgicale n'est nécessaire que dans les cas graves, par exemple avec suppuration.

Hypoplasie testiculaire

C'est une maladie congénitale. Caractérisé par le fait que les testicules, un ou les deux, sont sous-développés. Souvent accompagné d'un petit pénis, impuissance et stérilité. Diagnostiqué visuellement.

Lorsque le traitement est prescrit un traitement hormonal avec l'utilisation de médicaments appropriés, une prothèse chirurgicale du testicule avec une transplantation de donneur.

Cavernite

Cavernite - inflammation du tissu pénien. Se manifeste par un compactage douloureux du pénis, un gonflement, une érection spontanée et une augmentation de la température corporelle. Les chances de formation d'un abcès et frapper du pus dans l'uretère. Diagnostiqué par échographie du pénis, baccose.

Au stade aigu, une bactériothérapie est réalisée. Si un abcès survient, son ouverture est recommandée. Dans des cas exceptionnels, la phalloprothèse.

Petit pénis du prépuce

C'est un défaut de naissance. Provoque souvent des douleurs désagréables lors de l'érection et lors des rapports sexuels, plie le pénis, peut provoquer une rupture de la bride lors des rapports sexuels. Diagnostiqué par inspection visuelle.

Traitement chirurgical, bride excisée.

Petit pénis

Membre masculin d'une taille inférieure à 9 cm en état d'érection. Toute souffrance physique, par exemple sous la forme de douleur, il ne livre pas, sauf pour un malaise psychologique. Bien que les conséquences d'un tel inconfort psychologique soient, elles peuvent être les plus imprévisibles. Ceci est faible estime de soi, conduisant à des états dépressifs, des perturbations dans une vie sexuelle normale.

Heureusement, la médecine moderne dispose d’un ensemble suffisant d’outils pour résoudre ce problème avec succès parmi les propriétaires d’une virilité trop modeste. Après avoir réussi tous les tests nécessaires sont possibles: phalloprosthétique - utilisation de prothèses d’une certaine taille, ou ligamentotomie - c’est-à-dire augmentation de la longueur d’un membre chirurgicalement. En plus de ces méthodes, il existe d’autres méthodes très accessibles.

Balanite xérotique oblitérante

La balanite xérotique oblitérante est une maladie de la tête du pénis. Symptômes typiques de la manifestation: taches blanchâtres sur la peau du pénis, rides de la peau dans la tête, difficulté à uriner en raison du rétrécissement de la bouche urétrale. Un diagnostic visuel peut concerner tous les garçons et les hommes. L'âge n'a pas d'importance. Plus souvent, la maladie affecte les hommes après 50 ans. Les urologues recommandent de traiter cette maladie avec la plus grande attention, car il s’agit d’une condition liée à l’oncologie génitale.

Il existe 4 degrés d'évolution de la balanite xérotique oblitérante. Selon le degré de la maladie, un traitement est également prescrit. En règle générale, on utilise un traitement local aux glucocorticoïdes. Dans les cas avancés, la chirurgie et l'urètre plastique sont nécessaires.

Oleogranulema

Oléogranulome - inflammation de la peau du pénis. Il se produit lorsque des substances huileuses sont insérées sous la peau du pénis pour épaissir le pénis. En règle générale, tous les jeunes touchés de 20 à 35 ans. La responsabilité de cette maladie incombe entièrement au patient, car dans la majorité absolue des cas, l’organe sexuel qu’il expérimente lui-même. De la vaseline, une pommade à la tétracycline ou de la paraffine stérile habituelle sont auto-injectées sous la peau du pénis. Le but est de rendre votre phallus épais et imposant. Bien entendu, cette manipulation ne peut s'appeler que stupidité et légèreté. Le résultat d’une telle opération est une déformation cicatricielle du pénis, la formation d’ulcères et de fistules. Le granulome a tendance à croître et à pénétrer dans les corps caverneux du pénis. La conséquence de ceci peut être le dysfonctionnement érectile, la douleur pendant l'érection, la nécrose des tissus des corps caverneux. Le traitement médicamenteux conservateur dans de tels cas est exclu. Le traitement est rapide et urgent.

Tumeur du scrotum

Ce sont des tumeurs bénignes de tailles diverses qui se développent à partir des muscles du pénis. Certains d'entre eux augmentent à des volumes assez importants et provoquent une gêne lors du déplacement. La progression de la tumeur entraîne la propagation des métastases dans le système lymphatique. À l'avenir, l'évolution de la maladie se manifeste par un épuisement physique général. Diagnostiqué avec des recherches supplémentaires. Le problème n'est résolu que de manière opérationnelle.

Orhit

L'orchite est une inflammation du testicule. Ce sont principalement ceux qui ont déjà des maladies du système génito-urinaire. Contribuer au développement de l'orchite de divers types de maladies vénériennes. Il existe des formes aiguës et chroniques de la maladie. Elle se manifeste par une indisposition douloureuse dans le scrotum et l'aine, un gonflement et une rougeur de la peau. Les symptômes associés sont l'intoxication et la fièvre. L'inflammation peut aller à l'épididyme - orchoépididymite. Peut-être la suppuration des testicules. Diagnostiqué visuellement par un urologue, il est possible de diagnostiquer une échographie.

Traitement - anti-œdème, un traitement antibactérien est effectué. Physiothérapie efficace pour améliorer l'apport sanguin et le transport d'oxygène.

Tordre le testicule

C'est une torsion mécanique du canal de semence. En conséquence, l'alimentation en oxygène du système circulatoire des testicules est interrompue. Le patient ressent une douleur intense, des nausées et des vomissements peuvent survenir. Gonflement visible du scrotum, changeant de couleur pour devenir pâle, hyperhémie. Dans de tels cas, les résultats du diagnostic sont obtenus par échographie du scrotum et collecte de la ponction du testicule.

Pour éliminer en urgence les résultats de la torsion, vous pouvez utiliser la méthode manuelle de dévidage du testicule. Sinon, la chirurgie est nécessaire. Dans les cas extrêmes, la nécrose est possible, puis inévitablement l'ablation chirurgicale du testicule - orchidectomie.

Prostatite

La maladie masculine la plus courante lors de l’inflammation de la prostate. Les hommes, jeunes et vieux, peuvent être malades. Caractérisé par des mictions fréquentes, un dysfonctionnement sexuel. Le diagnostic est effectué par un andrologue ou un urologue. Le tableau clinique général est révélé. Peut-être une étude sur l'échographie de la prostate, la sécrétion de la prostate bakposev et l'analyse de l'urine

Une thérapie complexe est nécessaire: massage de la prostate, traitement aux antibiotiques. La régulation de la vie sexuelle est tout aussi importante.

Cancer du pénis

Processus oncologique dans lequel les tissus de tout le pénis sont affectés. Symptômes externes: apparition de plaques, ulcères, ganglions, développement de phimosis, écoulement de l'urètre, décoloration de la peau. Diagnostiqué par examen visuel, échographie du pénis, IRM, biopsie.

Pendant le traitement, toutes les mesures prescrites dans de tels cas sont utilisées: chimiothérapie, radiothérapie, etc.

Cancer de la prostate

Tumeur maligne de la prostate. Symptômes: apparition de sang dans le sperme et l'urine, dysfonction érectile, nycturie, besoin fréquent d'uriner. Diagnostic avec examen digital rectal de la prostate, échographie, biopsie.

Le traitement comprend la prostatectomie radicale, la chimiothérapie, la radiothérapie à distance et la curiethérapie.

Cancer du testicule

Tumeur maligne des glandes sexuelles mâles. La symptomatologie se manifeste par les signes suivants: augmentation et gonflement du scrotum, douleur à la palpation. Il est diagnostiqué par examen visuel, échographie scrotale, détermination des marqueurs tumoraux et biopsie testiculaire.

Le traitement comprend toutes les activités prescrites pour ce diagnostic.

Blessures au scrotum

Il s’agit d’un dommage mécanique ou physique des testicules ou de leurs appendices, ainsi que du cordon spermatique. Le traumatisme est accompagné d'une douleur intense et d'un choc douloureux, d'un gonflement ou d'un hématome du scrotum. Des plaies ouvertes, une perte de testicules, une rupture ou une déchirure du scrotum sont possibles. Le diagnostic est réalisé par échographie, IRM, dafanoskopii et révision du scrotum.

Le traitement comprend l'ablation de l'hématome, l'hémostase, la résection testiculaire, le traitement antichoc, l'agrafage du conduit spermatique, etc.

Blessures au pénis

Les blessures au pénis peuvent être d’origine et de gravité très variées. Dommages causés à la peau et au corps caverneux, aux muscles et à la tunique albuginée. Les caractéristiques des blessures dépendent du type et de l'étendue de la blessure. Diagnostiqué sur la base d'une inspection visuelle, d'une palpation, d'une échographie.

Le traitement est conforme aux règles de premiers secours en cas de blessure.

Andrologie

Les questions de santé, de préservation de la sphère reproductive masculine et de maladies masculines sont traitées dans une section séparée de l'urologie - andrologie. Ses fonctions incluent le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies de la sphère génitale masculine et directement des organes sexuels masculins eux-mêmes.

Un environnement stressant, des problèmes environnementaux, une alimentation déséquilibrée et médiocre, la propagation étendue d'infections génitales, telles que la gonorrhée et l'herpès génital, entraînent une augmentation constante des maladies susmentionnées.

La plupart des maladies ci-dessus entraînent des pathologies sexuelles telles que l'impuissance et l'infertilité. Les relations sexuelles n’occupant pas la dernière place dans la vie d’une personne, la préservation de sa santé sexuelle doit donc être l’un des lieux les plus importants de la vie d’un homme. Il est nécessaire au moins deux fois par an d'être examiné par un urologue ou un andrologue afin de mettre en évidence les problèmes génitaux qui peuvent avoir commencé à apparaître. Surtout aux premiers signes des pathologies ci-dessus et de leurs manifestations.

Les possibilités de l'andrologie sont aujourd'hui très étendues et continueront à se développer. Les problèmes sexuels sont résolus, comme en témoignent les résultats de la majorité absolue des opérations effectuées. Cela signifie qu'un homme peut être en bonne santé à tout âge. Même si nous prenons les cas les plus extrêmes lorsqu'un homme se fait enlever son pénis par chirurgie, même dans ce cas, l'andrologie moderne peut aider à résoudre le problème.

Avez-vous de sérieux problèmes de potentiel?

Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • érection lente;
  • manque de désir;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Augmentation de la puissance POSSIBLE! Suivez le lien et découvrez comment les experts recommandent un traitement.

Maladies des hommes

L'andrologie est une section de l'urologie qui traite de la préservation de la santé reproductive des hommes, ainsi que de la prévention, du diagnostic et du traitement des maladies des organes génitaux masculins. Aujourd'hui, le problème de la santé des hommes est très grave. Les stress quotidiens, les problèmes environnementaux, les mauvaises habitudes, la malnutrition, un grand nombre d’infections sexuellement transmissibles ont les tristes conséquences de l’augmentation du nombre de maladies masculines et de leur impact négatif sur la santé génésique des hommes. Selon les statistiques, dans près de 50% des cas, la cause de l'infertilité d'un couple réside dans la composante masculine.

Maladies des hommes

L'andrologie est une section de l'urologie qui traite de la préservation de la santé reproductive des hommes, ainsi que de la prévention, du diagnostic et du traitement des maladies des organes génitaux masculins. Aujourd'hui, le problème de la santé des hommes est très grave. Les stress quotidiens, les problèmes environnementaux, les mauvaises habitudes, la malnutrition, un grand nombre d’infections sexuellement transmissibles ont les tristes conséquences de l’augmentation du nombre de maladies masculines et de leur impact négatif sur la santé génésique des hommes. Selon les statistiques, dans près de 50% des cas, la cause de l'infertilité d'un couple réside dans la composante masculine.

En tant que discipline médicale indépendante, l'andrologie n'existe que depuis quelques décennies. L’importance de l’andrologue pour la santé d’un homme est comparable à celle d’un gynécologue pour une femme. Selon les spécificités de ses activités, l'andrologie est proche de domaines de la médecine tels que l'urologie, l'endocrinologie, la vénéréologie, la chirurgie, la sexopathologie, la psychothérapie.

Souvent, les problèmes masculins commencent dès l'enfance. Ainsi, l’infection des oreillons par l’enfant, transmise par un garçon, à l’âge adulte, peut entraîner une terrible complication: la stérilité masculine. Ainsi, l'andrologie prend en charge la santé des hommes à toutes les étapes de la vie d'un homme: de la période néonatale à la vieillesse extrême.

Le système reproducteur masculin est formé du pénis, du scrotum avec les testicules et leurs appendices, de la prostate, des canaux déférents et des vésicules séminales. Ensemble, ils régulent la fonction sexuelle dans le corps d'un homme: production d'hormones sexuelles, formation du sperme et élimination de celui-ci, mise en place de rapports sexuels.

Parmi les maladies de la région génitale masculine, il existe des malformations des organes génitaux (hermaphrodisme, pathologie du développement des testicules, courbure du pénis), des maladies inflammatoires (balanoposthite, urétrite, prostatite, orchite, épididymite), des lésions tumorales (maladies de la prostate et du cancer). Tous, à un degré ou à un autre, conduisent à un dysfonctionnement sexuel, une miction altérée, prédisposent au développement du syndrome de déficit en androgènes, dans les cas graves - conduisent à la stérilité masculine et à l'impossibilité de la vie sexuelle.

Le domaine de l'andrologie comprend également le traitement de la dysfonction sexuelle masculine: impuissance, éjaculation précoce, réduction de la libido. La chirurgie génitale en plastique, qui traite de l’élimination des défauts esthétiques des organes génitaux masculins, est une tendance relativement nouvelle en andrologie.

Les problèmes et les échecs de la vie intime peuvent ruiner la vie de tout homme, détruire le bien-être de la famille, priver de la foi en eux-mêmes et en leur utilité masculine.

Par conséquent, afin de préserver leur santé, chaque homme doit être examiné deux fois par an par la prostate (souvent comparée au «cœur de l’autre») et par un andrologue pour les infections génitales. Un tel examen est nécessaire car, souvent, les maladies de la prostate et les infections génitales sont gommées pendant longtemps et ne peuvent être détectées qu’avec un diagnostic régulier.

Les possibilités de l'andrologie au stade actuel sont très grandes. Aujourd'hui, presque tous les problèmes andrologiques peuvent être résolus avec succès, ce qui signifie que chaque homme peut être actif et en bonne santé, malgré les années.

Sur le site "Beauté et médecine", vous pourrez vous familiariser avec les services des principaux centres d'andrologie de Moscou. Informations utiles sur les problèmes masculins les plus courants dans la section correspondante du répertoire médical des maladies.

Maladies génitales chez les hommes

Ce n’est un secret pour personne que chaque homme veut toujours être en forme, actif et énergique, plein de santé pour les années les plus avancées. Malheureusement, tout le monde ne réussit pas. La raison de tout est un mauvais mode de vie, de mauvaises habitudes, des tensions constantes avec lesquelles le sexe masculin se débrouille plus mal que la moitié féminine de l’humanité. Ajoutez à cela la mauvaise écologie, la malnutrition et l'influence des stéréotypes sociaux selon lesquels les hommes ne devraient pas se plaindre de problèmes de santé ou autres.

Les statistiques de l'espérance de vie du sexe fort donnent des chiffres très tristes. Et tout cela parce que la prévention des maladies ne dérange pas vraiment la plupart des hommes, ils sont habitués à aller chez le médecin quand quelque chose a cessé de fonctionner normalement ou est devenue très malade, par exemple, la puissance a diminué ou les symptômes de prostatite sont apparus. Les maladies génitales chez les hommes sont un problème commun et important que tous les hommes devraient connaître.

Ce que vous devez savoir de l'anatomie et de la physiologie

Les organes génitaux masculins sont les testicules (testicules), leurs appendices, le canal déférent, les vésicules séminales, la prostate, les glandes de Cooper (organes génitaux externes), ainsi que le pénis et le scrotum (organes génitaux internes).

  1. Les testicules (testicules) sont un organe jumelé glandulaire qui remplit une double fonction (libération d'androgènes dans le sang, en particulier la testostérone et la production de spermatozoïdes). Chaque testicule a une structure lobulaire due à de nombreux septa. Dans ces lobules, il existe de nombreux tubules séminifères dans lesquels se produit la spermatogenèse. Les testicules sont suspendus aux cordons spermatiques, chacun contenant le canal déférent, les vaisseaux sanguins et les nerfs. Au niveau du bord postérieur du testicule, un appendice assure que les spermatozoïdes sont amenés au stade de la maturité et passent normalement dans le canal déférent.
  2. Le canal déférent (gauche et droit) - chacun a une longueur d'environ un demi-mètre, est composé de 4 parties - le testicule (le long du testicule), le canal (dans le cordon spermatique), l'inguinal (dans le canal inguinal à travers lequel le testicule descend dans le scrotum après la naissance d'un garçon), pelvien (du canal inguinal à la prostate).
  3. Les vésicules (vésicules séminales) - situées au-dessus du canal déférent de la prostate, ont leurs propres canaux excréteurs, qui sont combinés au canal déférent. Il en résulte deux canaux déférents. La fonction des bulles est la nutrition énergétique et la conservation des cellules germinales mâles, ainsi que la mise au rebut des parties non réalisées du liquide séminal et du sperme.
  4. La prostate est un organe non apparié, constitué de muscles et de tissu glandulaire, à deux lobes et un isthme. La prostate est située dans le bassin sous la vessie et recouvre la partie supérieure de l'urètre des deux côtés. La fonction est la sécrétion d'un secret qui forme la partie liquide du sperme.
  5. Les glandes bulbo-urétrales de Cooper sont situées derrière l’urètre, dans l’épaisseur du tissu musculaire dense du périnée. Les canaux de cette glande à vapeur s’ouvrent dans l’urètre et y libèrent un fluide visqueux afin de protéger la membrane muqueuse du canal des effets irritants de l’urine.
  6. Le pénis est un organe externe nécessaire à l'élimination de l'urine et à l'éjection de sperme. Distinguer la partie postérieure du membre (attaché au bassin), le corps et la tête, au sommet de laquelle se trouve l'ouverture de l'urètre. La composition du pénis comprend deux corps caverneux et un corps spongieux; ils peuvent aspirer du sang dans leurs multiples cavernes sous l’influence d’une impulsion nerveuse provenant du cerveau, tout en augmentant de manière significative et en s’épaississant. Avec le flux de sang, les cavernes caverneuses tombent.
  7. Le scrotum est un sac de peau et de muscles, divisé en deux parties au moyen d'un septum. Voici les testicules, leurs appendices et les parties inférieures du cordon spermatique.

Étiologie et pathogenèse

Les maux qui ne touchent que la partie masculine de la population sont nombreux. Et non seulement chez les personnes matures et les personnes âgées, on a observé ces dernières années une tendance à la multiplication des maladies des organes génitaux chez les hommes, jeunes et jeunes.

Les raisons en sont suffisantes:

  • faible degré de défense immunitaire;
  • mauvaises conditions environnementales, en particulier dans les grandes villes;
  • rythme de vie intense, stress et surmenage;
  • faible niveau d'activité physique;
  • mode de vie sédentaire (travail sédentaire, repos passif);
  • sexe promiscuous, sexe non protégé.

Les maladies masculines en particulier sont des processus pathologiques dans les testicules, les appendices, le scrotum, le pénis, la prostate, les vésicules séminales, ainsi que la perturbation du fonctionnement normal de ces organes.

La médecine classique divise toutes les maladies des organes génitaux chez l'homme dans les groupes suivants:

  • infections infectieuses-inflammatoires (balanite, balanoposthite, orchite, épididymite, vésiculite, prostatite, urétrite);
  • anomalies et malformations congénitales (cryptorchidie, polyorchisme, hypoplasie et dysplasie testiculaire, hydrocèle, spermatocèle, phimosis, paraphimosis);
  • tumeurs bénignes et malignes (tumeur des testicules, du pénis, du cancer et de l'adénome de la prostate);
  • blessures traumatiques;
  • dysfonctionnement sexuel.

Parmi les infections qui causent des maladies chez les hommes, il y a:

  • spécifiques (agents pathogènes de la gonorrhée, de la syphilis, de la trichomonase, de la tuberculose);
  • non spécifique (staphylocoques, E. coli, Proteus et Klebsiella, virus de l'urée, virus de la chlamydia et de la grippe, herpès, cytomégalovirus, champignons pathogènes).

Ces agents infectieux pénètrent dans le corps de l’homme de manière ascendante dans l’urètre, souvent par contact sexuel ou au moyen d’un cathéter. Moins fréquemment, une propagation hématogène de microbes à partir de foyers d’infection chronique dans le corps (amygdalite chronique, sinusite, carie) peut survenir.

Les maladies inflammatoires chroniques sont le plus souvent associées à une stagnation du sang ou à des sécrétions dans l'organe masculin en raison d'une vie sexuelle irrégulière, à l'utilisation constante de la pratique du coït interrompu, de l'hypodynamie, de l'alcoolisme et du tabagisme.

Les facteurs prédisposants à la pathologie cancéreuse (cancer de la prostate) peuvent être: l'hérédité, le déséquilibre hormonal, l'âge, la race, le travail dans des industries dangereuses, la consommation élevée de graisses animales et de viande transformée. Pour le développement des tumeurs testiculaires, la cryptorchidie (absence de descente des deux testicules dans le scrotum), le monorchisme ou une lésion sont considérés comme des facteurs importants. Pour le cancer du pénis - rayonnement ionisant ou à micro-ondes, maladies chroniques à long terme.

La dysfonction érectile accompagne souvent des maladies graves telles que l'athérosclérose vasculaire, le diabète, l'obésité, l'hypertension, des maladies ou des lésions de la colonne vertébrale et de la moelle épinière, des états névrotiques et dépressifs.

En fonction de l'âge, les pathologies individuelles prédominent - les traumatismes et les infections sont plus souvent observés chez les jeunes hommes et les jeunes, les maladies bénignes et malignes chez les adultes et les personnes âgées. Le dysfonctionnement sexuel peut survenir à tout âge avec une différence dans la durée d'existence de la maladie. Chez les jeunes, il s'agit plus souvent d'un trouble fonctionnel et temporaire, tandis que les hommes matures et les personnes âgées peuvent avoir des causes organiques associées à des maladies concomitantes graves.

Manifestations cliniques caractéristiques

Tous les symptômes de maladies des organes génitaux chez les hommes sont divisés en plusieurs groupes selon la nature, l'emplacement, la méthode de détection, les effets sur les autres organes et systèmes.

  1. Les modifications externes des organes génitaux externes sont détectées lors de l'examen et de la sensation du scrotum et du pénis. Donc, vous pouvez trouver le monorchisme (l'absence d'un testicule) ou la cryptorchidie (il n'y a pas les deux), une augmentation indolore du scrotum d'un côté parle d'hydrocèle (hydropisie), s'il y a douleur, il y a inflammation du testicule ou épididyme. L'augmentation du volume du pénis peut être liée au processus tumoral ou au priapisme, à la courbure de cet organe dans la maladie ou la blessure de La Peyronie.
  2. Violations de l'état général - fièvre, frissons (avec infection et maladies inflammatoires), perte de poids (avec oncologie), signes de gynécomastie (augmentation de l'œstrogène - avec cancer du testicule ou traitement hormonal).
  3. La douleur peut être d'intensité et de durée différentes au niveau du périnée, des organes génitaux externes, lors de la miction ou de l'éjaculation, peut être administrée à l'anus, au bas de l'abdomen ou à la jambe.
  4. Les phénomènes dysuriques (troubles de l'excrétion de l'urine) - augmentation de la prostatite, envie fréquente, surtout la nuit, et difficulté à vider la vessie sont caractéristiques de l'adénome de la prostate, de l'incontinence urinaire - dans un cancer.
  5. Les changements dans la nature des sédiments urinaires - l'apparition de mucus et de pus dans les maladies inflammatoires, le sang - dans les processus malins.
  6. La décharge de l'orifice de l'urètre est de nature pathologique et modifie le sperme (infections à pus-in, fuite de spermatozoïdes dans un traumatisme de la colonne vertébrale, oncologie sanguine, traumatisme).

Méthodes de diagnostic et de traitement

Ils sont divisés en laboratoire, manuel et instrumental. Les premiers comprennent les tests sanguins, les sédiments urinaires, le sperme, les cultures bactériologiques pour la flore microbienne, les tests sanguins pour le PSA, les marqueurs du cancer, les hormones et les enzymes, l'analyse histologique des spécimens de biopsie. Le deuxième groupe est la palpation des organes externes, examen rectal numérique.

Le troisième groupe de méthodes de diagnostic est utilisé pour clarifier ou réfuter le diagnostic. Ceux-ci comprennent les ultrasons, les méthodes endoscopiques (urétroscopie), les rayons X (urographie intraveineuse, cystographie mixte). Des méthodes d'examen supplémentaires sont la scintigraphie par radio-isotopes (évaluation de la position et de la fonction de l'organe), la résonance magnétique et la tomographie par ordinateur (balayage couche par couche).

Les mesures thérapeutiques sont effectuées par un urologue, un andrologue avec la participation possible de spécialistes d'autres profils (psychiatre, neurologue, vénéréologue, endocrinologue, oncologue). La quantité de soins médicaux dans chaque cas dépend du diagnostic. Le but des mesures thérapeutiques est d'éliminer la cause de la maladie, de cesser l'action du facteur provoquant, d'éliminer les symptômes aigus de la maladie et de restaurer les fonctions perdues. Dans la plupart des maladies, le pronostic est favorable, pourvu qu'un traitement adéquat et opportun soit appliqué et que toutes les recommandations médicales

Prévention

Les maladies des organes génitaux chez l'homme peuvent être prévenues en prenant en compte leur santé et en suivant un certain nombre de recommandations simples:

  • l'exclusion des rapports sexuels occasionnels et non protégés, de la vie sexuelle avec votre partenaire;
  • traitement de tous les foyers chroniques du corps (amygdales, sinus situés près du nez, dents carieuses);
  • éviter les habitudes malveillantes (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie);
  • exclusion des effets destructeurs du stress et du surmenage - repos actif en bonne santé, exercice, sommeil complet;
  • traitement de maladies concomitantes d'autres organes et systèmes (IHD, hypertension, obésité, diabète sucré);
  • normalisation de la nutrition - restriction dans le régime alimentaire des graisses animales et des isomères trans d'acides gras insaturés (huiles de cuisson), utilisation accrue d'aliments végétaux, de fruits de mer et de thé vert;
  • élimination des effets néfastes des facteurs cancérogènes à la maison - rayonnements micro-ondes, sels de métaux lourds;
  • participation à des examens préventifs annuels - tous les hommes de plus de 40 ans doivent subir un examen rectal numérique, un test sanguin de recherche du PSA, une échographie transrectale de la prostate.

La médecine moderne traite avec succès presque toutes les maladies de la sphère génitale masculine. Par conséquent, chaque homme a la possibilité de surveiller sa santé, de restaurer ses fonctions perdues ou altérées et de maintenir une vie active à part entière pendant de nombreuses années.

Maladies inflammatoires des organes génitaux masculins

Les maladies inflammatoires des organes génitaux masculins sont particulièrement dangereuses pour leurs complications. Par conséquent, dans ce cas, il est très important de commencer le traitement rapidement.

1. la vessie; 2. dos; 3. la prostate; 4. l'urètre

Urétrite

L'urétrite est une inflammation de l'urètre causée par la défaite de sa paroi par diverses bactéries et virus.

L'uréthrite survient toujours dans le contexte d'une diminution de l'activité des facteurs de protection. Dans la vie de tous les jours, l’urètre, comme tous nos systèmes et organes, rencontre constamment des agents infectieux; les microbes y pénètrent de la peau, des intestins, du sang et des rapports sexuels. Pour le moment, le système immunitaire s'en occupe, mais dès que les mécanismes de défense échouent, une inflammation se déclare.

Urétrite

L'urétrite spécifique est causée par des agents pathogènes des IST (treponoma, gonocoque, chlamydia, trichomonas, mycoplasmes, ureaplasma, rarement - Gardnerella, ainsi que divers virus). Se développe habituellement après un contact sexuel non protégé avec un partenaire infecté.

L'urétrite non spécifique est provoquée par une microflore sous condition pathogène (streptocoques, staphylocoques, bâtons intestinaux, champignons). L'infection survient également à la suite de rapports sexuels, le plus souvent lors de relations anales sans préservatif ou lors de relations sexuelles vaginales classiques avec un partenaire atteint de dysbactériose vaginale. Au début, les hommes développent une balanoposthite, puis une urétrite.

Facteurs de risque

  • Supercooling (simple et permanent)
  • Traumatisme du pénis
  • Urolithiase
  • Effort physique intense
  • Vie sexuelle irrégulière
  • Maladies inflammatoires chroniques
  • Problèmes digestifs (constipation et diarrhée)
  • Complications après la chirurgie

Symptômes de l'urétrite

Les principaux symptômes de l'urétrite sont la douleur, des brûlures, des démangeaisons et un inconfort pendant la miction. En même temps, une gêne peut survenir à la fois dans la région de la tête et dans l'urètre ou le périnée, mais elle est nécessairement associée à la miction.

Un autre symptôme important de la maladie est un écoulement anormal de l'urètre. Normalement, l'urine, le sperme et le lubrifiant sont émis (avec l'excitation sexuelle). Les saignements de l'urètre se produisent quand il est blessé. Le plus souvent, cela se produit lors de la décharge de calculs ou de sable par les reins, ainsi que de la progression de l'urétrite érosive avancée (ulcéreuse). Chez les hommes, à la suite d'une abstinence sexuelle prolongée, pendant les selles ou pendant l'éveil sexuel, le secret de la prostate peut se distinguer spontanément.

Urétrite aiguë et chronique

Par la nature de l'écoulement, on distingue les maladies aiguës et chroniques (périodes d'exacerbations alternant avec périodes de rémission) de la maladie. Cependant, avec chaque exacerbation ultérieure, la maladie progresse inévitablement, le processus inflammatoire affecte une grande surface de la muqueuse urétrale. Et tôt ou tard, les complications commencent.

La doplérographie est une échographie qui permet d'évaluer le débit sanguin dans divers organes.

Des complications

L'urétrite chronique est dangereuse car l'inflammation atteint progressivement la prostate (prostatite), la vessie (cystite) et même le scrotum (orchite, épididymite). Et depuis l’absence de traitement approprié, la complication la plus terrible peut survenir: un rétrécissement de l’urètre, qui nécessite déjà une intervention chirurgicale.

Nous devrions également envisager une autre complication - la colliculite, c'est-à-dire l'inflammation du tubercule de la graine. L’inflammation du tubercule séminal entraîne l’apparition de nouveaux symptômes d’urétrite: les douleurs brûlent, se perforent ou se déchirent, elles donnent au périnée, au scrotum, aux hanches, au bas de l’abdomen. Les rapports sexuels deviennent un véritable test et, à cause de la douleur, leur durée est considérablement réduite.

Diagnostics

L'essentiel - déterminer à temps la véritable cause fondamentale de l'inflammation de l'urètre. Pour ce faire, il est impératif de passer des tests pour détecter la présence d'infections cachées, ainsi que de pathogènes opportunistes. Ensuite, l'état de la prostate est évalué (échographie transrectale - TRUS, microscopie du secret), de la vessie (échographie, analyse d'urine) et nécessairement - du scrotum (échographie avec Doppler).

Traitement

Avec la similitude des symptômes d'uréthrite spécifique et non spécifique, il existe une différence dans les approches de traitement de deux formes de cette maladie: après tout, si une infection sexuelle est détectée, il est nécessaire d'examiner et de traiter les deux partenaires en même temps. Pour le traitement de l'urétrite non spécifique, un régime alimentaire spécial, le lavage de l'urètre avec des antiseptiques et des médicaments antibactériens, ainsi que des antibiotiques sont recommandés. Une urétrite spécifique est traitée de la même manière mais, en plus du traitement de base, des immunomodulateurs sont également prescrits.

Balanoposthite

La balanoposthite est une combinaison d'inflammation du gland du pénis (balanite) et du prépuce (post). Il s'agit de la maladie inflammatoire la plus commune des organes génitaux chez les hommes non circoncis.

Habituellement, les champignons du genre Candida agissent en tant que facteur infectieux, mais la maladie peut également être provoquée par une bactérie - staphylocoques, E. coli, streptocoques, entorocoques, etc.

Les voies d'infection suivantes sont les plus courantes:

  • Relations sexuelles sans préservatif avec un partenaire atteint de dysbactériose vaginale: une bactérie pathogène chez la femme provoque une inflammation de la tête du pénis chez l’homme.
  • Sexe oral avec un partenaire souffrant de maladies inflammatoires de la cavité buccale.
  • Le coït anal sans préservatif.
  • Manque d'hygiène appropriée des organes génitaux
  • Immunité réduite

Les symptômes

La maladie débute par une gêne au niveau du gland, qui s'aggrave: démangeaisons, brûlures et douleurs. La sensibilité de la tête augmente considérablement, ce qui affecte inévitablement les sensations pendant les rapports sexuels. La sensibilité accrue de la tête entraînant une accélération de l'éjaculation, sa durée diminue inévitablement. Apparaissent ensuite une rougeur de la tête et du prépuce, une sécheresse, des points rouge vif, des fissures et même de petites plaies à la surface de la tête, et la peau devient sèche et semblable au parchemin. Tout cela s'accompagne d'une odeur désagréable. Le pénis lui-même semble gonflé à cause du prépuce œdémateux.

Des complications

Le phimosis est une complication terrible de la balanoposthite - un état pathologique dans lequel la tête du pénis s'ouvre difficilement ou ne s'ouvre pas du tout. Un cancer du pénis peut se développer dans les 6-alan-positis chroniques, accompagnés d'un phimosis.

Traitement et prévention

Comme, le plus souvent, cette maladie inflammatoire est associée à une violation de la microflore du vagin chez la femme, il est nécessaire de l'examiner par un gynécologue: une analyse appelée «étude de la microbiocénose du vagin». Le reste des examens préventifs réguliers chez l’urologue et les mesures d’hygiène permettront à un homme de ne pas avoir de problèmes d’inflammation du prépuce et de la tête du pénis.

Il est nécessaire de déplacer le prépuce au moins une fois par jour et de bien laver le gland à l'eau tiède, de préférence au savon. Si des signes d'inflammation apparaissent, des solutions antiseptiques doivent être utilisées (Miramistin ou Chlorhexidine). Il est nécessaire de traiter un pénis plusieurs fois par jour, après une procédure d'hygiène, dans un délai d'une semaine. En aucun cas, n'utilisez du permanganate de potassium, de l'iode et de l'alcool, ces substances ne faisant qu'augmenter l'irritation.

Si l'utilisation prolongée d'antiseptiques n'a pas l'effet escompté, l'immunité de la peau et de la muqueuse du pénis est fortement réduite. Dans ce cas, il vous suffit de contacter un spécialiste.

Épididymite

L'épididymite est appelée inflammation de l'épididyme. Le plus souvent, l’épididymite n’est pas une maladie indépendante, mais une complication de diverses maladies infectieuses. Parfois, il s’agit d’une complication d’une maladie infectieuse courante (grippe, pneumonie, amygdalite), mais elle survient le plus souvent dans les maladies inflammatoires chroniques des organes urinaires causées par une IST: urétrite, prostatite ou vésicules - inflammation des vésicules séminales. En outre, l'apparition d'épididymite contribue aux lésions du scrotum, du périnée, du petit bassin, ainsi qu'à la stagnation de la région pelvienne.

Un cas particulier - la survenue d'une épididymite due à la stérilisation - une intervention chirurgicale pour panser ou retirer le canal déférent. Dans le même temps, les spermatozoïdes formés dans les testicules n'ont pas le temps de se dissoudre, s'accumulent dans les appendices et provoquent une inflammation.

La maladie peut être aiguë ou chronique, bien que la forme chronique de l'épididymite soit relativement rare.

Les symptômes

L'apparition de la maladie est aiguë: le scrotum augmente de taille, une de ses moitiés provoque une douleur aiguë, aggravée lors de la marche. Peu à peu, la douleur se propage à l'aine, au périnée et parfois même à la colonne vertébrale sacrée et lombaire. Le côté affecté du scrotum augmente, sa peau devient rouge et perd son pli en raison d'un œdème. Dans le même temps, la température du corps du patient s'élève à 38-39 ° C et les symptômes généraux d'une maladie inflammatoire apparaissent: faiblesse, mal de tête, perte d'appétit. L'épididyme augmente, devient dense, très douloureux au toucher.

Des complications

En l'absence de traitement après plusieurs jours, le processus inflammatoire de l'épididyme peut conduire à la suppuration du testicule lui-même. Dans ce cas, l'état du patient se détériore de manière dramatique: sa fièvre, la peau du scrotum devient brillante, des bouffissures et une vive douleur apparaissent au toucher.

Une autre complication de l’épididymite est la transition de l’inflammation au testicule et le développement d’une orchite aiguë. Un long processus inflammatoire entraîne l'apparition de tissu conjonctif et, par conséquent, la survenue d'une obstruction de l'épididyme des spermatozoïdes.

Traitement

Le traitement des formes bénignes d'épididymite est possible à la maison. L’hospitalisation n’est pratiquée qu’avec la menace de complications.

Le patient doit se conformer à un repos au lit strict. Pour assurer l’immobilité du scrotum, il est placé dans une position fixe et surélevée (avec une serviette pliée ou en portant un bandage de soutien spécial - jarretelles ou sous-vêtements). Tout au long de la période de traitement, il convient de suivre un régime qui exclut complètement l’utilisation d’aliments épicés et frits, ainsi que de toute boisson alcoolisée. Vous devez boire beaucoup d'alcool, il est souhaitable d'utiliser des boissons aux fruits et des thés avec l'ajout de plantes médicinales.

Le nom de cette maladie n'a rien à voir avec les épidémies et est dérivé du mot latin epidimis, qui signifie "épididyme".

Dans les épididymes aigus, une application locale du froid est indiquée: une compresse froide sur le scrotum ou une unité (la durée d'une séance est de 1 à 2 heures, une pause d'au moins 30 minutes).

Pour obtenir un effet positif durable, il est impératif de traiter la maladie sous-jacente, dont l’épididymite est une complication. Des antibiotiques, des médicaments anti-inflammatoires et absorbables, des enzymes, des vitamines sont prescrits. Lorsque le processus inflammatoire aigu dans l'épididyme diminue, appliquer des procédures thermiques sur le scrotum, la physiothérapie.

Avec le développement de la suppuration de l'épididyme, une opération est réalisée, ouvrant et drainant l'abcès, dans les cas graves épididimectomie (ablation de l'appendice).

Épididymite chronique

L'épididymite chronique se développe généralement avec des maladies inflammatoires spécifiques (syphilis, tuberculose) ou après un traitement chirurgical pour la stérilisation masculine. Symptômes typiques: douleur persistante ou intermittente dans le testicule, en particulier lors de la marche; augmentation régulière de la température corporelle jusqu'à 37 ° C; L’épididyme devient dense et douloureux au toucher.

L’épididymite chronique est le plus souvent bilatérale. Dans ce cas, il existe une forte probabilité d'effacement bilatéral de l'épididyme (non-conductivité du canal déférent), ce qui conduit souvent à la stérilité.

Le traitement de l’épididymite chronique est plus durable, l’accent étant mis sur le traitement local, la physiothérapie. Si le traitement conservateur ne donne pas de résultats positifs et que des complications se développent, recourir à une épididimectomie.

Prévention

La prévention de l’épididymite est le traitement opportun des maladies inflammatoires chroniques des organes urogénitaux, en particulier l’urétrite chronique et la prostatite.

Orhit

L'orchite s'appelle l'inflammation testiculaire. En règle générale, l'orchite n'est pas une maladie indépendante, mais une complication de diverses maladies infectieuses: oreillons, grippe, scarlatine, varicelle, pneumonie. Mais le plus souvent, l’orchite se développe sur le fond de maladies inflammatoires causées par des infections cachées (urétrite, prostatite, vésiculite ou épididymite). Un facteur de provocation grave peut servir dans ce cas de lésion testiculaire.

La maladie dans son cours peut être aiguë et chronique.

Orchite aiguë

L’orchite aiguë commence par l’apparition dans le testicule 6, qui donne l’entrejambe ou le sacrum à l’aine. Le scrotum du côté affecté est augmenté de 2 fois ou plus. Sa peau devient lisse "chaude au toucher et rouge. Un testicule enflammé augmente également de taille et le toucher devient très douloureux.

La principale complication de l'orchite aiguë est la possible suppuration du testicule et, par conséquent, le développement de l'infertilité. Par conséquent, s'il y a la moindre chance de suppuration, le patient doit être hospitalisé.

Orchite aiguë disparaît souvent sur le fond du traitement de la maladie sous-jacente. Cependant, il est nécessaire de porter une suspension ou un caleçon pour donner au scrotum une position fixe, ainsi qu’une application locale de froid. Après l'élimination du processus inflammatoire aigu, une physiothérapie est effectuée.

Peut-être une complication plus grave d'une orchite aiguë est le développement d'un abcès (inflammation suppurative). Dans le même temps, une hospitalisation est nécessaire: à l'hôpital, le testicule est ouvert et drainé. Très rarement, dans les cas les plus graves, lorsque le tissu testiculaire est complètement fondu par du pus, une orchidectomie unilatérale est réalisée - retrait du testicule. En cas de blessure du scrotum, assurez-vous de consulter votre urologue.

Orchite chronique

L'orchite chronique peut devenir une complication des maladies inflammatoires chroniques du système génito-urinaire (prostatite, urétrite, vésiculite) ou peut survenir avec un traitement erroné ou insuffisant de l'orchite aiguë. Le seul symptôme dans ce cas est une certaine douleur du testicule lorsque vous le touchez. Lors d'une exacerbation de la maladie, une douleur dans le testicule survient lors de la marche.

L'orchite chronique entraîne une diminution de la fonction sécrétoire du testicule et peut causer l'infertilité beaucoup plus souvent que aiguë. Son traitement est assez long et laborieux, il n’est effectué que sous la surveillance d’un spécialiste. Dans ce cas, la composante essentielle du traitement devrait être le traitement de la maladie sous-jacente. La réception d'une série de médicaments antibactériens est activement associée à des procédures physiothérapeutiques. Si pendant longtemps il n'est pas possible d'obtenir un effet tangible, une orchidectomie unilatérale est réalisée.

Prévention

La prévention de l'orchite est le traitement opportun des maladies inflammatoires aiguës et chroniques du système génito-urinaire.

Prostatite

La prostatite est une maladie caractérisée par la présence de certaines plaintes et de signes d'inflammation lors des tests de laboratoire sur la sécrétion de la prostate. Parmi les agents responsables de la prostatite, les bactéries du genre E. coli. Ils causent cette maladie beaucoup plus fréquemment que les agents pathogènes des IST.

Facteurs de risque

  • Hypothermie chronique
  • Vidange tardive
  • Dysrythmie (irrégularité) de la vie sexuelle
  • Ipodinamiya (mode de vie sédentaire)
  • Maladies concomitantes du système génito-urinaire
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme)

Les symptômes

L'environnement de nombreux symptômes différents distingue principalement les symptômes d'ordre général: irritabilité, léthargie, fatigue, perte d'appétit, anxiété, diminution significative de l'efficacité. De plus, des symptômes spécifiques sont nécessairement présents: trouble de la miction, mictions fréquentes, douleur lors de la miction et douleurs constantes au niveau du périnée, de l'aine, du scrotum, du gland, du pénis.

Mais il est particulièrement difficile pour les patients de souffrir de dysfonctions sexuelles, qui sont toujours présentes dans cette maladie, car elles sont une conséquence de l’inflammation et de la stagnation de la prostate et des organes pelviens. L’éjaculation prématurée apparaît d’abord, puis la composante érectile s’affaiblit, la netteté de l’orgasme pendant les rapports sexuels s’efface brusquement, puis la libido s’affaiblit. À la suite d'échecs, un homme peut avoir peur de l'intimité sexuelle, développer le doute de soi. Et ceci, à son tour, conduit à une irritabilité accrue et à l'apparition de névroses.

Prostatite aiguë et chronique

Il existe des prostatites bactériennes aiguës et chroniques. En règle générale, dans la prostatite aiguë, en plus des symptômes énumérés ci-dessus, la température corporelle augmente et lors de la défécation, une douleur au rectum est présente. Au stade de l'inflammation purulente possible ouverture spontanée d'un abcès et l'expiration du pus de l'urètre ou du rectum.

La prostatite aiguë ne nécessite généralement pas d'hospitalisation et est guérie avec succès par des antibiotiques, mais dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Les consultations prématurées avec un médecin peuvent avoir des conséquences graves: propagation de l’infection aux organes et tissus environnants, apparition de sepsis (infection du sang), maladie devenue chronique, pouvant entraîner un dysfonctionnement des organes génitaux - impuissance et stérilité.

La prostatite chronique est une maladie caractérisée par un long trajet et des rechutes constantes. Son résultat est la formation de tissu cicatriciel et conjonctif dans la prostate, ce qui conduit à un plissement de l'organe et, par conséquent, à une miction altérée, à une détérioration de la vessie, des reins et des uretères. Et dans la vieillesse, l'hyperplasie de la prostate est généralement ajoutée à cela.

Traitement de la prostatite chronique

Obtenir une guérison complète de la prostatite chronique est extrêmement difficile. Le pronostic dépend de facteurs tels que l'âge de la maladie et le degré de modification anatomique et fonctionnelle de la prostate. Par conséquent, il est extrêmement important de consulter rapidement un médecin et de suivre attentivement toutes ses recommandations.

Le traitement de la prostatite chronique doit être complexe et administré individuellement, en fonction des caractéristiques des symptômes chez chaque patient. Il utilise des médicaments antibactériens, des vitamines, de la physiothérapie et de l'exercice.

Prévention

La prévention de la prostatite consiste à éliminer au maximum les facteurs prédisposant à son développement. Cette prévention de la stagnation de la circulation sanguine dans les organes pelviens et de la stagnation de la sécrétion dans la prostate, ainsi que du traitement rapide et complet des processus inflammatoires dans les organes voisins.

La prostatite chronique est détectée chez plus de 30% des hommes de plus de 30 ans.

La normalisation du rythme de la vie sexuelle revêt une grande importance. Il existe une norme physiologique moyenne du nombre et de la durée des rapports sexuels recommandés: pour les hommes âgés de 20 à 45 ans, 2 à 3 actes par semaine, avec une durée moyenne de 3 à 5 minutes après l'insertion du pénis dans le vagin. Il est important de noter qu'une augmentation artificielle du nombre d'actes sexuels, sans désir suffisant, ne fera que nuire à l'homme, car elle entraînera également une altération de la circulation sanguine dans la prostate.

De plus, nous souhaitons attirer particulièrement l'attention des lecteurs sur le caractère inadmissible de l'abus d'alcool, car le flux veineux se dégrade fortement dans le contexte de la consommation d'alcool, qui entraîne l'apparition d'une prostatite congestive. En outre, l'utilisation systématique de boissons fortes réduit considérablement le niveau d'hormones sexuelles mâles et provoque une faiblesse sexuelle.

En médecine moderne, le concept de "prostatite" est largement interprété: il comprend non seulement la prostatite bactérienne, mais également la prostatodinia - syndrome de douleur pelvienne chronique non inflammatoire